Saturday, September 14, 2019
Public Access


Category:
Category: All

14
September 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

  84ème édition de la Fête de l'Humanité 2019
Location:
Parc départemental de la Courneuve Georges Valbon
Parc Georges Valbon
55, avenue Waldeck-Rochet
93120 La Courneuve
M° La Courneuve - 8 Mai 1945, RER B Le Bourget
France
Description:
Du 13 au 15 Septembre 2019

Cette année, la Fête de l'Humanité aura lieu les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 septembre et s'installera, comme c'est la coutume, dans le Parc Départemental Georges Valbon situé à La Courneuve (93).

La fête de l'Huma, c'est chaque année au mois de septembre l'occasion de faire des rencontres, d'assister à des débats, de voir et d'entendre de nombreux artistes pendant un long week-end de trois jours. Rendez-vous est pris au Parc de la Courneuve les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 septembre 2019 pour trois jours de fête ! Cette année marque la 84e édition de la fête de l'Humanité. Plus de 50 concerts sont prévus, vous pourrez également faire des rencontres et parler avec des gens venus de différents pays en visitant les 450 stands. Des attractions foraines sont également prévues pour les amateurs de sensations. La Fête de l'Humanité, un évènement à ne pas rater.

Grande scène

Vendredi 13 septembre 2019
Aya Nakamura
Eddy de Pretto
Paul Kalkbrenner
L'Or du Commun

Samedi 14 septembre 2019
Soprano
Shaka Ponk
Marc Lavoine
Les Négresses Vertes

Dimanche 15 septembre 2019
Youssou Ndour
Kassav'
Spectacle de danse D'Est en Ouest, de Melbourne à Vancouver par le Groupe Grenade le dimanche 15 septembre.

Sur la scène Zebrock

Vendredi 13 septembre 2019
Shoefiti
Angel Fall
Niki Demiller
Miossec
Aziz Sahmaoui & the University of Gwana

Samedi 14 septembre 2019
Delgrès
Dope Saint-Jude
Michelle Blades
Pouvoir Magique
Alysce
Steve Amber
Miossec
Aziz Sahmaoui & the University of Gwana

Dimanche 15 septembre 2019
Sônge
Student Kay
Miossec
Aziz Sahmaoui & the University of Gwana

84ème édition de la Fête de l'Humanité 2019
Fête de l'Humanité - septembre 2019 - visuel Dugudus

Paris Design Week 2019
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
PARIS DESIGN WEEK se place cette année sous le thème fédérateur "Hybride"

La 9ème édition de Paris Design Week se tiendra cette année du 5 au 14 septembre. Elle investira de nouveaux espaces culturels et plongera la ville dans un bouillonnement d'expositions, de soirées et de promenades thématiques à ciels ouvert. Une occasion rêvée de (re)découvrir les charmes de la capitale !

Le terme hybride renvoie au croisement d'éléments d'espèces, issues ou non d'une même famille. Il peut aussi qualifier un produit ou un objet, composé d'éléments disparates. C'est donc tout l'art du mélange qui est ici à l'œuvre. Dans le monde du design ou de l'architecture, ce mot prend tout son sens. Qu'il s'agisse de mêler des techniques de fabrication, d'associer des matériaux hétéroclites, de faire se rencontrer divers savoir-faire autour d'un même projet, l'hybridation est très souvent de mise.

PARIS DESIGN WEEK invite les visiteurs à une plongée au cœur de ce savant mélange, à travers une programmation éclectique, innovante et surprenante...

Paris Design Week 2019

Mondial de la Beauté, MCB by Beauté Sélection
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Pavillon Hall 4

Les 14, 15 et 16 Septembre 2019

>> RSVP

08:00  
09:00  
10:00 [10:30-14:00] Vernissage de Yuichi Ono
Location:
Livry-Gargan
Livry-Gargan
93190 Livry-Gargan
France
Internet Site : www.livry-gargan.fr
Description:
Château de la Forêt

Exposition du 4 au 29 septembre
Ouvert du mercredi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h du samedi au dimanche de 14h à 18h

Né à Osaka au Japon, Yuichi Ono est passé maître dans l'art des compositions florales. Pivoines délicates et soyeuses, roses chatoyantes ou majestueuses amaryllis, chaque bouquet est unique et restitue avec élégance et raffinement la délicatesse des sujets. Ses toiles sont baignées de silence. Le temps s'arrête, se fige pour traduire avec puissance l'éphémère dans des compositions éclatantes de lumière et de subtils camaïeux.

Vernissage de Yuichi Ono


[11:00-13:00] Vernissage de Nobuya Hoki
Location:
Tokyo
Tokyo
120 Tokyo
Japan
Internet Site : www.metro.tokyo.jp
Description:
Taka Ishii Gallery Tokyo
6-5-24 3F Roppongi Minato-ku Tokyo #106-0032
tel: +81 (0) 3 6434 7010 fax: +81 (0) 3 6434 7011

Sep 14 - Oct 12, 2019
Opening reception: Saturday, Sep 14, 18:00 - 20:00

Vernissage de Nobuya Hoki




[13:00-18:00] Vernissage de Marie Rauzy
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Brunch / Rencontre
Le samedi 14 septembre de 13h à 18h

Exposition du 5 au 22 septembre 2019
11h - 19h
Entrée libre





[14:00-15:00] Présentation de l'exposition "Love Human Smell"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
Julie Villard & Simon Brossard "Love Human Smell" Vernissage samedi 7 septembre, 18h-21h
Exposition du 7 au 21 septembre 2019

sur une proposition de Guillaume Breton

Voir les fines cannelures des pièces mécaniques d'un Dyson© comme les délicatesses de l'ornementation contemporaine ? Le bombé d'un ballon d'eau chaude est-il sexy ? À quoi invitent nos objets, nos meubles, nos accessoires ? À un accouplement amusant ? À une étreinte obscène ? En quoi l'art, le design et ses productions, menacent-ils ? Les sculptures de Villard & Brossard témoignent d'une entreprise de réappropriation des formes, de toutes les formes, avec les contradictions de leurs imaginaires associés, sans distinction de provenance, de hiérarchie et sans souci chronologique.

Si le titre, Love Human Smell inquiète un peu - qui sont ces humains dont on aimerait l'odeur ? Pire: qui parle ainsi ? Des sculptures dévoratrices ? - peut-être faut-il l'entendre comme une déclaration d'amour à toutes les formes produites par l'activité humaine, du composant industriel au fragment d'accessoire domestique ; du déchet urbain aux éléments traditionnels de l'aménagement de l'espace ; l'entendre comme une tentative de tout embrasser, c'est-à-dire, prendre dans ses bras.

Ici, le caractère organique et érotique des ensembles décoratifs de la mi-XVIIIème - auquel emprunte l'Art nouveau de la fin XIXème - est plus brutal et toxique. L'intimité à l'ère YouPorn serait génitale plus que domestique et coquette, en attestent les terminaisons ornementales en dildos de certaines des sculptures. Tant pis pour les faunes, les satyres et les bergères. Que font leurs blancs moutons boulonnés au mur ?

L'héritage de l'Art nouveau est passé au ltre de la sensibilité contemporaine - angoisses incluses - et à celui de l'adolescence d'une génération qui va devoir faire avec l'état de la planète, auquel, a priori, pensaient peu un Gallé, un Sauvage ou un Rodin.

Voici d'autres figures, plus « en phase » avec le climat économique d'un temps où les licornes deviennent des poneys arc-en-ciel et hennissent très fort la valorisation à plusieurs milliards de dollars d'une énième startup. Un Art nouveau plus rude, servi par d'autres références, d'autres matériaux et composants de récupération, altérés, moulés, puis multipliés et assemblés ; affronter franchement le caractère décoratif de l'art est peut-être la bonne stratégie.

À l'élégance éloquente des volutes décoratives les artistes imposent le plissé chaussette (ou plissé intestinal), la coulure pâtissière industrielle, les formes issues des procédés insensibles de traitement des plastiques et tôles : emboutissage, moulage, extrusion, etc. Les symétries de rubans et coquilles rococo font leur come-back sous l'aspect nettement moins chic des carters couvre-moteurs ou des fins sillons du ventilateur d'un aspirateur (sans sac).

Il n'est pas question comme au temps de l'Union centrale des Arts décoratifs de « répandre une grâce nouvelle sur les mille objets indispensables aux besoins de l'existence » qui rejoindront la poubelle jaune, et la nature n'est plus cette « source intarissable » devant laquelle s'extasie Gallé en longues heures d'étude. Saturée de pesticides - qui, non contents d'affecter les corps, rayent aussi les abeilles du décor - elle n'a plus vraiment la même odeur. On a l'Art nouveau qu'on mérite.

Celui-ci emprunte à une même volonté d'harmonie unificatrice, même si le contexte diffère. Comment faire avec la promesse du déluge, embarqués dans l'arche de la dette ? Essayer de faire beau quand même, pour prendre la mesure du terrain et des possibilités qu'il recèle, encore.

Vernissage de Julie Villard & Simon Brossard "Love Human Smell"

[14:00-19:00] Vernissage de Joel-Peter Witkin "mythologies des dieux et des hommes"
Location:
La Chapelle de Clairefontaine
Impasse de l'Abbaye
78120 Clairefontaine-en-Yvelines
M° Gare SNCF de Rambouillet
France
Phone : +33 (0)1 34 94 39 87
Mail : lachapelledeclairefontaine@gmail.com
Internet Site : www.lachapelledeclairefontaine.org
Description:
Du 14 septembre 2019 au 26 janvier 2020
samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h
Vernissage samedi 14 septembre à 14h, en présence de l'artiste

« L'être humain est la seule forme de vie dotée d'imagination. »
Joel-Peter Witkin, 2017.

A l'occasion des 80 ans du photographe Joel-Peter Witkin, La Chapelle est heureuse de présenter l'exposition « Mythologies des dieux et des hommes » qui réunira près de 100 photographies et dessins de l'artiste sur ce thème central dans son travail.

Il y a chez Joel-Peter Witkin une persistance du mythe, celui que l'on rêve, celui que l'on craint, celui que l'on respecte, le mythe religieux, le mythe des grecs et des romains, le mythe que l'on fabrique. En regardant les thèmes de notre société moderne à travers les références à la mythologie, Witkin lui permet d'accéder à la frontière du sacré. A travers ce prisme, ses obsessions comme la ritualisation, la sexualité, la souffrance, la passion, la mort revêtent alors une dimension quasi irréelle. Joel-Peter Witkin s'intéresse aux oubliés, aux âmes abimées, aux corps démembrés et déformés, puis il les met en scène de manière sublimée, au-delà de ce que l'on voit. En revisitant les thèmes et les grand maîtres de l'histoire de l'art, en utilisant son histoire, les mythes et la religion, il crée un univers bien à lui, fruit d'une réflexion nourrie par ses propres croyances, sa vie, sa culture. Sa mise en scène réfléchie est travaillée en amont de la photographie par de multiples étapes de dessins et de collages puis au moment du tirage qu'il réalise lui-même avec la même minutie et exigence du détail.

Il nous révèle ainsi une image bouleversante, dérangeante parfois, déclenchant une interrogation sur ce que nous percevons et que notre inconscient nous dicte. Joel-Peter Witkin pousse notre esprit à sortir du simple regard et à voir au-delà de ce que nous connaissons. Tour à tour provocateur, dénonciateur, poète, témoin, mais toujours créateur, Witkin nous offre une œuvre qui nous pousse vers un inconnu où il n'y a plus de frontière entre le réel et l'irréel. Notre œil est renversé, nos références bousculées, la beauté se dévoile derrière une apparente cruauté, la vie se mélange à l'au-delà. Il n'y a plus de vérité confortable mais un monde empreint d'une poésie singulière, qui dérange nos croyances et bouleverse notre cœur et notre âme.

Cette exposition permettra de mieux comprendre le processus créatif de l'artiste à travers les dessins préparatoires à la photographie et des documents vidéos, mais aussi à travers cette confrontation du profane et du sacré, du mythe et du vécu, d'un artiste qui ne peut laisser quiconque sans réaction.

L'ARTISTE
Joel-Peter Witkin naît à Brooklyn, New-York, en 1939, d'un père Juif d'origine russe et d'une mère catholique pratiquante d'origine italienne. Ce métissage a une grande importance dans sa réflexion religieuse, spirituelle et philosophique. Enfant, il est témoin d'un accident de voiture au cours duquel la tête d'une petite fille roule à ses pieds. Cette image, qui le marquera à vie, lui donnera un certain goût pour le morbide et les images fortes. À l'adolescence, il se lance dans la photographie sous l'influence de son frère. Il devient assistant de quelques photographes et part au Vietnam en tant que photographe de guerre. En 1970, ses premières photographies intègrent les collections du MOMA à New-York. Il fait des études à la Cooper Union, où il obtient sa licence en Beaux-Arts, puis poursuit avec un master à l'université d'Albuquerque, Nouveau Mexique, ville dans laquelle il vit et travaille depuis lors.

Vernissage de Joel-Peter Witkin "mythologies des dieux et des hommes"

[14:00-21:00] Vernissage de Matthieu Palud "Peintures récentes"
Location:
Gaudel de Stampa
49, quai des Grands Augustins
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 40 21 37 38
Mobile : +33 (0)6 19 55 53 69
Mail : denis@gaudeldestampa.com
Internet Site : www.gaudeldestampa.com
Description:
Peintures récentes

Opening Saturday 14th September, 2-9 pm
September 14 - October 26, 2019

Vernissage de Matthieu Palud "Peintures récentes"
Sans titre, 2019, oil on wood, 21 x 30 cm






[15:00-18:00] Susana Pilar in discussion with Laura Salas Redondo
Location:
Galleria Continua
Le Moulin
46, rue de la Ferté Gaucher
77169 Boissy-le-Châtel
M° Gare SNCF Coulommiers
France
Phone : +33 (0)1 64 20 39 50
Mobile : +33 (0)6 07 37 69 56
Mail : lemoulin@galleriacontinua.com
Internet Site : www.galleriacontinua.com
Description:
Susana Pilar
discussion avec
Laura Salas Redondo

Samedi 14 septembre - 15h

RSVP
reservation@galleriacontinua.fr

[15:00-19:00] Vernissage de Bernard Crespin "L'affaire Steiner"
Location:
Galerie DIX291
10, passage Josset
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 43 55 24 11
Mail : dix291@noos.fr
Internet Site : www.dix291.fr
Description:
Vernissage le samedi 14 septembre 2019 à partir de 15h
Exposition jusqu'au 30 novembre 2019

« Il faudrait vivre en dehors des passions, au-delà des sentiments, dans l'harmonie totale d'une œuvre d'art » (Steiner s'adressant à son ami Marcello, devant un tableau de Morandi).

Les peintures présentées dans cette exposition ont toutes été réalisées à partir d'images (photogrammes) prélevées dans « La Dolce Vita » de Fellini (1960). Plus précisément dans deux scènes du film où l'on peut voir une nature morte de Morandi posée sur une étagère de bibliothèque, dans le décor d'un vaste appartement romain. C'est celui de Steiner, grand intellectuel bourgeois épris d'art et de littérature dont on apprendra qu'il s'est donné la mort après avoir tué ses deux jeunes enfants... Les dix œuvres de Bernard Crespin qui composent cet ensemble, bien que de formats variables, intègrent toutes, dans des dimensions identiques, l'image du Morandi, tableau dans le tableau et leitmotiv de l'exposition, avec la couleur verte.

Dans le film « La Jeune Fille à la Perle » (Peter Webler, 2003), Vermeer fait découvrir à sa jeune servante l'image recréée dans la chambre noire. Après que le peintre lui eut expliqué le principe de la camera obscura, la jeune fille, toute retournée, demande : « Est-ce réel ? ». Le peintre : « C'est une image, un tableau composé de lumière ». La jeune fille, à nouveau : « Et cette boîte vous dit ce que vous devez peindre ? ». Et le peintre, amusé, de répondre : « Cela aide un peu ».

Vernissage de Bernard Crespin "L'affaire Steiner"
"L'affaire Steiner" (détail) - Huile sur toile (170x260 cm), 2019

[15:00-19:00] Vernissage de Jorge Molder "Malgré lui"
Location:
Galerie Bernard Bouche
123, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 60 03
Fax : +33 (0)1 42 72 60 51
Mail : info@galeriebernardbouche.com
Internet Site : www.galeriebernardbouche.com
Description:
14 SEPTEMBRE - 19 OCTOBRE 2019

La galerie a le plaisir de vous convier pour la prochaine exposition Jorge Molder à partir du samedi 14 septembre, où nous présenterons sa nouvelle série "Malgré lui".

Jorge Molder est né à Lisbonne en 1947. De nombreuses expositions personnelles au Portugal et en Europe lui ont été consacrées.
L'œuvre de Jorge Molder entretient un lien étroit avec la philosophie et la littérature. Son travail y puise un goût pour les lieux d'ombre de l'âme, pour une météorologie fine des ambiguïtés. Et c'est bien le côté métaphysique qui traverse le quotidien de tout être humain qui intéresse Molder. Il amplifie le sujet par le biais de sa propre image et l'artiste, non sans ironie, semble se confronter à lui-même en tant qu'étranger. Se situant au-delà de l'auto-représentation ou de l'introspection, Jorge Molder fait de son image, ou de ses images métaphoriques, un matériau à travers lequel il tente une réflexion sur l'être au monde et sur le temps.

Comme l'explique le critique Nuno Lucas da Costa, sur cette série Malgré lui qui a été récemment présentée à l'institut Camões au Luxembourg: "La succession de portraits symétriquement alignés nous apparaît telle la pellicule d'un film qui retrace toute une vie. Pendant cette même vie, Jorge Molder a étudié la philosophie et travaillé dans les services pénitentiaires du ministère de la Justice portugais en tant que psychologue, avant de prendre son véritable élan en tant que photographe. Les quinze photos présentent toutes des expressions faciales différentes, comme des réactions à différents souvenirs. Au fameux pendule de Schopenhauer oscillant entre l'ennui et le malheur, les portraits de Molder apportent d'autres déclinaisons non binaires, qui vont de l'étonnement au reniement en passant par l'effroi. L'inventaire se présente comme non définitif et une recherche inachevée de sa personne se poursuit. Molder doit rendre des comptes à lui-même et à personne d'autre."

Ci-dessous, un texte de l'artiste lui-même, une réflexion autour de ses travaux récents.

Tape-le fort sur la tête! Encore plus fort! Tu vas voir que ça s'arrête de bouger. C'est toujours comme ça.
Apparemment déconcertante et/ou presque en état de rupture, cette phrase me semble être une bonne porte d'entrée à ce recueil d'images que j'ai décidé d'appeler Malgré lui, sans bien encore connaître tous les tenants de ce choix.
Il y a quelques jours, je parlais à une personne amie de certaines photos que j'ai prises il y a un peu plus de trente ans dans un café de Lisbonne, peut-être le plus ancien. J'avais passé quelques jours à observer les serveurs, leurs mouvements, leurs pauses, leurs gestes de préparation et, surtout, leur attente. À cette époque, Lisbonne était une ville plus paisible, et il était naturel d'attendre les clients. Alors le serveur, cet homme patient, attendait le client avec le plateau métallique placé comme un porte-documents sous le bras de son smoking funèbre.
Etant ami des patrons du café, j'ai été autorisé à prendre les photographies dans le café fermé, en bénéficiant de la collaboration des serveurs qui n'attendaient évidemment aucune commande d'aucun client. Il faut dire au passage qu'ils ont trouvé certains de mes caprices très étranges. Celui du plateau est exemplaire : j'ai fait d'innombrables images de cette situation, des images que j'ai fréquentées assidûment avec une attention très grande, me demandant sans cesse lequel de mes clichés rendait le geste le plus évident. J'en ai conclu que la visibilité que je cherchais se trouvait dans l'une des images où le temps avait légèrement traîné et où la netteté était moindre.
Cette remémoration m'a conduit à la série que j'expose maintenant, où la vie se mêle tant à la mort. Comme les serveurs que j'ai appelés "Waiters" - vu que le mot anglais permet de mieux voir cette pause et cette anticipation - ici, dans Malgré lui, il y a aussi un mouvement d'approche et d'attente de quelque chose d'ultime qui se produira un jour.
Jusqu'à ce point, nous pouvons anticiper une infinité de masques auxquels nous pouvons attribuer les caractéristiques les plus diverses dont celle où ils cessent un jour de bouger, si tant est qu'ils aient jamais bougé.
Mais en réfléchissant au temps, je me rends compte que finalement j'ai toujours travaillé en fonction de ses innombrables stratagèmes, ses façons qui nous surprennent lorsque nous percevons ses marques, ses transformations et tant d'autres petits et grands accidents impossibles à énumérer. Et aussi le temps qui réunit, qui fait grandir et qui parvient à l'effronterie de donner du sens à tout ce qui tôt ou tard disparaîtra.
C'est pourquoi je pense qu'il est inévitable de frapper, de frapper fort, de frapper avec conviction, même s'il s'agit seulement d'un de ces désirs qui passent, qui finissent par disparaître comme tout le reste.

Jorge Molder

Vernissage de Jorge Molder "Malgré lui"
Jorge Molder
Malgré lui 2019
Jet d'encre sur papier Arches 640grs
151 x 105 cm

[15:00-18:00] Vernissage de l'exposition "10 ans d'expression artistique"
Location:
La Galerie de Paris Habitat
11-13, rue Abel Gance
75013 Paris
M° Quai de la Gare, Bibliothèque François Mitterrand
France
Internet Site : www.parishabitat.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "10 ans d'expression artistique"

[15:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Jean-Pierre Le Boul'ch"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
galerie anne-marie et roland pallade - art
35 Rue Burdeau
69001 Lyon

Jean-Pierre LE BOUL'CH
(1940 - 2001)

du 14 septembre au 2 novembre 2019
vernissage, samedi 14 septembre de 15h à 20h30

Le Boul'ch centre son travail sur la lecture du corps. Images fantômes pour fantasme d'images, superbes, envoûtantes, les formes naissent et se succèdent devant l'oeil ravi qui se perd dans leur lecture. A la recherche d'un sens il divague d'une perception à l'autre, d'une impression à l'autre, transformé en voyageur, impliqué qu'il est dans le plus intime de lui même par ce qu'il devine et imagine.

Dans un abandon total à cette vision intérieure, Le Boul'ch se dirige à tâtons vers les royaumes cachés du subconscient, royaumes qu'il fait connaître au spectateur en des graphismes hallucinés

Il crée parfois un effet kaléidoscopique, rythmiquement contrôlé qui suggère le mouvement dans l'espace et le temps. Un espace - regard occupé entièrement par la soudaine apparition de l'être nu. Il emploie deux méthodes : ou bien il présente simultanément les diverses phases d'un mouvement, comme une série d'instantanés superposés, ou bien, alternativement, les mouvements des personnages et de leur milieu peuvent être amenés à s'interpénétrer.

Parfois nés du vide du pochoir, les corps chavirent, se déclinent. Ils gardent une complicité avec l'évanescent, une furtive connivence avec la vacuité. Ils sont traces qui semblent hésiter entre l'apparition et la disparition. Ils se rangent, s'ordonnent comme pour une revue, revue dérisoire de corps humains nus, corps unique, d'homme de femme, corps - couple. Ils constituent des horizontales juxtaposées en un ordonnancement obsessionnel. Ils créent une procession, un cortège d'êtres dépouillés.

Mais pour Le Boul'ch le sujet n'est pas autre chose qu'un prétexte qui lui permet d'exprimer son émotion profonde. La ferme construction de ses tableaux est la marque de sa sensibilité poétique. Ses oeuvres sont pleines de douleur, de tendresse et d'intensité. Elles sont l'expression d'un combat sans cesse répété vers un chemin de liberté. Elles sont une interrogation existentielle et métaphysique.

Anne Marie Pallade - Lisbonne, 1994

Vernissage de l'exposition "Jean-Pierre Le Boul'ch"

[15:00-18:00] Vernissage de l'exposition "Vis à vis"
Location:
Domaine départemental de Chamarande
38, rue du Commandant Arnoux
91730 Chamarande
M° RER C Chamarande
France
Phone : +33 (0)1 60 82 52 01
Fax : +33 (0)1 60 82 57 79
Mail : chamarande@essonne.fr
Internet Site : www.chamarande.essonne.fr
Description:
Du 14 septembre au 29 décembre
Vernissage de l'exposition le samedi 14 septembre à 15h00, en présence des artistes

Jean Yves Cousseau et Christophe Dumont

Jean Yves Cousseau, photographe tout en poésie, et Christophe Dumont, sculpteur maniant métal, os, bois et végétaux, nouent un dialogue à Chamarande. A priori, rien ne prédisposait ces deux artistes à se rencontrer, pourtant à la faveur d'un rapprochement fortuit, une entente naturelle immédiate et féconde donne lieu à la création d'un univers onirique dans lequel les visiteurs du Domaine sont invités à s'immerger.

L'exposition Vis-à-Vis se déploie dans tous les salons du château ainsi que dans le parc, jusque dans le potager où une installation comestible et humoristique de Christophe Dumont rend hommage à la nature nourricière initiale du site, et dans le buffet d'eau où Jean Yves Cousseau expérimente le passage du temps et de l'eau sur ses photographies, donnant lieu à la création de ses oxydations.

Les créations animalières et fantastiques de Christophe Dumont peuplent le château, évoquant les cabinets de curiosités des XVIe et XVIIe siècles propices aux voyages de l'esprit. Tandis que les installations photographiques de Jean Yves Cousseau immergent le regardeur dans des mondes évanescents et poétiques.

Afin d'explorer plus avant l'univers artistique des artistes, rendez-vous :

le 29 septembre avec Christophe Dumont en dialogue pique-nique avec Sylvain Gouraud (exposé aux Archives départementales)

le 6 octobre avec Jean Yves Cousseau autour d'un concert lecture avec Isabelle Olivier, Raphaël Olivier et Didier Petit

Vernissage de l'exposition "Vis à vis"

[15:00-19:00] dédicace de Oak Oak pour "Street Party"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
Suite de la rentrée littéraire du Lavo avec ce samedi 14 septembre un rendez-vous avec Oak Oak pour la dédicace de son nouveau livre, le quatrième quand même : Street Party ! Tout un programme ;)
Rendez-vous dès 15 heures jusqu'à 19 heures







[16:00-19:00] Sake tasting
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Bows & Arrows / Japan-Best
17 Rue Notre Dame de Nazareth

[16:00-20:00] Vernissage de Christophe Beauregard "Les Immémoriaux"
Location:
Ségolène Brossette Galerie
54, rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses
France
Mobile : +33 (0)6 19 80 71 74
Mail : contact@segolenebrossette.com
Internet Site : www.segolenebrossette.com
Description:
Samedi 14 septembre de 16h à 20h
Vernissage
/
Dimanche 15 septembre
Signature du catalogue de l'exposition de 16h à 18h
Un dimanche à la Galerie de 12h à 18h
/
Exposition
du 10 septembre au 19 octobre 2019
Ouverture du mardi au vendredi de 14h30 à 19h30
et le samedi de 12h à 19h

L'exposition rassemble 5 séries de Christophe Beauregard : une sélection représentative de l'ensemble de son travail dont sa toute dernière série Why not portraits ?, ainsi qu'une série inédite, Pinder, réalisée en 1993.
/
Christophe Beauregard a pour sujet l'être humain et ce qui le définit et l'anime. A travers des mises en scène savamment orchestrées : que ce soit dans son atelier, dans une forêt ou dans un escalier, le sujet est théâtralisé. Si ce décor n'est pas réel, ce qui en ressort est d'autant plus sincère.
/
Alexis, Série Why not Portraits ?
Christophe Beauregard
C print 70 x 70 cm
Edition 8 + 2EA


Tout commence en 1993 avec sa première série artistique Pinder, dans laquelle il photographie les artistes qui travaillent dans ce cirque traditionnel. Ici le décor est réel mais il a délibérément choisi de les extraire de la scène et de les photographier en dehors du chapiteau dont la toile orne le fond. Ces personnages qui ont l'habitude du déguisement et de l'artifice sont mis à nus. Ce sont justement ces artifices que Christophe Beauregard va utiliser par la suite. C'est le point de départ.
/
C'est en 2008 qu'il réalise la série Technomades qui le fera connaître à l'international, plus particulièrement aux Etats-Unis et au Canada. Ici le thème abordé est la technologie et ce que cela provoque sur notre comportement. A quel point la technologie sans fil nous rend elle plus libre ? « Dans chaque ville Bruxelles, Paris, Londres, Luxembourg, je fais poser des utilisateurs anonymes délestés de l'appareillage technologique trop voyant. »
/
En 2010, c'est le thème de l'enfance et des super-héros à travers la série Devils in disguise. Cette fois c'est l'impact de l'industrie des bien culturels. Qui sont ces supers héros qui viennent sauver le monde ? Ce rêve collectif n'appartiendrait pas qu'aux enfants.
/
En 2014, c'est grâce à sa série It's getting dark que Christophe Beauregard est exposé au centre Pompidou-Metz et au Centquatre. Les personnes se voilent le visage avec une étoffe ou un vêtement de leur choix symbolisant la perte et le changement d'identité. Ce sont des hommes et des femmes en migration vers un nouveau langage et un nouveau rapport au monde.
/
Enfin, Christophe Beauregard vient de terminer sa dernière série, Why not portraits ?.
Pourquoi ce titre ? Justement ici Christophe Beauregard a voulu sortir des codes traditionnels du portrait. En référence à Matisse, il fait poser un sujet vêtu de couleur neutre devant un tissu à motifs colorés, jouant sur les perspectives et notre perception habituelle. Notre rapport à l'image est également exacerbé de part le regard à la fois très présent et particulier de ces personnes représentées en taille réelle. Qui sont-ils ? Des hommes, des femmes, des anonymes, sujet de prédilection de l'artiste. Mais pas n'importe lesquels.

Vernissage de Christophe Beauregard "Les Immémoriaux"
Alexis, "Why not portraits ? © Christophe Beauregard, courtesy Ségolène Brossette Galerie

[16:00-20:00] Vernissage de Levalet "Ensemble"
Location:
Joël Knafo Art Gallery
182, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
France
Mobile : +33 (0)7 81 61 21 57
Mail : galerie@joelknafo-art.com
Internet Site : www.joelknafo-art.com
Description:
Exposition personnelle du 12 septembre au 5 octobre
Vernissage en présence de l'artiste samedi 14 septembre à partir de 16h00

Du bois, de l'encre, des matières.
Objets.
Utilitaires, matériels, détournés, sensoriels, narratifs.

Des situations, des corps, des mises en scène.
Silhouettes.
Découpées, poncées, peintes, gravées, transformées.

Des assemblages, des ordonnancements, des inclusions
Ensemble.
Unité et totalité, éléments d'un tout, relation à l'autre.

Avec sa nouvelle exposition personnelle ENSEMBLE, Levalet moque la société qui moquait l'homme et n'oublie pas de se moquer de lui.
Ses créations incarnent des interrogations, des pulsions, des obstinations et offre une collection d'œuvres qui s'apprécient individuellement ou comme les composantes d'un tout.

Vernissage de Levalet "Ensemble"








[17:00-20:00] 73éme Salon des Artistes du Hurepoix
Location:
Sainte-Geneviève-des-Bois
Sainte-Geneviève-des-Bois
91700 Sainte-Geneviève-des-Bois
M° RER Sainte-Geneviève-des-Bois
France
Internet Site : www.sgdb91.com
Description:
Salle Gerard Philipe
Rue Marc Sangnier

du 14 au 29 septembre

http://www.s-a-h.fr

73éme Salon des Artistes du Hurepoix

[17:00-19:00] Dédicace de "Porcelaine #2" par Diane Truc
Location:
Aaapoum Bapoum
14, rue Serpente
8, rue Dante
75006 Paris
France
Mail : aaapoum@aaapoumbapoum.com
Internet Site : www.aaapoumbapoum.com
Description:
Permettons-nous pour une humble fois d'utiliser la dénomination "fine" à son plein potentiel. Est en effet de retour le catalogue de lingerie (fine, donc) le plus étonnant, subtil et réussi de la nouvelle scène autonome de création visuelle francophone. Si le concept est détonnant en soit, c'est bien son impressionnante excecution encrée et aquarellée qui en tire toute sa substance, avec délicatesse et un petit coté mutin.

Bref, après la très bonne surprise du Porcelaine #1 auto-publié l'année dernière, nous célébrons la sortie du second numéro en accueillant l'autrice en nos murs, samedi 14 septembre, à priori de 17 à 19h.

Il vous faudra, pour acceder à un dessin de sa part, vous procurer ledit #2 dans notre boutique de la rue serpente. Nous disposerons de l'album quelques jours en amont de la dédicace, si vous voulez prendre de l'avance.

Si vous faites parties des motivés qui l'avez obtenu à la japan, amenez votre exemplaire.

https://diane-truc.tumblr.com

Dédicace de "Porcelaine #2" par Diane Truc

[17:00-19:00] Performance de Farah Khelil "Plateaux"
Location:
L'ahah
4, cité Griset
75011 Paris
France
Phone : +33 (0)1 71 27 72 47
Mail : info@lahah.fr
Internet Site : www.lahah.fr
Description:
Plateaux (2019) est une performance sonore et expérimentale émanant d'une partie de Go à laquelle se livrent deux joueurs professionnels en direct (Benjamin Blanchard et Alban Granger). Après avoir rejoué en 2017 la partie historique menée entre une Intelligence Artificielle (AlphaGo) et un champion du monde de Go (Lee Sedol) en une partition pour piano, Farah Khelil propose ici une application permettant de produire une mélodie générée par le déploiement des pierres sur le tablier de jeu. Ce programme est réalisé avec l'aide de Michael Bertin, mathématicien, et trois étudiants musiciens et ingénieurs à l'IMAC, Bastien Germain, Eliot Jarcet et Julian Bruxelle.

Pendant que le match suivra son court en générant du son, une discussion entre Gaëtan Robillard (artiste), Franck Jedrzejewski (philosophe), Antonia Soulez (philosophe), Farah Khelil (artiste) et Michaël Bertin (mathématicien) sera engagée avec le public autour de la portée pluridisciplinaire de ce projet, son rapport à l'art, au jeu, à la logique et à la musique, en tentant de définir ce que serait une œuvre logicielle.


Plateaux (2019) a reçu le soutien de la Federation française de go

[17:00-21:00] Vernissage de Claire de Pimodan "D'enchères et d'os"
Location:
Pauline Perplexe
90, avenue de la Convention
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Mobile : +33 (0)6 67 28 86 97
Mail : paulineperplexe@gmail.com
Internet Site : www.paulineperplexe.com
Description:
Du 14 au 26 septembre, visite sur rdv
Vernissage samedi 14 septembre à partir de 17h
Vente aux enchères dimanche 22 septembre à 15h

Vernissage de Claire de Pimodan "D'enchères et d'os"

[17:00-19:00] Vernissage de Georgia Russell "Paintings"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14.09.2019 - 26.10.2019
Vernissage le samedi 14 septembre de 17h à 19h - en présence de l'artiste

La Galerie Karsten Greve présente la quatrième exposition de l'artiste écossaise Georgia Russell, qui dévoile à cette occasion une vingtaine de toiles inédites. Dans cette nouvelle étape de son parcours créatif, la peinture est mise à la une. Un catalogue trilingue comprenant des textes de Nicholas Fox Weber, directeur de la Joseph and Anni Albers Foundation, et de Daniel Kothenschulte, auteur, commissaire d'expositions et professeur de cinéma et d'histoire de l'art, accompagnera l'exposition.

L'aventure de Georgia Russell et du scalpel commence il y a presque vingt ans avec la découpe de photographies, qui créait alors une image dans l'image. Puis, le découpage a modelé d'anciens livres en sculptures à l'esprit totémique. Ce n'est qu'à partir de 2015 que le papier laisse place à la toile, et que l'artiste commence une aventure picturale qui n'a cessé d'évoluer depuis. Dans cette nouvelle étape, la peinture acquiert un rôle prépondérant.

Alors que dans les toiles précédentes, une palette irisée associée à un complexe travail de découpe créait des effets optiques cinétiques, une volonté de simplicité guide aujourd'hui la pratique de l'artiste. La peinture devient presque monochrome, privilégiant des tonalités de vert, de bleu, de gris, et tout se joue dans les nuances créées par une matière picturale (acrylique et gouache) très diluée. Dans la même volonté de simplicité, le choix d'abandonner presqu'entièrement la création d'œuvres sous Plexiglas et d'étendre la toile sur un châssis en métal, établit un rapport plus direct entre l'œuvre et le spectateur.

Si dans le passé le travail de découpage et d'assemblage avait un caractère sculptural, et cherchait à donner une tridimensionnalité aux couches de papier ou de toile, les découpes ont acquis dans ces nouvelles œuvres un caractère graphique dominant. Comme les fenêtres ajourées dans l'architecture arabe (le moucharabieh), ce qui compte est le rapport entre la surface pleine de la toile (son opacité et rigidité) et l'espace vide créé par les incisions qui composent des motifs graphiques rythmiques. Comme dans le moucharabieh, l'entaille transforme la toile en palimpseste perméable, à travers lequel le regard peut en pénétrer la surface. Pourtant, le chromatisme organique de ces peintures l'immerge dans une atmosphère de claire dérivation naturelle. Les rapports entre intérieur et extérieur sont ici inversés : les œuvres deviennent fenêtres végétales à travers lesquelles la lumière filtre et laisse entrevoir l'architecture.

En effet, la nature ne cesse d'être pour Georgia Russell une source inépuisable d'inspiration, et les couleurs qu'elle choisit font écho aux atmosphères de sa terre natale : elles font partie de son imaginaire et de sa propre idée de la nature. Tout en étant concernée par les préoccupations écologiques de notre époque, l'artiste n'illustre cependant pas la dévastation de l'environnement. Au contraire, elle célèbre l'essence profonde des éléments, leur énergie substantielle. Cette force vitale est visible dans une peinture qui se fait alors gestuelle, un état d'harmonie entre l'artiste créateur et la nature, dans l'esprit du Romantisme. Pour les artistes romantiques la rationalité de l'être humain est impuissante face à la magnificence des phénomènes naturels. Mais à travers l'expérience du sublime, il devient capable de l'appréhender d'un point de vue émotionnel et de le faire art. La peinture de Georgia Russell est à la croisée entre le sublime dramatique de Caspar David Friedrich, dans lequel la puissance de la nature montre à l'homme sa finitude, et le sublime lumineux de la nature hors du temps de John Constable. La recherche d'un geste lisible - où l'on peut déchiffrer la chorégraphie de la main de l'artiste - est une prise de conscience identitaire : Georgia Russell revendique aujourd'hui son être peintre. Les traces expressionnistes du pinceau évoquent alors le mouvement du feuillage des arbres secoués par la tempête, ou la tranquillité d'une clairière sous le soleil de midi. Ces nouvelles peintures incarnent à la fois la force d'une nature en métamorphose perpétuelle et sa fragilité. Au fil de sa déambulation dans les salles de la galerie, l'observateur est bercé par la gestualité rythmique du pinceau et du scalpel et s'immerge peu à peu dans un lieu de sérénité sublime.


Georgia Russell est née en 1974 à Élgin, en Écosse. Elle a étudié les Beaux-Arts à l'Université d'Aberdeen, puis au Royal College of Art de Londres où elle a obtenu un Master en techniques d'impression. Georgia Russell a participé à de nombreuses expositions internationales, notamment au Victoria and Albert Museum de Londres, au Museum of Arts and Design de New York et au Bellevue Arts Museum de Washington DC. En 2015, le musée Het Noordbrabants (Renschdel Foundation) de Bois-le-Duc aux Pays-Bas lui a consacré une exposition personnelle. En 2016 son travail a été exposé à la Fondation Bayer Kultur de Leverkusen et au Museum Pfalzgalerie de Kaiserslautern, en Allemagne. D'importantes collections privées et publiques ont acquis ses œuvres, dont les musées précités et le Centre Georges Pompidou à Paris. Georgia Russell vit et travaille à Méru, en France.

Un catalogue trilingue accompagnera l'exposition.

Vernissage de Georgia Russell "Paintings"
Untitled (blue I), 2019, acrylic and gouache on canvas, 250 x 200 x 9 cm - Photo: Gilles Mazzufferi

[17:00-20:00] Vernissage de Valérie Honnart "Nos folies"
Location:
Hôtel de Ville de Garches
2, rue Claude Liard
92380 Garches
M° Gare SNCF de Garches - Marnes la Coquette
France
Phone : +33 (0)1 47 95 66 66
Internet Site : www.ville-garches.fr
Description:
Fonds culturel de l'Ermitage
23 rue Athime Rué
92380 Garches
06 07 64 27 93
martine.boulart@mrbconseil.com

Événement privé réservé aux membres de la Fondation de l'Ermitage

Sous le parrainage du ministre de la Culture
Franck Riester
Martine Boulart, présidente du Fonds culturel de l'Ermitage
Christophe Billard, commissaire d'exposition
Ont le plaisir de vous convier
à l'exposition de
Valérie Honnart
Nos folies...

À 18h, nous écouterons une conférence de Gilles Kepel, à propos de son dernier livre : Sortir du Chaos.
À 19h, un moment musical, avec la virtuose Etsuko Hyrose, nous enchantera avec des rhapsodies de Liszt.
Nous entendrons également en avant première à Paris le chanteur émérite de l'opéra de Hambourg, Alehandros Eikhan Agakuliyev.
À 20h un verre d'amitié nous réunira.

le samedi 14 septembre 2019 de 17 à 20 heures
aux Vallons de l'Ermitage
23 rue Athime Rué. 92380 Garches

Pour Madame, Monsieur...
Carton d'invitation strictement personnel et valable pour deux personnes.
Présence à confirmer avant le 8 septembre 2019 à martine.boulart@mrbconseil.com Tél. 06 07 64 27 93
Avec nos remerciements à nos parrains et partenaires : Ministère de la Culture, mairie de Garches, Beaux Arts Editions.

Vernissage de Valérie Honnart "Nos folies"

[17:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Assemblage #20 : Des statures végétales"
Location:
Space in Progress
Julio Artist-run Space
13, rue Juillet
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Mail : bonjour@spaceinprogress.com
Internet Site : www.spaceinprogress.com
Description:
Julio présente
Assemblage #20
Des statures végétales

avec
Atsunobu Kohira - Rosana Schoijett - Jacques Vieille

Une exposition proposée par la commissaire d'exposition Pauline Lisowski

Vernissage samedi 14 septembre à partir de 17h

Exposition du 14 septembre au 5 octobre 2019
Ouvert les vendredis et samedis de 17 à 19h ou sur RDV

Vernissage de l'exposition "Assemblage #20 : Des statures végétales"

[17:30-19:30] Showcase privé de Rita Ora
Location:
Vélizy-Villacoublay
Vélizy-Villacoublay
78140 Vélizy-Villacoublay
M° RER C Chaville - Vélizy
France
Internet Site : www.velizy-villacoublay.fr
Description:
Westfield Vélizy 2

A l'occasion du changement de dénomination de plusieurs centres commerciaux en tant que WESTFIELD

Ouverture des portes : 17:30
DJ: 18:00
Rita Ora: 19:00
Fin de l'événement: 19:30

>> RSVP

Showcase privé de Rita Ora









[18:00-21:00] Apéritif italien - Manifatture Pop Store
Location:
Galerie David Cha
13, rue d'Ormesson
75003 Paris
France
Mail : galeriedavidcha@gmail.com
Internet Site : www.galeriedavidcha.com
Description:
Manifatture Pop Store | Design Week Paris
par MANIFATTURE - LUMI E DESIGN DELLA PUGLIA

[18:00-21:00] Inauguration du corner Bleu de Chauffe
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Venez prendre un verre et découvrir nos surprises pour l'inauguration du corner Bleu de Chauffe

le samedi 14 Septembre à partir de 18h chez ARTY DANDY
au 46, Rue de Turenne

Inauguration du corner Bleu de Chauffe

[18:00-21:00] Lancement du Journal de l'Université d'été de la Bibliothèque Kandinsky N°5
Location:
After 8 Books
Bookstore and Publisher
7, rue Jarry
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)9 72 93 61 59
Mobile : +33 (0)6 74 23 90 18
Mail : books@after8books.com
Internet Site : www.after8books.com
Description:
Publications d'artistes: de l'atelier à la bibliothèque (et vice-versa)

Juillet 2018. Un groupe de jeunes artistes, chercheuses et chercheurs, éditeurs et éditrices* se retrouve à la Bibliothèque Kandinsky, au Centre Pompidou, pour partager leurs travaux sur les publications d'artistes, leur histoire et leur actualité. Un an plus tard... le Journal de l'Université d'été concentre en 500 pages leurs recherches et discussions. Au programme: L'Optique Moderne, Osvaldo Lamborghini, Stuart Sherman, The New Woman's Survival Catalog, Luciano Caruso... En somme, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les publications d'artistes sans jamais oser le demander.

July, 2018. A group of artists, writers, art historians, publishers, graphic designers*, meets at the Kandinsky Library, at the Centre Pompidou to share their work on and with artists' publications. One year later-the buckram-bound Journal de l'Université d'été captures within its pages the very diversity of their researches and energies, with contributions dealing with Ovum and ramona, Ettore Sottsass, the Tolstoy college, A-Ya, Bern Porter . . . Well, more or less everything you always wanted to know about artists' publications but were afraid to ask.

NB: Le Journal de l'Université d'été de la Bibliothèque Kandinsky
vous est offert / is a free publication
Merci au / thanks to the Centre Pompidou

⚾︎

*Contributeurs.trices/contributors: Alessandra Acocella, Deianira Amico, Alice Cazzola, Adam Cruickshank, Sophie Dars, Leandro Depietri Martinez, Alice Dusapin, ExposerPublier, Signe Frederiksen, Loraine Furter, Corinn Gerber, Verina Gfader, Pauline Goutain & Jill Carrick), Daniela Hermosilla, Catalina Imizcoz, Antoine Lefebvre, Chris Lee, Steven Chodoriwsky & Julie Niemi, Susana Lourenço Marques, Luzie Meyer, Maria Elena Minuto, Andrée Ospina, Rachel Perry, Katia Porro, Andrea di Serego Alighieri & Robert Milne, Marsha Taichman, Rachel Valinsky, Tony White, Aliya Zolotova
Dir. éditoriale/editors: Mica Gherghescu, Aurélien Bernard, Benjamin Thorel
MC/mastermind: Didier Schulmann
Conception graphique/graphic design: Robert Milne & Andrea di Serego Alighieri
x
+ The Journal will be soon in NYC +

Lancement du Journal de l'Université d'été de la Bibliothèque Kandinsky N°5

[18:00-20:00] Performance "Panorama live"
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
PRÉSENTÉ PAR L'INSTITUT SLOVAQUE

Panorama Live témoigne de la vision d'un être expatrié qui, depuis son pays d'accueil, regarde vers sa terre natale. Cette performance est inspirée de l'émission slovaque « Živá Panoráma » ; une succession de vues filmées en direct de paysages montagneux et touristiques. Un décalage se produit entre les données communiquées et la réalité, fugace, une fois sur place. L'artiste met en relation objets, chants, musiques et gestes à travers différents « paysages », en écho au programme télévisé. Ces scènes permettent d'aborder plusieurs notions : déplacement, voyage, expatriation, nostalgie, découverte. Au fil de la représentation, des figures symboliques apparaissent, comme celle du mouton, devenu une icône folklorique assimilée à la culture slovaque, mais dissimulant un pluri-culturalisme.

Tarif : Entrée libre
Infos : https://www.mzv.sk/web/siparis

Vernissage de l'exposition "Âme cursivement prise"

Dans le cadre de la Semaine des cultures étrangères

Du 20 au 29 septembre 2019

Festival pluridisciplinaire

Les créatrices sont à l'honneur de cette 18e édition de la Semaine des cultures étrangères.

Du 20 au 29 septembre, venez découvrir des oeuvres, des parcours, des histoires qui s'attachent à présenter le meilleur de la culture et de l'art, au féminin.

Au programme, des expositions, des rencontres, des concerts, des projections qui mettent sur le devant de la scène des femmes, des créatrices, mais surtout des Artistes.

La Semaine des cultures étrangères c'est aussi l'occasion pour tous de découvrir les centres culturels étrangers et leurs programmations. Rappelons-le, Paris est la seule ville au monde qui accueille autant de centres culturels étrangers! Poussez leurs portes et profitez du meilleur de la culture internationale.

Sans oublier le Passeport pour les langues qui vous permettra de vous initier aux langues étrangères tout au long de la semaine.

Nous vous attendons nombreux pour cette 18e édition de la Semaine, qui nous en sommes certain, saura vous faire voyager...au féminin !

[18:00-21:00] Vernissage d'Alina Bliumis "On the land of Eagles"
Location:
Galerie Anne de Villepoix
18, rue du Moulin Joly
75011 Paris
M° Couronnes, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
Vernissage le samedi 14 septembre 2019, de 18h à 21h
Exposition du 14 septembre au 26 octobre 2019

Vernissage d'Alina Bliumis "On the land of Eagles"
Alina BLIUMIS, "Birdwatching South Africa", 2016-2017, gravure en relief sur papier, 31 x 23cm

[18:00-21:00] Vernissage d'Elsa Werth "Anywayland"
Location:
Dijon
Dijon
21000 Dijon
M° Gare SNCF de Dijon
France
Description:
Interface
12 rue Chancelier de l'Hospital
21000 Dijon
(bus Divia L6 ou 11 arrêt Cité Dampierre)

Interface présente une exposition personnelle d'Elsa Werth (née en 1985 à Paris, où elle vit et travaille), qui détourne des objets du quotidien, "s'empare de motifs ou d'objets existants et signifiants, qu'elle modifie de manière à soulever les absurdités et les contradictions de notre monde" (Géraldine Miquelot).

« Elsa Werth développe un travail dans lequel la reconnaissance du dérisoire agit comme une provocation, une mise à l'épreuve de l'espace et de l'environnement dans lequel il s'inscrit. Elle se joue des usages et porte un regard amusé sur les actions ordinaires, les signes qui nous entourent et font notre quotidien, les gestes préfabriqués liés aux activités et rituels contemporains.

À travers une multiplicité de supports, un télescopage de données et de registres, Elsa Werth revendique une économie de moyens, des gestes anti-spectaculaires comme autant de tactiques de résistance qui remettent en question les conditions d'apparition d'une œuvre et les systèmes de représentations dans un environnement administré et programmé.

Son travail a été présenté dans des expositions collectives en France et à l'étranger (Mudam Luxembourg, Société Bruxelles, Centre d'Art Bastille Grenoble, Creux de l'Enfer Thiers, Centre d'Art Albert Chanot Clamart, ZK/U Center for Art Berlin).

Son travail a également fait l'objet d'expositions personnelles au Centre d'Art de l'Onde (Vélizy- Villacoublay), à Primo Piano et à la galerie Martine Aboucaya (Paris) ainsi qu'au Bazar Compatible program (Shanghai) et à Duplex/ Walden (Genève).

Depuis 2014, elle est à l'initiative de projets curatoriaux qui expérimentent des formats d'expositions alternatifs, avec la volonté d'inviter les artistes à faire exister des œuvres dans des contextes publics élargis, en marge du circuit de l'art et de son marché. »

http://elsawerth.net/docs.php

P.-S.
- Exposition du 14 septembre au 2 novembre 2019 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 14 septembre 2019 à 18h
- Journées européennes du Patrimoine le dimanche 22 septembre 2019 de 14h à 18h
- Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rdv - fermé le vendredi 1er novembre

[18:00-22:00] Vernissage d'Emilie Pillot
Location:
Lille
Lille
59000 Lille
M° Gare SNCF de Lille Flandres
France
Internet Site : www.lille.fr
Description:
Chromosome A
35 Rue des Postes
www.chromosome-a.com

Saison #18-Emilie Pillot-Collages
Exposition du 14 Septembre au 10 Novembre 2019
Mer/Dim-15h/19h

Photographe/plasticienne sa démarche questionne avant tout son médium et l'acte photographique plus que son image.
Elle invente un nouveau langage afin de pousser la curiosité ou l'incompréhension vers la réflexion, le dévoilement.
Collectionneuse elle récolte de la matière pour l'analyser et la scénariser.
A la manière d'une naturaliste, elle a cette volonté d'étudier, d'attraper et d'exposer ses sujets.

Vernissage d'Emilie Pillot

[18:00-21:00] Vernissage de Romuald&PJ "USA crisis"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
12900m²
26, rue d'Isoard
13001 Marseille
hello@12900.space

Du 14 septembre au 19 octobre 2019
Vernissage le 14 septembre

Monde sans Histoire. Monde à histoires. Psychose, American natives. Afro-americans, droits civiques mon cul, lobbies. L'Empire empire en pire, rien à se dire, rien à lire à part Stephen King et le deuxième amendement. Se gaver, se climatiser, prendre du galon, un hamburger des frites un soda à la fontaine. Greetings from Heaven. Perdre une chaussette dans le Massachusett et l'autre à Vegas avec son slip, qui fera le bonheur d'un indigent qui vit sous un viaduc de la 101. Pacific pas si freak sur le Walk of Fame tu rencontres Allen Ginsberg qui t'invite au Festin nu mais c'est une soirée habillée de margaritas. C'est cent dollars le Stetson Frank Sinatra? Tu ne connais pas Thronburg, Pennsylvania ? Elle ne s'ouvre pas la fenêtre ? Faut que j'avance. Rendez-vous à l'angle de la quarante deuxième et de la huitième.

romualdetpj.weebly.com/crisis
https://twitter.com/pjblanchon

Vernissage de Romuald&PJ "USA crisis"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "10 ans déjà !"
Location:
A2Z Art Gallery
24, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 56 24 88 88
Mobile : +33 (0)6 74 76 85 29
Internet Site : www.a2z-art.com
Description:
Fondée en 2009 à Paris et installée à Hong Kong depuis 2016, la A2Z Art Gallery, spécialisée en art contemporain, se veut être une plateforme dans laquelle les artistes ont carte blanche pour partager leurs questionnements sociétaux, philosophiques, sensibles, religieux, poétiques ou encore métaphysiques.

Pour la 5e édition d'un dimanche à la galerie et à l'occasion de son 10ème anniversaire, la galerie a l'honneur de présenter au public une exposition collective dévoilant les œuvres de 26 artistes (plasticiens, photographes, sculpteurs, performeurs).

Adeline Calosci, Ann Grim, Bu Hua, Danhôo, Deng Feng, Emeric Chantier, Fan Shunzan, Gaël Davrinche, Gao Jie, Jin Bo, Ji Zhou, Li Donglu, Li Wei, Luke Newton, Ma Desheng, Nicolas Panayotou, Rachid Koraïchi, Shiori Eda, Takashi Hara, Visual System, Vivian Ho, Wahib Chehata, Yuhsin U Chang, Zhang Litao, Zhang Wei, Zheng Delong.

Vernissage de l'exposition "10 ans déjà !"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "30 ans à Galerie Richard"
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
Scott Anderson, Christophe Avella-Bagur, Carl Fudge, Dionisio Gonzalez, Hervé Heuzé, Sebastian Ludwig, Lauren Marsolier, Takesada Matsutani, Kiyoshi Nakagami, Joseph Nechvatal, Laurence Papouin, David Ryan, Jeremy Thomas

Jean-Luc et Takako Richard présentent "30 ans", une exposition anniversaire collective regroupant treize artistes ayant exposé dans les cinq dernières années à la galerie. Les artistes presentent trois oeuvres.

jusqu'au 21 septembre

Vernissage de l'exposition "30 ans à Galerie Richard"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "ArtPluriElles"
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
34 Rue de Montmorency,

Cécile Courtois et Céline Weber ont le plaisir de vous convier à l'explosion Art pluriElles qui se déroulera le samedi 14 septembre au 34 rue Montmorency à Paris, en partenariat avec l'équipe My Flex Office. Totem Traiteur Cuisine Nomade accompagne l'évènement en proposant une délicieuse sélection d'amuse-bouches.

Vernissage de l'exposition "ArtPluriElles"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Harmonie Inconnue"
Location:
Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 29 98 80
Fax : +33 (0)1 40 29 07 19
Mail : info@dominiquefiat.com
Internet Site : www.dominiquefiat.com
Description:
Une exposition de Dominique Fiat et Barbara Polla

Dimitris DIMITRIADIS et Pavlos NIKOLAKOPOULOS
Oeuvres video de Marina Gioti, Charalambos Margaritis et Raymundo

14 septembre - 23 novembre 2019

Vernissage 14 septembre
18h - 21h

Nuit de la poésie
21h - 6h30

"Un dimanche à la galerie #5"
15 septembre 12h - 18h


Dimitris Dimitriadis est un homme de théâtre dont l'œuvre est dévorée par le désir et dont les mots sublimes et terribles élisent le désir en maître cruel.
Ecrivain de monologues de scènes inoubliables (Je meurs comme un pays), il est un traducteur infatigable (Bataille, Blanchot, Beckett, Deleuze, Duras, Genet, Nerval...), un poète à feu et à sang. Dimitris Dimitriadis est une âme tendre. Sa tendresse, il la dessine, et ses milliers de dessins constituent une Harmonie Inconnue (D'un autre siècle, titre d'une de ses œuvres de 1992).

Cette Harmonie Inconnue d'une douceur d'ailleurs, exprime « tout ce qui est irréalisable et qui este irréalisable, pour que cette harmonie demeure inconnue, c'est-à-dire vitale et inépuisable, jusqu'à la fin infinie des autres siècles. » On y trouve des cieux cléments d'arcs en ciel et d'envols, des pluies tièdes, des animaux magiques à la chair heureuse.

En écho à la richesse inouïe, au foisonnement de l'œuvre de Dimitris Dimitriadis, face au corps à corps charnel de l'homme mûr, l'abstraction de Pavlos Nikolakopoulos, artiste d'une génération plongée dans le présent, offre une musique silencieuse, un rythme distancié, l'élégance du déséquilibre - ou du « presqu'équilibre ».
Mouvement suspendu au bord du précipice, moment suspendu du « presque rien si ce n'est l'essentiel », les œuvres de Pavlos Nikolakopoulos proposent un moment de grâce parmi les crises.

Une harmonie intemporelle de l'asymétrie.

Programmation vidéo HARMONIE VIDEO

La vidéo, medium de longue date défendu par Dominique Fiat comme par Barbara Polla, trouve tout naturellement sa place en regard de deux acteurs majeurs de l'exposition, Dimitris Dimitriadis et Pavlos Nikolakopoulos, avec trois œuvres vidéo de Marina Gioti, Charalambos Margaritis et Raymundo.

Marina Gioti

As to Posterity, 2014 - Video

Photography, Editing, Sound: Marina Gioti
Additional Photography: Yiannis Kanakis
Sound Mix: Stefanos Konstantinidis

Des lieux qui parlent d'absence. As to posterity filmé par Marina Gioti sur un temps long de trois ans, montre une Athènes certes lumineuse et colorée, mais vidée de toute présence humaine. Avenues, places publiques, lieux de travail et de divertissement sont désertés, laissant place à des tableaux de béton armé, de débris de métal et de plastique coexistant avec la flore locale. Reste le chant des oiseaux, des chiens errants qui aboient au passage de quelques fantômes. Tournée à différentes saisons et à différentes heures de la journée, la vidéo de Gioti applique librement la méthodologie de Smithson consistant à documenter une expérience: la parodie d'un récit de voyage urbain dans son lieu de naissance.
Entre science fiction et mystère archéologique, l'œuvre laisse deviner le destin inconnu des protagonistes insaisissables du film : le manifeste par l'absence des Athéniens.

Et dans cette absence s'installe une harmonie inconnue...

Charalambos Margaritis

La vidéo créée tout spécialement pour l'exposition par Charalambos Margaritis est un film d'animation non linéaire. Selon Ülo Pikkov, pour considérer quelque chose comme une animation, il faut construire une séquence d'images fixes lesquelles, vues en succession rapide, créent l'illusion du mouvement. En passant à l'époque numérique, le film a gardé le déroulement linéaire du film pré-numérique. Au lieu d'être imprimé sur une pellicule, le film est désormais codifié dans un fichier qui contient l'ordre défini des plans, qui reste tel quel.

Ce qui nous échappe de fait est la nature même du film. Désormais, la linéarité de la succession d'une séquence d'images n'est plus imposée par la nature physique de la pellicule. La construction d'un film n'est en fait qu'une simulation numérique de la fonction de la pellicule.
Pour échapper à cette simulation, l'artiste a créé un logiciel pour permettre au film de se créer de façon autonome, chaque plan est aléatoirement accolé à un autre plan, cherchant ainsi à définir une harmonie inconnue qui échappe aux mains de l'artiste. Cette mise en scène crée une œuvre libre en constante métamorphose.

Raymundo
Floating Line, 2019 - Video

Une pensée est une idée de passage. Perama, dans laquelle Floating Line a été tournée est une ville portuaire proche d'Athènes, dont le nom signifie « passage ».
Autour des concepts de transition, de franchissement et de couloir des images se sont construites. Comment ces images (de synthèse ou de captation du réel) peuvent-elles traduire ou imiter la notion de frontière ? Celles invisibles du mental, de la séparation sociale entre centre urbain et périphéries délaissées ou celles visibles entre terre et mer ?
Floating Line tente, par des prises de vues autonomes dans des transports en commun tels que bateaux ou autobus, de peindre une ligne de flottaison entre la lenteur marine et le passage rapide urbain des corps. Une harmonie impossible, peut-être.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Satellite"
Location:
Galeries Satellite
7, rue François de Neufchâteau
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 43 79 80 20
Mail : mm@galeriesatellite.com
Internet Site : galeriesatellite.jimdo.com
Description:
Plus de 50 artistes

Vernissage vendredi 13 septembre à partir de 18h
Exposition jusqu'au 11 octobre 2019

Frédérique Acquaviva Théophile Arcelin Agnès Aubague Tamina Beausoleil Jean-Marie Bellemain Julien Blaine Gwenael Billaud
Jean-François Bory André Chabot Garance Clavel Daniel Daligand Cozette de Charmoy Gael Depauw Jessy Deshais Jacques Donguy Charles Dreyfus Eugéne Dubreuil Miguel Egaña
Esther Ferrer Bernadette Février Lionel FOX Claudio Francia Joël Hubaut Cécil Hug Tata Jacqueline Michel Jeannés Tom Johnson Sozic K Marie Kawazu Sylvain Lecombre Nadine Lére Anne Mariétan
Pierre Mariétan Melichart Geneviève Morgan Shikikatsu Nakamura Gorgo Patagai Celine Paul
François Poyet Arnaud Quaranta Geneviève Reille-Taillefer Mosner Ricard Jun Sato SEVERO
Gibert Shelton Bonnie Tchien Giséle Toulouzan Hervé Vachez Gudrun von Maltzan Rémy Weité Teresa Wennberg etc,,,,,.

Programme des Performances à 18h30
vendredi 13 septembre Vernissage : Julien Blaine, Jacque Donguy (VR SPACE), Tata Jacqueline Agnés Aubague
samedi 21 septembre : Bonnie Tchien Teresa Wennberg
vendredi 11 octobre Finissage ; Mosner Ricard

Vernissage de l'exposition "Satellite"

[18:00-21:00] Vernissage du 60ème Salon Arts Formes Couleurs
Location:
Centre culturel André Malraux
La Capsule
10, avenue Francis de Pressensé
93350 Le Bourget
M° RER B Le Bourget
France
Phone : +33 (0)1 48 38 50 14
Mail : centre.culturel@ville-lebourget.fr
Internet Site : sites.google.com/site/lacapsule93
Description:
Vernissage du 60ème Salon Arts Formes Couleurs
Vernissage du 60ème Salon Arts Formes Couleurs

[18:00-21:00] Vernissage du Salon d'Automne des artistes de Noisy-le-Grand
Location:
Noisy-le-Grand
Noisy-le-Grand
93160 Noisy-le-Grand
M° RER A Noisy-le-Grand - Mont d'Est, Noisy-Champs, Bry-sur-Marne, RER E Les Yvris - Noisy-le-Grand
France
Internet Site : www.noisylegrand.fr
Description:
à la Villa Cathala

Du 13 septembre au 3 octobre

http://www.artistesnoisylegrand.org

Vernissage du Salon d'Automne des artistes de Noisy-le-Grand

[18:30-21:00] Vernissage d'Anastasia Potekhina
Location:
Librairie du Globe
67, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 42 77 36 36
Mail : info@librairieduglobe.com
Internet Site : www.librairieduglobe.com
Description:
Vernissage de la photographe Anastasia Potekhina

Globe a le plaisir d'accueillir Anastasia Potekhina à la mi-septembre pour une exposition de son travail photographique.

Anastasia Potekhina est diplômée de l'école d'Art Académique de Moscou. Elle expose son travail dans de nombreuses galeries russes et européennes. Dans ses oeuvres, elle explore les thèmes de l'autoportrait, des miroirs, des reflets et des ombres.

Le vernissage aura lieu le samedi 14 septembre au GLOBE.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Vernissage d'Anastasia Potekhina

[18:30-21:00] Vernissage de la Huitième Biennale d'Estampe Contemporaine
Location:
Les Réservoirs
2, rue des réservoirs
78520 Limay
M° Gare SNCF Limay
France
Mail : e.joly@ville-limay.fr
Internet Site : lesreservoirs.free.fr
Description:
VERNISSAGE en présence des artistes invitées : Christine Bouvier, Cécile Marical, Ayda-Su Nuroğlu, Pascale Parrein

EXPOSITION du 12 septembre au 13 octobre 2019
Entrée libre le jeudi et le vendredi de 9h à 11h et 14h à 18h, le samedi et le dimanche de 15h à 18h, ou sur Rendez-vous.

Depuis 2004, la ville organise sur une proposition de l'école municipale d'arts plastiques de Limay une exposition biennale regroupant quatre graveurs. À travers cette exposition elle affirme la spécificité des techniques enseignées à l'école et plus particulièrement celles de l'estampe.

Matière mystérieuse surgissant de la nuit des temps, l'eau déploie sur notre planète toutes ses nuances de transparences et de subtilités.

Dans les gravures présentées pour la 8e biennale d'estampe contemporaine, ici les noirs de l'encre sont le pendant à la transparence de l'eau. Au cœur du vivant, diaphane, le noir et le blanc se jouent des jeux de miroirs, de reflet, de symétrie. Aléatoire, l'eau circule dans le format, calme, imprégnant le papier depuis l'encre du pinceau ou l'encre taille douce, elle figure sous forme d'ondulations noires émergeant ou enveloppant des formes mi-humaines ou végétales comme le mouvement d'une chevelure dans l'eau. L'eau participe, habite et envahit l'image. Quand l'eau disparaît, tout est pétrifié, fossilisé et le vivant se fige, les visages sont fantomatiques, les regards lointains et vidés de leur présence si puissante. Que reste t-il encore de la vie ? les os ? Pour combien de temps ?

Le flux de l'eau se fait fil conducteur et guide le choix de ces 4 artistes ici rassemblées au centre d'exposition Les Réservoirs. Il s'agit de l'ancien réservoir d'eau de la ville de Limay datant de 1867. La gravure est un discours de l'empreinte à travers lequel chacune témoigne à sa manière du vivant qui façonne notre monde. Ainsi, Christine Bouvier développe un travail autour des notions de temps, de souvenir et d'image, Cécile Marical dédie sa création à la fragilité de la condition humaine et s'interroge sur la trace d'un « passé qui ne passe pas », Pascale Parrein explore des mondes invisibles à l'oeil nu, des « petites choses » microscopiques, et Ayda-Su Ayda-Su Nuroğlu établit un dialogue entre l'Orient et l'Occident tout en vagabondant entre l'homme et l'animal.

Muriel Baumgartner

Vernissage de la Huitième Biennale d'Estampe Contemporaine










[19:00-22:00] Fashion For Relief with Naomi Campbell
Location:
Londres
London
London
London
M° www.tfl.gov.uk/tube
United Kingdom
Internet Site : www.cityoflondon.gov.uk
Description:
British Museum

La top model Naomi Campbell a organisé un gala destiné à récolter des fonds pour les jeunes et les personnes défavorisées.

La top model Naomi Campbell est revenue à Londres, sa ville d'origine, pour un gala caritatif organisé samedi soir au British Museum, destiné à récolter des fonds pour les jeunes et les personnes défavorisées.

La soirée, qui incluait un défilé et une vente aux enchères, était organisée en marge de la fashion week de Londres et dans le cadre de l'association qu'elle a créée en 2005, "Fashion For Relief".

Naomi Campbell a déjà organisé de tels événements à New York, Londres, Cannes, Moscou, Mumbai et Dar es Salaam. Des fonds avaient été récoltés pour les victimes de l'ouragan Katrina, du tsunami au Japon ou du tremblement de terre en Haïti, entre autres.

Cette fois, Naomi Campbell qui a grandi dans le sud de la capitale britannique, a choisi comme associations partenaires l'Unicef et le fonds du maire de Londres, destiné à encourager la mobilité sociale de jeunes Londoniens défavorisés.

Le prix d'"icône de la mode"
La mannequin de 49 ans a elle-même arpenté le podium, d'abord dans une robe longue moulante fendue à l'arrière, aux manches en plumes multicolores, puis dans une combinaison corail très décolletée et surmontée d'une cape parsemée de trous.

Le British Fashion council, qui représente l'industrie de la mode britannique, avait annoncé en juin que Naomi Campbell recevra le prix d'"icône de la mode". Il lui sera décerné le 2 décembre à la cérémonie annuelle des Fashion awards qui se dérouleront au Royal Albert Hall, à Londres.

Ce prix récompense sa contribution au secteur de la mode, sa carrière internationale de mannequin, son travail philanthropique auprès d'organisations caritatives et ses efforts pour promouvoir la diversité et l'égalité.

[19:00-22:00] Prix du Design Tour Eiffel
Location:
Tour Eiffel
Société d'Exploitation de la Tour Eiffel
5, avenue Anatole France
Champ de Mars
75007 Paris
M° RER C Champ de Mars - Tour Eiffel, Bir-Hakeim
France
Phone : +33 (0)1 44 11 23 33
Fax : +33 (0)1 44 11 23 22
Internet Site : www.toureiffel.paris
Description:
à l'occasion des 130 du monument et dans le cadre de Paris Design Week

RSVP vklahr@toureiffel.paris

1ère ÉDITION DU PRIX DU DESIGN TOUR EIFFEL :
LA DAME DE FER RÉCOMPENSE TROIS LAURÉATS

En collaboration avec les Ateliers de Paris, la Société d'Exploitation de la Tour Eiffel (SETE) récompense trois projets dans le cadre de la première édition du prix du design Tour Eiffel. À l'occasion des 130 ans du monument, ce concours de création d'objets autour de ce chef d'œuvre architectural fait écho à la stratégie de valorisation de la marque tour Eiffel initiée par la SETE.

OBJET
DU QUOTIDIEN
Angélique Pourtaud

MOTIF
DÉCLINABLE
Lucie Touré

OBJET
D'EXCEPTION
Marc Venot

... parmi douze projets sélectionnés
Pendant une première phase dite de candidature qui s'est déroulée du 15 avril au 22 mai 2019, les candidats ont pro- posé des objets durables, formalisés de façon innovante, susceptibles d'être fabriqués localement, faciles à transporter et inspirés par l'univers de la tour Eiffel.
À l'issue de cette première étape, 12 projets (4 par catégorie) ont été retenus. Le jury* s'est ensuite réuni le 4 sep- tembre dernier à la Mairie de Paris pour délibérer et déterminer les gagnants.
Ces objets seront édités puis commercialisés dans les boutiques de la tour Eiffel, voire, dans un second temps, dans d'autres points de vente.

Une mise en lumière de la jeune création en matière de design, mode ou métiers d'art
Emblème de Paris, la tour Eiffel est un sujet de choix pour un concours de design tant elle convoque l'imaginaire, l'émotion, la culture et l'élégance. Visant à promouvoir les valeurs de la Tour telles que l'universalité et la citoyenneté, le prix Design Tour Eiffel porte également les dimensions d'innovation et de modernité incarnées par le monument.

[19:00-21:00] Vernissage d'Olivier Cans
Location:
Espace Canopy
19, rue Pajol
75018 Paris
M° La Chapelle
France
Mobile : +33 (0)6 06 72 26 67
Fax : +33 (0)1 55 79 70 74
Mail : canopy@labelette.info
Internet Site : www.labelette.info
Description:
Exposition du 14 au 29 septembre.
Vernissage samedi 14 septembre à 19h
(ouverture des portes 18h30)

L'artiste Oliver Cans revient à la galerie Canopy en exposition personnelle après avoir exposé deux fois en collectif. Dessin, figurines, peinture et collage forment des compositions invitant tantôt au questionnement existentiel tantôt à la rêverie.

Vernissage d'Olivier Cans

[19:00-21:00] Vernissage de Claire Garate et Patrice Leconte "Re-Revoir Paris"
Location:
L'Arbre à Lettres - Mouffetard
2, rue Edouard Quenu
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, Les Gobelins
France
Phone : +33 (0)1 43 31 74 08
Mail : mouffetard@arbrealettres.com
Internet Site : www.arbrealettres.com
Description:
Vernissage de l'exposition le samedi 14 septembre 2019
à 19h au square Saint-Médart

Une séance de dédicace du livre "Re-Revoir Paris" se tiendra à la librairie "Les Traversées"
2 rue Edouard Quenu 75005 Paris de 17h à 19h

Vernissage de Claire Garate et Patrice Leconte "Re-Revoir Paris"
Vernissage de Claire Garate et Patrice Leconte "Re-Revoir Paris"

[19:00-21:00] Vernissage de Lauren Coullard "Night Fall"
Location:
Lily Robert
3, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 43 70 03 01
Mail : lily@lilyrobert.com
Internet Site : www.lilyrobert.com
Description:
18, rue de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris
Metro : Pont Marie - Cité international des arts
Fermé les dimanche et jours fériés

14 septembre - 30 octobre 2019
Horaires : du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage : 14 septembre 2019, 19h - 21h

La peinture de Lauren Coullard se nourrit de la confrontation systématique de l'abstraction et la figuration, la mythologie et la fiction. Ses œuvres exhument une imagerie « d'antan », allègrement néo-médiévale, chevaleresque et religieuse, peuplée de dames, de vierges et de bêtes dociles, particulièrement raffinées et essentiellement féminines. Un reboot pictural dont les échos avec le Néo-expressionnisme et la Trans-avant-garde conduisent l'artiste à faire des incursions dans les domaines métaphysiques et symbolistes. Lauren Coullard impose avec confiance et fierté une transfiguration anachronique du présent. C'est plus qu'un défilé de carnaval ou un quelconque hommage nostalgique, presque comme si elle cherchait à racheter la vie contemporaine de ses narrations schizophréniques, rudes et peu concluantes. Oniriques, épiques, archaïques et presque païens, les personnages de ses œuvres semblent coincés dans un monde à la gravité évanescente, dans un théâtre au décor romantique. Ils émergent du désir insatiable de l'artiste à tirer la lumière de l'obscurité de la toile.

Pour Night Fall, sa première exposition personnelle à la Galerie Lily Robert, Lauren Coullard déclenche un autre basculement temporel, déplaçant le curseur sur une planète fictive. Sa palette de figures ancestrales est ici mise en scène pour célébrer et faire dérailler la nouvelle d'Isaac Asimov, qui donne son nom à l'exposition. Le récit dépeint l'arrivée des ténèbres aux habitants d'un monde sans nuit, habituellement éclairé simultanément par six soleils. Habitués à une lumière constante, les habitants de cette planète sont terrifiés par l'avènement de la nuit et de son obscurité. La prophétie d'une éclipse totale et imminente par une secte religieuse les jette dans un désespoir immense. Reprenant la tradition philosophique des Lumières et l'utilisation consciente de la rationalité contre toute dérive obscurantiste du pouvoir, l'histoire est structurée autour de la métaphore de la relation entre la lumière et les ténèbres.


Lauren Coullard est diplômée du Master Fine Art du Chelsea College of Art and Design.
Elle a récemment exposé à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, à Paris. D'autres expositions remarquables à Art Vilnius, Kunstwerk Carlshütte Büdelsdorf, Belle Air, Essen en Allemagne, Center For Recent Drawing, ICA et la Gallery 46 à Londres, Salon de Montrouge, Zoo Galerie, La Tôlerie, La Générale en France. Silicon Malley à Lausanne et Peter Bergman Gallery à Stockholm.
Lauren Coullard est également cofondatrice de l'espace artistique parisien DOC. Elle a été présenté dans d'importants médias français tels que Beaux-Arts Magazine, Libération ou France Culture.

Vernissage de Lauren Coullard "Night Fall"

[19:30-21:00] Remise du Prix Sade 2019
Location:
Galerie Suzanne Tarasiève
7, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 71 76 54
Mobile : +33 (0)6 11 01 16 79
Mail : info@suzanne-tarasieve.com
Internet Site : www.suzanne-tarasieve.com
Description:
Nous avons le plaisir de vous convier à la remise du Prix Sade 2019
le samedi 14 septembre à partir de 19h30, en vue de la remise à 20h00 précises, à la Galerie Suzanne Tarasieve.
Le Prix Sade 2019 est doté d'une oeuvre originale de Jean-Claude Meynard.

Le jury du prix Sade 2019 est composé de :
- François Angelier, journaliste et écrivain
- Philippe Brenot, psychiatre et écrivain
- Sarah Chiche, psychologue, psychanalyste et écrivaine
- Octavie Delvaux, écrivaine
- Anne Hautecoeur, éditrice
- Emmanuel Pierrat (Président), avocat et écrivain
- Catherine Robbe-Grillet, écrivaine
- Jean Streff (Secrétaire Général), écrivain
- Laurence Viallet, éditrice et traductrice

Remise du Prix Sade 2019

Kevin Lambert et Christophe Siébert reçoivent le Prix Sade 2019

Un homosexuel dominant et insatiable, un tueur en série imbécile et des complotistes idiots, ainsi qu'un inventeur aux fantasmes très érotiques ont été distingués par le Prix Sade cette année.

Le jury du Prix Sade s'est réuni ce samedi 14 septembre 2019 pour choisir les finalistes et les lauréats. Le Prix Sade 2019 a été attribué à la majorité à deux romans: Querelle de Kévin Lambert (Le Nouvel Attila) et Métaphysique de la viande de Christophe Siébert (Au Diable Vauvert).

Premier roman édité en France lors de cette rentrée littéraire, Querelle: fiction syndicale est le récit d'un conflit social à Robertval dans la région québécoise du Saguenay, où un jeune homme du nom de Querelle, venant de Montréal, va troubler cette communauté en voie d'éclatement. Roman choral sur le déclassement et les drames humains qui y sont liés, le livre dépeint aussi la sexualité dominatrice de Querelle, sublime et solitaire homosexuel, sorte de fantasme pornographique que l'auteur décrit avec un langage aussi crû que réaliste. Entre vengeance anti-capitaliste, coups bas des élites et recherche de boucs émissaires, la plume du jeune écrivain québécois distille le mal-être de chacun, la sexualité libérée de certaines, frustrés des autres, tandis que des jeunes mâles de la région cherchent un moyen de s'vader, jusqu'à s'oublier, dans les bras de cet ouvrier avide de chair fraîche.

Querelle était en lice pour le prix littéraire du Monde. Il est sélectionné pour le prix Wepler-Fondation la Poste et pour le Médicis.

Publié en mars, Métaphysique de la viande réunit deux récits: Nuit noire et Paranoïa. Le premier retrace l'histoire d'un tueur en série, de son enfance à sa mort. Le second est celui d'une fin du monde dans lequel les personnages pensent découvrir un complot. Soit successivement la genèse et les fantasmes d'un tueur en série, et un polar de gare "nerveux et violent, entre récit de fin du monde et délire complotiste" influencé par Lovecraft ou Manchette.

Le roman transgressif ne contourne aucun fantasme et refuse le glamour lié au Mal absolu. L'écrivain décrit un tueur en série sans gloire, dangereux, et même stupide et une fin du monde qui fait perdre la raison aux personnage. Cette décérébration conduit à l'exploration horrifique de la partie la plus animale, instinctive de l'individu: les corps comme les tabous, et toutes ces sensations extrêmes très perturbantes, défiant la censure et les interdits.

Par ailleurs, le jury du Prix Sade a décerné un Prix Sade du livre d'art à Jean-Jacques Lequeu, bâtisseur de fantasmes, paru en novembre 2018 à l'occasion de l'exposition au Petit Palais à Paris l'hiver dernier. Le catalogue, coédité par Norma et la BNF, présente l'oeuvre de l'architecte et du dessinateur Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), célèbre pour ses monuments et ses fabriques imaginaires, incorporés dans des paysages d'invention et ornementés de visages grimaçants ou de détails d'anatomie dépeints sans complaisance. Dessinateur génial et fantasque, tombé dans l'oubli, toujours recalé pour des projets estimés fous ou déviants, l'inventeur s'inspirait de l'animal, l'organique, du fantasme et du sexe cru comme de l'autoportrait.

La sélection finale avant la révélation des lauréats comprenait :
Le Cul de la femme de Pierre Louÿs, édité par Alexandre Dupouy (La Manufacture des livres)
Jean-Jacques Lequeu, bâtisseur de fantasmes (Norma éditions)
Le Chant de la mutilation de Jason Hrivnak, traduit par Claro (Éditions de l'Ogre)
Métaphysique de la viande de Christophe Siébert (Au Diable Vauvert)
Laurent Benaïm (Taschen)
L'Encadrement des publications érotiques en France (1920-1970) d'Anne Urbain-Harcher (Garnier classiques)
Querelle de Kévin Lambert (Le Nouvel Attila)
Deux filles de leur père de Pierre Louÿs (Bartillat).

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés