Thursday, February 7, 2019
Public Access


Category:
Category: All

07
February 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

  Fête nationale de Grenade
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Grenade

Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

Exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"
Location:
Art Ludique-Le Musée
34, quai d'Austerlitz
Docks en Seine
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 70 09 49
Mail : info@artludique.com
Internet Site : www.artludique.com
Description:
Art Ludique Hors les Murs
2a rue Montalembert
Paris 75007

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Exposition du 31 Janvier au 24 février 2019
Samedi / Dimanche / Mercredi : 11h - 19h
Lundi / Mardi / Jeudi / Vendredi : 14h - 19h

Entrée libre

Dessins originaux et peintures numériques de production des films

Exposition « hors les murs » de Art Ludique-Le Musée consacrée à L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons qui se tiendra en avant-première mondiale à Paris du 31 janvier au 24 février 2019. L'exposition sera accessible au public en entrée libre.

#expodragons

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

La trilogie des films Dragons du studio Dreamworks Animation compose une œuvre unique dans l'histoire de l'animation.

Les héros y grandissent et vieillissent à travers un périple initiatique qui leur fait découvrir l'amitié, l'aventure, le bonheur et l'amour mais aussi les difficiles épreuves du cycle de la vie. C'est une merveilleuse saga en trois actes qui s'achève dans le final inoubliable du dernier opus Dragons 3 : Le Monde Caché qui sortira au cinéma le 6 février 2019.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

C'est également un hymne à la nature et à l'harmonisation entre les humains et les animaux sauvages, incarnés par les dragons.
« D'une certaine manière, je pense que nous avons redéfini l'idée des dragons. Les enfants qui grandissent aujourd'hui penseront différemment aux dragons. » (Simon Otto / Directeur de l'animation)

La trilogie Dragons constitue également une production hors norme qui a nécessité plus de 12 ans de travail aux équipes artistiques des films, à partir des premiers crayonnés de recherches de créatures, de personnages et de décors, jusqu'aux peintures numériques finalisées. Certains outils technologiques ont même été inventés spécifiquement pour ces films, afin de repousser les limites de l'animation, notamment pour conférer au vol des dragons des trajectoires vertigineuses.
L'équipe du musée Art Ludique, en collaboration avec le studio Dreamworks Animation et Universal Pictures International France, est heureuse de présenter l'exposition « L'Epopée artistique de la Trilogie Dragons » en avant-première mondiale à Paris du 31 janvier au 24 février 2019.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Le prestigieux studio Dreamworks Animation, fondé par Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen, a ouvert ses portes à l'équipe d'Art Ludique, afin de sélectionner, en collaboration avec le réalisateur Dean DeBlois et les artistes de la trilogie, les œuvres les plus impressionnantes et représentatives de leur dynamique créative.

Près de 200 œuvres traditionnelles ou numériques seront présentées, commentées sur des écrans par l'ensemble de l'équipe artistique et de production des films, à travers des interviews inédites réalisées spécialement pour l'exposition.
Le réalisateur Dean DeBlois, l'auteur des livres Cressida Cowell, les producteurs Brad Lewis, et Bonnie Arnold, Liz Camp ou encore Chris DeFaria, président de Dreamworks Animation, partagent leur vision de l'Art de l'animation et nous racontent la spécificité du studio Dreamworks Animation, qui réunit des artistes venus du monde entier.

Les artistes français jouent un rôle essentiel dans cette impressionnante production et nombre de leurs œuvres sont exposées :
Pierre-Olivier Vincent, directeur artistique des trois films, parle des influences culturelles et des voyages de repérages qui l'ont inspiré pour les décors, les ambiances et la lumière.
Nicolas Marlet, créateur principal des dragons et des personnages est filmé pour l'exposition en train de dessiner l'un des dragons cultes de la saga.
Le superviseur d'animation Kristof Serrand explique les différents métiers de ces industries créatives et le mode de collaboration entre tous les artistes.


Art Ludique « Hors les murs »
En attendant de se réinstaller dans un nouvel espace parisien, l'équipe du musée Art Ludique a choisi un lieu historique d'exception, situé au cœur de Saint-Germain-des-Prés, pour y présenter « Hors les murs » l'exposition qui sera accessible au public en entrée libre.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-20:00] Victoires des Acteurs Publics
Location:
Assemblée Nationale
Palais Bourbon, Hôtel de Lassay
126, rue de l'Université
33, quai d'Orsay
75355 Paris 07 SP
M° Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 63 60 00
Fax : +33 (0)1 45 55 75 23
Mail : infos@assemblee-nationale.fr
Internet Site : www.assemblee-nationale.fr
Description:
Remise des Trophées des Victoires des acteurs publics

[17:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Delacroix et Eugène. L'homme derrière l'artiste"
Location:
Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 86 50
Fax : +33 (0)1 43 54 36 70
Mail : Contact.Musee-Delacroix@louvre.fr
Internet Site : www.musee-delacroix.fr
Description:
Le musée national Eugène Delacroix à le plaisir de vous inviter le jeudi 7 février 2019 de 17h30 à 21h au vernissage de l'exposition "Delacroix et Eugène. L'homme derrière l'artiste."

Pour la première fois, la conception et la mise en œuvre d'une exposition ont été confiées à dix étudiantes de Master 2 de l'Ecole du Louvre. Elles ont conçu un projet inédit, varié, inspiré par le lieu, son histoire et ses collections.

Venez échanger avec les étudiantes/commissaires de l'exposition qui vous présenteront ce beau projet.

Entrée libre pour tous

Découvrir l'exposition :
http://www.musee-delacroix.fr/fr/actualites/expositions/expositions-a-venir/

Vernissage de l'exposition "Delacroix et Eugène. L'homme derrière l'artiste"


[18:00-21:00] Finissage de l'exposition "Architectures intérieures"
Location:
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris - Val de Seine
3/15, quai Panhard et Levassor
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 72 69 63 00
Fax : +33 (0)1 72 69 63 81
Internet Site : www.paris-valdeseine.archi.fr
Description:
Du jeudi 17 janvier 2019 au jeudi 7 février 2019

Vernissage jeudi 17 janvier à 18h
Finissage le jeudi 7 février à 18h

Artistes commissaires : Norbert Godon et Sophie Pouille
Avec Simon Boudvin, Frédéric Dumond, Katya Ev, Sara Favriau, Frédéric Khodja, Konrad Loder, Matthieu Pilaud, Hugues Retif, Yann Rocher, Antoine Schmitt et Mengzhi Zheng

TROIS ESPACES THÉMATIQUES
Le propos général de l'exposition s'articule en trois espaces.
Chacun d'eux aborde le sujet au travers d'un thème qui recoupe la division traditionnelle des instances de l'esprit : la psyché, la mémoire et la raison.
Ce découpage défini par la philosophie classique propose une forme de cloisonnement ouvert par ces trois angles d'approche.
Chacune des salles s'en trouve à la fois liée et séparée des autres.
Tout au long du parcours, une suite de petits textes raconte par fragments l'histoire de cette ancienne métaphore qui associe structures mentales et architecturales. De leur côté, les oeuvres entrent en résonance avec le propos sans jamais chercher à l'illustrer, s'inscrivant en porte-à-faux pour jouer de la discontinuité.

>> communiqué

Vernissage de l'exposition "Architectures intérieures"

[18:00-21:00] Vernissage d'Ernesto Sartori "crepuscoli spiangenti"
Location:
Galerie Marcelle Alix
4, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 50 04 16 80
Mail : demain@marcellealix.com
Internet Site : www.marcellealix.com
Description:
7.02. > 30.03.19

De tous les artistes que nous représentons, Ernesto Sartori est peut-être celui dont nous avons le mieux suivi l'évolution, jusqu'à être au plus près de ses années de formation aux beaux-arts de Nantes. Il est aussi l'artiste qui nous aura le plus surprises, conduisant ces expériences de sculpteur le pinceau à la main pour revisiter la forme d'une autre manière, avec plus de fluidité sans doute. Lors de sa première exposition il y a neuf ans, nous l'avons laissé remplir l'espace de la galerie avec de très grands volumes, qu'il s'amusait à escalader pour accrocher des peintures et dessins à des hauteurs inattendues. Il comptait à ce moment-là s'installer sous ces mêmes volumes pour y dormir et continuait d'ajouter quelques touches aux peintures qu'on avait cru terminées.

On comprend rétrospectivement que ses expérimentations en volume ont été fabriquées pour les besoins de sa peinture. A la manière d'Uccello qui construisait des chevaux en bois pour mieux se représenter la réalité physique de la Bataille de San Romano, on pourrait voir ses installations comme des essais à échelle humaine de compositions picturales qui vont au-delà de la maquette car elles ne disparaissent pas au profit de la peinture. Nous avions imaginé jusqu'à présent, aidées par Ernesto, que les peintures déplaçaient les sculptures dans différents espaces et contextes, le plus souvent imaginaires. Le récit de science-fiction a toujours été pour lui un modèle de compréhension de l'art et de la nécessité d'interroger plusieurs réalités et donc plusieurs médiums en même temps.
Dix ans après, cette interprétation est contredite par une plus grande autonomie de la peinture. Cette dernière s'est épaissie tandis que les volumes ne s'élèvent plus autant du sol et préfèrent s'étaler en « morceaux » plus petits, composés de textiles, d'objets reconnaissables, de fournitures et bouts de matière. Ces installations semblent au service de la peinture, telles des palettes disponibles pour le coloriste subtil qu'il est. Il est beau d'observer ce qu'on pourrait appeler la liberté du peintre : une manière d'exposer son travail sans attendre une quelconque muséification de ses outils (ici, il s'agit d'œuvres-outils) matérialisant tout ce qui vient avant et d'où vient ce que l'on regarde.

Ernesto revisite régulièrement des thèmes classiques, comme celui de la nature-morte ou du paysage, sans les séparer. C'est à ciel ouvert que nous redécouvrons des objets quotidiens. La terre n'a plus qu'à les absorber, mais cela prendra sans doute plus de temps que la vie même de la peinture. Ses peintures et ses installations sont des évènements archéologiques, des situations plus proches de la vie-et de ses ressorts cassés-que d'une image idéale. La peinture n'est pas juste un mensonge. Elle a aussi la franchise de ne pas suspendre le temps ou de l'emmêler. La peinture d'Ernesto nous montre des objets que la terre peut recracher à tout moment, des choses solitaires qui n'ont rien à voir avec les fruits polis des mythes anciens. Ces objets ne flattent rien, ils encombrent. Pourtant, Ernesto les rend drôles et touchants comme le costume de l'arlequin. Il organise et crée des dégradés de couleurs dans ses installations, dissout les objets dans ses peintures, comme ce piano invisible de près et pourtant bien là, une feuille placée sur son couvercle prête à glisser à terre. Alors que nous fixons, l'esprit vague, les choses devant nous, il est parfois possible de voir comme des particules, pluie fine battant de façon irréelle ce qui nous entoure. La peinture est ainsi : chose morte et chose vivante qui crispe nos yeux, rend plus puissante notre vision, tout en participant au déclin et à la naissance des mondes.

Nous ne sommes pas juste désireux de comprendre ce qu'il y a dans la tête de ce peintre inclassable. Nous sommes dans le travail, dans les œuvres, parce qu'elles nous représentent brillamment. Ces sortes de décharges métaphysiques qu'Ernesto adresse à nos corps et nos esprits sont aussi importantes qu'une ligne d'horizon retrouvée.

MA

Ernesto Sartori est né en 1982 à Vicenza (Italie). Son travail a notamment fait l'objet d'expositions à The Community, Paris, au Centre international d'art et du paysage, Vassivière, à l'académie des Beaux-Arts de Bruxelles, au Pavillon Blanc, Colomiers, à l'Espace Madeleine Lambert de Vénissieux, au Centre d'art Passerelle à Brest ou dans les jardins de la Cité de la céramique de Sèvres. Il a également participé à la programmation hors-les-murs du Parc Saint-Léger, Pougues-les-Eaux (cur. Franck Balland).

Vernissage d'Ernesto Sartori "crepuscoli spiangenti"
Portrait of the artist as a great fan of different realities (after Glenn Goulde), by Marcelle Alix

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Beauté Du Matin Calme
54, avenue de la Motte-Picquet
Village Suisse
Place de Lugano
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)9 80 78 99 16
Mobile : +33 (0)6 77 81 27 11
Mail : contact@bdmc.fr
Internet Site : www.bdmc.fr
Description:
Vernissage d'exposition collective

[18:00-21:00] Vernissage de Catherine Balet "Moods in a Room"
Location:
Galerie Thierry Bigaignon
9, rue Charlot
Hôtel de Retz
Bâtiment A - 1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 80 61 99 41
Mail : thierry@thierrybigaignon.com
Internet Site : www.thierrybigaignon.com
Description:
Avec cette série très attendue intitulée "Moods in a Room", Catherine Balet surprend encore. Après le succès de sa dernière série "Looking for the Masters in Ricardo's Golden Shoes" dans laquelle elle revisitait les grandes icônes de l'histoire de la photographie, l'artiste donne naissance à des compositions inclassables dans un travail en construction depuis près de vingt ans.

Une exposition événement dont le commissariat a été confié à Fannie Escoulen qui commente : « Plus vraiment peintre mais loin d'une pratique purement photographique, Catherine Balet dévoile dans sa série 'Moods in a Room' un univers introspectif fait d'une multitudes de couches, tel un palimpseste, puisant dans son inconscient nourri d'histoire de l'art des références aux grands mouvements de la peinture. S'en affranchissant délibérément, elle affirme dans ces images-tableaux des huis-clos hallucinés desquels ses personnages ne semblent pouvoir s'échapper ».

Exposition du 7 février au 30 mars 2019
Vernissage : jeudi 7 février 2019, de 18h à 21h

Vernissage de Catherine Balet "Moods in a Room"

[18:00-20:00] Vernissage de Cinzia Ruggeri "déconnexion"
Location:
Campoli Presti
6, rue de Braque
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 08 92
Mail : info@campolipresti.com
Internet Site : www.campolipresti.com
Description:
Vernissage de Cinzia Ruggeri "déconnexion"

[18:00-21:00] Vernissage de Cornel Barsan & Véronique Roche "Gravures et Gravats"
Location:
La Galerie de Paris Habitat
11-13, rue Abel Gance
75013 Paris
M° Quai de la Gare, Bibliothèque François Mitterrand
France
Internet Site : www.parishabitat.fr
Description:
Vernissage de Cornel Barsan & Véronique Roche "Gravures et Gravats"
Vernissage de Cornel Barsan & Véronique Roche "Gravures et Gravats"

[18:00-21:00] Vernissage de France Mitrofanoff "Visions de Galilée"
Location:
Galerie Orenda
54, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Solférino, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 49 26 90 09
Mobile : +33 (0)6 73 79 45 18
Mail : art@orenda-art.com
Internet Site : www.orenda-art.com
Description:
La pièce maîtresse de cette exposition représente -ou plutôt met en scène- un arbre mousseux et fragile, étincelant de vie, face à l'immensité d'un ciel étoilé. Le sol où est implanté l'arbre, entre verts et bruns subtilement mêlés par touches successives, est désert. La terre tourmentée, aux multiples bosses et replis, fait jaillir la beauté pure de l'arbre, comme par miracle, dans un effort suprême.

France Mitrofanoff aime à explorer divers univers. Peintre de l'architecture et de la nature, elle a mis en résonance l'harmonie ou le contraste entre les deux, traitant successivement de grands thèmes : chantiers et villes englouties, forêts blanches évocatrices de ses racines russes, forêts calcinées vues à hauteur d'yeux, dont elle retient un foisonnement de troncs d'où affleure à peine le ciel.

Dans cette exposition, l'artiste porte son regard vers le cosmos et nous invite à une méditation sur l'immensité. Avec sa maîtrise coutumière, une matière travaillée entre profondeur et transparence, elle met en dialogue la terre et le ciel, en distillant quelques traces de la présence humaine face au ciel étoilé : un fauteuil, un banc, un ruban rouge qui est comme un appel, dans la cellule d'un prisonnier, ou quelques fleurs à la fenêtre d'une personne absente.

Fasciné par les étoiles, Galilée était parti à la conquête du ciel avec sa lunette astronomique. Il apprivoisait le grand livre de l'univers en l'ouvrant au savoir scientifique. Bien des siècles plus tard, alors que le cosmos semble en voie d'être déchiffré et conquis par le savoir des hommes, la méditation de l'artiste sur la beauté et le mystère des astres, « l'obscure clarté qui tombe des étoiles », est une belle et saisissante invitation à préserver la part du rêve.

Joëlle Rostkowski

Du 7 février au 16 mars 2019
Du mercredi au samedi et mardi sur rendez-vous
Horaires d'ouverture : 14h30 à 19h

Vernissage de France Mitrofanoff "Visions de Galilée"

[18:00-22:00] Vernissage de Guillaume Lebègue "Turbo"
Location:
Centre Lesbien, Gai, Bi & Trans. de Paris et Île-de-France
Centre LGBT Paris-ÎdF
63, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 57 21 47
Mail : contact@centrelgbtparis.org
Internet Site : www.centrelgbtparis.org
Description:
Exposition du 6 au 24 Février 2019
VERNISSAGE LE JEUDI 7 FÉVRIER 2019 DE 18H A 22H

Quand le tuning rencontre l'art du drag. Guillaume Lebègue ose le rapprochement dans une exposition où l'automobile et le corps sont embellis, exagérés, rendus spectaculaires. Partageant pourtant le même paradigme de la performance, automobile et drag queen s'éloignent d'autant qu'ils incarnent des archétypes opposés de la masculinité : l'un hégémonique, viril, dominant ; l'autre homosexuel, efféminé, dominé.
L'artiste en se réappropriant les codes et techniques du desing automobile accorde l'histoire de l'automobile avec les diversités individuelles qui l'ont traversée. Dans la fusion cronenbergienne des corps et des pièces automobiles, il brouille les frontières, celles de l'organique et de la mécanique, du féminin et du masculin, du visible et de l'invisible. S'il n'e sont plus de chair, les corps-machines de Guillaume Lebègues se fragmentent, se décomposent et se travestissent pour dévoiler la mécanique qui les anime. Ils exhibent leur anatomie la plus intime, entre fierté flamboyante et honte déguisée.
Turbo c'est ainsi cette accélération nécessaire au basculement du corps dans des zones liminales, espaces où la science-fiction rencontre la réalité, où les cyborg portent du rouge à lèvres, et où les voitures défilent sur les podiums.

Vernissage de Guillaume Lebègue "Turbo"

[18:00-21:00] Vernissage de Patricia de Boysson
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
Du 6 au 10 février, de 14h à 19h
Vernissage le 7 février de 18h à 21h

Vernissage de Patricia de Boysson

[18:00-21:00] Vernissage de Rezine 69 "Seegnall"
Location:
Maquis-art Shop and Gallery
42, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 34 18 86 83
Fax : +33 (0)9 55 95 40 81
Mail : shop@maquis-art.com
Internet Site : www.maquis-art.com
Description:
MAQUIS-ART en collaboration avec Mika Papamichail présente:

« SEEGNALL»

Vernissage de l'exposition solo de l'artiste REZINE 69
Le Jeudi 7 Février 2019 à partir de 18h

Artiste pluridisciplinaire issu du mouvement graffiti, RézIne débute par le tag au début des années 90 et développe un style complexe exécutant d'un trait son pseudo. Il s'intéresse aux différentes formes d'écritures et plus particulièrement captivé par la calligraphie arabe pour ses finitions et l'allongement de ses lettres. Son style calligraphique se caractérise par son dynamisme et approche hybride, fusionnant calligraphie traditionnelle et moderne, ainsi que des influences orientales et occidentales.

Après avoir réaliser une formation calligraphique en 2001 avec le célébre calligraphe irakien Hassan Massoudy, il est séduit tout particulièrement par la calligraphie du tunisien Nja Mahdaoui pour ses compositions calligraphiques abstraites et sa recherche conceptuelle.

RézIne combine ainsi dans son travail calligraphie, graffiti en 3D, ainsi que des éléments technologiques et architecturaux qui aspirent à l'idée de "mutation", sollicitant le spectateur à s'immerger dans une vision parallèle de sa conscience et son rapport au monde.Il s'inspire des concepts surréalistes dans le sens où une chose en compose une autre, et également futuriste en traitant les idées de la transformation de la nature et de l'homme dans un environnement scientifique et technologique, influencée par la consommation démesurée et la manipulation médiatique. Ces éléments s'organisent pour donner une dimension évolutive à la lecture de l'image, selon le point de vue du spectateur.

Une lettre peut être composée d'immeubles où évoluent des personnages qui eux-même peuvent composer un visage.De la multiplicité de ses supports traditionnels (papier, toile, installation, fresque murale) jusqu'à la représentation omniprésente du mouvement dans son travail, on ressent son envie de dépasser les limites physiques imposées par ces supports pour accéder à un autre espace de création.

Vernissage de Rezine 69 "Seegnall"

[18:00-20:30] Vernissage de Shannon Bool "Promiscuités"
Location:
Centre Culturel Canadien
130, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 43 21 90
Fax : +33 (0)1 44 43 21 99
Mail : info@canada-culture.org
Internet Site : www.canada-culture.org
Description:
08 février 2019 - 05 avril 2019
Vernissage le 7 février de 18h00 à 20h30

Le Centre culturel canadien présente la première exposition monographique consacrée à Shannon Bool en France. Artiste majeure de la scène internationale, Shannon Bool travaille à Berlin. Conçue et produite par le Musée d'art de Joliette, l'exposition s'enrichit à Paris de pièces nouvelles co-produites avec la Kunstverein Braunschweig qui sera également l'hôte du projet à l'automne 2019. Promiscuités révèle en quelque sorte la trame fantasmatique de l'architecture moderniste. Elle montre également l'actualité de cet enjeu dans un monde où l'image du corps féminin « exotique » exerce toujours son pouvoir d'attraction mais à travers d'autres ambiguïtés.

Le travail de Shannon Bool adopte de multiples formes, entre autres la tapisserie, la peinture sur soie, le collage, la sculpture et le photogramme. Promiscuités met de l'avant la recherche actuelle de l'artiste qui s'est intéressée aux dessins érotiques réalisés par Le Corbusier en Algérie à partir des années 1930. Ces dessins coïncident avec le moment où l'architecte entreprend la conception d'une série de plans d'urbanisme visant à transformer Alger en une capitale impériale moderne, affirmant la présence française en Afrique du Nord. Avec la série Bombshells (Beautés canon), Shannon Bool montre que l'aménagement urbain tout en courbes imaginé par l'architecte découle de ses séances de voyeurisme, la sensualité des corps mauresques donnant forme par associations et projections aux idées proposées pour rénover la ville. Dans une perspective postcoloniale et féministe, l'artiste rend visible la violence liée à l'idée de progrès sous-tendant les propositions de modernisation de la ville conçues par Le Corbusier en surimposant littéralement sur les corps des femmes colonisées et mises en scène dans des décors orientalistes les mégastructures du Plan Obus pensé par l'architecte.

Initiée par le Musée d'art de Joliette, cette exposition est coproduite en Europe en partenariat avec le Centre culturel canadien, Paris, et le Kunstverein Braunschweig, Braunschweig. Elle est accueillie en tournée par le Agnes Etherington Art Centre, Kingston. Elle a reçu le soutien du Conseil des arts du Canada.

Vernissage de Shannon Bool "Promiscuités"
Vue d'exposition de Shannon Bool, La forme d'Obus / The Shape of Obus, été 2018, Musée d'art de Joliette, photo Paul Litherland.

Vernissage de Shannon Bool "Promiscuités"
Shannon Bool, Oued Ouchaia, 2018 - Vue d'exposition de Shannon Bool, La forme d'Obus / The Shape of Obus, été 2018, Musée d'art de Joliette, photo Paul Litherland.

Vernissage de Shannon Bool "Promiscuités"
Shannon Bool, Bombshells series, 2018 - Vue d'exposition de Shannon Bool, La forme d'Obus / The Shape of Obus, été 2018, Musée d'art de Joliette, photo Paul Litherland.

[18:00-21:00] Vernissage de Tetar Max "Totémisme"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Tetar Max - « Totémisme »

Ou la corrélation gesticulée de deux opposés qui se rejoignent.

Vernissage le jeudi 7 février à partir de 18 h
Exposition du jeudi 7 au dimanche 27 février 2019

Né en 1977 à Paris, Tetar Max a passé son enfance à Rennes et a étudié à Toulouse avant de revenir à Paris en 2003. Intéressé très tôt par les arts visuels, ses études se sont orientées dans ce sens (BTS graphisme ETPA). Il a ainsi développé un code graphique qui lui est propre, en fonction de ses affinités et de son approche de l'art.

Son travail se situe entre la peinture et l'écriture automatique, le tag, l'art brut, la peinture gestuelle, l'art primitif, l'art aborigène, etc. Il recrée des rituels de peintures, des gestes d'écritures ou de peintures non réfléchis et spontanés, guidés par la gestuelle du corps qui trace et de la surface qui reçoit.

L'approche intellectuelle de son travail intervient en amont pour nourrir ses rituels d'influences, d'images, de systèmes d'écriture (pictogrammes, idéogrammes, calligraphies, cryptogrammes etc.). Son objectif est de rester le plus fidèle possible à son instinct lors de l'acte de peindre, pour retranscrire au mieux un caractère primaire ou primitif.

En ce XXIe siècle envisagé comme spirituel, Tetar Max choisit le chuchotement des signes pour conter l'histoire des civilisations... une aventure commencée il y a quelques millénaires...

Du fin fond des âges, la mythologie et les sagas des dieux nous apprennent que ceux-ci chargèrent l'homme, « leur serviteur », de transmettre la bonne parole de par le monde en devenant « leur messager ». Quelque tablette d'argile rehaussée de pictogrammes comblera dans un premier temps leur ambition.

C'est donc à une balade improvisée et intemporelle que Tetar nous convie par ses fresques murales, naviguant des écritures ancestrales aux glyphes et graphismes contemporains.

Cette croisière spatio-temporelle multiplie les escales. Pour n'en citer que quelques-unes : la Mésopotamie et ses logogrammes cunéiformes, l'Egypte et ses figuratives hiéroglyphes, en passant par la Scandinavie et la magie des caractères runiques, ou l'Australie et les rêves chamaniques aborigènes et encore le Brésil, plus particulièrement São Paulo et ses favelistiques pixadores...

Tout voyage est propice à de fortuites rencontres avec de sympathiques et novateurs compagnons, parmi lesquels l'activiste américain Keith Haring et ses « picture stories », l'iconoclaste Ernest T. et ses archives « chapelières » du Voinic (faisant écho à un mystérieux et indéchiffrable manuscrit du XVe siècle), l'infatigable maître du temps Roman Opalka ou encore l'historique nouveau-réaliste Jacques Villeglé et son « alphabet politique ».

De cette surnaturelle aventure, Tetar Max engendre une alfabetic fantasy où passé et futur déboussolés trouvent un langoureux refuge dans le présent.

J.-L. Hinsinger
https://www.lesinfluences.fr

Artist Up
https://www.artistup.fr

Vernissage de Tetar Max "Totémisme"

Vernissage de Tetar Max "Totémisme"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Arbre(s)"
Location:
Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Mail : bonjour@lesgrandsvoisins.org
Internet Site : www.lesgrandsvoisins.org
Description:
Galerie Les Arts Voisins - Les Grands Voisins
74, avenue Denfert Rochereau Paris 14e
Cour Robin, au fond à gauche, Porte 5

Quel regard l'artiste porte sur les arbres et comment souhaite-t-il le transmettre dans la galerie ? L'exposition s'imagine comme un parcours poétique et sensoriel, vécu comme une immersion dans la nature, le paysage, l'écorce, la matière, les lianes végétales ...

Vernissage le 7 février 18h-22h
Exposition du 7 février au 3 mars

Vernissage de l'exposition "Arbre(s)"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jean Cocteau, la chance était au rendez-vous"
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Galerie DETCHI
7 rue Saint-Claude

du 7 au 9 février

Vernissage de l'exposition "Jean Cocteau, la chance était au rendez-vous"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Martine Martine, oeuvres récentes"
Location:
Galerie Nicolas Deman
12, rue Jacques Callot
7006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 99 73
Mail : galerienicolasdeman@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerienicolasdeman.fr
Description:
du 5 au 23 février

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Teo Hernández - Éclater les apparences"
Location:
Villa Vassilieff
21, avenue du Maine
Chemin de Montparnasse
Villa Marie Vassilieff
75015 Paris
France
Phone : +33 (0)1 43 25 88 32
Internet Site : www.villavassilieff.net
Description:
Du vendredi 8 février au 27 avril 2019
Vernissage public : mardi 7 Février 2019 de 18h à 21h

Commissariat : Andrea Ancira García

En février 2019, la Villa Vassilieff - Pernod Ricard Fellowship s'associe au Centre Pompidou pour inaugurer une exposition dédiée au cinéaste mexicain Teo Hernández sous le commissariat d'Andrea Ancira, première résidente du Pernod Ricard Fellowship, programme mené conjointement par la Villa Vassilieff et Pernod Ricard depuis 2016. A l'occasion de cette exposition, une sélection de films de l'artiste, rarement présentés au public, sera visible dans les espaces de la Villa Vassilieff. Cette exposition est conçue en partenariat et en complicité avec le Centre Pompidou et l'Institut Culturel Mexicain de Paris, qui présenteront également des expositions autour de Teo Hernández au printemps 2019. Une première version de cette exposition à eu lieu au printemps 2018 au Centro de la Imagen (Mexico) en partenariat avec Pernod-Ricard et le Centre Pompidou.

Les films de Teo Hernández nous rappellent que le pouvoir subversif des images ne provient pas de leur capacité à refléter ou à reproduire le réel ; mais plutôt d'une force capable d'invoquer des savoirs plus profonds ou des sensations extrasensorielles, similaires à un rituel ou une expérience magique. Hernández est une figure singulière du cinéma français et mexicain, qui depuis son exil « auto-imposé » en France, s'est consacré à une pratique du cinéma expérimental qu'il développa au sein de la communauté homosexuelle et de celle de la contre-culture parisienne de la fin des années 60 et des années 70. Semblable à une pratique chamanique, la technique cinématographique d'Hernández explore d'autres manières de voir, d'entendre, et, en définitive, d'autres corps, qui induisent de nouvelles manières de sentir, de recréer et de réécrire le monde. À l'aide de son objectif indocile, Teo Hernández produit des essais intimes et auto-réflexifs qui déconstruisent et remettent en question nos sensibilités, afin de restaurer le corps en tant que principe actif du désir. En déstabilisant les bases de la narration, de l'objectif de la caméra et de multiples autres éléments du langage cinématographique, Teo Hernández interroge non seulement son identité individuelle et artistique mais également la fonction même du cinéma.

Teo Hernández : Éclater les apparences est le résultat d'une recherche curatoriale de longue durée autour du travail et des archives du réalisateur. Entre 1968 et 1991, ce dernier a produit environ 160 films de différentes tailles et formats (8mm, Super-8 et 16mm). L'exposition inclut des matériaux non seulement issus de son archive personnelle, mais également de ses proches collaborateurs, amis et famille. Située au carrefour de trois thèmes (Le Je autobiographique, Vertige des corps, Villes intimes), l'objectif de l'exposition est de mettre en valeur la volonté radicale du réalisateur de créer un cinéma tactile, éclairé par les arts performatifs et la dance contemporaine, afin d'invoquer des corps et réalités à venir. Ce projet ne propose pas une interprétation canonique de son travail, mais une expérience de certains des intérêts, obsessions, et désirs de Teo Hernández, comme les concept d'identité, de corps et de vie urbaine.


Figure singulière du cinéma français et mexicain, Teo Hernández (1939 - 1992) s'est consacré à une pratique expérimentale du cinéma qu'il a développée au sein de la contre-culture et de la communauté homosexuelle parisienne. Cette exposition met en avant la volonté radicale du réalisateur de créer un cinéma tactile, éclairé par les arts performatifs et la danse contemporaine. Semblable à une pratique chamanique, la technique cinématographique de Teo Hernández donne aux images de ses films une force subversive, évocatrice d'une expérience rituelle ou magique. Cette exposition propose un voyage dans certains des intérêts, obsessions et désirs du réalisateur autour de questions touchant à l'identité, aux corps ou à la ville.

Teo Hernández : Éclater les apparences est conçue en partenariat avec le Centre Pompidou - MNAM/CCI, l'Institut Culturel Mexicain (Paris) et le Centro de la Imagen (Mexico).

Vernissage de Teo Hernández "Éclater les apparences"
Teo Hernández, Flyer de la projection de Foire du Trône au ciné-club Saint-Charles, París, 1982. Courtesy : Michel Nedjar

Vernissage de Teo Hernández "Éclater les apparences"

Vernissage de Teo Hernández "Éclater les apparences"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "Mémoire d'architecture"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
du 7 au 22 février 2019

Avec Amandine Borkowski, Pascale Bosc, Claude Cattelain, Charlotte Charbonnel, Valentina Canseco, Sarah Feuillas, Ekaterina Koltakova, Jérémy Liron, Marine Pagès, Félix Pinquier, Silvana Reggiardo, Claire Trotignon
Commissariat : Aurélie Barnier

Organisée par Aurélie Barnier, commissaire, et Pascale Bosc, artiste, Mémoire d'architecture est une exposition collective explorant les notions articulées d'architecture et de mémoire.
Présentée au 6b, elle joue en premier lieu avec l'architecture de cet ancien bâtiment industriel, aujourd'hui dédié à la création et aux expérimentations collaboratives, reposant notamment sur le partage de ses espaces. Elle réunit douze artistes aux démarches fondées sur le rapport à l'architecture et à la mémoire dont elle est porteuse, celle de l'histoire d'un édifice, d'un site ou d'un territoire, façonnée par ses usages comme par ses usagers. Leurs pratiques s'étendent de la peinture à la vidéo, du dessin à l'installation, de la performance au son et de la danse à la photographie.
Le riverain, le flâneur, le visiteur ou le résident du lieu perçoivent le 6b comme un vaste parallélépipède rectangle aux larges baies vitrées, ainsi littéralement ouvert sur le dehors : la route et l'eau, la ville et la nature urbaine. Son architecture est caractérisée par une ossature de béton permettant de changer indéfiniment cloisonnements et agencements intérieurs, sans pour autant modifier son apparence extérieure. Ce sont donc avec ces espaces modulaires, modulables et empreints de la mémoire du lieu, dans ses grandes lignes comme dans d'infimes détails, tantôt détonants, tantôt poétiques, que dialoguent les œuvres. Aussi l'exposition est-elle une invitation à découvrir des formes mémorielles de l'architecture.
De nombreuses pièces présentées valorisent les axes, verticaux et horizontaux, mais aussi les obliques, c'est-à-dire des plans. Ces axes soulignant les arêtes structurelles et les dimensions du lieu qui les accueille, ou s'opposant au contraire à ses caractéristiques architecturales.
L'ancrage des pièces dans un référentiel spatial, voire temporel et mémoriel, invite à une expérimentation physique de l'espace et des liens qui s'y tissent entre les œuvres.
En 2 ou 3D, des perspectives se dessinent entre vues axonométriques, compositions matricielles et profils de modénatures ou d'éléments architectoniques - parfois très bruts ou dans un traitement des surfaces qui confère une certaine picturalité aux volumes. Plusieurs œuvres témoignent d'une fascination singulière pour des architectures, patrimoniales ou quelconques, observées de façon systématique ou saisie suivant les modalités d'une forme d'errance urbaine et périurbaine. Pour leurs auteurs, il s'agit de se souvenir, garder trace d'un éclat, de ce que l'on voit derrière les vitres et les façades, des ruines, de l'éclatement de formes dans l'espace. D'autres pièces affirment le rapport entre architecture et dynamique en s'appuyant sur une recherche d'équilibre, stable comme instable, à petite ou grande échelle. Et certaines enjoignent à prendre la mesure d'un espace, d'une épaisseur (une cloison, une mouluration) ou d'un angle, que ce soit à l'aide d'instruments spécifiques, réels ou redessinés, ou plus directement à l'aune de son propre corps. Parcourant la galerie au rythme de son pas parmi celui des autres, chacun perçoit, selon ses intimes sensations, différentes acceptions des notions d'élancement, d'espacement, d'écart, d'entre-deux ou d'énigme, qui sont pour partie à l'origine du travail des artistes ici rassemblés.
L'exposition Mémoire d'architecture entend ainsi donner à voir, arpenter et même écouter, les bouleversements de l'architecture par le biais, souvent sinueux, des méandres de la mémoire, individuelle autant que collective.

Vernissage de l'exposition collective "Mémoire d'architecture"

[18:30-22:00] Soirée d'inauguration du comptoir de la Maison Tafa
Location:
La Grande Epicerie - Rive Droite
80, rue de Passy
75016 Paris
M° La Muette, RER C Gare de Boulainvilliers
France
Phone : +33 (0)1 44 14 38 00
Mail : relationsclientelegep@la-grande-epicerie.fr
Internet Site : www.lagrandeepicerie.com/fr/rive-droite
Description:
Aujourd'hui débute l'année du cochon, synonyme de chance et de prospérité ! Et pour le célébrer, quoi de plus délicieux que de se concocter un petit voyage culinaire typique ? Nems, raviolis et gyoza, poulet Pékin et boules coco, façon Grande Épicerie de Paris.

Et rendez-vous jeudi prochain, le 7 février, pour la soirée d'inauguration du comptoir de la Maison Tafa, au 80 rue de Passy, dès 18h30 pour découvrir toutes leurs spécialités.

[18:30-21:00] Vernissage d'Etienne Bouet et Mathieu Claudon "Unconcrete Architects"
Location:
Galerie Jacques de Vos
Espace Seven
7, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 88 94
Fax : +33 (0)1 40 46 95 45
Mail : alexdevos@seven-gallery.com
Internet Site : www.seven-gallery.com
Description:
du 4 au 28 février

Les oeuvres de la série sont un mélange de photographie et de peinture. Elles sont inspirées par les artistes dits "modernes" et en particulier par les perspectives de l'architecte et designer finlandais Finn Juhl. On retrouve dans Unconcrete Architects ce qui a fait le style des artistes, architectes et designers modernes : des lignes d'architecture spécifiques tracées au stylo noir et un code couleur (bleu, vert, rouge et jaune) rappelant les aplats d'aquarelle. Mathieu Claudon photographie des skateurs sur fond d'architecture plutôt commune. Etienne Bouet utilise la peinture pour effacer et aussi recréer des perspectives architecturales. La série Unconcrete Architects dévoile un univers singulier dans lequel le skater abandonne son statut de principal pour ne devenir presque qu'un effet de mouvement.

[18:30-20:00] Vernissage de François V. "Cycloart, véli mélo"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Escalier d'Honneur

François V.
Cycloart, véli mélo
Photos et tableaux mécaniques

François V. a l'art de créer des œuvres à partir de pièces mécaniques qui proviennent de vélos abandonnés. Il détaille à la loupe ses vélos pour nous en offrir des objets d'art brut décalés, aux lignes parfois quasi abstraites.
C'est à travers les photographies de Barbara Criscaut que François V. crée la surprise et fait naître des histoires.

Du vendredi 8 au mercredi 20 février
Du lundi au vendredi 8h30 > 17h, jeudi jusqu'à 19h, samedi 9h > 12h

Vernissage de François V. "Cycloart, véli mélo"

[18:30-22:00] Vernissage de Sandrine Elberg "Stellaris"
Location:
Fisheye Gallery
2, rue de l'Hôpital Saint-Louis
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 40 37 24 19
Mail : jessica@becontents.com
Internet Site : www.fisheyegallery.fr
Description:
Monde animal, végétal, minéral ou espace sidéral... les photos de Sandrine Elberg nous entraînent dans une rêverie ambiguë composée en noir en blanc. Un monde onirique bricolé avec des éléments photographiés dans la réalité, des photogrammes (des objets posés sur le papier photosensible), des traitements en chambre noire (solarisation), et une postproduction numérique. Elle utilise tous ce qui lui tombe sous les yeux pour nous transporter dans un univers parallèle, même si elle avoue n'avoir jamais approché un télescope ni être allée dans l'espace.

Venez découvrir ses images dans le cadre de l'exposition "Stellaris", à voir du 8 février au 9 mars à la Fisheye Gallery !

Vernissage de Sandrine Elberg "Stellaris"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Daimon 1"
Location:
Le 100 E.C.S.
Etablissement Culturel Solidaire
100, rue de Charenton
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 55 78 05 55
Fax : +33 (0)1 58 51 23 29
Mail : accueil@100ecs.fr
Internet Site : 100ecs.paris
Description:
Vernissage de l'exposition "Daimon 1"

[18:30-21:00] Vernissage à la Galerie Teodora
Location:
Teodora Galerie
25, rue de Penthièvre
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 77 17 28 45
Mobile : +33 (0)6 07 08 86 51
Mail : angelaghezzi@hotmail.it
Internet Site : www.teodora.fr
Description:
La Galerie Teodora est heureuse de vous convier à son prochain vernissage le jeudi 7 février 2019, à partir de 18h30, qui sera l'occasion de célébrer la nouvelle année, et découvrir les œuvres des artistes, Pierre Alechinsky, Fernando Costa, Peter Klasen, Gérard Schlosser, Raymond Hains, Jacques Villéglé, César, et Arman.

Vernissage à la Galerie Teodora



[19:00-21:00] Vernissage d'Emmanuelle Rybojad
Location:
Fouquet's
99, avenue des Champs-Elysées
46, avenue George V
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 40 69 60 50
Fax : +33 (0)1 40 69 60 55
Mail : fouquets@lucienbarriere.com
Internet Site : www.lucienbarriere.com/localized/fr/restaurants/nos_restaurants/fouquets.htm
Description:
Ce jeudi soir, comédiens, humoristes et divers artistes étaient réunis au Fouquet's le temps d'un vernissage. La jeune autodidacte Emmanuelle Rybojad y a en effet dévoilé une nouvelle exposition lumineuse, soutenue par Anne Roumanoff, Tomer Sisley, Jean Roch, Magloire, Thomas Meunier, Deborah Panzokou, Francesco Maio, Dominique Busso, Dominique Desseigne, Georges Ghosn, Ronald Guintrange, Agathe Alezra-Cohen, Jean Jacques Ichai...

Plusieurs célébrités se sont donné rendez-vous à l'Hôtel Barrière Le Fouquet's Paris ce jeudi 7 février 2019. À quelques jours de la Saint-Valentin, la jeune artiste Emmanuelle Rybojad y a inauguré une nouvelle exposition en présence d'amateurs et de connaisseurs.

Lors de ce vernissage parisien, Anne Roumanoff, Tomer et Sandra Sisley, Magloire, Jean Roch, la comédienne Julie Dray ou encore le magicien Maxime Tabart ont ainsi pu découvrir les nouvelles créations lumineuses de l'artiste autodidacte et adepte du mouvement cinétique. Des oeuvres à bases de lèvres, de fleurs et de coeurs éclairés qui prennent ainsi place dans l'établissement parisien récemment rénové par le décorateur Jacques Garcia.

Après à Miami, New York, Londres, Cannes ou encore Singapour, cette nouvelle exposition-vente signée Emmanuelle Rybojad sera visible jusqu'au 7 mars prochain au Fouquet's.

[19:00-22:00] Vernissage de Reine Bud-Printems "1974 - 2019"
Location:
Galerie Iconoclastes
20, rue Danielle Casanova
75002 Paris
M° Opéra, Pyramides, Tuileries
France
Mobile : +33 (0)6 60 15 10 33
Mail : iconoclastesgalerie@gmail.com
Internet Site : www.galerieiconoclastes.com
Description:
En continuité de sa présentation au Grand Palais pour le Salon ART CAPITAL qui se tiendra du 12/02 au 17/02 la galerie Iconoclastes est heureuse de vous présenter l'exposition de l'artiste Reine Bud-Printems ainsi que sa collection privée.
1974 marque l'année de ses premières oeuvres ainsi que le début de sa collection d'art personnelle.

Du 7 au 20 février 2019
Vernissage le jeudi 7 à partir de 19h

Vernissage de Reine Bud-Printems "1974 - 2019"

[19:00-21:00] Vernissage de Vincent Dogna "L'art de la course"
Location:
Centre d'animation Reuilly
19, rue Hénard
(rue Antoine-Julien Hénard)
75012 Paris
M° Montgallet, Dugommier
France
Phone : +33 (0)1 40 02 06 60
Mail : reuilly@claje.asso.fr
Internet Site : www.claje.asso.fr/-Pole-Reuilly-Montgallet-.html
Description:
Vernissage de Vincent Dogna "L'art de la course"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Fables de La Fontaine en Briques LEGO"
Location:
Croissy-sur-Seine
Croissy-sur-Seine
78290 Croissy-sur-Seine
M° RER A Chatou - Croissy
France
Internet Site : www.croissy.com
Description:
Du 2 février au 2 juin 2019, venez découvrir à Chanorier l'exposition des Fables de La Fontaine en Briques LEGO.

Tout au long de la visite, petits et grands sont amenés à (re) découvrir l'œuvre du célèbre fabuliste à travers une exposition ludique et originale. Habile mélange entre la brique LEGO et notre patrimoine littéraire français, l'exposition propose une nouvelle lecture de l'ouvrage de La Fontaine. Au sein des différentes espaces du château, les visiteurs pourront ainsi apprécier des sculptures d'animaux en taille réelle, des saynètes, des tableaux et bien d'autres réalisations.

Vernissage de l'exposition "Les Fables de La Fontaine en Briques LEGO"

[19:00-21:00] Visite de la Bibliothèque patrimoniale
Location:
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Description:
Parmi toutes les bibliothèques qui peuplaient les nombreux collèges, couvents et monastères de la Montagne Sainte-Geneviève jusqu'à la fin du 18e siècle, la Bibliothèque patrimoniale du CCI est l'une des seules qui subsiste. Venez découvrir ce lieu unique et observer les trésors de la collection : trois manuscrits médiévaux enluminés.

>> RSVP




[20:00-23:00] "Role Playing Game" EP relase party - concert de Rose Tiger
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
Pour fêter la sortie de son deuxième EP "Role Playing Game", Rose Tiger donnera un concert acoustique à la galerie Arts Factory le 7 Février dès 20h.
Des prints inédits ainsi que des CDs et stickers seront en vente.
Concert gratuit !!

ROSE TIGER est le projet du musicien français Wendy Killmann.
Après plusieurs années à enregistrer et tourner avec divers artistes (Nouvelle Vague, BB Brunes, Lescop, Bon Voyage Organisation, Jehnny Beth, Air Bag One, Papooz...) il se lance dans sa propre aventure avec l'intention de marier deux passions: la musique et les jeux vidéos.
Inspiré de compositeurs japonais comme Nobuo Uematsu mais également par la plupart des musiques populaires écrites des 60's à nos jours, il sort un premier EP «From Top To Bottom» en octobre 2017 sur le label Greasy Records.
Après une première tournée européenne, il annonce le lancement de son second opus «Role Playing Game», un concept EP interactif où les morceaux se débloquent et s'écoutent à travers un jeu vidéo intitulé « Neodogma ».

www.rosetiger.net
www.facebook.com/rosetigermusic
www.instagram.com/rosetigeruniverse
www.twitter.com/rosetigermusic
www.soundcloud.com/rosetiger
www.rosetiger.bandcamp.com

"Role Playing Game" EP relase party - concert de Rose Tiger

Dans le cadre de l'exposition "Choix Multiples : estampes de la collection MEL Publisher"

CHOIX MULTIPLES
ESTAMPES DE LA COLLECTION MEL PUBLISHER
François Avril - Edmond Baudoin - Blanquet - Blutch - Nicolas de Crécy - David B - Damien Deroubaix - Hervé Di Rosa - Brecht Evens - Jochen Gerner - Yann Kebbi - Killoffer - Eric Lambé - Loustal - Lorenzo Mattotti - Hugues Micol - Thomas Ott - Françoise Pétrovitch - Loulou Picasso - Pierre La Police - Frédéric Poincelet - David Prudhomme - Pascal Rabaté - James Rielly - Art Spiegelman - Winshluss - Yuichi Yokoyama

vernissage le mardi 22 janvier de 17h à 21h
exposition du 23 janvier au 9 mars 2019

Du 23 janvier au 9 mars 2019, MEL Publisher et Arts Factory proposent avec CHOIX MULTIPLES la première exposition en galerie autour des estampes issues de la maison d'édition développée par Michel-Edouard Leclerc, Natalia Olzoeva et Lucas Hureau.

Créé en 2014, le label MEL Publisher a notamment pour objectif de promouvoir et rendre accessible au plus grand nombre le travail des artistes soutenus de longue date par Michel-Edouard Leclerc. Aux côtés de monographies de référence, MEL Publisher produit également des éditions d'art en étroite collaboration avec un réseau d'ateliers traditionnels et s'attache, dans une logique de décloisonnement, à regrouper des talents venus d'horizons variés tels que la bande dessinée, les arts plastiques ou l'illustration.

Initialement dévoilé aux Rencontres du 9e Art d'Aix-en-Provence, puis dans la cadre d'un lancement à la librairie Artcurial, cet ambitieux projet s'installe aujourd'hui sur les murs de la galerie Arts Factory, dont Michel-Edouard Leclerc apprécie tout particulièrement l'ouverture d'esprit et le rôle de défricheur joué depuis 22 ans sur la scène alternative. Déployée dans 4 salles et 250 m2, l'exposition CHOIX MULTIPLES réunit un ensemble de lithographies, gravures et sérigraphies sélectionnées par les galeristes Effi Mild et Laurent Zorzin en écho à leur programmation, tout en explorant de nouvelles propositions.

L'impressionnante série de lithographies réalisée par Stéphane Blanquet, exposée pour la première fois en intégralité, se trouve ainsi confrontée aux univers sombres de Damien Deroubaix et Thomas Ott. Les compositions oniriques de David B. répondent aux portraits saisissants de Françoise Pétrovitch ... plus loin les fantômes de Nicolas de Crécy rencontrent ceux de James Reilly, créant de nombreuses passerelles entre les sphères trop souvent éloignées de l'art contemporain et de la bande dessinée.

Du dessin original à la pierre, la plaque de zinc, puis la presse, la réalisation des estampes est entièrement suivie par les artistes. Les tirages sont limités à 35 exemplaires, tous numérotés et signés, pour un prix de vente s'échelonnant entre 200€ et 4000€, en fonction de la technique d'impression et de la taille parfois spectaculaire des œuvres.

L'exposition CHOIX MULTIPLES offre donc l'occasion de démarrer à son tour une collection, de retrouver un dessinateur confirmé dans un registre inédit, ou tout simplement de venir admirer le meilleur de la création graphique contemporaine !

Vernissage "Choix Multiples : estampes de la collection MEL Publisher"
© nicolas de crécy / mel publisher

[20:00-23:00] The Peninsula Classics Best of the Best Award - 4th edition
Location:
Hôtel The Peninsula Paris
19, avenue Kléber
75116 Paris
M° Kléber
France
Phone : +33 (0)1 58 12 28 88
Fax : +33 (0)1 58 12 29 99
Mail : ppr@peninsula.com
Internet Site : paris.peninsula.com
Description:
The Peninsula Classics Best of the Best Award
is among the top automotive awards in the world. In its milestone development of the international motoring world's top accolade for most exceptional classic car, The Hon. Sir Michael Kadoorie, Chairman of The Hongkong and Shanghai Hotels, Limited, launched the award in 2015 with co-founders William E. Connor, Bruce Meyer and Christian Philippsen. The award, sponsored by The Peninsula Hotels, brings together eight of the concours circuits' elite best of show winners from around the globe.

The fourth annual
The Peninsula Classics Best of the Best Award
will take place in Paris on 7 February 2019, with the winning car announced at an exclusive party held at the stunning The Peninsula Paris.

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés