Saturday, December 15, 2018
Public Access


Category:
Category: All

15
December 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

  Exposition d'Erwin Redl "Light matters"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:


Light Matters, une immersion dans la lumière

30/11/2018 - 03/02/2019
Entrée libre du mardi au dimanche
12h-19h (sauf jours fériés)

Exposé pour la première fois à Paris, l'artiste autrichien, Erwin Redl inverse le traditionnel rapport entre virtuel et réel. Au coeur des 400 m2 de la Fondation Groupe EDF, il crée une oeuvre immersive composée de milliers de LED programmables de couleur bleu et rouge, qui traduisent les états émotionnels que traverse le visiteur, invité littéralement à pénétrer et expérimenter cet univers numérique et sensoriel.

Avec cette installation qui s'inscrit dans la série MATRIX (États-Unis, Autriche, Italie, Allemagne, Corée du sud...) Erwin Redl traduit dans l'espace physique le langage esthétique abstrait de la réalité virtuelle et de la modélisation 3D, structurant un environnement architectural par de grandes installations lumineuses.


LIGHT MATTERS

Light matters est une installation lumineuse immersive menant à une expérience totale. Les visiteurs pénètrent dans un labyrinthe de lumières LED réparties sur deux étages et dont les tons varient lentement entre le rouge et le bleu. Ces deux couleurs délimitent le spectre chromatique visible ainsi que celui des émotions humaines. Le rouge représente l'extrême de la sensualité et le bleu son contrepoint froid et rationnel. L'expérience esthétique immersive alliée aux aspects technologiques particulièrement sophistiqués brouille la frontière entre réel et virtuel.

Avec la dimension architecturale de l'œuvre, toute personne simplement «présente» devient un véritable élément de celle-ci en faisant partie intégrante de l'installation.

Erwin Redl joue ainsi entre la matière et la lumière, le réel et le virtuel, questionnant la place du corps et de ses sensations dans leur rapport à l'œuvre d'art et à l'univers du numérique.

Dans cette nouvelle «matrice », l'espace est alors perçu comme une seconde peau, la peau sociale qui enveloppe chacun des visiteurs lors de cette expérience physique déroutante.

Un monde virtuel où la disparition du corps dans l'œuvre interroge la disparition de la matière et de soi et jusqu'à la disparition de l'humain, de l'histoire, de l'espace et du temps.


À PROPOS D'ERWIN REDL

Erwin Redl est né à Gföhl, Autriche, en 1963. Il s'établit aux États-Unis en 1993, et vit à Bowling Green, Ohio, et New York City.

Son travail découle d'un mélange de pensée conceptuelle-structurale et d'une maîtrise totale des médias traditionnels aussi bien qu'électroniques. Doté d'un master en art numérique (School of Visual Arts, New York) et d'une licence en composition musicale (Université de Vienne), l'artiste est libre d'étendre sa pratique au-delà du contexte communément associé aux arts plastiques.

La taille de ses installations atteint très souvent des proportions quasi architecturales. Son travail fut exposé lors de la Whitney Biennial de 2002 sous la forme d'une grille de lumières LED recouvrant toute la façade du musée. En 2017, son immense installation lumineuse « Whiteout » occupait une place de premier plan au Madison Square Park au cœur de Manhattan. L'œuvre incorporait des centaines de sphères blanches en suspension, chacune d'entre elles munie d'une ampoule LED programmable de façon à former un tapis blanc lumineux sur toute la pelouse centrale du parc.

Ses œuvres font partie des collections des institutions nationales et internationales les plus prestigieuses, parmi lesquelles le Whitney Museum of American Art de New York, le Musée d'art contemporain de San Diego, le Milwaukee Art Museum et Borusan Contemporary à Istanbul, ainsi que de collections privées de premier ordre.

Pour l'installation Light Matters, Erwin Redl est conseillé par Richard Castelli, Directeur d'EPIDEMIC.

Vernissage d'Erwin Redl "Light matters"

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Exposition "Back To The Arcade"
Location:
Marché aux Puces de Paris - Saint-Ouen
Puces de Saint-Ouen
Rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Clignancourt, Garibaldi
France
Phone : +33 (0)1 40 12 32 58
Fax : +33 (0)1 40 12 32 58
Internet Site : www.parispuces.com
Description:
Le Marché Dauphine
132-140 rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Du samedi 17 novembre au dimanche 16 décembre 2018, prolongée jusqu'au 6 janvier 2019
Du vendredi au lundi de 10h à 18h

Du samedi 17 novembre au dimanche 16 décembre 2018, le Marché Dauphine, Arcade Legends & Vintage Game Room présentent Back to the Arcade, une exposition dans la galerie Dauphine, une invasion du Marché et des animations autour des jeux vidéos des années 80 et 90.

Back To The Arcade est la première exposition d'envergure liée à la culture geek des années 80 et 90 aux Puces de Paris Saint-Ouen.

Dans la galerie Dauphine :
- Bornes d'arcade vintage des années 80/90 (écran cathodique) dans leurs jus, avec des bornes debout, une table cocktail, des jeux de conduite (auto, moto),
- Bornes d'arcade classiques (Pacman, space invaders, Street Fighter, Super Mario Bros, Tron & Michael Jackson MoonWalker),
- Gameboy géante,
- Flipper 'pincab' (flipper moderne avec écran LCD).
- Sélection de consoles historiques
- Œuvres originales d'ANTI Faktory
- Œuvres originales de Thierry Beaudenon

La galerie devient une véritable salle de jeux d'arcade immersive !

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Dans le Marché Dauphine :

Vintage Game Room

La boutique a été créée par Thomas Musial, qui propose de nombreux jeux des années 80 et 90 : consoles (Gameboy, NES customisées, Super Nintendo), joysticks ou manettes, jeux électroniques et jeux vidéo (Super Mario, Donkey Kong, Pokemon, Zelda, super héros...) et figurines de dessins-animées des années 70 et 80 comme Goldorak, le robot de l'espace.

La célèbre De Lorean, la voiture du film « Retour vers le Futur », sera installée au pied de la Maison Futuro, une "folie" utopique des années 70.

Interventions des artistes de la galerie à découvrir dans le Marché : c'est l'invasion !

Sélection de jeux chez plusieurs exposants du Marché : déambulez, découvrez et entrez dans les stands.


Événements :

Dimanche 18 novembre :
Performances et ateliers avec Thierry Beaudenon, Anti Factory, les tatoueurs et bien d'autres.
Plus d'information, plus tard.

Chaque week end, plusieurs ateliers sont proposés :
Animation découverte de la réalité virtuelle et 3D avec des Oculus Rift ou PSVR
Atelier Pixel Art,
Atelier « Origami / Papertoys autour de la culture du jeu vidéo et/ou de la musique ».


Thierry Beaudenon

Thierry Beaudenon se consacre à la peinture, après avoir fait un parcours dans le graphisme, la pub, la BD et le livre de la jeunesse. Influencé par la culture contemporaine, il explore l'univers du pop art, des comics, des mangas et du cinéma autant sur des supports traditionnels que des portières ou des panneaux de signalisation.

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
albator
60x60cm
acrylique sur toile

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
Goldorak portière 2cv

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
dbz ! 47cm

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"


Voitures mythiques

En plus des pièces incroyables dégotées par Vintagegameroom, des créations de Thierry Beaudenon et Anti, B2A réunit deux exemplaires de Lorean de Back To The Future, une Ecto 1 de SOS Fatômes et la cariole des Pierrafeu

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
Cariole des Pierrafeu

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
Ecto 1 de SOS Fatômes

Vernissage de l'exposition "Back To The Arcade"
De Lorean de Back To The Future


Le Marché Dauphine

Le Marché Dauphine réunit 150 marchands aux spécialités diverses, des galeries d'art classique et contemporain aux antiquaires, espace musique, carré des libraires, mode vintage, montres et bijoux anciens... Des spécialistes reconnus dans le monde entier côtoient les marchands amoureux d'une époque ou d'un style. De plus en plus de marchands proposent des œuvres des cultures populaire américaine, japonaise, européenne du XXe siècle, du rock à la pop culture en passant par le manga et la Hi-Fi vintage.

#Back2Arcade

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-19:00] Ateliers de Noël à Beaupassage
Location:
Beaupassage
53-55, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Description:
En cette période de fin d'année, les animations gratuites de Beaupassage feront patienter les enfants jusqu'à Noël ! À ne pas manquer le mercredi 19 décembre :
chez Champion Spirit Rive Gauche, de 15h à 16h, l'animation Boxe Thaï Kids puis de 16h à 17h l'animation Karaté Kids
à la Boulangerie Thierry Marx, les plus gourmands et créatifs pourront fabriquer, à partir de 15h30, des bonhommes et flocons de Noël en pain d'épices
pendant ce temps, les plus grands enfants sont invités à déguster les fromages de Nicole Barthélémy accompagnés et des confitures d'Anne-Sophie Pic au Daily Pic de 16h à 18h

Inscriptions obligatoires auprès de beaupassage@emerige.com

Dans un somptieux décor de Noël, les artisans de Beaupassage proposent tous les mercredis et samedis depuis début décembre des animations pour toute la famille : ateliers dégustations, masterclass, initiations culinaires et sportives... Une occasion unique de découvrir toute l'étendue de l'offre de ce passage parisien.

>> informations





[14:00-19:00] Portes ouvertes & Signature de livres
Location:
Le Voleur d'Images
9, rue de Saint-Simon
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 51 07 77
Mail : contact@le-voleur-dimages.fr
Internet Site : www.le-voleur-dimages.fr
Description:
Portes ouvertes
&
Signature de livres

Samedi 15 décembre
entre 14h et 19h
Photographies, livres, calendriers et carnets de voyage.
Sabine Weiss et Anne de Vandière seront présentes pour signer leurs livres, entre 16h et 18h.

Portes ouvertes & Signature de livres

[14:00-17:30] Vernissage d'Ernesto Novo & Skio "#Colorful"
Location:
Studios Paris gallery
Pop Up Street
54, rue des Trois Frères
2-4-6 rue Androuet
75018 Paris
M° Abbesses
France
Phone : +33 (0)9 80 79 88 06
Mobile : +33 (0)6 46 08 50 27
Mail : ceo@studiosparis.com
Internet Site : www.popupstreet.paris
Description:
- Exposition d'œuvres originales de Skio & Ernesto Novo à Street Art ALLEY Gallery - 2, rue Androuet Paris 18e
-Vernissage: samedi 15 décembre
- Live painting rue Androuet: samedi 15 et dimanche 16 décembre. De 14 h à 17 h

#Colorful est l'exposition d'un duo explosif et spontané de deux artistes nés à Nice. L'un graffeur, l'autre muraliste, ils ont eu 2 chemins de vie parallèles, 2 cultures différentes et se retrouvent 20 ans après pour peindre les murs parisiens.
Leurs points communs : la lumière, le soleil, la chaleur, qu'ils retranscrivent en peinture lors de cette première exposition commune.

Fb Skio: https://www.facebook.com/skio.artiste/
Instagram Skio: https://www.instagram.com/skio1/
Fb Ernesto Novo: https://www.facebook.com/Ernesto-NOVO-parisian-painter-359808050697985/
Instagram Ernesto Novo: https://www.instagram.com/ernesto.novo/
Fb Galerie: https://www.facebook.com/popupstreet.paris/

Vernissage d'Ernesto Novo & Skio "#colorful"

[14:00-20:00] Vernissage de Dan Perjovschi "Le mur après le mur après le mur"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
La galerie Michel Rein, Paris est heureuse de présenter la 5ème exposition personnelle de Dan Perjovschi après L'art et l'art (2015) ; Dessiner Cioran (2011) ; Free style (2009) et Dan Perjovschi (2006).

Dan Perjovschi fait régulièrement l'actualité internationale avec ses dessins qu'il trace directement au marqueur sur les murs des musées, centres d'art et galeries. Ses œuvres faites de jeux de mots, de graffitis ou d'esquisses, commentent avec un humour mordant l'actualité mondiale ou les événements socio politiques de son environnement immédiat. Dan Perjovschi questionne l'industrie artistique et la situation politique dans les différents lieux où il expose. Il révèle les paradoxes d'un système de valeurs occidental avec des dessins au trait simple et vivant. Sa critique de l'institution est souvent ironique. Ses œuvres murales sont visibles pendant la durée de l'exposition et ensuite recouvertes. Dan Perjovschi n'est pas soumis aux critères communs du marché. Ses œuvres sont créées dans un acte de performance dans lequel les motifs déjà utilisés sont réadaptés, combinés différemment selon l'actualité et les lieux d'exposition. Dan Perjovschi élabore ainsi un projet continu avec ses dessins, faisant circuler son œuvre de lieu en lieu et de support en support.

Le titre de l'exposition et les œuvres présentées à la galerie évoquent les murs et barrières qui se dressent de nouveau aux frontières constituant des obstacles de plus en infranchissables à la libre circulation des personnes. Dan Perjovschi présentera des œuvres réalisées en Pologne à l'occasion de deux projets (1) réunissant artistes russes et ukrainiens. D'autres séries inédites liées à l'actualité dont certaines évoqueront les « Gilets jaunes ».

Dan Perjovschi à propos de l'exposition :
« Je suis né du côté « sans graffiti » du Mur de Berlin. J'ai grandi dans l'autre moitié de l'Europe, celle qui n'avait pas la liberté d'expression. La chute du mur en 1989 a été un événement décisif pour moi. Le régime roumain a été le dernier à s'effondrer sous l'effet domino des événements, et la chute ne fut pas exempte de sang versé et de victimes. Aujourd'hui, je suis déprimé de voir qu'on construit des nouveaux murs en Europe et dans le monde entier. On ne peut pas faire des graffitis sur le murs de barbelés. Sous le régime, le seul moyen que j'avais de voyager c'était à travers la poste. Je faisais partie de plusieurs réseaux de « mail art ». Aujourd'hui, je suis toujours passionné par l'idée de traverser les frontières avec des cartes postales et avec l'écriture manuscrite, des messages intimes, des timbres - ils ont tous une touche très personnelle. Sur chaque mètre carré qu'on me donne pour exposer, je célèbrerai la liberté d'expression dont je bénéficie, ici, en Europe. En Roumanie, le Palais du Parlement est entouré d'un mur qui le sépare de la ville. Le symbole de la dictature, devenu aujourd'hui symbole de la Démocratie, reste toujours séparé des citoyens, comme si les leaders avaient peur. Ont-ils vraiment peur ? L'exposition est une réflexion sur les murs... ainsi que sur l'humanité en général et sur notre société. Chaque page d'un journal est un mur. Un mur mobile, idéal pour dessiner, et pour faire avancer des propos politiques. Peut-on rendre les murs transparents ? Peut-on les transformer en pages pour la liberté d'expression ? » (2)


Dan Perjovschi, né en 1961, vit et travaille à Sibiu (Roumanie). Les œuvres de Dan Perjovschi ont été exposées à la 48ème Biennale de Venise (pavillon roumain), MoMA - Museum of Modern Art (New York), Tate Modern (Londres), Hamburger Kunsthalle (Hambourg), WIELS (Bruxelles), Castello di Rivoli (Turin), CCCOD (Tours), Jeu de Paume (Paris), MACRO (Rome), Palais de Tokyo (Paris), Hayward Gallery (Londres), Centre Georges-Pompidou (Paris), Espace Para/Site Art (Hong Kong), Centrale For Contemporary Art (Bruxelles), The Art Institute of Chicago, Total Museum of Contemporary Art (Séoul), MOT Museum of Contemporary Art (Tokyo), Raw Material Company (Dakar), Tate Liverpool, MuCEM (Marseille), Kunsthalle Ludwigsburg, Centre National d'Art Contemporain (Grenoble), Van Abbemuseum (Eindhoven), Novi Sad Museum of Contemporary Art (Serbie), ESPAI Contemporary Art Space (Castellon), Biennale de Sao Paolo, 10ème Biennale de Lyon, Biennale de Jakarta, 5ème Biennale d'Odessa ...

Ses œuvres font partie de collections prestigieuses, dont le MoMA (New York), Tate Modern (Londres), Moderna Museet (Stockholm), Walker Art Center (Minneapolis), Centre Georges-Pompidou - MNAM (Paris), le Ludwig Museum (Budapest), LiMAC - Museo de Arte Contemporaneo de Lima, Art Collection Telekom (Allemagne)...

Avec sa femme Lia Perjovschi, ils animent depuis 1985 le CAA/CAA-the Contemporary Art Archive/Center for Art Analysis, espace de documentation et de consultation programmant des débats réguliers autour de leurs archives, livres, cartes postales et photographies sur l'art roumain et international.

Lia & Dan Perjovschi ont reçu en 2013 le prix Princesse Margriet de la Fondation Européenne pour la Culture (ECF).

(1) Galeria Arsenal, Lublin & Galeria Labyrint, Byalistock
(2) Dan Perjovschi, décembre 2018

Exposition organisée dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019

Vernissage de Dan Perjovschi "Le mur après le mur après le mur"

[14:00-21:00] Vernissage de Mounir Fatmi "Holly Water"
Location:
Gilles Drouault galerie/multiples
Galerie de Multiples, GDM
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Vernissage de Mounir Fatmi "Holly Water"

[14:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Collection 100%"
Location:
Gilles Drouault galerie/multiples
Galerie de Multiples, GDM
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Collection 100%, une projet de GDM galerie

100 artistes, 100 exemplaires, 100 euros

vernissage samedi 15 décembre 2018 à partir de 14:00

Vernissage de l'exposition "Collection 100%"






[15:00-21:30] Dédicace et showcase de M.Chat
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
> Dédicace de l'artiste de 15h à 18h
> Showcase exclusif de M.Chat
featuring "Go Go Pigalle" de 19h à 21h


Dans le cadre de l'exposition de M.Chat "Chat Fait le mur"

exposition du 7 décembre 2018 au 12 janvier 2019
(Fermé du 24 décembre 2018 au 2 janvier 2019 inclus)

M.Chat dédicace le catalogue édité pour célèbre ses 20 ans le samedi 15 décembre de 15h à 18h.

Principalement connu pour ses interventions urbaines mettant en scène son célèbre Chat dans d'innombrables situations, l'artiste M.Chat nous propose, dans cette nouvelle exposition, de découvrir l'influence et l'importante de la culture classique dans son œuvre.
La profondeur de la réflexion qui sous-tend son travail est révélée grâce à la transfiguration de ses modèles privilégiés, chats volants ou souriants, en les mettant en scène dans des environnements inspirés et hérités de l'iconographie médiévale.
Le support de ses nouvelles œuvres, résolument urbain, imite les murs parisiens et les éléments de mobilier (tuyaux, bouche d'aération, compteurs électriques...) qui les habitent. Ils viennent ainsi faire le lien avec sa pratique dans la rue qu'il développe depuis plus de 20 ans. Très réalistes, le support de ses nouvelles créations permet de les inscrire dans la réalité de la rue et justifient la transposition de Chats dans une scénographie classique.
L'artiste, en prise directe avec la réalité contemporaine, nous montre aussi par sa vision une autre perspective de la réalité de soi ; c'est une vision de l'inconscient collectif humain qu'il peint, comme le rappelait Carl Gustave Jung :
"Nous nous rencontrons maintes et maintes fois sous mille déguisements sur les chemins de la vie".

Laurent et Eric

Vernissage de M.Chat "Chat Fait le mur"

[15:00-19:00] Finissage de Gaëlle Choisne "TEMPLE OF LOVE"
Location:
Bétonsalon
Centre d'art et de recherche
47, quai Panhard et Levassor
Esplanade des Grands Moulins - Rez-de-chaussée de la Halle aux Farines
9, esplanade Pierre Vidal-Naquet - BP 90415
75626 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 17 56
Fax : +33 (0)1 45 84 17 56
Mail : info@betonsalon.net
Internet Site : www.betonsalon.net
Description:
Du 5 septembre au 15 décembre 2018
Vernissage le mardi 4 septembre de 18h à 21h

Commissariat : Lucas Morin

Bétonsalon - Centre d'art et de recherche présente TEMPLE OF LOVE, une exposition personnelle de Gaëlle Choisne (1985, France) consistant en une installation sculpturale in situ interrogeant le concept d'amour.

À Bétonsalon, Gaëlle Choisne questionne la possibilité de l'amour comme attitude et forme de résistance, créateur de liens et source d'actions profondément politiques. Dans TEMPLE OF LOVE, l'artiste considère le concept d'amour comme enjeu social, à la fois objet de rapports de force et moteur d'actes de courage et de transgression. À travers ses sculptures, bannières et un banquet d'huîtres sensuelles qui sont autant d'offrandes, elle invoque l'érotisme subversif de la déesse babylonienne Ishtar et les cigarettes de la figure du vaudou haïtien Erzulie Dantor. L'artiste mobilise le vocabulaire de l'architecture, des influences organiques, les enseignements de la permaculture et une abondance de matières textiles pour façonner un habitat commun. Gaëlle Choisne se réapproprie les attributs du temple comme du lieu d'exposition : lieu de congrégation, lieu de parole, lieu de refuge où le regard et le discours se créent et se partagent.

Sanctuaire, lieu de vie et de rencontre, l'espace de TEMPLE OF LOVE créé par Gaëlle Choisne accueillera de septembre à décembre 2018 une série d'invitations temporaires, performances, interventions in situ, ateliers et conférences. Appelées « LUVs », d'après le néologisme déformant le mot « love » pour en enlever la gravité, comme un enchaînement de flirts, ces excroissances viendront compléter et contredire le propos de l'exposition, offrant des influences multiples, confuses et métissées.

Vernissage de Gaëlle Choisne "TEMPLE OF LOVE"

Gaëlle Choisne

Gaëlle Choisne (1985, France) est diplômée de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. En janvier 2017, elle intègre la Rijksakademie, après un an de résidence à la Cité internationale des arts de Paris. Son travail a récemment été présenté à l'occasion de biennales, d'expositions de groupe ou de workshops, tels qu'au Beirut Art Center pour la 13ème Biennale de Sharjah (2017), au MAC Lyon (2016), à la Biennale de Lyon (2015) ou encore au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (2018). TEMPLE OF LOVE est sa première exposition personnelle institutionnelle à Paris.

L'artiste se saisit des enjeux contemporains de la catastrophe, de l'exploitation des ressources et des vestiges du colonialisme dans des installations dynamiques faisant muter leur environnement. Elle développe ces problématiques dans une série d'ateliers de création plastique avec des écoliers à Port-au-Prince (Haïti) et initie des projets tournés vers la manipulation de matériaux de récupération et l'élaboration de méthodes d'urbanisme engagées.

Gaëlle Choisne est représentée par la galerie untilthen à Paris, où a eu lieu en 2018 sa dernière exposition personnelle Hybris.

L'exposition TEMPLE OF LOVE reçoit le soutien de la galerie untilthen.

Vernissage de Gaëlle Choisne "TEMPLE OF LOVE"
© Gaëlle Choisne

[15:00-18:00] Rencontre avec Trisha Groves
Location:
L'Atelier de Montfort l'Amaury
Centre Culturel Privé
5 bis, rue de Versailles
78490 Montfort I'Amaury
M° Gare SNCF de Montfort-l'Amaury - Méré
France
Mobile : +33 (0)6 11 42 85 21
Mail : mraabe@club-internet.fr
Internet Site : galerie-art-latelier.fr
Description:
dédicace du livre Flash (Back)

Trisha Groves tiendra une séance de dédicace de son livre Flash (Back) ce samedi à L'Atelier.

Cet ouvrage rétrospectif présente les photographies argentiques de l'artiste prises entre la fin des années 70 et les années 2000.
3 thématiques sont abordées : les très kitshs danseurs de salon dans l'Angleterre Thatcherienne, une étonnante galerie de portraits d'animaux photographiés comme des humains, et une collection de personnalités allant de Jane Birkin à Bernard Tapie toutes shootées dans son style So British.

L'exposition des œuvres photographiques de Trisha Groves restera ouverte
jusqu'au 23 décembre les Vendredis, Samedis & Dimanches de 15h à 19h

Une nocturne aura lieu le vendredi 21 jusqu'à 22h

Au plaisir de vous rencontrer à ces différentes occasions.


Trisha Groves est une photographe britannique vivant en France. Son travail pour la presse et la publicité a été récompensé par plusieurs prix et distinctions.
Après avoir étudié la photographie à l'université de Westminster à Londres, elle s'installe à Paris, et réalise portraits de célébrités, pochettes de disques, shoote avec sa touche d'humour British de nombreuses campagnes de publicité dans son style coloré et pop...

Rencontre avec Trisha Groves

[15:00-21:00] Vernissage de Michael Scott "Circle Paintings"
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
15 décembre 2018 - 16 février 2019

Commissaire Vincent Pécoil

À l'origine, j'ai réalisé les peintures de cercles pour faire un travail dans lequel l'abstraction devenait presque une métaphore pour autre chose. Mon travail porte sur les concepts, pas sur le style. Michael Scott

Avec Circle Paintings, la première exposition personnelle de Michael Scott à Xippas Paris, l'artiste revisite et donne une nouvelle direction à ses premiers travaux, réalisés dans les années 80 - des peintures de cercles concentriques, quasi-identiques les unes des autres.

Ces tableaux, avec leur absence de style, leur refus manifeste de la maîtrise et de l'originalité, mettaient en avant l'idée en peinture. Ils valaient comme une prise de position par rapport au néo-expressionnisme alors triomphant à New York, et s'inscrivaient dans la voie ouverte par d'autres peintres comme Olivier Mosset ou Peter Halley. Réunies, ces peintures créaient un effet optique fort, qui est aussi un des ressorts de l'exposition à Xippas Paris.

Avec l'ajout de la couleur, les variations sur la taille et le cadrage, les peintures récentes sont nettement plus enjouées que les précédentes. Les choix d'accrochage suggèrent l'interchangeabilité de toutes les peintures, et conservent cette même méfiance vis-à-vis du concept d'originalité qui était le moteur des peintures des années 80. Dans le même temps, réalisées sur des panneaux d'aluminium, ces œuvres ont une présence plus forte et se donnent comme des objets qui existent dans le monde, plutôt que comme des peintures « pures ».

Le travail de Michael Scott a été associé à celui de ses amis Steve di Benedetto, Matthew McCaslin et Steven Parrino, avec qui il a exposé de nombreuses fois. Sa peinture incarne depuis la fin des années 80 un versant majeur de l'art américain récent, héritier de la peinture abstraite radicale, mais aussi de l'art conceptuel et du pop art.

Michael Scott est né en 1958. Il vit et travaille à New York. Ses peintures intègrent aujourd'hui des collections publiques importantes, parmi lesquelles : Le Consortium Museum, Dijon ; le Fonds National d'Art Contemporain ; le FRAC Nord-Pas-de-Calais ; le MAMCO, Genève ; le Musée Cantonal des Beaux-Arts, Lausanne ; la Kunsthalle Bern et le MACBA, Buenos Aires ; LACMA, Los Angeles. Michael Scott a été représenté par les galeries Tony Shafrazi (New York), Pierre Huber (Genève), Sandra Gering (New York) et Triple V (Paris). À Paris, son travail a été montré dans l'exposition Dynamo, au Grand Palais, en 2013. Parmi ses expositions institutionnelles significatives, figurent : le MAMCO, Genève (2017 et 2016) ; le Schneider Museum of Art, Ashland et le MACBA, Buenos Aires (2015) ; le Circuit, Lausanne (2014) ; le Consortium, Dijon et la Kunsthalle, Bern (2012) ; le CAPC, Bordeaux (2011) ; Le Magasin, Grenoble, (2009) ; la Fondation Vasarely, Aix-en-Provence (2008) ; le Musée Cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (2005) et le Naples Museum of Art, Naples (2001).

Vernissage de Michael Scott "Circle Paintings"

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les choses"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
je me souviens de mon stage chez maGalerie et de l'exposition de Wendy Jacob

je me souviens que nous avions failli danser pour une pièce de Felix Gonzales Torres

je me souviens de « L'hiver de l'amour »

je me souviens de mon enthousiasme pour l'exposition de Cécile Bart à la Villa Arson, alors que je n'avais rien compris à celle d'Etienne Bossut un an plus tôt

je me souviens de notre premiere exposition, dans l'appartement de ma grand-mère à Montrouge

je me souviens des expositions de No Big Deal à la galerie Elisabeth Valleix, et de Hyun Soo Choi

je me souviens de notre rencontre avec Gérard et Francois, lors d'une exposition de Michel Blazy

je me souviens de l'exposition de Jean Michel Sanejouand à Beaubourg, elle avait lieu en même temps que l'exposition de Robert Morris. Deux hommes libres

je me souviens de l'appartement de la rue Vieille du temple, juste à coté du Pick Clops

je me souviens de la venue de Paul McCarthy, assis sur le lit regardant une vidéo de Bruno Pelassy, il était venu avec Florence et Edouard

je me souviens des encouragements de Jennifer quand elle était venue nous voir

je me souviens du premier article de presse écrit par Michel Nuridsany sur la galerie

je me souviens des revues Documents, Purple et Bloc Notes

je me souviens qu'un voisin s'était plaint des bruits d'oiseaux que nous diffusions dans la cour

je me souviens de notre premier local rue de Charonne

je me souviens qu'il y avait toujours des bonbons pour les vernissages

je me souviens des expositions de Véronique, Brigitte, Christine, Valérie, Heather, Liliane, Delphine.....

je me souviens de la première fois où Didier est venu à la galerie, c'était pendant l'exposition de Véronique Boudier

je me souviens des expositions de groupe à L'écart, atelier d'artistes transformé pour l'occasion en lieu d'exposition. C'est là que nous avions montré pour la première fois, la pièce des oiseaux de Céleste Boursier-Mougenot

je me souviens d'une performance de David Medalla à la galerie Alain Gutharc

je me souviens de l'exposition de Claude Lévêque, concomitante à son exposition à l'ARC

je me souviens du local de l'avenue Ledru-Rollin, au fond de la cour, nous l'avions refait nous-mêmes et cela pas sans effort

je me souviens de la vente d'un wall painting de Mathieu Mercier, pièce à protocole, à Jean. C'est là que nous avons implicitement décidé d'y croire

je me souviens de la première fois où Anne et Marc sont venus à la galerie, c'était le dernier jour du montage de l'exposition d'Yves Grenet, celui-ci d'ailleurs avait été tout à fait accueillant

je me souviens de la liste « initiative privée »

je me souviens des conversations animées au café des sports et des événements « Réveillons nous » organisés avec Jean-Christophe et Stéphane

je me souviens de notre première rencontre avec Fabrice, il travaillait alors au Centre Pompidou

je me souviens d'Austerlitz autrement

je me souviens du Transpalette à Bourges, lieu incroyable avec une programmation remarquable

je me souviens de notre première participation à la Fiac avec un solo show de Boris Achour

je me souviens de notre rencontre avec Gilbert, c'était grâce à Stéphane. C'est lui qui nous a permis de nous installer rue Saint Gilles

je me souviens de la rue Louise Weiss, et du monde qu'on y croisait. Des soirées qui suivaient les vernissages

je me souviens de l'exposition inaugurale, un solo show de Franck David. Le ton était donné

je me souviens de l'ambiance le jour de l'inauguration de Vider Paris de Nicolas Moulin, quelques semaines après le 11 septembre

je me souviens des devantures de la rue Saint Gilles, pièce inoubliable de Veit Stratmann

je me souviens de ma rencontre avec Agnès lors de l'exposition « La beauté » à Avignon

je me souviens du solo show de David Renggli à Liste

je me souviens de nos déjeuners avec David au restaurant thaï

je me souviens du « théâtre ce soir » de Pierre Ardouvin que nous avions montré à Bâle

je me souviens de l'atelier d'Eric Baudart aux Beaux Arts de Paris, et de la découverte de son oeuvre conVex

je me souviens de ce grand diner à la galerie un soir d'été. C'était ce soir là que Guy était tombé. Une fois la peur passée, Nicole nous avait signalé qu'il était étourdi

je me souviens de La Générale et de la première fois où nous avions vu des peintures d'Anne Neukamp

je me souviens du stand de Dicksmith et des pièces de George Henry Longly qu'avait achetées Guillaume

je me souviens que Philippe nous avait prêté son local de la place Vendôme pour faire une exposition avant les travaux

je me souviens de ces vernissages en province, des bus qui nous mènent d'un lieu à un autre, des buffets mais aussi des surprises, comme celle de voir l'échafaudage en béton de Dominique Ghesquière

je me souviens de l'exposition de Jean-Baptiste Bernadet chez Torri, c'est là que nous avions découvert son travail

je me souviens des soirées foie gras/champagne

je me souviens de mes premiers échanges avec Domenico

je me souviens qu'on nous avait dit de regarder le travail de Michael Manning. Intriguée, Fred l'avait rencontré à Los Angeles

je me souviens de Jean Roch à Artissima, et de la décision d'ouvrir monChéri à Bruxelles

je me souviens qu'Illaria et Andrea m'avaient présenté Gabriele De Santis

je me souviens de mes nuits passées sur instagram, et de la découverte de l'univers si particulier de Brian Kokoska

je me souviens de l'exposition Landlords à monChéri, et de la performance de Bradford Kessler

je me souviens de la lampe cactus et du mobilier assorti aux tableaux mais aussi de l'enthousiasme qu'avait provoqué l'exposition de Neil Raitt

je me souviens des jésus en mouvement de l'exposition de Folkert de Jong

je me souviens de l'exposition d'It's Our Playground à la Bonington gallery à Nottingham, cette exposition avait donné l'impulsion de l'exposition « Les choses » à la galerie Valentin







[16:00-21:00] Finissage de l'exposition collective "Des agents se créent"
Location:
Centre Tignous d'Art Contemporain - Le 116
116, rue de Paris
cactignous@montreuil.fr
93105 Montreuil Cedex
M° Robespierre
France
Phone : +33 (0)1 71 89 28 00
Mail : cactignous@montreuil.fr
Internet Site : www.montreuil.fr/centretignousdartcontemporain
Description:
- à 16h : Visite guidée par Mathilde Ayoub, commissaire.
Découvrez les secrets des œuvres et des artistes à travers un parcours raconté.
- à 17h : Présentation de la revue SIGILA, en dialogue avec les œuvres.
Et en avant-première le dernier numéro de la revue, consacré aux métamorphoses. Avec Florence Lévi et auteurs associés.
- à 18h : La Dimension Sonore des Grottes Ornées, performance de Rodolphe Delaunay
Dans le cadre de la semaine du Bizarre & en partenariat avec le Théâtre Berthelot & le Conservatoire de Montreuil
- à 19h : Apéro de finissage !

Finissage de l'exposition collective "Des agents se créent"

du 14 Septembre au 15 Décembre 2018
Vernissage de l'exposition jeudi 13 septembre, de 19h à 21h

L'exposition "Des agents se créent" rassemble les travaux d'artistes découverts à Montreuil lors des ateliers portes ouvertes organisés par la ville : une première invitation à pénétrer dans l'intimité de leurs jardins secrets : leurs ateliers. Un corpus d'œuvres apparaît : l'une sert à se confier, une autre à dévoiler des mécanismes invisibles, d'autres semblent jouer à cache-cache, inventer un langage crypté, superposer les couches pour brouiller l'image.

Œuvres de :
Néphéli Barbas
Manuel Brillaud
et Jade Hidden
Rodolphe Delaunay
Chemsedine Herriche
Celsian Langlois
Jean-Simon Roch
Paul Souviron
Constance Thieux

Commissaire : Mathilde Ayoub
Création graphique : Ouf ! L'Atelier

Garder un secret a été la plus grande des missions et la plus périlleuse qui ne m'ai jamais été confiée. Surtout dans mon métier, commissaire d'exposition, c'est un peu dévoiler des secrets, ou du moins prendre ceux des autres et les agencer dans l'espace à la vue de tous...
Cette exposition rassemble les travaux d'artistes découverts à Montreuil lors des ateliers portes ouvertes organisés par la ville : une première invitation à pénétrer dans l'intimité de leurs jardins secrets : leurs ateliers.
Un corpus d'œuvres apparaît : l'une sert à se confier, une autre à dévoiler des mécanismes invisibles, d'autres semblent jouer à cache-cache, inventer un langage crypté, superposer les couches pour brouiller l'image.
Des agents se créent est une exposition où les artistes sont des agents en train de créer: les œuvres présentées ont été conçues ou repensées spécifiquement pour l'espace d'exposition autour de ce thème et de toutes les possibilités poétiques et symboliques qu'il détient.
Des agents se créent c'est aussi un espace où le spectateur devenu enquêteur est invité à découvrir les mystères gardés par les œuvres. Cette exposition est comme une confidence chuchotée à l'oreille de celui qui la parcourt. L'un des artistes me mentionnait une phrase de Cocteau : « chaque secret a la forme d'une oreille », ici chaque secret a la forme d'une œuvre.
Une déambulation à travers des énigmes cachées ou révélées, des polichinelles parfois peu protégés et des indices plus ou moins faciles à trouver. Après cette expérience, le spectateur sera confronté à un terrible dilemme : doit-il garder ce qu'il a vu pour lui ou alors de rompre le secret et tout divulguer ?
Mathilde Ayoub, commissaire de l'exposition.

Vernissage de l'exposition collective "Des agents se créent"

[16:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
Jennifer Caubet
Nathanaëlle Herbelin
Seulgi Lee
Eva Nielsen

vernissage samedi 15 décembre 2018 - 16-21h
exposition du 15 décembre au 12 janvier 2018








[17:00-20:00] Conversation de Catherine Gfeller & Nina Rodrigues Ely
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Conversation avec Nina Rodrigues-Ely
Fondatrice de l'Observatoire de l'art contemporain


Dans le cadre de l'exposition de Catherine Gfeller "China Driftings"

Commissariat : Béatrice Andrieux

VERNISSAGE
Samedi 1er décembre 2018, 16h/20h

EXPOSITION PERSONNELLE
1er décembre 2018 - 10 janvier 2019

CONVERSATION
avec Nina Rodrigues Ely (Fondatrice de l'Observatoire de l'art contemporain)
Samedi 15 décembre, 17h

Depuis trente ans, Catherine Gfeller développe une pratique où s'entremêlent photographies, vidéos et installations sonores dans lesquelles la femme et la ville tiennent une place prépondérante.

La dernière série, Dérives chinoises, évoque tout à la fois l'envie de découvrir, de sentir et de s'affranchir de ses propres émotions. En contrepoint avec la foule apparaît souvent un personnage féminin fictif, une sorte de double démultiplié, ludique et poétique qui évolue dans les mégalopoles chinoises. Avec une énergie communicative, Catherine Gfeller traduit par ses compositions, obtenues par montages, superpositions et collages successifs, un univers à la fois proche et éloigné de la réalité. L'exploration du réel prend alors divers chemins de traverse dans laquelle la dimension immersive demeure fondamentale. Aller à la dérive, se perdre dans les rues, autant de manières de laisser la ville nous réinventer.

Catherine Gfeller est une artiste plasticienne suisse. Elle vit et travaille à Paris et dans le Sud de la France. Après un Master en histoire de l'art et un CAPES, elle développe son activité artistique à New York où elle vit 5 ans. Elle s'installe à Paris en 1999 et obtient le prix de la Fondation HSBC pour la Photographie. Depuis 1988, son travail a été exposé en France et dans de nombreux pays, notamment au Crac de Sète, au Kunstmuseum de Lucerne, au Musée de l'Elysée à Lausanne, au W.A.M.de Johannesburg, au Musée d'Art de Guangzhou (Chine), au Musée National de Kiev (Ukraine) et au Centre Culturel suisse de Paris.

Béatrice Andrieux est une commissaire indépendante et critique d'art. Elle a été invitée aux Rencontres d'Arles de 2017 pour l'exposition « Levitt France, une utopie pavillonnaire ». Elle a dirigé le Festival Alt+1000 en Suisse en 2015. Elle a co-écrit avec Quentin Bajac et Michel Richard, « Lucien Hervé/Le Corbusier Contacts » publié au Seuil en 2011.Titulaire d'un DEA en esthétique (Paris Panthéon Sorbonne), elle vit et travaille à Paris.

Vernissage de Catherine Gfeller "China Driftings"
Screen Memory, 60x180 cm, 2018. Digital archival pigment print sur papier hanemühl

[17:00-21:00] Vernissage de Snik
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
https://www.facebook.com/snikarts
http://www.snikarts.com









[18:00-22:00] Avant-première du film "Forgiven"
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
Projection en avant-première du film "Forgiven"

samedi 15 décembre 2018, à 18 heures

en présence de
Forest Whitaker, acteur, envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation,
et de Roland Joffé, réalisateur

suivie d'une discussion

En 1994, à la fin de l'Apartheid, Nelson Mandela nomme l'archevêque Desmond Tutu président de la Commission vérité et réconciliation : aveux contre rédemption. Il se heurte le plus souvent au silence d'anciens tortionnaires. Jusqu'au jour où il est mis à l'épreuve par Piet Blomfeld, un assassin condamné à perpétuité. Desmond Tutu se bat alors pour retenir un pays qui menace de se déchirer une nouvelle fois...

2018, 115 minutes, version originale en anglais, sous-titrée en français

Film pouvant heurter la sensibilité de certains spectacteurs - Interdit au moins de 16 ans

[18:00-21:00] Parvis en fête 2018
Location:
Magny-les-Hameaux
Magny-les-Hameaux
78114 Magny-les-Hameaux
France
Internet Site : www.magny-les-hameaux.fr
Description:
Parvis de l'Hôtel de Ville
Place Pierre Bérégovoy
78114 Magny-les-Hameaux

Parvis en fête ! Qui ne connait pas cet évènement devenu un incontournable du mois de décembre à Magny-les-Hameaux ? Cette année les jardins imaginaires seront à l'honneur. Vous serez mis à contribution pour créer en origami et lors d'ateliers artistiques de belles compositions qui seront, pour celles et ceux qui le souhaiteront, exposées lors de la cérémonie des vœux (lundi 7 janvier 2019). Vous êtes donc attendus le samedi 15 décembre, dès 15 heures, à cette manifestation chaleureuse et interactive, pour petits et grands autour des fêtes de Noël.

Elle est organisée par la Ville de Magny-les-Hameaux et soutenue par les nombreux bénévoles des associations locales.

Pendant cette journée, les enfants et leurs familles pourront :
- Goûter de fabuleuses surprises culinaires proposées par les associations de la ville.
- Participer aux ateliers imaginés par leurs animateurs préférés.
- Rencontrer le Père Noël : que nous réserve-t-il cette année ?
- Découvrir des spectacles de rue
- Finir en beauté avec le splendide feu d'artifice !

15h00/18h00 : Manège « La cabane de Jardin »
15h00/15h30 : La Bande Magnytique
15h30/16h15 : Les minuscules - Cie Remue Ménage
16h15/16h30 : Garden musical Comédy (périscolaires)
17h00/17h15 : Arrivée du Père-Noël en calèche
17h15/18h00 : Les minuscules - Cie Remue Ménage
18h00/18h15 : Feu d'Artifice

[18:00-21:00] Remise des prix du Salon des Beaux Arts 2018
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
Sous le Haut Patronage de Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République

Michel King
président de la SOCIÉTÉ NATIONALE DES BEAUX ARTS
les artistes organisateurs et les exposants
seront heureux de vous accueillir au

SALON DES BEAUX ARTS 2018

Kenzo Takada parrain
Bruno Moinard scénographe
Miki Nakamura - Jean-Michel Letellier invités

13 - 16 décembre

vernissage jeudi 13 décembre 18h

remise des prix samedi 15 décembre 18h
concerts, performances

jeudi 13 décembre 10h - 22h
vendredi 14 décembre 12h - 19h
samedi 15 décembre 10h - 22h
dimanche 16 décembre 10h - 18h

Salon historique créé en 1861 par une association d'artistes indépendants, le Salon de la Société Nationale des Beaux Arts a lieu chaque année au Carrousel du Louvre à Paris.
Six cents artistes y exposent leur travail. Une occasion unique de découvrir le travail de peintres, sculpteurs, graveurs, photographes et illustrateurs contemporains venus de tous les horizons. C'est également dans ce cadre que le Salon des Beaux Arts met en avant plusieurs artistes confirmés. Leur brillante carrière est évoquée en quelques œuvres majeures. Par ailleurs, une dizaine de délégations étrangères (Brésil, Canada, Chine, Corée, Espagne, Hongrie, Japon, Norvège, Slovénie, Suisse, Turquie...) révèlent, au cœur de Paris les activités artistiques de tous les continents.

Venez découvrir des talents !

Depuis plus de 150 ans, le Salon des Beaux Arts a traversé l'histoire, et l'histoire l'a traversé. Les plus grands noms de la peinture, de la sculpture, de la gravure ont exposé et ont été la vigie des nouvelles réflexions sur l'art de chaque époque. Le long des antiques remparts de Philippe Auguste, le toujours jeune Salon des Beaux Arts fait la belle. La Société Nationale des Beaux Arts vous propose ainsi d'être le témoin des évolutions majeures de l'art.

Vernissage du Salon des Beaux Arts 2018
Vernissage du Salon des Beaux Arts 2018

[18:00-21:00] Soirée d'anniversaire des 10 ans du magazine Blake
Location:
Vivienne Westwood Paris
175, rue Saint-Honoré
75001 Paris
France
Phone : +33 (0)1 84 79 33 99
Description:
Soirée d'anniversaire des 10 ans du magazine Blake

[18:00-19:00] Vernissage "50 ans de la révolution architecturale - Candilis Josić Woods"
Location:
Centre Culturel de Serbie
123, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Châtelet, Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 50 50
Fax : +33 (0)1 42 72 52 80
Mail : info@ccserbie.com
Internet Site : www.ccserbie.com
Description:
L'association professionnelle Kolektiv Arhitekata, en coopération avec le Centre culturel de Serbie à Paris, présente l'exposition "50 ans de la culmination en 1968 - Candilis Josić Woods". L'exposition accompagne le travail de cet important trio d'architectes, dont notamment Aljoša Josić, architecte français d'origine serbe.

À travers une série de dessins, de vidéos et de plans de projets réalisés entre les années 1953 et 1968, on suit l'évolution de leur bureau, des premiers projets de logements urbains jusqu'au développement de l'idée du "gratte-sol", laquelle a servie de base pour un projet important de l'Université libre de Berlin, 1968. Cette année-là, au sommet de leur énergie créatrice, Candilis, Josić et Woods cessent de travailler ensemble, laissant derrière eux un opus impressionnant d'œuvres théoriques et de projets, clairement illustrant l'architecture comme l'instrument et le modérateur des relations sociales.

Vernissage de l'exposition "50 ans de la révolution architecturale - Candilis Josić Woods"

[18:00-21:00] Vernissage de Frieda Toranzo Jaeger "Autofelatio"
Location:
High Art
1, rue Fromentin
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche
France
Phone : +33 (0)9 84 09 67 83
Mail : info@highart.fr
Internet Site : www.highart.fr
Description:
15.12.2018 - 26.01.2019

OPENING SATURDAY DECEMBER 15TH / VERNISSAGE SAMEDI 15 DECEMBRE

6-9PM / 18-21H
PERFORMANCE AT 8PM / 20H

Vernissage de Frieda Toranzo Jaeger "Autofelatio"

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-Pierre Charpentrat "Saint-Vincent-de-Paul dans l'entre-deux"
Location:
Le Local 14
2, rue Prévost Paradol
75014 Paris
M° Porte de Vanves
France
Description:
Du 15 décembre 2018 au 6 janvier 2019
Vernissage : samedi 15 décembre, 17h-21h

Vernissage de Jean-Pierre Charpentrat "Saint-Vincent-de-Paul dans l'entre-deux"

[18:00-21:00] Vernissage de Sébastien Le Guen "Essentiel"
Location:
Anthony Roth Art Contemporain
11, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 44 27 50 25
Mail : info@anthonyroth.com
Internet Site : www.anthonyroth.com
Description:
Exposition du 15 décembre au 12 janvier 2019

La Galerie Anthony Roth est fière de présenter la nouvelle exposition personnelle de l'artiste français Sébastien Le Guen. Intitulée Essentiel, celle-ci fait écho tant aux substances utilisées qu'au processus de l'artiste depuis ses dernières années. Diplômé de la Villa Arson en 1996 et lauréat du prix de la Villa Médicis Hors les murs en 2004, Sébastien Le Guen suit depuis quelques années une voie tendant à l'épure et à l'essence même de la peinture, celle de la matière. Mêlant un essentialisme gestuel et technique hérité de son passage en Chine fin 2017 à un esprit punk et dada toujours aussi vivace, Sébastien Le Guen propose une esthétique en apparence dissonante et chaotique mais à l'architecture ciselée. Construites comme de multiples cadavres exquis, ses œuvres fascinent tout autant qu'elles stimulent l'esprit du regardeur. Les coupures de presse ou affiches découpées constituent en ce sens à la fois l'origine et la terminaison d'une structure brute et intuitive. Fond de l'existence, de l'être du travail de l'artiste, la coupure est ainsi liée par l'essence elle-même et d'autres produits tels que l'acétone et l'encre de Chine afin d'obtenir une esthétique plus diluée, étirée dont l'effet fascinatoire est augmenté par l'économie de couleurs de plus en plus prégnante.

Vernissage de Sébastien Le Guen "Essentiel"

Vernissage de Sébastien Le Guen "Essentiel"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "André x Futura : Chez Nous"
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
15 décembre 2018 - 9 février 2019

L'exposition "André x Futura : Chez Nous" est née de la volonté commune des artistes de peindre ensemble, de se croiser et de partager leurs univers. André et Futura ont en commun la même virtuosité, une grande vivacité et une maîtrise parfaite de la bombe aérosol. Leurs styles sont très distincts mais nés d'une culture commune qui en a fait des légendes, chacune à leur manière.

Partageant la même énergie, ils ont initié ensemble cette exposition à quatre mains dans laquelle ils présentent une série d'œuvres inédites où ils se répondent et fusionnent leurs gestes. Les personnages reconnaissables de Pointman de Futura font écho aux personnages dansants du Mr A. d'André, comme si leurs alter egos picturaux s'amusaient autant que les deux artistes dans cette aventure.


Futura (aka Lenny Mc Gurr)

Futura est née en 1955 à New York. Il a commencé à peindre dans le métro de New York au début des années 70. Au début des années 80, il expose grâce à Patti Astor à la Fun Gallery, aux côtés de Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Richard Hambleton et Kenny Scharf. Futura rejoint aussi sur leur tournée européenne le groupe punk britannique The Clash en 1981 pour peindre sur scène pendant que ces derniers se produisent. En 1985, il participe au premier rassemblement du mouvement graffiti en France. Depuis lors, il est considéré comme l'un des pères fondateurs du mouvement Street Art. L'un des traits les plus distinctifs du travail de Futura est son approche abstraite. Alors que dans les années 80, la majorité des graffeurs s'intéressaient principalement au lettrage, Futura a été l'un des pionniers du street art abstrait, qui est depuis devenu plus populaire. Son trait à l'aérosol est souvent considéré comme différent de ceux de ses pairs. Parmi ses expositions dans les musées figurent «New York / New Wave» sur PS1 (1981), Subway Art au Groninger Museum (1992), Beautiful Losers (2004) et «Art in the Streets» au Museum of Contemporary Art de Los Angeles (2011) et "Art from the Streets" à l'ArtScience Museum de Singapour (2018).


André (aka André Saraiva)

André est né en 1971 en Suède de parents portugais qui ont ensuite déménagé à Paris, en France, alors qu'André avait 10 ans. Au milieu des années 80, alors que la culture du graffiti commençait en Europe, il fut l'un des premiers artistes à adhérer à la culture et à développer son style propre. Sa signature très pictographique en forme de personnage souriant: Monsieur A, se distingue dès les débuts du graffiti. Depuis lors, il n'a jamais cessé d'envahir les villes où il se rend. Il n'a de cesse de renouveler les projets de commandes ou d'expositions, de l'aéroport de Tokyo en 2004 à sa longue collaboration avec le Palais de Tokyo à Paris et à sa participation au spectacle «Art in the Streets» au Museum of Contemporary Art de Los Angeles (2011), une rétrospective au Museu do Design e da Moda à Lisbonne (2014) et une exposition «Art from the Streets» au ArtScience Museum, Singapour (2018).

Vernissage de l'exposition "André x Futura : Chez Nous"
Work in Progress André Saraiva x Futura Acrylic and Spray paint on canvas

Vernissage de l'exposition "André x Futura : Chez Nous"
Futura : travail préparatoire

Vernissage de l'exposition "André x Futura : Chez Nous"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Démultipliés"
Location:
Vitrine - 65
65, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)7 83 20 26 20
Mobile : +33 (0)6 72 70 13 34
Mail : contact@vitrine-65.gallery
Internet Site : www.vitrine-65.gallery
Description:
Les éditions Multiples Un sont heureuses de vous inviter ce samedi 15 décembre 2018 à partir de 18h à la galerie VITRINE-65 en présence des artistes.

"Démultipliés"

avec :
Marie-Anne Dudouit, Michel Duport, Florian Veydarier, François Maurin

Pour cette dernière exposition de l'année 2018, nous nous intéressons à la notion de démultiplication en céramiques contemporaines, lithographies, sérigraphies et objets peints.

La galerie sera exceptionnellement ouverte dimanche 16 décembre de 14h30 à 19h ainsi que du mardi 18 décembre au dimanche 23 décembre de 14h30 à 19h.

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "L'animal dans l'art"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition collective "L'animal dans l'art"

[18:00-21:00] Vernissage du 47ème Salon des Artistes
Location:
Le Plessis-Trévise
Le Plessis-Trévise
94420 Le Plessis-Trévise
M° RER E Villiers-sur-Marne - Le Plessis-Trévise
France
Internet Site : www.leplessistrevise.fr
Description:
Espace Paul Valéry
72/74 avenue Ardouin

Du 16 au 23 décembre 2018

Du 16 au 23 décembre les salles Carpeaux et Manet de l'Espace Paul Valéry accueillent la 47ème édition du Salon des Artistes. Cet évènement ancré dans le paysage culturel plésséen est l'occasion de retrouver des artistes qui nous sont fidèles depuis des décennies et d'en découvrir de nouveaux. Parmi la quarantaine d'exposants et leurs 160 œuvres les visiteurs auront de quoi se délecter : des photographies, des aquarelles, des peintures à l'huile, des gouaches, de la technique mixte et des sculptures. Les sujets traités sont là aussi très variés : paysages, portraits, natures mortes, abstraction. Tout est réuni pour faire de ce rendez-vous un succès qui ne se dément d'ailleurs pas au fil des années.

Ouvert du lundi au vendredi de 14h à 17h, samedi de 15h à 18h et dimanche de 16h30 et à 18h.

[18:30-21:30] Finissage de Julie Bernou "Silence et Métamorphose"
Location:
PariSoleil
29, rue des Trois Bornes
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 43 14 98 91
Mobile : +33 (0)6 15 16 96 31
Fax : +33 (0)1 43 14 98 91
Internet Site : www.parisoleil.com
Description:
Laissez-vous emporter dans un autre univers au travers de dessins grands formats. L'artiste Julie Bernou nous invite à rêver dans ses dessins tantôt de fables, ou histoires, tantôt de contes, puis de complaintes. Voici une déambulation coincée entre deux mondes, l'onirisme et le réel, habités par des histoires personnelles, des histoires communes, appartenant à notre morale culturelle.

Julie Bernou est diplômée des Beaux Arts de Bourges en 2010. Son sujet de recherche est l'onirisme au travers du dessin, et d'un questionnement sur la situation animal de l'homme et son environnement. Elle réalise et expose plusieurs fois à Paris et dernièrement à la Cité des Sciences et de l'Industrie. Elle crée différentes éditions et mises en scène de théâtre avant de quitter la région parisienne pour rejoindre Lille. Elle est aujourd'hui art-thérapeute / artiste.

Un univers merveilleux où la compréhension du monde semble simplifiée par des symboles et des fables de la vie.
Julie Bernou est une artiste de 32 ans.

Elle trace ses premiers traits dans la petite enfance, forcée de s'apercevoir qu'il est plus facile de dessiner pour être comprise, que d'écrire. Cette découverte l'amènera à préférer le dessins et les histoires à l'école que le reste des matière plus empiriques. Elle habite dès lors un univers merveilleux où la compréhension du monde semble simplifiée par des symboles et des fables de la vie. D'année en année, comme le dit Jacques Brel, elle perfectionnera son don, car "le talent c'est d'avoir l'envie de faire quelque chose. Je prétends qu'un homme qui rêve tout d'un coup qu'il a envie de manger un homard, il a le talent, à ce moment là, dans l'instant : le talent pour manger, le savourer convenablement. Et je crois qu'avoir envie de réaliser un rêve, c'est le talent. Et le restant c'est de la sueur, de la transpiration, c'est de la discipline." Sa scolarité sera son atelier de recherches graphiques, qui favorisera chez Julie son plaisir de la technique qu'elle a aujourd'hui.

C'est en rencontrant le travail d'un jeune artiste canadien à l'âge de 12 ans, qu'elle s'aperçut qu'il s'agissait du métier qu'elle souhaitait faire. La transmission d'un message par les images était à sa portée, et c'est à partir de ce rêve que s'est construit sa pratique.

Transmettre un message, parler d'un sujet, un sujet grave. Quelque chose la taraudait dès son plus jeune âge. L'être humain, la conscience humaine, la soif de pouvoir, le meurtre lent et douloureux de son environnement. Quelque chose se jouait à son époque, qu'il fallait qu'elle dénonce.

Il s'agira de ce thème tout au long de sa pratique artistique. Le dessin est apparu lors de ses dernières années d'études aux beaux arts. Un trait de crayon sur un grand papier, du noir sur un blanc immense, comme des notes de musique, comme les premiers mots d'un roman. Le dessin est devenu son outil de travail comme celui du conteur. Dès le départ de son travail apparaît la fonction narrative du dessin. Un animal en situation, comme l'illustration de nos comportements humains absurdes. L'animal humanisé comme dans la fable, comme un aphorisme afin de convaincre le spectateur qu'il se joue quelque chose dans notre vie terrestre.

Les années viendront attendrir son regard sur ce thème de la "collapsologie" et du pouvoir démesuré de l'homme sur son environnement. A présent, des mises en scènes nébuleuses ou sereines, racontent la relation qui lie poétiquement l'animal à l'être humain. La Femme prend plus de place dans son travail, comme une nouvelle minorité maltraitée de notre civilisation.

C'est ici que débute l'exposition que nous propose Julie Bernou. Au travers de dessins grands formats, elle nous immerge dans son univers où l'être humain et l'animal sont camarades, compagnons, ou métamorphose. Sur de grands silences de papiers, se découpent des portraits tantôt de femmes, tantôt d'animaux. C'est ce dialogue silencieux entre nos âmes que l'artiste interroge. Et si l'animal avait une posture humaine ? Et si la beauté de la femme résidait aussi dans sa force ?

Vernissage de Julie Bernou "Silence et Métamorphose"
Biche -dessin grand-format de Julie Bernou

Julie Bernou est diplômée des Beaux Arts de Bourges en 2010.
Elle réalise et expose plusieurs fois à Paris, produit différentes éditions et mises en scène de théâtre et musique baroque.
A la suite de ses années de travail en atelier, elle décide de se former à l'art-thérapie, afin de faire de son art, un outil de soin dont elle reconnaît et apprécie les biens-faits.

Pour rencontrer l'artiste et cette Exposition "Silence et Métamorphose", vous êtes attendus au Vernissage et à l'Expo jusqu'au 15 décembre.

Vernissage de Julie Bernou "Silence et Métamorphose"










[19:00-21:00] Finissage de l'exposition "Life"
Location:
Galerie 3F
58, rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 43 20 32 26
Mobile : +33 (0)6 63 22 48 68
Mail : jmf@galerie3f.fr
Internet Site : www.galerie3f.fr
Description:
Exposition de lumières et de bijoux par Ako Nagasué, et de peintures par ∀KIKO.

Vernissage le lundi 10 décembre à 19:00, avec un concert-performance à 20:00 par Kuri.

Site web : https://levoyagerouge.wixsite.com/life/chapter2

Vernissage de l'exposition "Life"

[19:00-22:00] Vernissage de Conny Maier "Am Rothenbaum"
Location:
Ruttkowski;68
8, rue Charlot
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mail : info@ruttkowski68.com
Internet Site : www.ruttkowski68.com
Description:
On view until 6th January, 2019
Opening Hours: Tuesday-Saturday 11:00-19:00

Conny Maier's art discloses the quandaries underlying the possibilities and pressures of our time. The distinctive aesthetic of her paintings provides a framework for her to tell stories, make up fundamental questions and force the viewer to reflect itself within a confusion of standards.

In Am Rothenbaum, the artist's first solo exhibition in Paris, Maier re-narrates the story of one of the most significant attacks in the history of sports, the stabbing of Monica Seles. During a tennis tournament in Hamburg 1993, Günter Parche, a great admirer of Seles' closest rival Steffi Graf, stabbed the tennis superstar in the back. Later, the unemployed, socially isolated and mentally disturbed assassin received a mild punishment.

The way Conny Maier depicts the figures involved let the border between victim and perpetrator disappear. It is for the viewer to decide on whom to take pity on in this gruesome match of an elitist sports discipline.

Vernissage de Conny Maier "Am Rothenbaum"
Conny Maier
Am Rothenbaum
2018
oil, oilpastel on boneglue on canvas
190x150 cm
unique

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés