Sunday, June 9, 2019
Public Access


Category:
Category: All

09
June 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-17:00] Rendez-vous au Jardin du ministère de l'Intérieur
Location:
Ministère de l'Intérieur
Hôtel de Beauvau
96, rue du Faubourg Saint-Honoré
96, place Beauvau
75008 Paris
France
Internet Site : www.interieur.gouv.fr
Description:
Le dimanche 9 juin, le ministère de l'Intérieur ouvre ses portes pour l'opération "Rendez-vous aux Jardins"

Pour la première fois, le ministère participe à l'événement "Rendez-vous aux Jardins" ! Le dimanche 9 juin, de 10h à 17h, venez parcourir les allées du jardin de l'Hotel de Beauvau pour admirer notamment les massifs de rosiers, d'hortensias, d'azalées et de rhododendrons. Orné au 19e siècle de plus de 400 arbres commandés aux pépinières de Trianon, le jardin a fait l'objet d'une rénovation complète en 2016.

>> RSVP

Rendez-vous au Jardin du ministère de l'Intérieur


[11:00-16:00] Distribution de casques Lime
Location:
Atelier Basfroi
23, rue Basfroi
75011 Paris
M° Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 42 33 94 05
Mobile : +33 (0)6 62 55 88 08
Mail : info@atelierbasfroi.com
Internet Site : www.atelierbasfroi.com
Description:
Venez nous rencontrer lors de notre évènement exclusif Trottinons Responsable ce dimanche 9 juin au 23 rue Basfroi, Paris 11ème

Venez nous rencontrer lors notre évènement Trottinons Responsable ce dimanche 09/06 à 11h, 23 rue Basfroi (75011)

Chez Lime, nous pensons que l'avenir de la mobilité urbaine commence par le respect des règles et des autres.

A l'occasion du lancement de notre premiere campagne de sensibilisation, nous organisons l'évènement Trottinons Responsable pour célébrer une nouvelle conception de la mobilité urbaine et sensibiliser aux règles nécessaires à son bon développement.

Au programme : Distribution de casques gratuits, customization par un artiste, cours de trottinettes avec un professionnel, boissons et autres surprises !...

Pour participer, nous vous demandons de vous engager pour une conduite et un stationnement responsable, en signant la charte de bonne conduite Trottinons Responsable ci-dessous.

En signant cette charte, je m'engage à respecter 5 règles de bonne conduite :
Rouler sur les pistes cyclables dans la mesure du possible, sinon sur la chaussée et en aucun cas sur les trottoirs
Stationner à proximité des arceaux vélos, des parkings scooters et voitures et en aucun cas sur les trottoirs
Respecter le code de la route ainsi que les piétons et l'ensemble des usagers de l'espace urbain
Trottiner seul et uniquement en ayant plus de 18 ans
Pour votre sécurité, il est fortement recommandé de porter un casque et obligatoire de porter un vêtement ou bandeau rétroréfléchissant la nuit et en cas de temps de faible visibilité (brouillard, pluie, etc.)

[11:30-13:30] Vernissage de l'exposition "WARM(S)"
Location:
La Porcherie. lieu d'art contemporain
22, route de Montbard
21150 Ménétreux-Le-Pitois
France
Phone : +33 (0)3 80 96 92 23
Mobile : +33 (0)6 34 33 69 91
Mail : contact@laporcherie.com
Internet Site : www.laporcherie.com
Description:
Vernissage de l'exposition d'été proposant les travaux de Fanny Durand et Rohan Graeffly.

WARM(S) est une exposition à 4 mains proposant
une interprétation du conflit au sens large de la part des deux artistes.

Ceci, parfois, en écho avec des éléments à connotation militaire.

Bien évidemment avec l'humour et la corrosion propres aux artistes exposants à La Porcherie.

Exposition en écho au festival BELGICA organisé par l'association ONE+ONE.



[12:00-14:00] Vernissage d'Ellen Gallagher
Location:
Gagosian Gallery Paris
4, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 75 00 05 92
Fax : +33 (0)1 70 24 87 10
Mail : paris@gagosian.com
Internet Site : www.gagosian.com
Description:
du 5 juin au 27 juillet

Gagosian est heureuse de présenter la première exposition personnelle d'Ellen Gallagher à Paris.

À travers des processus d'accumulation, d'effacement et d'extraction, Gallagher a inventé un langage visuel densément saturé où les dessins, les motifs et les matériaux superposés prennent vie. En faisant fusionner des modes de narration comme la poésie, le cinéma, la musique et le collage, elle repositionne les tensions entre monde réel et imaginaire, perturbant les catégorisations de race et de nation, d'art et d'objet, et permettant au familier et à l'ésotérique de converger.


Le symbolique, pour moi, réside dans la transmission et la possibilité de transmettre - c'est comme de la magie. C'est ainsi qu'une figure telle qu'une méduse peut être composée de plusieurs corps, peut exister à différents moments - peut être une figure symbolique.
-Ellen Gallagher

Gagosian est heureuse de présenter la première exposition personnelle d'Ellen Gallagher à Paris.

À travers des processus d'accumulation, d'effacement et d'extraction, Gallagher a inventé un langage visuel densément saturé où les dessins, les motifs et les matériaux superposés prennent vie. En faisant fusionner des modes de narration comme la poésie, le cinéma, la musique et le collage, elle repositionne les tensions entre monde réel et imaginaire, perturbant les catégorisations de race et de nation, d'art et d'objet, et permettant au familier et à l'ésotérique de converger.

Dans la fine mosaïque qui compose Ecstatic Draught of Fishes (2019), Gallagher renverse une lignée de l'histoire de l'art qui débute avec La Pêche miraculeuse (1618-19) - la représentation de l'un des miracles du Christ par Pierre Paul Rubens - dont la composition a ensuite inspiré le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault (1819), qui décrit les conséquences désastreuses d'un naufrage au large des côtes de la Mauritanie actuelle. L'œuvre de Géricault a été l'une des sources pour Le Négrier (1840), scène dépourvue d'horizon dans laquelle J. M. W. Turner dénonce la pratique barbare consistant à jeter des esclaves par-dessus bord pour alléger le poids d'un navire pendant une tempête. Ces trois tableaux semblent avoir été recouverts et désintégrés dans l'œuvre intense et délicate de Gallagher, mettant en relief la relation entre la mer versatile et les histoires entrecroisées du colonialisme, de l'esclavage et de la foi. Une myriade de taches pareilles à des yeux forme un nuage chatoyant, amibien sur le fond d'un papier à calligraphie, tandis qu'un repose-tête caryatide du Congo - un autre pays africain sauvagement colonisé par les Européens - agit comme une sorte d'ancre visuelle.

Dans la série Watery Ecstatic (2001-), Gallagher invente des formes biomorphiques complexes qu'elle identifie au mythe de Drexciya, un royaume sous-marin peuplé de femmes et d'enfants qui furent les victimes tragiques du commerce d'esclaves transatlantique. Découpant du papier épais dans sa propre version de la gravure sur os de baleines, Gallagher fait preuve d'un sens du contrôle matériel pour rendre les vies post-mortem du Passage du milieu, son vif intérêt donnant naissance à de nouvelles périphéries. L'exposition comprend trois nouvelles œuvres issues de cette série : l'une est une réponse aux portraits de l'artiste hollandais Albert Eckhout (1610-1665), dits "portraits marchands" d'Africains tout juste privés de leur liberté, de peuples indigènes brésiliens et de plantes ; une autre fait référence aux éléphantines, sculptures populaires taillées dans de l'ivoire par les colons belges au Congo ; la troisième est entièrement blanche, composée de visages masqués, de balanes et de créatures hybrides assemblés le long de ce qui semble être un littoral dentelé. Dans deux dessins recto verso de la série Morphia (2008-2012), présentés dans des cabinets en verre et en métal réalisés sur mesure, des représentations d'objets transformés fusionnent avec l'imagerie marine pour créer des palimpsestes transparents ressemblant à des stromas ou à des matières organiques. Muant et se figeant, les motifs microbiens semblent induire une certaine euphorie, un état narcotique suggéré par le titre de la série.

Negroes Battling in a Cave (2016) - quatre peintures noires texturées entièrement constituées de collages sombres issus des magazines afro-américains du milieu du siècle comme Ebony et Sepia - fait référence à la découverte récente d'une blague raciste dans le Black Square (1915) de Kazimir Malevich. En 2015, sous la couche supérieure de peinture, les restaurateurs ont découvert une inscription que Malevich a probablement trouvée dans un tableau réalisé par l'écrivain français Alphonse Allais, Combat de Nègres dans une cave pendant la Nuit (1887). En faisant allusion à cette histoire cachée qui renvoie à la tabula rasa de l'art moderne, Gallagher suggère que la psychose des relations raciales souligne l'histoire même de l'abstraction.

Vernissage d'Ellen Gallagher
Ellen Gallagher, Ecstatic Draught of Fishes, 2019
Oil, ink, gold leaf, and paper on canvas, 97 5/8 x 79 ½ inches (248 x 201.9 cm)
© Ellen Gallagher. Photo: Thomas Lannes

Vernissage d'Ellen Gallagher
Vue de l'exposition Ellen Gallagher à Gagosian Paris

Vernissage d'Ellen Gallagher
Vue de l'exposition Ellen Gallagher à Gagosian Paris

Ellen Gallagher présente sa première exposition en France à la galerie Gagosian. Avec trois séries d'œuvres, l'artiste articule, comme à son habitude, l'histoire de l'art, l'histoire populaire et les relations entre hommes blancs et noirs.

Dans Ecstatic Draught of Fishes, l'artiste s'empare de l'imagerie traditionnelle des créatures marines dans l'histoire de l'art, de La Pêche miraculeuse de Pierre-Paul Rubens au Slave Ship de Turner dans lequel étaient jetés par-dessus bord les esclaves pour mieux affronter la tempête en passant par le Radeau de la Méduse de Géricault. Une iconographie de l'eau que son travail voisine depuis près de vingt-cinq ans. L'œuvre qu'elle en tire est particulièrement lumineuse, glissant dans les tons dorés des indices subtils Art Déco qui tranchent avec l'obscurité du sujet et l'inquiétude même née des soubresauts de l'océan. Ici, la magie semble opérer et la métaphore s'en fait d'autant plus poignante, une déesse stylisée aux attributs de femme noire soutient de son éclat lumineux la structure d'une composition complexe où matières et couleurs se détachent d'une surface qui peine à en retenir la force.

Au cœur de l'espace de la galerie, dans une mise en scène sobre et de haute tenue, ses Morphia, dessins recto-verso exposés dans des petites vitrines offrent des perspectives réjouissantes sur les deux autres grandes compositions Watery Ecstatic qui ornent les cimaises. Au cœur d'un écosystème aquatique, minéraux, plantes et créatures magiques se meuvent au milieu de compositions qui empruntent notamment à la mythologie inventée par le non moins légendaire groupe électro Drexciya, qui imagina une civilisation née des enfants de femmes africaines jetées à la mer depuis des bateaux d'esclaves. Sous une eau qui ne se lit ici que dans le suspens de la gravité et les matières employées à la réalisation des œuvres, un monde pastel pullule et peuple ces limbes étranges.

Vernissage d'Ellen Gallagher
Ellen Gallagher, Série Negroes Battling in a Cave, 2016 - Vue de l'exposition à Gagosian Paris
© Gagosian Paris - Photo : Charles Duprat

Dans les découpes, les ajouts et les aplats, des lignes se révèlent et formalisent, dans l'espace, la propension d'Ellen Gallagher à creuser, fouiller et enfoncer la surface pour révéler de nouvelles formes. Ici ramenées sur un plan horizontal, ces couleurs qui se côtoient, ces pleins et ces vides trouvent un contexte fabuleux pour déployer leur magie et la fantaisie finalement bien plus enivrante que son minimalisme ne suppose.

Reprenant l'allusion aux monochromes sous-titrés d'Alphonse Allais1 cachée sous le monochrome noir de Kasimir Malevitch, « Nègres se battant dans une cave », Ellen Gallagher souligne dans la première salle de l'exposition la persistance du rapport fantasmatique aux personnes noires, jusque dans l'histoire de l'art abstrait. À travers une série de quatre toiles, elle réactive la pensée du monochrome en laissant poindre sous la couche de peinture des éléments de texte issus de la culture afro-américaine. À la blague potache et symptomatique d'une réduction caricaturale, l'artiste répond en inventant des compositions somptueuses d'un noir hypnotique qui, elles, laissent entrevoir leurs soubassements et dessinent des archipels de sens composés d'une multitude d'influences.

Vernissage d'Ellen Gallagher
Vue de l'exposition Ellen Gallagher à Gagosian Paris

Autour de sujets, de temporalités et de lieux d'apparence si éloignés, c'est avec une force caractéristique qu'Ellen Gallagher parvient à articuler la cohérence d'un propos qui, loin de se réduire à la dénonciation, explore et déconstruit les signes de l'horreur pour naviguer à sa manière dans leur sillage, forte de sa curiosité insatiable, de sa capacité à tirer à travers la culture des lignes de sens.

Elle invente par là-même un vocabulaire visuel qui subsume l'opposition, la réduction de l'autre pour tracer une voie esthétique qui englobe, sans s'aveugler, les inventions du monde entier, dans leur réussite comme dans leur horreur et en tire une formule où temps et espace se reconstruisent en une harmonie dystopique. Une deuxième chance aux allures de regard initiatique qui invite chacun à un nouveau voyage.

1 Alphonse Allais réalisa dans les années 1880 une série de monochromes de plusieurs couleurs différentes en inventant un album de prétendues reproductions de tableaux aux sous-titres satiriques correspondant aux teintes employées, parmi lesquels Récolte de la tomate par des cardinaux apoplectiques au bord de la mer Rouge pour le rouge, Manipulation de l'ocre par des cocus ictériques pour le jaune ou Combat de nègres dans une cave, pendant la nuit pour le noir, lui-même écho à un dessin monochrome de Paul Bilhaud Combat de nègres dans un tunnel réalisé en 1882. On retrouve en 2015 sous un monochrome noir de Kasimir Malevitch la citation du monochrome noir d'Allais.

[12:00-14:00] Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Location:
Gagosian Gallery Paris
4, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 75 00 05 92
Fax : +33 (0)1 70 24 87 10
Mail : paris@gagosian.com
Internet Site : www.gagosian.com
Description:
Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"

du 11 juin au 27 juillet

"La cathédrale Notre-Dame de Paris est l'un des symboles les plus emblématiques de Paris et de la France. Je souhaite contribuer à la reconstruction de ce monument iconique après avoir assisté avec effroi à l'incendie qui l'a dévasté."
-Larry Gagosian

Gagosian est heureuse d'annoncer une exposition en l'honneur de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Perpétuant l'engagement continu de la galerie en faveur des artistes et des arts, les bénéfices de cette exposition seront reversés en soutien à la rénovation et à la restauration de la cathédrale médiévale ; une icône pour la ville et ses citoyens, la France et le monde.

L'exposition comprend de généreuses donations de nombreux artistes de la galerie parmi lesquels Balthus, Georg Baselitz, John Currin, Edmund de Waal, Roe Ethridge, Urs Fischer, Theaster Gates, Frank Gehry, Katharina Grosse, Andreas Gursky, Michael Heizer, Thomas Houseago, Jia Aili, Y.Z. Kami, Takashi Murakami, Marc Newson, Giuseppe Penone, Sterling Ruby, Ed Ruscha, Jenny Saville, Richard Serra, Setsuko, Cindy Sherman, Taryn Simon, Patti Smith, Blair Thurman, et Rachel Whiteread. Certains d'entre eux ont spécialement créé des œuvres pour cette exposition. Tous les bénéfices de l'exposition seront reversés aux Friends of Notre-Dame de Paris et à son entité française, La Fondation Notre-Dame.

Gagosian souhaite remercier pour leur généreux soutien et leur contribution Michel Picaud, président des Friends of Notre-Dame de Paris ; les compagnies de transport Brandl, Chenue, Dietl, Helutrans, Hasenkamp, Kortmann, Martinspeed, Möbel-Transport AG, MTEC, et Yamato ; Michael Cahn du cabinet Cahn Wilson ; la scénographe Cécile Degos ; et la maison Astier de Villatte pour sa donation.

Artistes
Balthus
Georg Baselitz
John Currin
Edmund de Waal
Alberto Di Fabio
Roe Ethridge
Urs Fischer
Theaster Gates
Frank Gehry
Katharina Grosse
Andreas Gursky
Michael Heizer
Thomas Houseago
Jia Aili
Y.Z. Kami
Takashi Murakami
Marc Newson
Giuseppe Penone
Sterling Ruby
Ed Ruscha
Jenny Saville
Richard Serra
Setsuko
Cindy Sherman
Taryn Simon
Patti Smith
Blair Thurman
Rachel Whiteread

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Roe Ethridge
Louise with House, 2014
Dye sublimation print on aluminum
41 x 33 inches (104.1 x 83.8 cm)
Edition 3/5 + 2 AP

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
John Currin, Untitled, 1995
Watercolor on paper, 14 x 11 inches (35.6 x 27.9 cm)
© John Currin

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Y.Z. Kami, White Dome VI, 2012-13
Dye and acrylic on linen, 30 x 33 inches (76.2 x 83.8 cm)
© Y.Z. Kami

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Takashi Murakami, To be titled, 2019
Acrylic and platinum leaf on canvas mounted on aluminum frame, 16 1/2 x 13 1/4 inches (41.7 x 33.5 cm)
© 2019 Takashi Murakami/Kaikai Kiki Co., Ltd. All rights reserved

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Sterling Ruby, CLUB (6700), 2018
Ceramic, 34 3/4 x 7 3/8 x 2 1/4 inches (88.3 x 18.7 x 5.7 cm)
© Sterling Ruby. Photo: Robert Wedemeyer

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Patti Smith, Joan the Soldier, Notre Dame, 2010
Gelatin silver print, 10 x 8 inches (25.4 x 20.3 cm), editions 1/10 and 2/10
© Patti Smith

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Rachel Whiteread, Untitled (Notre-Dame), 2019
Punched holes on postcard, in 2 parts, framed: 15 x 11 5/8 x 1 5/8 inches (38 x 29.5 x 4 cm)
© Rachel Whiteread. Photo: Thomas Lannes

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Edmund de Waal, black fire, 2019
3 porcelain vessels, 5 steel shims, some with gilding, 1 steel box and 1 steel block in an aluminium and glass vitrine
46 7/8 x 30 11/16 x 5 5/16 inches
119 x 78 x 13.5 cm
© Edmund de Waal
Photo: Mike Bruce

Vernissage de l'exposition "An Exhibition for Notre-Dame"
Frank Gehry
Untitled (Hong Kong V C), 2013
Metal wire, ColorCore formica, and silicone on wood base
51 1/4 x 88 1/4 x 51 1/4 inches (130 x 224 x 130 cm)





[14:00-18:00] Vernissage de Renato Hofer "Le Journal de la Nuit"
Location:
Atelier Martel
3, rue Martel
escalier cour - 3ème étage
code 2568
75010 Paris
M° Château d'Eau, Bonne Nouvelle, Poissonnière
France
Mail : contact@ateliermartel.com
Internet Site : www.ateliermartel.com
Description:
Exposition du 10 juin au 10 septembre
Vernissage le dimanche 9 Juin de 14h à 18h

Le 12 juin, de 19h à 21h, rencontre avec l'artiste et projection du film REFUGIO, de Shay Peled et Gabriela santos Alves


LE JOURNAL DE LA NUIT
Dessins et gravures de Renato Hofer, exposition du 10 juin au 10 août, sur RDV : 09 63 20 87 57

Les premiers dessins de cette série ont été réalisés à São Paulo en 2010, au cours d'un hiver particulièrement rigoureux, alors que la ville était pleine de centaines de couvertures qui protégeaient les sans-toits du froid soudain.

Le titre de l'exposition fait référence à la chanson "Meu Enxoval" (Mon Trousseau) de Gordurinha et José Gomes, où le rythme festif de l'enregistrement classique de Jackson do Pandeiro contraste avec l'histoire dramatique d'un immigrant incapable de retourner dans sa ville natale et qui ne possède rien d'autre que le journal qu'il utilise comme oreiller et drap.

La chanson a été composée en 1958, lorsque la capitale du Brésil était encore Rio de Janeiro. La construction de Brasilia et le rêve de l'intégration nationale se sont révélés sans fondement, comme la dictature militaire de 1964 l'a clairement montré.

Soixante ans plus tard, on peut dire que malgré les avancées sociales de la réouverture démocratique, la situation s'est aggravée, car il est évident que c'est le maintien de ce déséquilibre Nord -Sud qui soutient la stratification entre les classes, la base de la société brésilienne depuis l'arrivée des colonisateurs.

Les dernières élections ont constitué une nouvelle rupture dans une histoire déjà troublée, où une rancune insidieusement nourrie a permis de « naturaliser » l'ingérence des milices et l'assassinat de dirigeants communautaires, soutenu par un groupe de politiciens particulièrement obscurantistes, dans une mise à jour inquiétante de la musique Haiti de Caetano Veloso et Gilberto Gil.

La base matérielle de la réalisation des dessins de l'exposition est constituée par des journaux populaires partiellement recouverts de blanc, mais révélant toujours l'histoire des atrocités sur lesquelles les gens dorment, parfois en plein air, ou sous des couvertures graphiques pouvant être soit le refuge, soit le linceul.


Renato Hofer est artiste et architecte. Il vit et travaille à Sao Paulo, Brésil.

Vernissage de Renato Hofer "Le Journal de la Nuit"

Vernissage de Renato Hofer "Le Journal de la Nuit"






[15:00-20:00] Garden Arty by Maurice & Friends
Location:
Parc des Buttes Chaumont
1, place Armand Carrel
75019 Paris
M° Buttes Chaumont, Botzaris, Laumière, Bolivar, Pyrénées
France
Internet Site : agenda.germainpire.info/redirect.php?link_id=35
Description:
Un dimanche de juin, une fin de journée.
Un jardin et ses fleurs.
Les dernières oeuvres de Maurice, les compositions de Joséphine, les poésies de Grégorio et le DJ set d'Adam.

On vous attend le 9 juin après-midi pour une rencontre artistique inédite et spontanée. Venez contrer la mélancolie du dimanche soir avec un verre et une bouchée d'art frais !

Maurice : mauriceartist sur Instagram
Joséphine : josephine.aem sur Instagram, Youtube et Soundcloud
Adam : DJ DamDam

Garden Arty by Maurice & Friends







[16:00-19:00] Framed editions launching event
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrsystem.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
Framed editions launching event

[16:00-19:00] Lancement "Paris by Design" by Sycamore.Co
Location:
KLIN D'oeil
6, rue Deguerry
75011 Paris
France
Phone : +33 (0)1 77 15 22 30
Mail : faismoiun@klindoeil.com
Internet Site : www.klindoeil.com
Description:
"Paris by Design" guident le lecteur dans un voyage enivrant dans la Ville lumière.

Pour Eva, c'est un paradis pour les artistes et designers, un must have pour les francophiles passionnés de design.

Nous vous invitons à découvrir son guide en anglais en présence de la co-fondatrice de Sycamore Co., Eva Jorgensen.

https://www.instagram.com/sycamore_co/

Lancement "Paris by Design" by Sycamore.Co








[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "The Technology of Hanbok-Making to the World"
Location:
L Concept Gallery
L'ime Art Gallery
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Stands 17-18
75015 Paris
France
Mail : info@lconceptgallery.com
Internet Site : www.lconceptgallery.com
Description:
L'IME ART gallery
17, place Lausanne
78 avenue de Suffren

Vernissage de l'exposition "The Technology of Hanbok-Making to the World"









[18:00-21:00] Standing Awards
Location:
Le Blanc-Mesnil
Le Blanc-Mesnil
93150 Le Blanc-Mesnil
M° RER B Drancy
France
Internet Site : www.blancmesnil.fr
Description:
Dans une ambiance surchauffée, le théâtre du Blanc-Mesnil accueillait ce dimanche soir Standing Awards, une cérémonie de remise de trophées organisée par l'association Nos quartiers ont du talent.

La banlieue avait aussi son Festival de Cannes ce dimanche soir au théâtre du Blanc-Mesnil. Le lieu accueillait les « Standings Awards », la première cérémonie qui met en lumière les jeunes talents issus de la culture urbaine. Avec des artistes issus de quartiers populaires de la région parisienne, mais aussi d'ailleurs en France.

Les robes de gala et les smokings étaient de mises pour applaudir les 42 nommés répartis dans sept catégories : musique afro/rap/R & B, groupe de danse, musique acoustique, humoriste, sportif, association et entrepreneur.

Dans une ambiance surchauffée, les 750 spectateurs ont brillé devant les objectifs des photographes. « Si t'es pas là, t'es nulle part, fallait se dépêcher pour prendre ta place ! », ironise-t-on dans le public.

Ce sont les Internautes qui ont choisi

Les talents étaient tous soumis aux votes des Internautes qui avaient jusqu'au 31 mai pour choisir leur artiste préféré sur le site de Standing Médias, la radio organisatrice de l'événement. Tout au long de la soirée, le public s'est pressé aux portes du théâtre pour assister à la remise des prix de leur talent préféré.

Rachel Ternoir a ouvert le bal des nommés. La jeune femme, qui a ouvert son restaurant de burgers asiatiques dans le IXe arrondissement de Paris, Baoli Bao, a reçu le prix de l'entrepreneuse de l'année.

Du côté des sportifs, le champion d'Europe handisport en haltérophilie, Rafiq Arabat, a remis le prix sport à Milan Prat. Le champion de France de boxe amateur anglaise originaire de Drancy n'a pas pu chercher son prix, il combattait sur le ring au même moment.

« Même si on ne gagne pas, on aura dansé devant un public endiablé »

L'humour a aussi été récompensé avec Blagadam. « Merci beaucoup, je suis en train d'écrire mon spectacle, je le présenterai d'ici la fin de l'année », a annoncé l'humoriste originaire d'Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Entre chaque remise de prix, danseurs, chanteurs et rappeurs se sont succédé sur scène comme le rappeur Dixson, originaire de Drancy.

Élodie et Flavy sont venues de leur quartier de Saint-Etienne pour danser devant les talents et le public. Les deux jeunes filles font du hip-hop et du street dance et sont aussi nommées dans la catégorie Dance Crew. « On attend les résultats avec impatience, confie Élodie à l'entracte. Même si on ne gagne pas, on aura dansé devant un public endiablé, ça valait le coup. »

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés