Wednesday, April 10, 2019
Public Access


Category:
Category: All

10
April 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-21:00] Vernissage de la foire Paris Tribal 2019
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Quartier Saint-Germain-des-Prés / Beaux-Arts, Paris

Du 10 au 14 avril 2019

Paris Tribal, salon sous forme de promenade au cœur des galeries spécialisées dans les arts d'Afrique, d'Amérique, d'Himalaya, d'Indonésie et d'Océanie, se tiendra dans le quartier Saint-Germain-des-Prés / Beaux-Arts, du mercredi 10 au dimanche 14 avril 2019.

Il s'agira de la sixième édition de cet événement, créé au printemps 2014 à l'initiative des marchands d'arts premiers du quartier, et qui constitue l'un des salons de référence en matière d'arts premiers.

Cette année, les marchands parisiens, en compagnie de leurs invités étrangers ou provinciaux, ont choisi de prêter une attention particulière aux amateurs potentiels, aux nouveaux collectionneurs, en sélectionnant chacun quelques objets de qualité à des prix inférieurs à 5 000 euros. Dans chaque galerie, ces objets seront signalés par des stickers.

Et pour encore plus de convivialité, une autre nouveauté : l'ouverture le dimanche, avec un brunch ouvert aux visiteurs sous forme de food trucks implantés au cœur du quartier.

Paris Tribal 2019 sera plus festif que jamais !

Partagez vos photos avec le hashtag #ParisTribal2019

Découvrez les galeries participantes : www.paristribal.com

Vernissage de la foire Paris Tribal 2019

[15:30-17:00] Showcase solo de Richard Galliano
Location:
Fnac Paris - Montparnasse
136, rue de Rennes
75006 Paris
M° Saint-Placide, Notre-Dame-des-Champs, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 49 54 30 00
Fax : +33 (0)1 49 54 30 03
Mail : montparnasse@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=4
Description:
Richard Galliano sera en showcase dans le cadre de son concert le vendredi 17 mai à l'église Saint-Germain-des-Prés pour le Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés


[16:00-21:00] Vernissage de Hassan Musa "STEAL LIFES"
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
10.04.19 - 1.06.19
VERNISSAGE MERCREDI 10 AVRIL DE 16H à 21H

« Ainsi l'ironie devance toujours le désespoir : elle fait la pirouette et, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, elle a déjà escamoté la cause de notre tourment ; à la barbe du destin nous voilà devenus jardinier, géomètre ou violoniste, et notre personne file en contrebande sous les masques les plus variés »
(Vladimir Jankélévitch, L'ironie).

La nature morte, genre pictural occidental, sonde le hiératisme des éléments de la nature ou des productions humaines. Les variations linguistiques - nature morte, still life, stilleben -, insistent tantôt sur le caractère inanimé des objets, tantôt sur leur dimension immobile et silencieuse. Ce genre pictural peut toutefois se révéler extrêmement loquace lorsqu'il disserte sur la fugacité de l'existence. À l'École des Beaux-Arts de Khartoum où Hassan Musa étudie au début des années 1970, les catégories de la peinture occidentale comme la nature morte, le portrait ou le paysage lui ont été présentés comme modèles. Ils continuent de hanter son répertoire iconographique. Mais ce sont des images parmi d'autres que l'artiste convoque à son gré depuis plusieurs décennies pour générer une chronique de nos sociétés contemporaines.

Hassan Musa rapproche nature morte et assassinat : la frugalité du dernier repas du Christ est éclipsée par la mondialisation du fast-food sous la bannière « Manger tue », tandis que la chair immaculée de l'odalisque dans son harem est cernée par le burger et les frites. L'artiste livre en pâture les emblèmes des sociétés consuméristes et capitalistes. Aguerri dans le domaine du détournement des images, il aime aussi opérer quelques glissements dans l'art du langage. De still life à steal lifes, il refuse l'immobilité du monde pour l'aborder dans ses perpétuels remous, ce qui suscite de l'amertume face aux vies qui se dérobent.

Hassan Musa ne cesse d'en découdre avec l'Orient pour révéler la trame hier tissée par l'impérialisme occidental, façonnée aujourd'hui par les enjeux géostratégiques du pétrole. Jean-Auguste-Dominique Ingres fournit les personnages de la scène, empruntés aux cimaises du Louvre. Le rôle de La Grande odalisque, Hassan Musa l'avait déjà confié à Oussama Ben Laden. La baigneuse Valpinçon, ce sera cette fois la fiancée turque de Jamal Khashoggi. Passé de la presse officielle à la dissidence, le journaliste saoudien s'était exilé en 2017 aux États-Unis avant d'être assassiné en 2018 à Istanbul. Sa mort a provoqué une crise diplomatique d'envergure. Est-il vraiment un martyr de la liberté d'expression ? À rebours du portrait honorifique, Hassan Musa se demande de quelle étoffe sont faits ceux qui sont érigés en icônes.

Qui dit tissu s'immisce dans l'atelier de l'artiste pour observer sa délectation à découper les pièces textiles, s'emparer de leurs motifs imprimés, les coudre, les combiner ou laisser s'épanouir à leurs côtés la peinture à l'huile. Un tissu figurant des poules oriente Hassan Musa vers un autre volatile : des cuisses de Léda surgit un cygne, agresseur qui n'est autre que le maître de l'Olympe, Zeus. Quant au célèbre billet vert américain, il se perd dans la luxuriance de la jungle du Douanier Rousseau. Au centre Joséphine Baker est la charmeuse de serpents. Figure du music-hall originaire du Missouri, elle a fait frémir d'exotisme l'Europe de l'entre-deux-guerres avec la Revue nègre. Hassan Musa la renvoie au stéréotype de la vie « sauvage » dans une jungle incertaine, mais l'arme pour sa défense d'une kalachnikov.

Interroger la fabrique des personnages qui scandent l'histoire et les imaginaires nous conduit jusqu'à la figure de l'artiste. Lors de son parcours au Soudan, puis en France, Hassan Musa s'est heurté à maintes reprises aux questionnements liés à l'identité. Il a, dans le domaine artistique, dénoncé un enfermement de la création selon une vision géographique. Plutôt que de se laisser circonscrire, il préfère dans ses autoportraits démultiplier son visage, dont les traits se découpent sur ceux d'autres motifs. Se méfiant de toute taxinomie, Hassan Musa entremêle les époques, les genres et rejette la hiérarchie des images, le tout dans une liberté réjouissante, où l'ironie œuvre à déceler ce qui, dans l'humanité, flétrit.

Sarah Ligner
Responsable de l'Unité patrimoniale Mondialisation Historique et Contemporaine
département du patrimoine et des collections du Musée du Quai Branly.

Vernissage de Hassan Musa "STEAL LIFES"
Les fiancés d'Istanbul- Huile sur tissus imprimé sur bois - 98.5 x 120.5 cm - 2018



[17:00-20:00] Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Location:
Mad Paris
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 44 55 57 50
Mail : webmaster@madparis.fr
Internet Site : www.madparis.fr
Description:
Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"

Du 11 avril au 8 septembre 2019

Le Musée des Arts Décoratifs consacre, du 11 avril au 8 septembre 2019, une exposition aux Drôles de Petites Bêtes, l'univers d'Antoon Krings, grand auteur-illustrateur de la littérature jeunesse contemporaine. Elle rassemble plus de 500 peintures, objets d'art, dessins et estampes, issus du fonds du musée et de la collection personnelle de l'artiste, enrichis de prêts de particuliers et d'institutions culturelles.

Ce projet s'articule autour de cinq thématiques : la faune et la flore, le jardin, les Arts & Crafts, les animaux dans la littérature et l'adaptation audiovisuelle de l'univers des Drôles de Petites Bêtes. Grâce à une scénographie ludique et ingénieuse de David Lebreton qui joue sur les échelles et les sensations, cette rétrospective, la première consacrée à Antoon Krings, plonge les visiteurs dans le monde de l'enfance et du merveilleux.

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Antoon Krings, Léo le lérot, 2014
© Gallimard Jeunesse / Giboulées

Originaire du Nord de la France, c'est très tôt, dans son enfance, qu'Antoon Krings découvre le monde fascinant des jardins et de la nature. Devenu designer textile, il décide de se consacrer pleinement à l'illustration et à l'écriture en créant ses premiers livres pour enfants. Nourri de divers courants artistiques - les impressionnistes, les fauvistes, les expressionnistes allemands... -, il s'inspire aussi de la représentation des animaux dans la littérature, des Fables d'Ésope aux illustrations de Sendak. Ses albums ont connu un succès tel qu'à ce jour, ils sont traduits dans plus de vingt pays.

C'est sur la faune et la flore que s'ouvre l'exposition : des motifs que l'artiste ne cesse de réinterpréter dans une création magique et singulière. Ces thématiques recouvrent aussi bien la représentation de la nature dans l'art, de Jean-Baptiste Oudry à Diego Giacometti, que l'histoire des sciences naturelles, illustrée d'herbiers ou d'études botaniques, telle l'Histoire naturelle de Buffon.

Consacrée au décor des Drôles de Petites Bêtes, la deuxième partie de l'exposition retrace l'histoire du jardin en tant que lieu d'inspiration, de repos et de méditation à travers les siècles, illustré entre autres par les enluminures des manuscrits précieux du Moyen Âge. Les représentations traditionnelles de la promenade et de la déambulation, des jardins à l'anglaise aux jardins à la française (Le Nôtre notamment), sont évoquées dans un parcours jalonné des chefs-d'œuvre d'Hubert Robert ou de Maurice Denis.

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Girolamo Pini, Étude de botanique, XVIIe siècle, Paris
© MAD, Paris / Jean Tholance

C'est aussi l'occasion d'admirer certaines pièces du mouvement Arts & Crafts, qui a influé l'adaptation cinématographique des Drôles de Petites Bêtes, et dont les chefs de file, William Moris et Walter Crane, sont reconnus pour leurs illustrations de livres pour enfants.

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Grandville, {Les métamorphoses du jour}, 1854
© Bibliothèque du MAD, Paris / Suzanne Nagy

L'exposition se poursuit par une salle dédiée aux animaux dans la littérature : toutes ces représentations qui, des Fables de La Fontaine, illustrées par Grandville et Rabier, à la littérature jeunesse anglo-saxonne, notamment Beatrix Potter, ou aux albums du Père Castor, ont inspiré le microcosme et l'anthropomorphisme des personnages d'Antoon Krings.

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
On Entertainment, Portrait de la série des reines des abeilles dans le film Drôles de petites bêtes, 2017
© On Entertainment / Image : Camille André

Enfin, l'exposition révèle les coulisses du film des Drôles de Petites Bêtes (sorti en décembre 2017) et de la série télévisée (diffusion sur France 5 dès avril 2019).

L'exposition réserve de nombreuses surprises aux petits et aux grands : des cabinets de curiosité miniatures dissimulés dans les décors, une fresque dessinée par l'artiste lui-même, une cabane au cœur d'un jardin qui invite à la (re)lecture de ses albums et une reconstitution de son atelier, lieu primordial du processus de création, avec ses objets familiers, ses esquisses et ses crayonnés.

Volontairement articulée autour d'une réelle conscience écologique, l'exposition du Musée des Arts Décoratifs, conçue comme une promenade dans le jardin d'Antoon Krings, plonge le visiteur dans un monde enchanteur aujourd'hui menacé. Elle fait aussi découvrir ou redécouvrir l'œuvre féerique et intemporelle d'un artiste qui a marqué des générations.

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Antoon Krings, Barnabé le scarabée, 1995
© Gallimard Jeunesse / Giboulées

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Manufacture Desfossés et Karth, Papier peint « abeilles », 1864
© MAD, Paris

Vernissage d'Antoon Krings "Drôles de Petites Bêtes"
Antoon Krings, « Louis le papillon de nuit », 2011
© Gallimard Jeunesse / Giboulées




[18:30-22:30] Vernissage de l'exposition "Entropie"
Location:
Teodora Galerie
25, rue de Penthièvre
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 77 17 28 45
Mobile : +33 (0)6 07 08 86 51
Mail : angelaghezzi@hotmail.it
Internet Site : www.teodora.fr
Description:
Onsept / Tempo NOK / Seize Happywallmaker & Nicobaro

Vernissage le mercredi 10 avril 2019
A partir de 18h30

Exposition du 10 avril au 28 mai 2019
Du mardi au samedi de 12h à 19h

La Teodora Galerie et H.Art accueillent trois acteurs de l'art urbain contemporain pour une exposition visant à présenter leurs dernières créations. Sous la forme d'une carte blanche, ENTROPIE vise à réunir trois regards sur l'art urbain et ses chemins : Personnages, vanités et abstractions se mêlent avec énergie et agitation.

ENTROPIE c'est le dialogue entre deux des artistes du collectif NOK, dont le style s'émancipe des codes classiques du graffiti.

Onsept NOK artiste autodidacte travaillant à Paris, est un peintre figuratif s'inscrivant dans le mouvement du post graffiti, dont le thème de prédilection est l'humain. Après son dernier solo show « MONDES INTERIEURS », il décide de poursuivre cette série de portraits s'émancipant de l'introspection, pour revenir à une recherche du mouvement et des postures en conservant une approche alliant peinture au pinceau, enduit et aérosol. Son travail de composition l'invite à intégrer des éléments graphiques et géométriques qui donnent relief et densité à la représentation animée de figures contemporaines. Sa peinture trouve alors une identité singulière dans le paysage actuel de l'art urbain. Onsept nous livre pour ENTROPIE, des œuvres très libres.

TempO Nok, aussi appelé le "Bubble Artist", est un graffeur français originaire de la région parisienne, qui depuis 2006, se consacre à un travail autour de la transparence. Ses recherches, à la fois techniques et inspirées par un univers onirique, s'éloignent des codes du graffiti. En effet, ses références, toujours en lien avec le travail de la transparence vont du peintre de nature morte, Sebastien Stoskopf, à l'artiste contemporain Dokoupil, en passant par les designers Gordijn & Nauta ou encore l'artiste Emmanuelle Etienne issue de la Verrerie. La bulle, et cette transparence en général, sont devenues, au fil du temps sa signature graphique, légère et délicate, par le biais de laquelle, poésie et émotions jaillissent.
Terminant son exposition personnelle "MEMENTO MORI » dans laquelle fut présentées vanités, abstractions et peintures figuratives autour d'un éloge à la vie.
Il présente aujourd'hui une série d'œuvres traitant, de foi et de spiritualité, à travers une gamme chromatique éclatante.

Aux côtés du collectif NOK, nous avons convié l'artiste graffeur SEIZE HAPPYWALLMAKER, figure emblématique du mouvement Art urbain qui a développé au fil des années, un véritable langage universel en utilisant l'énergie positive des couleurs. Son travail, depuis repose sur 2 vecteurs, à savoir les réseaux et les connexions. Il a découvert que les symboles sont une sorte de langage. Le langage symbolique appartient selon lui à la nature et à l'univers. La forme géométrique mélangée avec la simplicité et la rigueur des structures peut atteindre une grande pureté. Cette même forme géométrique associée à des combinaisons à l'infini est capable d'exprimer les cycles de vie et ses mouvements. Associé à l'artiste Nicobaro depuis le projet du LAB14 https://h-art.eu.com/lab-14/, il développe ensemble des œuvres à la fois interactives et vivantes. Pour ENTROPIE, ils présentent une œuvre irradiante et ses derniers réseaux.


http://teodora.fr
https://h-art.eu.com

Vernissage de l'exposition "Entropie"





[19:00-21:00] Lancement du numéro 14 de la revue Oazarts
Location:
Fondation d'entreprise Ricard
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 53 30 88 00
Fax : +33 (0)1 40 06 90 78
Internet Site : www.fondation-entreprise-ricard.com
Description:
L'équipe OAZARTS ! Magazine est heureuse d'annoncer le lancement de son 14ème numéro.

Dans ce numéro, interviews de :
Hervé Loevenbruck
Bruno Monnier, créateur de l'Atelier des lumières
Lek & Sowat, pensionnaires de la Villa Medicis
India Mahdavi
Pastel FD
Giulia Andreani
Julie Crenn, curatrice
Agathe Brahami Ferron

Plus d'informations sur la revue : https://www.oazarts.fr

[19:00-21:00] Vernissage de Mélanie Challe "La Grâce du Geste"
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
"La Grâce du Geste" : une exposition des photographies de Mélanie Challe

Du mercredi 10 au mardi 30 avril 2019
Vernissage : mercredi 10 avril 2019, à 19h
Vernissage animé par les enfants : mercredi 17 avril 2019, à 14h30

Du 10 au 30 avril 2019 : vivez la grâce du geste à travers des portraits d'athlètes en situation de handicap

Du mercredi 10 au mardi 30 avril prochains, la Mairie du 10e vous propose de découvrir "La Grâce du Geste", une exposition consacrée au handisport. Un ensemble de photographies prises lors des jeux paralympiques de Rio de 2016, par l'artiste Mélanie Challe.

Mélanie Challe se concentre sur la grâce du geste propre à chaque athlète, avec ou sans handicap. Si le rapport de notre société au handicap et au corps peut changer, c'est peut-être par la photographie. Celle-ci donne l'occasion aux citoyens de poser un autre regard sur ces athlètes et de modifier leur perception du handicap.

Cette exposition photographique est également le fruit d'un travail entamé avec les enfants du centre de loisirs de l'école élémentaire Récollets. Mi-mars 2019, les enfants du centre ont en effet bénéficié d'un atelier au cours duquel ils ont pu appréhender les différents aspects du handicap : parcours avec lunettes opaques, déplacements en fauteuils, etc.

Lors d'un second atelier, les enfants ont écrit les légendes des photographies de Mélanie Challe. L'objectif ? Un vernissage dédié aux personnes malvoyantes, animé par les enfants du centre Récollets, qui liront et décriront les œuvres de Mélanie Challe.

Vernissage de Mélanie Challe "La Grâce du Geste"

[19:00-21:00] Vernissage du Salon de la photographie 2019
Location:
Mairie du 13ème arrondissement
1, Place d'Italie
75013 Paris
M° Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 44 08 13 13
Internet Site : mairie13.paris.fr
Description:
Vernissage du Salon de la photographie 2019

[19:30-20:00] Discussion avec Isabelle de Maison Rouge et Evelyne Deret
Location:
Galerie Valérie Delaunay
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 63 79 93 34
Mail : contact@valeriedelaunay.com
Internet Site : www.valeriedelaunay.com
Description:
A la suite de la conférence donnée, le 14 février dernier à la Villa Médicis, par Isabelle de Maison Rouge sur la vitalité de la peinture de la scène contemporaine française, nous sommes heureux de vous inviter à une rencontre autour du travail de Timothée Schelstraete présenté en ce moment à la galerie.

Cette rencontre sera animée d'une discussion menée par Isabelle de Maison Rouge et Evelyne Deret.


Vernissage le jeudi 14 mars 2019
Exposition du jeudi 14 mars au 27 avril 2019

Depuis sa sortie de l'École des Beaux-Arts de Rouen en 2010, Timothée Schelstraete n'a laissé aucun répit à l'image, multipliant les procédés d'impression, de collage, interférant avec peinture et dessin afin d'en extraire son essence. En superposant des grilles, il en analyse la composition, la fragmente. Mais ce n'est pas son mouvement qu'il observe, ni sa dynamique, mais plutôt l'artifice qui, il y a près de 200 ans l'a fait naître et apparaître sur le papier. Une étude qu'il mène à travers un processus complexe, une chimie expérimentale, qui prend à rebours les mêmes expérimentations opérées par les pionniers de l'image et tous ceux qui, aujourd'hui, pensent encore qu'elle est saisissable alors qu'elle ne nous offre qu'un moment fugace du réel.

Extrait de l'interview de Timothée Schelstraete dans la REVUE POINT CONTEMPORAIN # 11
Décembre - Janvier - Février 2019

Vernissage de Timothée Schelstraete "Sur la défensive"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés