Saturday, April 6, 2019
Public Access


Category:
Category: All

06
April 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-21:00] Finissage de l'exposition "Murs Ouverts #31"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
Samedi prochain le 06 avril, ce sera le dernier jour de la trente et unième édition des Murs Ouverts !
Et le dernier jour de notre séquence anniversaire des 5 ans du Lavo, avec la troisième et dernière tombola, pour gagner des bons d'achat de 100, 300 ou 500 euros pour le gros lot ! Et en plus 5 % de remise sur tous vos achats de ce samedi :)

Bref on vous attend de pied ferme, pour profiter de tous celà et des oeuvres exposées de :
Adey
Agathon
Akelo
Al Tatou
Andrew Wallas
Ardif
Atomist
Benjy
Berthet One
Boldy
Christophe Verdon
Codex
Diane
Die as Trash
Docteur Bergman
Don Matéo
Drika
Ensemble Réel
Epsylon Point
Erudiorf
EZK
Fé Tavie
Federici
Fred Zag
Frères d'art
Gecko
Gil KD
Gregos
Guy Denning
Hecat
Hervé Coignoux
Hugo Kaagman
Jana & JS
Jef Aérosol
Jérôme Mesnager
Jessica Pliez
Joko
Jolek
Kekli
KLG
LadyBug
Lapin Mutant
Le Cyklop
L'empreinte Jo V
Levalet
Locéphale
Lomo Zano
Manyoly
Marlène Ehrhard
Matttieu
MG La Bomba
Mimi the Clown
Miss Fuck
Mosko
Mozef Crew
Nice Art
Ninin
Nite Owl
Nkogo Ndong
Nosbé
Nubu
Paella?
Paris Sketch Culture
Patrick Sebon
Petite Poissone
Pixelart
Polar Bear
Psycoffi
RAF Urban
Rasto
Rémi Cierco
Shadee.K
SonJ
Stew
Stoul
Tian
Titi from Paris
Wekup
Yoldie
Zapata


Murs Ouverts 31 - le Lavo a 5 ans

Et oui 5 ans ! La 31ème édition des Murs Ouverts se déroulera en plein dans ce bel anniversaire !
Cinq ans déjà, et c'est grace à vous tous ! Les mots ne suffisent pas pour vous remercier !

Du coup on compte sur votre présence pour profiter d'une expo qui s'annonce particulièrement intense !

Le vernissage se tiendra le samedi 23 mars et l'expo sera présentée jusqu'au samedi 06 avril

Vernissage de l'exposition "Murs Ouverts #31"

[15:00-18:00] Vernissage d'Alizé Le Maoult "A ciel ouvert"
Location:
Myriam Bouagal Galerie
20, rue du Pont-aux-Choux
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Mobile : +33 (0)6 72 07 56 26
Mail : mb@myriambouagalgalerie.com
Internet Site : wwww.myriambouagalgalerie.com
Description:
Exposition de photographies d'Alizé Le Maoult

Vernissage d'Alizé Le Maoult "A ciel ouvert"

[15:00-20:00] Vernissage de Jean Grisoni "Bronze, la suite"
Location:
IBU Gallery
166, galerie de Valois
Jardins du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 60 06 41
Fax : +33 (0)1 42 60 05 31
Mail : cyril@ibugallery.fr
Internet Site : www.ibugallery.fr
Description:
Vernissage de Jean Grisoni "Bronze, la suite"


[16:00-19:00] Finissage de l'exposition "Quelle femme ? Quelle femme !"
Location:
Le Local 14
2, rue Prévost Paradol
75014 Paris
M° Porte de Vanves
France
Description:
Exposition collective d'art urbain, Street-art, graffitis.
16 artistes femmes questionnent l'identité de la femme :
Al Tatou, Corinne Agustin, Diane De La Roque, DrassArt, Gil Cadet, Hecate Lunamoon, HONEY, Hydrane Lo, Kristine Kristx Emeriat, KTY Catherine Poulain, Lady K, Lapin Mutant, Lika Kato, Marlène Ehrhard, Miss Fuck, NephilimK

Cette expo questionne l'identité de la femme, ce qui la définit, ce qui l'enferme, ce qui la libère, ce qui la valorise, ce sur quoi elle s'affirme : âge, genre, culture, religion, transmission, soumission, résignation, acceptation, action, révolution, innovation, permanence, tradition, sexe, excision, procréation, enfantement, allaitement, règles, sang, pouvoir ;
Créature, reine, princesse, mère, fille, épouse, madame, mademoiselle, pute, déesse, vamp, star, muse, sorcière, féministe, mutante, héroïne, amazone, sirène, esclave ;
Couturière, créatrice, pilote de ligne, femme de ménage, religieuse, élue, militante, artiste, agricultrice, autrice, dentiste, alpiniste, ingénieure, cheffe cuisto, mannequin, avocate, maîtresse d'école, chauffeuse de bus, chercheure ;
Flora Tristan, Lady Pink, Marie Curie, Simone Veil, Camille Claudel, Simone de Beauvoir, Louise Michel, Malala Lousafzai, Rosa Park, Virginia Wolf, Caroline Aigle, Nadia Comaneci, Marie Curie, Jane Goodall, Coco Chanel, Antoinette Fouque, Soeur Thérésa, Marguerite Duras, Peggy Guggenheim, Alice Guy, Billie Jean King, Germaine Tillion, Olympes de Gouges, Colette, Pina Bausch, Barbara, Marie-José Pérec, Gisèle Halimi, Michèle Obama, Françoise Sagan, Hannah Arendt, Aïssa Doumoura, Pocahontas, Beyoncé, Madonna, Patti Smiths, Debbie Harry, Frida Khalo, Isadora Duncun, Florence Arthaud, Diane Arbus, ta mère, ta sœur et toi ! Etc., etc.

Vernissage : samedi 23 mars, 11h-19h. Concert & Live-painting
Ouvert :
du mercredi au vendredi : 15h-18h
dimanche et samedi : 11h-14h

[16:00-18:00] Rencontre / Performance de Lise Pauton
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Pour le dernier jour de l'exposition personnelle de Juul Kraijer, la Galerie Les filles du calvaire vous invite à deux événements : une rencontre, suivie d'une performance de la contorsionniste-danseuse Lise Pauton (Raiemanta Compagnie - Lise Pauton).

A 16h : Conversation / Rencontre animée par Jeanette Zwingenberger (historienne de l'art et commissaire d'exposition indépendante). Avec : Paz Corona et Corinne Mercadier (artistes de la galerie présentées à Art Paris) et Juul Kraijer (exposée à la galerie).

A 17h30 : Performance « Introspection » de Lise Pauton (RaieManta Compagnie), contorsionniste-danseuse et modèle des photographies de Juul Kraijer.

Rencontre / Performance de Lise Pauton

Dans le cadre de l'exposition de Juul Kraijer

Exposition du 13 mars au 6 avril 2019
Vernissage le 12 mars 2019 de 18h à 21h

La galerie Les filles du calvaire est heureuse de vous inviter au vernissage de l'exposition personnelle de l'artiste hollandaise Juul Kraijer (nominée pour le Prix Guerlain du Dessin Contemporain 2018) réunissant photographies, dessins, sculptures et vidéo.

"Juul Kraijer soulève un des enjeux majeurs de notre civilisation en crise : repenser le corps humain en interaction avec les espèces et notre milieu naturel. La chair de l'homme s'inscrit dans un flux vital universel." Extrait du texte de Jeanette Zwingenberger.

Vernissage de Juul Kraijer
Juul Kraijer, Untitled, 2010-2011
101.5 x 210.5 cm. Fusain sur papier
Photo: Peter Cox
Courtesy Galerie Les filles du calvaire

[16:00-20:00] Soirée Paul Smith
Location:
Grands Magasins Printemps Haussmann
56-64, boulevard Haussmann
75009 Paris
M° Chaussée d’Antin - La Fayette, Havre - Caumartin, RER A Auber
France
Phone : +33 (0)1 42 82 50 00
Internet Site : www.printemps.com/paris-haussmann
Description:
Au printemps de l'homme

[16:00-21:00] Vernissage d'Eric Baudart "Neutralino"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Du 6 avril au 25 mai 2019
Vernissage le samedi 6 avril 2019 jusqu'à 21h

En supersymétrie, le neutralino est une particule hypothétique véritablement neutre ("Truly neutral particle") que nul n'a encore détectée ni observée. L'exposition d'Éric Baudart Neutralino n'atteint pas au vertigineux détachement de la particule à laquelle elle doit son titre ; en revanche, la neutralité qu'elle déploie est bel et bien détectable et observable. L'artiste, en éliminant détails superflus, trop voyants ou ostentatoires, arrache ses objets trouvés au statut de marchandises abîmées, souillées ou imprégnées de désir qu'elles avaient auparavant pour les transformer en abstractions d'une parfaite impartialité.

Prenons Révolution (2019): présentoir de métal en rotation logé dans une capsule en verre transparent, cette œuvre invite aussi bien à la détection qu'à l'observation. Une couche de peinture blanche a neutralisé les défauts et imperfections de sa base, tandis que la rotation douce et lente des quatre grilles métalliques du présentoir crée des effets moirés apaisants et hypnotiques qui semblent ralentir le passage du temps. Brouillant les frontières entre objet réel et reproduction idéalisée, l'œuvre interroge les partages apparemment immuables entre le réel, l'idéal et l'irréel. De la même façon, DumBBell (2019) soumet des objets trouvés à de profondes transformations. Constituée d'une barre de métal à chaque extrémité de laquelle est fixé un baril de lessive rempli de béton, elle neutralise l'idée de dur labeur associée à la pratique des haltères en transposant en force physique surhumaine les propriétés nettoyantes surnaturelles que les marques de lessive prêtent à leurs produits. Ici, la neutralité - prise au sens d'une élimination de l'imperfection - est détournée par le consumérisme et peut ainsi devenir un idéal aussi désirable qu'inatteignable.

Tandis que les deux œuvres précédentes mettaient en jeu une vision idéaliste de la neutralité, Tableau n° 7 (2019), bâche argentée montée sur châssis et accrochée au mur, renvoie à l'indifférence absolue d'une table rase, à un degré zero de la peinture qui reflète les couleurs et les formes qui se trouvent dans son voisinage immédiat, agissant comme une surface de projection neutre pour les pensées et les désirs des regardeurs. Mais alors que la surface de projection réfléchissante qui constitue Tableau n° 7 se présente comme ouverture et variabilité infinie, les couleurs vives qui habitaient la surface, toute aussi vierge, de 'ConCav' UltraWhite (2019), ont été neutralisées sous une couche de peinture blanche, suggérant la fermeture. À mi-chemin de la peinture et de la sculpture, cette dernière consiste en un empilement d'affiches. Leurs bords d'un blanc cendré sont recourbés en des savantes superpositions, qui, comme un cadre spectral, mettent en valeur la zone opaque et hermétique au centre de l'oeuvre. Muet et immuable, ConCav' UltraWhite semble offrir un fugitif aperçu du neutre véritable.

Rahma Khazam, Paris, mars 2019.

Traduit de l'anglais par Nicolas Vieillescazes.

Vernissage d'Eric Baudart "Neutralino"

[16:30-17:30] Rencontre l Philippe Piguet & Stephane Couturier
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Nous vous invitons à une rencontre passionnante entre 2 acteurs majeurs de la scène française le critique d'art et commissaire Philippe Piguet et l'artiste photographe Stéphane Couturier.

L'exposition "Les Nouveaux constructeurs" fait échos à l'exposition en cours de Stéphane Couturier au Musée National Fernand Léger à Biot.

Cette conférence sera suivie d'une autre rencontre à 17h30 avec l'artiste brésilien Julio Villani.


Dans le cadre de l'exposition de Stéphane Couturier "Les Nouveaux Constructeurs"

16 mars - 25 avril 2019

VERNISSAGE
Samedi 16 mars de 16h à 20h
- en présence de l'artiste -

L'exposition de Stéphane Couturier à la galerie RX vient amplifier le dialogue qu'il a noué avec l'œuvre de Fernand Léger dans l'exposition présentée jusqu'au 29 avril prochain au musée national Fernand Léger à Biot (Alpes-Maritimes).

La galerie RX a souhaité mettre en lumière les riches correspondances thématiques et plastiques qui existent entre la peinture de Fernand Léger (1881-1955), pionnier de l'avant-garde de la première moitié du XXe siècle, et l'œuvre photographique de Stéphane Couturier, artiste français né en 1957. Les deux artistes partagent une même fascination pour les profondes mutations de la ville, un intérêt commun pour le monde du travail, l'esthétique industrielle ou l'architecture moderne.

L'exposition à la galerie RX présente de nouvelles œuvres de Stéphane Couturier qui continuent le dialogue avec l'œuvre de Fernand Léger, notamment avec une nouvelle série intitulée « Les Nouveaux Constructeurs ».
En référence au chef d'œuvre de Fernand Léger « Les Constructeurs », Stéphane Couturier propose une nouvelle vision des constructeurs du XXIème siècle.

L'exposition permettra également de présenter les œuvres réalisées dans la ville de Sète en 2018 à l'occasion d'une carte blanche proposée par l'association CéTàVOIR dans le cadre du festival ImageSingulières 2018.

Dans cette série, conçue en écho à l'œuvre de Léger, Stéphane Couturier utilise la superposition de plusieurs photographies numériques, technique initiée en 2004 dans ses premières séries intitulées Melting Point. L'artiste fait naître une réalité hybride, à partir de la fusion de deux images. Cette synthèse entre deux réalités produit une multitude de détails, où l'œil du spectateur se perd et provoque une impression de mouvement et de dissolution du sujet, au sein d'une composition monumentale.

Aujourd'hui, l'œuvre photographique de Stéphane Couturier, jouant des potentialités de l'outil numérique, allie une approche documentaire à un traitement complexe de la composition. A la manière d'un tableau cubiste, elle puise dans le réel, le fragmente et, grâce au rythme et aux contrastes entre lignes, formes et plans colorés, le dépasse pour en offrir une nouvelle perception.

Stéphane Couturier interroge ainsi la nature prétendument objective du médium photographique : la prise de vue devient un matériau. De ce matériau naît une machine à construire une combinatoire des formes qui réactualise en permanence le réel enregistré.

Vernissage de Stéphane Couturier "Les Nouveaux Constructeurs"



[17:00-21:00] Vernissage de Bertrand Coçut
Location:
MJC - Théâtre de Colombes
96/98, rue Saint-Denis
92700 Colombes
M° Gare SNCF Colombes
France
Phone : +33 (0)1 56 83 81 81
Fax : +33 (0)1 42 42 20 20
Internet Site : www.mjctheatre.com
Description:
Le photographe Bertrand Coçut et toute l'équipe de la MJC-TC sont heureux de vous convier au vernissage des expositions "Villes & Rêves" et "Regards" ce samedi 6 avril à 17h00.
Une belle occasion de découvrir entre amis, famille ou collègues le travail du photographe dans un cadre chaleureux et convivial !

Exposition du 1er au 27 avril 2019 à la MJC-TC, entrée libre

Vernissage de Bertrand Coçut

[17:00-21:00] Vernissage de György Konrád "Départ et retour"
Location:
Laboratoire d'exposition Art&Moi
Groupement Intensité
11-13, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis
France
Mail : uta.kriesten@free.fr
Description:
du 5 au 11 avril

[17:00-21:00] Vernissage de MIST
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Vernissage de MIST

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Donald Judd"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
DONALD JUDD
Curated by Flavin Judd,
Directeur Artistique, Judd Foundation

6 avril - 15 juin 2019

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir de présenter la première exposition de l'artiste américain Donald Judd (1928-1994) en France depuis 18 ans. Organisée par le fils de l'artiste, Flavin Judd, directeur artistique de la Judd Foundation, cette exposition marque la première collaboration de la galerie avec la Judd Foundation, dont elle assure la représentation en Europe depuis novembre 2018. Considéré comme l'un des artistes les plus influents de l'après-guerre, Donald Judd a développé un vocabulaire visuel unique en rupture avec les conventions de la sculpture moderne et a créé un art non-représentationnel qui n'existe que par sa propre présence physique.

A travers une sélection d'œuvres majeures choisies par Flavin Judd, l'exposition couvre trois décennies de création, de 1963 à 1993. Avec un accent porté sur les pièces au sol et les œuvres murales, celle-ci présente un vaste aperçu de l'utilisation spécifique que Judd a fait de matériaux industriels tels que le contreplaqué, l'aluminium et les plaques d'acrylique. Les œuvres révèlent une recherche ininterrompue sur la nature de l'espace, de la forme et de la matière et témoignent de la place essentielle que tient la couleur dans l'œuvre de Judd.

L'exposition comprend des œuvres phares telles que l'une de ses premières pièces au sol de 1963, une œuvre murale monumentale appartenant à la série des « progressions », une grande pièce au sol en aluminium avec une plaque d'acrylique comme séparateur, et un ensemble de ses œuvres murales rectangulaires produites en 1991. Dans la galerie du premier étage, un ensemble de 15 aquatintes, un groupe de gravures sur bois et des sérigraphies seront présentés ainsi qu'un exemple de mobilier créé par Judd, le Plywood Bench 76.

Dans son essai pour le catalogue l'exposition, Flavin Judd décrit ce qui constitue l'essence de l'art de son père : « Don disait qu'il voulait faire un art qui était 'tout à la fois', compréhensible d'un seul regard en quelque sorte. Non pas qu'il suffisait d'une seconde pour le voir, mais plutôt que l'on comprenait qu'il ne contenait aucune contradiction interne, qu'il était ouvert aux possibles. Pour lui, l'œuvre pouvait avoir un mystère car il y avait quelque chose qui était là, que l'on ne saisissait pas encore, mais avec le temps cela deviendrait clair. Don voulait créer un art du présent, contre le temps et contre le récit, comme un film qui dévoile tous ses plans à la fois, rapide et immédiat, nul besoin de traduction, ni de langage, ni d'explications. Don voulait faire un art qui traitait la réalité directement et ne participait pas à l'adapter à l'homme. Il y a pour lui une ligne directe qui mène d'un art clair à une pensée claire puis à une position morale et politique claire et enfin à une manière de vivre. Le fondement de l'art, du design, de tout, est de comprendre le monde physique et non de le contredire. »

Vernissage de l'exposition "Donald Judd"
Donald Judd at Galerie Watari, Tokyo, February 1977 Image courtesy Judd Foundation

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "folding cosmos"
Location:
Maison Louis Carré
2, chemin du Saint-Sacrement
78490 Bazoches-sur-Guyonne
M° Gare SNCF de Villiers - Neauphle - Pontchartrain
France
Phone : +33 (0)1 34 86 79 63
Mail : info@maisonlouiscarre.fr
Internet Site : www.maisonlouiscarre.fr
Description:
7 avril - 19 mai 2019

L'idée de * folding cosmos a pour origine la « Pièce-à-un-tatami » de Takeshiro Matsuura, une petite pièce destinée à la méditation et à l'étude conçue par l'explorateur japonais à la fin du XIXe siècle. A la Maison Louis Carré, Miwako Kurashima, directrice et designer du projet, imagine une version contemporaine de cet espace minimaliste, auquel elle associe un service à thé, et invite des artistes à produire des œuvres spécifiques au site ou adaptées à ce contexte. Au début de sa carrière, Avar Aalto s'est largement nourri de culture japonaise, comme en témoignent plusieurs aspects de la maison. La petite pièce cosmique entretient un rapport naturel avec les espaces de la villa, établissant un lien fort entre les détails du design et l'architecture, entre intérieur et nature, entre entité minimale et univers. Les artistes qui participent à ce projet sont Carine Guimbard, Ai Kitahara, Kineta Kunimatsu, Mireya Samper et Ayumi Tanaka. Comme une métaphore d'un « cosmos pliable » ou d'un « cosmos de voyage », la lampe AKARI PL2 d'Isamu Noguchi sera exposée à côté de l'espace à thé créé pour la Maison Louis Carré.

Vernissage de l'exposition "folding cosmos"

Carine Guimbard
Carine Guimbard est artiste et administrateur.e du château d'Oiron, Centre des monuments nationaux. Elle développe une démarche artistique autour du quotidien sous des formes variées s'inspirant de rencontres et de fragments de vie. La relation aux autres est l'axe central d'une cartographie qui en exprime toutes les tensions. L'artiste pré-fabrique une présence destinée à être habitée par un autre.
Les éditions sont transmises en utilisant des objets quotidiens détournés.
La série Aizuchi, Conversation #1 à #9, est née d'échanges avec Miwako Kurashima autour de son dispositif * folding cosmos. Les prises de vues font suite à une invitation au pavillon Mies Van der Rohe, en octobre 2017 à Barcelone.
L'expérience de la cérémonie du thé et le cadre architectural sont les axes qui déclenchent la prise de ces vues furtives, captant la lumière de l'instant. Les images sont construites comme des espaces invitant à converser autour de l'endroit où nous posons notre regard. Elles détourent des espaces interstitiels.
Cette série sera exposée dans le salon de la Maison Louis Carré à côté de la lampe de Noguchi PL2, une occasion de faire se rencontrer, à travers l'espace et le temps, Mies Van der Rohe et Alvar Aalto.

Ai Kitahara
Ai Kitahara est une artiste japonaise qui vit et travaille à Paris. Son travail se base sur l'idée que l'architecture peut être un modèle et un cadre de référence pour l'art. Elle expérimente une forme particulière de spatialité à travers une série d'œuvres reliées entre elles dans des matériaux et formes différentes. Au cœur des questions qui traversent son travail se trouve le défi fondamental auquel se confronte l'architecture, à savoir la distinction entre matériel et immatériel, espace public et espace privé, intérieur et extérieur...
http://aikitahara.com/
Évaporation (2016-2017), collection de gouttes de porcelaine qui tombent vers le haut, transpose le thème de l'anti-gravité à des thèmes non architecturaux. Cette dernière version, créée spécialement pour la Maison Louis Carré, sera exposée sur le mur qui va du hall d'entrée au salon, comme une invitation adressée au visiteur à entrer dans un espace minimal japonais, flottant et mobile, renfermant son propre cosmos.

Vernissage de l'exposition "folding cosmos" - Ai Kitahara, Evaporation II, 2019
Ai Kitahara, Evaporation II, 2019
céramique/ceramic (détail/detail)

Kineta Kunimatsu
Né en 1977 sur l'île d'Hokkaido au Japon, Kineta Kunimatsu s'est concentré sur le thème des différentes lignes et frontières qui traversent le paysage, qu'il soit maritime, terrestre ou montagneux. Dans ses œuvres à deux ou trois dimensions, il développe les possibilités de matériaux - toujours à base de bois - qu'il mêle à d'autres formes et à des pigments.
La série HORIZON (2009-) est inspirée de l'image et du souvenir des lignes de la nature. Le travail de Kineta Kunimatsu souligne le paysage situé derrière * folding cosmos, introduisant l'idée de mémoire personnelle et d'espace minimal au sein de la Maison Louis Carré. La sculpture Iceberg (2015) sera installée dans le jardin.
Alps (2015) sera exposé avec le tout dernier HORIZON (2019), peint spécialement pour le hall d'entrée. Créées pour * folding cosmos à la Villa Savoye (2015), les sculptures font désormais partie de la collection de la Maison Louis Carré.
http://www.kinetakunimatsu.com

Vernissage de l'exposition "folding cosmos" - Kineta Kunimatsu, HORIZON, 2019
Kineta Kunimatsu, HORIZON, 2019
acrylic and spray on wooden panel, 100 x 300 cm
Oeuvre créée pour le mur face à l'entrée du hall

Mireya Samper
Mireya Samper, née en Islande en 1964, est une artiste internationale. Après des études d'art en Islande et en France, elle a vécu et travaillé à travers le monde.
Ses œuvres en deux ou trois dimensions, souvent à la croisée de la peinture et de la sculpture, se caractérisent par leur délicatesse et leur transparence. Le choix des matériaux et la manière de présenter ses œuvres révèlent l'influence de traditions japonaises qui ont nourri l'artiste.
Pour ajouter une touche de bleu nordique et afin d'entrer en résonance avec l'esprit des dessins sur papier traditionnel japonais de l'explorateur Takeshiro Matsuura, Mireya Samper a créé spécialement pour le lieu des œuvres sur papier japonais recouvert de pigments bleus et de feuille d'argent, en référence aux tuiles bleues d'Alvar Aalto. Les œuvres de Mireya Samper seront exposées principalement dans la salle-à-manger de la villa.
http://mireya.is

Vernissage de l'exposition "folding cosmos" - Mireya Samper, Void, 2019
Mireya Samper, Void, 2019 (détail/detail)
encre, pigments, huile, cire et feuille d'argent sur papier japonais

Ayumi Tanaka
Née au Japon, Ayumi Tanaka vit et travaille à New York. Elle a élaboré un projet photographique mêlant des images trouvées au hasard, des photographies privées et les ressources d'internet afin d'explorer des thèmes tournant autour de la mémoire. Ayumi Tanaka a reçu un Bachelor of Fine Arts en 2003 de l'université d'art d'Osaka au Japon. Elle a étudié à l'International Center of Photography de New York en 2010.
Dans ce projet, inspiré par la Pièce-à-un-tatami de l'explorateur Takeshiro Matsuura, Ayumi Tanaka créé des dioramas et des séries photographiques, disposés comme autant de strates de souvenirs de son enfance. Elle tend à entremêler la luminance de son dispositif avec l'unité de la nature et de l'espace intérieur de la Maison Louis Carré. Son travail sera exposé principalement dans le salon.
http://ayumi-tanaka.com

Vernissage de l'exposition "folding cosmos"
Ayumi Tanaka
photographie

Isamu Noguchi
Isamu Noguchi (1904-1988) est l'un des sculpteurs les plus importants et les plus célébrés du XXe siècle. Il a passé sa vie d'artiste à expérimenter des domaines différents et des techniques diverses : sculptures, jardins, meubles et luminaires, céramiques, architecture et décors. Son travail, à la fois subtil et audacieux, traditionnel et moderne, a inauguré de nouveaux standards pour l'intégration des arts à la vie quotidienne. AKARI Light Sculpture sera présentée dans le salon, avec l'aimable collaboration de la Isamu Noguchi Foundation and Garden Museum de New York.
https://www.noguchi.org

DIRECTRICE ET DESIGNER DU PROJET :
Miwako Kurashima
Née au Japon, Miwako Kurashima est designer et directrice du projet * folding cosmos. Elle a étudié au Japon, en Angleterre, aux Etats-Unis et en Italie, principalement dans le domaine de l'art et du design intérieur et industriel. Elle a débuté ce projet en 2011, l'année du 3.11 au Japon et du 10e anniversaire du 9.11 à New York, dans le but de créer un espace centré autour du souvenir et de la conversation, dans la lignée de la philosophie de la « Pièce-à-un-tatami ».
Ses séries * folding cosmos réalisées pour le Pavillon de Barcelone (2017) et pour la Villa « Le Lac » de Le Corbusier (2018) ont rejoint respectivement la collection de la Fundació Mies van der Rohe et de l'Association Villa « Le Lac » Le Corbusier - Fondation Le Corbusier.
Le concept de *folding cosmos imaginé par Miwako Kurashima pour Alvar Aalto était à l'origine prévu pour le sanatorium de Paimio en Finlande. La pièce de convalescence partage certaines qualités avec l'espace minimal de méditation, comme le soin apporté aux détails et le sens de la nature. De la même manière, l'artiste inspirée par la Maison Louis Carré va créer un espace minimal pour le salon de la villa.
https://www.facebook.com/folding-cosmos-project-608054919239435

Takeshiro Matsuura et la Pièce-à-un-tatami
Takeshiro Matsuura était, dans les années 1950, un grand explorateur de la région Nord du Japon connue sous le nom d'Ezo. Il donnera le nom d'Hokkaido (Route maritime Nord) à la plus grande de ses îles. Takeshiro Matsuura a laissé de nombreuses descriptions du territoire et de la culture du peuple Ainu, ainsi que des cartes et des peintures. Plus tard dans sa vie, il a collectionné des pièces historiques d'artisanat à travers tout le pays et acquis la réputation d'antiquaire érudit. A l'occasion de son 70e anniversaire, Takeshiro Matsuura a décidé de réaliser un minuscule espace pour l'étude et la médiation, de la taille d'un tatami, attenant à sa maison des environs de Tokyo. Le bois qui a servi à sa construction sont des pièces historiques provenant souvent de temples ou de tombeaux célèbres que lui avaient offerts ses amis à travers tout le Japon.
Achevé en 1887, cet espace porte en lui le souvenir de ses amis et de tous les lieux qu'il a visités. Takeshiro Matsuura a également publié un catalogue des 89 pièces qui ont servi à construire la Pièce-à-un-tatami, chacune portant le nom de son donateur et mention de son histoire. Takeshiro a demandé à ce que les bois de la Pièce-à-un-tatami servent à sa crémation le jour venu. Mais sa famille a jugé plus important de préserver la pièce à sa mémoire, et en souvenir de ses amis et de ses voyages. Dans cet espace minuscule, Takeshiro Matsuura aura condensé sa vie, celle de ses amis et l'histoire de lieux sacrés au Japon.

[17:30-19:00] Rencontre l Philippe Piguet & Julio Villani
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Nous vous invitons à une rencontre passionnante entre 2 acteurs majeurs de la scène française et brésilienne le critique d'art et commissaire Philippe Piguet et l'artiste brésilien Julio Villani.

L'exposition sera suivie d'une exposition sous le commissariat de Jean de Loisy à l'Abbaye de Thoronet ( CMN ).


Dans le cadre de l'exposition de Julio Villani "Point à la ligne"

16 mars - 25 avril 2019

VERNISSAGE
Samedi 16 mars de 16h à 20h
- en présence de l'artiste -

« Ce qui n'est pas fixé n'est rien,
ce qui est fixé est mort ».
Paul Valéry, Cahiers

« Pas un jour sans ligne.»
Paul Klee, Credo du créateur

La série de peintures présentée par Julio Villani dans sa deuxième exposition à la galerie RX porte un titre générique : collapsible architectures. L'anglicisime est de mise, car les vocables français « pliable » et « démontable » ne comportent pas la dimension imprévisible de l'adjectif anglais : celui qui comporte l'effondrement, qui peut s'écrouler à tout moment.

Sa production picturale répond à ses Instabilis, assemblages soutenues par la tension d'un fil, aux formes branlantes, par lesquelles Villani cherche l'interruption continuelle du mouvement : l'obtention d'un état oscillant éternellement entre le mobile et le stable (comme la flèche de Zenon, « qui vole et qui ne vole pas », ou un Achille « immobile à grands pas »1).

Après tout, il n'y a jamais d'immobilité véritable. « Rien n'existe en état permanent », suggère Roland Barthes ; « l'arbre est à chaque instant une chose neuve », nous nous focalisons sur sa forme que parce que nous ne saisissons pas la subtilité de son mouvement.2

L'œuvre de Villani toute entière semble bâtie selon un système de construction (mentale) ayant trait à la relativité de la fixité, consistant à maintenir en suspens, le plus longtemps possible, ces transformations silencieuses, ces mouvements imperceptibles qui séparent l'être de son devenir. La ligne n'est pas ici la plus courte distance qui relie deux points mais ce qu'il en résulte quand un point part en vadrouille. Impossible à prévoir jusqu'où il ira. Parfois, bondissant du cadre, il avance dans l'espace ; la ligne se fait alors fil et ficelle, corde et cordeau, et dessine dans l'air.

Les linéaments de l'œuvre de Villani sont autant des moyens de mettre en branle la création et rendre instables les frontières. Dans ses architectures, ils s'étendent bien au-delà de la toile : le cadre n'est qu'une portion d'un tout qu'il nous donne à voir, située entre un début invisible et une fin imaginaire, comportant des bifurcations potentielles. L'artiste ne se prive pas de les emprunter, toutes, les unes après les autres, les unes simultanément aux autres.

En résulte un art multiple, fait de chevauchements poétiques, où la ligne trace son chemin - de peinture en broderie, de collage en sculpture - en toute liberté.

1 Paradoxes de Zénon d'Élée évoqués par Paul Valéry dans le poème Le Cimetière marin.
2 Roland Barthes, Le Plaisir du texte, dans Œuvres complètes.

Vernissage de Julio Villani "Point à la ligne"




[18:00-21:00] Arts Factory sort Les Crocs Électriques
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
lancement des packs #18 #19 #20
le samedi 6 avril 2019 de 18h à 21h

Pour fêter dignement la sortie d'une nouvelle salve de morsures graphiques, la galerie Arts Factoy invite Jessica Rispal et Stéphane Blanquet à présenter l'intégralité de leur abyssale production ... l'occasion de rencontrer ces deux insatiables dévoreurs d'images tout en complétant votre collection !

Depuis décembre 2016 Les Crocs Électriques fabriquent un livre tous les 3 jours ... soit 10 livres par mois, au prix de modique de 5 euros. Leur catalogue particulièrement foisonnant fait cohabiter grands classiques de la scène undergraphique et jeunes artistes, souvent publiés pour la première fois, au sein de ce projet devenu largement incontrôlable.

pack #18 feat.
Claire Von Corda
Feebrile
Madub
Julien Brunet
Eric Demelis
Zad Kokar
Julien Brunet
Bruno Richard
Saralisa Pegorier
Bertrand Mandico

pack #19 feat.
Liza Kaka
Stéphanie-Lucie Mathern
Jaky Labrune
Margaux Salmi
Jérémy Bonnamy & Delphine Chauvet
Tereza Lochmannová
Robert Varlez
Jacques Pyon
Vincent Wagnair
David Ortsman

pack #20 feat.
Eva Zimmer
Chloé Senget
Josepch Callioni
Maia Bunge
Fleury Caca
Chaosenfrance
Jean-Marc Renault
Pierre Louis Herold
Didier Estival
Anne Mathurin

chaque "croc" est un fascicule format A5 de 36 pages
agrafé sous couverture calque, vendu 5 euros pièce !
plus d'infos sur www.lescrocselectriques.com

Arts Factory sort Les Crocs Électriques

[18:00-21:00] Concert d'Eric Ter
Location:
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Richard Lenoir, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 48 06 67 99
Mobile : +33 (0)6 09 66 33 87
Fax : +33 (0)1 48 06 58 16
Mail : info@bastille-design-center.com
Internet Site : www.bastille-design-center.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition "Auboiron Worldwide"

Auboiron Worldwide au Bastille Design Center - la peinture, l'architecture, le monde et moi...

Du 30 mars 2019 au 7 avril 2019

Vernissage de l'exposition "Auboiron Worldwide"

Michelle Auboiron vous invite à une exposition rétrospective de ses peintures d'architecture et de structures réalisées en "live" depuis 3 décennies autour du monde. 150 peintures grands formats de tous les horizons présentées, photos et vidéos montrant l'artiste dans l'action, cabinet de curiosité... une exposition qui vous fera voyager et découvrir ou redécouvrir sa peinture puissante et sensible. A voir du 30 mars au 7 avril 2019 Bastille Design Center.

Trois décennies à courir les villes et la planète. Comme une urgence, une nécessité. Plus de mille toiles. L'architecture en ligne de mire et l'action painting dans la peau. En mondovision. Dans la joie presque toujours, la difficulté ici ou là. Mais au fond quelle importance, puisque peindre, c'est comme partir : c'est vivre.

Alors, pour une fois, le temps d'une respiration, d'une exposition, Michelle Auboiron pose ses brosses, sa valise de peinture et ses châssis à Paris, dans l'enceinte d'un espace à sa mesure : les 650 m2 et trois niveaux du Bastille Design Center, intégralement mobilisé du 30 mars au 7 avril 2019. Avec l'envie de se retourner sur le chemin parcouru. Pour une fois.

150 oeuvres choisies, issues de tous les horizons. Sur tous les continents - ou peu s'en faut. Chicago, Shanghai, Versailles, La Havane, Ouarzazate, l'Ouest américain, les serres d'Auteuil, Saint-Louis du Sénégal, Hong Kong, l'Opéra de Paris, le Golden Gate Bridge... Et tant d'autres lieux, d'autres moments.

Vernissage de l'exposition "Auboiron Worldwide"

Une vie d'artiste grand angle, grand air, grand large, grand format. Loin ou pas, mais toujours au plus près de ces architectures humaines qui depuis toujours l'inspirent. Et qu'importent qu'elles soient d'ici, d'ailleurs, d'hier, de demain ; pourvu qu'elles aient l'intelligence des formes, la puissance de la vision, les élans du coeur.

Le temps n'a prise ni sur Michelle Auboiron ni sur sa peinture, parce que l'une et l'autre ont su rêver des images et un langage à la fois universels et singuliers. De ces langues partagées qui, comme le savent aussi les écrivains voyageurs, ont quelque chose à voir avec l'usage du monde.

Joyeusement habitées, intensément vibrantes, ses toiles exaltent imaginaire et évasion, ancrage dans le présent et promesses d'ailleurs.

Vernissage de l'exposition "Auboiron Worldwide"

Entrez et voyez : vous êtes chez vous.

www.auboiron.com

[18:00-21:45] Nocturne du Musée du Louvre
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Tous les 1ers samedis du mois de 18h à 21h45.

Dès janvier 2019, l'entrée est gratuite au Musée du Louvre, non pas le 1er dimanche du mois comme à son habitude mais le 1er samedi du mois de 18h à 21h45. Une occasion de visiter les merveilles de cet exceptionnel musée en nocturne !

Ses collections sont réparties en 8 départements : Antiquités orientales, égyptiennes, grecques, étrusques et romaines, Peintures, Sculptures, Objets d'art, Arts de l'Islam et Arts graphiques du Moyen Age jusqu'à 1848.

Accès libre et gratuit.

[18:00-21:00] Vernissage de Laurent Tixador "VINYLE"
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
14, boulevard de la Chapelle
75018 Paris
M° Stalingrad, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
06.04.2019 - 11.05.2019

Laurent Tixador, dépolluer les esprits au son de la musique tantrique

À l'occasion de sa quatrième expositions dans la Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Laurent Tixador se laisse aller à l'aventure du son, mais expérimente aussi la peinture. Comme il était parvenu à la construction et à l'architecture par la marche et le hasard de ses découvertes, il produit aujourd'hui de plus en plus de musique, toujours à partir de matériaux de récupération ou de seconde-main, poursuivant une nécessité écologique nourrie depuis dix-huit ans.

Chaque nouveau projet se révèle une expérience inédite pour Laurent Tixador lui-même, tant il laisse la sérendipité s'insérer dans son travail. Aujourd'hui, un petit train (Loco System) circule dans l'ensemble de la galerie, déclenchant la musique élaborée par son passage auprès d'une quarantaine d'instruments. Sorte de lancinance onirique qui rappelle les sonorités de son groupe Les Portes de l'Enfer, elle guide vers les autres œuvres, à l'exemple d'une série de peintures, médium que l'artiste n'avait jamais exercé et découlant de ses pérégrinations sur le glacier d'Aletsch, en Suisse. A la blancheur immaculé de la montagne, s'oppose de plus en plus du noir de carbone, provenant de la pollution environnante croissante. Les actes de Laurent Tixador sont ceux des gestes infimes, et dans cette symbolique d'enlever des déchets, il choisit d'extraire à la petite cuillère un kilo du matériau néfaste qu'il va employer tel un pigment monochrome sur les toiles. Il déplace les choses, et dépolluer un site naturel, même à un niveau modeste, est toujours salutaire. Ce acte peut encore évoquer le Fusov, rapporté en 2015 des îles Kerguelen, qu'il aime à citer car il démontre que certaines histoires s'avèrent plus passionnantes que d'autres. Ainsi, il découvrit un jour la présence de ces fusées de radiosondages soviétiques, tirées dans les années 1970, soit en pleine Guerre Froide, sur le territoire français, dont le premier niveau retombait sur terre ou en mer. Un récit dont personne n'est très fier, ayant pourtant laissé de nombreux lanceurs sur place... Dans un geste politique discret, mais assumé et affirmé, il choisit d'exhiber un projectile dans la galerie, lors de la précédente exposition qui lui était consacré. Non seulement les peintures (Carbone suie) découlent de cette action, mais encore une multiprise, au titre éponyme, constituée de déchets collectés sur la plage de l'île de Ouessant et permettant la projection du film retraçant le ramassage en train de se faire.

Laurent Tixador travaille parfois en isolement total et s'est soumis à des séjours dans des grottes ou de minuscules îlots, dans lesquels il se retrouve seul, face à sa concentration extrême et à la construction mentale de ses projets futurs. Il n'hésite pas à affirmer, non sans humour que « dans 1.80 mètre de diamètre, il se passe forcément plein de choses ! » et que de son point de vue, « il s'agit réellement d'une expérience de voyage. » Pour d'autres histoires, il s'évade vers un inconnu géographique plus étendu et se laisse aller à une certaine errance, mettant également son corps en difficulté. J'ai rencontré Laurent Tixador quand je l'avais invité à participer à l'exposition WANI, montrée à la Fondation Ricard en 2011, dont j'étais le commissaire avec Paul Ardenne. L'exercice, qu'il s'était imposé, était de parcourir à pied 450 kilomètres, de Nantes à Paris, et de se mettre dans la peau d'un fugitif traqué par des chasseurs potentiels, appâtés par une récompense de 1000 euros. Logiquement, il donnait très peu d'indications sur son positionnement et indiquait juste qu'il se portait bien quand nous lui téléphonions de temps en temps. Enfin, le jour du vernissage, il arriva victorieux, affranchi et totalement épuisé, tant il s'était immiscé dans son rôle, à la manière d'un acteur, même s'il ne met jamais en avant une narration grandiloquente. Cette aventure m'a rappelé, quelques jours après la disparition de la cinéaste Agnès Varda, la quête absolue de liberté que brandit Mona, interprétée par Sandrine Bonnaire, dans Sans Toit ni loi. Non seulement dans le récit de cette jeune femme refusant les codes de la société et croisant les différents archétypes qui la peuplent - le bourgeois ou l'altermondialiste, l'altruiste ou le prédateur... - mais encore dans la réalisation de ce long-métrage pour lequel l'actrice de 18 ans avait dû se plier à la réalité du personnage et souffrir réellement du froid ou du manque d'hygiène. Agnès Varda s'était également inclus dans cette réalité et avait recueilli des auto-stoppeurs pour comprendre le quotidien des sans-abris ou erré dans certaines gares à la nuit tombée. Laurent Tixador allie cette instigation d'un déplacement fertile, à une quasi-fascination pour l'artisanat et à une volonté d'octroyer une farouche indépendance à chacune de ses pièces. Il les construit en totalité et doit être capable de comprendre l'ensemble de leurs agencements et, s'ils se sont complexifiés, sa première action, réalisée en 2001, s'était avérée comme « un geste fondateur ». Le principe en semble très simple : partir se balader dans les Dunes de Coutainville en juillet-août 2001 et ramasser un galet. Décider de le polir pour lui conférer un côté tranchant, qui permet de couper une branche, puis réaliser qu'accolée à la pierre, elle forme une hache qui peut couper un arbre, donc bâtir un abri. Quels que soit les cabanes, grottes ou autres lieux temporaires de vie, ils sont toujours quittés sans aucune source de pollution, car tout est chevillé et coincé, sans l'emploi de vis ni de ficelle. Le plasticien est d'ailleurs aussi solitaire dans sa pratique que dans ses références. Il ne se reconnaît pas de confrère aux problématiques semblables, du moins avec la même radicalité, pas plus qu'une paternité avec Robert Filliou, auquel l'on pourrait penser dans cette élaboration du faire ou du mal faire et d'un semblant de bricolage, très conceptualisé, à partir de matériaux pauvres. Tout au plus concède-t-il adorer la manière de travailler d'un Werner Herzog, accueillant l'accident au sein de tournages, heureusement bien plus mouvementés que ne sont ses propres performances. Pour autant demeure chez les deux auteurs une conscience accrue de l'action en train de se produire : « Il faut mériter certains paysages et contextes, précise Laurent Tixador, car les surprises surgissent au sein d'espaces reculés et si je ne recherche pas de situations précises, je vais à l'aventure et vers l'inconnu. Quand on arrive dans un endroit, on ne voit au départ que les matériaux que l'on peut utiliser et les choses en superficie. On observe ce que tout le monde voit. Ensuite, on découvre des matières plus tenues et des solutions pour continuer à développer son implantation. Il faut savoir lire le contexte dans lequel on se trouve. L'observation est ma principale trousse à outils et, à force de me déplacer, j'élargis cette capacité de lecture. » Il développe, en outre, sa capacité à pouvoir maîtriser et comprendre la fonction de tout ce qui l'entoure. Ainsi, se réjouit-il de la construction d'un canon (Canon de buis) d'une soixantaine de centimètres, représentant un nouveau challenge technique. Evidemment, Laurent Tixador ne l'emportera jamais dans ses voyages, mais nourrit la satisfaction de pouvoir le reproduire. Comme cette maquette (Cagna) qui est à l'effigie d'une cabane imaginée durant la Guerre 14-18, par un militaire allemand. Menant peu de recherches en amont, il a néanmoins rassemblé une collection d'images de ses habitations précaires que les soldats de l'arrière-front échafaudaient. Certaines étaient réalisées dans l'urgence, d'autres dans des utopies délirantes, quand une troisième catégorie tentait de recréer la coquetterie de douillettes maisons. L'artiste en avait déjà recontextualisé certaines dans le cadre de workshops, puis a conçu cette dernière pièce uniquement avec des éléments issus de sa poubelle, demeurant en autarcie chez lui. Loin d'être trash, l'objet se révèle fort délicat. Tout comme son concepteur témoigne, avec une grande mesure, de son engagement citoyen ou politique, notamment en réutilisant les nombreuses munitions de police qu'il ramasse régulièrement dans les rues de Nantes, pendant et après les manifestations.

Le parcours de Laurent Tixador révèle un certain caractère prémonitoire, particulièrement dans sa conscience écologique. Travailler avec des objets de récupération et des actes de déposition a accompagné une volonté initiale de ne pas « produire d'œuvres d'art » et de ne pas encombrer l'espace. Sorte de contre-courant aux fastes et gaspilleuses années 1980, durant lesquelles il a grandi, mais aussi à une esthétique relationnelle qu'il vit de manière très personnelle, voire parfois un peu animale et sauvage. Il ressent les choses et, quand on l'interroge sur l'écologie, il répond qu'il s'agit simplement « de faire en sorte que les objets soient à leur place. » Certains adeptes du new-âge méditatif ou yogi pourraient également l'idolâtrer pour sa conception du temps présent. Là encore, Laurent Tixador nous surprendra quand il précise que ses séries préférées du moment portent sur de la science-fiction loufoque et bon marché ou des westerns de l'espace, qui étaient diffusés aux débuts des années 2000 et le plonge aujourd'hui dans une sorte de hors-temps rétro-futuriste. S'il a toujours une longueur d'avance, peut-être nous montre-t-il que l'avenir se développera dans des narrations plus chaotiques ou se détériorera, mais bercé des sons lancinants, chamaniques et hypnotiques qu'il se plaît désormais à jouer.

Marie Maertens,
Avril 2019

Vernissage de Laurent Tixador "VINYLE"
Vinyle

Né en 1965 à Colmar, FR
Vit et travaille à Nantes, FR

Depuis 2001, Laurent Tixador participe régulièrement à des expositions monographiques et collectives, en France et à l'étranger (CAPC, MAC Marseille, Espace Paul Ricard, Confort Moderne, Frac Réunion, Biennale de Belleville 2014...). En 2013, il est lauréat du Prix COAL Art et Environnement.

Laurent Tixador est un artiste du bricolage et de l'expérience dans son sens le plus large.
Dans son désir de travailler un maximum avec ce que son environnement immédiat lui offre (ce qu'il aime à appeler le matériau opportuniste), il met un point d'honneur à recourir à des technologies simples. Il n'est pas question ici de réussite, mais plutôt de construire un corpus de possibilités, de tester aussi bien un geste architectural que sa capacité à s'adapter à des conditions inconnues.

Les projets de Laurent Tixador s'inscrivent en outre dans le déplacement; le voyage (à pied le plus souvent) fait partie de cette expérience immédiate de l'environnement. L'acte performatif de la marche fait œuvre tout comme son récit ; ainsi le blog qu'il enrichit régulièrement nous entraîne pas à pas dans ses progrès ou stagnations.

Ce journal de bord est complété par une série de bouteilles contenant des modèles réduits des expériences qu'il a vécues (s'inscrivant dans l'esthétique maritime du souvenir de voyage), de petits objets sculptés en chemin, ou d'un geste d'écriture et de dessin réalisés sur des déchets qu'il a ramassés sur la route.

A l'heure où les enjeux écologiques et sociaux s'imposent à notre quotidien, Laurent Tixador teste tranquillement cette économie de la récupération, joue avec le matériau qu'il trouve in situ.

[18:00-20:00] Vernissage de Navid Nuur "When doubt turns into destiny"
Location:
Galerie Max Hetzler
57, rue du Temple
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 57 40 60 80
Mail : info@maxhetzler.com
Internet Site : www.maxhetzler.com
Description:
6 avril - 11 mai 2019

"When doubt turns into destiny" est la cinquième exposition de Navid Nuur à la galerie Max Hetzler. Ce sera sa seconde exposition personnelle dans son espace parisien.

L'œuvre de Navid Nuur témoigne d'une fascination certaine pour le processus, la dispersion, la dissémination ainsi que les éléments éphémères comme la lumière et les projections. Qualifiant ses œuvres d'« interimodules », l'artiste exprime ainsi une manière singulière de penser et d'appréhender la temporalité. Le terme décrit un état intermédiaire des choses, soulignant leur aspect temporaire ainsi que leur interdépendance.

Pour cette exposition, Navid Nuur explore les concepts d'espace privé et public qui fait partie intégrante des œuvres.

Navid Nuur joue avec la frontière ténue entre espace public et privé dans une œuvre réalisée avec des barrières de chantiers de construction ainsi que des cadenas usagés remodelés. L'objet industriel que l'on trouve normalement dans la sphère publique est ici temporairement transposé dans une sphère privée. Les barrières et les cadenas s'entremêlent dans une sorte de confrontation entre l'artisanal et la machine.

L'exposition interroge également la valeur et les réseaux de diffusion des œuvres. Les visiteurs sont ainsi invités à prendre une feuille de papier puis à la frotter contre un tableau en métal. Les dessins ainsi créés, comme imprégnés de l'essence de l'exposition, suivent leur propre destinée; depuis l'espace privé de l'artiste au sein de la galerie jusqu'à l'univers personnel du visiteur.

Les notions de doute et de destin évoquées dans le titre de l'exposition, When doubt turns into destiny, connectent l'ensemble des œuvres exposées. Le hasard et l'intuition jouent un rôle majeur dans le processus créatif de Navid Nuur.

Les céramiques par exemple résultent d'un long processus. Navid Nuur déambule dans Paris, les poteries crues à la main, les pressant contre divers éléments afin de les imprégner de l'esprit de la ville. Les céramiques sont ensuite cuites puis émaillées à l'aide de matériaux récoltés au cœur même de la capitale, comme des pierres et des ordures. Les formes primitives des poteries sont comme nourries par l'histoire de la ville. Les objets sont des "activités". Ils prennent vie grâce à la chaleur et la lumière, l'artiste laissant apparaître les différentes étapes de création.

Vernissage de Navid Nuur "When doubt turns into destiny"
Navid Nuur, Details from the Eyecodex of the Monochrome, 1984-2017
Courtesy of the artist & Galerie Max Hetzler, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de We Are The Painters
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
14, boulevard de la Chapelle
75018 Paris
M° Stalingrad, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
Formé en 2005, We Are The Painters est un duo d'artistes composé de Nicolas Beaumelle et Aurélien Porte. Cet accrochage vous permettra de découvrir une sélection de leur travaux réalisés depuis 14 ans de collaboration.

Leur nom sonne comme une affirmation, un slogan : ils sont peintres. Depuis leur formation, ils pratiquent une peinture inclassable.
WATP fonctionne sans que l'on sache qui des deux artistes produit un geste. Leur pratique se compose à partir d'allers-retours constants entre leurs quatre mains, le plus souvent à partir de figures obsessionnelles.

Vernissage de We Are The Painters
We Are The Painters, Chaises (de la série Don't Sit On The Chairs !), 2017

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "1, 2, 3 Soleil !"
Location:
Moret-sur-Loing
Moret-sur-Loing
77250 Moret-sur-Loing
M° Gare SNCF de Moret - Veneux-les-Sablons
France
Internet Site : www.ville-moret-sur-loing.com
Description:
Prieuré Pont Loup
10, Rue De Peintre Sisley, Moret-sur-Loing

Exposition du 5 avril au 26 mai 2019

CORINNE DE BATTISTA, Lise-Adèle Groussin, LOUIS JAMMES, BARBARA KAIROS, MAGDALENA LAMRI, BRIGITTE REBOUX/PASCAL PINON, Lionel Sabatté

Le moment de l'enfance est l'espace où se joue nos bases de vies : l'identité future, la construction physique, psychologique, sexuelle, le contexte familial, la découverte de l'extérieur ; C'est une période que les adultes considèrent souvent comme insouciante et pure mais l'est-elle vraiment ? Les contes pour enfants le démontrent en exprimant aussi les inquiétudes, peurs et angoisses des enfants face au monde réel ou imaginaire. L'apprentissage de la vie n'est pas si simple, on passe facilement de « Jean qui pleure à Jean qui rit » disait Voltaire, en rêvant que les histoires se finissent bien comme dans les contes de fées.

Vendredi au dimanche et jours fériés de 14h à 18h en avril de 14h à 19h en mai

Contact/Commissaria t: lemur.moret@gmail.com
Virginie Prokopowicz 06 08 68 40 30
www.lemurespacedecreation.com

Vernissage de l'exposition "1, 2, 3 Soleil !"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "La femme dans l'art"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition "La femme dans l'art"

[18:00-21:00] Vernissage du 11ème Salon de l'Aquarelle
Location:
Château des Tourelles
19, avenue de la Maréchale
94420 Le Plessis-Trévise
M° RER E Les Yvris - Noisy-le-Grand
France
Phone : +33 (0)1 45 93 34 78
Mail : chateau@leplessistrevise.fr
Description:
Du 5 au 29 avril 2019
Du lundi au vendredi : 14h - 17h
Samedi & dimanche : 15h - 18h

Vernissage du 11ème Salon de l'Aquarelle

[18:00-21:00] Vernissage privé de l'exposition "L'Art ô Féminin"
Location:
Galerie Thuillier
13, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 77 33 24
Mobile : +33 (0)6 12 80 88 36
Fax : +33 (0)1 42 77 33 24
Mail : galeriethuillier@wanadoo.fr
Internet Site : galeriethuillier.free.fr
Description:
1er Salon "L'Art ô Féminin"

du Vendredi 5 au jeudi 18 avril 2019

L'association «Nasledié-Heritage» dont la présidente est Natalia Dupont-Dutelloy, en partenariat avec la galerie Thuillier
organise un événement culturel qui réunit les
meilleures représentants d'arts internationaux: artistes peintres, sculpteurs,
photographes et autres créateurs.

Le thème est :
Femme artiste, femme muse, femme modèle, au nom de la femme...

Ce salon est un rendez-vous artistique et culturel très attendu, qui permettra aux visiteurs d'apprécier un éventail très riche de techniques et styles diversifiés, allant de l'abstraction, à la figuration et à la photo d'art.

Cette vaste palette d'exemples d'expressions et de sensibilités fait la richesse des cultures et des peuples, afin de protéger l'héritage et le patrimoine par l'art.

Tels sont les objectifs de ce Salon avec 40 artistes venant de 7 pays: Finlande, France, Hollande, Hongrie, Italie, Ukraine, Russie.

Nous pouvons citer:
Irina Alaverdov. Natalia Bodganovska, Natalia Dupont Dutilloy artistes russes vivant en France. Yuylia Kouznetsova, Yulia Fomina de Russie. Paola Grillo, Amellia Perrone, Nelly Fonte d'Italie, etc....

Vernissage de l'exposition "L'Art ô Féminin"





[19:00-22:00] Apéro Gloover x Pause
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Pause Fashion Hub
126 Rue de Turenne

[19:00-21:00] L'Insane x State-E.cctv (RAW Version)
Location:
L'Insane store
7-9, rue des Arquebusiers
75004 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Internet Site : www.l-insane.com
Description:
In honour of Art Paris, L'INSANE is pleased to invite and welcome Alizée Quitman and Henri-Pierre Lecluse to curate an installation in it's art space.

Alizée Quitman (visual artist) and Henri-Pierre Lecluse (architect) develop a common practice that reacts to the complexities of the contemporary.
The story telling through their Plastic arts acts as a hypothesis of a rebound of cosmopolitism, merging the human body with the collective body.
Their "DN" generation is found at a crossroads, between an old world which reached a breaking point and the beginning of multiple dialogues, which opens a field of possibilities again.

L'INSANE would like to invite you to discover a very special installation, allowing the spectator to enjoy a one of a kind visual, audio and three dimensional experience, where you will have the possibility to meet and greet the artists in person.

Who :
@comehenri / @quality_zeeman
alizeequitman.com

L'Insane x State-E.cctv (RAW Version)

[19:00-23:30] Vernissage d'Hannibal Volkoff "Nous naissons de partout"
Location:
La CLEF
Culture, Loisirs, Et Formation
46, rue de Mareil
78100 Saint-Germain-en-Laye
M° RER A Saint-Germain-en-Laye
France
Phone : +33 (0)1 39 21 54 90
Mail : contact@laclef.asso.fr
Internet Site : www.laclef.asso.fr
Description:
jusqu'à début mai.

Commissariat : Collectif Désordre

Hannibal Volkoff commence en 2016 à mêler ses séries photographiques à des récits littéraires (notamment dans son livre, "Nous naissons de partout"). Il entame depuis 2 ans un travail plus global autour d'une certaine jeunesse parisienne des années 2010. Ce portrait générationnel se situe entre le documentaire et le poème militant. Il décrit des groupes (queers, babyrockers, néo-kitsch...) qui, collectivement, créent des sphères de liberté où l'individu, à travers son apparat, ses pratiques et rituels, s'affirme dans sa différence.

Fondé par 5 étudiants de l'UVSQ, le Collectif Désordre a pour vocation d'élaborer des projets culturels et artistiques qui traitent des contre-cultures et plus particulièrement de la culture punk.
www.facebook.com/collectifdesordre/

Vernissage d'Hannibal Volkoff "Nous naissons de partout"






[20:00-23:00] Guimet [Mix] x SaiB.
Location:
Musée Guimet
Musée National des Arts Asiatiques - MNAAG
6, place d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 56 52 53 00
Fax : +33 (0)1 56 52 53 54
Internet Site : www.guimet.fr
Description:
Rendez-vous semestriel incontournable, le Guimet [Mix] vous propose le temps d'un concert électronique de découvrir la statuaire khmère, l'archéologie indienne et les collections du Sud-est asiatique dans une ambiance musicale et visuelle unique.

Pour cette huitième édition édition exceptionnelle, le Guimet [Mix] vous plongera au coeur de la nuit tokyoïte, avec une édition 100% japonaise. Des plus grands tubes City Pop des années 80 aux morceaux Jazz-Hop / Funk des années 90, jusqu'aux sonorités planantes Waporwave, le musée donne carte blanche au jeune et talentueux saib. pour vous immerger au coeur d'un Japon encore fantasmé aujourd'hui : celui de ses nuits bercées par les néons qui surplombent les rues de ses mégalopoles et ses plus grands tubes des années 80/90.

Places limitées

Réservations : https://www.eventbrite.fr/e/billets-guimet-mix-x-saib-59453397713


L'Artiste :

Historiquement, Casablanca est connue pour être un melting-pot mondial, un lieu où les cultures se mêlent et se confondent. Cette qualité est évidente dans la musique du beatmaker SaiB. Elle est liée à sa capacité à mêler différentes nuances de sonorités et de samples exotiques. Les rythles hip-hop constituent l'épine dorsale de la palette musicale de Saib. Elle va des saveurs jazz aux essais sur des textures asiatiques ... et parfois au sein d'une seule piste.

Pour ce Guimet [Mix], SaiB vous transporte au pays du Soleil-Levant à travers une série de trois sets 100% japonais. De la City Pop à la Waporwave en passant par le Hip-Hop ou la Future Funk, la soirée sera animée par les mélodies de Tatsuro Yamashita, les beats de Gagle et la funk vibrante de Yung Bae.

Guimet [Mix] x SaiB.

[20:30-22:00] Vernissage de Babi Badalov & Lorena Zilleruelo
Location:
Le Cyclop
de Jean Tinguely
Le bois des pauvres
dans le chemin, face au 66 rue Louis Pasteur
91490 Milly-la-Forêt
France
Phone : +33 (0)1 64 98 95 18
Fax : +33 (0)1 64 98 95 72
Mail : association@lecyclop.com
Internet Site : www.lecyclop.com
Description:
Un départ, un exil... une odyssée

Du 06.04 au 20.10.2019
Vernissage samedi 6 avril à 20h30
Babi Badalov

Babi Badalov, né en 1959 à Lerik (République d'Azerbaïdjan), vit à Paris. Babi Badalov déploie un talent poétique et politique retranscrit dans l'espace par une gestuelle graphique et picturale. Les mots, parfois associés à des images, se composent, se disloquent, des mots-valises aux sens multiples, des mots balbutiés et répétés en miroir, des mots encore. Une esthétique de la rue s'inscrit ici qui dit et redit ce que l'on peine parfois à entendre, montre ceux que l'on cherche à oublier. C'est un travail sur la langue, dans son écriture, son style, sa formulation, son expression, un travail sur l'altérité, sur la création d'un nouveau langage, cru et très littéraire tout à la fois, urbain mais dont la forme, les arabesques typographiques peuvent faire penser aux arbres.


Programme vidéo

Du 06.04 au 16.06.2019
Vernissage samedi 6 avril à 20h30
Lorena Zilleruelo

- Mémoire réponse, 12 min, 2005
- Ici, c'est ailleurs, 12 min, 2008
- Notre tempo, 13 min, 2013

Lorena Zilleruelo, née au Chili en 1974, soit un an après le coup d'État d'Augusto Pinochet contre le gouvernement de Salvador Allende, a grandi sous ce régime dictatorial militaire. À sa majorité, elle choisit de partir en France poursuivre ses études supérieures et retrouver une partie de sa famille exilée. Elle commence par la scénographie théâtrale puis continue aux Beaux-Arts, à l'école Le Fresnoy et enfin à la Fémis. Elle vit depuis à Paris. Ses films s'inspirent d'une histoire individuelle pour parler de l'histoire plus générale, ce sont des films engagés qui laissent le temps et la parole à leurs protagonistes. Les trois vidéos choisies font étape dans le travail de l'artiste : il y est question du récit de son père sur la mise en place de la dictature au Chili, puis de rencontres et d'échanges avec des enfants qui arrivent d'ailleurs en France.

Vernissage de Babi Badalov & Lorena Zilleruelo "Un départ, un exil... une odyssée"








[22:00-23:55] Luciano Mancini's birthday party
Location:
Le Matignon
3, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 89 64 72
Mail : Contact@beaumarly.com
Internet Site : www.matignon-paris.com
Description:
Luciano Mancini's birthday party

[22:00-23:55] Soirée rap et R&B "Classics Only"
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : informations@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Samedi 6 avril 2019 à partir de 22h, l'Institut du monde arabe accueille Classics Only, la soirée parisienne de référence pour le rap et le R&B de l'âge d'or des années 90 et 2000, pour un événement spécial dans son parking, avant sa destruction pour travaux.

Organisée par Casabey, cette soirée « underground » à tous les sens du terme permettra au public de renouer avec l'esprit originaire des block parties, ces fêtes improvisées dans une rue, un terrain vague ou un parking, qui virent éclore le hip hop et son esprit dans les années 70 et 80. Pour l'occasion, les 2200 m² du parking souterrain de l'IMA ont été entièrement redécorés par Pro176, graffeur et artiste peintre connu pour son style mêlant abstraction, pop art, et esthétique des comics Marvel.

Dans ce cadre unique et éphémère, évoquant les murs de Miami ou de Los Angeles, les DJ Sims, Sonny Amerie et Andy4000 enchaîneront les sets alliant classiques des musiques urbaines et dernières pépites, de 2Pac et Destiny's Child à Damso et Drake. Sans compter de possibles invités surprises pour une performance live, comme à chaque soirée Classics Only.

L'Institut du Monde Arabe avait déjà accueilli Classics Only sur son toit. Cette collaboration, qui est conduite à se prolonger, s'inscrit dans l'engagement de l'Institut du Monde Arabe en faveur du mélange des cultures. Elle participe de sa politique d'ouverture à un très large public, au-delà des habitués des institutions culturelles et muséales.

Soirée rap et R&B "Classics Only"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés