Friday, June 14, 2019
Public Access


Category:
Category: All

14
June 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  Portes ouvertes de Citéco
Location:
Citéco - La Cité de l'économie
Hôtel Gaillard
1, place du Général-Catroux
75017 Paris
M° Malesherbes
France
Phone : +33 (0)1 86 47 10 10
Internet Site : citeco.fr
Description:
Ce 14 juin ouvre à Paris le premier musée interactif d'Europe dédié à l'économie. Au cœur de l'hôtel Gaillard, chef-d'œuvre de l'architecture néo-Renaissance et ancienne succursale de la Banque de France, Citéco déploie sur plus de 2 400 m2 une exposition permanente offrant un accès ludique et pédagogique aux concepts, mécanismes et enjeux de l'économie. La programmation culturelle permettra d'accueillir des expositions temporaires, rencontres, conférences, ateliers, projections et spectacles vivants, qui rythmeront chaque saison de cette nouvelle institution culturelle parisienne.

Mais pourquoi donc une citée de l'économie à Paris, alors que tout ce qui touche à l'écosystème de la finance n'a pas bonne presse aujourd'hui, notamment en France ? Pour le Gouverneur de la Banque de France, Président de Citéco, « Il faut rendre l'économie plus accessible et compréhensible par tous ».
De cette démarche pédagogique, la Cité de l'Économie veut constituer aujourd'hui l'un des points d'orgue. Projet muséal unique au cœur de Paris, Citéco a en effet pour objectif de répondre aux questions des visiteurs de tous âges ainsi que d'en susciter de nouvelles, inviter au débat et enrichir les échanges, stimuler la curiosité et ouvrir de nouveaux horizons... L'enjeu est de taille : aider les visiteurs - et en particulier les plus jeunes - à se familiariser avec les différentes théories économiques et à mieux comprendre les principaux mécanismes en jeu.

Pour le Président de Citéco :« Nous avons souhaité, au travers d'une installation ludo-éducative et d'une muséographie novatrices, mettre notamment à disposition des visiteurs des jeux collectifs et interactifs ainsi qu'une multitude de supports pédagogiques. Espace de rencontres et d'échanges, la Cité dispose de salles d'expositions temporaires et propose cycles de conférences, masterclasses, spectacles vivants... » « Installée au cœur d'un monument historique d'exception, l'hôtel Gaillard, la Cité de l'Économie veut contribuer en outre à la mise en valeur de l'extraordinaire patrimoine français. La Cité de l'Économie est ainsi l'exemple le plus récent et le plus spectaculaire de l'engagement de la banque centrale en faveur d'une démarche pédagogique accessible à tous. Désignée, en 2016, par le gouvernement, comme opérateur de la stratégie nationale d'éducation économique et financière, la Banque de France a développé de nombreuses actions pédagogiques au fil des ans, parmi lesquelles un étroit partenariat avec l'Éducation nationale, des associations et synergie avec de grands établissements universitaires, la participation à des manifestations dans toute la France. Elle est ainsi un partenaire privilégié des Journées de l'Économie, depuis leur création en 2008. Au cœur de l'Europe, au service des Français, la Banque de France a trois missions principales : la stabilité financière, la stratégie mo - nétaire, les services à l'économie. L'éducation économique et budgétaire des citoyens est à cet égard fondamentale. Afin de renforcer les connaissances économiques de tous et permettre à chacun de prendre des décisions financières éclairées. »

La troisième vie d'un bâtiment

Demeure de banquier, puis succursale bancaire, l'histoire de l'hôtel Gaillard le prédestinait à devenir le premier musée interactif européen dédié à l'économie. Pour accueillir les espaces publics et le parcours permanent de Citéco, l'hôtel Gaillard a subi une transformation architecturale et une restauration patrimoniale.

Un projet complexe

Citéco prend place dans un bâtiment classé, une structure aux volumes disparates qu'il a fallu transformer en une cité culturelle accessible à tous les publics, en conformité avec les normes de sécurité et d'accessibilité. En raison de la nature du bâtiment, le projet architectural a été précédé d'une analyse historique et d'une auscultation minutieuse de l'état sanitaire de la façade, des toitures, des planchers, des ouvertures, des menuiseries. « Nous avons glissé le projet dans le bâtiment existant », précise Éric Pallot, architecte des Monuments historiques. Une formule qui résume parfaitement la démarche ayant présidé à l'élaboration de ce projet complexe, fruit d'une réflexion commune avec les Ateliers Lion Associés, mandataire du groupement lauréat du concours en 2010. « Nous sommes dans une architecture néo-Renaissance, ligérienne, un bâtiment représentatif de l'œuvre de l'architecte Jules Février, qui a été réinterprétée respectueusement par Alphonse Defrasse, poursuit-il. La même démarche nous a animés. Ainsi, Gaillard III est conçu dans le respect de Gaillard I et de Gaillard II. Par ailleurs, nous avons intégré une approche contemporaine, la plus discrète et la moins invasive possible. Une dissimulation qui a demandé un gros travail et un dialogue permanent avec les scénographes. »
Gaillard III ne laisse pas deviner que le système de traitement de l'air est caché dans les mobiliers de la scénographie, que les fenêtres et les vitraux sont dotés de doubles vitrages invisibles, que des portes dans l'esprit néo-Renaissance ont été ajoutées et que toute la structure a été traitée sur les plans thermique et acoustique.

Trois interventions majeures

Le projet architectural consiste en priorité à faire « respirer » l'hôtel Gaillard : purger l'intérieur des îlots, et ainsi rendre visibles les différentes strates architecturales du bâtiment, inonder de lumière l'intérieur de l'édifice et créer une terrasse avec vue sur les toits. L'interstice entre le bâtiment de Jules Février et le hall bâti par Alphonse Defrasse avait disparu à la suite d'additions en béton. Cet espace a été purgé, dégageant ainsi une cour intérieure et permettant de libérer des ouvertures qui avaient été obstruées. Protégée par une verrière qui épouse les contours du bâtiment, la cour accueille le café et offre également un lieu de passage clé au cœur de l'édifice. La nature composite du bâtiment devient apparente et l'on peut à nouveau admirer les volumes de l'élégante tourelle intérieure, qui abritait l'escalier de service. Elle a été entièrement restaurée.
Au niveau des toitures, la création d'un espace terrasse, qui ne se voit pas depuis la façade, constitue le « geste » contemporain des Ateliers Lion Associés. Ce nouveau plateau, destiné aux réceptions et aux expositions temporaires, est entièrement vitré et permet de découvrir l'architecture des toits d'origine. Enfin, le rez-de-chaussée a été repensé pour y accueillir, à droite de l'entrée principale, le hall d'accueil. Situé sous la salle de bal et juste au-dessus du nouvel auditorium en sous-sol, ce hall comprend la billetterie et la boutique.

L'excellence au service de Gaillard III

Du sol aux épis de faîtage, la restauration du bâtiment a nécessité l'intervention de nombreux corps de métiers aux savoir-faire reconnus dans le traitement de la pierre, de la brique, du plomb, du zinc, de l'ardoise, du bois, du fer, du stuc... Citons notamment l'entreprise Lefèvre pour la façade, dont une partie des briques a dû être refaite à la même dimension, dans la coloration rouge ou la glaçure noire pour les motifs en losange ; les Ateliers Tollis pour les sculptures, les Ateliers Duchemin pour les vitraux ; Mathieu Lustrerie pour l'éclairage, ou encore UTB pour les toitures.

Échos du chantier

La métamorphose de l'hôtel Gaillard a nécessité plusieurs années de travaux : un chantier compliqué, comme l'explique David Jolly, architecte des Ateliers Lion Associés : « L'hôtel Gaillard est un bâtiment complexe, classé Monument historique. C'est un patchwork hétérogène - entre la structure d'origine et les réaménagements réalisés par la Banque de France - qui pré - sente des volumes très disparates, des sols discontinus. Les architectes précédents y ont multiplié les effets. Par ailleurs, bien que l'hôtel donne de l'extérieur une impression de solidité, il a ses fragilités. L'intérieur est fait de fer, d'acier, de fausses briques, de moulages et de décors en stuc. Ces fragilités n'étaient pas apparentes, tout était « emballé » dans les aménagements réalisés en 1920 pour créer la succursale de la Banque de France. Le chantier a révélé des faiblesses qui ont nécessité des interventions lourdes : renforcement des planchers, flocage des poutres, consolidation de la structure. Il a fallu également procéder au désamiantage et au déplombage. » Des interventions qui expliquent en partie la durée du chantier.

A la découverte d'un nouveau musée - Deux atouts : le patrimoine et l'économie

Le parcours : du sous-sol aux toitures

L'accès principal se fait par l'entrée historique située place du Général-Catroux. Le hall du rez-de-chaussée, ouvert sur la cour intérieure du bâtiment et le café Gaillard, donne accès à la billetterie et à la boutique. Pour débuter le parcours de l'exposition permanente, les visiteurs peuvent gravir l'escalier d'honneur, dans une chronologie de parcours ou aller directement à la salle des coffres. Le premier contact est spectaculaire : les arcades et les colonnes de l'escalier monumental servent de fond d'écran à des projections graphiques animées illustrant les grandes questions de l'économie. L'exposition permanente se déploie sur 2 400 m2, sur trois niveaux, du sous-sol au niveau 1. Épousant la distribution initiale des pièces de l'hôtel Gaillard, le parcours se déroule sur plusieurs salles, notamment dans les étages. Sur deux niveaux, la salle des coffres, entourée d'une douve remplie d'eau, est devenue un espace emblématique de la fonction bancaire, où sont présentés les objets de collections : billets, pièces et machines. Le plateau des expositions temporaires est situé au 3e étage, d'une surface de 430 m² et accessible depuis l'accueil. Ce plateau s'insère dans la volumétrie des toits du bâtiment en liaison avec la terrasse autour du dôme du Hall Defrasse. Deux ateliers pédagogiques ont également été créés au niveau 3 et bénéficient des nouveaux volumes vitrés en toiture. Deux salles de projection sont intégrées au parcours, l'une à l'entresol pour parcourir 200 ans d'économie et l'autre, dans l'ancien bureau d'Émile Gaillard.

La scénographie, un geste radical

Mettre en scène un parcours d'initiation à l'économie dans les anciennes pièces d'un hôtel particulier et les espaces d'une succursale bancaire : le défi était de taille, comme l'explique Véronique Rozen, de l'agence « Explosition » en charge de la maîtrise d'œuvre de la scénographie, suite à la cessation d'activité de l'agence Confino : « Nous avons travaillé dans un cadre exceptionnel, mais contraignant. La cohérence de l'approche économique, avec ses 6 thématiques, jointe à la structure du bâtiment ont dicté le parcours. Par ailleurs, à l'exception de la Galerie Thann, tous les espaces dans lesquels se déploie ce parcours sont des zones patrimoniales. La question s'est donc posée : soit la scénographie se fondait dans le décor, soit elle se donnait à voir. C'est cette dernière option - avec laquelle nous avons gagné le concours en 2010 - qui a été retenue. Ainsi, dans le décor néo-Renaissance conçu pour Émile Gaillard, la scénographie contemporaine est un geste radical avec une identité forte. Le parcours muséal se distingue par les couleurs des murs et du mobiler, il est ponctué de dispositifs, pour certains spectaculaires, et n'interfère pas avec le parcours patrimonial. Toutefois, lorsque cela était possible, nous avons intégré à la scénographie, en les traitant de façon contemporaine, des éléments existants : ainsi, par exemple, nous avons habillé les lustres patrimoniaux de l'entresol, transformé en vitrines les anciennes armoires fortes de la salle des coffres, utilisé le mobilier existant (isoloirs, comptoirs, guichets) pour y intégrer des dispositifs, valorisé le carrelage du cabinet de toilette du bureau du directeur pour y projeter les mots liés à l'argent. »

Les repères : 6 séquences, des couleurs et des totems

Le parcours aborde pas à pas les notions économiques. Les trois premières séquences décrivent les fondamentaux de l'économie : l'échange, les acteurs et les marchés. Les deux séquences suivantes abordent les instabilités et les crises que les institutions cherchent à réguler. La dernière séquence, « Trésors », présente des objets liés à la fonction bancaire. Chaque séquence, numérotée, est introduite par un grand totem d'entrée rétro-éclairé. Des totems de salles ponctuent le parcours et synthétisent les thèmes abordés par les différents dispositifs. Des totems « focus » approfondissent un sujet, des totems « patrimoine », de couleur marron, racontent l'histoire du bâtiment, ses évolutions architecturales et signalent les décors remarquables. Cartels et totems sont déclinés en trois langues : français, anglais, espagnol. Chaque séquence a sa propre couleur dont le choix a été fait avec soin. Pour la séquence 1, la dominante bleu canard est un rappel de la teinte de tapisserie de la salle à manger d'Émile Gaillard. Le rouge, signature de l'agence Confino qui a initialement conçu la scénographie, a été choisi pour la séquence 2, déployée dans les anciennes salles de réception de l'hôtel particulier. Des teintes gris-vert habillent le mobilier de l'ancienne salle des guichets du hall

Un défi : Rendre l'économie attrayante

Seul musée dédié à l'économie, en France, Citéco revendique sa mission éducative. Dans un cadre inattendu, la muséographie interactive et son offre culturelle, ambitionnent de séduire tous les publics.

L'acte de naissance

Il faut traverser l'Atlantique pour trouver l'équivalent de Citéco et se rendre, comme l'avait fait le gouverneur de la Banque de France à l'origine du projet, à Mexico pour visiter le MIDE, Museo Interactivo de Economia, premier musée au monde consacré à l'économie, créé en 2006 par la Banque centrale du Mexique. Un exemple inspirant pour la Banque de France. Disposant des espaces monumentaux de l'hôtel Gaillard - vide de toute activité bancaire depuis 2006 - et forte des enseignements du MIDE, elle a choisi de concevoir non pas un musée de banque mais un musée plus généraliste, une cité de vulgarisation de l'économie. L'exposition : « L'économie : krach, boom, mue ? », à la Cité des sciences et de l'industrie, en 2013, dont la Banque de France était partenaire, préfigura Citéco. Les bases étaient jetées, restait à transformer l'idée. Il a fallu 10 ans pour mener à bien ce projet complexe.

Une mission éducative

Citéco s'inscrit dans le cadre d'une stratégie nationale d'éducation économique, confiée à la Banque de France en 2015. Conformément à la volonté affichée par sa tutelle, le Conseil Général de la Banque de France, Citéco s'adresse en priorité à un public jeune. L'objectif est de faire venir les scolaires, les étudiants pour leur faire découvrir autrement une discipline qui n'entre pleinement dans le cursus scolaire qu'en seconde.
La vocation pédagogique de Citéco part d'un constat : l'économie est omniprésente dans notre quotidien. Toutefois, la discipline peut faire peur car elle fait intervenir les sciences sociales, les sciences humaines, l'histoire mais aussi les mathématiques.

Un lieu d'acculturation à l'économie

Citéco n'a pas la prétention d'enseigner l'économie en quelques heures de visite, mais a pour objectif de séduire tous les publics avec ses atouts : l'interactivité et le caractère exceptionnel du bâtiment. La hauteur sous plafond, les sculptures des portes, les culots, les fenêtres à meneaux et traverses... l'étonnement ne se limite pas à la façade, elle va crescendo jusqu'à la salle des coffres. La présence de dispositifs très pointus dans des décors néo-Renaissance, confère à Citéco une identité unique. « L'atout patrimoine est un vecteur de séduction très important », souligne Xavier Limagne, muséographe, qui a suivi le projet depuis 2009. Et d'ajouter : « sur un sujet aussi riche que l'économie, il faut ne pas vouloir tout dire, mais il faut être intéressant, aiguiser la curiosité, susciter des questionnements ; offrir plusieurs niveaux de compréhension : très simples, moyennement savant et très savant et proposer au visiteur des dispositifs ergonomiques qui répondent au quart de tour ». Comme au MIDE, l'interactivité est le maître mot du parcours permanent, ainsi que le souligne Xavier Limagne : « L'économie est une discipline qui suscite du débat. La quantité de conversations générées, à l'issue d'une manipe ou d'un jeu, sera pour nous un critère de succès. L'attractivité des jeux collectifs est un des challenges de Citéco, une cité concue pour être un lieu où l'on échange, où l'on débat avec ses amis, ses professeurs et avec des médiateurs ».

Une découverte en 6 séquences : Échanges - Acteurs - Marchés - Instabilités - Régulations - Trésors

Le parcours de l'exposition permanente débute dans l'escalier monumental : un spectacle audiovisuel immersif met en scène les grandes questions de l'économie : la production, la consommation, l'échange et la monnaie, qui concernent au quotidien chacun d'entre nous. Le parcours n'est pas contraint mais l'ordre des séquences a été pensé pour permettre à chacun d'apprivoiser, à son rythme, les mécanismes économiques.

Les échanges de biens et de services

Le fondement même de l'activité économique. Dans la vie courante, nous nous procurons des biens (exemple : un vélo) ou des services (exemple : la location d'un vélo), nous achetons ou nous vendons. Ces échanges de biens et de services sont le fondement de l'activité économique. Afin de mieux répondre aux besoins des uns et des autres, certains se spécialisent dans des domaines particuliers de production. Mais pour que des transactions aient lieu, il faut pouvoir fixer des valeurs et disposer de moyens de paiement. En fonction de quoi varient ces valeurs d'échange ? Quel rôle joue la monnaie ? Et quelles formes ces échanges peuvent-ils prendre ? Quelle influence ont-ils sur le développement économique ?

Dans l'ancienne salle à manger d'Émile Gaillard trône un grille-pain

La séquence 1 se déroule dans les appartements privés d'Émile, on y aborde le thème des échanges dans de petites pièces nanties de somptueuses cheminées et aux murs couverts de boiseries. Dès l'entrée le ton est donné, deux dispositifs occupent la salle à manger : un jeu interactif et l'histoire originale d'un objet du quotidien, un grille-pain. Ses composantes illustrent le fait que l'on ne peut pas tout faire soi-même pour satisfaire ses besoins, comme le montre l'expérience (filmée) de l'artiste l'anglais Thomas Thwaites : ce banal objet est en réalité d'une grande complexité, avec quelques quatre cents pièces issues d'une multitude de matières premières qu'il faut savoir produire et assembler. Le jeune artiste a passé neuf mois à courir de mine désaffectée en décharge de plastique afin de réunir les éléments indispensables à son projet. De tâtonnements en ratages, il a fini par réussir à confectionner un objet d'apparence très singulière, qui n'a fonctionné que quelques secondes avant de fondre sur lui-même avant que le pain soit grillé...

Troc ou monnaie : L'échange économique repose généralement sur l'usage de l'argent. Mais il peut aussi prendre la forme du troc, qui consiste à échanger un bien contre un autre bien - sans utiliser la monnaie. Ce thème est abordé par un dispositif qui sollicite cinq joueurs. Chacun doit nourrir ses oisillons qui réclament à manger, par l'échange avec les autres joueurs. Au début du jeu, uniquement au moyen du troc, et en fin de jeu, l'usage de la monnaie facilite les échanges.

La diversité des moyens de paiement utilisés au gré des époques et des civilisations Instrument de mesure de la valeur des marchandises, instrument d'échanges et de réserve, une série de dispositifs et d'exemples familiarisent le visiteur avec ce que les économistes appellent la monnaie et nous, l'argent, le blé ou l'oseille comme l'évoque avec humour une projection de mots sur le carrelage du cabinet de toilette attenant à ce qui fut le bureau du directeur de la succursale. Dans l'Antiquité, le bétail servait d'unité de compte, voire de monnaie d'échange, aussi bien en Égypte qu'en Inde ou en Afrique. Une vache grandeur nature en métal recyclé, œuvre du sculpteur Christian Champin, le rappelle au visiteur.

Les acteurs : États, entreprises, banques...

L'économie repose sur des interactions multiples et continues entre différents acteurs comme les entreprises, les banques, les associations, l'État ou les ménages (les occupants d'un même logement) - c'est-à-dire nous tous. Des biens et des services, de l'argent s'échangent et circulent entre ces acteurs. Quelles sont les spécificités de chacun ? Comment se financent-ils ? Et quelles interdépendances existent entre eux -elles ? La séquence 2 se déploie dans les salles de réception peintes en rouge. On y accède par le petit salon richement décoré où est installé un premier dispositif original : des objets du quotidien passent au scanner, comme lors d'un contrôle d'aéroport, et révèlent la diversité des étapes et de lieux de leur réalisation. Puis on pénètre dans la somptueuse salle de bal pour y découvrir le rôle des différents acteurs économiques.

Le rôle de l'État : Pour apprécier le rôle des États en tant qu'acteurs économiques, une série de dispositifs décrypte les formes d'interventions et invite à regarder le monde dans sa diversité. Un jeu collectif propose d'identifier dans une ville donnée, les services financés par l'État.

Dans la peau d'un banquier : Pour rendre concret le rôle des banques en tant qu'acteurs économiques, un dispositif propose au visiteur de se mettre dans la peau d'un banquier qui reçoit des clients, demandeurs de prêts ou soucieux de bien placer leur épargne. À lui de répondre à ces demandes, en tenant compte du profil de ses clients et du facteur risque pour la banque.

La tour des entreprises : Diverses par leur taille, leur statut et leurs objectifs, les entreprises ont en commun de tirer la majeure partie de leurs ressources de la vente de produits sur les marchés. Une installation monumentale - la tour des entreprises - illustre leur diversité. Les fenêtres du rez-de-chaussée, des 4 façades de cet immeuble-décor, donnent accès à des portraits, des diaporamas, des vidéos. 52 photos ont été prises par des artistes pour valoriser la variété des situations entreprenariales. La « tour » est traversante et propose à l'intérieur trois dispositifs : un jeu en duo pour mettre en place, dans deux entreprises concurrentes, des stratégies de développement, en agissant au choix sur trois variables (baisse des coûts, innovation, communication) ; une manipe pour s'initier à la comptabilité d'une entreprise en prenant en compte les postes de recettes et de dépenses ; un audiovisuel présentant le cas de six entreprises différentes.

Marchés - Le jeu de l'offre et de la demande

Nous nous procurons la plupart des biens et services sur des marchés. Ces marchés sont très divers. Ainsi en existe-t-il pour le travail, l'immobilier, ou encore la finance... Sur ces marchés, la rencontre entre des vendeurs et des acheteurs débouche sur la fixation des prix auxquels les échanges ou les transactions se réalisent. Quels sont les modes d'organisation des marchés ? Quels sont les mécanismes à l'œuvre ? Quelles sont les règles nécessaires à leur bon fonctionnement ?

Stratégies et mises en situation : Après avoir pris la mesure des différents types de marchés par le biais de films d'animation, le visiteur est mis en situation pour en appréhender le fonctionnement par des manipulations simples. En grand démiurge, il peut actionner deux molettes géantes - celle de l'offre et celle de la demande - pour mieux comprendre comment, sur un marché donné, la rencontre entre ces données détermine les prix et les quantités échangées. Un jeu collectif le plonge, s'il le souhaite, dans le marché fluctuant des actions.

Relance ou politique libérale ? L'efficacité de l'économie de marché est discutée d'un point de vue théorique. Le thème des marchés est ainsi l'occasion d'élargir la réflexion sur les différentes facettes du métier d'économiste et sur l'histoire des pensées économiques. Une grande fresque interactive présente les courants et les figures marquantes de l'histoire de l'économie. Enfin, à partir d'une sélection de questions, le visiteur peut initier un dialogue imaginaire entre deux des plus influents économistes du XXe siècle dont les thèses opposées continuent d'être débattues : John Maynard Keynes et Milton Friedman.

Instabilités - Turbulences en tous genres

L'économie de marché connaît des dysfonctionnements qui peuvent déboucher sur des crises. L'interdépendance des acteurs y constitue à la fois une force et une fragilité, ce qui se traduit par des fluctuations de l'activité économique. Dans les phases d'expansion, la production de biens et services augmente chaque année. Dans celles de récession, elle se réduit. Les crises sont ces moments particuliers où l'activité économique se retourne, au début d'une période de récession. Comment ces processus se déclenchent-ils ? Quelles en sont les conséquences ?

Dépression, récession, chômage... Dès l'entrée de la séquence, le visiteur est bousculé : il est invité à pénétrer dans un grand cylindre en métal, espace traversant, qui présente sous la forme d'une installation, sonore et visuelle, les chocs liés aux crises. De la légère récession à la dépression profonde, d'autres dispositifs abordent les causes, les formes et les mécanismes des crises : la hausse du prix des matières premières, l'éclatement des bulles spéculatives et le cortège de manifestations liées aux récessions : crise de confiance, crise sociale, chômage.

Déséquilibres : Au sein des économies, nombre de facteurs peuvent générer des instabilités. La contrebande et l'économie souterraine, la hausse des prix des matières premières énergétiques en font partie. Un jeu interactif invite quatre participants, dans le rôle de marins-pêcheurs, à résoudre un déséquilibre dans l'exploitation des ressources naturelles marines afin qu'elles soient reproductibles. Une installation originale illustre l'effet-domino et l'interdépendance des acteurs économiques, ou comment la faillite d'un acteur sur le marché entraîne la chute des autres. La manipe permet d'enclencher un domino salvateur pour arrêter le processus.

Quatre crises majeures du XXe siècle : Quatre films d'interviews évoquent les spécificités de crises historiques : l'hyperinflation de 1923 en Allemagne, la crise mondiale des années 1930, le choc pétrolier de 1973 et, plus près de nous, la crise des subprimes de 2007. Des extraits de films de fiction (La vie est belle de Franck Capra) offrent une échappatoire et permettent de prendre du recul par rapport à la dure réalité des crises.

Régulations - A titre préventif ou correctif

Les objectifs de la régulation, multiples, peuvent viser le court terme ou le plus long terme. À chacun d'entre eux correspondent des instruments spécifiques. Comment les met-on en œuvre ? Quelle est leur efficacité ? Corriger des déséquilibres, améliorer le bien-être collectif ou tenter de modifier les comportements des acteurs... comment les objectifs et les instruments de la régulation permettent-ils de prévenir les dérèglements ? De quels moyens disposent les États pour réguler ?

Le rôle des institutions publiques : La politique budgétaire, la politique fiscale, les prélèvements obligatoires... sont autant d'outils dont disposent les états pour réguler, pour réorienter les moyens de production, soutenir l'innovation, stabiliser l'activité économique, faire évoluer le pouvoir d'achat, réduire les inégalités sociales. Le degré d'intervention dépend des choix politiques et sociaux des différents pays. La régulation est aussi l'affaire des instances européennes et internationales.

Travaux pratiques : Après avoir assimilé les instruments de régulation et abordé les règles qui encadrent les échanges entre les États, le visiteur peut passer aux travaux pratiques et se confronter, par exemple, au délicat problème du financement des retraites, en faisant jouer deux variables : l'âge du départ et le montant des pensions. Une seconde manipe lui propose de faire varier le taux directeur de BCE, l'objectif étant de maintenir l'inflation annuelle aux alentours de 2%.

La « salle du conseil » pour simuler une prise de décision collégiale : En plein cœur du hall public s'élèvent les parois d'une grande salle, un volume semi ouvert où 9 joueurs en tout et 4 au minimum peuvent prendre place autour d'une grande table. Ils sont dans le rôle de négociateurs pour le compte d'un pays et mènent à bien une négociation multilatérale sur le climat. Objectif : produire de l'électricité en augmentant la part d'énergies renouvelables tout en prenant en compte différents paramètres : les objectifs définis dans le cadre de l'Union européenne, les accords entre pays, le budget, les taxations des énergies non renouvelables. Sur les parois de la salle, deux grands écrans diffusent des images contextualisées.

Trésors - L'argent sous toutes ses formes

Au sous-sol, les deux niveaux de l'ancienne salle des coffres sont détournés de leur usage d'origine pour révéler des trésors aux visiteurs. Les armoires fortes, transformées en vitrines, n'abritent plus les richesses des anciens clients de la succursale Malesherbes, mais des objets de collection. Les mobiliers bancaires d'origine, les anciens isoloirs, dans lesquels les clients se préservaient des regards indiscrets, servent d'assises à des dispositifs audiovisuels ou à des manipulations.

Dix alcôves thématiques abordent l'argent sous toutes ses facettes : sa fabrication, sa circulation, son évocation dans le cinéma, l'art et la littérature, avec notamment un texte étonnant de l'écrivain Stefan Zweig sur la « Souterraine », nom donné à la salle qui abrite les réserves d'or gardée par la Banque de France. Des proto-monnaies (coquillages, perles) aux chèques et cartes bancaires, les moyens d'échanges témoignent de savoir-faire spécifiques et racontent des pans entiers de l'histoire économique et politique. Les profils des empereurs romains et des rois de France, gravés dans le métal, constituent les premiers médias de diffusion pour les hommes au pouvoir. Des pièces exceptionnelles prennent place dans des vitrines, notamment l'écu d'or de Saint Louis, frappé en 1266, ou le premier franc de 1360, créé pour payer la rançon du roi Jean le Bon, prisonnier des Anglais.

Trois grosses machines témoignent des techniques d'impression et de frappe en lien avec l'évolution des techniques : une presse à assignats du XVIIIe siècle, la presse tailledouce, qui donne un léger relief et rend la contrefaçon des billets plus difficile et la célèbre presse de Nicolas Thonnelier qui a supplanté les presses manuelles à balancier, pour la frappe des monnaies.

L'attrait de l'or : Une alcôve est dédiée au métal précieux avec la présentation d'un vrai lingot (sous vitrine très sécurisée) et d'une fausse barre d'or (26.5 cm de long pour un poids de 12.5 kg) pour apprécier la densité du métal. On pourra suivre en direct le cours de l'or et se rassurer en contemplant les photos des stocks d'or de la Banque de France (photos imprimées sur les anciennes armoires fortes).

La vie d'un billet de banque : De la matière première qui le compose au choix de son graphisme, à son impression et son usure ou encore à sa contrefaçon, on apprend tout de la vie d'un billet de banque. Le processus créatif s'apparente à un travail d'artiste, comme en témoigne une sélection de billets emblématiques du style français. On s'attarde sur les pièces remarquables : les premiers billets, les assignats, les coupures aux valeurs extrêmes, tel le Bonaparte de 10 000 francs (émis en 1955). Et on s'amuse à créer son propre billet... qui n'aura que la © Banque de France / Confino valeur du souvenir de la visite.

L'offre culturelle : Aborder l'économie autrement

Comment rendre l'économie accessible ?

L'économie n'est, a priori, pas un sujet de musée et, dans l'approche de cette discipline, tous les visiteurs ne sont pas égaux. La médiation sur le parcours de l'exposition permanente et la pertinence de la programmation culturelle constituent donc des enjeux majeurs. Il s'agit de mettre l'économie à portée de tous les publics, de donner une traduction concrète aux concepts développés par la muséographie.

Le rôle essentiel des médiateurs sur le parcours permanent

S'il le souhaite, le visiteur peut faire la visite en toute autonomie, guidé par les totems des salles et les cartels. Cependant pour permettre à chacun de mieux apprivoiser la discipline, l'équipe en charge des publics a souhaité mettre en place une nouvelle forme de médiation. Des médiateurs, des facilitateurs seront présents à différents points du parcours pour répondre aux questions des visiteurs, faciliter l'accès à un jeu, à une manipulation, ou développer un thème en rapport avec un dispositif. Cette animation en direct, avec prise de parole ou proposition originale (des triporteurs mobiles dans les espaces d'exposition), est un engagement fort des équipes de Citéco afin que chacun trouve son rythme de visite. Dans le cadre de cette médiation-conversation, les médiateurs feront le lien avec des sujets d'actualité, tout en s'appuyant sur les dispositifs du parcours de l'exposition permanente.

Citéco se visite en solo, en tribu, en famille ou avec sa classe

En raison de son attrait patrimonial et de la variété de ses propositions en matière de sciences économiques, Citéco a le potentiel pour séduire des publics très divers : scolaires, étudiants, jeunes adultes, familles, séniors, entrepreneurs... Prenant en compte cette diversité, l'offre culturelle de Citéco propose des formats généralistes accessibles à tous les publics et des formats plus ciblés. Les événements réguliers sont proposés à des horaires adaptés (ateliers le week-end pour les familles, nocturnes pour les jeunes adultes).

Une attention toute particulière est portée au jeune public et au public scolaire (30% des visiteurs en prévision).

Des formats spécifiques leur sont dédiés, en lien notamment avec les établissements et les programmes scolaires. 100 jours avant la fin de l'année scolaire, à quelques mois des épreuves du baccalauréat, Citéco proposera des animations pour célébrer ce temps fort de la dernière année du secondaire (rencontres inter-lycées). La programmation épousera le rythme scolaire par des propositions jeune public, à découvrir en famille, durant les vacances (ateliers thématiques, projections) ; par des rendez-vous festifs pour annoncer, lors d'une soirée de rentrée, les thématiques de la saison et fêter la fin de l'année scolaire avec un Festival Écocotiers.

Les formats tous publics

L'économie est l'affaire de tous et le patrimoine un centre d'intérêt très partagé. Citéco a les atouts pour séduire les habitués des lieux culturels et tous les curieux. Toute l'année seront proposés des visites guidées patrimoniales, des ateliers thématiques, des conférences et un jeudi par mois, jusqu'à 22h, Citéco organisera une soirée sérieuse et festive, propre à séduire les 18- 35 ans. Au menu : des conférences dans l'auditorium, mais également des spectacles vivants (musique, danse) dans les espaces de réception et le bel escalier d'honneur. Enfin, Citéco participera à sa manière aux grands événements nationaux : la Nuit des musées, la Fête de la musique, Nuit blanche, les Journées européennes du patrimoine. Aussi, chaque trimestre, Citéco donnera carte blanche à un fablab pour animer un moment de création ouvert à tous ceux qui ont envie de « faire par eux-mêmes ». Une fois tous les deux mois, « Le déjeuner des entrepreneurs » sera un moment d'échange sur une thématique donnée.

Les formats ciblés : Citéco se veut à la fois un lieu de rencontres et d'échanges (tables rondes, conférences, masterclasses), de création (ateliers, workshops, fablab, game jam) et d'innovation (hackathon, présentations de prototypes, réemploi...). Les acteurs de l'économie, les entrepreneurs, les startups, seront invités à faire vivre Citéco lors de rendez-vous réguliers. Enfin, annuellement, la Masterclass de l'innovation réunira étudiants et entrepreneurs.

(1) En 1878, Émile Gaillard achète deux terrains contigus à la plaine Monceau. Anciennement zone de pâturages et de cultures maraîchères, la plaine s'urbanise à la fin du XIXe siècle ; des hommes d'affaires avisés investissent et y achètent des parcelles pour les revendre. Le quartier a de solides atouts : il est bien desservi par le boulevard Malesherbes et l'avenue de Villiers ; il y a de la place, c'est chic, bourgeois et bien fréquenté, notamment par des artistes. Claude Debussy, Sarah Bernhardt y ont leur résidence.

Portes ouvertes de Citéco

Portes ouvertes de Citéco

Portes ouvertes de Citéco

Portes ouvertes de Citéco

Portes ouvertes de Citéco

Salon de la Pâtisserie
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Le Salon de la Pâtisserie de Paris revient du 14 au 17 juin 2019 !
Ne manquez surtout pas LE rendez-vous des gourmands du monde entier !

Venez découvrir 7 univers savoureux et interactifs sur 6 000 m2 d'exposition...

Au programme : passion, créativité, rigueur, saveurs, challenge, convivialité... Mais aussi des cours de pâtisserie, des rencontres, des découvertes et bien sûr, des dégustations... Le Salon de la Pâtisserie vous propose une occasion unique d'entrer dans le monde enchanteur de la pâtisserie.

Le Salon de la Pâtisserie accueille tous les acteurs de la pâtisserie française. De l'artisan pâtissier au glacier en passant par les chocolatiers-confiseurs, sont réunis pour vous faire vivre une expérience sensorielle des plus alléchantes !

Préparez vos papilles ! #SalonPatisserieParis !

https://www.lesalondelapatisserie.fr

Salon de la Pâtisserie

Cointreau Cocktail Show
Location:
Pavillon Elysée Lenôtre
10, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 65 85 10
Internet Site : www.lenotre.fr/pavillon_elysee/pavillon_elysee.php
Description:
Cointreau, l'incontournable de vos cocktails et iconique liqueur d'orange, célèbre ses 170 ans dans un Cointreau Cocktail Show haut en couleurs et en saveurs.

Rendez-vous du 13 au 16 juin au Pavillon Elysée.
Jeudi 13 juin - de 18h00 à 23h00
Vendredi 14 juin - de 18h00 à 23h00
Samedi 15 juin - de 12h00 à 23h00
Dimanche 16 juin - de 12h00 à 21h00

Au cœur de 350 cocktails, Cointreau invite tant les amateurs que les experts à se prêter, et apprécier l'art du cocktail. Au programme : ateliers participatifs, master classes animées par des bartenders de renom, expériences cocktails, espace dégustation en terrasse !

AU PROGRAMME

MASTER CLASS
Master class cocktails de 45 minutes* pour enfin dompter ce shaker ! Margarita, Cosmopolitan, Sidecar ou White Lady ... faites votre choix !

ATELIERS
Ateliers participatifs autour des quatre grands cocktails classiques de la Maison Cointreau

3 BARS À COCKTAILS
L'équipe Animaux Bar* est là pour vous servir ! N'oubliez pas de passer par l'un de nos ateliers pour personnaliser votre cocktail et l'immortaliser avant de le déguster.
*Société française spécialisé en Mixologie (L'Ours, Le Renard et La Loutre Bars)

RENCONTRES AVEC DES BARTENDERS DE RENOM
Nos experts du shaker vous donnent RDV lors de master classes de pros. Place limitées ! :
Toby Cecchini (New-York), bartender et créateur du célèbre Cosmopolitan
Aurélie Panhelleux (Paris), classée parmi le top 50 des meilleurs barmen de France
Antonio Lai, mixologue multi-primé venu directement de Hong Kong
Pepijn Vandeed Abeele, Directeur du Sketch Bar à Londres.

LA TERRASSE
Multiples assises et coins ombragés.

SPEAKEASY ÉDITION LIMITÉE
Ouvrez les portes du speakeasy Vincent Darré pour découvrir en exclusivité la prochaine édition limitée de la Maison Cointreau, disponible à l'automne 2019.

>> informations

>> RSVP

Cointreau Cocktail Show

33ème Festival du Film de Cabourg 2019
Location:
Cabourg
Cabourg
14390 Cabourg
M° Gare SNCF de Dives - Cabourg
France
Internet Site : www.cabourg.net
Description:
Le Festival du film de Cabourg 2019, 33e édition du festival, se déroulera du 12 au 16 juin 2019.

Jury
Sandrine Bonnaire (présidente du jury) : actrice
Naidra Ayadi : actrice et réalisatrice
Eric Demarsan : compositeur
Lætitia Dosch : actrice
Lou de Laâge : actrice
Oury Milshtein : producteur et acteur
Vincent Perez : acteur, réalisateur et scénariste
Alice Pol : actrice
Danièle Thompson : scénariste, réalisatrice et écrivain

https://www.festival-cabourg.com
#festivalcabourg

33ème Festival du Film de Cabourg 2019
Tous les ans, le visuel est tiré d'une scène d'un film présenté lors de l'édition précédente, cette année « Mektoub my Love : Canto Uno » de Abdellatif Kechiche (Swann d'Or du Meilleur Film et Premier-Rendez-Vous Masculin pour Shaïn Boumedine).

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00] Inauguration presse de la fresque de Saype "Beyond the wall"
Location:
Champ de Mars
Parc du Champ de Mars
75007 Paris
M° Bir-Hakeim, Ecole Militaire
France
Description:
Journée mondiale des réfugiés Paris Ville refuge

Cette manifestation ouverte à tous a pour but de valoriser les actions mises en œuvre par la communauté de Paris pour l'accueil et l'intégration des personnes qui viennent y chercher refuge. L'œuvre de Saype « Beyond the wall » dont l'installation débutera lundi 3 juin sur la pelouse du Champ de Mars symbolise l'implication de la Ville dans la culture et dans la cause des réfugiés.

Depuis 2015 Paris a vu l'arrivée importante de personnes venant y chercher refuge. La collectivité parisienne se mobilise bien au-delà de ses compétences pour répondre à l'urgence et aux besoins fondamentaux des primo-arrivants tout en relevant le défi de l'insertion.

Samedi 15 juin 2019, la Ville soutient les associations mobilisées auprès des personnes venues chercher refuge à Paris qui organisent un grand évènement sur le Champ de Mars dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés en collaboration avec l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).
Les Parisiennes et Parisiens et les visiteurs de Paris pourront rencontrer les associations de solidarité, découvrir ou approfondir leurs connaissances sur la situation des réfugiés et les moyens de leur venir en aide. Un forum associatif, un espace débat, un food market et de nombreuses animations dont un flash mob et des activités dédiées aux enfants seront organisés.

Anne Hidalgo participera à l'événement aux côtés des élus parisiens et de personnalités de la société civile.
BEYOND THE WALL
Cette journée sera notamment marquée par l'inauguration d'une fresque monumentale « BEYONDWALL À PARIS »de l'artiste SAYPE, projet soutenu par la Ville de Paris.
La fresque de 600 mètres de long en peinture biodégradable à base de pigments naturels (sans aucune incidence sur le devenir de la pelouse) sera réalisée à même le sol par l'artiste, tout le long du Champ de Mars. L'œuvre sera dévoilée pour la première fois au pied de la Tour Eiffel, avant de parcourir le monde durant trois ans dans au moins une vingtaine de métropoles annoncées : Genève, Berlin, Belfast, Buenos Aires, Christchurch, Londres, Melbourne, New York, Nairobi. Il s'agit pour la Ville de valoriser l'espace public parisien, par la culture et par ce message humanitaire.

Inauguration de la fresque de Saype "Beyond the wall"

12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-18:00] Pré-vernissage de l'exposition "Poissons Volants"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
du 14 au 27 juin

Une proposition et un désir d'exposition éclectique de Sophie Bosselut et Sarah Cohen, amies et collaboratrices sur de nombreux projets depuis leurs études aux Arts Décoratifs (2009), regroupant 15 artistes (sculpteurs, peintres, vidéastes, photographes,...) dans le grand espace du 6B !

« Dans la jungle de la solitude, un beau geste d'éventail peut faire croire à un paradis » André breton / Arcane 17

Un poisson volant ne vole pas toujours. Il vit à contre-courant, et c'est dans un élan de survie qu'il trouve la force de voler et de s'extraire de son milieu. Vivant sans cesse entre deux mondes, c'est dans ces moments de voltige et de grâce imposées par son prédateur, qu'il déploie l'espace d'un instant sa plus belle expression.
N'est-ce pas là ce que bons nombres d'artistes aimeraient éprouver dans l'action de faire? Une libération par le geste, la pensée, une élévation qui leur est nécessaire afin de s'extraire d'un courant dominant et de transformer cette survie en grâce?
Avec l'exposition Poissons Volants, Sophie Bosselut et Sarah Cohen cherchent à faire une ode à la forme qui nous échappe. Celle parfois légère, inachevée, qui nous laisse remplie d'un dessaisissement volontaire et nécessaire, un relâchement, une poésie. A l'intimité des corps, le sien, celui des autres, sa présence ou son absence. A la couleur qui devient langage, jamais neutre, toujours volontaire. Enfin à la composition morcelée parfois inachevée, aux espaces vacants, aux lieux de projections libres, au hors champs.
Aux travers d'oeuvres protéiformes, picturales, sculpturales, de ponctuations, d'images filmées, cette exposition s'articule autour de ce qui n'est pas définissable, rentable ou fonctionnel, mais ce qui est pris dans un élan vital et poétique. De la matière dans sa plus belle simplicité, ses respirations, ses vacuités ; à tout ce qui est vivant, en mutation, en devenir.
En donnant la part belle aux savoirs-faire, à la gestuelle et aux couleurs, il s'agit de toujours ré- inventer son rapport au monde. Le processus artistique, dont la genèse est vouée à toujours plus d'impermanence, se veut surtout empirique et libérateur. C'est l'errance de créatures en récréation qui se promènent dans des paysages mentaux, faits de péripéties, de troubles, d'accidents magiques et de rêves.

Vernissage de l'exposition "Poissons Volants"


[17:00-20:00] Vernissage d'Ann Loubert
Location:
Rue de Bourgogne
Rue de Bourgogne
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Solférino, Varenne, Invalides
France
Description:
Galerie 27 Concept
27 Rue de Bourgogne
info@27concept.com
T : +33 1 42 73 67 70

du 12 juin au 9 juillet

« Quand on voit une fleur qui nous est chère
piétinée et humiliée et cassée,
mais
qu'on la voit se redresser, trouver la santé, trouver des couleurs, devenir belle,
trouver la force de se lever
- alors on ne trouve pas que la vie soit vaine. »
Tarjei Vesaas, Vie auprès du courant

Ce matin, je pense aux fleurs, qui me captivent, et que je peins depuis de nombreuses années. Jamais je ne me lasse d'elles, elles m'amènent toujours à poser un regard neuf sur la vie.

Amaryllis en pleine vigueur, et qui tend à se faner, boutons d'or fragiles en suspension, lys capiteux et charnus, cyclamens fous, chardons rêches, chrysanthèmes superbes et denses, tournesols dans leur déclin, pieds d'alouettes fragiles et voluptueux dans leur verticalité d'un jour : chaque fleur a sa personnalité, chaque bouquet ses essences.

Souvent je me laisse prendre par la force des couleurs. Dans un rapport que je ne veux jamais naturaliste, mais plutôt allusif, elliptique, je cherche à rendre cette beauté naturelle.

L'encre de Chine, souvent mélangée à mes encres et aquarelles, m'apparaît comme une nécessité esthétique et essentielle : face à tant de délicatesse, de parfums colorés, il me faut réduire mes moyens pour aller au plus juste.

Peindre à l'encre est une manière de poser la question du motif floral débarrassé de la séduction de la couleur. On dit d'un peintre chinois qu'il peut exprimer la suavité rouge d'un coquelicot à travers les nuances de gris et de noirs, et par la touche expressive de son pinceau. Cela m'a toujours impressionnée.

Je pense aussi à Manet, qui à la fin de sa vie n'a peint que des bouquets - et quels bouquets ! Selon lui, on peut tout exprimer en peinture à travers des fleurs, des fruits, des nuages. Ann Loubert

Vernissage d'Ann Loubert

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Dialogue entre femmes"
Location:
Studio Galerie B&B
6, rue des Récollets
75010 Paris
M° Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 40 38 08 88
Mail : info@studiogaleriebb.com
Internet Site : www.studiogaleriebb.com
Description:
Aditi Lago, Samaneh Atef, Evelyne Postic, Raâk présentés par Galerie Polysémie

Exposition du 14 - 16 juin 2019
Horaires: vendredi du 11h à 21h, samedi et dimanche de 11h à 19h

Le temps d'un weekend à Paris nous avons retenu quatre femmes artistes outsiders dont les créations bien que différentes dialoguent parfaitement.



[18:00-21:00] 5 ans de Production Type
Location:
Floréal Belleville
43, rue des Couronnes
75020 Paris
M° Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 43 61 94 66
Mail : floreal.belleville@gmail.com
Description:
AU PROGRAMME:
Food & drinks & gifts & love
DJ sets
Double exposition Production Type / Julien Lelièvre Art d'autoroute
Lancement du livre Art d'autoroute - éditions Building Paris
Publication de la typo "Signal" et de son spécimen

PRODUCTION TYPE | SIGNALS - Les 5 ans de la fonderie [exposition] Production Type expose "Signals" au Floréal Belleville

Production Type, l'agence de design de caractères typographiques numériques fondée par
Jean-Baptiste Levée en 2014, célèbre son cinquième anniversaire avec une exposition : SIGNALS et plusieurs publications qui affirment la contemporanéité du métier et son ancrage dans le paysage artistique actuel.

Pour Jean-Baptiste Levée, le design permet avant tout de créer du lien social. Avec pour habitude de réunir amis, collaborateurs, clients, contributeurs et curieux une fois par an pour célébrer le lancement d'une édition ou d'une nouvelle typographie, il invite cette fois-ci les deux à s'assembler autour de 5 ans d'aventures, de créations et de collaborations dans un lieu sensible à l'état d'esprit de l'équipe : Le Floréal Belleville

SIGNALS regroupe la première exposition de la fonderie ainsi que la présentation du projet Art d'Autoroute de Julien Lelievre et Building Paris, dans un cadre proche et festif. Une exposition en co-production avec la Maison de la Culture Amiens, dans le cadre d'une collaboration à venir début 2020.


SIGNALS - Les 5 ans de Production Type

Production Type, l'agence de design de caractères typographiques numériques fondée par
Jean-Baptiste Levée en 2014, célèbre son cinquième anniversaire avec une exposition et plusieurs publications qui affirment la contemporanéité du métier et son ancrage dans le paysage artistique actuel. Pour Jean-Baptiste Levée, le design permet avant tout de créer du lien social. Avec pour habitude de réunir amis, collaborateurs, clients, contributeurs et curieux une fois par an pour célébrer le lancement d'une édition ou d'une nouvelle typographie, il invite cette fois-ci les deux à s'assembler autour de 5 ans d'aventures, de créations et de collaborations dans un lieu sensible à l'état d'esprit de l'équipe : Le Floréal de Belleville. SIGNALS regroupe la première exposition de la fonderie ainsi que la présentation du projet Art d'Autoroute de Julien Lelièvre, dans un cadre proche et festif.
Une exposition en co-production avec la Maison de la Culture d'Amiens, dans le cadre d'une collaboration à venir début 2020.

Production Type
Fondée en 2014 par le concepteur de caractères typographiques Jean-Baptiste Levée, Production Type est à la fois une agence de design de caractères typographiques animée par une équipe de jeunes designers et une fonderie numérique. Favorisant la versatilité, ils s'adressent à l'ensemble de la société. Aujourd'hui, au quotidien, en France et dans le monde entier : nous avons entre les mains, sur nos écrans et dans nos rues les créations de Production Type.

[18:00-21:00] Lancement du livre "Art d'autoroute" de Julien Lelièvre
Location:
Floréal Belleville
43, rue des Couronnes
75020 Paris
M° Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 43 61 94 66
Mail : floreal.belleville@gmail.com
Description:
Art d'autoroute par Julien Lelièvre [édition]
Dans le cadre de la double exposition SIGNALS - Les 5 ans de Production Type
14 juin > 04 juillet

Invitation - Lancement de l'édition dans le cadre de la soirée des 5 ans de Production Type
vendredi 14 juin à 18:00 au Floréal, 3 rue des Couronnes - Paris
en présence de Julien Lelièvre et de l'équipe éditoriale
RSVP : rsvp@bureaujigsaw.com / + 33 6 51 19 67 07

"En les photographiant, Julien Lelièvre confère aux œuvres autoroutières de nouvelles virtualités. D'une part, vues d'ailleurs que de l'endroit convenu, il les situe, les rattache au paysage et éprouve leurs qualités jusque-là inconnues, ce qui peut évoquer dans certaines photographies un dévoilement. D'autre part, vues de la route, il les relie les unes aux autres de manière à former une sorte de communauté de formes et de mémoire, requalifiant l'impression commune de non-lieu en une expérience de proximité, qui sera alors partageable et publique. Nul doute que s'il est parfois difficile d'aller de la conduite sur autoroute à l'appréciation d'une œuvre, il sera en revanche attirant d'aller du livre à l'expérience sur le terrain, au cours de nos traversées du pays. Indiquer les œuvres et les documenter, c'est aussi les libérer de leur rôle de simple signal, les considérer et faire qu'elles participent à la création d'une expérience qui est celle non pas du déplacement mais du voyage."
Joëlle Zask, enseignante-chercheure spécialisée en philosophie sociale - extrait de l'édition

Art d'autoroute, par Julien Lelièvre - Édition Building Books

Art d'autoroute, premier ouvrage à paraître chez Building Books, est le résultat d'une enquête initiée en 2009 à l'issue d'une allocation de recherche attribuée par le CNAP (Centre national des Arts plastiques) au photographe Julien Lelièvre sur la thématique de "l'art autoroutier". Après 10 ans d'investigations, de cartographies, de prises de contacts et des milliers de kilomètres parcourus : 71 œuvres sont identifiées, localisées, photographiées. Bien loin d'être un simple inventaire photographique des oeuvres implantées aux abords autoroutiers, le livre interroge l'autoroute en tant qu'espace sensible, du déplacement au voyage. Tout au long de la lecture, les oeuvres d'arts se confondent aux ouvrages d'art pour une narration empreinte de découverte et de sensibilité.
Le projet s'enrichi progressivement grâce à l'apport de contributeurs sollicités au fur et à mesure par l'auteur : les textes de Camille Bardin, critique d'art, de Joëlle Zask ainsi que la préface d'Éric Tabuchi, photographe, apportent le recul nécessaire pour objectiver le sujet et questionner ces œuvres dont l'ouvrage est le premier à en dresser une vision d'ensemble. Un entretien avec le photographe réalisé par la journaliste Émilie Laystary vient clore l'ouvrage. Un corpus sensible fait de contextes et de hasard, initiant une nouvelle géographie imaginaire, point kilométrique par point kilométrique.

"Ce sont ces œuvres, souvent monumentales, que nous croisons au détour d'une route répétitive et que nous ne pouvons observer avec patience et minutie, faute de lieu, de temps, de contexte et d'indications. (...) Proposer un inventaire palpable de ces oeuvres apparaît donc comme une suite logique, l'ouvrage permettant de rendre celui-ci consultable et diffusable."
Julien Lelièvre, photographe

Building Books est une maison d'édition qui s'intéresse aux paysages et aux formes bâties, à travers des personnalités qui les racontent sous forme de textes, de photographies, d'expériences artistiques ou sociales. L'architecture est pour Building Books un point de départ, un prétexte pour s'intéresser de manière sensible, éclairée et généreuse, à l'environnement dans lequel elle s'insère et à la façon dont elle est appréhendée par le public et les habitants.

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Pan-Infini © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, 1ère de couverture, édition Building Books © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Avoscan-Porte © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Beppo-Cyclope © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Vasarely-V © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Road © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Leygues-Soleil © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Art d'autoroute, Road © Julien Lelièvre

Lancement d'Art d'autoroute par Julien Lelièvre
Exposition SIGNALS © Avant:Post et Production Type


SIGNALS - Les 5 ans de Production Type

Production Type, l'agence de design de caractères typographiques numériques fondée par
Jean-Baptiste Levée en 2014, célèbre son cinquième anniversaire avec une exposition et plusieurs publications qui affirment la contemporanéité du métier et son ancrage dans le paysage artistique actuel. Pour Jean-Baptiste Levée, le design permet avant tout de créer du lien social. Avec pour habitude de réunir amis, collaborateurs, clients, contributeurs et curieux une fois par an pour célébrer le lancement d'une édition ou d'une nouvelle typographie, il invite cette fois-ci les deux à s'assembler autour de 5 ans d'aventures, de créations et de collaborations dans un lieu sensible à l'état d'esprit de l'équipe : Le Floréal de Belleville. SIGNALS regroupe la première exposition de la fonderie ainsi que la présentation du projet Art d'Autoroute de Julien Lelièvre, dans un cadre proche et festif.
Une exposition en co-production avec la Maison de la Culture d'Amiens, dans le cadre d'une collaboration à venir début 2020.

Production Type
Fondée en 2014 par le concepteur de caractères typographiques Jean-Baptiste Levée, Production Type est à la fois une agence de design de caractères typographiques animée par une équipe de jeunes designers et une fonderie numérique. Favorisant la versatilité, ils s'adressent à l'ensemble de la société. Aujourd'hui, au quotidien, en France et dans le monde entier : nous avons entre les mains, sur nos écrans et dans nos rues les créations de Production Type.

[18:00-20:00] Rencontre avec Maître Yann Le Mouel
Location:
Immanence
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 05 68
Fax : +33 (0)1 42 22 05 68
Mail : immanence.art@club-internet.fr
Internet Site : www.art-immanence.org
Description:
Dans le cadre de l'exposition "Faire collection multiples"

Faire collection multiples
Un projet de Frédérique Lecerf

10 mai - 18 juin 2019
vernissage vendredi 10 mai à 18h
+ Colloque international 18-19 mai
+ Vente aux enchères 10 mai - 18 juin

Vernissage de l'exposition "Faire collection multiples"
Vernissage de l'exposition "Faire collection multiples"

[18:00-21:00] Vernissage : "École et Cinéma" s'expose
Location:
Galerie Jean-Baptiste Claudot
CECAS - Espace des Arts
144, avenue Jean Jaurès
Place Charles de Gaulle
93320 Les Pavillons-sous-Bois
M° Tram T4 Les Pavillons-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 41 55 12 80
Fax : +33 (0)1 48 02 15 30
Mail : espacedesarts@wanadoo.fr
Internet Site : www.espace-des-arts.fr
Description:
Du 15 au 23 juin 2019
Vernissage le vendredi 14 juin 2019 à 18h

Tout au long de l'année les élèves des Pavillons-sous-Bois et du Raincy visionnent des films dans le cadre du dispositif « École et Cinéma ». La Galerie JBC est fière de leur laisser l'opportunité de retranscrire aux travers d'oeuvres plastiques leurs découvertes cinématographiques. Une exposition à voir en famille !

[18:00-21:00] Vernissage de Christian Ghion "Moods"
Location:
Galerie 8 + 4
Bernard Chauveau Edition
36, rue de Turin
75008 Paris
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 42 31 16
Mail : info@bernardchauveau.com
Internet Site : www.bernardchauveau.com
Description:
15 Juin - 30 Juil 2019

Le designer Christian Ghion cultive une signature conjuguant minimalisme fonctionnel et élégance du luxe à la française. Ce côté raffiné, glamour et parfois un peu libertin. L'exposition "Moods", à la Galerie 8+4 (Bernard Chauveau Éditeur), en présente quelques pièces récentes, de 2010 à 2019.

Designer au long cours, comme les navigateurs Christian Ghion a un parcours orné de trouvailles, anecdotes et rencontres extraordinaires. Ses près de trente ans de carrière l'ont porté à travailler avec la Galerie Neotu, le Mobilier National, la marque Nespresso, l'éditeur Alessi, des créateurs comme Chantal Thomass, Jean-Charles de Castelbajac ou encore Pierre Gagnaire. Petit florilège non exhaustif, ce rapide listing donne une idée des affinités de Christian Ghion. Représentant, sur la scène internationale, du design à la française, il incarne quelque chose du raffinement lié à la mode, la haute couture et la gastronomie. Et jonglant entre mobilier, design d'espace, architecture d'intérieur et objets, Christian Ghion donne au luxe à la française quantité de formes possibles. Avec « Moods », la Galerie 8+4 de l'éditeur Bernard Chauveau propose ainsi une petite immersion dans l'univers au foisonnement sophistiqué de Christian Ghion.

Exposition monographique en forme d'élégant sanctuaire, « Moods » réunit différents projets dessinés et conçus par Christian Ghion. Théière, vases, autoportrait... Le premier élan, face à ces pièces, tient peut-être à l'attraction qu'exerce leur délicatesse. Quelle que soit la matière traitée, la fonction explorée : elles conjuguent épure et soin du détail. Pas de fioritures, mais toujours un rien d'ornemental conférant aux œuvres ce côté habillé. Les pichets Full-Moon (2005), par exemple. De forme simple et d'une contenance sans excès, leur rondeur souple se prolonge en une anse fine, qui se courbe sans clore l'objet. Et comme un épiderme ou un vêtement, chacun d'eux arbore des couleurs et textures singulières. S'il est un trait récurrent dans le travail de Christian Ghion, c'est peut-être la souplesse. Comme en témoigne son Bureau de Ministre (2010), commandé par le Mobilier National. Soit une longue table en fibre de carbone d'un noir ultra-brillant.

Mais attention : si la création de Christian Ghion incarne le raffinement luxueux, elle n'en est pas pour autant dénuée d'humour. Clins d'œil potaches : le libertinage reste au Français ce que le flegme est au Britannique - une tradition culturelle. Cultivant les deux versants (le côté piquant comme la sensibilité des formes), Christian Ghion compose des pièces tantôt grivoises et chics, tantôt minimalistes. Avec « Moods », la Galerie 8+4 réunit plutôt des œuvres sensibles. En témoigne la bague Inside-Out (2016) en laiton brossé doré, à la lisière de l'osselet ou de la vertèbre. Comme une relique, un peu macabre et sacrée. Design organique, « Moods » présentera également le vase Dervish (2012), co-créé avec Claude Aïello. Arrondi, légèrement affaissé, le vase déploie une mollesse sensuelle. Renforcée par la laque carmin-orangé, qui en ourle l'intérieur. Enfin, l'exposition sera l'occasion de découvrir la nouvelle collection de vases : Moods (2019).

Vernissage de Christian Ghion "MOODS"
Vernissage de Christian Ghion "MOODS"

[18:00-21:00] Vernissage de Fanny Lignon "Ce que disent les murs..."
Location:
Librairie hellénique Desmos
14, rue Vandamme
75014 Paris
M° Gaîté, Edgard Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 20 84 04
Mail : desmosplus@gmail.com
Internet Site : www.desmos-grece.com
Description:
Dans le cadre de la Semaine grecque, la Galerie Desmos présente une exposition de photographies de Fanny Lignon intitulée "Ce que disent les murs..." du 11 au 16 juin 2016.

"Maître de conférences en cinéma audiovisuel - j'ai notamment publié Erich von Stroheim, du ghetto au gotha - je poursuis, parallèlement à mes activités universitaires, une activité de photographe.
J'ai, ces dernières années, passé beaucoup de temps en Grèce mon appareil à la main et rapporté de nombreux clichés.
La galerie Desmos me fait aujourd'hui l'honneur, à l'occasion de la semaine grecque - organisée en partenariat avec l'Ambassade de Grèce, la Ville de Paris et la Mairie du 14ème - d'exposer 18 d'entre eux sous le titre "Ce que disent les murs".
Certaines de ces photos viennent d'Athènes, d'autres de Thessalonique, de Crète, de Syros, de Milos..."
Fanny Lignon

Les photos présentées dans cette exposition ont presque toutes été prises en Grèce. Certaines à Athènes, d'autres à Thessalonique, d'autres encore en Crète, à Syros, à Milos... Une seule image vient d'ailleurs, mais je ne dirai ni laquelle ni où je l'ai trouvée. Qu'est-ce que cela peut faire, après tout ?
J'aime arpenter les villes que je ne connais pas pour les découvrir et celles que je connais pour m'y perdre. Marcher, c'est être libre. C'est la possibilité de suivre les routes qui existent mais aussi de s'en écarter, la possibilité de prendre les petits chemins qui parfois ne mènent nulle part, la possibilité de s'arrêter quand on veut et où on veut pour regarder le monde et le photographier, à la recherche des tableaux qu'offrent les murs, les portes, le sol. Est-ce que je marche pour faire des photos ? Est-ce que je fais des photos parce que je marche ? Je ne sais pas. Les deux pour moi sont indissociables. Je chasse les images comme d'autres les papillons. J'essaye d'attraper, avec délicatesse et respect, les images qui s'offrent au regard du passant qui veut bien les voir.

https://fannylignon.fr

Vernissage de Fanny Lignon "Ce que disent les murs..."

[18:00-21:00] Vernissage de Hiroshi Kobayashi
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
peinture japonaise

du 14 au 20 juin

Programmation avec l'autorisation de la Galerie Agariyashiki, Tokyo

Vernissage de Hiroshi Kobayashi

[18:00-22:00] Vernissage de Hoàng Lê "Mơ: Oublié dans une courte vie"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
EXPO/ VERNISSAGE DNA Hoàng Lê

ATELIER PARIS

[18:00-21:00] Vernissage de Méral Sariali
Location:
Châtillon
Châtillon
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge, Tram T6
France
Internet Site : www.ville-chatillon.fr
Description:
Mairie de Châtillon, 1 place de la Libération

du 14 juin au 5 juillet
Vernissage : vendredi 14 juin 2019 à 18h

Méral Sariali est diplômée de l'école supérieure des Beaux-Arts Appliqué d'Istanbul.
Elle puise son inspiration au plus profond de sa Turquie natale, reproduisant par la magie de la terre et des émaux, les objets de la vie quotidienne en œuvres d'art :
« À chaque ouverture du four je porte en moi un mélange d'émotions : la joie de voir le fruit de mon travail, mais aussi la peur de découvrir cette osmose des couleurs qui naît parfois, un peu du hasard ! ».
Elle cherche de nouvelles voix dans l'élaboration de panneaux-empreintes, témoins d'une culture et d'une tradition venue d'Anatolie. Ces céramiques font parties des collections de la Maison du patrimoine de Châtillon et sont visibles dans la galerie du musée. L'exposition en mairie présentera des plateaux, vases, panneaux, coupes... qui seront mis en vente.

[18:00-21:00] Vernissage de Pascal Bastien "Belle lurette"
Location:
Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 55 01 04 86
Fax : +33 (0)1 47 40 82 06
Mail : maison.doisneau@grandorlyseinebievre.fr
Internet Site : maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr
Description:
Du 15 juin au 22 septembre 2019

Vernissage le vendredi 14 juin à 18h couplé avec un apéro-concert organisé par le service culturel de Gentilly

S'allonger par terre dans l'herbe d'été, regarder en l'air pour humer l'air du temps puis, de temps en temps, jeter un regard à droite et à gauche pour se rendre compte que tout est là, sous nos yeux, depuis bien longtemps. Le monde se donne à qui sait observer, à qui sait simplement prendre le temps de "pauser" le regard. Pascal Bastien est un adulte qui a gardé la curiosité de voir et le plaisir de s'amuser avec la photographie.

Né en 1970, Pascal Bastien vit et travaille à Strasbourg. En marge de son métier de photojournaliste, il nourrit une œuvre personnelle, «un voyage intime où il n'y a pas d'évènement, pas d'anecdote mais des images volées à la magie du quotidien, formant un dialogue, une histoire construite de faits, de rêves et de souvenirs». C'est cette œuvre personnelle que propose la présente exposition.

Vernissage de Pascal Bastien "Belle lurette"
Datsun 510. Mystra, Grèce, juillet 2017
© Pascal Bastien

Vernissage de Pascal Bastien "Belle lurette"
Homme tatoué sur la plage. Candia, Grèce, juillet 2017
© Pascal Bastien

Vernissage de Pascal Bastien "Belle lurette"
Chaussure et pantoufle, montée du grenier dans la maison de mes grands-parents, Wisches, France, juillet 2015
© Pascal Bastien

[18:00-21:00] Vernissage de SP38 "SParallèle38"
Location:
Galerie Lithium
6, rue Saint-Blaise
75020 Paris
M° Porte de Bagnolet, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 72 71 88 31
Mail : galerie.lithium@gmail.com
Description:
du 14 au 29 juin

Sylvain Perier, dit SP38, artiste français actif dans le milieu du graffiti et de l'art urbain parisien dès les années 80 travaille à Berlin depuis la chute du mur en 1989 et plus récemment à Séoul.

Travailleur inlassable, il aspire à réduire la phrase à sa plus simple expression, le mot. Un mot assez fort pour représenter une idée toute entière. Créateur d'une typo magnétique et puissante, sa véritable identité, reconnaissable entre toutes. Des milliers d'affiches peintes de slogans tour à tour provocateurs, poétiques et humoristiques qu'il colle dans les capitales du monde, invitant le passant à partager des idées, des pensées.

Sous le 38 ème parallèle sa mission de colleur d'affiches prend une tournure futuriste. Une nouvelle campagne sur l'axe Berlin-Séoul qui se posera jusqu'au 29 juin chez Lithium le temps d'une escale parisienne.

Nous vous attendons ce vendredi 14 juin dès 18h en compagnie de l'artiste pour fêter ensemble ce bel événement!

Vernissage de SP38 "SParallèle38"

[18:00-21:00] Vernissage de WU Lifan "La Fontaine"
Location:
Galerie Sol
11, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 82 39 00 48
Mobile : +33 (0)6 58 11 24 23
Mail : paris@galeriesol.com
Internet Site : www.galeriesol.com
Description:
Galerie SOL a le plaisir de vous inviter à l'exposition « La Fontaine » le 14 juin 2019 à partir de 18h.

WU Lifan est un artiste contemporain chinois. Dans ses nouvelles œuvres, grâce à son interprétation particulière, nous pouvons retrouver, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du papier, non seulement un charme antique, mais aussi les essais des sentiments profonds que l'artiste a saisis dans l'ambiguïté.

索拉画廊诚挚邀请您莅临2019年6月14日周五晚上18-21点所举办的新展-吴笠帆 «丽芳园» 开幕式酒会。
吴笠帆是一位极具个人风格,且拥有精湛绘画技巧的当代艺术家。透过艺术家独一无二的诠释,这次所展出的作品不仅舒畅古意情怀,观者更能感受到纸本里外皆是感悟混沌之后的念想与随笔,不同生活状态下都能够感怀生命给予他能获知的不同能量场。

Vernissage de WU Lifan "La Fontaine"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Florilège d'art contemporain"
Location:
Galerie du Vert Galant
ancien appartement de Simone Signoret et de Yves Montant
52, quai des Orfèvres
75001 Paris
M° Pont Neuf, Cité
France
Phone : +33 (0)1 44 07 20 74
Description:
Florilège d'art contemporain
10ème Année

Du 10 au 16 Juin 2019
Vernissage le 14 Juin 2019 de 18h à 21h

Vernissage de l'exposition "Florilège d'art contemporain"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Poissons Volants"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
du 14 au 27 juin

Une proposition et un désir d'exposition éclectique de Sophie Bosselut et Sarah Cohen, amies et collaboratrices sur de nombreux projets depuis leurs études aux Arts Décoratifs (2009), regroupant 15 artistes (sculpteurs, peintres, vidéastes, photographes,...) dans le grand espace du 6B !

« Dans la jungle de la solitude, un beau geste d'éventail peut faire croire à un paradis » André breton / Arcane 17

Un poisson volant ne vole pas toujours. Il vit à contre-courant, et c'est dans un élan de survie qu'il trouve la force de voler et de s'extraire de son milieu. Vivant sans cesse entre deux mondes, c'est dans ces moments de voltige et de grâce imposées par son prédateur, qu'il déploie l'espace d'un instant sa plus belle expression.
N'est-ce pas là ce que bons nombres d'artistes aimeraient éprouver dans l'action de faire? Une libération par le geste, la pensée, une élévation qui leur est nécessaire afin de s'extraire d'un courant dominant et de transformer cette survie en grâce?
Avec l'exposition Poissons Volants, Sophie Bosselut et Sarah Cohen cherchent à faire une ode à la forme qui nous échappe. Celle parfois légère, inachevée, qui nous laisse remplie d'un dessaisissement volontaire et nécessaire, un relâchement, une poésie. A l'intimité des corps, le sien, celui des autres, sa présence ou son absence. A la couleur qui devient langage, jamais neutre, toujours volontaire. Enfin à la composition morcelée parfois inachevée, aux espaces vacants, aux lieux de projections libres, au hors champs.
Aux travers d'oeuvres protéiformes, picturales, sculpturales, de ponctuations, d'images filmées, cette exposition s'articule autour de ce qui n'est pas définissable, rentable ou fonctionnel, mais ce qui est pris dans un élan vital et poétique. De la matière dans sa plus belle simplicité, ses respirations, ses vacuités ; à tout ce qui est vivant, en mutation, en devenir.
En donnant la part belle aux savoirs-faire, à la gestuelle et aux couleurs, il s'agit de toujours ré- inventer son rapport au monde. Le processus artistique, dont la genèse est vouée à toujours plus d'impermanence, se veut surtout empirique et libérateur. C'est l'errance de créatures en récréation qui se promènent dans des paysages mentaux, faits de péripéties, de troubles, d'accidents magiques et de rêves.

Vernissage de l'exposition "Poissons Volants"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition Prix Médiatine#15
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Visite commentée > 17h par la Commissaire Sandra Amboldi
Vernissage > 18h-20h
Performances d'ouverture > 18h-21h : VOID | Camille Dufour | Gwendoline Robin

Younes Baba-Ali - Priscilla Beccarri - Léa Belooussovitch - Raffaella Crispino - Julie Deutsch - Camille Dufour - Irina Favero Longo - João Freitas - Barbara Geraci - Arnold Grojean - Olivia Hernaïz - Katherine Longly - Gérard Meurant - Emmanuel Van Der Auwera - VOID

Le Prix Médiatine, concours annuel organisé par le Centre culturel Wolubilis à Bruxelles, constitue un laboratoire de recherche visuelle et se veut une plate-forme pour artistes émergents.

#1 : Centre Wallonie-Bruxelles
Exposition présentée jusqu'au 1er septembre. Coproduction : CWB & CCW.
Avec le soutien exceptionnel de la Commission communautaire française (COCOF)

Responsable de la programmation Arts visuels : Ariane Skoda

[18:30-23:00] Vernissage de l'exposition "10 ANS DE JOIE... de formes et de couleurs"
Location:
Espace Aliés Guinard
Atelier Luz Alies-Guinard
22, boulevard de Vanves
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge, Tram T6 Centre de Châtillon
France
Phone : +33 (0)1 46 12 99 69
Mobile : +33 (0)6 63 81 50 34
Mail : contact@espace-aliesguinard.com
Internet Site : www.espace-aliesguinard.com
Description:
troisième exposition de l'année 2019 :

"10 ANS DE JOIE... de formes et de couleurs"

16 artistes qu'avec leurs générosité et leurs talents riches et variés ont contribué à nous faire vivre de très beaux moments de vie de notre association.

VERNISSAGE : vendredi 14 juin 2019 de 18h30 à 23h
EXPOSITION : du samedi 15 au dimanche 23 juin 2019 de 14h à 19h30 ou sur RdV au 06 63 81 50 34
Fermé lundi et mardi

Vernissage de l'exposition "10 ANS DE JOIE... de formes et de couleurs"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Etat Temporaire : Mutagenèse"
Location:
DOC!
26, rue du Docteur Potain
75019 Paris
M° Télégraphe, Pré-Saint-Gervais
France
Mail : doc.exposition@gmail.com
Internet Site : doc.work
Description:
« État Temporaire : Mutagenèse »
Une exposition d'art contemporain mettant en lumière huit artistes internationaux

Du 14 au 23 juin
Tous les Jours, de 14h00 à 20h00
Vernissage: vendredi 14 juin à partir de 18h30

Avec : Aude Bourgine, Lauren Coullard, Carolina Fusilier, Naomi Maury, Caroline Purgal, Julien Renard, Agnieszka Szostek, Sylvain Wavrant

« État Temporaire : Mutagenèse », prend pour point de départ les notions de transformation, d'hybridation et de mutation et questionne le processus de métamorphose. Au-delà de ces concepts scientifiques, l'exposition entend découvrir les nouvelles formes qui résultent de ce processus de transition imprévisible. Comment ce que nous connaissons change-t-il ? Quels sont les hybrides et mutations qui résultent de ce voyage transitoire ?
« État Temporaire : Mutagenèse » est ainsi une invitation à questionner notre avenir et une porte ouverte sur tous les futurs possibles.

Evènements parallèles
Samedi 15 juin de 19h00 à 20h30: Table ronde « Temporary State: Art in the Age of Change » en présence des artistes Lauren Coullard et Naomi Maury, et des universitaires Romain Noël et Emanuele Coccia (sous réserve)
Jeudi 20 juin à 19h00 : Projection du film Metropolis (1927, Fritz Lang) au ciné-club
Samedi 22 juin à 16h00 : Visite guidée de l'exposition en présence des commissaires d'exposition Maria Brazina et Alisa Puznianskaia

A propos
« Etat Temporaire: Mutagenèse » est une exposition conçue par les élèves en « MBA in contemporary art: Sales, Display & Collecting » de l'IESA art&culture, dirigé par Boris Grebille et Cynthia Cervantes, Responsable du département International.

Professeurs: Flora Katz et Christine Landis Goins.
En partenariat avec le DOC!, coordinatrice: Magda Kachouche.

Publication
La publication réalisée dans le cadre de l'exposition sera en vente sur place.
Éditions limitées et numérotées.

[18:30-21:00] Vernissage de la Section extrême-orientale
Location:
Association Calligraphis
Association pour l'enseignement et la promotion de la calligraphie
16, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 18 16
Mail : info@calligraphie.com
Internet Site : www.calligraphie.com
Description:
Du 14 au 19 juin 2019
Vernissage : Vendredi 14 juin 2019 à 18h30

[18:30-21:00] Vernissage du 23ème prix de peinture Antoine Marin
Location:
Galerie Municipale Julio Gonzalez
21, avenue Paul Doumer
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 46 15 09 75
Fax : +33 (0)1 46 15 09 72
Mail : galerie-gonzalez@mairie-arcueil.fr
Internet Site : www.arcueil.fr/category/culture-loisirs/galerie-julio-gonzalez/
Description:
Vernissage et remise des prix vendredi 14 juin à 18h30
Exposition du vendredi 14 juin au samedi 6 juillet 2019

Depuis 23 ans, la galerie municipale Julio Gonzalez accueille le Prix Antoine Marin, rendez-vous incontournable dans le paysage de l'art contemporain français. Chaque année douze artistes de renommée nationale ou internationale parrainent douze jeunes plasticiens âgés de moins de 40 ans. A l'issue de la concertation des membres du jury, trois prix sont remis aux jeunes artistes. Exposer la jeune création, l'aider à se développer et créer des rencontres sont les motivations premières du prix Antoine Marin et de la municipalité.

PARRAINS ET ARTISTES :
Jean-Michel Alberola présente Mari Minato
Pat Andrea présente Akira Inumaru
François Boisrond présente Madeleine Roger-Lacan
Nina Childress présente Cyril Duret
Marc Desgrandchamps présente Simon Martin
Hervé Di Rosa présente Cécilia Granara
Catherine Lopès-Curval présente Titouan Peron
Antonio Seguí présente Maximilien Pellet
Djamel Tatah présente Bilal Hamdad
Hervé Télémaque présente Apolonia Sokol
Alain Veinstein présente Nathanaëlle Herbelin
Jan Voss présente Heeyun Kim

COMPOSITION DU JURY
Stéphane Corréard / Jim Dine / Iris Levasseur / Christian Métairie / Gabriela Morawetz / Pancho Quilici / Vladimir Veličković

[18:30-21:30] WIP Magazine Issue 03 // Launch Exhibition
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Join us for the launch of the 3rd issue of WIP,
the magazine by Carhartt WIP.

Friday JUNE 14th
18.30 - 21.30

@ ODDITY
27 rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris, France

Exhibition curated by: Nicolas Poillot
Artists: Drew Stone, Joshua Woods, Nicole McLaughlin, Ortamiklos, Tyler Kohlhoff.

DJ SET by Collapsing Market

WIP Magazine Issue 03 // Launch Exhibition




[19:00-21:00] Concours étudiants et jeunes chercheurs de La Fabrique de l'Industrie
Location:
Hôtel de l'Industrie
Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale
4, place Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 44 39 20 50
Mail : hoteldelindustrie@industrienationale.fr
Internet Site : www.industrienationale.fr
Description:
Remise des prix du concours étudiants et jeunes chercheurs de La Fabrique de l'Industrie

[19:00-22:00] Inauguration du 11ème salon littéraire Paris se Livre 2019
Location:
La Tour Montparnasse
33, avenue du Maine
75755 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 45 38 52 56
Description:
au 56ème étage de la Tour Montparnasse.

RSVP clarroque@epoka.fr

Cette 11e édition se tiendra du 14 au 16 juin.

La soirée d'inauguration du salon se déroulera le vendredi 14 juin à 19h ; soirée lors de laquelle seront remis les 3 prix littéraires en présence de Jean-Christophe Rufin, le parrain cette année.

www.parisselivre.fr

>> programme

Inauguration du 11ème salon littéraire Paris se Livre 2019

[19:00-21:00] Inauguration du complexe sportif La Fontaine Colonel-Arnaud-Beltrame
Location:
Antony
Antony
92160 Antony
M° RER B Parc de Sceaux, La Croix de Berny, Antony, Fontaine Michalon, Les Baconnets, RER C Chemin d'Antony
France
Internet Site : www.ville-antony.fr
Description:
Inauguration du complexe sportif La Fontaine Colonel-Arnaud-Beltrame

[19:00-21:00] Lancement de Favorinos et Tafuri
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
books

Les éditions Mix montrent leurs nouveautés :

L'Exil, FAVROINOS D'ARLES, 2019
trad., notes et commentaires, Fabien Vallos
Paris, 96 p., offset noir et blanc, broché, 10 x 15 cm
7.00 €

Favorinos est né à Arles dans les années 80 du premier siècle. Il est un rhéteur et un penseur de langue grecque. Il fut exilé dans les années 130 par l'empereur Hadrien et revint à Rome à la mort de ce dernier en 138. Il meurt à Rome dans les années 150. En 1930 la Bibliothèque vaticane fait l'acquisition d'un papyrus de la Marmarique où se trouve au verso un discours de Favorinos sur l'exil. La présente édition est la première traduction française de ce texte.

FAVORINOS PHILOSOPHUS, 2019
Paris, A3 imprimé et plié contenant l'ouvrage L'Exil et 25 cartes postales. 70 ex. numérotés.
15.00 €

LES MUSES INQUIÉTANTES
MARCO ASSENNATO
Paris, 15x21 cm
22.00 €

La figure de Manfredo Tafuri marque un tournant décisif dans la théorie de l'architecture italienne et occidentale. Le grand cycle moderne s'achève laissant la figure de l'architecte et son outil principale, le projet, désormais traversés par l'instabilité, l'ambiguïté et la contradiction. En resituant l'architecture sur le double socle de la pratique et de la théorie Manfredo Tafuri tente donc de construire une singulière généalogie de la culture architecturale moderne. Les déplacements avec lesquels il brouille les pistes de l'histoire académique débouchent sur une puissante analyse du « destin d'une discipline ». Contre toute rhétorique, il nous donne les instruments pour penser l'architecture comme champ culturel large et historiquement déterminé. Cet ouvrage montre, contre toute critique superficielle, la centralité de la catégorie de projet dans la recherche de Manfredo Tafuri.

Lancement de Favorinos et Tafuri

[19:00-21:00] Lancement de la 5ème édition du Festival ¡Qué Gusto!
Location:
Instituto Cultural de México à Paris
Institut Culturel du Mexique
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemexfra@sre.gob.mx
Internet Site : icm.sre.gob.mx/francia/index.php/fr/
Description:
RSVP rsvp@festivalquegusto.com

Lancement de la 5ème édition du Festival ¡Qué Gusto!

[19:00-21:00] Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Location:
Galerie Au Médicis
5, rue de Médicis
75006 Paris
M° Odéon, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 43 25 04 74
Mail : contact@aumedicis.fr
Internet Site : www.aumedicis.fr
Description:
du 13 au 15 juin 2019
vernissage vendredi 14 juin 2019 à partir de 19h

Exposition des récentes oeuvres de Nadia Plesner en duo show avec celles de Gurt Swanenberg.

Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"
Vernissage de Nadia Plesner & Gurt Swanenberg "conditionnements"

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Festival des Sirènes.0"
Location:
L'Aiguillage galerie
19, rue des Frigos
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 84 52 46
Fax : +33 (0)1 43 55 64 37
Mail : aiguillage@aiguillage.org
Internet Site : www.aiguillagegalerie.com
Description:
DU 14 JUIN AU 31 JUILLET
Vernissage: vendredi 14 juin 2019

Du mardi-vendredi : 13h - 20h
et samedi : 12h-19h
(fermeture dimanche et lundi)

Créatures hybrides par excellence, les Sirènes sont liées à l'émergence même de la vie, l'origine liquide du vivant.
Leur aura ambigüe infuse toutes les légendes, incarnations
et iconographies, toutes les civilisations & arts.
(Où finit la Femme, où commence le poisson ?)
Une vingtaine d'artistes pour illustrer cette thématique de façon légendaire, personnelle ou ultra-contemporaine, dans toutes les disciplines des Arts Visuels
Peinture, Photographie, Dessin, Street-Art, installations Vidéos et Digitales, Performances, Stylisme, création musicale, etc.
Soirées à thème : Concert des Sirènes, Ballet des Sirènes, Projections des Sirènes.

Programme www.aiguillagegalerie.com

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Messieurs les dandys polonais de Paris"
Location:
Société Historique et Littéraire Polonaise
Bibliothèque Polonaise de Paris
6, quai d'Orléans
75004 Paris
M° Pont Marie, Maubert - Mutualité, Jussieu, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 55 42 83 83
Fax : +33 (0)1 46 33 36 31
Mail : evenements.shlp@bplp.fr
Internet Site : www.bibliotheque-polonaise-paris-shlp.fr
Description:
Exposition ouverte du 19 juin 2019 au 30 mai 2020
du mercredi au samedi de 14h15 à 18h
fermée : du 27 juillet au 3 septembre 2019 inclus, les 1er et 2 novembre 2019
et du 21 décembre 2019 au 4 janvier 2020 inclus

Le dandysme est un phénomène social et littéraire qui apparaît au XIXe siècle, importé d'Angleterre. Il trouve sa source dans un contexte social et culturel bien particulier : une forte industrialisation portée par de nombreuses innovations scientifiques et techniques, la domination de la bourgeoisie industrielle et capitaliste, le déclin des valeurs aristocratiques en France et la monarchie parlementaire en Angleterre.

Dans un monde de la réussite matérielle et de l'accomplissement individuel, le dandy aspire à créer une nouvelle aristocratie, fondée sur le talent et le mérite personnel et non plus sur les privilèges dus à la naissance.

Le dandy est une figure fascinante focalisant sur lui un imaginaire très riche et puissant, dont l'écho se perçoit encore aujourd'hui, car il est avant tout un individualiste et un révolté. Il est un miroir déformant, une réponse à un monde où l'apparence des choses triomphe. Il affiche ses couleurs, son élégance soignée à toute heure du jour et de la nuit.

L'exposition de la SHLP/BPP fait converger des éclairages singuliers sur le dandy, elle croise des approches littéraires et artistiques au sens large ouvrant à la dimension spirituelle du dandysme. Parmi les « Professeurs de Beauté » polonais parfaitement conscients de leur génie on y découvre : Frédéric Chopin, compositeur romantique (1810-1849) ; Juliusz Słowacki, poète romantique (1809-1849) ; Zygmunt Krasiński, poète roman-tique (1812-1859).

Vernissage de l'exposition "Messieurs les dandys polonais de Paris"

[19:00-22:30] Vernissage de l'exposition "Photos Privées 2"
Location:
Concorde Art Gallery
179, boulevard Lefebvre
75015 Paris
M° Porte de Vanves
France
Phone : +33 (0)1 48 28 78 02
Mail : contact@concorde-art-gallery.com
Internet Site : www.concorde-art-gallery.com
Description:
du 15 juin au 31 août

[19:30-22:00] Représentation de "Fauves" mise en scène par Wajdi Mouawad
Location:
Théâtre National de la Colline
Théâtre de la Colline
15, rue Malte-Brun
75980 Paris Cedex 20
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 44 62 52 00
Fax : +33 (0)1 44 62 52 90
Internet Site : www.colline.fr
Description:
Représentation de "Fauves" mise en scène par Wajdi Mouawad

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés