Saturday, April 13, 2019
Public Access


Category:
Category: All

13
April 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
au Cabinet des dessins Jean Bonna

Léonard de Vinci et la Renaissance italienne
Dessins de la collection des Beaux-Arts de Paris

Du 25 janvier au 19 avril 2019
tous les jours sauf le lundi de 13h à 18h
Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h

entrée libre

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

Les Beaux-Arts de Paris rendent hommage à Léonard de Vinci et ses contemporains, en exposant trente dessins de maîtres de la Renaissance italienne, témoignant des pratiques d'atelier de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

À cette occasion, les Beaux-Arts de Paris présentent pour la première fois un ensemble de chefs-d'oeuvre in situ, dont quatre dessins de Léonard de Vinci reçus en don en 1883 et 1908, ainsi que des dessins de peintres prestigieux, contemporains du maître : Raphaël avec trois dessins exécutés avant son départ pour Rome, en particulier une étude pour une Madone à l'Enfant et des études de draperie et de profil d'homme, mais aussi Benozzo Gozzoli et Filippino Lippi dont les feuilles séduisent par leur technique à la pointe de métal sur papier coloré, très prisée à Florence à cette époque.

Commissariat : Emmanuelle Brugerolles

La mort de Léonard de Vinci va être commémorée en 2019 par de nombreuses expositions et manifestations en France et à l'étranger. L'École des Beaux-Arts qui accueillit La Joconde en janvier 1914 après son vol au musée du Louvre, l'exposa pendant deux jours dans le vestibule du Palais du quai Malaquais. Un siècle après cet épisode mémorable, Léonard de Vinci est de retour sur les cimaises du Cabinet Jean Bonna.
Traitant de sujets variés, ses œuvres donnent un aperçu précieux du talent graphique de l'artiste et des nombreux domaines qu'il explora durant une carrière qui le mena de Florence à Milan, puis à Venise, avant de s'achever en France auprès de François Ier.

Cette exposition est l'occasion de dévoiler des trésors italiens jamais exposés qui ont fait l'objet de recherches récentes faisant le point sur leur attribution. Les trente dessins exposés offrent ainsi au visiteur un parcours passionnant sur la pratique du dessin d'atelier à la Renaissance : copies d'après les maîtres, exercices d'après le modèle vivant, répertoires de modèles dessinés, études préparatoires pour des compositions peintes ou sculptées.

Riche de plus de 60 000 dessins, la collection des Beaux-Arts compte 25 000 dessins de maîtres et constitue le deuxième fonds le plus important en France après le musée du Louvre. Il couvre une période large allant de la Renaissance à nos jours et est doté de feuilles exceptionnelles où se côtoient Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher.

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
Études de balistique
Plume et encre brune.
H. 0.200 ; L. 0.280 m
Inv. n° EBA 423

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Raffaello Sanzio ou Raphaël
(Urbino, 1483 -Rome, 1520)
"Etude pour une draperie et tête d'homme"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Filippino Lippi
(Prato, 1457 - Florence, 1504)
"Deux figures drapées"

Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci et la Renaissance italienne"
Léonard de Vinci
(Vinci, 1452 - Amboise, 1519)
"Tête de vieillard en trois quarts"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Foire de cuisine indienne végétarienne
Location:
Maison de l'Inde
7 R, boulevard Jourdan
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 78 00
Fax : +33 (0)1 53 80 79 25
Mail : india-house@magic.fr
Internet Site : www.maisondelinde.com
Description:
dans le cadre de l'Université de la Paix
8-13 avril 2019
Face à l'urgence climatique : agir vite
6 jours de conférences, d'expositions, d'ateliers, de tables rondes et de projections pour (ré)agir maintenant.
Programme complet et informations pratiques sur www.ciup.fr/universite-paix

Université de la Paix

[11:00-21:00] Vernissage "William S. Burroughs & Philip Taaffe - Drawing Dialogue"
Location:
Semiose galerie-éditions
54, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : b.porcher@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
13 avril - 11 mai 2019

Lorsque William S. Burroughs reçoit Philip Taaffe en février 1987, le premier a 73 ans et n'a rien perdu de ses élégantes habitudes vestimentaires ni de sa passion pour les drogues, tandis que le second est un peintre prometteur de 31 ans, dans la fleur de l'âge et auréolé d'une récente gloire.


A l'occasion de leur rencontre à Lawrence (Kansas), où Burroughs est établi depuis 1982, les deux artistes réalisent ensemble une série de dessins collaboratifs et divers tirs sur pots de peintures et contreplaqué. Ce projet rappelle à Burroughs la joie qu'il avait ressentie, cinq ans auparavant, en réalisant ses premières « peintures au fusil de chasse ».

Les mois précédant cette rencontre, Burroughs a traversé des moments difficiles, particulièrement la perte de son ami Brion Gysin durant l'été 1986 à Paris. Pendant longtemps, Burroughs s'était inquiété de ce que sa notoriété pourrait faire de l'ombre à celle de Gysin et pour cette raison s'était empêché de montrer sa peinture; à Brion le domaine visuel, à William le champ littéraire. À la mort de son ami, Burroughs s'est remis à peindre. Ainsi, lorsqu'il a rencontré Philip Taaffe, il était plongé dans une activité créatrice très prolifique. Par ce biais, il se sentait communier avec l'esprit de Gysin et découvrait dans cette pratique d'atelier une sorte de guérison.

Taaffe se situe également à un moment charnière, comme le souligne à l'époque Roberta Smith dans le New York Times (March 27, 1987) :« M. Taaffe s'est fait un nom en refaisant les peintures d'artistes abstraits plus âgés que lui, Bridget Riley puis Barnett Newman, au moyen d'un assemblage très original de peinture et d'impression. [?] Aujourd'hui, il semble que M. Taaffe s'éloigne de ces emprunts flagrants, produisant des images qui, à la surface du moins, ont l'air d'être plus de sa composition. »

Burroughs a toujours encouragé les collaborations artistiques, persuadé qu'elles produisent une synthèse créative des personnalités en présence, le résultat qu'1+1=3, aussi qualifié de « Third Mind ». Burroughs et Taaffe partagent tous les deux une attirance pour l'Afrique du Nord, le goût de l'art islamique, mais surtout une croyance en la force ésotérique des formes, même si l'aîné l'approche par l'action painting et le cadet par une rythmique des formes très contrôlée. Burroughs serait dans un état d'exaltation proche de la transe tandis que Taaffe serait habité par une méditation introspective, concentrée autour de la répétition de mantras. Il n'empêche, les deux consument leurs oeuvres au même feu mystique.

La peinture de Burroughs est opérante, c'est-à-dire qu'elle se charge de sens et de messages prophétiques à celui qui accepte de franchir le point d'entrée. L'un de ses crédos est « Let the picture look at you ». S'abîmant dans la contemplation dans et à travers la peinture, il est le premier ébloui par les surgissements de figures dans ses abstractions, attentif aux accidents de simultanéité. Taaffe, de son côté, illustre la stratification sémantique avec des moyens picturaux : il procède par composition minutieuse de formes porteuses de sens, répétées, superposées, insérées les unes dans les autres, à la manière d'un code crypté.

Les dessins issus de leur collaboration sont à la jonction des manières de chacun des artistes : plus composés et rythmés que les dessins habituels de Burroughs, plus expressionnistes que ceux de Taaffe, ils sont vraiment l'oeuvre du « Third Mind ». La conversation enregistrée lors des séances de peintures à deux est révélatrice du processus mis en place lors de cette collaboration. Il se situe quelque part assez près de la dimension « pragmatique » ou « performative » du langage théorisé par John L. Austin dans How to do things with words (1962). Burroughs et Taaffe mettent en place une surface de projection ? le papier à dessin ? qui leur permet d'échanger leurs impressions, leurs désirs, leurs visions. Leurs énoncés ont des effets sur les dessins en train de se faire, le verbe donne chair à leurs visions, dégage les formes d'un magma d'encre, et remonte à la surface d'un Madagascar Landscape ou d'un Venusian Brothel. Ces échanges constituent, en ce sens, des « performances », et pas seulement des constatations.

Philip Taaffe: You want to work on this ?

William S. Burroughs: No, don't work on it consciously. Just spill out over there, no. First things...

PT: Look at this going on here. I like this opening here. Oh, this is really omnidirectional. I don't see this one as having any particular...

[...]

WSB: I've got an idea. This is a painting of a nuclear weapon. Many spirals. Magnetic spirals.

PT: Great! Magnetic spirals.

WSB: It will make you want to look at them. There is a left-handed spiral, and then we'll do a right-handed one. Look down there. Looks like some strange sexual position.

[?]

PT: What do you think about the spirals in Van Gogh's painting, Bill ?

WSB: Yes, there's obviously some power in spirals.

[11:00-14:00] Vernissage de Perrine Angly "L'Origine des Sources"
Location:
Hôtel Anne-de-Pisseleu
Département Culture et Patrimoine
Place de l’Hôtel-de-Ville et des Droits-de-l’Homme
91150 Etampes
M° RER C Etampes
France
Phone : +33 (0)1 69 92 69 07
Mail : service.culturel@communaute-communes-etampois.fr
Internet Site : www.etampes.fr
Description:
du 13 avril au 5 mai 2019

Dans le travail d'aquarelle de Perrine Angly, l'élément aqueux peut représenter le ciel changeant des légendes personnelles ou bien les profondeurs marines de nos mémoires englouties.
Dans son travail tridimensionnel, elle amplifie la magie d'un lieu en déposant des formes simples, archétypales à la surface d'un étang et propose un questionnement sur les ruptures et les connivences entre le monde humain et la nature.

http://www.angly.fr

Vernissage de Perrine Angly "L'Origine des Sources"

[11:30-14:00] Vernissage de Markus Lüpertz "Oser la peinture"
Location:
Propriété Caillebotte
8, rue de Concy
91330 Yerres
M° RER D Yerres
France
Phone : +33 (0)1 69 49 76 27
Internet Site : www.proprietecaillebotte.com
Description:
À la Ferme Ornée

13 avril - 8 septembre

Commissaire de l'exposition : Danièle Cohn.

Né en République Tchèque, Markus Lüpertz est un peintre et sculpteur allemand. Ce dernier a déjà exposé ses œuvres dans les plus beaux musées parisiens, notamment au Musée d'art moderne où une rétrospective lui a été consacrée en 2015 ou encore au Musée de la Vie Romantique plus récemment. L'exposition qui se déroulera à la Ferme Ornée vous proposera d'admirer ses dernières œuvres mais aussi celles de ses débuts.

Les bronzes qui tiennent aux yeux de l'artiste une place centrale dans son œuvres et sont à ses yeux «le pas suivant» qui prolonge le travail de la toile en dépeuplant le tableau pour « lâcher les figures dans la réalité » investiront le parc de la propriété.

Vernissage de Markus Lüpertz "Oser la peinture"

[11:30-14:00] Vernissage du Salon des Arts Visuels
Location:
Chelles
Chelles
77500 Chelles
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Internet Site : www.chelles.fr
Description:
Salle Malraux - Ville de Chelles
Centre Culturel

Vernissage du Salon des Arts Visuels


[12:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Around the Moon"
Location:
Atelier l'Oeil Vert
12, rue Léopold Bellan
75002 Paris
France
Mobile : +33 (0)6 73 85 27 33
Mail : atelierloeilvert@gmail.com
Internet Site : loeilvert.fr
Description:
en collaboration avec
Space Collectibles et Thomas Doubliez

Tirages d'époque de la conquête spatiale russe et américaine

Vernissage le samedi 13 avril de 12h à 19h
Exposition du 13 avril au 1 juin 2019

Vernissage de l'exposition "Around the Moon"
Mission soviétique Luna 21. Cratère Le Monnier, vues panoramiques de la surface lunaire en cinq éléments.
1973, tirages argentiques, 19 x 135cm

Around the Moon

Un dialogue entre de rares images de l'aventure spatiale russe qui répondent à la puissance de production de la NASA. Différentes stratégies visuelles s'affichent ici. Pourtant, il reste beaucoup en commun, ne serait-ce qu'un espace infini où chacun veut être pionnier de mondes à venir. De Spoutnik, littéralement « Le compagnon de voyage », à la mission Apollo se dessinent deux univers rivaux dont la photographie est le témoin privilégié. Science, art et communication, 50 ans après les premiers pas d'Armstrong sur la lune, l'horizon s'éclaircit. La sidération installée une fois pour toutes par les voyages dans l'espace se cristallise aujourd'hui dans des tirages presque anachroniques. L'amateur d'images spatiales et lunaires n'est plus en quête de nostalgie. Moins qu'une simple réponse à la question « où étiez-vous quand l'homme a marché sur la lune ? », il s'agit d'entretenir la permanence du choc. La sidération pour toujours, un tirage à portée du regard, c'est ce que cette collection d'images donne à voir.

Thomas Doubliez

Vernissage de l'exposition "Around the Moon"
Mission Apollo 10, surface de la Lune prise du module de commande, 1969. Tirage argentique 25 x 20cm

Vernissage de l'exposition "Around the Moon"
Mission Apollo 12, Alan Bean, 1969. Tirage cibachrome 20 x 25cm

Vernissage de l'exposition "Around the Moon"
Mission Surveyor 7, cartographie lunaire. Mosaïque (détail) de 100 photographies.
United States Geological Survey, 1966.
42 x 82 cm




[14:00-20:00] Vernissage d'Armand Jalut "Browsing History"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
du 13 avril au 18 mai

La galerie Michel Rein Paris est heureuse de présenter la 7ème exposition personnelle d'Armand Jalut après Palagonia POV (2016) ; Just say hello and leave it behind (Bruxelles, 2015) ; A piece of lace (2014) ; Armand Jalut (2011) ; Doigts, cannelés, chaton (2008) et Armand Jalut (2006).

« Shop the Most Beautiful Things on Earth » trône sur la page d'accueil du site où Armand Jalut glane et collectionne l'iconographie de nouveaux sujets. Il zoome et recadre les images qu'il capture, étudie les descriptifs, répertorie les caractéristiques et symptômes d'usure : Small rub mark, Hidden side zip up the side, Button closure at waistband, Pencil silhouette, Incredible dramatic pleated curved.

Au fur et à mesure des aller-retours les algorithmes tissent un fil d'Ariane. Toutes les futures pérégrinations sont hantées par un défilé de jupes et de bottes dans des bandeaux horizontaux et verticaux rappelant les recherches récentes.
Ces spectres se suivent en d'étranges combinaisons de couleurs pour venir vous saluer à chaque connexion. Armand Jalut succombe à ces mélodies rétiniennes.
L'intérêt que l'artiste porte à ces nouveaux sujets fait écho aux séries de machines à coudre invoquant l'univers du prêt à porter made in L.A. et sa mythologie érotico-pop. Il porte ainsi son regard sur un autre type de marchandise ici des bottes et des jupes de luxe vintage et questionne leur forme de mise en valeur. A la lumière d'études sociologiques comme celle de Luc Boltanski et Arnaud Esquerre dans "Enrichissement", Armand Jalut s'inspire des stratégies de valorisation de ces objets sur les plateformes de ecommerce: storytelling, rareté, collection, mise en scène, authenticité. En réaction à l'expérience paranoïaque que nous offre les algorithmes en devançant nos désirs, il construit un jeu de miroir déformant des stratégies de fétichisations marxienne et freudienne dont marchandises et oeuvres d'art font l'objet.

En découle la représentation sérielle d'objets en cuir, devenant prétexte à des jeux d'échelle, de matérialités, de couleurs sophitiquées et de luminescence. Rappelant l'influence du cinéma de genre porté par Kenneth Anger (Puce Moment, 1949), John Waters (Polyester, 1981) ou Mario Bava, l'artiste formule avec son vocabulaire de peintre le potentiel d'ambivalence porté par la représentation d'objets de luxe, entre séduction et vanité.

Peindre cette marchandise de seconde main est une manière de jouer avec leur subjectivité. Les répetitions de ces motifs sont soumis à de légères variations de dispositions. Redondance et symétrie rythment les compositions comme un jeu d'accessoiriste. Les tableaux sont autant de fenêtres/vitrines où les accessoires rutilants, autoritaires par leur échelle, maquillés à outrance, affirment leurs stigmates, leurs textures, leurs odeurs. Les tableaux redécoupés (Work Well With), échantillons d'une pseudo virtuosité, jouent le rôle de reliques décoratives et de ponctuation ajustable de l'accrochage. Réévaluer à travers un médium organique et une stylisation faussement expressive, agencés presque arbitrairement, l'image/objet déploie alors son propre jeu d'ambiguïtés.

Vernissage d'Armand Jalut "Browsing History"





[15:00-18:00] Rencontre avec Séra pour son exposition "Un espace mémoriel"
Location:
Centre d'animation Daviel
24, rue Daviel
75013 Paris
M° Glacière, Corvisart
France
Phone : +33 (0)1 45 89 05 99
Internet Site : www.ligueparis.org/centre-animation/13eme-arrondissement/daviel
Description:
Cette exposition est tirée du roman graphique de Séra« Concombres amers, Les racines d'une tragédie, Cambodge 1967-1975 » qui propose une lecture renouvelée de l'histoire récente et tragique du Cambodge, hors de toutes pensées dogmatiques et idéologiques. Séra pose des questions, regarde ce monde qu'il a connu, à travers de multiples facettes et tente de narrer l'indicible. Son travail évoque la complexité d'une époque. Son dessin précis embrasse l'accident de la matière colorée afin de mieux nous interpeller. Séra partagera ce récit lors d'une rencontre/conférence le 13 Avril 2019.

Séra, de son vrai nom Phoussera Ing, est un artiste franco-cambodgien aux pratiques multiples. Peintre, sculpteur et auteur de Bande Dessinée, il est aussi professeur à l'université Paris I, la Sorbonne, Ufr04. Son œuvre en Bande Dessinée tourne, entre autre, autour de la mémoire du drame khmer, drame qui l'a poussé à fuir le Cambodge alors qu'il n'était âgé que de treize ans.

Rencontre avec Séra pour son exposition "Un espace mémoriel"

[15:00-17:00] Séance de clôture de l'Université de la Paix
Location:
Maison de l'Île de France
9 D, boulevard Jourdan
75014 Paris
France
Phone : +33 (0)1 40 79 02 65
Internet Site : www.ciup.fr/maison-de-l-ile-de-france
Description:
dans le cadre de l'Université de la Paix
8-13 avril 2019
Face à l'urgence climatique : agir vite
6 jours de conférences, d'expositions, d'ateliers, de tables rondes et de projections pour (ré)agir maintenant.
Programme complet et informations pratiques sur www.ciup.fr/universite-paix

Université de la Paix

[15:00-17:00] Vernissage de Jocelyn Carbonnier "Couleurs"
Location:
Etampes
Etampes
91150 Etampes
M° Gare SNCF d'Etampes
France
Internet Site : www.mairie-etampes.fr
Description:
Vernissage de l'exposition de photographies « Couleurs » de Jocelyn Carbonnier

sur le site d'Etampes du Centre Hospitalier Sud-Essonne, créée spécifiquement pour l'hôpital dans le cadre de la saison culturelle de la Ville d'Etampes et du partenariat avec le CHSE

Jusqu'au 31/10






[16:00-19:00] Goûter-apéro pour l'exposition de Cyril Maurette
Location:
Galerie 43
AGAAP
43, rue Vandrezanne
75013 Paris
M° Tolbiac, Corvisart, Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 45 81 15 58
Mobile : +33 (0)6 64 35 52 56
Mail : martinecabus@galerie43.com
Internet Site : www.agaap43.com
Description:
Vernissage de Cyril Maurette

[16:00-21:00] Vernissage de Bernadette Chéné
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
Du 13 avril au 29 mai 2019

Après l'importante exposition organisée à Bruxelles en 2017, elle présentera à Paris ses toutes dernières créations : des oeuvres en bois, en papier journal, en métal, et des encres sur papier. Portée par l'héritage du Minimalisme et de l'Arte Povera, Bernadette Chéné utilise des matériaux simples, quotidiens, familiers, pour en exploiter les formidables qualités plastiques.

C'est le savoir-faire, la patience et l'accumulation qui permettent de sublimer ces matériaux du quotidien.

Vernissage de Bernadette Chéné

Vernissage de Bernadette Chéné

Vernissage de Bernadette Chéné

[16:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Legends #1"
Location:
Speerstra Gallery
24, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 83 01 45 86
Mobile : +33 (0)6 98 27 81 76
Mail : paris@speerstra.net
Internet Site : www.speerstra.net
Description:
du 13 avril au 11 mai 2019

COCO144, Crash, Daze, Dondi White, Henry Chalfant, Jonone, Sharp, SNAKE 1

35 ans après son exposition inaugurale sur les hauteurs de Monaco, la Speerstra Gallery réaffirme ses engagements originels, ceux-là mêmes qui l'ont propulsée au rang de galerie pionnière dans la défense de l'art du Post Graffiti. Depuis toutes ces années, elle soutient les artistes américains et européens, précisément ceux qui ont installé les fondements esthétiques de cette pratique jusqu'à l'enraciner dans une histoire de l'art. Consciente dès le début de la puissance visuelle et symbolique qui se dégage de la culture graffiti, la Speerstra Gallery réunit dès lors autour d'elle une nébuleuse d'artistes, collectionneurs, mécènes, acteurs institutionnels, dans le but d'élargir la diffusion et la compréhension du mouvement. Une génération d'artistes s'est construite aux côtés de Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, et au fil des années, a su nourrir un engouement devenu planétaire. Aujourd'hui, les oeuvres primitives du mouvement comme celles de Dondi White ou Rammellzee se disputent les records de ventes des plus prestigieuses maisons d'enchères, et les expositions rétrospectives du mouvement se multiplient dans les institutions. Pour célébrer ses 35 ans de soutien et de promotion de cette génération d'artistes, la Speerstra Gallery vous invite à (re) découvrir les artistes de son exposition inaugurale de 1984 qui a marqué les esprits par tant d'éclectisme et d'avant-gardisme : A One, Henry Chalfant, Crash, Daze, Dondi White, Futura 2000, Rammellzee, Noc167, Quik, Seen. Lors des expositions suivantes, d'autres figures de proue du Post Graffiti ont rejoint la sélection de la galerie comme Coco144, JonOne, Sharp et Snake1. La réunion de tous ces artistes est vertigineuse à en faire tourner les têtes, pour en prendre plein les yeux ! Pour la première fois à Paris, les oeuvres historiques de ces précurseurs autrefois critiqués, désormais glorifiés comme les légendes du mouvement Post Graffiti sont à nouveau réunies dans la galerie qui les a fait connaître en Europe. Dessins, toiles, photos, l'exposition est l'occasion unique de se confronter à une période clé de l'histoire du graffiti, celle du passage du mur à la toile.







[17:00-21:00] Exposition collective "les cellules blanches, nues et le sommeil électrique"
Location:
CAC Brétigny
Centre d'art contemporain de Brétigny
Espace Jules Verne
rue Henri Douard
91220 Brétigny-Sur-Orge
M° RER C Brétigny-Sur-Orge
France
Phone : +33 (0)1 60 85 20 76
Fax : +33 (0)1 60 85 20 90
Mail : info@cacbretigny.com
Internet Site : www.cacbretigny.com
Description:
«les cellules blanches, nues et le sommeil électrique»
Sébastien Rémy

Du 13 avril au 8 juin
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h.
Nocturnes les soirs de représentation au Théâtre Brétigny. Fermé les 1er, 8 et 30 mai

Avec Raphaël Brunel, Alexis Guillier, Maud Jacquin, Luc Kheradmand, Emile Ouroumov, Elsa Polverel et Anne-Lou Vicente

Commissaire: Céline Poulin, assistée de Camille Martin

La semaine dernière je suis allée visiter Sébastien Rémy à l'hôpital psychiatrique d'Etampes. Véronique Bathily l'a accueilli en résidence pour son projet «les cellules blanches, nues et le sommeil électrique». Je me souviens de notre première visite de l'institution: Emilie [1] s'était réjouie de retrouver Sébastien qu'elle voyait pourtant pour la première fois. C'est quelque chose chez lui qu'elle a dû percevoir intuitivement: cette empathie envers les lieux qui donne l'impression qu'il les a toujours connus. D'ailleurs, c'est vrai qu'il s'intéresse particulièrement aux fantômes.

Quand j'arrive il discute avec quelqu'un, peut-être un des électriciens qui œuvrent sur le bâtiment. Dans ce pavillon en restauration, il faut emprunter plusieurs couloirs ouverts sur des salles vides avant d'arriver à l'espace de travail de Sébastien Rémy. Y est reconstituée une chambre standard, seule pièce occupée dans le lieu désert, l'artiste en numérise les éléments. Il était important pour nous de se baser sur du mobilier existant afin de sortir de la représentation iconique des lieux thérapeutiques véhiculée par la fiction. Le lit, l'armoire ressemblent à ceux des internats de lycée. Il s'agit ici comme ailleurs de vivre quelque part, à la fois avec et sans les autres. La communication complexe avec l'altérité imprègne profondément plusieurs œuvres de l'artiste, comme «Tant que je vous parle ce n'est pas une frontière». De Lee Lozano, une des premières artistes à composer des "conversation pieces" et étrangement connue pour avoir cessé de parler aux femmes, aux personnages du réalisateur Wim Wenders incapables d'échanger une parole, «Tant que je vous parle ce n'est pas une frontière» met en abîme des histoires imprimées sur plexiglas [...].

Mais tout n'a pas commencé là. Je rencontre Sébastien Rémy en 2010, au détour d'une cimaise à Bourges. Tout juste sorti de l'école des beaux-arts de Cergy, il présente au Pavillon d'Auron plusieurs projets, dont «Diogène le chien: correspondances 2000-2009» qui incarne la parole du penseur défunt. Nous commençons une discussion qui ne s'interrompra plus. Nos modes de travail et nos obsessions se rejoignent, entre autres celles de la construction d'un récit polyphonique et de la modulation narrative par l'agencement des images. La question du monteur lyrique [2] m'occupe déjà et Sébastien Rémy en deviendra une figure centrale [...].

Bonimenteur, médiateur, conférencier, médium... qu'il incarne ces formes d'oralité, qu'il les fasse jouer par d'autres ou qu'un dispositif les prenne en charge, l'énonciation est nécessairement présente dans chaque travail de l'artiste. «les cellules blanches, nues et le sommeil électrique» sera ainsi parcourue de son verbe et des paroles de tous les auteurs qui font naître avec lui un espace. L'exposition, je m'en rends compte aujourd'hui, agence des occurrences récentes de projets qui ont ponctué la collaboration que j'entretiens depuis bientôt 10 ans avec Sébastien Rémy. Dans cette discussion, il a inclus de nombreux autres [...]. De voix, celle du bâtiment lui-même semble se matérialiser dans l'exposition. Sans cesse modifiée, transformée et habitée d'individus multiples, l'architecture du CAC Brétigny s'exprime ici dans chacune des œuvres de l'artiste, se représentant dans son usage quotidien, s'abimant dans la ressemblance avec d'autres espaces blancs et vides, laissant apercevoir son impermanence et les peurs qui peut-être en découlent.

Céline Poulin

[1] Les noms des patients ont été changés
[2] Voir Céline Poulin, «Petra Genetrix and the Figure of the Lyrical Assembler», in «Porosity Valley, Portable Holes», Ayoung Kim, Ed. Ilmin Museum of Art, 2019.

Cette exposition a été réalisée en partenariat avec l'Établissement Public de Santé Barthélémy Durand site d'Étampes, la Classe préparatoire Arts Visuels de Grand Paris Sud et la Drac Île-de-France (co-productrices de «sans titres (loss)» 2018), ainsi qu'avec la participation de La Galerie, centre d'art contemporain de Noisy-le-Sec. Le projet «Tant que je vous parle ce n'est pas une frontière» a bénéficié du soutien de la Fondation des Artistes.


Vernissage Samedi 13 avril à partir de 17h
Navette gratuite en partenariat avec le Centre d'Art Contemporain Chanot. Rendez-vous à 15h30 au 104 avenue de France, 75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand). 16h30: vernissage de l'exposition «take (a)back the economy» au Centre d'Art Contemporain Chanot à Clamart. 17h30: départ pour le CAC Brétigny.
Réservation indispensable: reservation@cacbretigny.com

Vernissage de l'exposition "les cellules blanches, nues et le sommeil électrique"

[17:00-20:00] Happy-Hour pour l'exposition de Keiichirô Muramatsu
Location:
Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 78 65 53
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie.marie-robin.com
Description:
Marie-robin a le plaisir de vous convier à la rétrospective de 2015 à 2019 du photographe Keiichirô MURAMATSU

Vernissage
Jeudi 11 avril 17h-21h
&
Happy-Hour samedi 13 avril 17h-20h

Awards : TIFA GOLD WINNER
WHITE light
Catégories Nature : Flower

Awards: IPA 2017
1er prix international Golden light
Catégories Nature : Flower

Vernissage de Keiichirô Muramatsu

Vernissage de Keiichirô Muramatsu

Vernissage de Keiichirô Muramatsu

[17:00-21:00] Vernissage de Marjorie Méa "Kathedra"
Location:
Espace Regards de Moret
12, rue du Donjon
Moret-sur-Loing
77250 Moret-Loing-et-Orvanne
M° Gare SNCF de Moret - Veneux-les-Sablons
France
Phone : +33 (0)1 60 70 98 47
Mobile : +33 (0)6 25 62 12 64
Mail : 77regards@gmail.com
Description:
présentée par Marjorie Méa

Du 13 avril au 5 mai 2019, de 14h à 19h.
Exposition ouverte les 13-14, 27-28 avril, 4-5 mai et sur rendez-vous.

kathedra du grec καθεδρα, désigne un siège.

L'Homme est doté d'une verticalité unique, pourtant la posture assise gagne du terrain, s'asseoir est devenu une quête, nous vivons sur des chaises, le corps domestiqué par deux angles droits.
Depuis sa chaise, l'homme assis dicte ses pensées cultivées hors sol à l'homme qui n'a pas le loisir de s'asseoir.
Pourtant, « La chaise est le plus petit espace stratégique possible que l'être humain puisse occuper. C'est un lieu d'extrême immobilité. » :Hajo EICKHOFF La posture assise et les chaises ou la perte de spiritualité, (essai).
(Lien texte complet : http://kaempfer.free.fr/Pages/texteshtm/assise.htm).
Il n'est pas rare de rencontrer des lieux du s'asseoir dans le paysage. Des bancs à points de vue à la chaise dans les potagers... Le « design » de l'homme assis s'étend dans la nature.
Marjorie Méa vit en Creuse au cœur de la Vallée des Peintres entre Berry et Limousin.
Sa relation au paysage fonde son travail - dans la nature, elle glane : des motifs, des sensations sonores, des couleurs, des odeurs, des gestes et des propositions de réponses à ses questionnements liés à la mémoire et au corps qu'elle restitue en gestes dessinés.

Kathedra emmêle images photographiques de chaises prélevées dans le paysage et dessins et se veut une invitation de l'artiste à se poser la question de ce qui ancre les hommes à la nature. Les pieds de la chaise - sédentarité domestiquée ? Le mouvement et la capacité du
chemin, de l'accueil ?
Marjorie Méa.

« Je glane, je geste »
Errance minutieuse dans la nature, le travail de Marjorie Méa est intimement lié à des finesses du paysages, des failles, des gouttes de rosée ou simplement des traces laissées par des tiges arrachées sur un mur...
L'exposition présente aussi la série Paysages organiques (cartographie, faille, rosée paysage), des dessins réalisés avec des encres végétales (vergerette du Canada, baies de sureau ).
Actuellement elle est à l'origine avec Maud Lucien de la création d'un café culturel associatif à
Dun Le Palestel, L A P E R C E P T I O N - lieu porté par l'association l'INSU.

Vernissage de Marjorie Méa "Kathedra"

[17:00-20:00] Vernissage de Régis Crozat "Fastes Ephémères"
Location:
Maisons-Laffitte
Maisons-Laffitte
78600 Maisons-Laffitte
M° RER A Maisons-Laffitte
France
Internet Site : www.maisonslaffitte.fr
Description:
Château de Maisons-Laffitte

6ème édition de Totalement DésARçonnés

Exposition présentée du 13 avril au 2 septembre 2019

Venez découvrir la 6ème édition de Totalement DésAçonnés intitulée « Fastes éphémères ». L'artiste plasticien, Régis Crozat interroge sur la notion d'habitat, du plus précaire au plus prestigieux à travers la création d'édicules conçus pour le domaine de Maisons. Pendant votre visite du château et du jardin ces structures qui abordent de différentes façons les thèmes du patrimoine, de sa fragilité et de sa conservation vous révéleront leurs secrets. Régis Crozat mixte dans ses créations l'intemporalité de la construction en bois avec parfois les nouvelles technologies (le numérique) pour confronter le public à son environnement et à l'histoire du château. Ces édicules connaîtront l'effet perceptible du temps qui passe, ils sont faits pour évoluer, se transformer, être magnifiés par les aléas climatiques.



Vernissage de Régis Crozat "Fastes Ephémères"

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Si Les Abeilles Sont Rares"
Location:
Galerie Placido
41, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 23 21
Mobile : +33 (0)6 10 22 21 92
Fax : +33 (0)1 42 12 09 86
Mail : info@galerie-placido.com
Internet Site : www.galerie-placido.com
Description:
Maddalena Ambrosio | Leila Mirzakhani | Gianluca Quaglia | Balint Zsako

L'exposition explore les différentes manières de visualiser et d'utiliser des images qui appartiennent à notre expérience quotidienne. Elles peuvent être vécues comme des points de départ pour déclencher de nouveaux processus d'interprétation.
Les artistes réunis pour cette exposition, utilisent différentes techniques : dessin, gravure sur papier, céramique, aquarelle, matériaux pris dans la réalité pour décliner des images appartenant ou faisant référence au monde naturel.

Vernissage de l'exposition "Si Les Abeilles Sont Rares"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "take (a)back the economy"
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "take (a)back the economy"

take (a)back the economy

Anne Bourse
Eve Chabanon
Hanne Lippard
Ernesto Sartori
Jay Tan

Du samedi 13 avril au dimanche 7 juillet 2019
mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h

Curatrice : Barbara Sirieix ; à l'invitation de Madeleine Mathe

À l'invitation du CACC, la curatrice Barbara Sirieix propose l'exposition « take (a)back the economy » rassemblant les artistes Anne Bourse, Ève Chabanon, Hanne Lippard, Ernesto Sartori et Jay Tan. Le nom s'inspire du titre de l'ouvrage Take Back the Economy paru en 2013 et co-signé par JK Gibson-Graham avec Jenny Cameron et Stephen Healy.

Le travail de JK Gibson-Graham, économistes et géographes féministes, envisage l'économie non plus comme système ou espace capitaliste unitaire mais comme une zone de cohabitation et de contestation de formes économiques multiples - une critique de ce qu'elles nomment le « capitalocentrisme ». À travers l'image d'un iceberg, elles ont mis en valeur différents régimes de visibilité au sein de l'économie. Il y a ce qui est au-dessus du niveau de l'eau - le travail salarié, la production marchande, le commerce capitaliste, et ce qui est immergé - le travail non salarié, les économies non marchandes ou non monétarisées, les transactions dans le foyer ou au sein des communautés, les coopératives, les travailleurs indépendants, le don etc.

Vernissage de l'exposition "take (a)back the economy"
Ève Chabanon, The Surplus of the Non-Producer, 2018 - stuc (plâtre, pigments, colle d'os), acier, bois, plateau : 3 m x 1.5 m, 200kg
Crédits photo: Pierre Antoine - Produit par Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris.

En soutenant d'autres formes de relations au sein d'une économie diversifiée, leur projet est d'encourager l'autodétermination économique des individus, notamment à travers la création d'un langage plus inclusif. Leurs concepts génèrent des outils de réflexion sur les économies de la production artistique nous permettant de considérer certaines choses moins visibles : ce qui se passe en dehors de la galerie, de l'atelier... ou ce que l'on n'a pas l'habitude de considérer comme faisant partie de l'économie de l'art ou de l'artiste. Quelles sont ces activités invisibles ? Quelles sont les économies non capitalistes d'un artiste ? Quel est le langage de ces économies ? L'intérêt des artistes pour leur production signifie-t-il nécessairement une logique productiviste ? Ces réflexions se positionnent dans un contexte politique où l'économie des travailleurs de l'art est remise en question ainsi que les cadres institutionnels qui l'entourent. Plusieurs études réalisées en France et à l'étranger démontrent que ces travailleurs, bien qu'actif.ve.s dans un secteur à forte rentabilité, sont pour la plupart dans une situation de forte précarité.

Vernissage de l'exposition "take (a)back the economy"
Ernesto Sartori, risacche, 2019 - Matériaux divers, dimensions variables
Crédits photo: Aurélien Mole - Courtesy Marcelle Alix, Paris

D'autre part, en pensant la production artistique dans le contexte d'une économie diversifiée, il s'agit de regarder chez les artistes des économies plus lentes, des processus contreproductifs ou des questions écologiques. Les artistes Anne Bourse, Ève Chabanon, Hanne Lippard, Ernesto Sartori et Jay Tan développent des perspectives singulières sur l'économie de la production artistique, qu'il s'agisse de faire interagir celle-ci avec des activités et des objets situés hors de l'espace et du temps symbolique de leur travail artistique, de considérer l'espace politique et géopolitique de la production et/ou du recyclage d'objets ou de langages économiques.


Rendez-vous

Samedi 13 avril 2019 - 17h
Vernissage de l'exposition
Navette gratuite le jour du vernissage en partenariat avec le CAC Brétigny.
Rendez-vous à 15h30 au 104 avenue de France, 75013 Paris (métro : Bibliothèque François Mitterrand).
16h30: vernissage au CACC.
17h30: départ pour le CAC Brétigny. Vernissage de l'exposition « les cellules blanches, nues et le sommeil électrique» | Sébastien Rémy
Réservation indispensable: reservation@ cacbretigny.com

Dimanche 12 mai - 16h
Visite de l'exposition avec la commissaire d'exposition, Barbara Sirieix

Samedi 22 juin - 15h-20h
Samedi Arty - Performance, conférence et enregistrement public de l'émission ForTune avec la collaboration d'Eva Barto et Estelle Nabeyrat diffusée sur la webradio *DUUU.

Vernissage de l'exposition "take (a)back the economy"
Hanne Lippard, The Myths & Realities of Financial Independence, 2018
Vue d'installation, exposition Words don't come easy - Money doesn't either, du 24 novembre 2018 au 10 février 2019, Düsseldorf, KIT - Kunst im Tunnel
Crédits photo : Ivo Faber








[18:00-21:00] Vernissage d'Yvel
Location:
International Art Gallery
A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Cour Anglaise Galerie 19
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 42 19 96 42
Mobile : +33 (0)6 62 48 50 98
Mail : contact@internationalartgallery.fr
Internet Site : www.businessart.org
Description:
Du 11 au 30 avril 2019

Vernissage d'Yvel

[18:00-22:00] Vernissage de Léa Rivera Hadjes et Manon Delarue "Tapis Tuning"
Location:
Le Local 14
2, rue Prévost Paradol
75014 Paris
M° Porte de Vanves
France
Description:
Au programme :
X. Les printcar de Léa Rivera Hadjès:
Vous êtes un fou du volant, une passionnée de la carlingue et êtes toujours à la pointe de la technologie artistique ?
Venez assister à une technique d'impression inédite, unique au monde et bientôt brevetée : le PRINTCAR.
Vous pourrez rencontrer l'artiste turbo aux idées qui fusent et dépassent les limites de vitesse autorisées sans jamais manquer de se faire flasher par tous les radars de talent, j'ai nommé : Léa Rivera Hadjes.

X. Les stands de portrait de Manon Delarue :
Vous aimez qu'on vous regarde droit dans les yeux ? Que l'on saisisse votre « je-ne-sais-quoi » en faisant danser une plume japonaise sur un petit papier afin d'immortaliser le souvenir d'une rencontre feutrée ?
Venez vous asseoir pour une durée indéterminée face au béret rouge à la plume nerveuse : Manon Delarue.
Les yeux ne seront pas revolver mais calibrés pour vous mettre à l'aise ;)

X. Qui sait ?
Peut-être que vous pourriez repartir avec un souvenir de notre aventure artistique ?

En tout cas, nous espérons que l'exposition sera douce, tendre et drôle à votre image.

Une programmation plus précise vous sera donnée pendant le vernissage, on a tellement hâte de vous voir !

Vernissage de Léa Rivera Hadjes et Manon Delarue "Tapis Tuning"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Moving women"
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
Du 13 avril 2019 au 16 mai 2019
Vernissage le 13 avril 2019

avec Laurent Fiévet, Shaun Gladwell, Dana Hoey, Clare Langan, Erwin Olaf, Yapci Ramos, Mario Rizzi, Lee Yanor

Moving women, femmes en mouvement, femmes émouvantes - ou comment aujourd'hui, en 2019, les femmes sont représentées dans les vidéos et les films d'artistes. Voici le thème de la nouvelle exposition parisienne coorganisée par la galerie Danysz et Barbara Polla, galeriste, écrivaine et fine connaisseuse de la vidéo d'art.

Cette exposition 100% video réunit des stars de la video dont l'italien Mario Rizzi représentant du pavillon tunisien à la dernière Biennale de Venise, habitué du Festival du Film de Berlin, et dont le travail est inclus dans les collection du MoMA à New York ; l'Australien Shaun Gladwell lui aussi représentant de son pays à la Biennale de Venise par deux fois ; Erwin Olaf exposé aussi en ce moment au GemeenteMuseum de la Haye et bientôt au Rijksmuseum à Amsterdam ; ou encore le français Laurent Fiévet lauréat récemment du prix vidéo de l'Hôtel Windsor décerné par Caroline Bourgeois et Gilles Fuchs entre autres. Les huit artistes internationaux réunis ici mettent en scène des femmes aux multiples visages, considérées dans leur absolue complexité et leurs diversités.

Exposition entièrement dédiée aux images en mouvement, comme la galerie aime en présenter, Moving women manifeste le soutien constant de Magda Danysz et Barbara Polla à la création audiovisuelle. Membre du conseil d'administration du Cube (centre de création numérique d'Issy-les-Moulineaux), Magda Danysz a très régulièrement intégré des oeuvres audiovisuelles dans sa programmation depuis ses toutes premières expositions en 1991. Barbara Polla co-commissaire de l'exposition organise quant à elle de façon régulière depuis 2011 des soirées de projections vidéos à thèmes intitulées Video Forever et a été co-commissaire de l'exposition consacrée à l'artiste Shaun Gladwell à Sydney en 2015.

L'œuvre iconique d'Erwin Olaf, intitulée Moving Portraits, issue de sa récente série Shanghai, porte un regard sensible et troublant sur le temps qui passe et construit un portrait de femme multifacette en présentant côté à côte des femmes de différents âges. Photographe de formation, Erwin Olaf utilise la vidéo comme un second langage. Il anime ses photographies et donne vie à ses modèles. Chacune d'entre elles s'anime ainsi à tour de rôle et s'adresse à qui la regarde : « Aime-moi, regarde-moi... ». Désir profondément humain. La diversité des œuvres réunies va de la liberté arrogante de Natalia (Yapci Ramos), à la prise de responsabilité face au destin que représente Mario Rizzi dans Al Inthitar, de la force physique (Dana Hoey, Boxing) à la douceur absolue de la relation mère-fille (Clare Langan), ou encore des porteuses de mémoire aux porteuses de lumière (Shaun Gladwell, Lee Yanor).

C'est une véritable invitation à venir partager leurs regards sur des figures de femmes variées et sur leurs histoires, que ces artistes venus de différents pays proposent au spectateur. Avec cette exposition, la galerie Danysz réaffirme son attachement à la diversité de sa programmation et sa capacité à mettre en lumière des artistes dont les démarches créatives sont profondément actuelles.

[18:30-21:00] Finissage de l'exposition "Femme, Femme, Femme"
Location:
Galeries Satellite
7, rue François de Neufchâteau
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 43 79 80 20
Mail : mm@galeriesatellite.com
Internet Site : galeriesatellite.jimdo.com
Description:
Performances à partir de 18h30
Bonnie Tchien, Teresa Wennberg et surprise


Du 16 mars au 13 avril

PARTICIPANTES
Fur Aphrodite, Agnès Aubague, Denise.A.Aubertin, Isabelle Audouard, Tamina Beausoleil, Corine Borgnet, Sarah Cassenti, Cecile Chagnaud, Cozette de Charrmoy, Garance Clavel, Pip Culbert, Jessy Deshais, Maria Faustino, Esther Ferrer, Bernadette Février, Corinne Fhima, Hortense Gauthier, Cecile Hug, Tomoko Ishihara, Tata Jacqueline, Marie Kawazu, Yumiko Kimura, Sachiho Kondo, Yayoi Kusama, Veronique Legendre, Nadine Lère, Les Idiotes, Gudrun von Maltzan, Jackie Matisse, Geneviève Morgan, Sawa Nakanishi, Hiromi Nakano, Akiko Okano, Ria Pacquée, Titi Parant, Celine Paul, Geneviève Reille-Taillefer, Piet So, Soizic.K, Jeanne Susplugas, Tsuneko Taniuchi, Chié Tanaka, Bonnie Tchien, Giséle Toulouzan, Tamae Watanabe, Teresa Wennberg, Mai Yasukuni

Vernissage de l'exposition "Femme, Femme, Femme"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "l'opéra : une palette d'émotions"
Location:
Noisy-le-Grand
Noisy-le-Grand
93160 Noisy-le-Grand
M° RER A Noisy-le-Grand - Mont d'Est, Noisy-Champs, Bry-sur-Marne, RER E Les Yvris - Noisy-le-Grand
France
Internet Site : www.noisylegrand.fr
Description:
Villa Cathala
Allée de Maintenon

du mardi 16 avril au samedi 18 mai

Plongez tous vos sens en éveil dans l'univers fascinant de l'opéra et venez découvrir un ensemble d'œuvres très variées d'artistes professionnels et amateurs. L'opéra est un art qui transcende les frontières et réunit la musique, le chant, le théâtre, les arts plastiques et souvent la danse. Il s'ancre dans un univers où se déchaînent les passions humaines.
L'opéra a inspiré de nombreux artistes fascinés par ces héros aux destins extraordinaires, telle Carmen, provocante et rebelle qui hanta l'œuvre de Picasso.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Vernissage en musique
Samedi 13 avril à 18h30
Comment interpréter les grands airs d'opéra sans orchestre symphonique ?
Tel est défi relevé par des élèves du conservatoire Maurice-Baquet de la classe de flûte traversière
de Madame Esther Tissot-Yoon et Yuka Inuzuka au piano.

Concert : Une soirée à l'Opéra
Vendredi 10 mai à 20h30
De Rameau à Mozart, de Puccini à Strauss, Myong-Sook Kim Lee, accompagnée du pianiste Marc Solà,
vous interprétera ces grands airs avec passion.
Noiséens : 10 € sur présentation d'un justificatif de domicile
Non Noiséens : 16 €

Carmen
Samedi 11 mai à 15h et à 17h
de Georges Bizet
Les élèves de la classe de chant lyrique de Madame Myong-Sook Kim Lee interprèteront
des extraits de Carmen accompagnés de Marc Solà au piano.
Gratuit sur réservation (dans la limite des places disponibles)

Remise des prix
Samedi 18 mai à 16h
Pendant toute la durée de l'exposition, venez voter à la villa Cathala pour votre œuvre préférée !
Un prix du public et du jury seront décernés autour d'un cocktail convivial.









[19:00-22:00] Soirée de prestige et de mécénat du Cercle National des Armées
Location:
Cercle National des Armées
8, place Saint-Augustin
75008 Paris
M° Saint-Augustin
France
Phone : +33 (0)1 44 90 26 26
Fax : +33 (0)1 45 22 17 75
Mail : membres@cnaparis.com
Internet Site : www.cnaparis.com
Description:
Soirée de prestige et de mécénat du Cercle National des Armées

[19:00-21:00] Vernissage "La Maison de l'Empereur - Servir et magnifier Napoléon Ier"
Location:
Château de Fontainebleau
Place du Général de Gaulle
77300 Fontainebleau
M° Gare SNCF Fontainebleau-Avon
France
Phone : +33 (0)1 60 71 50 70
Fax : +33 (0)1 60 71 50 71
Mail : contact.chateau-de-fontainebleau@culture.fr
Internet Site : www.musee-chateau-fontainebleau.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "La Maison de l'Empereur - Servir et magnifier Napoléon Ier"

Exposition du 13 avril au 15 juillet 2019

Le château de Fontainebleau présente, en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal, l'exposition « La Maison de l'Empereur. Servir et magnifier Napoléon Ier ».

Le 18 mai 1804, Napoléon Bonaparte, Premier Consul, est proclamé « empereur des Français ». Tout au long de son règne, le souverain est splendidement entouré par une « Maison » digne de son titre impérial. Officiers dévoués et fidèles serviteurs organisent au quotidien la vie publique et privée de Napoléon Ier et contribuent au rayonnement du régime. Véritable instrument politique, cette « Maison de l'Empereur » est chargée d'encadrer la vie de cour, d'administrer le domaine de la Couronne et d'assurer la mise en scène du pouvoir.
Des portraits, des habits de cérémonie et de somptueux objets d'art invitent à redécouvrir l'aventure napoléonienne sous un angle nouveau. L'exposition, qui se tiendra dans la salle de la Belle Cheminée, convie tout d'abord le public à revivre les fastes des palais impériaux et de la cour. La seconde partie présente les six Grands officiers civils de la Couronne : le Grand maréchal du palais, le Grand aumônier, le Grand maître des cérémonies, le Grand chambellan, le Grand écuyer et le Grand veneur. Elle évoque également les principales figures entourant la famille impériale. La troisième partie présente une sélection de chefs-d'oeuvre de la manufacture impériale de Sèvres, cadeaux diplomatiques et étrennes offertes par l'Empereur à ses fidèles. Cet ensemble exceptionnel de près de 100 oeuvres fait écho au propos du musée Napoléon Ier et permet une nouvelle lecture du parcours de visite du château, témoin privilégié de la vie de cour sous le Premier Empire.

L'exposition présente une centaine d'oeuvres, appartenant au château de Fontainebleau ou prêtées par des collections publiques et privées, françaises et étrangères.


Commissariat de l'exposition : Sylvain Cordier, conservateur du patrimoine au Musée des beaux-arts de Montréal
Christophe Beyeler, conservateur en chef du patrimoine au château de Fontainebleau, chargé du Musée Napoléon Ier

Scénographie : Nicolas Groult et Valentina Dodi, agence Scénographiá

Découvrez également l'exposition en famille avec l'application "Sur les pas de Napoléon à Fontainebleau" !

Vernissage "La Maison de l'Empereur - Servir et magnifier Napoléon Ier"
Fortuné Dufau (vers 1770-1821), Portrait de famille du général Armand-Samuel de Marescot entouré de son épouse Cécile, de son fils Antoine-Samuel, de sa fille Joséphine-Cécile et de sa belle-mère Marie-Charlotte d'Artis de Thiézac, 1806, huile sur toile. France, collection particulière © Hervé Lewandowski

[19:00-21:00] Vernissage de Fabre "Miss N et ses aventures"
Location:
La Factory
gangbangshards
46, rue Jules Ferry
93170 Bagnolet
M° Gallieni
France
Mobile : +33 (0)6 58 29 97 49
Mail : gangbangshards@gmail.com
Internet Site : www.gangbangshards.com
Description:
La Factory a la joie et le plaisir d'inaugurer une nouvelle expo photo assez crûe que vous pourrez acquérir à la Factory et ceci jusqu'à Juin prochain.

Une animation musicale, des crêpes et une bonne ambiance vous attendent à la Factory.

Vernissage de Fabre "Miss N et ses aventures"










[20:00-23:00] Concert de Bob Dylan
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
L'incontournable Bob Dylan annonce son retour à Paris avec trois concerts exclusifs programmés les jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 avril 2019 au Grand Rex.

Après ses concerts au Zénith de La Villette puisque à La Seine Musicale de Boulogne-Billancourt en 2017, le légendaire Bob Dylan annonce son retour en France.

Prenez note, le mythique artiste folk et Prix Nobel de Littérature prévoit de squatter cette fois-ci la scène du Grand Rex de Paris à trois reprises : les jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 avril 2019. Les plus fans d'entre vous le savent sûrement, mais ce ne sera pas la première fois que Bob Dylan investit le Grand Rex puisqu'il avait déjà envahi cette mythique salle parisienne en 1990 et plus récemment en 2013.

Ces nouvelles dates parisiennes de Bob Dylan s'inscrivent dans le cadre de son "Never Ending Tour", entamé il y a trente ans. Une tournée qui fera également escale à Dusseldorf et Berlin en Allemagne mais aussi à Prague en République Tchèque, à Helsinki en Finlande, à Stockholm en Suède, à Oslo en Norvège, à Londres outre manche ou encore à Kilkenny en Irlande.

On rappelle que le dernier album de Bob Dylan, intitulé "More Blood, More Tracks", est paru le 2 novembre 2018. Ce disque se compose de versions inédites et épurées des titres de son chef-d'oeuvre "Blood on Tracks", sorti en 1975.

Pour (re)découvrir Bob Dylan en live, direction donc le Grand Rex de Paris les 11, 12 ou 13 avril 2019 et ne manquez pas la mise en vente ce mercredi 19 décembre 2018 à 10h.

[20:00-23:00] Urban Art Fair - OFF PARTY
Location:
Elevastor
1, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 43 70 86 18
Mail : contact@elevastor.com
Internet Site : elevastor.com
Description:
Ground Effect et Elevastor ont le plaisir de vous inviter aux OFF de la Urban Art Fair, le Samedi 13 Avril de 20 h à 23 h.

SAMEDI 13 AVRIL 2019 / 20H - 23H

PROGRAMME:
LIVE PERFORMANCE by Bebar
FREE DRINKS provided by Budweiser
DJ SET by Margaux Dague & Yanis Dupleix

Urban Art Fair - OFF PARTY

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés