Tuesday, April 30, 2019
Public Access


Category:
Category: All

30
April 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Fête nationale des Pays-Bas
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Koninginnedag (Jour de la reine)

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Vernissage de l'exposition "Voyages d'explorateurs"
Location:
Aéroport de Paris - Charles de Gaulle
Roissy - Charles de Gaulle
B.P. 20101
95711 Roissy Charles de Gaulle Cedex
M° RER B Aéroport Charles de Gaulle
France
Internet Site : www.aeroportsdeparis.fr
Description:
Espace Musée
Tél : 01 43 35 70 70
Web : http://www.espacemusees.com

Du mardi 30 avril au dimanche 06 octobre 2019
Tous les jours et fêtes (24h/24h).

Au travers de soixante-dix œuvres, le parcours de « Voyages d'explorateurs » a été conçu par le musée du quai Branly - Jacques Chirac. Orchestré par continent, il évoque le regard des explorateurs qui se sont immergés et impliqués personnellement dans la culture de ces différentes civilisations tout au long du 19e siècle.

11:00  
12:00 [12:00-14:00] Start & Pulse
Location:
Cap Digital
14, rue Alexandre Parodi
75010 Paris
M° Louis Blanc
France
Phone : +33 (0)1 40 41 11 60
Internet Site : www.capdigital.com
Description:
Cap Digital accompagne Crédit Agricole Consumer Finance pour la seconde édition de Start & Pulse, son programme d'Open Innovation. Venez rencontrer l'équipe de CA Consumer Finance le 30 avril à 12h00 chez Cap Digital !

Programme

12h-12h10 : Intro, présentation du programme et du contexte - Axelle DUCLOS, Innovation Projects Manager, CA-CF

12h10-12h30 : Présentation du sujet - Franck POLI, Chief Information Security Officer, CA-CF

12h30-13h00 - Questions-réponses

13h - Cocktail déjeunatoire et networking

13:00
14:00  
15:00 [15:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Royaumes oubliés De l'empire hittite aux Araméens"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Royaumes oubliés De l'empire hittite aux Araméens"

Hall Napoléon

Du 2 Mai 2019 au 12 Août 2019
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h
Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu'à 21h45

L'empire hittite, grande puissance rivale de l'Égypte antique, domina l'Anatolie et étendit son influence sur le Levant, jusqu'aux alentours de 1200 av. J.-C. Sa chute donna lieu à l'émergence de royaumes néo-hittites et araméens dans les territoires de la Turquie et de la Syrie modernes, héritiers des traditions politiques, culturelles et artistiques de l'empire disparu. L'exposition invite à redécouvrir les sites mythiques de cette civilisation oubliée dont les vestiges majestueux du site de Tell Halaf, situé près de l'actuelle frontière turco-syrienne.

Ce site majeur du patrimoine syrien fut découvert par Max von Oppenheim qui y conduisit des fouilles de 1911 à 1913. Les grandes sculptures qui ornaient le palais du roi araméen Kapara furent ramenées à Berlin où elles furent exposées puis très fortement endommagées dans les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Un incroyable travail de restauration mené au début des années 2000 a permis de les réhabiliter.

L'histoire de cette collection est un témoignage saisissant des efforts continuels pour préserver le patrimoine en péril, hier comme aujourd'hui. Le Louvre s'est fortement engagé dans cette mission, notamment dans les pays en situation de conflit, en mobilisant la communauté internationale et, tout récemment, en participant à la création, en 2017, d'ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflits).

Commissaire(s) :
Vincent Blanchard, conservateur au département des Antiquités orientales, musée du Louvre.

Cette exposition est organisée en partenariat avec le Pergamonmuseum de Berlin.
Elle bénéficie du soutien du Cercle international du Louvre.

#expoRoyaumesOubliés

Vernissage de l'exposition "Royaumes oubliés De l'empire hittite aux Araméens"
Découverte de la grande statue funéraire de Tell Halaf le 12 mars 1912
© Fondation Max Freiherr von Oppenheim / Rheinisch-Westfälisches Wirtschaftsarchiv, Cologne

[15:00] Visite commentée du Domaine de Sceaux à l'époque des Colbert
Location:
Musée de Sceaux / Domaine Départemental de Sceaux
Musée de l’Île-de-France
Domaine de Sceaux
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux, RER B Parc de Sceaux
France
Phone : +33 (0)1 41 87 29 50
Mail : museeidf@cg92.fr
Internet Site : www.domaine-de-sceaux.fr
Description:
Le Département invite le grand public à une visite commentée du Domaine de Sceaux à l'époque des Colbert.
Au XVIIe siècle, Jean-Baptiste Colbert confie l'aménagement de sa propriété à Sceaux à André Le Nôtre qui tire parti des lieux pour imaginer un somptueux jardin à la française.
Visite avec Jacky Libaud, conférencier des parcs et jardins



[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "World Art of Paris"
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "World Art of Paris"




[18:00-21:00] Finissage de l'exposition "Regards croisés autour de la scène"
Location:
Galerie Terrain Vagh
24, rue des fossés Saint-Bernard
75005 Paris
M° Jussieu, Cardinal Lemoine
France
Mobile : +33 (0)6 10 27 50 38
Mail : galerie.terrain.vagh@gmail.com
Internet Site : www.galerieterrainvagh.com
Description:
La Galerie Terrain Vagh invite les photographes Victor Delfim & Gilles Crampes pour 2 soirées exceptionnelles.

"Regards croisés sur le monde de la scène et de ceux qui l'animent".

Soyez les bienvenus pour partager un verre en toute convivialité !

Du 2 au 30 avril
Du Mardi au Samedi 15H00-20H00

VICTOR DELFIM

Victor Delfim est auteur-photographe portugais vivant à Paris. C'est pendant ses études en arts plastiques et aux beaux-arts qu'il commence à baigner dans le monde de la musique en tant que musicien. Quelques années plus tard, il se passionne pour la photographie et s'installe à Paris pour décrocher son diplôme à l'école de photographie EFET.

Victor Delfim travaille aujourd'hui sur des projets mêlant photo et vidéo autour du Fado, tout en réalisant des documentaires sur des artistes dont il aime l'univers, comme entre autres, Nawel Ben Kraïem, Oum ou Flavia Coelho.

L'objet de son travail est de faire le portrait d'artistes en se plongeant dans leurs univers tout en s'effaçant pour tenter de capter leur intimité musicale, en les accompagnant sur leur processus de création et concerts en France et à l'étranger.

http://www.victordelfim.com


GILLES CRAMPES

"Quand Madame Arthur réveille Pigalle..."
Plongée dans le temps et l'esprit des cabarets des années folles.

Gilles Crampes est photographe spécialisé en reportages de fond sociologiques et ethnographiques.
Depuis 1994 il alterne grands reportages, travaux de commandes et projets personnels. Ses reportages ont été publiés par la presse internationale : Newsweek, National Geographic France, Géo, The Independent, Le Monde, Grands Reportages etc.

Le travail de Gilles Crampes s'inscrit désormais dans une démarche d'auteur documentaire, depuis plus de quinze ans et par laquelle de grandes séries interrogent sur la notion de voyage.
Dans la continuité de grands reportages par lesquels il illustre Paris d'une manière insolite (7 ans de travail sur Pigalle, Paris vu depuis les monuments de grande hauteur, etc.)
Gilles Crampes a travaillé dernièrement sur la présence à Paris de peuples du Monde entier issus de l'immigration. Son propos est tout à la fois d'illustrer la richesse culturelle qui en émane et d'étudier sous des abords laïques, spirituels ou religieux la préservation et la pérennité de cultures en exil à Paris : la série Paris célébrations propose un voyage inversé où les peuples et cultures de tous continents se mêlent à Paris.

http://www.gillescrampes.com

Vernissage de l'exposition "Regards croisés autour de la scène"

[18:00-21:00] Vernissage d'Oyster "Planches, Matières, Rouille"
Location:
Boulogne-Billancourt
Boulogne-Billancourt
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès, Marcel Sembat, Billancourt
France
Internet Site : www.boulognebillancourt.com
Description:
Le Café de l'Industrie
46-48 Avenue Pierre Lefaucheux
01 46 89 78 08
cafeindustrie92@gmail.com

Vernissage d'Oyster "Planches, Matières, Rouille"

[18:00-21:00] Vernissage de Sophie Girod & Lorraine de Montenay
Location:
Laboratoire d'exposition Art&Moi
Groupement Intensité
11-13, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis
France
Mail : uta.kriesten@free.fr
Description:
Exposition du 29 avril au 5 mai 2019

[18:00-22:00] Vernissage de Teresa Poester "La nature du geste"
Location:
Galerie Umcebo
Safy & Cyrille Varet
102, boulevard Diderot
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot
France
Phone : +33 (0)1 75 51 09 07
Mail : contact@umcebo.com
Internet Site : www.umcebo.com
Description:
La galerie Umcebo et Periferia Projects, avec les commissaires Beatriz Forti et Lassla Esquivel présentent "la nature du geste", exposition de l'artiste brésilienne Teresa Poester.

Le vernissage aura lieu le mardi 30 avril, de 18h à 22h.
A 20h, il y aura une projection des vidéos de Teresa Poester sur la vitrine de la galerie avec la participation live du musicien Aurélien Richard.

L'exposition sera ouverte du 02 au 24 mai
Du jeudi au samedi de 14h à 19h
(ou sur RDV : 01 75 51 09 07 - 09 52 66 32 50)

Après une longue carrière en dessin et peinture, Teresa Poester se consacre dernièrement à des recherches expérimentales sur la fusion de différents langages et montre pour la première fois à Paris sa technique particulière de combiner photographie, dessin, gravure et vidéo.

Son travail n'est pas réalisé à partir de l'observation de la nature ni de la photographie. Au lieu de dessiner le paysage d'après ses photographies, elle photographie des textures de la nature à partir de ses dessins, faisant de la photographie, un miroir de ses dessins.

L'artiste engage tout son corps dans le dessin. Chaque médium demande un geste différent : la gravure pointe sèche demandera un geste plus dur, plus intense, plus précis ; le dessin au crayon, se fait plus délié, comme une danse frénétique ; et le fameux stylo BIC, très utilisé par l'artiste, qu'on a pu voir récemment dans l'exposition Collection Bic au 104, prête sa touche douce sur le papier, permettant un échange fluide avec le support. La nature de son geste est née de l'envie de faire apparaître le geste de la nature.


Pour plus d'informations :

Periferia Projects : www.periferia-projects.com
Be Forti - +33 7 82 53 27 44
Lassla Esquivel - +44 73 97 57 90 79

Periferia Projects est une plateforme pour créer des liens entre l'Amérique Latine et d'autres marchés artistiques vers l'Europe et le Royaume-Uni.

Teresa Poester : +33 6 41 99 38 83 - www.teresapoester.com.br

Vernissage de Teresa Poester "La nature du geste"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Points de départ"
Location:
Théâtre La Reine Blanche
2 bis, passage Ruelle
au niveau du 29, rue Marx Dormoy
75018 Paris
M° La Chapelle, Marx Dormoy
France
Phone : +33 (0)1 40 05 06 96
Mail : reservation@reineblanche.com
Internet Site : www.reineblanche.com
Description:
"Points de départ" : Parfois une histoire commence là où on ne s'y attend pas. À travers des peintures, des photographies et des sculptures, cette exposition retrace des histoires vraies ou des portraits fictifs, des parcours dont le seul point commun est un point de départ inattendu.

Le collectif
David Chapuis est un plasticien autodidacte dont les réalisations en peinture, sculpture, et programmation informatique mêlent métaphores et surréalisme. Il est le mari d'Agathe Lepoutre, diplômée de l'école des Beaux Arts de Paris dans une pratique alliant photographie argentique, dessin, vidéo et écriture autour du portrait, de beaucoup de portraits, fictifs ou documentaires, ou les deux, parfois elle ne sait plus bien. Antoine Janot est le témoin de leur mariage, et c'était un très beau mariage. Lui oscille entre cinéma, art plastiques et littérature, sans sujet fixe. Pauline Chantoiseau n'a jamais aimé l'immobilité non plus. Elle aime bien varier, changer, et a découvert la photographie lors de ses voyages, des voyages autour du pixel, des pixels autour du voyage, elle ne sait pas trop mais peu importe, elle vole. Marcy Pondi, quant à elle, est une jeune femme en trait d'union : aéro-hypno-médico-poétesse, la ponctuation lui va très bien, surtout le point d'exclamation.

INFORMATIONS PRATIQUES
Vernissage le 30 avril à 18h
Exposition du 30 avril au 2 juillet

Entrée libre, dans les salons du Théâtre La Reine Blanche scène des arts et des sciences
Du mardi au samedi à partir de 18h30, et le dimanche dès 14h30.

Les artistes exposés avec leur contact pour l'achat de leurs oeuvres :
Antoine Janot : niloile@gmail.com
Pauline Chantoiseau : Paulinechantoiseau17@gmail.com
Marcy Pondi : marcy.pondi@gmail.com
David Chapuis : alkwerte@gmail.com
Agathe Lepoutre / Olga Ptôse : agathe.lepoutre@gmail.com

Vernissage de l'exposition "Points de départ"





[19:00-22:00] Conférence C 17 : Intelligence artificielle
Location:
Boulogne-Billancourt
Boulogne-Billancourt
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès, Marcel Sembat, Billancourt
France
Internet Site : www.boulognebillancourt.com
Description:
C17
98 Avenue du Général Leclerc

19h00 : accueil des participants / cocktail
20h00 : atelier technique avec Idir Hadjiat
20h45 : bar à sushis

Une fois sur place, veuillez sonner à C17 Engineering. Code ascenseur 65412 / 7ème étage.

[19:00-22:00] Fête de Walpurgis
Location:
Maison des Etudiants Suédois
7 F, boulevard Jourdan
Cité internationale universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 81 50
Mobile : +33 (0)6 80 47 58 79
Fax : +33 (0)1 53 80 81 55
Mail : contact@maisondelasuede.org
Internet Site : www.svenskastudenthemmet.com
Description:
Bienvenue dans le parc de la Cité internationale pour célébrer comme chaque année la fête de Walpurgis (Valborg en suédois) qui marque la fin de l'hiver. En Suède, la fête est particulièrement populaire dans les milieux étudiants, car elle représente un avant-goût de la fin de l'année scolaire. On chante les chants de printemps traditionnels et on se réunit autour du feu.

Rendez-vous dans le parc, devant la terrasse de notre maison.

Programme

Discours de printemps par Henric Råsbrant,
Ministre Conseiller à l'Ambassade de Suède

Chants de printemps par la chorale de l'Église suédoise de Paris

Buvette et spécialités suédoises

[19:00-22:00] Inauguration de l'Atelier 1664
Location:
Cercle Lebrun
47, rue du Cardinal Lemoine
75005 Paris
France
Phone : +33 (0)1 56 02 03 47
Mail : cercle-lebrun@by-kadrance.com
Internet Site : www.by-kadrance.com/lieux/le-cercle-lebrun/
Description:
Lieu éphémère ouvert du 1er au 30 mai
La semaine, ouvert du lundi au dimanche : 9h-11h pour l'interne / 12h - minuit pour les consos
Le week-end : ouvert de midi à 1h du matin

Inauguration de l'Atelier 1664

C'est l'événement le plus attendu des Parisiens au printemps : la réouverture de l'Atelier 1664 au cœur du 5ème arrondissement ! Véritable maison de campagne pour les Parisiens, ce lieu éphémère mixe art de vivre à la française, bonne humeur et dose de chic. On y court dès le 1er mai avec comme invitée de la soirée Juliette Armanet et un DJ set endiablé !

La volonté de l'Atelier 1664 ? Proposer un lieu hybride où l'on peut flâner du midi jusqu'au soir en assumant fièrement son caractère 100% frenchy, 100% élégant, 100% nonchalant mais totalement bienveillant.
On vous embarque !

L'Atelier 1664, c'est d'abord un lieu sublime caché au coeur du 5ème arrondissement dans une immense brasserie aux airs de manoir dix-neuvièmiste 100% frenchy !

On pénètre dans cet écrin et on tombe sur un grand jardin : notre âme de Parisien en mal de nature jubile. De la bière et de la verdure ? C'est déjà trop beau pour être vrai ! On peut donc profiter des week-ends jeu de société, molkky et poulet rôti pour soulager ses envies de grillades et de coup de soleil sur le nez tout en débattant sur l'art de bien griller le poulet, car évidemment, le Français a un avis sur tout.

Encore faim ? Il faut tester le restaurant à tomber ! Dans un écrin boisé et bleuté, on s'installe confortablement sur les belles banquettes cosy pour déguster un bon plat réconfortant et printanier. Attention, on nous souffle à l'oreille qu'il y a un bar spécial finger food pour grignoter dans les jardin de délicieux tapas en tout genre !

Booster sa créativité

L'Atelier 1664 n'en reste pas là : il console le visiteur en mal d'évasion et de créativité en lui proposant pléthore d'activités à faire entre copains !

Les lundis, on se vide la tête et on dompte son corps grâce aux séances de sport ! De quoi partir rebooster pour la semaine. Vous découvrirez aussi le monde brassicole pour assouvir votre passion pour la bière lors des mardi dégustation (on ne se refait pas) ou même suivre les ateliers pour devenir un expert de la bière : 1664 n'aura plus de secret pour vous lorsque vous la dégusterez !

Envie de pousser un peu la voix ? Direction la soirée karaoké les jeudis ! On vous dit que vous vous sentirez comme un poisson dans l'eau (houblonnée)...

Oser râler

La pépite qui ne peut exister qu'en France ? Le coin « bureau des plaintes » où l'on peut râler en toute impunité et déposer ses plaintes via une adresse e-mail dédiée !

Oui vous pourrez vous plaindre des trottoirs trop petits pour votre trottinette et des gens qui marchent trop lentement (bougre, vous l'avez pensé !), de votre voisine qui marche en talons et de votre livraison de junkfood qui arrive avec les frites toujours trop molles.

Assumer son esprit français

Vous adorez revendiquer votre esprit bien frenchy ? Votre moustache bien coiffée, votre amour pour la bonne chair et votre petit côté littéraire ? C'est à présent possible car l'Atelier 1664 propose une belle bibliothèque avec un bar central pour cultiver son esprit libre et universel !

Mais avant cela, passez faire un tour à l'atelier moustache où un professionnel vous taillera les bacchantes avec style. Rendez-vous le 16 mai pour le croiser et profiter du dîner en bleu et de la fanfare façon ginguette !

Mais pour vivre une expérience inédite : rendez-vous aux heures bleues les mercredis et vendredis pour danser grâce aux Dj set qui animeront des soirées de folie !

Rire et danser

Tranche de rire garantie avec le retour tant attendu des stands up : les artistes s'enchaîneront pour se moquer de notre petit côté (trop?) français !

Après une belle marrade, rien de mieux que de danser gaiement au Comptoir tous les jeudi, vendredi et samedi au son de Dj set enivrants et dansants : vous serez vite transformés en petites bulles de bonheur houblonné.

Vous trépignez d'impatience ? Allez, zou ! C'est au 47 rue du Cardinal Lemoine dans le 5ème arrondissement de Paris. L'Atelier 1664 n'attend plus que vous !

En savoir plus sur le site : www.atelier1664.fr

Inauguration de l'Atelier 1664

Inauguration de l'Atelier 1664

[19:00-23:00] Lancement du réseau social d'entraide Indigo avec -M-
Location:
Ground Control
81, rue du Charolais
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Gare de Lyon
France
Internet Site : www.groundcontrolparis.com
Description:
avec un concert de -M- (Matthieu Chedid)

Indigo, un nouveau réseau social d'entraide entre particuliers

Et si vous échangiez des cours d'anglais contre un massage ? C'est le concept de la nouvelle plateforme Indigo. Une initiative solidaire soutenue par des personnalités.

De l'aide aux devoirs contre une garde de chat, des cours de langue contre un cours de boxe, un fauteuil roulant en échange d'un sèche-linge... voici quelques exemples des services ou objets du quotidien proposés sur Indigo, nouveau réseau social d'entraide.

Particularité de la plateforme lancée ce mardi 30 avril 2019 : aucun argent échangé, juste un système de monnaie virtuelle, non convertible en euros, auquel chacun peut participer.

Indigo, c'est quoi ?

A l'origine du projet, Stéphane de Freitas, entrepreneur social notamment connu pour son programme de prise de parole en banlieue « Eloquentia » et son documentaire « À voix haute : la force de la parole ».

Il est aussi le réalisateur du clip Solidarité, morceau porté par -M-, Nekfeu, Ibrahim Maalouf, Sidiki & Toumani Diabaté... Fin 2019, il sort un nouveau film documentaire Solidarité, le film, diffusé sur Netflix.

Avec ce nouveau challenge, Indigo, le trentenaire développe une nouvelle corde solidaire à son arc, comme il l'explique à actu.fr :

Le projet part de plusieurs statistiques : 26 personnes détiennent autant de richesses que la moitié de l'humanité la plus pauvre, et en France, près de 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et ont du mal à obtenir les biens et services élémentaires.

Avec Indigo, Stéphane de Freitas espère « par un simple geste » réduire ces inégalités, « retisser le lien social » et « révolutionner l'accès aux biens et aux services », tout en participant à développer le recyclage des objets et l'économie circulaire.

Si tu es prêt à donner gratos un objet ou un service, tu aides quelqu'un, et tu récupères quelque chose en retour, de la « monnaie » virtuelle que tu peux réutiliser dans le réseau. Je crois que beaucoup de monde aujourd'hui est prêt, toutes couches sociales confondues, à aller dans ce sens. Il y a une vraie prise de conscience.

Soutenu par -M-, Kery James, Liza Azuelos...
Même les stars s'y mettent, comme le rappeur Kery James ou le chanteur -M- qui proposaient à la mi-avril 500 places pour un concert privé au Ground Control, le 30 avril, à Paris, à l'occasion de la soirée de lancement officiel de l'application.

Kery James, Matthieu Chedid et Liza Azuelos sont complètement convaincus du projet depuis la campagne de crowdfunding lancée en 2015.

Indigo, comment ça marche ?
Concrètement, l'appli présente des offres d'objets ou de services des autres utilisateurs, près de chez vous. Vous pouvez également proposer vos compétences à la communauté.

Vous cherchez un cours de piano, un taille-haie... ? Après publication de l'annonce, l'application propose une personne susceptible de répondre au besoin.

Sont également disponibles les besoins des associations ou ONG, pour lesquelles chacun peut devenir bénévole ou donner des objets.

Une monnaie virtuelle, le Digo
Offrir des services et des objets aux autres utilisateurs permet de gagner des Digos, « monnaie sociale de la générosité », qui peuvent ensuite être dépensés dans le réseau. Les utilisateurs fixent librement la valeur de ce qu'ils proposent, de 0 à 100 Digos.

A cela s'ajoute un coefficient « GoodVives », qui prend en compte quatre facteurs :

Les évaluations des autres utilisateurs.
Le nombre de personnes aidées gratuitement, soit pour zéro digo.
La variété de personnes que tu aides.
Le nombre de coup de main donné à des associations.
Plus le coefficient de l'utilisateur est élevé, plus le prix en Digos diminue. Au-delà d'un simple système de troc, il s'agit avant tout de proposer un système économique complémentaire au système classique :

On vise les 50 000 utilisateurs d'ici 6 mois, mais je rêve de beaucoup plus, qu' Indigo arrive à rassembler des milliers d'utilisateurs et arrive à créer une vague d'entraide.

Une partie du chiffre d'affaire reversé
Le concept n'est pourtant pas nouveau. Depuis plusieurs dizaines d'années déjà existe en France le réseau des Sel (Système d'échange local), qui propose des échanges de services ou de biens entre particuliers sur le même principe.

Mais avec Indigo, ce concept plutôt réservé à des communautés locales prend une dimension nationale.

Le Sel, c'est exactement notre inspiration, qu'on déploie à très grande échelle.

La plateforme, gérée par l'association La Coopérative Indigo, redistribue 10% de son chiffre d'affaire à différentes causes associatives présentes sur Indigo.

Financée par une campagne de crowdfunding et des fonds européens, la plateforme mise comme source de revenus sur les dons de ses utilisateurs, comme Wikipedia.

C'est un pari risqué, on ne s'est pas facilités la tâche, mais je crois que depuis les Bonnets rouges, Nuit Debout et les Gilets jaunes, on a bien vu que de nombreuses personnes aspirent à un autre système, une autre façon de fonctionner.

Stéphane de Freitas verrait bien l'application être développée dans d'autres pays européens. Le succès d'Indigo permettrait de « faciliter l'insertion sociale des populations migrantes dans leur territoire d'accueil ». Pour cela, l'application est traduite dans 3 langues, l'urdu (nord de l'Inde et Pakistan), le farsi (Iran, Afghanistan, Tadjikistan) et l'arabe.

[19:00-23:30] Vernissage : Néoprisme expose Howlin' Banana Records
Location:
La Machine du Moulin Rouge
90, boulevard de Clichy
75018 Paris
M° Blanche
France
Phone : +33 (0)1 53 41 88 89
Mail : contact@lamachinedumoulinrouge.com
Internet Site : www.lamachinedumoulinrouge.com
Description:
Bar à Bulles (La Machine du Moulin Rouge)
4, Cité Véron - 75018 Paris

Animal Records en 2015 (Bloum, Backbone, Stand Wise...), le label Entreprise en 2016 (Moodoïd, Grand Blanc, Blind Digital Citizen...), Nowadays Records en 2017 (Fakear, La Fine Équipe, Le Vasco...), Teenage Menopause RDS en 2018 (Jessica93, J.C.Satàn, Heimat...) : tous les ans, pour fêter son anniversaire, Néoprisme expose un label, et raconte son histoire.

Et pour fêter les quatre ans d'existence du magazine, Néoprisme répond à l'invitation du Bar à Bulles de La Machine du Moulin Rouge, pour exposer cette année les artworks de Howlin' Banana Records, maison chaleureuse de Kaviar Special, de Volage, de The Madcaps, de TH da Freak, de Brace Brace ou d'ANNA.

Auteurs d'un son garage, pop, psyché, libéré, ces groupes-là, et la quinzaine d'autres ayant eu l'un de leurs disques sortis sur Howlin Banana - le cri de la Banane, littéralement... -, sont illustrés par les travaux de Pierre Ferrero, de Lou Lenfer, de Freak City, d'Elzo Durt, de Maxime Mouysset, ou même de Martin Parr. Ils sont à voir à partir du mardi 30 avril prochain au sein du très élégant Bar à Bulles de La Machine du Moulin Rouge.

L'exposition sera visible au Bar à Bulles du 30 Avril au 6 Mai

Néoprisme est un magazine en ligne qui redonne à la pochette d'album le statut qu'elle mérite : celui d'une véritable œuvre d'art.

Entrée libre et gratuite

Le duo franco-américain It's Sunday (l'un vient de Paris, l'autre de L.A.), qui sort son premier album, garage, pop, mélancolique et lo-fi, chez Howlin Banana après un premier EP paru en 2018, sera également en live pour le vernissage.

Vernissage : Néoprisme expose Howlin' Banana Records

[19:00-21:00] Vernissage de Ludovic Isidore et Nathalie Rochard "Fantasmagorie"
Location:
Galerie French Arts Factory
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 77 13 27 31
Mobile : +33 (0)6 60 53 60 54
Mail : vemoulin@frenchartsfactory.paris
Internet Site : www.frenchartsfactory.paris
Description:
Du 30 avril au 18 mai
Vernissage le 30 avril à partir de 18h

Vernissage de Ludovic Isidore et Nathalie Rochard

[19:30-22:00] Inauguration de La Cité des Consciences
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
La Cité des Consciences
24 Rue Chanoinesse
75004 Paris

Pour fêter l'ouverture de la Cité des Consciences en plein coeur de Paris sur l'Ile de la Cité, aux pieds de Notre Dame, nous invitons ceux qui souhaitent nous rencontrer et découvrir nos activités à partager un verre tous les soirs du 29 avril au 4 mai à partir de 19h30 au 26 rue Chanoinesse - 75004 Paris.

[19:30-21:00] TALK - dire oui à l'envers
Location:
Galerie Escougnou-Cetraro
anciennement Galerie See studio
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : galerie@escougnou-cetraro.fr
Internet Site : www.escougnou-cetraro.fr
Description:
Conversation entre Pierre Weiss,
Léa Bismuth et Mathilde Girard

UNIQUEMENT SUR RESERVATION : info@galerievaleriacetraro.com


Dans le cadre de l'exposition de Pierre Weiss "Telstar"

Galerie Valeria Cetraro
16, rue Caffarelli
75003 Paris

La Galerie Valeria Cetraro est heureuse d'annoncer l'ouverture de son nouvel espace au 16, rue Caffarelli, 75003 Paris
avec l'exposition,

Pierre Weiss
TELSTAR

Du 30 mars au 11 mai 2019
Preview samedi 30 mars 14h - 17h
Vernissage samedi 30 mars 17h - 21h

Pierre Weiss, est un artiste plasticien et un cinéaste de nationalité autrichienne. Né en 1950 à Bruxelles, il vit et travaille à Paris. TELSTAR. est sa première exposition personnelle à la Galerie Valeria Cetraro.


Les premiers mots que Pierre Weiss a prononcés lorsque je suis arrivée à son atelier sont les suivants : « j'ai les réponses, mais as-tu des questions ? ». Ce texte pourrait se terminer ici, dans cet espace indéfini de la parole où tout peut être exprimé, ou rien encore, c'est au choix, puisque les possibles langagiers - ceux de toute parole portée sur une œuvre d'art - s'illimitent en se confrontant à une matière qui résiste, tout comme à l'épaisseur d'un être, ou de toute vie authentique d'artiste. C'est ainsi que je fais connaissance avec des toiles de coton brut écru, tirées sur châssis de bois. Sur chacune d'elles, une ligne de peinture coupe l'espace verticalement. Cette ligne n'est pas de démarcation, départageant deux espaces, mais bien d'un autre ordre ; car le fil de soie brodé qui la recouvre, la suture en une cicatrice gracieuse, fait de ce tissage d'écriture une tentative d'incision ou de blessure. Cette ligne, constituée des milliers de lignes qui l'épaississent, a une histoire : celle des Territoires compressés, que l'artiste travaille à bras le corps, à bras tendu, à bras levé, depuis plus de dix années. Une même image de grille, de cage, de treillage ou de clapier (le sens nous appartient en tant que spectateur) est répétée à l'infini ; et sur elle, l'œil distingue une trace verticale, une ligne ou plusieurs lignes, qui se répètent et jamais ne se croisent.
Une question surgit : « est-ce un trait ou une ligne, et quelle est la différence au fait ? ». Une ligne peut être courbe, accompagner un geste, tracer les contours d'un imaginaire. Le trait, quant à lui, est toujours tiré ; c'est un terme d'attelage. On tire un trait, sur le passé, dit-on souvent. Le trait porte la violence de sa droiture. C'est avec une règle graduée qu'il s'inscrit sur la feuille comme on pourrait gifler d'un coup sec, ou encore barrer la route. Dès lors, les traits, surajoutés par ensembles ou solitaires sur la surface, sont bien tracés avec une règle structurante et directive ; mais, comme pour brouiller le sens de la rectitude, la main poursuit sa course par-delà la limite. Elle a la liberté de ne pas s'arrêter, alors elle se l'accorde, jusqu'à l'épuisement naturel du geste. À l'atelier, une référence me vient spontanément à l'esprit, je convoque les noms de Gilles Deleuze et Felix Guattari. La ligne, devenant fuyante, échappe aux dispositifs coercitifs : elle prendra bientôt le risque de l'action pour se détérritorialiser, justement. Alors oui : fuir, c'est tracer une ligne. C'est alors que Pierre Weiss me parle de la dimension vitalisante et énergétique, de l'aspiration chorégraphique de la main qui poursuit malgré tout sa course. Voilà comment un trait s'ouvre par ses extrémités, et prend son élan. Cela me poursuit : différence, répétition, musicalité, basse continue chez Bach, baroque chez Leibniz, pli. Une voix me répond par la portée, qui, sur la partition, charge en elle les notes noires sur sa ligne claire.
Il y a des œuvres qui se tournent inlassablement vers la dramatisation des faits, et d'autres qui engagent un avenir. Alors, bien sûr que nous pourrions voir ici des prisons, des barres d'immeubles, des portes closes. Mais, sans doute est-il davantage question d'effraction, de ce qui brise et de ce bifurque, de ce qui se libère et fait confiance au Possible. La pièce au sol, Inclinaison, en est une forme de métaphore : on nous enjoint à nous incliner, à baisser le regard, mais il faut refuser de se soumettre, en articulant plutôt notre pensée à notre interprétation. Il s'agit d'entrer en conversation avec le sol, lui, qui encourage, à rester debout et vertical. En quittant l'atelier, j'avais encore de nombreuses questions à poser, mais je suis restée silencieuse, tout en taillant ma route. J'ai murmuré : rares sont les œuvres qui viennent à notre adresse, telles des miroirs, lorsque nous faisons un pas vers elles.

Léa Bismuth


Léa Bismuth est auteure, critique d'art, commissaire d'exposition indépendante. Au printemps, elle publiera un livre collectif aux Éditions Filigranes, en partenariat avec Labanque de Béthune : La Besogne des images.

Vernissage de Pierre Weiss "Telstar"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés