Saturday, February 23, 2019
Public Access


Category:
Category: All

23
February 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

  Fête nationale du Guyana
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Guyana

Fête nationale de Brunei
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Brunei

Exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"
Location:
Institut des lettres et manuscrits
Hôtel de la Salle
2, rue Gaston-Gallimard
21, rue de l’Université
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Description:
Art Ludique Hors les Murs
2a rue Montalembert
Paris 75007

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Exposition du 31 Janvier au 24 février 2019
Samedi / Dimanche / Mercredi : 11h - 19h
Lundi / Mardi / Jeudi / Vendredi : 14h - 19h

Entrée libre

Dessins originaux et peintures numériques de production des films

Exposition « hors les murs » de Art Ludique-Le Musée consacrée à L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons qui se tiendra en avant-première mondiale à Paris du 31 janvier au 24 février 2019. L'exposition sera accessible au public en entrée libre.

#expodragons

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

La trilogie des films Dragons du studio Dreamworks Animation compose une œuvre unique dans l'histoire de l'animation.

Les héros y grandissent et vieillissent à travers un périple initiatique qui leur fait découvrir l'amitié, l'aventure, le bonheur et l'amour mais aussi les difficiles épreuves du cycle de la vie. C'est une merveilleuse saga en trois actes qui s'achève dans le final inoubliable du dernier opus Dragons 3 : Le Monde Caché qui sortira au cinéma le 6 février 2019.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

C'est également un hymne à la nature et à l'harmonisation entre les humains et les animaux sauvages, incarnés par les dragons.
« D'une certaine manière, je pense que nous avons redéfini l'idée des dragons. Les enfants qui grandissent aujourd'hui penseront différemment aux dragons. » (Simon Otto / Directeur de l'animation)

La trilogie Dragons constitue également une production hors norme qui a nécessité plus de 12 ans de travail aux équipes artistiques des films, à partir des premiers crayonnés de recherches de créatures, de personnages et de décors, jusqu'aux peintures numériques finalisées. Certains outils technologiques ont même été inventés spécifiquement pour ces films, afin de repousser les limites de l'animation, notamment pour conférer au vol des dragons des trajectoires vertigineuses.
L'équipe du musée Art Ludique, en collaboration avec le studio Dreamworks Animation et Universal Pictures International France, est heureuse de présenter l'exposition « L'Epopée artistique de la Trilogie Dragons » en avant-première mondiale à Paris du 31 janvier au 24 février 2019.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Le prestigieux studio Dreamworks Animation, fondé par Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen, a ouvert ses portes à l'équipe d'Art Ludique, afin de sélectionner, en collaboration avec le réalisateur Dean DeBlois et les artistes de la trilogie, les œuvres les plus impressionnantes et représentatives de leur dynamique créative.

Près de 200 œuvres traditionnelles ou numériques seront présentées, commentées sur des écrans par l'ensemble de l'équipe artistique et de production des films, à travers des interviews inédites réalisées spécialement pour l'exposition.
Le réalisateur Dean DeBlois, l'auteur des livres Cressida Cowell, les producteurs Brad Lewis, et Bonnie Arnold, Liz Camp ou encore Chris DeFaria, président de Dreamworks Animation, partagent leur vision de l'Art de l'animation et nous racontent la spécificité du studio Dreamworks Animation, qui réunit des artistes venus du monde entier.

Les artistes français jouent un rôle essentiel dans cette impressionnante production et nombre de leurs œuvres sont exposées :
Pierre-Olivier Vincent, directeur artistique des trois films, parle des influences culturelles et des voyages de repérages qui l'ont inspiré pour les décors, les ambiances et la lumière.
Nicolas Marlet, créateur principal des dragons et des personnages est filmé pour l'exposition en train de dessiner l'un des dragons cultes de la saga.
Le superviseur d'animation Kristof Serrand explique les différents métiers de ces industries créatives et le mode de collaboration entre tous les artistes.


Art Ludique « Hors les murs »
En attendant de se réinstaller dans un nouvel espace parisien, l'équipe du musée Art Ludique a choisi un lieu historique d'exception, situé au cœur de Saint-Germain-des-Prés, pour y présenter « Hors les murs » l'exposition qui sera accessible au public en entrée libre.

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Vernissage de l'exposition "L'Epopée Artistique de la Trilogie Dragons"

Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Inauguration du Salon International de l'Agriculture
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Inauguration du Salon de l'Agriculture

Inauguration du Salon International de l'Agriculture

11:00 [11:00-18:00] Démonstrations Maho Nabé
Location:
BHV Marais
BHV Rivoli
52, rue de Rivoli
75189 Paris Cedex 4
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 77 40 14 00
Fax : +33 (0)1 42 74 96 79
Internet Site : www.bhv.fr/magasins/bhv-paris/
Description:
Testée et approuvée par le chef triplement étoilé Alain Passard, le Maho Nabé magnifie vos plats, et votre table grâce à son design japonais chic et épuré.

Découvrez le pop-up Maho Nabé au 3ème étage du LE BHV MARAIS jusqu'au 14 mars et venez déguster les plats mijotés dans cette cocotte qui cuit à température idéale :
- Samedi 23 février dans la cuisine L'Atelier de 11h à 18h
- Dimanche 24 février dans la cuisine Le Labo de 11h à 18h

Démonstrations Maho Nabé



[13:30-15:00] HUI Special Show
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
Special Show by invitation
Cocktail to follow

Via Olona, 6 Bis
Milan




[14:00-20:00] Vernissage de Franta "Au plus"
Location:
Espace Art Absolument - Subjectile Art
11, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 70 88 17
Internet Site : www.artabsolument.com
Description:
L'Espace Art Absolument est heureux de vous inviter samedi 23 février au vernissage de l'exposition de Franta. Peintre français d'origine tchèque (Trebic, Moravie, 1930) installé en France en 1958.

L'artiste, à Paris pour l'événement, signera sa monographie Au plus près-Close-up et sera l'invité d'une rencontre avec Christian Noorbergen, critique d'art et conférencier.

Vernissage et signature à partir de 14h
Rencontre à 18h (durée une heure environ)

La condition humaine est le "tourment majeur de Franta", selon l'expression de Thomas M. Messer, directeur du musée Guggenheim de New York, aussi bien dans les toiles des années 60, marquées par l'obsession du broyage de l'être dans les rouages de l'organisation technicienne, que dans les oeuvres des années 80-90, suscitées par la rencontre de l'artiste avec l'Afrique noire. Le peuple Masaïs en particulier, lui a inspiré de très belles variations sur le thème de la présence du corps dans la peinture, sans que soit écartée pour autant une inquiétude latente.

Vernissage de Franta "Au plus"

Vernissage de Franta "Au plus"





[15:00-21:00] Finissage de l'exposition "Murs Ouverts #30"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
C'est la dernière semaine pour profiter de cette très belle expo regroupant près de 80 artistes, on se retrouve au plus tard samedi pour le finissage !

Bientôt la trentième des Murs Ouverts !
Nous vous donnons rendez-vous au Lavo le samedi 09 Février pour le vernissage de cette nouvelle expo collective qui comme à chaque fois vous permettra de découvrir l'extraordinaire richesse de l'art urbain, avec plusieurs dizaines d'artistes connus et moins connus qui présenteront leurs dernières réalisations !
L'expo sera visible jusqu'au samedi 23 février.

Vernissage de l'exposition "Murs Ouverts #30"

[15:00-16:30] Performance artistique "Kuro & Shiro / Black & White / Noir & blanc"
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
La pianiste Hanae MATSUI et le calligraphe Hiroshi UETA pour pour leur premier événement à la galerie L'embrasser : un duo tout en noir & blanc qui vous présentera une performance de calligraphie en musique et une performance musicale graphique. Une découverte en Noir & Blanc pour nous, comme pour eux. Une nouvelle page va s'écrire à 4 mains à la galerie L'embrasser!

[15:00-19:00] Rencontre avec Emma Dusong
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Déclenchement par l'artiste de la pièce "Classe" dans l'après midi.

Signature de 16h à 18h du livre édité par le Fond de dotation de la collection Maison Bernard (Editions Analogues). En présence d'Emma Dusong, de l'auteur Paul-Hervé Parsy et Isabelle Bernard.

Pour la Maison Bernard, l'artiste a choisi de créer une œuvre avec sa voix, un médium qu'elle considère comme "l'un des plus vivants et des plus vibratoires". Emma Dusong s'est lancé un véritable défi : faire chanter la maison.


Dans le cadre de l'exposition d'Emma Dusong "La voix libre"

26 janvier - 23 février 2019

La galerie Les filles du calvaire présente La voix libre, la première exposition personnelle d'Emma Dusong à la galerie. A l'image de son travail, l'artiste envisage pour l'occasion œuvres d'art, lieu et exposition comme un tout.

Combiner des œuvres dans une exposition nécessite d'avoir la voie libre, c'est-à-dire de s'affranchir des contraintes, tout autant que d'avoir la voix libre, pouvoir produire un discours indépendant. En choisissant cette expression en forme de mot-valise pour titre, Emma Dusong témoigne évidemment d'une poésie sensible - qui infuse son œuvre tout entier - mais manifeste également un « statement » libérateur et presque libertaire. Ce titre-slogan pourrait être perçu comme une volonté de nier des règles ou, du moins, de s'en émanciper.

Vernissage d'Emma Dusong "La voix libre"
Emma Dusong, Classe, 2012
Installation sonore motorisée et lumineuse à déclenchement, paroles, voix et composition Emma Dusong

Co-production Ville de Paris, Nuit Blanche. Courtesy Galerie Les filles du calvaire
Classe, œuvre centrale de l'exposition tant par son aura que par son ampleur dans l'espace, joue sur plusieurs registres dont celui de l'autorité. Un chant-mantra très doux s'échappe de l'installation, composée de pupitres d'écoliers, répétant la boucle suivante de manière lancinante « quand je pense, j'ai plus de questions que de réponses ». Les abattants des bureaux, articulés, se lèvent et s'abaissent en claquant, interrompant brutalement le constat existentiel de la voix. Lors de performances, l'artiste active l'œuvre en chantant elle-même, et teste les limites de ses réflexes en introduisant ses mains sous le capot, offrant au hasard la possibilité de lui coincer les doigts. Emma Dusong se doit d'être docile et de reléguer son introspection à un après, moins oppressant. L'autorité, ici l'abattant se refermant, impose l'obéissance. Elle peut, à son bon vouloir, mettre en place des mécanismes de répression et édicter la norme. L'artiste observe une opinion finalement peu étudiée dans la création actuelle : la connaissance et le désir de connaissance s'avèrent dangereux pour la pensée dominante. Ils favorisent l'émancipation et créent des potentiels contre-pouvoirs. Si la sérénité qui émane de l'installation contraste paradoxalement avec le message qu'elle renvoie, Classe s'avère finalement d'un grand optimisme ; les chemins de la liberté passent par le plaisir d'apprendre et de vivre.

Vernissage d'Emma Dusong "La voix libre"
Emma Dusong, Et O, 2017
Oeuvre sonore in situ à déclenchement, paroles, voix et composition Emma Dusong.
Collection Maison Bernard, Courtesy Galerie Les filles du calvaire

La libération de l'individu et de la société vient aussi du partage. Chez Emma Dusong, celui-ci prend la forme d'une atmosphère sonore. Pour L'observatoire, l'artiste déclame une série de questions personnelles qu'elle a collectées inlassablement dans des carnets s'apparentant à des journaux intimes. En résulte, une énumération à la fois existentielle et humoristique, reflétant des pensées disparates. L'auditeur est projeté dans une introspection qui n'est pas la sienne mais qu'il peut se réapproprier de multiples façons, par exemple, en la comparant à ses propres expériences et états d'âme. Si Emma Dusong partage sans pudeur ses interrogations du quotidien, seule une petite partie est pourtant révélée au public. Le reste dort dans les carnets, scellés à une page définie par l'artiste. Ces objets-livres sont plein de paradoxe : ils cachent et exhibent à la fois. L'œuvre sonore procède de même ; la majeure partie reste intelligible, les questions sont lues sur un ton distinct et simple, cependant, l'introduction, elle, croise des enregistrements de la voix de l'artiste dans un joyeux désordre, sorte de bruissement de la langue. Cette introduction semble rappeler l'histoire de la tour de Babel, un endroit où règne une certaine confusion, où les langages s'entrelacent. En outre, la construction de la tour, vue comme un défi au divin, illustre les dangers supposés de la recherche de la connaissance, à l'instar in fine de l'œuvre Classe. Les thèmes abordés s'avèrent parfois graves et sérieux, néanmoins ce catalogue de réflexions produit un discours chaleureux et allègre. De fait, les recherches de l'artiste, pouvant paraître à tort solennelles, sont emplies d'un optimisme réjouissant. La vidéo Et O se fait l'écho du travail sur le langage élaboré pour L'observatoire. Dans un contexte atemporel, Emma Dusong chante dans une langue énigmatique et vivifiante. Dans le cadre idyllique de la Maison Bernard imaginée par Antti Lovag, spécialiste de l'architecture organique, la composition gagne en sens au fur et à mesure de la déambulation de l'artiste dans la propriété. Le chant est conçu spécialement pour le lieu et est diffusé in situ à l'attention des visiteurs chaque jour à 17h. Emma Dusong a ici cherché à suggérer le réconfort que lui évoque l'environnement architectural de Lovag ; la maison toute en rondeurs, développant deux grandes ailes semblables à des bras, est personnifiée. L'habitation qui s'ouvre sur la mer Méditerranée est accueillante telle une mère. Elle explique son titre Et O comme un programme « Et pour l'être ensemble, O pour les formes de la maison, celles du chant, de la reprise ou l'expiration d'un souffle et pour l'eau. » Cette pièce vidéo de 2018 amorce des investigations plus récentes sur les notions de confiance et d'intimité tout autant que de nouvelles réflexions sur les relations entre espace et œuvre.

Vernissage d'Emma Dusong "La voix libre"
Emma Dusong, Classe, 2012
Installation sonore motorisée et lumineuse à déclenchement, paroles, voix et composition Emma Dusong

Co-production Ville de Paris, Nuit Blanche. Courtesy Galerie Les filles du calvaire
Pour l'exposition à la galerie Les Filles du Calvaire, l'artiste développe ces nouvelles recherches. Elle envisage œuvres d'art, lieu et exposition comme un tout. Elle met en scène un cycle, simulacre accéléré d'une journée, insuffle une vie temporelle aux œuvres et transforme la galerie en cocon. Lorsque L'observatoire est actif, Classe demeure silencieuse et vice-versa. En outre, l'ambiance lumineuse alternante, passant du jour à la nuit, renforce l'impression d'une journée dans la journée. Emma Dusong s'aventure dans des expérimentations plus complexes qu'une scénographie, et ne se contente pas de structurer un espace. Le visiteur se retrouve pris dans une véritable chorégraphie d'œuvres. L'accès à l'exposition en est symptomatique ; il convient de traverser une projection, effaçant l'image qui devient alors un fantôme. C'est ainsi que l'on comprend que le monde parallèle et intime d'Emma Dusong se construit dans l'évanescence.

Loïc Le Gall

Vernissage d'Emma Dusong "La voix libre"
Emma Dusong, Et O, 2017
Oeuvre sonore in situ à déclenchement, paroles, voix et composition Emma Dusong.
Collection Maison Bernard, Courtesy Galerie Les filles du calvaire

[15:00-19:00] Rencontre avec Zhuo Qi
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Entre tradition et humour, l'artiste nous propose de repenser l'art séculaire de la céramique. Zhuo Qi nourrit son œuvre des incompréhensions linguistiques et sémantiques dont il est témoin, et parfois victime, en tension entre la culture chinoise et la culture occidentale.


Dans le cadre de l'exposition de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"

26 janvier - 23 février 2019
Vernissage Samedi 26 janvier 15:00 - 20:00

Zhuo Qi est originaire de Chine (Fuxin) et se rend régulièrement à Jingdezhen, une ville envahie par la céramique qui génère aussi des montagnes de débris dans lesquels il puise souvent sa matière première. Après les Beaux-arts du Mans, et la Haute Ecole d'Art et de Design de Genève, il approfondit ses recherches sur la céramique à l'Ecole nationale supérieure d'art de Limoges et conduit ses expériences dans les fours des manufactures.

Zhuo Qi nourrit son œuvre des incompréhensions linguistiques et sémantiques dont il est témoin, et parfois victime, en tension entre la culture chinoise et la culture occidentale.

« Je n'ai pas d'autres choix que de composer avec ces malentendus, si courants. Ils sont l'opportunité d'élargir le langage, de jouer sur les sens et les signes. Je n'invente rien, je transforme et me saisis seulement de ce qui vit déjà dans l'imaginaire collectif. »

Les rapports à la langue et au non-sens sont ainsi les éléments constitutifs de la démarche de Zhuo Qi, qui naviguant d'une langue à l'autre, donne forme aux malentendus.

Il combine les savoir-faire chinois et français pour développer une technique qui lui est propre : une utilisation radicale et performative de la porcelaine. Elle est à la fois le matériau et le sujet. Il transforme et malmène les formes traditionnelles du céramiste pour réaliser des sculptures déconcertantes, radicalement étrangères à la fonction usuelle des objets qu'il fabrique, collectionne ou restaure. L'esprit iconoclaste de l'artiste se moque de la « délicate porcelaine » en lui incorporant des objets improbables (ours en peluche, briques, etc.).

Avec l'ensemble J'ai allumé un vase, il l'attaque à coup de pétard, mêlant deux pratiques emblématiques de la culture chinoise : la technique traditionnelle de la céramique et l'usage populaire des pétards célébrant le calendrier chinois.

Présentées à la galerie, les chaises en porcelaine imitant le bambou illustrent ce principe du détournement. L'artiste est parti des chaises en bambou populaires de la région de Jingdezhen. Il se joue de la robustesse du matériau d'origine en créant des chaises « fatiguées » qui s'affaissent sous leur propre poids à la cuisson, se métamorphosent en « idée de la chaise » et ne représentent plus que le matériau bambou et sa portée universelle dans la culture chinoise : arbre, matériau de construction, aliment, support et instrument de l'écriture, motif de la peinture traditionnelle...

En 2018, dans le cadre d'une résidence au Centre céramique contemporaine La Borne, Zhuo Qi a instrumentalisé le vase, l'objet par excellence du travail de potier. Réalisé en collaboration avec l'artisan céramiste Georges Sybesma, Zhuo Qi a imaginé le projet à partir d'un constat vécu : un vase peut « survivre » à sa chute lorsqu'il contient des fleurs. Il propose alors une série de vases renversés, déformés, d'où jaillissent contre terre (et toujours en céramique), fleurs, branches, tiges et pétales. Là encore, l'artiste vide de son sens le conventionnel bouquet de fleurs érigé sur la table et bouscule l'art de vivre.

Il faut voir en Zhuo Qi la posture d'un artiste iconoclaste des langages et des symboles mais se nourrissant de plusieurs héritages artistiques. Y'a des jours comme ça nous confronte à la vision d'une céramique imparfaite, image d'un « ratage » contemporain assumé.

Sébastien Borderie

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, Méditation, 2018
Porcelaine, grès
En collaboration avec Georges Sybesma dans le cadre de la résidence La Borne - Courtesy Galerie Les filles du calvaire

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, J'ai allumé un vase, 2015
Vidéo (1'7")
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, Dance of chairs, 2018
Porcelaine - 50 x 53 x 40 cm
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, Méditation, 2018
Porcelaine, grès.
En collaboration avec Georges Sybesma dans le cadre de la résidence La Borne. Courtesy Galerie Les filles du calvaire

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, Je suis fatigué, 2012
Grès - 14.5 x 14 x 19.5 cm
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Vernissage de Zhuo Qi "Y'a des jours comme ça"
Zhuo Qi, Je suis fatigué, 2012
Grès - 15.5 x 16 x 13 cm
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

[15:00-20:00] Vernissage de l'exposition collective "Daedalus' Choice"
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
du 23 février au 30 mars

Darren Almond, Vik Muniz, Philippe Ramette, Michael Scott, James Siena, Joël Stein, Dan Walsh, Hannah Whitaker

Daedalus' Choice, la nouvelle exposition collective de Xippas Paris, réunit les œuvres de 8 artistes qui renvoient au thème du labyrinthe et à ses multiples dimensions. Elle invite le visiteur dans un dédale scénographique et imagine l'insurrection fantasmée d'une figure légendaire, devenue commissaire.

Dès l'entrée, Closed Heliopolis (2007) de James Siena annonce le sujet sous la forme d'un plan de ville labyrinthique vue de dessus. Par définition ces représentations sont dénuées de perspective, mais James Siena dessine la ville en utilisant un algorithme et crée de cette manière l'illusion d'une impasse.

Il faudra la contourner en descendant l'escalier pour découvrir le parcours de l'exposition dans une salle souterraine. Dans cet espace mis en scène, le visiteur se trouve confronté à des labyrinthes physiques et temporels. Il est d'abord accueilli par Perfect Time (2013), l'horloge mécanique de Darren Almond. Erigée

en totem, contraignant l'entrée de la salle, l'œuvre permet d'imaginer un fantasme borgésien dans lequel les temps ne se succèdent pas, mais existent simultanément.

Plus loin, la photo Winter Landscapes (2014) d'Hannah Whitaker s'interroge sur la restitution de notre mémoire, en montrant comment une expérience vécue peut se briser en morceaux dans les couloirs de l'inconscient, pour ressurgir sous forme fragmentée, comme un puzzle. La recomposition s'invite aussi avec l'intervention de Philippe Ramette qui conçoit pour cette exposition des cimaises suspendues au plafond, évoquant l'idée de murs inversés. Sur ces cimaises sont accrochées des dessins qui introduisent avec humour la figure humaine et ses doutes existentiels. En contrepoids, les œuvres de Michael Scott détournent notre regard de cette architecture suspendue et révèlent des labyrinthes souterrains, composés de tuyaux, de canalisations et de robinets d'arrêt.

Deux œuvres de Dan Walsh explorent quant à elles la dimension abstraite du sujet. Leurs titres

se répondent phonétiquement - Treat (2013) et Retreat (2009) et leur composition ornementale isole ou multiplie les zones d'enfermement. L'idée du labyrinthe abstrait se décline aussi dans l'œuvre de Joël Stein, qui s'est intéressé à ce sujet dès la fin des années 50, et s'est rapproché ici de l'iconographie grecque d'un labyrinthe unicursal; ou dans les œuvres de James Siena dont le concept emploie l'algorithme et transforme son œuvre en compositions fluides et mouvantes ou encore géométriques.

Il y a enfin les dédales au sens propre, réinterprétés par Vik Muniz comme Carcere XIV, The Gothic Arch, after Piranesi Prison (2002), prison imaginée par Piranèse à la fin du 18ème siècle ou Dog, After Francesco Segala (2001), le chien dessiné par l'architecte italien du 16ème siècle. Il devient alors possible avec ce dernier de jouer en suivant du regard un parcours imaginaire, pour trouver une issue, à la manière de Daedalus.

Vernissage de l'exposition collective "Daedalus' Choice"
James Siena, Closed Heliopolis, 2007. Courtesy of the Artist and Pace Gallery






[16:00-19:00] Finissage de l'exposition collective "Merci"
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie.bernard.jordan@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
A l'occasion du finissage de l'exposition « Merci » à la Galerie Bernard Jordan le samedi 23 février à partir de 16h, nous avons le plaisir d'accueillir deux événements.

Une performance musicale d'Antoine Desailly qui prendra le micro sous son nom de scène OPAG, extension de son travail plastique.

Le lancement du label slon records fondé par Emmanuel Jordan avec la présentation du double LP « The Void Doors » de Ian Lehman aka EECEE, producteur de musique expérimentale, vivant à Minneapolis. Les pochettes sérigraphiées par Pablo Cots, Antoine Desailly et Alexandre Leger seront présentées et vendues en souscription.


du 5 janvier au 23 février 2019

avec :
Pablo Cots - Antoine Desailly - Alexandre Léger

La Galerie Bernard Jordan a le plaisir de vous inviter à l'exposition collective "Merci" qui aura lieu du 5 janvier au 23 février 2019 et réunissant les artistes Pablo Cots, Antoine Desailly et Alexandre Léger.

Merci est autant adresse ou politesse, qu'invocation ou même malice. C'est un remerciement adressé à la galerie par les artistes, aux artistes par la galerie. C'est aussi un clin d'œil spontané au visiteur, à l'ami, l'acquéreur, à tous ceux qui pour un temps, font vivre une exposition et son espace.

Pablo Cots, Antoine Desailly et Alexandre Léger se sont croisés aux Beaux-arts de Paris au tout début des années 2000. Ils sont finalement réunis pour cette exposition qui en 2019, marque les trente-cinq ans d'existence de la galerie.

Ils ont des références communes, générationnelles. Ils partagent une pratique du dessin assidue, une attention particulière à leur environnement personnel. Sans doute la question du langage apparaît-elle dans le travail de chacun de ces trois caractères réservés.

Collecter, ramasser ou collectionner - Cots, Desailly et Léger ont ces activités communes mais chacun d'eux en fera un usage propre pour que s'active, à différents niveaux de leurs travaux, un recueil personnel.

Vernissage de l'exposition collective "Merci"
Pablo Cots, Merci (ex-voto), 2018, acrylique sur toile, 27.2 x 41 cm

[16:00-18:00] Métronome(s) - Performance dansée de Julia Feix
Location:
Centre Tignous d'Art Contemporain - Le 116
116, rue de Paris
cactignous@montreuil.fr
93105 Montreuil Cedex
M° Robespierre
France
Phone : +33 (0)1 71 89 28 00
Mail : cactignous@montreuil.fr
Internet Site : www.montreuil.fr/centretignousdartcontemporain
Description:
Au milieu du public et des œuvres, la danseuse et chorégraphe Julia Feix viendra présenter un parcours dansé de l'exposition « uN cOEUR sIMPLE ».

Improvisation, jeu, dessin dans l'espace, l'intention de la jeune danseuse - diplômée d'études chorégraphiques au Conservatoire de Montreuil - est de mettre ses mouvements en relation avec les œuvres déployées dans les 3 salles du Centre Tignous d'Art Contemporain.

Performance en déambulation. Durée approximative : 10 minutes
Entrée libre. Pas de réservation.

Et à 16h : visite commentée de l'exposition « uN cOEUR sIMPLE ». Entrée libre.

Métronome(s) - Performance dansée de Julia Feix

Dans le cadre de l'exposition "uN cOEUR sIMPLE"

Une proposition de César Brunel et Louis Meyer, commissaires associés.

Avec Pierre Aghaikian, César Brunel, Jean Cador, Pierre Delmas, Skander Mestiri, Louis Meyer et Arslane Smirnov

Graphisme : Lenny Hudson

Nous avons choisi de travailler sur les notions d'hallucinations en tant que projection d'images fantasmatiques issue de phénomènes extérieurs ou intérieurs. Nous avons trouvé des éléments, dans le travail des artistes que nous avons sélectionnés pour ce projet d'exposition, qui se raccrochent
directement à cet état particulier de conscience.
Que ce soit dans les compositions fiévreuses de Pierre Aghaikian ou dans les reconstitutions de saisies policières liées au trafic de stupéfiants produites par Pierre Delmas, nous faisons l'expérience d'une réalité distordue. Ce glissement qui s'apparente à un assoupissement, à une perception trouble, se manifeste dans les peintures de Jean Cador, de César Brunel ainsi que dans les gravures de Skander Mestiri.
L'état intermédiaire qui caractérise cette hallucination est aussi présent dans la mise en scène déployée par Louis Meyer et Arslane Smirnov.
La frontière entre rationalité et subjectivité, observation et délire motive notre proposition. Elle s'inscrit dans un rapport au monde caractérisé par la prolifération frénétique des images et leur diffusion.

Vernissage de l'exposition "Un coeur simple"

[16:00-21:30] Vernissage de Michaël Brack "Doppelgänger"
Location:
Galerie Akiza
3, rue Tholozé
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche
France
Mail : akiza@akizashop.net
Internet Site : www.akizashop.net
Description:
Troisième exposition solo

Vernissage de Michaël Brack "Doppelgänger"







[17:00-19:00] Dédicace de Stan Manoukian
Location:
Galerie Glénat
22, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 46 86
Mail : galerie@glenat.com
Internet Site : www.galerie-glenat.com
Description:
A l'occasion de la parution de son recueil d'illustrations « Zoologia » et de son album jeunesse « Monstre a peur des montres », Stan Manoukian dédicacera ces deux ouvrages de 17h à 19h.

Dédicace de Stan Manoukian

[17:00-21:00] Florence Dupré la Tour dédicace "CARNAGE"
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
Florence Dupré la Tour dédicace CARNAGE
rencontre le samedi 23 février de 17h à 21h
exposition sur les tablettes à dessins
de notre espace librairie jusqu'au samedi 9 mars 2019

Florence Dupré la Tour publie avec Carnage un fascinant recueil de bande dessinée quasi muet. En quatre histoires courtes pour autant de styles graphiques à la maîtrise et à la beauté explosive, l'autrice interroge notre rapport ambivalent à la pornographie, à la fois source de fantasmes et de répulsion. Elle met en exergue la surenchère de violences et d'humiliations envers les femmes et leur image, créatrice de malaise et d'angoisse. Un ouvrage engagé avec le corps pour décor, où Florence Dupré la Tour se livre au lecteur avec une déstabilisante franchise.

carnage de florence dupré la tour
104 pages couleur et noir & blanc
format : 26.7 x 18.7 cm - 20 €
mauvaise foi éditions


Née à Buenos Aires en 1978, Florence Dupré la Tour suit des études de dessin à l'école Émile-Cohl, à Lyon, jusqu'en 2001. Elle fait ses premiers pas dans l'animation en participant à l'adaptation du "Petit Vampire" de Joan Sfar, puis elle se tourne vers l'illustration et la bande dessinée.

En 2006, elle publie "Forever ma soeur" (Michel Lagarde) et le premier tome de la trilogie "Capucin" (collection "Bayou", Gallimard), un album sélectionné pour le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2007. En 2009, elle signe une nouvelle version d'un célèbre conte de Pierre Gripari, "La Sorcière du placard aux balais" (collection "Fétiche", Gallimard), qui fait partie de la sélection jeunesse du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2010. En 2011, avec sa soeur jumelle, elle coécrit "Borgnol" (Gallimard, 2011), une série animalière. En 2015 paraît "Cigish ou le Maître du jeu" (Ankama), un récit "transmédia" publié sur Internet et qui explore de nouvelles formes narratives.

On peut, par ailleurs, la retrouver à l'écriture de certains scénarios de la série animée "Ovni" (d'après la BD de Lewis Trondheim et Fabrice Parme), ou en spectacle vivant, dans un opéra de bande dessinée (création graphique projetée) : "Didon et Énée", d'après l'oeuvre d'Henry Purcell.

"Cruelle", premier volet d'un triptyque autobiographique sur son enfance est publié en 2016 aux éditions Dargaud.

[ source biographie dargaud.com ]

Florence Dupré la Tour dédicace "CARNAGE"

Dans le cadre de l'exposition "Choix Multiples : estampes de la collection MEL Publisher"

CHOIX MULTIPLES
ESTAMPES DE LA COLLECTION MEL PUBLISHER
François Avril - Edmond Baudoin - Blanquet - Blutch - Nicolas de Crécy - David B - Damien Deroubaix - Hervé Di Rosa - Brecht Evens - Jochen Gerner - Yann Kebbi - Killoffer - Eric Lambé - Loustal - Lorenzo Mattotti - Hugues Micol - Thomas Ott - Françoise Pétrovitch - Loulou Picasso - Pierre La Police - Frédéric Poincelet - David Prudhomme - Pascal Rabaté - James Rielly - Art Spiegelman - Winshluss - Yuichi Yokoyama

vernissage le mardi 22 janvier de 17h à 21h
exposition du 23 janvier au 9 mars 2019

Du 23 janvier au 9 mars 2019, MEL Publisher et Arts Factory proposent avec CHOIX MULTIPLES la première exposition en galerie autour des estampes issues de la maison d'édition développée par Michel-Edouard Leclerc, Natalia Olzoeva et Lucas Hureau.

Créé en 2014, le label MEL Publisher a notamment pour objectif de promouvoir et rendre accessible au plus grand nombre le travail des artistes soutenus de longue date par Michel-Edouard Leclerc. Aux côtés de monographies de référence, MEL Publisher produit également des éditions d'art en étroite collaboration avec un réseau d'ateliers traditionnels et s'attache, dans une logique de décloisonnement, à regrouper des talents venus d'horizons variés tels que la bande dessinée, les arts plastiques ou l'illustration.

Initialement dévoilé aux Rencontres du 9e Art d'Aix-en-Provence, puis dans la cadre d'un lancement à la librairie Artcurial, cet ambitieux projet s'installe aujourd'hui sur les murs de la galerie Arts Factory, dont Michel-Edouard Leclerc apprécie tout particulièrement l'ouverture d'esprit et le rôle de défricheur joué depuis 22 ans sur la scène alternative. Déployée dans 4 salles et 250 m2, l'exposition CHOIX MULTIPLES réunit un ensemble de lithographies, gravures et sérigraphies sélectionnées par les galeristes Effi Mild et Laurent Zorzin en écho à leur programmation, tout en explorant de nouvelles propositions.

L'impressionnante série de lithographies réalisée par Stéphane Blanquet, exposée pour la première fois en intégralité, se trouve ainsi confrontée aux univers sombres de Damien Deroubaix et Thomas Ott. Les compositions oniriques de David B. répondent aux portraits saisissants de Françoise Pétrovitch ... plus loin les fantômes de Nicolas de Crécy rencontrent ceux de James Reilly, créant de nombreuses passerelles entre les sphères trop souvent éloignées de l'art contemporain et de la bande dessinée.

Du dessin original à la pierre, la plaque de zinc, puis la presse, la réalisation des estampes est entièrement suivie par les artistes. Les tirages sont limités à 35 exemplaires, tous numérotés et signés, pour un prix de vente s'échelonnant entre 200€ et 4000€, en fonction de la technique d'impression et de la taille parfois spectaculaire des œuvres.

L'exposition CHOIX MULTIPLES offre donc l'occasion de démarrer à son tour une collection, de retrouver un dessinateur confirmé dans un registre inédit, ou tout simplement de venir admirer le meilleur de la création graphique contemporaine !

Vernissage "Choix Multiples : estampes de la collection MEL Publisher"
© nicolas de crécy / mel publisher

[17:00-20:00] Lancement de LJC Notations 1977-2007 J.C Lefevre
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
books

lancement et présentation

Jean Claude Lefevre
LJC Notations 1977-2007

samedi 23 février
17h-20h

LJC Notations 1977-2007, volume 6 de la collection «Grise», est une vaste enquête sur l'art, menée pendant trente ans par un artiste pour lequel les archives constituent un matériau artistique à part entière. La méthode de travail de Lefevre Jean Claude peut être considérée comme une sorte d'observation participante, dans la mesure où, durant toute cette période, et jusqu'à aujourd'hui, il a pris une part active à la vie de l'art : correspondances et conversations avec ses amis artistes; participation à des projets communs; collecte de documents variés à l'occasion de visites dans les galeries et musées, de vernissages et autres manifestations du monde de l'art; écriture de textes exposés, publiés en livres et revues ou lus en public lors de «lectures expositions». Ce «travail de l'art au travail», ainsi que le nomme Lefevre Jean Claude, a abouti, en 1983, à la fondation de «LJC Archives», constituées de notations quotidiennes sur les pratiques artistiques observées, de la description et du classement des documents rassemblés, ainsi que de tout un travail de réécriture à partir de ce matériau, en réponse à des invitations ou à des commandes. Tel est le cas de ce texte, à la fois oeuvre et documentation, qui restitue et analyse, du point de vue de l'artiste engagé dans l'art de son temps, la réalité du fonctionnement de l'institution artistique et l'histoire de trois décennies d'art contemporain en France. C'est enfin une réflexion personnelle sans concession sur la création en acte et ses exigences, artistiques et philosophiques, que Lefevre Jean Claude propose ici.

-

Rennes, Éditions Incertain Sens, coll. "Grise" vol.6, 2019.
456 pages, dos carré cousu collé, couverture à un rabat, offset noir & blanc, 22.5 x 18.5 cm.
25€.
Cet ouvrage a bénéficié du soutien à l'édition du Centre national des arts plastiques, ainsi que du concours du Frac Bretagne, de la Région Bretagne et de l'université Rennes 2 (Département Arts plastiques et UFR Arts, Lettres, Communication).

-

Lefevre Jean Claude est né à Coutances en 1946. Il réside et travaille à Gentilly depuis 1985. Autodidacte, il entreprend dès 1977 un travail de notations et d'archivage, faisant de l'écriture son médium de prédilection. Entre 1993 et 2018, il réalise vingt-cinq "Lectures expositions"; en 2016, il participe à "Une rétrospective d'expositions fermées", organisée par Mathieu Copeland au Fri Art, Kunsthalle de Fribourg. En 2017, il s'engage, à l'invitation des Éditions Incertain Sens, dans la rédaction de LJC Notations 1977-2007. On trouvera la liste de ses publications dans le catalogue raisonné : Lefevre Jean Claude. Publications / Éditions, 1972-2007 (Saint-Yrieix-la-Perche, CDLA, 2008)

Lancement de LJC Notations 1977-2007 J.C Lefevre

[17:00-21:00] Vernissage de Lucille Charon "Êtres natures"
Location:
Les Cuizines
Scène de musiques actuelles
38, rue de la Haute Borne
77500 Chelles
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Phone : +33 (0)1 60 93 04 70
Mail : lescuizines@chelles.fr
Internet Site : www.lescuizines.fr
Description:
Êtres natures
Exposition photo de Lucille Charon

Du 21 février au 01 avril 2019
+ Vernissage le Samedi 23 février à 17h
+ Concert de Garland (shoegaze)

En surimprimant visages et éléments naturels, Lucille Charon, jeune photographe expérimentale, tente de reconnecter l'humain au monde qui l'entoure. Le support argentique de la pellicule permet ce mélange d'images, réalisé au moment même de la prise de vue. La magie chimique du développement opère, corps et nature, tous deux matières organiques, se fondent.

Vernissage de Lucille Charon "Êtres natures"

[17:00-20:00] Vernissage de Yann Sérandour "Les eaux courantes"
Location:
Parc Saint-Léger
Centre d'art contemporain
Avenue Conti
58320 Pougues-les-Eaux
M° Gare SNCF Pougues-les-Eaux
France
Phone : +33 (0)3 86 90 96 60
Fax : +33 (0)3 86 90 96 61
Mail : contact@parcsaintleger.fr
Internet Site : www.parcsaintleger.fr
Description:
Exposition du 23 février au 19 mai 201

Vernissage samedi 23 février 2019 de 17h à 20h
Une navette depuis Paris est organisée
le jour du vernissage :
15h départ de Paris
21h départ de Pougues-les-Eaux
Gratuit, réservation indispensable
au +33 (0)3 86 90 96 60
ou clement.guignard@parcsaintleger.fr

Yann Sérandour opère un peu à la manière d'un historien dont les enquêtes tentent de donner un sens à une succession de faits, avec la bibliothèque et le livre comme lieux d'émergence de tous les projets. Si, dans un premier temps, son travail trouvait sa source dans les pratiques conceptuelles des années 1960 et 1970, celui-ci tend aujourd'hui à s'émanciper des figures tutélaires de cette époque pour aborder des sujets plus périphériques à l'art et mettre ainsi en évidence les marges et le champ élargi de l'histoire.

Cette exposition sera la première occasion pour Yann Sérandour de proposer un dialogue entre ses différents projets et d'opérer une lecture renouvelée de sa pratique artistique. Ce sera aussi l'occasion d'interroger la pratique de l'exposition non plus comme un simple dispositif de monstration mais comme une composante intégrale de la pratique de l'artiste.

Vernissage de Yann Sérandour "Les eaux courantes"
économie de la tension
Yann Sérandour, Colección de porcelanas, 2017, crédit photographique : Filippo Bamberghi








[18:00] Fête nationale de Brunei
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Fête nationale de Brunei

[18:00-20:00] Hector Obalk parle de l'exposition d'Arthur Aillaud
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
En prolongement de la critique d'art Vanités d'aujourd'hui d'Hector Obalk dans le magazine ELLE sortie ce vendredi, la Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne a le plaisir de vous convier le samedi 23 février à 18h, à la galerie, pour écouter Hector Obalk qui parlera de l'exposition d'Arthur Aillaud au milieu des œuvres en présence de l'artiste.

Hector Obalk est historien d'art et réalisateur de films documentaires. Chroniqueur dans le magazine ELLE, il est également l'auteur de la série documentaire GRAND'ART diffusée sur Arte. Son approche originale et généraliste de l'art alliant non sans humour le lyrisme, la liberté de ton et le goût des détails pointus lui a valu la reconnaissance d'un large public.


Dans le cadre de l'exposition d'Arthur Aillaud

21 février - 6 avril 2019

Pour son exposition à la Galerie La Forest Divonne, Arthur Aillaud présente un nouvel ensemble d'œuvres, dans un va et vient de points de vue et de mises à distance.

Dans un premier corpus, de grands paysages laissent entrapercevoir par les grésillements lointains de villes illuminées les traces d'une activité humaine encore discrète. La focale se réduit ensuite pour nous intéresser aux actifs. Des ouvriers érigent sur de grands chantiers boueux les bases de la ville lumière. L'architecture y est encore nue, les personnages s'affairent, triturent leurs matières dans un ballet tâcheron. Les masses de béton s'élèvent, silhouettes nettes aux contours ajourés, échos aux temples antiques.
Encore plus près, la vase colorée des sols vient se plaquer à la surface et le tableau s'en empli. Les corps découpent les espaces de la toile, les arrêtes du tableau fragmentent leurs anatomies. De nouvelles figures apparaissent. Les ouvriers se transforment en archéologues, leurs gestes concentrés à ériger désormais exhument.

C'est un panorama de l'espace et du temps habités qu'Arthur Aillaud nous donne à voir sans critique. Un regard calmement posé sur l'image de l'Homme bâtisseur, présence affairée dans une nature placide, redevenue silencieuse dès notre dos tourné.

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre
Huile sur toile
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre, 2018
Huile sur toile - 55 x 46 cm - Pièce unique
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre, 2017
Huile sur toile - 200 x 160 cm
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre, 2018
Huile sur toile - 55 x 46 cm - Pièce unique
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre, 2017
Huile sur toile - 130 x 97 cm
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage d'Arthur Aillaud
Arthur Aillaud, Sans titre, 2018
Huile sur toile - 55 x 46 cm - Pièce unique
Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Wade Guyton "Natural Wine"
Location:
Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 87
Fax : +33 (0)1 42 77 59 00
Mail : galerie@crousel.com
Internet Site : www.crousel.com
Description:
23 février - 6 avril 2019
Vernissage le 23 février 2019 de 18h à 21h

La Galerie Chantal Crousel présente la troisième exposition personnelle de Wade Guyton, avec une exposition des nouvelles peintures de l'artiste.

Une publication et un poster en nombre limité accompagnent l'exposition.


Wade Guyton (né en 1972 à Hammond, États-Unis) a récemment exposé au Museum Brandhorst, Munich (2017), à la Serpentine Gallery, Londres (2017) et au Museo Madre, Naples (2017). Cette exposition est la dernière exposition personnelle de l'artiste avant une rétrospective au Museum Ludwig, Cologne, qui ouvrira en novembre 2019.

Vernissage de Wade Guyton "Natural Wine"
Wade Guyton,
Courtesy of the artist and Galerie Chantal Crousel, Paris © Wade Guyton

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "L'eau dans l'art"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition "L'eau dans l'art"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition de fin de résidence et portes ouvertes
Location:
Villa Belleville
Résidence de Paris Belleville
23, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville, Couronnes
France
Mail : contact@villabelleville.org
Internet Site : www.villabelleville.org
Description:
4 jours/ 4 expositions/ 3 vernissages
du 21 au 24 février 2019
de 16h à 20h
Vernissages le 21 février à 18h puis le 22 février à 18h et le 23 février à 18h.

Sur une proposition de Guilhem Monceaux.
Avec le soutien de l'ADAGP

"A un moment donné, une trentaine de personnes habitent dans la Villa. La moitié l'occupe à peu près depuis 2015, un peu moins de la moitié sont présents pour une demi année et six autres pour seulement trois mois. Parmi ses occupants : une équipe administrative, des bénévoles en charge d'ateliers techniques et des artistes invités à travailler dans les lumineux ateliers qui entourent la grande usine. Des personnalités, des intérêts et des pratiques variés que la Villa réunit sous un même toit.

Pour quatre jours, la Villa se donne l'objectif de condenser le travail de la moitié de ses habitants à l'intérieur de l'usine. Est-il possible que le travail de seize personnes cohabite dans un même espace ? Si la Villa est un lieu de production pour ces artistes, est-ce qu'un moment de représentation peut rendre compte d'œuvres en cours de création ? Ou bien la visibilité marque-t-elle la finalité d'une pièce ?

Pour tenter de répondre à ces questions, la Villa se saisit des quatre jours d'exposition et se transforme en programmation, où des œuvres formelles croisent des pratiques informelles. Chaque journée se présente avec une nouvelle scénographie dans laquelle une partie des habitants se croisent, soit au long de la journée soit à des
moments spécifiques. Ce sont quatre propositions différentes où les œuvres réapparaissent dans la durée, ou reviennent sous une autre forme. Certaines œuvres sont performées ou performent, des sculptures sont filmées et des peintures écrites.

La Villa se laisse aussi contaminer dans ce temps imparti pour souligner l'importance de l'autonomie individuelle dans une dynamique de groupe. Ainsi les habitants de la Villa invitent des artistes extérieurs pour des performances et pour organiser des expositions dans l'exposition.

La Villa est un regard introspectif sur une résidence de recherche et de production et sur la flexibilité d'une structure dont la mission première est d'accueillir. C'est aussi un aperçu du travail de tous ses habitants, que celui-ci soit visible ou pas."

Avec :
Les artistes résidents :
Amandine Arcelli
Anne Bourse
Linda Branco
Azahara Cerezo
Grichka Commaret
Mathilde Ganancia
Shqipe Gashi
Yukari Hara
Agata Ingarden
Rémy Louchart
Garance Matton
Pierrick Mouton
Nefeli Papadimouli Nefelie Pd
Laura Porter
Gauthier Royal
Anna Solal

Les invités :
Camille.besson
Pauline Hardouin
Romain Grateau
Guizzo Luca
Valentin Lewandowski
(liste non définitive)









[19:00-21:00] Fay presentation
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
Area 56
Via Savona 56

Fay presentation

[19:00-21:00] GCDS PARTY
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
Piazza Lina Bo Bardi, 1
Milan

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Jonas Mekas : Keep Singing"
Location:
The Window
Laboratoire d'expérimentations artistiques en milieu urbain
1, rue Gustave Goublier
75010 Paris
M° Château d'Eau, Strasbourg - Saint-Denis, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)9 71 38 36 19
Mail : info@thewindowparis.fr
Internet Site : www.thewindowparis.fr
Description:
THE FILM GALLERY, en collaboration avec la galerie
THE WINDOW vous invite au vernissage de l'exposition
KEEP SINGING pour célébrer la vie de Jonas Mekas.

À cette occasion, des amis de J.Mekas présenteront leurs oeuvres. Vous aurez la possibilité de re-voir plusieurs de ses films ainsi que de vous réunir pour boire un verre, grignoter du pain noir lituanien et continuer de chanter!

Venez fêter ensemble le 23 février 2019 à 19h à la galerie The Window
(1, rue Gustave Goublier 75010)

Les artistes participants:
Rosa Barba
Pip Chodorov
Wei Gao
Jean-Jacques Lebel
Marie Losier
George Maciunas
Fox Magal
Yoko Ono
Julius Ziz
Ben Vautier

[19:30-22:00] Vernissage de Yoko Ebe
Location:
Rue Pierre Fontaine
Rue Pierre Fontaine
75009 Paris
M° Blanche, Pigalle, Saint-Georges
France
Description:
Exposition de Gravures Yoko EBE et Inauguration de Meloz 4.0

Au MELOZ
11, Rue Pierre Fontaine
75009 Paris

Exposition : du 23 Février au 23 mai 2019
Vernissage : samedi 23 Février, 19h30-22h

https://yokoprintingart.weebly.com
https://www.instagram.com/yoko.e.paris

Vernissage de Yoko Ebe












[22:00-23:55] Inauguration du club Le Sacré
Location:
Le Sacré
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Mail : contact@sacre.paris
Internet Site : www.sacre.paris
Description:
À quoi ressemble ce Sacré, le nouveau club installé entre les murs du feu-Social Club ? On était à l'ouverture secrète vendredi 22 février au soir pour vous en dire plus.

Rien à voir avec le Sacré Club qui avait ouvert dans le quartier de Montmartre en octobre 2017. Ce Sacré est ce que tout le monde appelle "le nouveau Social Club" (qui fut anciennement Le Triptyque puis le Salò en 2016). Un spot qui a - évidemment - attisé la curiosité de tous ceux et celles qui ont connu les fluokids... mais pas que. Bonne nouvelle pour eux/elles, le club a été ouvert en secret le vendredi 22 et samedi 23 février au soir. L'occasion d'y faire un tour avant tout le monde.

"Reprendre un lieu avec un tel passif t'oblige à te mettre une pression pour faire bien les choses."
Martin Munier, boss du Sacré

Est-ce qu'investir ce lieu n'était pas un pari risqué ? Martin Munier, le patron avec Anthony Rousselle (deux anciens du Badaboum) le reconnaît : "Reprendre un lieu avec un tel passif t'oblige à te mettre une pression pour faire bien les choses. Le social était un club qui à marqué une génération, notamment la mienne, ce n'est pas rien. L'idée, c'était de proposer quelque chose de nouveau tout en gardant un peu de son histoire". Résultat : exit l'ancienne cave - seuls les murs des backstages témoignent encore du passé - et place à un établissement partagé en deux espaces. Pour accéder au premier, il suffit de descendre les marches et passer devant les deux statues grecques (la touche kitsch sympa). On se retrouve alors dans ce qui est un "sacré bar" tout en miroirs.

Dans ce fameux "discobar" (c'est comme ça que l'appellent les boss), on vient, dès 18h le mardi, boire du vin nature (même après 2h du matin, chose très rare à Paris) et partager des tapas du Chef Alexandre Marchon (houmous de lentille corail à la patate douce, crème d'olives Kalamata aux dattes Medjool, fêta de Lemnos/graines de coriandre/sésame et pignons de pin...). "On compte même bientôt proposer une petite carte de cocktails", nous glisse Martin. Pourquoi irait-on s'enfermer en sous-sol pour prendre l'apéro ? Parce que, déjà ici, on peut écouter de la bonne musique d'influence jazz, soul et disco.
La "sacré fête" se passera quand même de l'autre côté de la porte face au bar. Derrière cette dernière, il suffit de traverser un sas accolant au fumoir (bien isolé, merci pour les non-fumeurs) pour nous retrouver dans une seconde immense salle avec bar et, surtout dancefloor et scène "surélevée pour se laisser la possibilité de faire des concerts", souligne Martin.

"On a tellement de bons artistes à Paris que je trouve dommage d'aller en chercher à Berlin, Londres ou Ibiza."
Martin Munier, boss du Sacré

Ce dernier précise : "Côté programmation, je vais majoritairement faire jouer des locaux. On a tellement de bons artistes à Paris que je trouve dommage d'aller en chercher à Berlin, Londres ou Ibiza". Ainsi, on retrouvera dans le booth des DJs comme La Mamie's, Franck Roger, Maxye, Siler, Nathalie Duchêne, La Funky French League, Aleqs Notal, Romain Play, Flegon, Phil Weeks, DJ Steaw, RA+RE, Paul Cut, Azamat B, Boston Bun, Soulist, Marina Trench, Ondulé, ou encore Master Phil, Patrick Vidal et Youn Caro (pour ne citer qu'eux). Et tout ce petit monde devrait être ravi de savoir qu'ils joueront sur un sound-system audiophile by Loud Professional et sous une démente structure kinetic lumineuse inédite signée Pierre Dagba du studio AC3 (l'agence à l'origine des néons du Badaboum et du Panic Room, notamment).

Alors, verdict ? Ce Sacré est bien une perle qui plaira forcément à ceux et à celles qui aiment sortir en semaine et/ou en ont un peu assez de faire la fête dans des warehouses sans âme. Un conseil, donc : n'hésitez pas à y faire un tour dès ce mardi 26 février, date d'ouverture officielle !

Le moins : L'établissement est en sous-sol... donc sombre. On se doute qu'il vous faudra faire preuve de beaucoup de conviction et de persuasion pour traîner vos potes là-bas en été, plutôt que sur une terrasse au soleil.

Les plus : Vous pourrez, par exemple, dire à ces derniers qu'ils n'auront pas reprendre un taxi pour passer de leur spot before à leur spot after !

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés