Saturday, March 23, 2019
Public Access


Category:
Category: All

23
March 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Salon des Vins des Vignerons Indépendants
Location:
Espace Champerret
2, avenue de la Porte de Champerret
Porte de Champerret
6, rue Jean Oestreicher
75017 Paris
M° Porte de Champerret, Louise Michel
France
Phone : +33 (0)1 72 72 37 00
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.paris-expo.fr/pexpo/do/Navigate?id=5
Description:
26ème Salon de Paris Champerret

Du 22 au 25 Mars 2019
22 - 23 - 24 mars 10h-20h /25 mars 10h-18h

Contact : salons@vigneron-independant.com

>> invitation

https://www.vigneron-independant.com

Salon des Vins des Vignerons Indépendants

Fête nationale du Pakistan
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Proclamation de la République Islamique en 1956

Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

Coffee Lab' 2019 par Nespresso
Location:
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Richard Lenoir, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 48 06 67 99
Mobile : +33 (0)6 09 66 33 87
Fax : +33 (0)1 48 06 58 16
Mail : info@bastille-design-center.com
Internet Site : www.bastille-design-center.com
Description:
Coffee Lab' 2019, des ateliers gratuits autour du café

Du 23 mars 2019 au 24 mars 2019

Cette année, le Coffee Lab' vous propose une immersion étonnante dans l'univers Nespresso. Découvrez le café et ceux qui le font à travers un voyage sensoriel. Tout au long du parcours, artisans, experts et passionnés du café vous dévoileront les secrets de la maison Nespresso.

À ne pas manquer, une plongée sensorielle dans l'univers du café :

- Cultures Café : Une exposition pour connaître toutes les étapes de la création du café, de la cerise jusqu'à la tasse
- Le Bar Master Origin : Un bar de dégustation qui vous fera voyager dans 6 terres de café Nespresso
- Des Racines & des Sols : Un photobooth ludique mettra sous les projecteurs l'agroforesterie et l'importance des arbres pour cultiver le café de demain

Vous découvrirez également des ateliers accessibles à tous, pour appréhender le café sous l'angle du "Do It Yourself" :

- La Recyclerie : Un atelier artistique de recyclage de capsules en aluminium ➡️ Avec une spécialiste du DIY menée par l'envie de faire simple et mieux
- La Fabrique Gourmande : Dégustation de pâtisseries pour boire le café autrement ➡️ Avec un Chef Pâtissier de renom passionné de caramel
- L'Atelier Fertile : Jardinage pour comprendre l'agroforesterie et l'action des arbres au sein de la biodiversité ➡️ Avec une paysagiste et un expert de l'agroforesterie agissant quotidiennement sur le terrain

Quand ?
Samedi 23 mars 2019 - de 9h30 à 18h
Dimanche 24 mars 2019 - de 9h30 à 18h

Le jour J, partagez votre expérience avec #NespressoCoffeeLab !

Coffee Lab' 2019 par Nespresso

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Vernissage du 20ème Salon de Printemps
Location:
Coulommiers
Coulommiers
77120 Coulommiers
M° Gare SNCF de Coulommiers
France
Internet Site : www.coulommiers.fr
Description:
la Sucrerie
77 rue du Général Leclerc
77120 Coulommiers

du 23 au 31 mars 2019
vernissage le samedi 23 mars 2019 à 11h
remise des Prix le dimanche 31 mars 2019 à 16h

12:00
13:00  
14:00 [14:00] Vernissage de Mathieu Bonardet "DIS/JONCTIONS"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
exposition du 23 mars au 27 avril 2019
du mardi au samedi I 11h-19h
vernissage samedi 23 mars 2019 à partir de 14h

Vernissage de Mathieu Bonardet "DIS/JONCTIONS"

[14:00-19:00] Vernissage de Sophie Ristelhueber "Sunset Years"
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
du 23 mars au 4 mai

La Galerie Jérôme Poggi est heureuse de présenter la troisième exposition personnelle qu'elle consacre à Sophie Ristelhueber. Dans sa nouvelle série « Sunset Years », l'artiste poursuit sa réflexion sur le territoire et son histoire, au travers d'une approche singulière des ruines et des traces laissées par l'Homme dans des lieux dévastés par la guerre ou par des bouleversements naturels et culturels.
Le travail de Sophie Ristelhueber a été exposé dans de nombreuses institutions internationales dont le MoMA (New York, US), la Tate Modern (Londres, GB), la National Gallery of Canada (Ottawa, CA), le Museum of Fine Arts (Boston, US), The Power Plant (Toronto, CA), ainsi qu'au MNAM - Centre Pompidou, à la Galerie Nationale du Jeu de Paume et au MAMVP - Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

En parallèle, l'artiste exposera Les Orphelins à la galerie Catherine Putman du 23 mars au 4 mai (40, rue Quincampoix, Paris 4e).


Sophie Ristelhueber est retournée en mer Morte. Le temps, inexorablement, a continué à y faire son œuvre. Ce ne sont plus les palmiers mélancoliques du Pont Allenby, désormais, qui se recroquevillent sur eux-mêmes, désertés par le flux vital qui les tenait debout : c'est le monde. Survolant d'anciens sites de cette mer asséchée, elle vit des crevasses, des crevasses rondes, tantôt isolées, tantôt côte à côte, qui semblaient boire l'ombre comme une encre noire. Nul impact, pourtant, nul corps ayant chu du ciel ne justifiait cela : c'est le sol, ici, qui s'effondre sur lui-même. Trop sec, trop épuisé, trop abandonné par cette eau qui le maintenait en vie. S'élevant vers le ciel pour voir cela, Sophie Ristelhueber mit au jour l'en-dessous du monde : les palmiers ont disparu, le sol s'avale, que restera-t-il lorsque l'en-dessous en aura fini avec la dévoration de l'au-dessus ?

A Paris, un été chaud, Sophie Ristelhueber a photographié des trottoirs. Pas n'importe quel trottoir mais quelques-uns de ceux qui, couverts de bitume, se boursouflent parfois sous l'action conjointe de la chaleur et du sous-sol qu'ils recouvrent. Pour faire cela, pour rendre visible ces formes bombées, telles des cloques, qu'elle nomme « bubons », l'artiste a arrosé le bitume. Geste utile, certes, afin que chaque aspérité, chaque grain, chaque relief de ce monde vu au ras du sol luise d'un éclat singulier. Geste symbolique, surtout, quand on songe à ces autres images, qu'elle montre en même temps, de cette mer morte de soif. On pourrait, devant ce goudron soudain aérien, rêver à une planète noire - noire et vivante. Mais il y a ce mot - « bubons » - qui sonne comme une alerte. Quelque chose, en dessous, travaille, telle une peste à l'œuvre qui anime la surface du monde d'un ultime mouvement : diastole et systole, cratères et bubons, avers et revers d'une même surface blessée.

Sophie Ristelhueber me dit qu'elle songe à appeler cette exposition « Sunset Years », expression employée par l'un de ses vieux amis américains pour parler de la période qu'il vit : un crépuscule lumineux. Il est vrai qu'au soleil couchant la lumière rasante révèle chaque aspérité de cette terre qu'elle vient, pour un instant, caresser. Lumière d'autant plus belle et précieuse qu'en contemplant le monde à son couchant on se demande parfois si, après cela, quelque chose, malgré tout, aura encore la force de se lever.

Pierre Wat
Février 2019

Vernissage de Sophie Ristelhueber "Sunset Years"
Sophie Ristelhueber, Sunset Years #1, 2019, Courtesy Galerie Poggi, Paris


[15:00-19:00] Finissage de Laurence Nicola "paysages de rêves"
Location:
APONIA
scène conventionnée
6, avenue Montrichard
94350 Villiers-sur-Marne
M° RER A Noisy-le-Grand (Mont d'Est)
France
Phone : +33 (0)1 49 30 57 29
Mobile : +33 (0)6 20 49 36 90
Mail : aponia@wanadoo.fr
Internet Site : www.aponia.fr
Description:
Finissage samedi 23 mars de 15h à 19h à Aponia
Performances d'Hélène Barrier et de Pascal Pesez
et... goûter breton !!

Le programme:
- 16h30: Hélène Barrier - Improvisation - Danse
http://iconoklastes.com
- 17h15: Pascal Pesez - Poésie - Lecture
https://pascalpesez.net


du 2 au 26 mars
Vernissage le 2 Mars à partir de 17h

Laurence Nicola fait corps avec la nature. C'est le lieu de rencontres incongrues avec les éléments qui l'entourent : des roches, des rochers, des matériaux divers. Elle expérimente des associations de matières inédites et recrée des paysages à vivre, à observer, à ressentir. Elle nous fait découvrir ce que nous avions déjà vu sans jamais l'avoir regardé attentivement : des matériaux que nous utilisons pour la construction ou l'aménagement intérieur des appartements, elle les utilise autrement, les effeuille et nous pousse à scruter leurs dessous.

Laurent Quénéhen, Commissaire

Performance le 2 mars à 19h30
« je vais bien » Robin Parcelier
Médiation de l'exposition Dimanche 10 mars à 16h (Alain Barret)

Vernissage de Laurence Nicola "paysages de rêves"

[15:00-20:00] Vernissage de Javier Pérez "Pulsiones - Pulsaciones"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
Exposition du 23 mars au 4 mai 2019

Après avoir investi le Transpallette à Bourges l'année dernière, Javier Pérez présente pour sa 4ème exposition personnelle à la galerie des œuvres en marbre, en bronze ainsi que plusieurs nouvelles séries de dessins.

"Au fil des années, l'œuvre de Javier Pérez prend une dimension plus ouvertement mystique. Implicite dans ses anciens travaux, cette volonté d'attester d'une réalité transcendante cachée du sens commun trouve une forme d'aboutissement dans les œuvres présentées à la Galerie Papillon [...] Là où Javier Pérez se révèle doublement habile, là où il parvient par un décalage subtil à ouvrir d'autres champs de significations, c'est dans sa capacité à rendre palpable l'idée que l'artiste révèle une relation au monde et donc à nous-même inédite. Sans doute que le mysticisme évoqué plus haut vient de là et de cette conviction que seul le travail le plus intense sur soi peut libérer et rendre palpable cette vision du monde. Au final, il est désormais possible de se demander si Javier Pérez, au-delà de son travail d'artiste, n'est pas aussi un mystique, un chaman ou un simple poète."
Damien Sausset (mars 2019, extrait)

Vernissage de Javier Pérez "Pulsiones - Pulsaciones"
Javier Pérez, Nightmares, 2018, marbre de Carrare

[15:00-21:00] Vernissage de Paul Pagk "Interaction"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
INTERACTION
la onzième exposition personnelle de PAUL PAGK

du 23 mars au 11 mai 2019

Un ensemble de grandes toiles récentes sera exposé.

Les peintures abstraites de Paul Pagk sont rigoureusement construites à main levée. Il crée sa propre peinture à partir de pigments purs broyés à l'huile, obtenant ainsi des couleurs nuancées. Les compositions colorées reflètent ses explorations visuelles, intellectuelles et intuitives, en constante recherche de nouvelles limites à outrepasser, de nouvelles voies. L'œuvre devient une scène où lignes et espaces dansent au gré du geste du peintre. Les formes mathématiques ou biomorphiques et les gammes chromatiques, dans un jeu de contrastes et d'inversions, se répondent entre elles. Ce système d'échos, de rythmes silencieux qui résonnent d'un tableau à l'autre scande le parcours du visiteur qui évolue comme dans une partition musicale. Quelquefois, les tracés et les plans se poursuivent hors du cadre et sollicitent notre imaginaire. Tel est le désir de Paul Pagk : que le spectateur reste et s'imprègne physiquement de l'espace et de la couleur, de la peinture. Qu'il se perde dans les couches colorées et se questionne sur sa propre perception des couleurs.
L'artiste et théoricien américain Chris Ashley écrit: « Les espaces et constructions dans les peintures et dessins de Pagk semblent logiques mais ils sont souvent, légèrement et soudainement, autres: ils peuvent ne pas respecter les règles absolues de la perspective ou de la physique, ou sont parfois simplement incomplets ou inattendus. Chaque œuvre cependant, combinant champs, diagrammes et gestes, représente un espace structurel bien défini émanant de la lumière et une atmosphère. L'échelle peut être intime et/ou monolithique. La couleur est forte mais naturelle, les signes sont en quête mais avec confiance, la surface est construite mais poreuse. Le travail de Pagk fait allusion à l'imagerie primale, présentant une grande variété d'espaces "intimes et immenses" et crée des situations matérielles, des structures visuelles et un espace pictural qui suscitent des réponses affectives, l'imagination poétique, l'identification et le désir de lieux et d'espaces archétypaux et la relation du corps à ces choses... Une citation de Bachelard nous rappelle la primauté et l'expérience des types d'images que Pagk évoque : 'La grâce d'une courbe est une invitation à demeurer. On ne peut s'en évader sans espoir de retour. La courbe aimée a des puissances de nid; elle est un appel à la possession. Elle est un coin courbe. C'est une géométrie habitée'. »

1 Chris Ashley, Essai sur Paul Pagk.
2Gaston Bachelard, La poétique de l'espace.

Paul Pagk est né en 1962, d'une mère peintre anglaise et d'un père tchèque et a grandi entre Londres, Vienne et Paris. Il étudie à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris de 1978 à 1982. Il installe son studio dans une usine désaffecté rue des Panoyaux et rencontre en 1983, à l'âge de 20 ans, le galeriste Jean Fournier qui commence à le collectionner et l'exposer. En 1988, il part s'installer à New York dans un immeuble mythique de Tribeca, surplombant l'Hudson River, où il continue de vivre et travailler à ce jour. En 1990, Pagk est inclus dans l'exposition "Three Painters" organisée dans Soho par Tim Nye. Un an apres, il inaugure l'ouverture du centre d'art Thread Waxing Space avec une exposition personnelle, laquelle est suivie d'une seconde exposition en 1993 très remarquée. Depuis, son travail est exposé régulièrement aux États-Unis (CRG Gallery, Moti Hasson Gallery, Exit Art, Miguel Abreu Gallery...) et en Europe, notamment en France où il est représenté par la galerie Éric Dupont.

Paul Pagk est lauréat de nombreux prix : Prix Fénéon 1987 ; Pollock-Krasner Foundation Grant 1998 & 2012 ; Sheldon Bergh Prize 2000 ; Adolph and Esther Gottlieb Foundation Grant 2012 ; Joan Mitchell Foundation Painters & Sculptors Grant 2014 ; NYSCA/NYFA Artist Fellowship in Painting 2018.

Vernissage de Paul Pagk "Interaction"

Vernissage de Paul Pagk "Interaction"
Paul Pagk, TwoBetween, 2018, huile sur toile de lin, 162.56 x 165 cm © Galerie Eric Dupont, Paris

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Murs Ouverts #31"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
Murs Ouverts 31 - le Lavo a 5 ans

Et oui 5 ans ! La 31ème édition des Murs Ouverts se déroulera en plein dans ce bel anniversaire !
Cinq ans déjà, et c'est grace à vous tous ! Les mots ne suffisent pas pour vous remercier !

Du coup on compte sur votre présence pour profiter d'une expo qui s'annonce particulièrement intense !

Le vernissage se tiendra le samedi 23 mars et l'expo sera présentée jusqu'au samedi 06 avril

Vernissage de l'exposition "Murs Ouverts #31"



[16:00-19:00] MG La Bomba se produit en live
Location:
Galerie Ligne 13
13, rue La Condamine
75017 Paris
M° La Fourche
France
Phone : +33 (0)1 42 93 13 37
Internet Site : www.galerieligne13.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition « PERFusion 2 », plusieurs artistes sont invités à la galerie pour partager un moment de création avec le public.

Samedi prochain, c'est au tour de Mg La Bomba de poser ses bagages, le temps d'une performance live !

MG La Bomba se produit en live

[16:00-20:30] Vernissage de Morgane Denzler "Sheeps don't forget a face"
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
23 mars > 27 avril 2019
Vernissage en présence de l'artiste : le samedi 23 mars 2019 | 16h > 20h30

Bendana | Pinel Art Contemporain a le plaisir de présenter la troisième exposition personnelle de Morgane Denzler « Sheeps don't forget a face ».

« Composer, c'est composer un temps commun, à force d'habitudes régulières, de moments, de rythmes, de séquences qui se succèdent. Mais surtout, une manière d'habiter les lieux et de composer avec eux. »
Vinciane Despret & Michel Meuret - Composer avec les moutons (2016)

Depuis 2010, Morgane Denzler mène une réflexion sur le territoire et la manière dont les humains le comprennent, le connaissent et le pratiquent. Avec une approche à la fois plastique, conceptuelle, sociologique et politique, l'artiste s'approprie les outils de contrôle de l'espace comme la cartographie et la géolocalisation. À la galerie Bendana Pinel, elle réunit quatre œuvres pensées et réalisées dans un contexte spécifique : la résidence artistique des Arques dans le Lot. Invitée à réfléchir aux réalités agricoles du village et de ses alentours, Morgane Denzler envisage le territoire d'une manière nouvelle et inédite dans sa recherche. Suite à sa lecture des écrits de Vinciane Despret (philosophe des sciences) et à différentes rencontres avec des éleveur.se.s de brebis, elle décide de se concentrer sur les moutons : leur histoire, leurs comportements, leurs usages, leurs besoins. Les œuvres articulent ainsi un ensemble d'interactions et d'interdépendances entre l'animal, l'humain et le territoire qu'ils habitent et sur lequel ils agissent ensemble.

La rencontre avec l'animal et son troupeau a engendré d'autres rencontres : des bergers, des éleveur.se.s, des artisans, des tondeur.se.s. Morgane Denzler s'est ainsi immiscée dans l'écosystème du mouton pour comprendre de manière plus globale l'histoire et l'état actuel d'un monde paysan en crise. La couverture (Remembrement, 2018) réunit l'animal, l'humain et le territoire. Cousue et fabriquée en collaboration avec un artisan matelassier (René Lantz), elle est rembourrée de la laine de ses propres moutons. La matière première est à portée de main. À sa surface apparaît l'image satellite des Arques et de ses alentours. Le lieu de sa recherche est ainsi représenté, localisé, spécifié. Les coutures ne sont pas orthonormées, le quadrillage n'est pas parfait. Les maladresses intentionnelles font écho au Remembrement, un réaménagement productiviste du monde rural qui s'est intensifié au cours des années 1960 et 1980. Pour s'adapter à la mécanisation, les paysans ont plus ou moins intégré un modèle issu d'une politique européenne visant à unifier le parcellaire. Ce nouveau dessin des territoires engendre une transformation profonde des paysages et des sols. Il marque aussi des violences, un esprit de concurrence et la fin d'une solidarité. (Sheeps don't forget a face, 2018) renvoie également à une rationalisation des terres. L'artiste a photographié des éleveur.se.s au travail, les troupeaux, les paysages (notamment vus du ciel). À la manière d'un collage, les images sont enchevêtrées et partiellement dissimulées par la présence d'une barrière en aluminium. La barrière est à la fois un outil de sécurité, un élément de contrainte des corps dans un espace donné et le signe visible d'une propriété.

Dans le second espace de la galerie sont présentées deux œuvres qui se font face : VENE et Champion. La première est réalisée à partir du vêtement de travail des paysans, une combinaison verte devenue commune à tou.te.s. En attachant deux combinaisons l'une à l'autre, Morgane Denzler donne à voir la métaphore d'une peau de paysan. Tels une toison ou un corps disséqué, elle est déployée au mur. En nous approchant, nous constatons que le tissu est parsemé de logos : VENE. « Viens » en Occitan, un appel traditionnel au troupeau. Morgane Denzler met en lumière les relations contractuelles et/ou de dépendance entre les pratiques intensives et l'industrie agroalimentaire. Ce système, visant à un productivisme outrancier, a conduit une large partie du monde paysan vers un état de fragilité extrême. En contrepoint, Champion (2018) présente Loïc Leygonie, tondeur professionnel de moutons, mais aussi champion de France de la tonte. Dans le Lot, Morgane Denzler a filmé un jeté de toison, qui, lors d'un concours, est noté par un jury selon les critères très précis. Diffusée sous la forme d'un GIF, la vidéo forme une boucle, un élan vital qui manifeste le déplacement des gestes et des savoir-faire. La tonte, acte nécessaire à la survie du mouton, est aussi devenue un sport, un rituel collectif où les gestes de travail trouvent de nouvelles résonnances.

Les moutons n'oublient pas un visage. Contrairement aux idées reçues, l'animal est doté d'une intelligence sociale aiguë qui lui permet de mémoriser un visage pendant deux ans. Par lui, Morgane Denzler souligne une mémoire partagée entre l'animal, l'éleveur .se et le territoire. Le mouton mange littéralement le paysage. Ses déplacements façonnent et compostent son milieu. Manger « c'est une manière d'habiter, de donner de la valeur surtout. Voilà le mot qui permet de rassembler pas mal d'éléments de la situation : donner de la valeur. Nous dirions honorer. Et transformer des humains et des brebis en Terriens, pour enfin déraciner ce vieux contraste entre humain et non humain. »[1] Les œuvres témoignent d'un rapport physique au territoire. Elles traitent davantage d'une lente transformation du monde paysan plutôt que d'une disparition. Morgane Denzler s'est ainsi attachée aux notions de soin (care) et de mémoire profondément inscrites dans les corps, les gestes et les résistances d'un écosystème en révolution.

Julie Crenn

[1] DESPRET, Vinciane ; MEURET, Michel. Composer avec les moutons - Lorsque des brebis apprennent à leurs bergers à leur apprendre. Avignon : Cardère Editeur, 2016, p.115-116.

Vernissage de Morgane Denzler "Sheeps don't forget a face"
Morgane Denzler, Sheeps don't forget a face, 2018, Impressions numériques contre-collées sur aluminium, châssis aluminium, 70 x 320 cm

[16:00-21:00] Vernissage de SIFAT "Entrelacs"
Location:
Galerie Lithium
6, rue Saint-Blaise
75020 Paris
M° Porte de Bagnolet, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 72 71 88 31
Mail : galerie.lithium@gmail.com
Description:
C'est toujours un grand bonheur de vous faire découvrir l'œuvre de SIFAT. Lors de cette nouvelle exposition « Entrelacs » cette artiste calligraphe nous invite à nouveau à pénétrer sa langue originelle, ce joyeux mystère des signes. La poésie scripturale de SIFAT, d'une intense beauté, continue à décrypter les entrelacs du monde. Les mystères de la lumière. L'œuvre de SIFAT est un verbe lumineux sculpté dans le silence des mots anciens.

Vernissage de SIFAT "Entrelacs"




[17:00-19:00] Célébration de l'Art de Vivre Maison Kitsuné Parisien
Location:
Maison Kitsuné Filles du Calvaire
18, boulevard des Filles du Calvaire
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 58 30 12 37
Mail : 18boulevard@maisonkitsune.fr
Internet Site : shop.kitsune.fr/stores
Description:
DJ Set, Cocktails et Goodies exclusifs vous attendent dans votre boutique préférée.

>> RSVP





[18:00-21:00] Loulou Picasso dédicace ses 2 nouvelles risographies
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
Rencontre / Dédicace avec Loulou Picasso
le samedi 23 mars 2019 de 18h à 21h

Loulou Picasso vient présenter en personne ses toutes nouvelles risographies éditées par le label 476, créé en 2015 par Etienne Robial et Maxime Barbier. L'occasion de rencontrer une véritable légende de la scène graphique, co-fondateur du groupe Bazooka, et de repartir avec un tirage limité personnalisé. Signées et numérotées à 65 exemplaires, les risographies sont imprimées au format A3, en 3 passages couleurs, elles sont proposées au prix particulièrement tentant de 30 € !

une événement proposé dans le cadre de la double exposition
Toshio Saeki / Red Box //
Antoine Bernhart / Dark Woods

Loulou Picasso dédicace ses 2 nouvelles risographies

[18:00-21:00] Pierre La Police présente ses 2 nouveaux livres
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
Pierre La Police et Serious Publishing
présentent "Gone" et "Une esthétique de la malfaçon"
le samedi 23 mars 2019 de 18h à 21h

Pour fêter la sortie des livres "Gone" et "Pierre La Police : une esthétique de la malfaçon", Arts Factory invite Serious Publishing à présenter le fruit d'un travail de longue haleine. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, tous les exemplaires proposées à la galerie contiendront un tiré à part exclusif format A5 - différent pour chaque livre - signés et numérotés à 50 exemplaires par Pierre La Police !

/

"Gone" est un projet artistique dont l'origine remonte à 2009. Pierre La Police créé alors des vidéos utilisant des extraits de films "bis" japonais : "Go, went, gone". À l'initiative de Myriam Barchechat, directrice artistique et conceptrice graphique, "Gone" en est la déclinaison sur un autre support (le papier) et avec une autre narration incluant des travaux parallèles, gouaches et dessins. Pas de texte ni de dialogue, une suite d'images retravaillées qui constituent un récit original à elles seules. Un travail totalement inédit.

148 pages couleur, format 165 x 234 mm, relié
tirage : 1000 exemplaires - éditions serious publishing - 30 €

/

"Pierre La Police - Une esthétique de la malfaçon", regroupe les recherches rigoureuses de deux universitaires, Livio Belloï et Fabrice Leroy, qui ont exploré et analysé l'œuvre de l'artiste et réfléchi à ses mécanismes narratifs, tant visuels qu'écrits, pendant plusieurs années. Un travail impressionnant, une somme érudite et précise étayée par des exemples visuels extraits de son œuvre. Totalement inédit aussi.

180 pages couleur, format 165 x 234 mm, relié
tirage 1500 exemplaires - éditions serious publishing - 30 €

[ les souscripteurs pourront retirer leurs exemplaires à la galerie
sur présentation de leur justificatif ulule à leur nom ]

/

une événement proposé dans le cadre de la double exposition
Toshio Saeki / Red Box //
Antoine Bernhart / Dark Woods

Pierre La Police présente ses 2 nouveaux livres

[18:00-21:00] Vernissage de Nicolas Floc'h "Récifs"
Location:
Galerie Maubert
20, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 44 78 01 79
Mail : galeriemaubert@galeriemaubert.com
Internet Site : www.galeriemaubert.com
Description:
Les installations, photographies, films, sculptures ou encore performances de Nicolas Floc'h questionnent une époque de transition où les flux, la disparition et la régénération tiennent une place essentielle. Depuis une dizaine d'années, un travail centré sur la représentation des habitats et du milieu sous-marin a donné lieu à une production photographique liée aux changements globaux et à la définition de la notion de paysage sous-marin.

Les oeuvres de Nicolas Floc'h ont été régulièrement exposées en France et à l'étranger, notamment au SMAK (Gand), Centre Georges Pompidou (Paris), MAC/VAL (Vitry-sur-Seine), Palais de Tokyo (Paris), FRAC Bretagne (Rennes), FRAC PACA (Marseille), Matucana 100 (Santiago, Chili)... Une monographie, Glaz, publiée lors de l'exposition éponyme au FRAC Bretagne, paraît en 2018 chez Roma Publications, Amsterdam. Ses oeuvres font partie des collections photographiques du CNAP, du Fond Municipal de la Ville de Paris, du FRAC Bretagne, du FRAC PACA, du MAC/VAL, du FRAC Champagne-Ardenne, du FRAC Lorraine, du FRAC Grand-Large-Hauts-de-France et du MALI (Lima, Pérou).

Vernissage de Nicolas Floc'h "Récifs"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Flashforward"
Location:
Glassbox
4, rue Moret
75011 Paris
M° Ménilmontant,Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Mobile : +33 (0)6 77 80 77 57
Mail : glassbox.smart@gmail.com
Internet Site : www.glassbox.fr
Description:
Courte séquence donnant au spectateur un aperçu sur la suite de la narration ; évènement se déroulant ultérieurement par rapport au temps principal du récit.
Aller-retour entre deux temporalités, le flashforward modifie notre appréhension de la suite d'un récit, d'une histoire, d'un film.

Exposition vidéo du 23 au 30 mars 2019
Vernissage le samedi 23 mars à partir de 19h

Elliot Eugénie
www.instagram.com/elliot.eugenie

Benjamin Fraboulet
www.instagram.com/benjaminfraboulet

Fabien Giraud & Raphaël Siboni
www.theunmanned.com
www.instagram.com/fabiengiraudraphaelsiboni

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Le Vacarme"
Location:
LaLoge
24, rue Morère
75014 Paris
M° Porte d'Orléans, T3a Jean Moulin
France
Mobile : +33 (0)6 09 75 79 64
Mail : laloge75014@gmail.com
Description:
Camille Robin et Isabelle Lamy exposent à la Loge.

"le vacarme"

du 23 mars au 18 Avril 2019
de 14:00 à 19:00 du mardi au samedi
Vernissage le Samedi 23 mars à 18:00

Vernissage de l'exposition "Le Vacarme"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Les couleurs chaudes"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Les couleurs chaudes"






[19:30-22:30] Finissage de Christian Marclay et Saâdane Afif "Ephemera et Paroles"
Location:
Galerie MFC Michèle Didier
66, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 71 27 34 41
Mail : info@micheledidier.com
Internet Site : www.micheledidier.com
Description:
Finissage et concert avec Emilie Pitoiset et Shantidas Riedacker

Les œuvres de l'exposition «Ephemera and Paroles» de Christian Marclay et Saâdane Afif prennent vie quand elles sont interprétées musicalement. À l'occasion du finissage de l'exposition, mfc Michèle Didier aura l'honneur de présenter une interprétation originale des œuvres exposées, par l'artiste Emilie Pitoiset accompagnée du musicien Shantidas Riedacker.

Ephemera et Paroles explorent l'interprétation découlant des rencontres avec une œuvre, rappelant la citation de Marcel Duchamp: « c'est le regardeur qui fait l'œuvre ».Alors que "Paroles" de Saâdane Afif est une œuvre résultant de commandes auprès de différents auteurs, cette nouvelle exposition la présente sous une nouvelle dimension : celle-ci devient matière et prétexte à une nouvelle interprétation de "Ephemera" de Christian Marclay. C'est cette liberté inhérente aux processus de création de Marclay et d'Afif à laquelle nous souhaitons rendre hommage à travers cette exposition et l'organisation de trois concerts exceptionnels, interrogeant par là-même les rapports que la musique entretient avec les arts plastiques.


Christian Marclay et Saâdane Afif
Ephemera et Paroles
Exposition du 12 février au 23 mars 2019

Vernissage samedi 9 février de 18h à 21h, concert de 19h30 à 20h avec la soprano Eléonore Lemaire accompagnée du percussionniste Richard Dubelski

Programmation des prochains concerts :

Vendredi 22 février de 19h30 à 20h avec la violoniste Eva Gaal
Vendredi 23 mars de 19h30 à 20h avec l'artiste Emilie Pitoiset accompagnée du musicien Shantidas Riedacker

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés