Tuesday, November 6, 2018
Public Access


Category:
Category: All

06
November 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-22:00] Vernissage du Salon Fine Arts Paris
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
Du 7 au 11 novembre 2018

Horaires d'ouverture au public
Mardi 6 novembre 2018 - Vernissage de 15h à 22h
Mercredi 7 novembre 2018 - de 14h à 20h
Jeudi 8 novembre 2018 - Nocturne de 12h à 22h
Vendredi 9 novembre 2018 - de 12h à 20h
Samedi 10 novembre 2018 - de 12h à 20h
Dimanche 11 novembre 2018 - de 12h à 19h

Créé en 2017 par les organisateurs du Salon du dessin, en partenariat avec Paris Tableau, la seconde édition du salon FINE ARTS PARIS, s'installera au Carrousel du Louvre du 7 au 11 novembre 2018.

https://finearts-paris.com

Vernissage du Salon Fine Arts Paris


[16:00-21:00] Vernissage "Un rêve d'Italie - La collection du marquis Campana"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Hall Napoléon

Un rêve d'Italie
La collection du marquis Campana

Du 7 Novembre 2018 au 11 Février 2019

Giampietro Campana a constitué la plus grande collection privée du 19e siècle, qui rassemblait aussi bien des objets archéologiques que des peintures, des sculptures et des objets de la Renaissance. Cette collection se caractérisait à la fois par l'abondance et la qualité de ses pièces, incluant de nombreux chefs-d'oeuvre, du Sarcophage des Époux à La Bataille de San Romano de Paolo Uccello et aux sculptures de Della Robbia. À travers cette collection, Campana souhaitait mettre en lumière le patrimoine culturel italien, au moment même où émergeait l'Italie comme nation.

La collection a eu une histoire dramatique : constituée entre les années 1830 et 1850, elle a été vendue par les États pontificaux après le procès pour malversation intenté à Campana, alors directeur du Mont-de-piété. Une partie importante de la collection a été achetée par le tsar Alexandre II et est venue enrichir les collections du musée de l'Ermitage ; le reste a été acheté par Napoléon III et a été partagé entre le musée du Louvre et les musées de province.

L'exposition permettra de donner, pour la première fois depuis 160 ans, une image complète de la collection, grâce à une collaboration exceptionnelle entre le musée du Louvre et le musée de l'Ermitage. Elle présentera la personnalité romanesque de Campana et la société dans laquelle il évolua, l'histoire de la collection, la reconstitution de salles du musée Campana à Rome, le goût du collectionneur pour les pastiches et les faux. Elle mettra également en lumière l'influence immense de la collection Campana dans l'art et l'artisanat de la seconde moitié du 19e siècle.

Commissaire(s) :
Françoise Gaultier et Laurent Haumesser, musée du Louvre, et Anna Trofimova, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg

Vernissage "Un rêve d'Italie - La collection du marquis Campana"
Allégorie du Printemps
© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle



[17:00-21:00] Stan Manoukian dédicace Zoologia
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
ZOOLOGIA
Le bestiaire fantastique de STAN MANOUKIAN
lancement & dédicace mardi 6 novembre 2018 de 17h à 21h

Héritier de Gustave Doré, Franklin Booth ou Bernie Wrightson, le dessinateur Stan Manoukian se fait cryptozoologue et recense, depuis plus de 10 ans, d'incroyables créatures entre faune et flore, réalité et imaginaire. Effrayantes ou craquantes, inquiétantes ou comiques, toujours mystérieuses, les voici enfin répertoriées et classifiées sous la forme d'un bestiaire d'autrefois. Il rejoint avec ce très bel ouvrage de 200 pages le catalogue Cernunnos, aux côtés d'artistes majeurs tels que Ryan Heshka, Marion Peck et Mark Ryden.

###

Depuis l'enfance, Stan Manoukian se passionne pour le dessin, puisant son inspiration dans la science-fiction rétro, les films classiques de monstres et les romans d'Edgar Poe, Lovecraft, Mary Shelley ou encore Jules Verne. Il débute en France et aux États-Unis comme dessinateur de bandes dessinées, designer et storyboarder pour le cinéma et la publicité.

En 2007, il entreprend un défi artistique personnel : dessiner un monstre par jour pendant un an. Depuis, l'exploration de son monde fantasmagorique le pousse vers des projets de plus en plus ambitieux, testant diverses techniques, passant du dessin à la sculpture. Il s'inscrit désormais dans la génération du post lowbrow, avec des compositions fourmillant de créatures oniriques, qui ne sont pas sans rappeler la peinture romantique du XIXe siècle. Stan Manoukian affine une écriture graphique unique grâce à une technique de hachures et d'estompe produisant, à l'encre ou à la mine de plomb, un rendu de gravure. Internationalement reconnu, son travail a fait l'objet de plusieurs expositions et de livres aux États-Unis, au Japon, en Australie et en Europe.

###

ZOOLOGIA
Le bestiaire fantastique de Stan Manoukian
éditions Cernunnos
format : 21,8 x 28,7 cm
200 pages sous couverture cartonnée / 39,95 €

###

une soirée proposée dans le cadre de l'exposition
HEY! GALLERY SHOW #2

Stan Manoukian dédicace Zoologia

[17:00-21:00] Vernissage de JR "Momentum, la mécanique de l'épreuve"
Location:
Maison Européenne de la Photographie
MEP
5-7, rue de Fourcy
82, rue François Miron
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 75 00
Fax : +33 (0)1 44 78 75 15
Mail : olaurent@mep-fr.org
Internet Site : www.mep-fr.org
Description:
pour la réouverture de la MEP

Exposition du 7 novembre 2018 au 10 février 2019

« Momentum, la mécanique de l'épreuve » est la première grande exposition de JR au sein d'une institution française. Elle rassemble notamment les premières photographies de l'artiste, des collages de format monumental de ses plus grands projets, et plusieurs installations inédites.

Travaillant à la fois la photographie, le cinéma, le spectacle vivant et les arts visuels en général, JR mobilise des communautés, des quartiers et des villages entiers. Par des formats démesurément grands, il donne une voix aux anonymes.

L'exposition présente de nombreux projets et immerge le visiteur au sein même du processus créatif de JR, en revenant sur ses débuts lorsqu'il réalisait des graffitis, ainsi que sur ses premières photographies et ses premiers collages. Le parcours de l'exposition présente également des séries d'envergure : Portrait d'une génération (un projet d'affichage illégal de portraits réalisés avec un objectif 28 millimètres) ; Women are heroes (soulignant la dignité des femmes qui sont souvent les premières victimes lors de conflits ou de guerres) ; The Wrinkles of the City (dont les actions visent à révéler l'histoire et la mémoire d'un pays ou d'une ville en se focalisant sur les rides de ses habitants) ; Unframed (dans lequel JR s'approprie des images réalisées par d'autres photographes et qu'il recontextualise en leur donnant un sens nouveau)...

L'exposition « Momentum, la mécanique de l'épreuve » dévoile également une fresque interactive inédite. Celle-ci explore l'impossible contrôle des armes aux États-Unis. À travers des centaines de portraits et d'entretiens, et grâce à une plateforme en ligne spécialement conçue pour l'occasion, JR invite le visiteur à découvrir les témoignages et points de vue de nombreux personnages.

Vernissage de JR "Momentum, la mécanique de l'épreuve"




[18:00-21:00] Vernissage d'Elsa & Johanna "A cross perspective"
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
Elsa & Johanna
(Johanna Benaïnous & Elsa Parra)

7 novembre - 1er décembre

Vernissages :
mardi 6 novembre
(opening du Festival Photo Saint Germain)
+
mercredi 7 novembre
18h-21h

À L'OCCASION DU FESTIVAL PHOTO SAINT GERMAIN
7 au 24 novembre

Vernissage d'Elsa & Johanna "A cross perspective"

La Galerie La Forest Divonne présente une sélection d'images tirées de la série A Couple of Them : 88 portraits pour lesquelles les deux artistes se glissent tour à tour dans la peau de personnages observés dans la rue ou simplement imaginés au gré de leurs explorations urbaines. Un ensemble de personnage touchants, criants de vérité, qu'on jurerait avoir déjà rencontrés.

L'exposition confrontera ces portraits à une nouvelle série d'autoportraits : Beyond the shadows. Celle-ci nous plonge dans un univers intime et cinématographique, dispersant les identités dans des intérieurs et des paysages silencieux de l'ouest canadien.

Vernissage d'Elsa & Johanna "A cross perspective"

[18:00-21:00] Vernissage d'Eric Antoine "A contre corps"
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
14&29, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
Photographies

7 novembre - 1er décembre
Vernissage le 6 novembre

Né en 1974, Eric ANTOINE est un photographe autodidacte français.

À la sortie de l'adolescence, il découvre sa passion et met toute son énergie à explorer les possibilités de la photographie argentique. Il part à la rencontre du monde, des gens et des paysages urbains au gré de ses nombreux voyages. Quinze années et des milliers de pages de magazines plus tard, la vie d'Eric ANTOINE prend un tournant brutal.

En 2010, il choisit alors la quiétude d'une maison à la campagne, loin du chaos des villes. Il ralentit considérablement son rythme et se concentre sur la vie et la nature dans leurs plus simples apparences. Pendant 5 ans, il n'a photographié que son environnement proche, au sein de sa maison. Cette période d'isolement volontaire donnera naissance au livre Ensemble Seul fin 2015.

Animé par un désir de retour aux sources, Eric ANTOINE se consacre à des procédés photographiques anciens et à son travail artistique devenu plus pictural et bucolique. Loin de toute volonté rétrograde, il veut prendre le temps, avec patience et discipline, de pousser au plus loin la perfection technique et esthétique de sa photographie de façon contemporaine.

Depuis quelques années, Eric ANTOINE concentre son travail sur la technique ancienne du collodion humide. Chaque étape est gérée par l'artiste, de la préparation des chimies à l'encadrement final, en passant par les multiples contraintes d'une technique capricieuse. Tout relève d'une alchimie singulière, et l'utilisation de matériel photographique primitif renforce le sentiment d'absence et de quiétude dans ses photographies. Ces images sur verre, fragile résultat d'un travail laborieux, contrent fermement le « déluge numérique » contemporain qu'Eric ANTOINE dénonce.

On retrouve dans ses expositions des thèmes récurrents La fuite du temps, la quête artistique et existentielle de simplicité. Les fragments de corps réifiés côtoient d'anodins objets du quotidien élevés au rang de joyaux. La question de la matérialité de l'image demeure au cœur des recherches de l'artiste. Loin de toute nostalgie, le procédé du collodion humide est ici une discipline émancipatrice. Dans une approche quasi-sculpturale, il livre de véritables photographies-objets, miroitantes et argentées.

Eric Antoine expose ses photographies dans des galeries et musées en France et à l'étranger.

Vernissage d'Eric Antoine "A contre corps"

Vernissage d'Eric Antoine "A contre corps"

Vernissage d'Eric Antoine "A contre corps"

Vernissage d'Eric Antoine "A contre corps"

[18:00-21:00] Vernissage de Geert Goiris "Peak Oil"
Location:
Galerie Gimpel et Müller
12, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 33 80
Mobile : +33 (0)6 16 81 71 49
Fax : +33 (0)1 73 73 33 64
Mail : info@gimpel-muller.com
Internet Site : www.gimpel-muller.com
Description:
FRAC Normandie Rouen & Rubis Mécénat
c/o Galerie Gimpel et Müller

7 -24 novembre, 2018

Dans le cadre du festival PhotoSaintGermain à Paris, le FRAC Normandie Rouen et Rubis Mécénat s'associent pour présenter "Peak Oil" de Geert Goiris. Cette série photographique résulte d'une commande originale sur le thème du paysage industriel / As part of the PhotoSaintGermain festival, the FRAC Normandie Rouen and Rubis Mécénat present "Peak Oil" by Geert Goiris, a photographic series on the contemporary industrial landscape.

Vernissage de Geert Goiris "Peak Oil"

[18:00-21:00] Vernissage de Julien Mauve & Raphaël Rapin "L'Ile aux Libellules"
Location:
Galerie Intervalle
12, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 43 15 94 58
Mail : contact@galerie-intervalle.com
Internet Site : www.galerie-intervalle.com
Description:
vernissage en présence des artistes

Julien Mauve (1984, France) est un artiste plasticien qui vit et travaille à Paris. Il crée des photographies cinématographiques et narratives évoquant les conditions de l'homme et ses interactions. Silence, vacuité, obscurité, solitude et mise en perspective de l'émergence de nouvelles technologies sont des thèmes récurrents dans ses projets.
Son travail a été récompensé par plusieurs prix, notamment SFR Jeunes Talents (France) en 2013 et the Sony World Photography Award (UK) en 2016. Il fait également partie de la shortlist pour le Prix Levallois (France) en 2018. Il remporte avec la mention spéciale du jury la Bourse du Talent #76 Paysage - Paris (France). Il publie deux livres aux éditions Poursuite : L'indifférence des Étoiles (2016) et Titanic Orchestra (2017).

Sa dernière série, L'Ile aux libellules, dont 3 pièces ont été présentées à Unseen Amsterdam (21-23 septembre 2018), est exposée pour la première fois à Paris en duo show avec Rapahël Rapin, artiste illustrateur suisse.

Les images de la série sont ici :
http://www.galerie-intervalle.com/expositions/ile-aux-libellules

L'Ile aux libellules (duo show)
Brasil est une île fantôme citée dans de nombreuses cartes marines dès 1325. Selon la légende, l'île, berceau d'une civilisation avancée qui demeure introuvable à ce jour, se draperait dans une brume épaisse pour rester hors d'atteinte. Julien Mauve, artiste préoccupé par notre présence au monde - After Lights Out (Prix Jeune Talent SFR, 2013), Greetings from Mars (Sony World Photography Award 2016) - est parti à la recherche de l'île mystérieuse. Il l'a trouvée au Japon. Les 25 images de la série proviennent de l'île aux libellules (Akitsu Shima), dont le nom renvoie au pouvoir de la nature dans l'imaginaire nippon. Sur l'île, l'homme semble avoir brutalement disparu. Seuls subsistent des vestiges perdus au milieu d'une nature luxuriante en passe de reprendre ses droits. Ces sites sont-ils définitivement
abandonnés où seulement isolés du reste de l'humanité?

Raphaël Rapin (1982, Suisse), artiste illustrateur diplômé de L'ECAL (Ecole d'Art de Lausanne), a produit sept œuvres dessinées au crayon blanc sur papier noir pour l'exposition "L'Ile aux Libellules", sur invitation de Julien Mauve qui présente quatorze photographies de sa dernière série.
Les chimères de Raphaël Rapin, à l'anatomie extraordinaire et complexe, rodent autours des images de Julien Mauve, espaces silencieux où ne subsistent que des traces d'humanité et où la nature reprend ses droits.
A l'origine des êtres extra-terrestres de Raphaël Rapin, des milliers de croquis observés dans des ouvrages d'art et scientifiques. L'imagination de l'artiste s'est nourrie de ses formes et les a ré-interprétées. Influencé par la gravure et le tatouage, Raphaël Rapin utilise le pointillisme et la hachure, s'astreignant à une répétition méticuleuse de points et de traits. Attaché au sens du détail et faisant souvent appel à l'ironie, l'artiste donne naissance à des œuvres complexes qui invitent autant à la contemplation qu'elles sollicitent l'imaginaire et la réflexion. On a déjà pu voir ses œuvres de Raphaël dans l'exposition "The Jungle Show" de Yann Gross (1981, Sui) au Rencontres d'Arles en 2016.

Vernissage de Julien Mauve & Raphaël Rapin "L'Ile aux Libellules"

[18:00-21:00] Vernissage de Monique Frydman "Le temps de peindre"
Location:
Espace Commines
17, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 53 56
Fax : +33 (0)1 42 77 81 61
Mail : mc-bouhours@commines.com
Internet Site : www.espace-commines.com
Description:
Exposition présentée du 07 au 11 novembre 2018
Preview le 06 novembre de 14:00 à 18:00
Vernissage le 06 novembre à partir de 18:00
Table ronde sur « le temps de la création » : samedi 10 novembre 2018

Du 07 au 11 novembre 2018, Monique Frydman présentera sa nouvelle exposition « Le temps de peindre » autour d'une sélection de tableaux datés des années 1980 et 1990, sur lesquels l'artiste est revenu en 2018 et d'œuvres récentes faisant écho à celles-ci.
« Le temps de peindre » aborde la question de la temporalité du tableau et celle de la dilatation du temps de la création. Le tableau pré-existe t'il avant l'acte de peindre, avant même la période de tâtonnement et de doute de l'artiste, et avant même la matière sur la toile ? Cette « pré-picturalité » est un mystère pour l'artiste. Quelle est la nature de ce temps inemployé, périlleux, qui parait vide, mais qui est pourtant indispensable ? Quand l'artiste est face à la toile, il n'est pas devant une toile blanche, il est en lien permanent avec l'histoire de la peinture, et ses nombreuses références. À travers cet héritage si riche et intense c'est pour Monique Frydman une bataille permanente pour élaborer un langage qui lui soit propre et au plus près d'elle-même, particulièrement lors de ses dialogues avec Sassetta, Pierre Bonnard ou encore Henri Matisse.
Le temps de l'artiste n'est pas linéaire mais fonctionne en boucles, dans un langage qui est le répertoire de l'artiste. Au fur et à mesure que le travail s'élabore, c'est le regard de l'artiste qui réactualise le travail plus ancien. « Le temps de peindre » est respectable et à respecter par l'artiste lui-même. Il est plus que jamais d'actualité.

Vernissage de Monique Frydman "Le temps de peindre"
Pulpe 2, 2018 - 192x198cm - pigments et liant sur toile © Ana Drittanti

Monique Frydman

Figure majeure de la peinture abstraite française, Monique Frydman a exposé au Louvre (Polyptyque Sassetta, Salon carré, 2014), à la Parasol Unit Foundation de Londres (Monique Frydman, 2017), au Musée Bonnard (Des Saisons avec Bonnard, 2014) au 21st Century Museum of Art de Kanazawa (Monique Frydman, 2011) au Centre Pompidou (elles@centrepompidou, 2010), et au Musée Matisse (La couleur tissée, 2006).
L'œuvre de Monique Frydman montre un grand attachement à la peinture et à des matières auxquelles elle est fidèle depuis le début, notamment les pigments, les pastels et le liant. Le choix des oeuvres exposées témoigne ici de l'affirmation de la main de l'artiste comme intelligence et puissance du geste, et de l'exaltation de la couleur comme lieu de liberté.

Site Internet
http://www.moniquefrydman.com/agenda.html

Vernissage de Monique Frydman "Le temps de peindre"
Les Rives 4, 2018 - 186x185cm - pigments et liant sur toile © Ana Drittanti

Vernissage de Monique Frydman "Le temps de peindre"
Senantes 17, 1991/2018 - 185x185 - pigments et liant sur toile © Ana Drittanti

Vernissage de Monique Frydman "Le temps de peindre"
Les Rives 5, 2018 - 186x185cm - pigments et liant sur toile © Ana Drittanti

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"
Location:
Galerie Le Minotaure
2, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 62 93
Mail : sapiro.benoit@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-leminotaure.com
Description:
DU 7 AU 24 NOVEMBRE 2018

Le peintre Nina Mushinsky découvre et photographie ses images dans des cadres insolites, puis les transforme en tableaux dans l'intimité de son studio. Ces toiles inspirent un sentiment de déplacement. Mushinsky fait preuve d'une concentration exceptionnelle qui marie une expérience réelle et une illusion visuelle. Elle travaille sur les marges de la réalité en utilisant à la fois la technologie moderne qu'est la photographie, et la peinture traditionnelle. Sa grisaille mystérieuse se situe quelque part entre ces deux médias. Dans le travail de Mushinsky, il existe une relation entre les méthodes - techniques et impersonnelles -, et une sensibilité empreinte de douceur. Les œuvres de Mushinsky s'appliquent à des questions telles que l'appropriation d'images déjà existantes, l'hybridation et le mélange des genres. Avec la photographie, le moment est immortalisé en partant du principe qu'il est préservé pour l'éternité. En revanche, les peintures ne sont pas liées à un instant précis, elles sont « intemporelles ». Les tableaux de Mushinsky, ainsi que ses photographies, font ressortir les deux parties de l'histoire. L'artiste, après avoir pris une photo, attend parfois plusieurs années avant de l'imprimer. Elle la met ensuite de côté pour la peindre principalement de mémoire. Le souvenir d'un souvenir d'un souvenir, voilà̀ comment on pourrait qualifier sa peinture. Les photographies de Mushinsky n'ont rien d'instantané à part peut-être son tour de passe-passe. Trois décennies passées à photographier ce qui un jour finira peut-être par devenir une toile, ont amené Nina Mushinsky à filer dans l'image originale son résultat définitif. La prémonition d'un souvenir d'un souvenir d'un souvenir, voilà comment on pourrait qualifier son œuvre photographique.

Le photographe Nina Mushinsky peint dans son studio des jours durant. Quand elle sort avec son appareil photo, ses yeux sont comme affamés. Elle photographie avidement tout ce qui les attire, mais ce sont généralement des sujets revêtus - par la nature ou par le temps - de la même patine que celle qui recouvre ses objets domestiques usagés. Alors que la photographie est censée figer un moment précis, on attend de la peinture qu'elle le dilate et le fasse durer à jamais. Dans son travail, Mushinsky rejette ces idées préconçues. Pour elle, le temps, en plus d'être un élément et une dimension, constitue un thème obligatoire. il faut généralement un an à Mushinsky pour achever un tableau. auparavant, cela prenait deux ans. avant que l'impression numérique ne soit inventée, elle disposait minutieusement des points gris, les uns à côté des autres, pour recouvrir ses toiles ; sa main agissant à la manière d'un outil de dispersion de la peinture dans ce qui devenait finalement un procédé de jet d'encre anthropomorphisé. Depuis que la technologie l'a rattrapée, la technique de Mushinsky est devenue plus « picturale ». il n'y a rien dans sa touche de pinceau qu'un « vieux maître » ne reconnaîtrait pas, et il y a beaucoup de choses qu'un « vieux maître » approuverait. D'autre part, alors qu'aujourd'hui il su!t à Mushinsky d'un simple « clic » pour capturer l'instant, chaque photographie sortant de sa chambre noire témoigne de l'inéluctable déclin universel. Un photographe « classique » n'a pas grand-chose à reconnaître, chacune de ses images étant un instantané de Dorian Gray.

Janos Gat

Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"
Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"
Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"
Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"
Vernissage de l'exposition "Nina Mushinsky - Portraits"

[18:00-21:00] Vernissage de la 7e édition du parcours PhotoSaintGermain
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
PhotoSaintGermain OPENING !
Vernissage de la 7e édition du parcours photo de la rive gauche (7-24 novembre 2018)

Rendez-vous le mardi 6 novembre, 18h à 21h dans l'ensemble des lieux participants

Académie des beaux-arts
Beaux-Arts de Paris
Ecole nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais
Frac Normandie Rouen
Maison d'Auguste Comte
Musee de mineralogie MINES ParisTech
Musée Eugène Delacroix
Musée Rodin
Atelier Néerlandais
Centre Culturel Irlandais
Centre tchèque de Paris
Institut Culturel Italien de Paris
Maison de l'Amérique latine
Espace des femmes - Antoinette Fouque
FIDAL Photo - Galerie Sparts
Galerie Berthet-Aittouares
Galerie du Crous
Galerie Folia - photographie et littérature
galerie gimpel & müller
Galerie Gradiva - Section Art Contemporain
galerie l'inlassable
Galerie La Forest Divonne-Paris
Galerie Le Minotaure
Galerie Dina Vierny
Galerie Madé
Galerie Mandarine
Galerie Meyer - Oceanic Art / Daniel Blau
Galerie Photo Saint-Germain
Galerie Pixi Marie-Victoire Poliakoff
Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois
Galerie Nicolas Deman / IMA ONLINE
Galerie Jousse Entreprise
Mind's Eye Galerie Adrian bondy
Le Plac'Art Photo
Librairie des Alpes
Deyrolle


Plus d'infos sur photosaintgermain.com

[18:30-23:00] Lancement du Mois de l'ESS au Social FEST
Location:
Ground Control
81, rue du Charolais
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Gare de Lyon
France
Internet Site : www.groundcontrolparis.com
Description:
Lancement du Mois de l'ESS au Social FEST

[18:30-22:00] Vernissage de Patrick Bock et Bruno Fontana "Dans les plis du paysage"
Location:
Galerie Exit Art Contemporain
2, place Denfert-Rochereau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Mobile : +33 (0)6 80 45 23 01
Mail : contact@exit-art.fr
Internet Site : www.exit-art.fr
Description:
Jusqu'au 1er décembre

Pourquoi photographier le paysage aujourd'hui? Quelle place la photographie occupe t'elle dans la géographie du paysage ? Et quels sont les liens qu'elle tisse entre le rythme, le temps et l'espace du paysage ? C'est autour de ces réflexions que s'est construit Dans les plis du paysage, dialogue photographique entre Patrick Bock et Bruno Fontana.

En soi, le titre de l'exposition est tiré d'une œuvre de Bruno Fontana mais dans son essence, Dans les plis du Paysage veut faire référence aux énigmes et aux confidences que le paysage nous rend.

Selon leur propre identité, Bruno Fontana et Patrick Bock développent leur vision, leur langage, leur projet. Les deux reviennent sur les lieux, pour rester en contact avec le paysage, connaitre son évolution et passer du temps avec lui, comme s'il était un ami cher.

Né en 1976 à Atlanta aux Etats Unis, Patrick Bock est diplômé de l'Université de Berkeley. Son Travail est exposé en France et aux Etats Unis.

Né à Paris en 1977, Bruno Fontana est autodidacte. Il a gagné, en France comme à l'étranger, plusieurs prix de la création photographique. Son travail est exposé en France, en Chine, en Italie, aux Etats-Unis,...

Vernissage de Patrick Bock et Bruno Fontana "Dans les plis du paysage"





[19:00-21:00] Vernissage d'Hugo Passarello Luna "Nostalgie de la boue"
Location:
Le 61
3, rue de l'Oise
75019 Paris
M° Crimée, Ourcq
France
Phone : +33 (0)1 42 05 09 17
Mail : 61paris@gmail.com
Internet Site : www.61paris.fr
Description:
vernissage mardi 6 novembre 19h
exposition du 6 au 21 novembre

Vernissage d'Hugo Passarello Luna "Nostalgie de la boue"

[19:30-21:00] Table ronde "Lindsay Caldicott avec un X majuscule"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
intervenants :

marc lenot
Marc Lenot est polytechnicien, diplômé du MIT, et, plus récemment, master de l'EHESS et docteur en histoire de l'art, avec une thèse sur la photographie expérimentale.
Il est l'auteur du blog Lunettes rouges, hébergé par Le Monde, et a été le lauréat du prix AICA de la critique d'art en 2014.

christian gattinoni
Christian Gattinoni est critique d'art et enseignant à l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles de 1989 à 2916. Il est Rédacteur en chef et cofondateur de la revue en ligne www.lacritique.org.
En tant que critique d'art, Il s'est principalement intéressé au rapport entre photographie, autres arts et sciences humaines dont le dénominateur commun reste le corps.

richard caldicott
Frère cadet de Lindsay, Richard Caldicott est un artiste anglais qui explore la photographie abstraite et crée des compositions sur papier. Il vit et travaille à Londres. Il a étudié au Royal College of Art de Londres où il a obtenu son master en 1987.


Dans le cadre de l'exposition "Lindsay Caldicott"

Première exposition en galerie des photocollages mystérieux et obsédant de Lindsay Caldicott (1956-2014). Dans le catalogue monographique publié par la galerie, le critique Marc Lenot compare le processus répétitif et fragmenté de son travail à l'oeuvre de Moholy Nagy et de Man Ray.

La galerie organise une table-ronde "lindsay caldicott, avec un X majuscule"
mardi 6 novembre à 19h30
avec marc lenot, christian gattinoni et richard caldicott.

Vernissage de l'exposition "Lindsay Caldicott"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés