Wednesday, January 9, 2019
Public Access


Category:
Category: All

09
January 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Exposition d'Erwin Redl "Light matters"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:


Light Matters, une immersion dans la lumière

30/11/2018 - 03/02/2019
Entrée libre du mardi au dimanche
12h-19h (sauf jours fériés)

Exposé pour la première fois à Paris, l'artiste autrichien, Erwin Redl inverse le traditionnel rapport entre virtuel et réel. Au coeur des 400 m2 de la Fondation Groupe EDF, il crée une oeuvre immersive composée de milliers de LED programmables de couleur bleu et rouge, qui traduisent les états émotionnels que traverse le visiteur, invité littéralement à pénétrer et expérimenter cet univers numérique et sensoriel.

Avec cette installation qui s'inscrit dans la série MATRIX (États-Unis, Autriche, Italie, Allemagne, Corée du sud...) Erwin Redl traduit dans l'espace physique le langage esthétique abstrait de la réalité virtuelle et de la modélisation 3D, structurant un environnement architectural par de grandes installations lumineuses.


LIGHT MATTERS

Light matters est une installation lumineuse immersive menant à une expérience totale. Les visiteurs pénètrent dans un labyrinthe de lumières LED réparties sur deux étages et dont les tons varient lentement entre le rouge et le bleu. Ces deux couleurs délimitent le spectre chromatique visible ainsi que celui des émotions humaines. Le rouge représente l'extrême de la sensualité et le bleu son contrepoint froid et rationnel. L'expérience esthétique immersive alliée aux aspects technologiques particulièrement sophistiqués brouille la frontière entre réel et virtuel.

Avec la dimension architecturale de l'œuvre, toute personne simplement «présente» devient un véritable élément de celle-ci en faisant partie intégrante de l'installation.

Erwin Redl joue ainsi entre la matière et la lumière, le réel et le virtuel, questionnant la place du corps et de ses sensations dans leur rapport à l'œuvre d'art et à l'univers du numérique.

Dans cette nouvelle «matrice », l'espace est alors perçu comme une seconde peau, la peau sociale qui enveloppe chacun des visiteurs lors de cette expérience physique déroutante.

Un monde virtuel où la disparition du corps dans l'œuvre interroge la disparition de la matière et de soi et jusqu'à la disparition de l'humain, de l'histoire, de l'espace et du temps.


À PROPOS D'ERWIN REDL

Erwin Redl est né à Gföhl, Autriche, en 1963. Il s'établit aux États-Unis en 1993, et vit à Bowling Green, Ohio, et New York City.

Son travail découle d'un mélange de pensée conceptuelle-structurale et d'une maîtrise totale des médias traditionnels aussi bien qu'électroniques. Doté d'un master en art numérique (School of Visual Arts, New York) et d'une licence en composition musicale (Université de Vienne), l'artiste est libre d'étendre sa pratique au-delà du contexte communément associé aux arts plastiques.

La taille de ses installations atteint très souvent des proportions quasi architecturales. Son travail fut exposé lors de la Whitney Biennial de 2002 sous la forme d'une grille de lumières LED recouvrant toute la façade du musée. En 2017, son immense installation lumineuse « Whiteout » occupait une place de premier plan au Madison Square Park au cœur de Manhattan. L'œuvre incorporait des centaines de sphères blanches en suspension, chacune d'entre elles munie d'une ampoule LED programmable de façon à former un tapis blanc lumineux sur toute la pelouse centrale du parc.

Ses œuvres font partie des collections des institutions nationales et internationales les plus prestigieuses, parmi lesquelles le Whitney Museum of American Art de New York, le Musée d'art contemporain de San Diego, le Milwaukee Art Museum et Borusan Contemporary à Istanbul, ainsi que de collections privées de premier ordre.

Pour l'installation Light Matters, Erwin Redl est conseillé par Richard Castelli, Directeur d'EPIDEMIC.

Vernissage d'Erwin Redl "Light matters"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Remise du 12ème Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes 2019
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
Le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté
des femmes 2019
est attribué à Sara GARCIA GROSS
Combattante pour le droit à l'avortement en Amérique latine

Le Prix sera remis à Mme Sara GARCIA GROSS, le 09 janvier 2019, à 11 heures, à la Maison de l'Amérique Latine (217, boulevard Saint-Germain - Paris) par Sylvie Le Bon de Beauvoir, présidente d'honneur, et Sihem Habchi, présidente du Jury.

Le Prix - Fondé en 2008, le Prix « Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes » a pour objectif de « contribuer à mobiliser la solidarité internationale, réaffirmer le droit des femmes dans le monde, garantir la protection de celles et ceux qui luttent aujourd'hui au risque de leur vie, et défendre à leurs côtés les idéaux d'égalité et de paix ».

Remis chaque année le 9 janvier - date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir - le Prix a été attribué par le passé, entre autres lauréats, à Malala Yousafzai - depuis lors lauréate du Prix Nobel de la Paix -, à Barbara Nowacka, figure du mouvement pour le droit à l'avortement en Pologne, à Giusi Nicolini, maire de Lampedusa (Italie), pour son action en faveur des migrants naufragés de la Méditerranée, à l'historienne Michelle Perrot, et à l'écrivaine et journaliste Asli Erdogan, menacée d'une peine de prison à vie pour ses articles dans la presse turque (voir la liste complète ci-dessous).

La lauréate :

1/ Au Salvador, Sara GARCIA GROSS est la coordinatrice exécutive du « Rassemblement citoyen pour la dépénalisation de l'avortement » (Agrupacion Ciudadana por la Depenalizacion del Aborto).

Le Salvador tient une place quasi unique parmi les pays qui nient le droit à l'avortement : depuis 1997, interrompre une grossesse y est rigoureusement interdit, même en cas de viol, malformation du fœtus, danger pour la santé de la femme enceinte. Considéré comme un homicide aggravé, l'avortement y est qualifié de crime et est passible de lourdes peines de prison. De plus, en 1999 a été inscrite dans la Constitution « la protection de la vie depuis la conception ». Ces dispositifs législatifs implacables sont le fruit des lobbys liés à la hiérarchie catholique, en particulier l'Opus Dei, groupes qui ont profité d'un regain du fondamentalisme religieux depuis les années 1990.

Les conséquences de cette interdiction absolue de l'avortement non seulement affectent les femmes qui souhaitent interrompre leur grossesse, mais aussi entraînent régulièrement la condamnation à la prison de femmes victimes de fausses-couches spontanées et que l'on accuse d'avoir avorté. Cela entraîne aussi pour les femmes l'obligation de porter pendant des mois un fœtus que l'on sait ne pas être viable, et ce même s'il existe des risques pour la vie de la femme enceinte. La Cour constitutionnelle a en effet décidé que « les droits de la mère ne pouvaient pas primer ceux de l'enfant à naître ». A cela s'ajoute que la criminalisation extensive de l'avortement accroît la peur chez les militants d'être condamnés pour incitation au crime d'avortement.

Comme Simone de Beauvoir l'avait fait, à l'invitation de Gisèle Halimi, lors du célèbre procès de Bobigny (1972), Sara GARCIA GROSS intervient au niveau des juridictions répressives, lors de procès de femmes poursuivies pour avortement. Il s'agit non seulement de défendre ces femmes, mais aussi de faire progresser le droit en s'adressant aux juges. Un premier résultat encourageant a été obtenu : la libération, le 15 février 2018, de Teodora Vasquez, condamnée à 30 ans de prison en 2008 pour une fausse couche qualifiée à tort « d'homicide aggravé ».

Sara GARCIA GROSS agit aussi sur les législateurs eux-mêmes. Elle insiste auprès d'eux pour qu'ils respectent la laïcité et que soient bien séparées convictions personnelles et décisions publiques.

2/ Dimension internationale :

L'action de Sara GARCIA GROSS est coordonnée avec celle de nombreuses organisations féministes et LGBTQI en Amérique latine : la Casa de Todas (La Maison pour toutes, financée par la Fondation Bohl - Allemagne - et le Fonds Centre-américain des Femmes), « Ni Una Menos », « Vivas Nos Queremos », « 135 Femenicidios » contre l'impunité face aux violences sexistes. En 2020, Sara GARCIA GROSS participera à l'accueille au Salvador de la « Rencontre des droits des femmes d'Amérique centrale et du Sud ».

L'Amérique latine est un continent où le droit des femmes est au cœur des luttes démocratiques face à un conservatisme religieux en expansion : l'Argentine a récemment rejeté une proposition de loi visant à autoriser l'interruption volontaire de grossesse ; le Brésil a élu un ennemi déclaré des droits des femmes et les militant.es y sont désormais de plus en plus victimes d'agressions physiques. Seule bonne nouvelle : la nomination récente d'Olga SANCHEZ CORDERO, lectrice de Simone de Beauvoir, au poste de ministre de l'Intérieur du Mexique, qui a décidé de légaliser l'avortement dans son pays.

Donner le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes à Sara GARCIA GROSS, c'est reconnaître que son action s'inscrit dans la lignée de celle de Simone de Beauvoir. Il s'agit aussi d'offrir, depuis la France et l'Europe, un appui à son travail en faveur des droits des femmes, d'attirer l'attention internationale sur la situation de femmes emprisonnées ou menacées de prison en raison de la négation de leur droit sur leur corps.

CONTACT : prixsimonedebeauvoir@gmail.com
Marine Mazel, secrétariat : +33(0)684396588/
Nicole Fernandez Ferrer du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir : +33(0)662752818

LAUREATES DU PRIX
2008 : Taslima Nasreen & Ayaan Hirsi Ali ;
2009 : Le collectif « One million signatures » (Iran) ;
2010 : Ai Xiaoming et Guo Jianmei ;
2011 : Ludmila Oulitskaïa ;
2012 : Association tunisienne des femmes démocrates ;
2013 : Malala Yousafzai ;
2014 : Michelle Perrot ;
2015 : National Museum of Women in the Arts ;
2016 : Giusi Nicolini ;
2017 : « Sauvons les femmes », Barbara Nowacka ;
2018 : Asli Erdogan

JURY
Présidente d'honneur : Sylvie Le Bon de Beauvoir - Présidente : Sihem Habchi Membres : Julie Augras ; Constance Borde ; Pierre Bras ; Nicole Fernandez Ferrer ; Madeleine Gobeil- Noël ; Sihem Habchi ; Smaïn Laacher ; Sylvie Le Bon de Beauvoir ; Rachida Lemmaghti ; Annette Levy-Willard ; Sheila Malovany-Chevallier ; Tiphaine Martin ; Yvette Roudy ; Alice Schwarzer

AVEC LE SOUTIEN DE
LA FONDATION JAN MICHALSKI
LA FONDATION VINCI
LA FONDATION PARIS DIDEROT
L'UNIVERSITE PARIS DIDEROT L
A FONDATION SIMONE DE BEAUVOIR
LA MAISON DE L'AMERIQUE LATINE


[12:00-14:00] Voeux du maire du 16ème arrondissement aux services
Location:
Mairie du 16ème arrondissement
71, avenue Henri Martin
75775 Paris Cedex 16
M° Rue de la Pompe
France
Phone : +33 (0)1 40 72 16 16
Fax : +33 (0)1 40 72 16 53
Internet Site : www.mairie16.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 16ème arrondissement aux services



[13:00] Voeux de l'UNSA Police
Location:
Musée des Arts Forains
Pavillons de Bercy
53, avenue des Terroirs de France
64, rue des Pirogues de Bercy
10, rue Lheureux
75012 Paris
M° Cour Saint-Émilion
France
Phone : +33 (0)1 43 40 16 22
Fax : +33 (0)1 43 40 16 89
Internet Site : www.pavillons-de-bercy.com
Description:
Vœux de l'UNSA Police

Christophe Castaner présentera ses vœux à l'UNSA Police.

12:00
13:00
14:00 [14:00-17:00] Voeux du maire du 9ème arrondissement aux agents de propreté
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie09.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 9ème arrondissement aux agents de propreté

Voeux du maire du 9ème arrondissement


[15:00-18:00] Inauguration de la Maison du handball
Location:
Créteil
Créteil
94000 Créteil
M° Créteil - l'Echat, Créteil - Université, Créteil - Préfecture
France
Internet Site : www.ville-creteil.fr
Description:
Maison du Handball
1 rue Daniel Costantini
94000 Créteil

Emmanuel Macron inaugure la Maison du handball à Créteil

Emmanuel Macron, président de la République, est attendu ce mercredi 9 janvier à 15 heures à Créteil pour inaugurer la nouvelle Maison du handball. L'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef du Val-de-Marne a d'ores et déjà annoncé son intention de constituer un comité d'accueil.



[16:00-19:00] Preview presse de l'exposition "Hannah Darabi - Rue Enghelab"
Location:
Le BAL
6, impasse de la Défense
75018 Paris
M° Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 70 75 50
Mail : contact@le-bal.fr
Internet Site : www.le-bal.fr
Description:
Hannah Darabi - Rue Enghelab, La révolution par les livres. Iran 1979-1983

Du 10 janvier au 11 février 2019, à l'occasion du 40e anniversaire de la révolution iranienne, LE BAL présente le projet de l'artiste Hannah Darabi, autour de sa collection de livres photographiques et politiques.
Publiés en Iran entre 1979 et 1983, courte période de relative liberté d'expression correspondant à la fin du régime du Shah et aux débuts du gouvernement islamique, ces livres témoignent d'une ébullition politique intense, et du vent nouveau soufflant sur la photographie iranienne. Cette période, fondamentale pour comprendre l'histoire de ce pays au 21e siècle, est décryptée par Chowra Makaremi, anthropologue et chercheuse au CNRS. Afin de proposer une autre lecture de cette collection, Hannah Darabi fera, dans un travail personnel intitulé Reconstructions, dialoguer ses livres avec des photographies contemporaines de sa ville natale, Téhéran, et des images vernaculaires telles que photos de famille, images des médias ou cartes postales.

L'exposition s'achèvera le lundi 11 février, date anniversaire de la révolution iranienne, par une journée de débats et de conférences coordonnée par Chowra Makaremi.

"Le titre Rue Enghelab renvoie à cette rue de Téhéran qui concentre un nombre important de librairies et de maisons d'édition. Le mot Enghelab, qui en persan signifie Révolution, fut choisi pour désigner cette rue peu après les événements de 1979" - Hannah Darabi

Preview presse de l'exposition "Hannah Darabi - Rue Enghelab"




[17:00-20:00] Vernissage de Jonas Lindstroem
Location:
Galerie Derouillon
38, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République, Arts et Métiers, Strasbourg - Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 13 67 33 71
Mail : benjamin@galeriederouillon.com
Internet Site : www.galeriederouillon.com
Description:
"Don't you ever wonder if we are the best we could be ?"

Sur une proposition de Nicolas Poillot

Exposition du mercredi 9 janvier au 16 janvier 2019
Vernissage mercredi 9 janvier de 17h à 20h

avec le soutient d'ICONOCLAST

Vernissage de Jonas Lindstroem





[18:00-19:30] Lancement et signature du livre "Coordonnées 72/18" d'Alain Willaume
Location:
Librairie Photographique Le 29
29, rue des Récollets
75010 Paris
M° Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 40 36 78 96
Mail : librairie@le29.fr
Internet Site : le29.fr
Description:
Librairie La Comète
29 rue des Récollets
75010 Paris

Alain Willaume, du collectif Tendance Floue, fera le lancement de son tout dernier livre « Coordonnées 72/18 » à la librairie La Comète : aux Éditions Xavier Barral - EXB, cet ouvrage parcourt plus de 40 années de photographie et de voyages à l'écart des courants. En dehors de toute chronologie, il s'organise comme un récit ancré dans une réalité aux accents dystopiques. Entre effroi et sérénité, les photographies d'Alain Willaume nous plongent dans toute la tension et l'instable beauté de notre monde.

Une cartographie personnelle

Dressant une sorte d'inventaire, démêlant l'écheveau du passé pour mieux plonger dans le futur, différentes séries photographiques s'enchaînent en une suite d'alertes tentant de lier et de donner sens à d'innombrables indices visuels : photographies, pages de journaux personnels, cartes, dessins, découpages, captures d'écran, etc. Elles font apparaître un complexe système d'archivage de pensées sinueuses et iconoclastes. Cet ensemble d'images énigmatiques et engagées raconte la violence et la vulnérabilité du monde et des êtres qui l'habitent et nous alerte sur la condition des paysages, à la fois puissants et en sursis, et sur le comportement de l'homme, tantôt menaçant, tantôt vulnérable.

Vernissage d'Alain Willaume "Mélancolie des collines"

Dans le cadre de l'exposition d'Alain Willaume "Mélancolie des collines" au Théâtre National de la Colline

« Je voulais voir comment c'est quand le monde s'arrête ».
Alain Willaume.

La Colline, théâtre national accueille Alain Willaume

« Mélancolie des collines », l'installation photographique inédite d'Alain Willaume, sera présentée dans les espaces publics du théâtre à partir du 8 janvier 2019. Les photographies, en grand format, seront accompagnées d'écritures nomades, textes de passages, changeant au gré des jours. Ils seront autant ceux des poètes, dramaturges, romanciers, philosophes ou essayistes, que ceux du public.

L'installation bénéficie d'un partenariat avec le laboratoire photographique Picto et avec La Souris, studio de post-production numérique.

Vernissage d'Alain Willaume "Mélancolie des collines"

Vernissage d'Alain Willaume "Mélancolie des collines"

Vernissage d'Alain Willaume "Mélancolie des collines"

Vernissage d'Alain Willaume "Mélancolie des collines"

À l'occasion de l'ouverture de l'installation à La Colline le 7 janvier 2019, les Éditions Xavier Barral publient COORDONNÉES 72/18 une monographie d'Alain Willaume regroupant 270 photographies couleur et noir et blanc, de 1972 à aujourd'hui.

Sous l'influence de longs voyages et à l'écart des courants, Alain Willaume dresse ici une cartographie personnelle faite d'images énigmatiques et engagées qui racontent la violence et la vulnérabilité du monde et des êtres qui l'habitent. Dans cet ouvrage rétrospectif qui traverse plus de quarante années de son travail, il est question de donner une forme à la tension des images, de rendre palpable la friction entre l'inquiétude et la sérénité qui s'en dégagent. Une introduction rédigée par David Chandler (auteur, commissaire d'expositions et critique) ainsi que des textes de Gérard Haller (écrivain) accompagnent les images du photographe et contextualisent sa vision.

Alain Willaume signera son livre à la librairie La Comète le 9 janvier 2019 à partir de 18h30.

[18:00-21:00] Vernissage d'Elissa Marchal "Révéler"
Location:
Galerie Baudoin Lebon
8, rue Charles-François Dupuis
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 09 10
Fax : +33 (0)1 42 72 02 20
Mail : info@baudoin-lebon.com
Internet Site : www.baudoin-lebon.com
Description:
du mercredi 9 janvier au samedi 16 février 2019
Vernissage le mercredi 9 janvier à partir de 18h

http://www.elissamarchal.com

Vernissage d'Elissa Marchal "Révéler"

[18:00-21:00] Vernissage de BERGSTEIN
Location:
Galerie BOA
11, rue d'Artois
angle rue Paul Baudry
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 45 63 77 41
Mail : galerie.boa@gmail.com
Internet Site : www.galerieboa.com
Description:
EXPOSITION :
04.01.19 - 28.02.19

VERNISSAGE :
Mercredi 09 janvier 2019 - 18h/21h

( 1 ) Femme au pilier / stylo sur toile à patron / 130 x 97 cm / 2018
( 2 ) Équidé / stylo sur toile à patron / 92 x 73 cm / 2018

Vernissage de BERGSTEIN
Vernissage de BERGSTEIN
Vernissage de BERGSTEIN

[18:00-22:00] Vernissage de Louisa Marajo "DISMANTLING"
Location:
L'OpenBach
6-8, rue Jean-Sébastien Bach
75013 Paris
M° Nationale, Olympiades
France
Mail : contact.labolic@gmail.com
Internet Site : labolic.tumblr.com
Description:
Du 9 janvier au 13 janvier 2019
De 14h à 19h tous les jours
Vernissage mercredi 9 janvier de 18h à 22h

Après son exposition "Ruins Flowers" à la galerie Kashagan à Lyon, Louisa Marajo présentera une installation des photographies réalisées durant le démontage de ce dernier solo-show. Ce qu'elle appelle les ruines deviennent un flux d'images sans fin qui n'a d'avenir que la surprise des rencontres provoquées.

L'artiste Louisa Marajo, réalise des peintures sur toiles, sur bois qu'elle installe puis photographie. Elle remet ensuite en scène ces photos pour créer des mises en abyme, des échos chaotiques et infinis. C'est une peinture qui parle de chantier, cet espace entre construction et deconstruction échappant à toute temporalité.

Vernissage de Louisa Marajo "DISMANTLING"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "P:rétro"
Location:
Centre Culturel Coréen
2, avenue d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 47 20 83 86
Fax : +33 (0)1 47 23 58 97
Mail : ccc@coree-culture.org
Internet Site : www.coree-culture.org
Description:
« P:rétro » Exposition d'arts numériques, médiatiques et installations

Du 19 décembre 2018 au 28 février 2019

Œuvres de KIM Bomi, KWON Hyeoki, JO Joowon, Aurélie HERBET, Clémence ARNOLD et Roland BURKART

L'exposition P:rétro réunit trois artistes français et trois artistes coréens faisant partie de l'Association des jeunes artistes coréens. En contractant les préfixes « pré- » et « rétro- », Kim Bomi, commissaire de l'exposition, affiche son ambition de traiter de la temporalité selon des axes variés à partir de l'usage des arts numériques et médiatiques, le tout mêlé à des installations.

Observation du réel, véracité des souvenirs, défaillances et pouvoir de la mémoire, inscription de l'humanité dans le cours du temps, vertige face à l'infini de l'espace, vacuité des actions humaines et beauté du geste créatif, sont autant de thématiques abordées par les six artistes présents. Kwon Hyeoki (président de l'AJAC), Jo Joowon (vice-président), Kim Bomi, Roland Burkart, Clémence Arnold et Aurélie Herbet explorent chacun et chacune à leur manière les grandes dynamiques et les grandes interrogations qui traversent la vie humaine dans sa dimension temporelle et mémorielle. Combinées toutes ensembles, leurs démarches respectives prêtent forme à un paysage total, touchant à l'universel à travers une foule de temps propres, de temps relatifs, de temps absolus, de temps perçus et émis, de temps recherchés, reproduits, de temps oubliés puis retrouvés, de temps finis, de temps inventés, de temps morts, pleins comme vides...

Les amoureux de l'esthétique croisée des arts de la modernité technologique trouveront ici une belle somme d'œuvres libres, intelligentes, pertinentes et sincères. Les explorateurs de l'âme humaine y découvriront un fabuleux reflet de la vie et de ses incertitudes. Enfin, ceux et celles qui rêvent aux mystères de l'espace-temps sauront y reconnaître une illustration poétique profondément inédite du vertige cosmologique et des doutes qui fondent le rapport de l'humanité au réel.

Vernissage de l'exposition "P:rétro"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Une fenêtre sur le Monde" de Laure Bruant
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
Portée depuis toujours par son besoin d'évasion, Laure Bruant, photographe amateur, vous propose de partager avec elle son regard sur le monde, ses rencontres, ses moments rêvés et capturés.

L'exposition sera visible dans la Halle aux Oliviers de la Bellevilloise durant tout le mois de janvier.

Vernissage de l'exposition "Une fenêtre sur le Monde" de Laure Bruant

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "objet cherché"
Location:
Abstract Project
Espace des Arts Abstraits
5, rue des Immeubles Industriels
75011 Paris
M° Nation
France
Mobile : +33 (0)6 82 89 14 16
Mail : contact@abstract-project.com
Internet Site : www.abstract-project.com
Description:
#79 - objet cherché

Exposition du 10 au 26 janvier 2019
ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h
Vernissage mercredi 9 janvier 2019 de 18h à 21h

avec :
Maria ARVELAIZ-GORDON
Joanick BECOURT
Joël BESSE
Francesc BORDAS
Marilyn CHAPIN MASSEY
Robert DELAFOSSE
DELNAU
Anne GISCARD D'ESTAING
Yumiko KIMURA
Erik LEVESQUE
Roland OREPÜK
Claudine SALLENAVE
Madeleine SINS
Bogumila STROJNA
Richard VAN DER AA
Xavier VANTAGGI


OBJET CHERCHÉ

Les objets cherchés, ils sont aux musées, aux archives ou dans la poubelle.

Tous trouvés, relégués, recyclés...

C'est pareil. Synonyme d'art moderne, réédition art contemporain, économie responsable et sociale.

Sans objet, prêt à l'emploi, y'a plus qu'à.

Au bon coin près de chez soi, pas besoin d'aller chez Emmaüs, il suffit de regarder chez soi au fond d'un placard pour faire de l'Art avec des objets recherchés.

Et les montrer à AP.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Hot Dilute Soup"
Location:
Galerie Jocelyn Wolff
78, rue Julien Lacroix
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 03 05 65
Fax : +33 (0)1 42 03 05 46
Mail : info@galeriewolff.com
Internet Site : www.galeriewolff.com
Description:
January 9 - March 2, 2019

with Katinka Bock, Miriam Cahn, Fanny Béguély, Enrico Ascoli & Hilario Isola, Lia Giraud, Daiga Grantina, Santiago de Paoli, Hugues Reip, Francisco Tropa

Vernissage de l'exposition collective "Hot Dilute Soup"

[18:30-22:30] Finissage de Claire Courdavault "Mutatis Mutandis"
Location:
Le Cabinet des Curieux
12, passage Verdeau
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 44 83 09 57
Mobile : +33 (0)6 13 74 78 92
Mail : cabinetdescurieux@gmail.com
Internet Site : www.cabinetcurieux.com
Description:
Du Mercredi 5 décembre au mercredi 9 janvier

Vernissage mercredi 5 décembre 2018, 18h30 / 22h30
Performance de Lanassa

Finissage mercredi 9 Janvier 2019, 18h30 / 22h30
Création de Sigil avec petite Scarabé

Dans le cadre du cycle d'expositions "Sulfure(s)"

Vernissage de Claire Courdavault "Mutatis Mutandis"

[18:30-21:30] Vernissage de MonsieurKurtis "Exploration Urbaine"
Location:
Galerie Umcebo
Safy & Cyrille Varet
102, boulevard Diderot
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot
France
Phone : +33 (0)1 75 51 09 07
Mail : contact@umcebo.com
Internet Site : www.umcebo.com
Description:
De Metz à Bangkok, de Sydney à Seattle, MonsieurKurtis explore la ville dans les moindres recoins à la découverte de lieux insolites, perdus ou à l'abandon.

Exposition jusqu'au 8 février 2019
La galerie est ouverte du Jeudi au Samedi de 14h à 19h

http://explorationurbaine.com

Vernissage de MonsieurKurtis "Exploration Urbaine"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "A4"
Location:
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
105, boulevard Raspail
75006 Paris
M° Notre-Dame-des-Champs, Saint-Placide
France
Internet Site : www.ehess.fr
Description:
A4, deuxième exposition

À l'occasion de son séminaire d'hiver, l'Union PSL invite Folle Béton à ré-exposer son archivage de cartes blanches sur format A4, sans cesse grandissante

-- Vernissage mercredi 9 janvier, 18h30 / 21h
Repartez avec votre A4 préféré !

-- Exposition du 8 au 14 janvier
Faites vous même la scénographie !

Une proposition de Yves Barlett et Timothée Villemur

Scénographie par Victor Gonzalez et Seokyung Choi

Avec les contributions de :
Robin Abreu, Ismail Alaoui Fdili, Armelle Antier, Aline Ardellier, Valentine Auphan, Louka Azzopardi, Margaux Ballagny, Marjolaine Balseva, David Bartolo, Jean-edouard Chamalet, Hugo Chastan, Zoé Chauvet, Constance De Lagaye, Baptiste De Laubier, Marie De Remur, Léa Dedieu, Thomas Demure, Alice Dezert, Agathe Domenech, Hugo Dumont, Lucas Durendeau, Agathe Dutour, Faustine Duval, Ilyess El Habchi, Luc Escaffre, Glenn Espinosa, Alice Fainsilber Florian Fromager, Maelia Germain, Lucas Hadjam, Sami Haj-chehade, Joël Harder, Elise Helm, Marine La Rosa, Mateo Laurent, Lila Le Clanche, Clara Le Pivain, Aude Legrand, Nicolas Letellier, Céline Furet, Loup Lopez, Jean-baptiste Lorthiois, Lena Martinez, Elsa Martinez, Mathias Mary, Côme Calmettes, Antoine Medes, Clémence Bobillot, Clémence Rivalier, Mihaela Mindru, Virgile Mollat, étienne Mondineu, Marine Montagné, Alice Narcy-jaureguiberry, émilie Noyer, Roméo Ciavaldini, Théo Villemur, Idiot Pathe, Clarisse Podesta, Claire Ponselle, Jean-louis Pouilles, Baptiste Rogers, Maurine Rolland, Luce Rungette, Lea Simhony, Marie Truffier, Chloé Vanderstraeten, Guillaume Verguin, Anthony Vernerey, Celeste Vidal-ayrinhac, Simon Villaret, Nicolas Vuillerme, Shanna Warocquier Et Eugénie Zuccarelli.

dans le cadre du Festival d'hiver PSL

[18:30-21:00] Voeux du maire de Fontenay-sous-Bois
Location:
Fontenay-sous-Bois
Fontenay-sous-Bois
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Internet Site : www.fontenay-sous-bois.fr
Description:
Vœux du maire de Fontenay-sous-Bois

Jean-Philippe Gautrais, Maire de Fontenay-sous-Bois, la Municipalité, vous souhaitent une bonne année 2019.

La municipalité serait honorés de votre présence à la réception du nouvel an organisée par la ville de Fontenay-sous-Bois, le mercredi 9 janvier 2019 à partir de 18h30, à la salle Jacques Brel.

164 Boulevard Gallieni






[19:00-21:00] Dédicace du livre "Légendes urbaines"
Location:
Artistik Rezo Gallery
14, rue Alexandre Dumas
75011 Paris
M° Rue des Boulets
France
Phone : +33 (0)1 77 12 54 55
Mail : contact@galerieartistikrezo.com
Internet Site : www.galerieartistikrezo.com
Description:
À l'occasion de la sortie du livre « Légendes urbaines », les Éditions In Fine et la galerie Artistik Rezo ont le plaisir de vous convier à la dédicace du livre.

Cet ouvrage est publié suite à l'exposition « Légendes urbaines » qui s'est tenue dans le cadre de la troisième saison Street Art organisée par la Ville de Bordeaux du 21 juin au 16 septembre 2018, une exposition couronnée de succès, avec 50 000 visiteurs sur la période.

Le commissariat de l'exposition a été confié à Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l'ICART et président-fondateur d'Artistik Rezo et Pierre Lecaroz, président-fondateur de l'association Pôle Magnetic à Bordeaux.

Cette exposition était une invitation à découvrir l'univers urbain protéiforme des années 80 à aujourd'hui. Prenant appui sur des œuvres d'artistes reconnus tels que Ernest Pignon-Ernest, Jacques Villeglé, Invader, JonOne, Banksy, Shepard Fairey, JR... et des installations in situ d'artistes iconiques et émergents (AEROSEPT, ARDPG, Andrea Ravo Mattoni, Bault, Ërell, Charles Foussard, GRIS1, Madame, MonkeyBird, NASTI, Romain Froquet, Rouge, Stéphane Carricondo), cette exposition collective a exploré la vivacité et la richesse du mouvement, avec une carte blanche confiée au 9eme Concept.

Soirée en présence de certains artistes.

Dédicace du livre "Légendes urbaines"

[19:00-21:00] Démonstration de Kinomichi dirigée par Takeharu Noro
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Démonstration de Kinomichi dirigée par Takeharu Noro, mouvements de base de l'Aikido, pratiqués dans un esprit d'harmonisation de son énergie intérieure

Démonstration de Kinomichi dirigée par Takeharu Noro

[19:00-23:00] Master class inédite avec Darius Khondji
Location:
Forum des Images
2, rue du Cinéma
Forum des Halles
Porte Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles
France
Mail : contact@forumdesimages.fr
Internet Site : www.forumdesimages.fr
Description:
David Fincher, Michael Haneke ou encore James Gray ont travaillé avec l'un des plus grands directeurs de la photographie, Darius Khondji ! Retour sur son parcours lors d'une Master class animée par Jordan Mintzer (critique). Suivie d'une séance de dédicace à 20h30 et de la projection à 21h30 de The Lost City of Z de James Gray.

[19:00-21:00] Vernissage de Mar Caldas "LES FAISEUSES"
Location:
Colegio de España
7 E, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 40 78 32 00
Fax : +33 (0)1 45 80 39 58
Mail : cultura@colesp.org
Internet Site : www.colesp.org
Description:
LES FAISEUSES
Photographies de Mar Caldas

S'inspirant d'oeuvres iconiques de l'histoire de l'art, la photographe Mar Caldas met en scène des femmes de communes de la Galice étroitement liées à la campagne et à la mer. Ces femmes, posant dans leurs vêtements et avec les objets propres à leur profession, se montrent fortes, puissantes, fières et maîtresses de leur destin.

Vernissage organisé dans le cadre de Art-Hop-Polis

Exposition du 9 au 31 janvier, 9h/20h

Vernissage de Mar Caldas "LES FAISEUSES"

[19:00-20:30] Vernissage de Markus Lindström "Inge'Mer"
Location:
Maison des Etudiants Suédois
7 F, boulevard Jourdan
Cité internationale universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 81 50
Mobile : +33 (0)6 80 47 58 79
Fax : +33 (0)1 53 80 81 55
Mail : contact@maisondelasuede.org
Internet Site : www.svenskastudenthemmet.com
Description:
Le hasard a fait que Markus est né autiste et hyperactif avec des troubles du langage et du développement. Markus invente alors son propre diagnostic, IM ou Inge'Mer (en français Un point c'est tout), qui est aussi devenu le thème de son travail artistique. A l'aide de son téléphone, puis de son Leica D109, Markus prend des photos de tout et sans arrêt. Avec la photographie, il a trouvé un moyen de se connecter avec ce qui l'entoure car l'appareil ne se soucie pas des diagnostics.

EXPOSITION jusqu'au 31 janvier
du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
FERMETURE samedis et dimanches
VERNISSAGE le mercredi 9 janvier 2019 de 19h à 20h30

Exposition dans le cadre du parcours artistique Art-Hop-Polis

Vernissage de Markus Lindström "Inge'Mer"

[19:00-21:00] Vernissage de Taylor Smith "How to Capture Flow"
Location:
Fondation des Etats-Unis
15, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 68 80
Mail : administration@feusa.org
Internet Site : www.feusa.org
Description:
Du 9 au 31 janvier
Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et 14h30 à 18h.
Visite le soir ou weekend sur rendez-vous : communication@feusa.org

Le vernissage aura lieu le mercredi 9 janvier à partir de 19h dans le cadre d'Art-Hop-Polis, le art hopping de la Cité internationale..

La Fondation des États-Unis (FEU) est heureuse de présenter l'exposition "How to Capture Flow" de Taylor Smith, ancienne résidente et boursière Harriet Hale Woolley (2017-2018), qui ouvrira le 9 janvier dans le cadre d'Art-Hop-Polis (19h-20h30). L'exposition sera ouverte du 9 au 31 janvier.

L'exposition "How to Capture Flow" présente les œuvres les plus conséquentes, en parallèle avec les processus qui les ont créés, au cours de la résidence artistique de trois ans de Taylor Smith à la FEU. Comprenant deux ans d'un master en médiation culturelle à l'École du Louvre, suivis par un an en tant que boursière Harriet Hale Woolley, cette résidence à la FEU était une période privilégiée et prolifique pour l'évolution à la fois matérielle et conceptuelle de son œuvre.

Le titre de l'exposition, How to Capture Flow décrit ainsi la poursuite infinie d'un sens à la fois visuel et conceptuel de flow que Taylor cherche sans cesse à capturer, puis à manipuler à travers son travail de recherche et de création. Ces « captations » de flow s'expriment à travers divers médias : peinture, procédés alternatifs photographiques (cyanotype, anthotype, tirage chlorophylle, gomme bichromatée...), empreinte (photogravure, lithographie offset, monotype...), et collage des objets naturels et synthétiques collectionnés (feuilles, écorces, pierres, coquillages...). Après sa dernière exposition personnelle à la FEU, intitulée Symbiosis, Taylor a depuis précisé ses recherches, afin d'étudier un type de flow particulier : celui de la morphogénèse.

Selon ses origines dans l'embryologie (Wilhelm Roux, 1894), la morphogénèse est définie comme le processus biologique qui génère le développement formel d'un organisme à travers la différentiation cellulaire, selon son propre blueprint (ou schéma) génétique préexistant. Cependant, le terme est actuellement utilisé de manière beaucoup plus large, à travers une variété de disciplines. À partir de ses origines grecques comme simplement « le début de la forme », le terme est compris au sein de la production artistique de Taylor comme le développement des formes et structures de l'environnement naturel et du monde humain, dont la séparation augmente avec les préoccupations synthétiques de l'humain. « Morphogénèse » inclut ainsi des processus de formation des réseaux neuronaux, la géométrie fractale observée dans la croissance des arbres, et même les processus géomorphologiques qui forment les paysages terrestres (érosion, téctogénèse...), sur lesquels les humains ont un impact de plus en plus conséquent, comme par exemple la formation des reliefs des montagnes et côtes de la Terre.

À travers la collecte, la superposition, la juxtaposition, l'empreinte et enfin la manipulation des traces laissées par ces processus morphogénétiques (motifs des feuilles tropicales, coquillages, images microscopiques, neurones, minéraux...) et grâce aux collaborations avec plusieurs scientifiques de l'Institut de Biologie de l'École Normale Supérieure, du Jardin des plantes, et également du photographe aérien environnementaliste J Henry Fair, Taylor recadre et remet en question sa propre relation, en tant qu'humaine et artiste, à ces processus morphogénétiques. Par extension, elle interroge le conflit perpétuel entre nature et culture, et le désir insatiable des humains de parfaire leurs environnements biologiques internes et externes.

Autour de l'artiste
Taylor Smith, née en 1993 à Rochester, New York, a obtenu un B.F.A en peinture et un B.A en histoire de l'art de l'Université de Boston en 2015, avant de compléter une maîtrise en médiation culturelle à l'École du Louvre de Paris en 2017. Elle a ensuite reçu la bourse Harriet Hale Woolley de la Fondation des États-Unis à Paris, promotion 2017-2018. Taylor a participé à plusieurs expositions collectives et individuelles, principalement à Paris et à Boston, en plus d'un projet de peinture murale et d'une résidence à l'Asociación Atlas pour l'écotourisme à Las Palmas de Gran Canaria, en Espagne. Par la manipulation des processus morphogénétiques naturels et artificiels et des matériaux organiques et synthétiques, elle explore le conflit perpétuel entre la nature et la production culturelle, s'adressant au désir insatiable de l'homme de «parfaire» son environnement.

Vernissage de Taylor Smith "How to Capture Flow"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Gabriella Moussette - paysages intimes"
Location:
Société Historique et Littéraire Polonaise
Bibliothèque Polonaise de Paris
6, quai d'Orléans
75004 Paris
M° Pont Marie, Maubert - Mutualité, Jussieu, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 55 42 83 83
Fax : +33 (0)1 46 33 36 31
Mail : evenements.shlp@bplp.fr
Internet Site : www.bibliotheque-polonaise-paris-shlp.fr
Description:
Exposition du jeudi 10 au samedi 26 janvier 2019
du mercredi au samedi (14h15-18h00)

[19:00-21:00] Vernissage de la Palette du Val de Marne
Location:
Maison du Citoyen et De la Vie Associative
16, rue du Révérend Père Lucien Aubry
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 49 74 76 90
Fax : +33 (0)1 49 74 76 92
Mail : mdcva@fontenay-sous-bois.fr
Internet Site : www.mdcva.fontenay-sous-bois.fr
Description:
du 8 au 19 janvier 2019
vernissage le mercredi 9 janvier à 19h

[19:00-22:00] Voeux du maire d'Ivry-sur-Seine
Location:
Ivry-sur-Seine
Ivry-sur-Seine
94200 Ivry-sur-Seine
M° Pierre et Marie Curie, Mairie d'Ivry, RER C Ivry-sur-Seine
France
Internet Site : www.ivry94.fr
Description:
Vœux du maire d'Ivry-sur-Seine

Halle Venise Gosnat
30 rue Amédée Huan

Mercredi 9 janvier 2019, on fête ensemble la nouvelle année 2019 lors de la cérémonie des voeux du maire et de la municipalité ouverte à tous les ivryens

Pour y participer, il vous suffit de :
- déposer le bulletin d'inscription présent dans Ivry ma Ville dans une des urnes présentes dans les accueils municipaux
OU
- le retourner à l'adresse suivante :
Mairie d'Ivry-sur-Seine
Service des Relations publiques et internationales
Esplanade Georges Marrane
94200 Ivry-sur-Seine

IMPERATIVEMENT AVANT LE 31 DECEMBRE 2018

[19:00-22:00] Voeux du maire de Choisy-le-Roi
Location:
Choisy-le-Roi
Choisy-le-Roi
94600 Choisy-le-Roi
M° RER C Choisy-le-Roi
France
Internet Site : www.choisyleroi.fr
Description:
Gymnase Marcel Cachin
39 rue Sébastopol

Vœux du maire de Choisy-le-Roi

Didier Guillaume, Maire de Choisy-le-Roi, Vice-président du Conseil départemental du Val-de-Marne vous présente ses meilleurs vœux pour 2019 et aura le plaisir de vous recevoir, avec la municipalité, mercredi 9 janvier 2019 à 19h au gymnase Marcel Cachin.

>> RSVP

[19:00-21:00] Voeux du maire de Maisons-Alfort
Location:
Maisons-Alfort
Maisons-Alfort
94700 Maisons-Alfort
M° RER D Maisons-Alfort - Alfortville, Ligne 8 Maisons-Alfort
France
Internet Site : www.maisons-alfort.fr
Description:
Vœux du maire de Maisons-Alfort

Salons du Moulin Brûlé
40, avenue Foch

[19:00-22:00] Voeux du maire du 7ème arrondissement
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : www.mairie07.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 7ème arrondissement

Le Maire du 7e arrondissement présentera ses vœux pour la nouvelle année : l'occasion de partager la traditionnelle galette des rois, offerte par les boulangers du 7e arrondissement !

Voeux du maire du 7ème arrondissement

[19:30-21:00] Présentation du livre "De l'exotisme à la modernité"
Location:
Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 06 44
Fax : +33 (0)1 43 26 89 92
Mail : info@instituthongrois.fr
Internet Site : www.instituthongrois.fr
Description:
Catherine Horel : De l'exotisme à la modernité. Un siècle de voyage français en Hongrie (1818-1910)

Cette étude des écrits des visiteurs français partis à la découverte de la Hongrie du XIXe siècle suit les transformations à la fois des moyens de voyager (depuis les temps pionniers, au lendemain des guerres napoléoniennes, jusqu'à l'époque des trains de luxe) et des perceptions d'une Hongrie qui se débarrasse lentement de la connotation presque orientalisante qui était la sienne, au tournant des Lumières, et qui surmonte peu à peu ses archaïsmes sociétaux. Ingénieurs, savants, journalistes : de nouvelles catégories d'observateurs apparaissent. Après le compromis de 1867 qui octroie enfin l'autonomie politique de la Hongrie et avec le brillant développement urbanistique de Budapest, se déclenche un véritable enthousiasme qui va culminer en 1896, avec les célébrations du Millénaire hongrois.

En présence de l'auteur, Catherine Horel, et de Professeur Nicolas Bourguinat

Entrée libre

[19:30-21:30] Vernissage de Jean-Claude Vandal
Location:
Publico
Librairie du Monde libertaire
145, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles-du-Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 48 05 34 08
Internet Site : www.librairie-publico.com
Description:
Vernissage de l'expo collage de Jean-Claude Vandal

Exposition du 9 janvier au 9 février

Vernissage de Jean-Claude Vandal

[19:30-22:00] Vernissage de Yusuke Akamatsu "Alice"
Location:
Galerie Artcube
Espace Neolux
9, place Furstenberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)6 48 10 28 45
Mail : jonathan.gervoson@artcube.fr
Internet Site : www.artcube.fr
Description:
Gateway Event vous invite à découvrir Yusuke AKAMATSU, un photographe de talent, qui exposera prochainement à la galerie Artcube, connu pour avoir précédemment exposé The Rolling Stones, Subastien ZANELLA, Kate BARRY entre autres.

Le vernissage aura lieu le mercredi 9 janvier à partir de 19h30.

Cette exposition nous narre un conte fictif dans lequel le visiteur va être enrôlé. Une intelligence artificielle nommée Alice répond aux scientifiques sur la question « Comment éviter l'extinction de l'humanité ? ». Pour réponse, Alice désigne 14 photos de l'artiste Yusuke, les retouche, puis se tait. Le visiteur de l'exposition se retrouve face aux 14 photos; enrôlé dans le conte philosophique créé par Yusuke Akamatsu. Les photos sont belles mais reflète une destrucuture, une fracture, message d'Alice. Pour découvrir le sens de ce message... Il faut ouvrir son âme, regarder avec les yeux du cœur et sentir le plaisir qui vous envahit.

Vernissage de Yusuke Akamatsu "Alice"







[20:00-21:00] Lancement du Budget Participatif 2019
Location:
Les Canaux - Maison des Canaux
Maison des économies solidaires et innovantes
6, quai de la Seine
75019 Paris
France
Description:
Mahor CHICHE, Adjoint au maire à la démocratie locale du 19e et l'ensemble de l'Equipe Démocratie locale du 19e vous présentent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019 qui sera participative.

L'année commence fort, avec l'ouverture aujourd'hui de la période de dépôt des projets au Budget Participatif 2019, qui se terminera le dimanche 3 février. Pour déposer vos projets, rendez-vous sur la plateforme budgetparticipatif.paris.fr. Pour toute question, vous pouvez nous écrire à l'adresse bpa19@paris.fr

Pour rappel, François Dagnaud, Maire du 19e arrondissement, et toute l'équipe Démocratie locale ont le plaisir de vous convier à la soirée de lancement de cette édition 2019 :

Mercredi 9 janvier, à partir de 19h

Cette soirée sera l'occasion de présenter le dispositif, les réalisations des précédentes éditions (bagagerie solidaire, street workout, éclairage multicolores du canal, toit rétractable de la piscine Hermant...), et de vous aider à formaliser vos projets, autour d'un buffet convivial !

Cette année l'enveloppe dédiée aux projets du 19e est de 5 millions d'euros, alors faites Paris à votre idée !

[20:00-23:55] Soirée des voeux de MOMA Group
Location:
Elysées Biarritz
22-24, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 53 57 40 82
Fax : +33 (0)1 53 57 40 81
Mail : contact@elyseesbiarritz.com
Internet Site : www.elyseesbiarritz.com
Description:
http://www.moma-group.net

[20:30-22:30] Ouverture de la rétrospective Eric Rohmer
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
en présence de Laurent Schérer, Margaret Ménégoz et, sous réserve, Barbet Schroeder

Projection du film "Les Nuits de la pleine lune"
Eric Rohmer
France / 1984 / 100 min / DCP
Avec Pascale Ogier, Tchéky Karyo, Fabrice Luchini.
Synopsis : Louise parvient à convaincre Rémi, son petit ami qui vit en banlieue, de conserver son appartement pour passer de temps en temps la nuit à Paris.

Ouverture de la rétrospective Eric Rohmer
Les Nuits de la pleine lune


Rétrospective Eric Rohmer

DU 9 JANVIER AU 11 FÉVRIER 2019

C'est Ma nuit chez Maud, en 1969, qui attire l'attention publique sur cet ancien critique des Cahiers du cinéma et cinéaste depuis le début des années 1960. S'il a commencé plus tard que d'autres de la Nouvelle Vague, il ne va plus cesser de tourner, grâce aux Films du Losange, une structure de production et de distribution nécessaire à l'épanouissement d'une inspiration à la fois classique et moderne, littéraire et cinématographique, explorant les contradictions contemporaines de la morale et du désir, sachant prévoir son film dans le détail et accueillir l'inattendu, un inattendu toujours espéré. Attentif à rapporter son esthétique à ses moyens, Rohmer n'a cessé d'expérimenter, offrant un véritable espace de lumière à des acteurs et actrices qu'il révèle souvent : Françoise Fabian, Fabrice Luchini, Pascale Ogier, Marie Rivière, Arielle Dombasle...

UN CINÉASTE DU DIMANCHE

Au moment de la sortie de Pauline à la plage en 1983, Eric Rohmer déclare à la presse : « Comme tous ceux qui viennent des Cahiers du cinéma, je suis un cinéaste du dimanche. » Le propos ressemble à une boutade : il est pourtant juste, si l'on considère que les critiques appelés les « Jeunes Turcs », dont il fit partie à ses débuts aux Cahiers, ont voulu défendre le cinéma à l'inverse de l'idée d'un « métier », désirant faire des films à tout prix, à toute heure y compris le dimanche, avec fureur et passion. Par ailleurs, il est connu aujourd'hui que Rohmer, né Maurice Schérer, a entretenu, au cours de deux décennies, une double vie qui occultait aux yeux de sa mère (décédée en 1970) son plus précieux trésor, le cinéma, qu'il exerça avec la véritable ardeur et la patience d'un amateur.

L'ART DU FANTASME
Après la parution de son unique roman (Élisabeth, signé Gilbert Cordier) en 1946 aux éditions Gallimard, Rohmer tourne une adaptation des Petites filles modèles d'après la Comtesse de Ségur, projet interrompu et disparu ; il joue lui-même le héros torturé dans deux de ses courts métrages, Bérénice (1954) d'après Edgar Poe et La Sonate à Kreutzer (1956) d'après Tolstoï. Suite à l'échec de son premier long métrage, le désespéré et behaviouriste Signe du lion (1959), Rohmer entame le premier de ses cycles, les « Contes moraux » (1962-1972). L'origine de ces six films (La Boulangère de Monceau, La Carrière de Suzanne, La Collectionneuse, Ma nuit chez Maud, Le Genou de Claire, L'Amour l'après-midi) remonte à une série de ses nouvelles inédites. Il y sculpte progressivement un nouveau naturel, dans des récits où un personnage masculin se confronte au vertige du libre arbitre - celui, en l'occurrence, de pouvoir choisir entre deux femmes en une triangulation aux géométries variables. L'égarement passager (la fascination pour d'éclatantes apparitions comme Françoise Fabian ou Zouzou) cède la place, grâce à une subtile mais dense introspection, à la reprise d'un équilibre vital dont le centre vide est, probablement, une certaine idée de la sagesse.

LE RAVISSEMENT DE LA BEAUTÉ

La suite de la carrière d'Eric Rohmer confirme une genèse littéraire qui nourrit l'ensemble de l'œuvre, bien que le cinéma ait été sa véritable voie. Parallèlement aux premiers succès publics au début des années 1970, le réalisateur poursuit une méthode exigeante, avec une équipe réduite et loyale. Son œuvre garde ainsi les vertus d'économie et d'invention indispensables à l'idée de « l'auteur » de cinéma telle qu'elle a été défendue par les Cahiers, une revue qu'il dirige de 1957 à 1963. Voyageur immobile à la biographie peu mouvementée, Rohmer entreprend cependant le voyage au pays lointain du passé, à travers des adaptations historiques qui font surgir une Histoire qu'on ressent plus qu'on ne la déchiffre. L'énigmatique Triple agent (2004, d'après un fait divers) occupe une place à part dans la volonté de restitution, puisqu'il alterne des vues documentaires des années 1930 avec un récit d'espionnage. Reste que les plus somptueuses adaptations historiques sont sans doute La Marquise d'O... (1976, d'après Heinrich von Kleist) et Perceval le Gallois (1978, d'après Chrétien de Troyes, que Rohmer met en vers lui-même). Rohmer bâtit un espace charnel et poétique en complicité avec son chef opérateur Nestor Almendros, auteur à son tour, selon le cinéaste, d'une « vraisemblance de la lumière ». Les multiples teintes de ces films, allant du cobalt au cuisse de nymphe émue, caressent les sursauts de toutes les périodes que le cinéma a la puissance d'évoquer. L'Anglaise et le duc (2001, d'après les mémoires de Grace Elliott) et Les Amours d'Astrée et de Céladon (2007, d'après Honoré d'Urfé) prolongent, dans les dernières années, l'impératif rohmérien d'une immuable beauté.

LE RÈGNE DES FEMMES

Du critique André Bazin, Eric Rohmer hérite l'amour de la part mécanique de l'enregistrement cinématographique, son implacable empreinte. Le deuxième cycle, qui se constitue suivant une contrainte, est celui des six « Comédies et proverbes » (1981-1987) : La Femme de l'aviateur, Le Beau mariage, Pauline à la plage, Les Nuits de la pleine lune, Le Rayon vert, L'Ami de mon amie. Si ce cycle annonce un changement de signe, c'est que le réalisateur succombe à la puissance de ses actrices. La constellation rohmérienne s'étoffe alors d'héroïnes nouvelles et mémorables - par ordre d'apparition : Marie Rivière, Anne-Laure Meury, Béatrice Romand, Arielle Dombasle, Amanda Langlet, Pascale Ogier, Rosette, Emmanuelle Chaulet et Sophie Renoir. Non seulement elles illustrent, chacune à sa façon, des citations (« Que le temps vienne où les cœurs s'éprennent » de Rimbaud) ou des lieux communs (« Qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd sa raison »), mais elles deviennent les aspects divers d'un élan poétique et philosophique du cinéma. Ainsi, elles mettent à nu la méthode de travail de Rohmer, qui écrit les dialogues de ses films après une observation attentive et rusée du corps et des gestes de ses acteurs, ainsi que de leurs dictions bigarrées. Elles deviennent les héroïnes impétueuses et passionnées qui mènent, malgré leurs furieuses contradictions, une véritable croisade du bonheur.

LA SOCIÉTÉ DE LA CONVERSATION

Profondément ancrés dans les années 1990 bien que l'on devine l'influence capitale de La Bruyère, les « Contes des quatre saisons » (1990-1998 : Conte de printemps, Conte d'hiver, Conte d'été, Conte d'automne) préservent le charme suranné et inimitable des dialogues du cinéma d'Eric Rohmer, qui défend encore ici l'utilisation du son direct. L'utilisation parcimonieuse de la musique, généralement composée par Jean-Louis Valero, s'enrichit de l'apparition, au générique, du compositeur Sébastien Erms, autre hétéronyme de l'auteur en fusion avec le nom de la monteuse Mary Stephen qui participe de la composition. Ce dernier cycle, centré sur ce qui fait et défait les liens entre les êtres, résonne avec l'ensemble de l'œuvre et l'éclaire : synchronicités, rencontres capitales, complicités spontanées, coups de foudre. Le spectateur est entraîné par la parole de personnages complexes qui mentent ou se mentent à eux-mêmes, se contredisant sans cesse. Deux personnages puissants se détachent : Melvil Poupaud en été, jouant un jeune homme au magnétisme affriolant qui se laisse délivrer par le hasard, et Charlotte Véry, l'un des personnages les plus majestueux de tout le panthéon rohmérien, l'agaçante charmeuse de l'hiver qui fait le pari absolu de l'amour.

LA FONCTION OBLIQUE

Dans L'Arbre, le maire et la médiathèque (1993), l'opposition entre le discours politique du maire et la parole des habitants témoigne d'interférences inévitables dans le champ du réel. Le film cristallise une manière d'être au monde contemporain, que Rohmer déploie à la fois dans les nombreux articles (regroupés notamment dans Le Celluloïd et le marbre), et de manière encore plus manifeste dans un autre versant de son œuvre, moins connu quoique abondant : la trentaine de films qu'il réalise pour la télévision. Ce précieux laboratoire d'expérimentation met au jour une esthétique du réseau : les sujets vont du commentaire de films (Boudu sauvé des eaux, L'Atalante), de grands classiques (Cervantès, Pascal, La Bruyère, Victor Hugo, Michelet), à des essais divers (linguistique, histoire, sociologie). Dès l'un des premiers essais, Métamorphoses du paysage (1964), apparaît le profond intérêt de Rohmer pour les transformations urbanistiques issues de la politique des villes nouvelles menée par le second mandat gaulliste. Plus tard, dans Entretien sur le béton (1969), la parole de Paul Virilio annonce ce qui chez Rohmer deviendra une véritable poétique de l'écologie. Paris gardant son indéfectible mystère (Les Rendez-vous de Paris, 1995), est-il désormais possible de survivre en banlieue, comme semble en douter le personnage de Pascale Ogier fuyant Marne-la-Vallée dans Les Nuits de la pleine lune ? Ces villes nouvelles, comment les hanter ? Dans L'Ami de mon amie, la trajectoire de Blanche (Emmanuelle Chaulet) se calque sur l'urbanisme inédit de Pontoise pour témoigner des possibilités de rencontre. Si la lucidité a raison de son amour platonique, il n'empêche que, vie et ville nouvelles obligent, tous les espoirs sont permis.

Gabriela Trujillo

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés