Wednesday, January 23, 2019
Public Access


Category:
Category: All

23
January 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Paris Fashion Week - Haute Couture printemps-été 2019 collection
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 21 janvier au 24 janvier

Paris Fashion Week - Haute Couture Haute Couture printemps-été 2019 collection

Exposition d'Erwin Redl "Light matters"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:


Light Matters, une immersion dans la lumière

30/11/2018 - 03/02/2019
Entrée libre du mardi au dimanche
12h-19h (sauf jours fériés)

Exposé pour la première fois à Paris, l'artiste autrichien, Erwin Redl inverse le traditionnel rapport entre virtuel et réel. Au coeur des 400 m2 de la Fondation Groupe EDF, il crée une oeuvre immersive composée de milliers de LED programmables de couleur bleu et rouge, qui traduisent les états émotionnels que traverse le visiteur, invité littéralement à pénétrer et expérimenter cet univers numérique et sensoriel.

Avec cette installation qui s'inscrit dans la série MATRIX (États-Unis, Autriche, Italie, Allemagne, Corée du sud...) Erwin Redl traduit dans l'espace physique le langage esthétique abstrait de la réalité virtuelle et de la modélisation 3D, structurant un environnement architectural par de grandes installations lumineuses.


LIGHT MATTERS

Light matters est une installation lumineuse immersive menant à une expérience totale. Les visiteurs pénètrent dans un labyrinthe de lumières LED réparties sur deux étages et dont les tons varient lentement entre le rouge et le bleu. Ces deux couleurs délimitent le spectre chromatique visible ainsi que celui des émotions humaines. Le rouge représente l'extrême de la sensualité et le bleu son contrepoint froid et rationnel. L'expérience esthétique immersive alliée aux aspects technologiques particulièrement sophistiqués brouille la frontière entre réel et virtuel.

Avec la dimension architecturale de l'œuvre, toute personne simplement «présente» devient un véritable élément de celle-ci en faisant partie intégrante de l'installation.

Erwin Redl joue ainsi entre la matière et la lumière, le réel et le virtuel, questionnant la place du corps et de ses sensations dans leur rapport à l'œuvre d'art et à l'univers du numérique.

Dans cette nouvelle «matrice », l'espace est alors perçu comme une seconde peau, la peau sociale qui enveloppe chacun des visiteurs lors de cette expérience physique déroutante.

Un monde virtuel où la disparition du corps dans l'œuvre interroge la disparition de la matière et de soi et jusqu'à la disparition de l'humain, de l'histoire, de l'espace et du temps.


À PROPOS D'ERWIN REDL

Erwin Redl est né à Gföhl, Autriche, en 1963. Il s'établit aux États-Unis en 1993, et vit à Bowling Green, Ohio, et New York City.

Son travail découle d'un mélange de pensée conceptuelle-structurale et d'une maîtrise totale des médias traditionnels aussi bien qu'électroniques. Doté d'un master en art numérique (School of Visual Arts, New York) et d'une licence en composition musicale (Université de Vienne), l'artiste est libre d'étendre sa pratique au-delà du contexte communément associé aux arts plastiques.

La taille de ses installations atteint très souvent des proportions quasi architecturales. Son travail fut exposé lors de la Whitney Biennial de 2002 sous la forme d'une grille de lumières LED recouvrant toute la façade du musée. En 2017, son immense installation lumineuse « Whiteout » occupait une place de premier plan au Madison Square Park au cœur de Manhattan. L'œuvre incorporait des centaines de sphères blanches en suspension, chacune d'entre elles munie d'une ampoule LED programmable de façon à former un tapis blanc lumineux sur toute la pelouse centrale du parc.

Ses œuvres font partie des collections des institutions nationales et internationales les plus prestigieuses, parmi lesquelles le Whitney Museum of American Art de New York, le Musée d'art contemporain de San Diego, le Milwaukee Art Museum et Borusan Contemporary à Istanbul, ainsi que de collections privées de premier ordre.

Pour l'installation Light Matters, Erwin Redl est conseillé par Richard Castelli, Directeur d'EPIDEMIC.

Vernissage d'Erwin Redl "Light matters"

08:00  
09:00 [09:00-11:00] Première mondiale de DAU
Location:
Théâtre du Châtelet
1, place du Châtelet
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 28 28 00
Fax : +33 (0)1 40 28 29 01
Mail : relations-publiques@chatelet-theatre.com
Internet Site : www.chatelet-theatre.com
Description:
DAU

Première mondiale de DAU
DAU © Phenomen IP, 2019

Première mondiale - Paris

Invitation presse
mercredi 23 janvier à 9:00 précises

Rendez-vous : Visa Center - place du Châtelet, Paris

Du 24 janvier au 17 février 2019, Paris accueille la première mondiale de DAU.

Trois partenaires de premier plan, les théâtres municipaux - le Théâtre du Châtelet et le Théâtre de la Ville - ainsi que le Centre Pompidou sont réunis pour offrir au public une expérience inédite : la découverte d'un monde complexe où l'on est invité à se perdre ou se trouver pour une durée allant de six heures à un temps illimité. Signalant l'arrivée de DAU à Paris, une sculpture lumineuse relie les trois sites de la tombée de la nuit jusqu'à l'aube : le Triangle Rouge, inspirée par l'avant-garde russe du début du 20ème siècle.
DAU est cinématographique, théâtral, scientifique, psychologique, architectural, visuel et performatif. DAU s'éprouve, se vit, se joue, se ressent, se construit et se déconstruit. C'est cette métamorphose qui est proposée à Paris, dans les espaces intermédiaires que sont les deux théâtres jumeaux de la place du Châtelet, en travaux, ouverts exceptionnellement 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 le temps de l'événement. Au Centre Pompidou, une installation immersive est présentée en première mondiale également et visible durant les heures d'ouverture du musée.

DAU, initialement conçu comme un film biographique sur un physicien soviétique, est l'initiative du cinéaste russe Ilya Khrzhanovsky, qui réunit autour de lui une équipe pluridisciplinaire et internationale d'artistes qui sont aujourd'hui ses ambassadeurs : les artistes Marina Abramovi?, Carsten Höller, Boris Mikhailov et Philippe Parreno ; les metteurs en scène de théâtre Peter Sellars, Romeo Castellucci, Anatoly Vassiliev ; la styliste Rei Kawakubo ; les musiciens Robert Del Naja de Massive Attack et Brian Eno ; les acteurs Gérard Depardieu, Willem Dafoe, Lars Eidinger, les actrices Isabelle Adjani, Fanny Ardant, Isabelle Huppert, Iris Berben, Hannah Schygulla, Barbara Sukowa...

Première mondiale de DAU
DAU © Phenomen IP, 2019 - Photographer : Olympia Orlova

L'expérience continue

La première mondiale de DAU à Paris est la dernière étape en date d'une expérience en cours depuis douze ans, et initiée dans l'Institut secret du projet à Kharkov, en Ukraine. À partir de 2009 et pendant près de 3 ans, des centaines de personnes ont quitté leur vie de tous les jours pour s'immerger dans un huis clos qui était un univers parallèle : infrastructure expérimentale de recherche scientifique, plateau de cinéma, et reconstitution minutieuse de l'URSS de 1938 à 1968. Tous leurs faits et gestes respectaient un protocole de règles strictes, et étaient filmés par intermittence.
700 heures de pellicule 35mm documentent cette expérience.
Scientifiques lauréats de prix Nobel, artistes de renommée mondiale, balayeurs, serveuses, cuisiniers, administrateurs ou agents de la police secrète : tous les milieux, tous les profils étaient présents parmi ces participants.
L'objectif de l'Institut de DAU, comme celui des instituts réels qui lui servirent de modèle, était la recherche et l'expérimentation : sur la physique quantique, la théorie des cordes et la gravitation quantique à boucles ; sur des domaines moins classiques, tels que l'énergie de l'orgone, la transmission de pensée et la téléportation ; et sur les pratiques et rituels religieux traditionnels ou non-traditionnels.
Une fois l'expérience terminée et l'Institut détruit, DAU se poursuit dans d'autres contextes. Expérience en mouvement constant, sociologique autant qu'artistique, le projet continue d'impliquer des centaines de participants : producteurs, réalisateurs, monteurs, acteurs qui prêtent leurs voix aux longs-métrages. C'est ce rôle actif qui est exigé du public. DAU est un monde dans lequel on pénètre, un terrain meuble et sans fin, une matière première que chacun modèle entre ses mains. Les images filmées dans l'Institut seront dévoilées à Paris pour la première fois ; leur vie se poursuivra au-delà, dans DAU Digital, une archive numérique disponible en ligne et visible à volonté.

Première mondiale de DAU
DAU © Phenomen IP, 2019 - Photographer : Olympia Orlova

Pour entrer dans DAU, pas de billet, mais un visa : séjour de 6 heures, de 24 heures, ou d'une durée illimitée. Dans les deux derniers cas, le parcours sera personnalisé en fonction d'un questionnaire psychométrique à remplir en ligne lors de l'inscription. Ces étapes administratives sont nécessaires afin de faciliter l'immersion dans l'univers qu'est DAU, et de rendre chaque visite entièrement unique. Pour les détenteurs des visas de 24 heures ou d'une durée illimitée, plusieurs entrées et sorties seront possibles au sein de cette fourchette horaire.
DAU sera différent à chaque fois qu'on y entrera.
Le temps de l'événement, les deux théâtres en travaux ouvrent leurs portes de manière exceptionnelle pour offrir au public un lieu intermédiaire, entre les décombres et la mise en scène d'un monde à la fois soviétique et contemporain. Outre les long-métrages de DAU dévoilés pour la première fois, les expériences proposées seront psychologiques et intellectuelles, physiologiques et spirituelles.
Les trois types de visa, qui incluent tous la projection d'au moins un film, sont réservés aux adultes de 18 ans et plus.
Toutes les demandes de visa se font en ligne.
L'expérience DAU se poursuit au Centre Pompidou, qui prolonge ainsi sa réflexion sur l'art russe du début du 20e siècle. Dans les salles du musée, un appartement et laboratoire de l'Institut reconstitué accueille des scientifiques ayant vécu dans l'Institut. Immergés, comme les participants l'étaient pour les besoins du projet, dans un espace artificiel et pourtant bien ancré dans l'histoire, les physiciens vivent et travaillent sans discontinuer sous les yeux du public. Dans cette réplique plus petite de l'Institut, le temps passe plus vite : de 1938 à 1968, avec chaque jour des changements.
L'installation est signalée dans les cieux de Paris par le Triangle Rouge, un triangle lumineux inspiré par l'avant-garde russe et reliant les trois lieux.

Première mondiale de DAU
DAU © Phenomen IP, 2019 - Photographer : Olympia Orlova

Tarifs et conditions

A1 - Visa de 6 heures
Le visa DAU de 6 heures donne accès à DAU pendant une durée maximale de six heures. Toute sortie est définitive. Pour obtenir ce visa il n'est pas nécessaire de remplir le questionnaire.
Ce parcours donne un aperçu de DAU et inclut la projection en première mondiale d'au moins un des long-métrages, ainsi qu'un nombre plus restreint d'expériences.
?? Visa de 6 heures : 35€ (20€ pour les moins de 26 ans, les demandeurs d'emploi, les personnes en situation de handicap et les retraités)

S1 - Visa de 24 heures
Le visa DAU de 24 heures donne accès à DAU pendant une durée maximale de 24 heures. Plusieurs entrées et sorties sont autorisées. Ce parcours est personnalisé en fonction du profil que l'algorithme DAU génèrera à partir des réponses au questionnaire.
La visite inclut plusieurs projections de long-métrages en première mondiale, ainsi qu'une sélection d'expériences - psychologiques et intellectuelles, physiologiques et spirituelles.
?? Visa de 24 heures : 75€ (50€ pour les moins de 26 ans, les demandeurs d'emploi, les personnes en situation de handicap et les retraités)

M1 - Visa accès illimité
Le visa DAU accès illimité donne accès à DAU pendant toute la durée de l'événement à Paris, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Chacun choisit la date et l'heure de sa première entrée et est ensuite autorisé à revenir quand il le souhaite.
Le parcours est personnalisé en fonction du profil que l'algorithme génère à partir des réponses au questionnaire. Selon le nombre de visites, ce visa donne accès aux treize long-métrages ainsi qu'à une sélection d'expériences - psychologiques et intellectuelles, physiologiques et spirituelles.
?? Visa accès illimité : 150€ (110€ pour les moins de 26 ans, les demandeurs d'emploi, les personnes en situation de handicap et les retraités)

24 janvier > 17 février - 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24
Théâtre du Châtelet & Théâtre de la Ville, place du Châtelet 75001 Paris

24 janvier > 17 février - ouvert tous les jours sauf le mardi, de 11:00 à 21:00
Centre Pompidou, place Georges Pompidou 75004 Paris
La présentation d'un visa DAU à la billetterie du Centre Pompidou donne droit à un billet "Musée", valable le jour indiqué pour une entrée dans les collections permanentes, incluant l'installation DAU.

https://www.dau.com

[09:30-11:00] Conférence de presse d'annonce des Nominations aux César 2019
Location:
Fouquet's
99, avenue des Champs-Elysées
46, avenue George V
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 40 69 60 50
Fax : +33 (0)1 40 69 60 55
Mail : fouquets@lucienbarriere.com
Internet Site : www.lucienbarriere.com/localized/fr/restaurants/nos_restaurants/fouquets.htm
Description:
César 2019: et les nommés sont...

Qui sera dans la course pour les César 2019? Les noms des réalisateurs, films et acteurs en lice pour les plus prestigieuses récompenses du cinéma français seront dévoilés mercredi, avec «Mektoub My Love», «Les Frères Sisters», «Jusqu'à la garde» ou «Pupille» parmi les favoris.

Au total, 4.303 professionnels du 7e Art ont jusqu'à mardi minuit pour désigner leurs coups de coeur de 2018 parmi une longue liste de films, dont 226 éligibles au César du meilleur film, l'un des trophées les plus courus. La remise des statuettes de 3.7 kg créées par le sculpteur César aura lieu le 22 février à la salle Pleyel à Paris.

Les nominations, soit cinq ou sept noms par catégorie, seront dévoilées lors d'une conférence de presse mercredi matin au restaurant Le Fouquet's à Paris.

L'an dernier, c'est «120 battements par minute» de Robin Campillo, fresque sur les années sida à travers le combat d'Act Up, qui avait été sacré meilleur film. Le César du meilleur acteur était revenu à Swann Arlaud dans «Petit paysan» et celui de la meilleure actrice à Jeanne Balibar dans «Barbara».

Cette année, parmi les films attendus, figure notamment le premier film de Xavier Legrand «Jusqu'à la garde», oeuvre choc sur les violences conjugales avec Denis Ménochet et Léa Drucker. Il a déjà été récompensé par le Lion d'argent du meilleur réalisateur à Venise en 2017 et le prix Louis-Delluc du meilleur premier film.

La production franco-américaine «Les Frères Sisters» de Jacques Audiard, western avec Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal et John C. Reilly, éligible dans cette catégorie, récompensé aussi par le Lion d'argent du meilleur réalisateur mais en 2018, sera également un candidat sérieux.

«Mektoub my love: canto uno» d'Abdellatif Kechiche, hymne à l'amour et au désir à travers l'histoire d'un groupe de jeunes gens un été à Sète, pourrait aussi figurer en bonne place, tout comme «Pupille» de Jeanne Herry, sur le parcours d'une adoption, ou «Plaire, aimer et courir vite» de Christophe Honoré, histoire d'amour entre deux hommes sur fond d'épidémie de sida.

- Les «Tuche 3» récompensés -

Si les César boudent habituellement la comédie, celle de Gilles Lellouche «Le Grand bain», sur des cabossés de la vie qui s'adonnent à la natation synchronisée, avec Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde ou Philippe Katerine, pourrait aussi figurer parmi les nommés.

Avec ses 4.2 millions de spectateurs, elle ne remportera cependant par le César du public, créé l'an dernier et récompensant le film ayant fait le plus d'entrées en salles. Il reviendra aux «Tuche 3» d'Olivier Baroux, troisième volet des aventures de la famille de Jeff Tuche, sa femme Cathy et leurs trois enfants, qui a rassemblé en 2018 près de 5.7 millions de spectateurs.

Pour le César du meilleur acteur, les votants pourraient retenir Denis Ménochet dans «Jusqu'à la garde», Romain Duris dans «Nos batailles», Vincent Lacoste dans «Amanda» ou «Plaire, aimer et courir vite», Pierre Deladonchamps dans ce même film, ou encore Mathieu Amalric dans «Le Grand bain».

Pour le trophée de la meilleure actrice, Cécile de France dans «Mademoiselle de Joncquières», Léa Drucker dans «Jusqu'à la garde», Mélanie Thierry dans «La Douleur», Virginie Efira dans «Un amour impossible» ou «Le Grand bain» ou Elodie Bouchez dans «Pupille» pourraient notamment figurer dans la liste finale.

Une fois les nommés annoncés, les professionnels auront un peu plus de quatre semaines pour choisir les vainqueurs, lors d'un second tour de scrutin.

La 44e cérémonie des César, qui sera retransmise en clair sur Canal+, sera présidée par l'actrice franco-britannique Kristin Scott Thomas, avec le comédien et humoriste Kad Merad en maître de cérémonie.

Un César d'honneur sera remis à l'acteur américain Robert Redford.

Le lauréat du tout premier «César des lycéens» récompensant leur film préféré de l'année sera par ailleurs annoncé le 25 février. Il sera attribué par 2.000 élèves de terminale, qui devront choisir parmi les sept longs métrages nommés pour le César du meilleur film.

#César2019

44ème cérémonie des César 2019 - affiche - Isabelle Huppert

10:00
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00-20:00] Drink de nouvelle année pour l'exposition d'Alexandre Hollan
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
A l'occasion d'un nouvel accrochage des oeuvres d'Alexandre Hollan, Marie Hélène de La Forest Divonne et son équipe vous invitent à un drink en présence de l'artiste.


6 décembre 2018 - 16 février 2019
Vernissage Jeudi 6 décembre 18:00 - 21:00
Vernissage Jeudi 13 décembre 17:00 - 21:00

Exposition personnelle des dernières œuvres du peintre Alexandre Hollan à la Galerie La Forest Divonne - Paris.

Arrivé à Paris en 1956, Hollan a développé en France sa recherche de peintre et dessinateur autour de deux motifs inlassablement repris : celui de « l'arbre » et des « Vies silencieuses ». Une quête opiniâtre de la vibration invisible des arbres et des choses : aller jusqu'aux limites du « visible » pour voir.

Son dialogue avec de nombreux poètes tels qu'Yves Bonnefoy, Jacques Ancet, Philippe Jacottet ou Claude Louis-Combet a donné lieu à plus de 40 publications de livres d'art et d'artistes.

Vernissage d'Alexandre Hollan
Alexandre Hollan, Garde de Saint-Jean, 2018
Acrylique sur toile - 42.5 x 60 cm
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Alexandre Hollan
Alexandre Hollan, Garde de Saint-Jean, 2018
Acrylique sur papier - 43.5 x 59 cm
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

[18:00-22:00] Vernissage de Batiste Perron "En Silence"
Location:
L'OpenBach
6-8, rue Jean-Sébastien Bach
75013 Paris
M° Nationale, Olympiades
France
Mail : contact.labolic@gmail.com
Internet Site : labolic.tumblr.com
Description:
Du 23 au 27 janvier 2019
De 10h à 21h tous les jours
Vernissage mercredi 23 janvier de 18h à 22h

En Silence regroupe plusieurs séries d'illustrations personnelles de l'artiste Batiste Perron, exécutées entre 2014 et 2018. Le calme d'un jardin ou l'ordre inhérent des lignes orthogonales d'une façade de bâtiment nous invitent au calme et à la contemplation, à une observation sereine des rythmes visuels qui nous entourent, en silence.

Inspirés par l'illustration contemporaine et les arts graphiques japonais, ses dessins présentent des instantanés de scènes calmes et apaisantes, visant à retrouver la sensation d'équilibre et de paix d'un observateur en harmonie avec le monde. Explorant les rythmes graphiques des lignes et des aplats de couleurs, ses images tendent vers l'abstraction et une synthétisation zen qui crée une passerelle entre orient et occident.

Vernissage de Batiste Perron "En Silence"

[18:00-21:00] Vernissage de Mimosa Echard et Shanta Rao "Pulpe"
Location:
Ecole municipale des beaux-arts de Gennevilliers
Galerie Edouard Manet
3, place Jean Grandel
92230 Gennevilliers
M° Asnières - Gennevilliers Les Courtilles, RER C Gennevilliers
France
Phone : +33 (0)1 40 85 67 40
Fax : +33 (0)1 47 99 33 30
Mail : embamanet@ville-gennevilliers.fr
Internet Site : www.ville-gennevilliers.fr/culture/ecole-municipale-des-beaux-arts-galerie-edouard-manet/
Description:
Du 24 janvier au 9 mars 2019
Rencontre avec les artistes le samedi 2 février à 14:30

commissaire : Raphaël Brunel

À première vue, les pratiques artistiques de Mimosa Echard et Shanta Rao semblent bien éloignées. Quand la première tisse un canevas de relations ambivalentes entre éléments naturels, dérivés synthétiques et corps humain en jouant sur des (contre)effets dans lesquels le remède vaut souvent comme poison (et inversement), la seconde s'empare de matériaux industriels ou délite dans les méandres des traductions et des codes informatiques des sources visuelles, textuelles ou sonores sous forme de pixels épars qui deviennent, à la manière de cellules biologiques, porteurs de mémoire.

Nourrie de références à la science-fiction et à la culture populaire, leur démarche processuelle témoigne cependant d'un attachement commun à l'organique et aux états instables, à des réseaux d'affects, d'énergies ou d'informations dont la dissémination (parfois invasive) et les déplacements induits par leurs partis pris plastiques génèrent transformations et métamorphoses. Dans cette approche quasi alchimique, une forme en produit ou en influence généralement une autre. Elle mute, s'hybride, se fait contaminer ou se laisse aller à de nouveaux contacts. Chez Mimosa Echard comme chez Shanta Rao, la matrice et l'empreinte tiennent une place centrale et tendent à se confondre en un même mouvement. À partir de gestes simples de recouvrement et de décollement, elles obtiennent ce que l'on pourrait décrire comme des membranes ou des mues : une surface tierce issue de la rencontre et de la confusion entre plusieurs matériaux, un territoire sur lequel se déploie un faisceau de récits tour à tour intimes et fantastiques.

Raphaël Brunel

Vernissage de Mimosa Echard et Shanta Rao "Pulpe"
© Mimosa Echard, Shanta Rao, Pulpe, 2018

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "La Rivière m'a dit"
Location:
Le Plateau
Espace d'Art Contemporain / FRAC Ile de France
22, rue des Alouettes
75019 Paris
M° Jourdain, Buttes Chaumont
France
Phone : +33 (0)1 76 21 13 41
Fax : +33 (0)1 53 19 88 19
Mail : info@fraciledefrance.com
Internet Site : www.fraciledefrance.com
Description:
24.01 - 14.04.2019
Vernissage mercredi 23 janvier, de 18h à 21h

Avec :
Melanie Bonajo, Charlotte Cherici, Nashashibi/Skaer, Ben Rivers, Ben Russell, Margaret Salmon

Commissaire de l'exposition : Xavier Franceschi

Qu'il s'agisse d'un étrange voyage à Tahiti sur les traces de Gauguin, du portrait d'un solitaire reclus au milieu des bois philosophant sur l'origine et le destin de l'humanité, de l'apprentissage en pleine forêt de la faune par des enfants, d'une scène confinant au mythe montrant un groupe d'hommes, de femmes et d'enfants se baignant dans une rivière, des portraits de quatre femmes engagées dans des formes de vie à rebours des conventions établies, ou bien des enregistrements et visions de séances de guérison en Amazonie péruvienne, l'exposition La Rivière m'a dit donne à voir une série d'œuvres au sein desquelles la nature, de diverses manières, occupe une place primordiale.

Aborder la question de la nature nous place inévitablement dans une perspective plus que sombre. Le désastre écologique annoncé devient jour après jour une réalité plus insupportable, alors que l'homme ne parvient toujours pas à redéfinir son rapport vital au monde.

Sans que l'exposition et les œuvres elles-mêmes adoptent nécessairement des partis pris ouvertement politiques et écologiques, La Rivière m'a dit propose un parcours qui, s'il est teinté de nostalgie et semble se faire l'écho d'un paradis perdu, semble indiquer d'autres voies possibles.

Composée exclusivement de vidéos pour la plupart issues de la collection, La Rivière m'a dit se déroule comme un long poème visuel dans les espaces plongés dans le noir du Plateau : un paradis perdu ou bien, plus positivement, un espace providentiel de vraie régénérescence.

Vernissage de l'exposition collective "La Rivière m'a dit"
Charlotte Cherici, POURQUOI TORDU ?, 2018, Collection frac île-de-france © Charlotte Cherici

Vernissage de l'exposition collective "La Rivière m'a dit"
Furniture Bondage, Hannah, 2007 de Melanie Bonajo © DR

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "PARIS ARTY-SHOW"
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.org
Description:
EXPOSITION DE GROUPE DE PEINTURES, SCULPTURES, PHOTOS

présentée par Michel Soyer

du Mardi 15 au Samedi 26 Janvier 2019
Grand Vernissage Mercredi 16 Janvier 2019 de 18h30 à 22h

Paris est la ville de la culture, tant de Designers, de Photographes, de Peintres au travail ! Pour ceux et celles qui ne veulent ou ne peuvent s'exposer seuls en galerie ou dans des Foires, nous lançons PARIS ARTY-SHOW, une exposition de groupe des talents d'aujourd'hui. Elle offre tous les services d'exposition, de promotion, les outils print et digitaux pour faire connaître et diffuser le talent des Artistes. Les coûts sont partagés et donc réduits pour chacun, les Artistes ne sont plus seuls face aux collectionneurs, décorateurs, architectes d'intérieurs, entreprises. Chaque talent est une feuille de l'Artichaut et son coeur est à croquer à belles dents. Bechamel ou vinaigrette ? Ce sera chaque semestre car les Artistes produisent régulièrement. A l'heure digitale, finalement on est bien isolé face à sa toile blanche, alors que Paris a fait sa réputation internationale à Montmartre, Montparnasse et Saint-Germain des Prés, pépinières de création de ces époques, destins croisés de rencontres artistiques et sociales, confrontation des arts et des hommes. Ouvert et tout vert aux talents, relançons ce Hub du Paris artistique !


LES ARTISTES et LEURS ŒUVRES

EFISJO AZNAR : 2 tableaux huile sur toile 110 cm X 110 cm et 115 cm X 115 cm (« Stellaire » et « Bleu Constellation »)

DOMINIQUE JOYEUX : 2 tableaux huile sur toile 70 cm X 100 cm (« Résonances » et « Signatures »)

AGNES RANCIER-PICARD : 2 tableaux huile sur toile 80 cm X 80 cm (« Zip Jaune » et « Zip Bleu »)

CATHERINE FEFF : 1 tableau technique mixte 110 cm X 110 cm (« Camilia ») caisse américaine

ROBERT PARIDAENS : 6 photos 30 cm X 40 cm et 30 cm X 45 cm tirages sur alu dibon

MARC de LAURENTI : (Galerie) 6 photos entre 20 / 30 cm et 40 / 60 cm dont Helmut Newton

NATHALIE LATIL : 2 tableaux huile sur toile 80 cm X 80 cm et rond diamètre 80 cm

CATHERINE CAVIN : 1 tableau huile sur toile 110 cm X 90 cm

TILLANDSIA : 2 tableaux 75 cm X 75 cm et 90 cm X 90 cm, encadrés, huile et sable sur toile (« Porte d'Ishtar « et « Dans l'eau des Saphirs »),

MANROUSEH PANAHGAR : 2 grands tableaux huile sur toile (en cours)

CONCEP GUAL : 4 sculptures 15 cm X 15 cm de base, 110 cm de h

MZELMA: 3 tableaux 65 cm X 54 cm / 34 cm X 26 cm / 35 cm / 27 cm (2 encadrées, huile et acrylique)


DATES DES VERNISSAGES DES ARTISTES

MARDI 15 JANVIER Visiteurs : Groupe MEET-UP

MERCREDI 16 JANVIER Vernissage EFISJO AZNAR et GRAND VERNISSAGE MICHEL SOYER

JEUDI 17 JANVIER Vernissage CATHERINE FEFF et accueil du Groupe A SMALL WORLD

VENDREDI 18 JANVIER Accueil du Groupe ANNIE JOLEC

SAMEDI 19 JANVIER Vernissage NATHALIE LATIL et vernissage CONCEP GUAL

DIMANCHE 20 JANVIER Vernissage DANA MILIK

LUNDI 21 JANVIER Vernissage AGNES RANCIER-PICARD

MARDI 22 JANVIER Vernissage TILLANDSIA

MERCREDI 23 JANVIER Vernissage ROBERT PARIDAENS

JEUDI 24 JANVIER Vernissage MARC de LAURENTI

VENDREDI 25 JANVIER Vernissage Galerie MONA LISA

SAMEDI 26 JANVIER Verre de finissage


[19:00-21:00] Artist talk : Charlie Adlard et Terry Moore
Location:
Mona Bismarck American Center for art & culture
Fondation Mona Bismarck
34, avenue de New-York
75116 Paris
M° Alma - Marceau, Iéna, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 47 23 81 73
Fax : +33 (0)1 40 70 02 99
Mail : info@monabismarck.org
Internet Site : www.monabismarck.org
Description:
Dans le cadre du 46e Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, le Centre est heureux d'accueillir Charlie Adlard et Terry Moore, en partenariat avec le Groupe Delcourt pour une discussion passionnante sur leurs carrières respectives.

Aux États-Unis, Charlie Adlard est connu pour son travail de dessinateur pour Mars Attacks !, X-Files, Batman et enfin Walking Dead, la série phénomène que l'on ne présente plus. Chez Delcourt, un livre d'art rétrospectif de son travail, tant en publicité que dans l'industrie de la musique et du comics, est paru en 2015.

Terry Moore quant à lui est un scénariste et dessinateur américain. Il a débuté sa carrière en créant la série Strangers in Paradise, qui reçoit le Eisner Award de la meilleure série. Il travaille ensuite pour Marvel (Spider-Man loves Mary-Jane, Runaways) et en 2011, se lance dans le genre horrifique avec Rachel Rising. Il est aujourd'hui reconnu comme étant l'un des pionniers du comics indépendant.

Artist talk : Charlie Adlard et Terry Moore

[19:00-21:00] Vernissage de Larisa Pelle & Olessia Venediktova "New Soviet Picture"
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Corridor

du 24 janvier au 24 février 2019
Entrée libre (lun-dim, 14h-19h)
Vernissage le mercredi 23 janvier, 19h

En collaboration avec la photographe Olessia Venediktova, la cinéaste, journaliste et artiste Larisa Pelle présente le projet multidisciplinaire "New Soviet Picture".

Nées en Union Soviétique et ayant toutes les deux fait des études de journalisme à l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg, elles explorent à travers la photographie et une oeuvre multimédia comment le passé soviétique a façonné la région et ses habitants.

Le mois de décembre 1991 marque la dissolution de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Depuis cette date, les générations d'habitants ayant connu l'état fédéral se reconstruisent.

En Russie, la nostalgie de certains pour l'ère soviétique semble être à son paroxysme, invitant ses dirigeants politiques à renforcer des valeurs et des pratiques appartenant au passé. La promesse d'une stabilité ne cesse de créer des liens et entrelacements entre le contrôle central et la sécurité, laissant progressivement place à un régime oppressif.

Contrant l'image idéalisée de l'Union Soviétique portée par certain en Russie, Larisa Pelle et Olessia Venediktova vont à la recherche de lieux où la sombre réalité soviétique est restée quasi intacte.

Larisa Pelle (France/Finlande) est en résidence à la Cité internationale des arts via le programme de la Fondation finlandaise de la Cité internationale des arts, avec le soutien de la Fondation Kone.

Accompagnant l'exposition, "Les Utopies Rouges" des éditions ESSARTER sont un ensemble de trois livres faisant dialoguer les photographies et les textes de dix auteurs et photographes européens autour de la thématique des utopies politiques en Europe suite à la chute de l'URSS. Son lancement est organisé le 5 février, 18h30, à la Cité internationale des arts.

Vernissage de Larisa Pelle & Olessia Venediktova "New Soviet Picture"

[19:00-21:00] Voeux du maire du 13ème arrondissement
Location:
Mairie du 13ème arrondissement
1, Place d'Italie
75013 Paris
M° Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 44 08 13 13
Internet Site : mairie13.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 13ème arrondissement

Le Maire et l'équipe municipale de la Mairie du 13e vous adressent leurs meilleurs vœux pour cette année 2019 et vous convient à la cérémonie des Grands Vœux aux habitantes et aux habitants le mercredi 23 janvier 2019, à 19h dans la salle des fêtes de la Mairie.

Voeux du maire du 13ème arrondissement

[19:30-21:30] Rencontre avec Federica Gatta pour "(Contre)Pouvoirs urbains ?"
Location:
Librairie Volume
47, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, République
France
Phone : +33 (0)1 85 08 02 86
Mail : contact@librairievolume.fr
Internet Site : www.librairievolume.fr
Description:
RENCONTRE avec Federica GATTA pour son livre (CONTRE)POUVOIRS URBAINS ? le mercredi 23 janvier à 19h30 chez VOLUME.

Depuis plusieurs décennies, nous assistons, en France comme à l'international, à une évolution des pratiques et rhétoriques de l'urbanisme qui encourage de plus en plus la participation des citoyens dans la construction de la ville. Quelles formes prend ce processus ? De quelles façons l'action collective questionne-t-elle le projet urbain ? S'appuyant sur une enquête anthropologique menée dans le nord-est de la métropole parisienne, cet ouvrage propose d'analyser la complexité des positionnements des acteurs en jeu et les formes d'altérité produites par les dispositifs de participation. En restituant un regard de l'intérieur sur la quotidienneté de ces dispositifs et sur les écarts et les conflits qui en découlent, Federica Gatta vise à dépasser les dichotomies entre acteurs collectifs et actions institutionnelles dans le projet urbain, en posant les termes d'un débat nécessaire sur les enjeux politiques et culturels liés au futur de la fabrique de la ville.

Federica GATTA est architecte et docteur en aménagement de l'espace et urbanisme. Elle est chercheuse au laboratoire de sciences sociales PACTE et au Laboratoire Architecture Anthropologie (UMR LAVUE) et enseigne à l'Institut d'Urbanisme et de Géographie Alpine de l'Université Grenoble Alpes. Ses recherches se concentrent sur l'analyse anthropologique des enjeux sociaux, spatiaux et politiques de la transformation urbaine.

Rencontre avec Federica Gatta pour "(Contre)Pouvoirs urbains ?"

[19:30-22:00] Voeux du maire de Limeil-Brévannes
Location:
Limeil-Brévannes
Limeil-Brévannes
94450 Limeil-Brévannes
M° RER A Boissy-Saint-Léger
France
Internet Site : www.limeil-brevannes.fr
Description:
Vœux du maire de Limeil-Brévannes

Boîte à Clous
Rue des Herbages de Sèze



[20:30-23:00] Avant-première du film "Dragon Ball Super Broly"
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
Le film Dragon Ball Super : BROLY, qui sortira officiellement le 13 mars 2019, sera en avant-première en VOST FR dans de nombreux cinémas d'Ile-de France les 23 et 24 janvier 2019.
Au Grand Rex les 23 et 24 janvier (complet), et le 24 partout ailleurs (liste de cinémas non exhaustive ci-dessous).

Synopsis
Écrit et supervisé par Akira Toriyama, le créateur de Dragon Ball, le film est la suite directe de la série Dragon Ball Super dans lequel Goku et Vegeta font face à un nouvel ennemi, le Super Saiyan Légendaire Broly, dans un combat explosif pour sauver notre planète.

Avant-première du film "Dragon Ball Super Broly"

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés