Thursday, October 17, 2019
Public Access


Category:
Category: All

17
October 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-23:55] MDF19 - Meilleur Dev' de France
Location:
Grande Arche de La Défense
1, parvis de La Défense
92044 Paris la Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 40 90 52 20
Internet Site : www.lagrandearche.fr
Description:
7ème édition

https://mdf19.com


[11:00] Vernissage de l'exposition "Les Soldats de l'Image"
Location:
Caserne Napoléon
Direction de la Protection des Publics de la ville de Paris
1, place Baudoyer
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Description:
Façade de la Caserne Napoléon rues de Rivoli et de Lobau (4e)








[17:00-22:00] Nocturne des Galeries avec Richard Mudariki
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
A l'occasion de la Nocturne des Galeries organisée dans le cadre de la Fiac, la Galerie Polaris est heureuse de vous convier à la première exposition personnelle en Europe de Richard Mudariki, "Mubvakure" (The one who comes from afar) le jeudi 17 octobre de 17h à 22h en présence de l'artiste.


Dans le cadre de l'exposition de Richard Mudariki "Mubvakure"

Richard Mudariki
"Mubvakure" (The one who comes from afar)

Vernissage(s) Samedi 12 et Dimanche 13 octobre en présence de l'artiste
Exposition du 12 Octobre au 17 Novembre 2019

Zimbabwean born artist, Richard Mudariki, presents his debut solo exhibition in Europe with a series of works on paper and paintings on canvas.

Mudariki (b.1985) who began his practice in Harare some 18 years ago, was a student of many established Zimbabwean artists who instructed him at an early age of fourteen years. Despite his move to Cape Town, South Africa in 2008 where he now lives and works, Mudariki remains at the forefront of Zimbabwean visual arts and that of the African continent in general.

Mudariki's paintings speaks not only to world politics, the events and issues, but also negotiates the personal politics of his own art practice, continually defining his territory as a serious painter and crystallising his own motivations and intent. As he continues to define his own practice, Mudariki remains aware of his position as an artist from the African continent adjacent to the canon of Western history of painting. Referencing and recycling classic paintings from Western art history, Mudariki engages in a complex act of satire, critique and self-reflection. In it, he continues an ever-evolving discussion of how an artist is to engage, on both a personal and professional level, with a canon that has historically excluded and occluded artists from Africa.

Some of the paintings in the exhibition include 'A View from the artist's studio' (acrylic on canvas), in which the artist assumes the role of a witness of his time. As the title informs, the scene is that of his studio, with a French window that frames the discontent of the masses in France, America and United Kingdom on leadership and policies. A spotless palette and a canvas turned away from us begs for us to ask questions - is he opening his studio to the world or is the world presenting him with another reference to a new painting? A painting within the painting, the window becomes a mise en abyme of the artist's work. Like Jan Van Eyck in Les Epoux Arnolfini, the piece becomes a reflection of the world and a portrait of the artist's status.

In another piece, Bira reClimate Change (acrylic on canvas), a traditional Shona rain ceremonial is taking place on stage in front of an audience. The all white dressed musicians play a traditional Zimbabwean instrument, 'mbira' (a lamellophone) with a spirit medium 'angel' figure, wings spread, seems to be the conductor of this orchestra. In the lush green background, vocalists and a hand waving a Zimbabwean flag emerge. The middle foreground shows a globe of the world, with a thermometer that indicates that its temperature is rising.

Like a stage director, painting all his characters to make them "play" in his visual drama; Mudariki allows us to apprehend the political situation of this world, without ever directing us to the next act.

Vernissage de Richard Mudariki "Mubvakure"
Richard Mudariki / Bira Re-climate change » Richard Mudariki / acrylique sur toile / Acrylic on canvas, 2019 210 x 300 cm

Vernissage de Richard Mudariki "Mubvakure"
Richard Mudariki, Souvenirs Seller, Acrylique sur toile, 106 x 79,5 cm, 2019

[17:00-20:30] Rencontre avec Anne Imhof + DJ Set Bill Kouligas
Location:
Lafayette Anticipations
Fondation d'entreprise Galeries Lafayette
9, rue du Plâtre
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 45 96 68 68
Mail : lafayetteanticipation@galerieslafayette.com
Internet Site : www.lafayetteanticipation.com
Description:
À l'occasion du lancement du nouveau numéro du magazine Kaleidoscope, qui lui consacre sa une, rencontre avec l'artiste Anne Imhof suivie d'un DJ Set de Bill Kouligas.

> 17h - 18h : Conversation entre Rebecca Lamarche-Vadel, directrice déléguée de Lafayette Anticipations et Anne Imhof.
> 18h30 - 20h30 : DJ de Bill Kouligas, fondateur de PAN Records

Rencontre avec Anne Imhof + DJ Set Bill Kouligas

[17:00-20:00] Vernissage de Javier M. Rodríguez "I Prefer to Look Back"
Location:
Galerie Virginie Louvet
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 97 48
Mobile : +33 (0)6 32 90 10 20
Mail : contact@virginielouvet.com
Internet Site : www.virginielouvet.com
Description:
17 octobre - 23 novembre 2019
Vernissage : jeudi 17 octobre de 17h à 20h

Comme Francesco Casetti le suggère, la question bazinienne ne doit pas seulement être "Qu'est-ce que le cinéma" ? mais plutôt celle radicalement anti-essentialiste "Où est le cinéma ?" Erika Balsom (Maître de conférence en études cinématographiques au King's College, Londres)

La pratique artistique de Javier M. Rodríguez s'articule autour de la compréhension de l'image-mouvement comme langage. Elle questionne la manifestation de cette expression, à travers l'emprunt et la conversion d'un contenu cinématographique par l'artiste. Il met en lumière la souplesse d'un scénario de film. Pour sa première exposition personnelle à la galerie "I Prefer to Look Back" Javier M. Rodríguez présente un ensemble de travaux construits sur les mêmes principes qu'un montage de film, tels que les enchainements de scènes, les raccords, ou les mouvements de caméra.

Dans I'll Be There (2019) Javier M. Rodríguez reproduit une image du film de Yasujiro Ozu, Early Summer (1951) à l'aide d'une technique qu'il utilise régulièrement : une photo est imprimée à l'aide d'une laque translucide comme un négatif sur un verre recouvert d'argent. Tandis qu'une partie du métal est recouverte de laque, l'autre partie reste intacte, l'ensemble est finalement comparable à un miroir. Grâce aux propriétés naturelles de l'argent, et avec les effets du temps, les parties non retouchées finissent par s'oxyder et s'assombrir, laissant apparaitre une image monochrome.

Également présenté dans l'exposition, Penny for your Thought (2019) est un diptyque présentant deux scènes de film d'Ozu. Pour cette pièce, l'artiste a utilisé des plaques de cuivre, et non d'argent. Quand l'une des images est à peine perceptible, l'autre nous apparait de manière très nette. La première image se développe complètement au bout de cinq ans, tandis que la seconde voit son image disparaître à travers un procédé d'oxydation.

A travers l'exposition, l'artiste dévoile des pièces dont le mouvement est créé à partir d'images empruntées à la filmographie de réalisateurs du XXème siècle. Le mouvement ne résulte pas du mécanisme cinématographique, mais bien d'un procédé chimique.

Cette exploration formelle à travers les propriétés chimiques du cuivre ou l'argent permet à Javier M. Rodríguez de reconstruire des récits à partir d'éléments puisés dans le répertoire du grand cinéma, "pour recréer des histoires brèves". D'un point A à un point B, une trajectoire temporelle réside dans chaque œuvre et une intrigue simple en découle. À l'instar des montages classiques d'Ozu où les personnages quittent la scène, le champ n'est pas pour autant dépourvu de valeur. Le spectateur quitte le schéma narratif pour la contemplation. À travers ces différentes explorations plastiques autour du temps, Javier M. Rodríguez nous rappelle qu'une nouvelle matérialité pour un média est envisageable.

Né en 1980, Javier M. Rodríguez vit et travaille à Guadalajara, au Mexique.

Vernissage de Javier M. Rodríguez "I Prefer to Look Back"
Javier M. Rodríguez, Penny for your Thought, 2019, sérigraphie époxy sur plaque de cuivre, Valchromat et bois, 80 x 58,5 cm x 2









[18:00-22:00] Nocturne des Galeries de la FIAC 2019
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Nocturne des Galeries de la FIAC 2019

[18:00-21:30] Vernissage d'Alber "Muses"
Location:
Loft du 34
34, rue du Dragon
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Sèvres - Babylone
France
Mail : loftdu34@gmail.com
Description:
Vernissage Jeudi 17 octobre 2019 de 18h à 21h30

Exposition du 18 octobre au 10 novembre de 14h à 19h
Tous les jours sauf le mardi et le mercredi.

Alber l'artiste street art bordelais aux multiples visages.
Issu du graffiti, il a su construire son identité artistique autour de ses portraits fictifs mêlés à sa parfaite maîtrise de camaïeu de couleur. Une combinaison à l'esthétique désirable et impactante.

Connue pour son goût du risque, il est donc fortement possible de croiser le regard d'un de ses célèbres personnages au détour d'une rue, sur la façade d'un immeuble ou bien sur un parking... Restez attentifs !

Ici avec l'exposition "MUSES" Alber met les femmes à l'honneur. N'y voyez pas la un clé d'oeil sociétale mais plutôt une envie d'harmonisation entre les toiles. Il aime le regard féminin et choisi les yeux comme point de départ pour la création de cette multitude de muses virtuelles. Réalisées à l'instinct en s'appuyant sur des attitudes du quotidien, elles ne sont pourtant pas reconnaissables. Une volonté d'anonymat assumée dans une société qui prône la personnification.

En s'immisçant sur les murs du loft du 34, Alber ne perd pas de vue l'envie de s'imposer et provoquer son public. Il s'amuse donc à penser que ses visages vous regardent et imagine leurs secondes vies après son atelier. C'est une recherche perpétuelle de l'esthétique avant même l'idée.
Il ne cherche pas non plus à s'approprier un message mais plutôt à en créer un nouveau à travers des attitudes, des sup- ports et des couleurs qui ne cessent de se renouveler.

Alber nous montre ses "MUSES" peintes à la bombe. Elles sont irréelles, anonymes et colorées prêtes à vous enivrer de leur regard et ce dès le 17 octobre au coeur du loft du 34.

Vernissage d'Alber "Muses"

[18:00-22:00] Vernissage d'Ali Banisadr "Ordered Disorders"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
17 OCTOBRE - 16 NOVEMBRE 2019

'Quand je commence une peinture, elle est toujours basée sur un son intérieur. Dès que je pose le pinceau sur la toile, le son commence, et je suis alors capable de composer l'œuvre à partir des sons que j'entends en peignant. - Ali Banisadr

La Galerie Thaddaeus Ropac Paris présente Ordered Disorders, une exposition de nouvelles œuvres du peintre américano-iranien Ali Banisadr (né en 1976). Il s'agit de la sixième exposition de l'artiste avec la galerie. Tout en faisant allusion à la représentation des conflits dans l'histoire de l'art, cette nouvelle série offre une réflexion sur les troubles incessants qui agitent le monde aujourd'hui. Ni totalement abstraites, ni ouvertement figuratives, les peintures de Banisadr, par leur richesse d'interprétation et leur puissance d'évocation, ne peuvent être réduites à un récit fixe. A l'intérieur du même plan pictural se confondent de multiples dimensions qui traduisent en termes visuels une expérience intérieure du son.

Ali Banisadr a le don de synesthésie, phénomène neurologique qui entraîne une fusion sensorielle, dans son cas celle de la couleur et du son. Cette faculté s'exprime dans des paysages abstraits aux couleurs vives, que l'on peut rapprocher de certaines oeuvres de Wassily Kandinsky (1866-1944), qui était également synesthète. Sur la surface agitée des peintures de Banisadr se juxtaposent des sensibilités concurrentes; des zones délimitées à l'aide d'un coup de pinceau précis s'opposent à d'autres où la touche est plus énergique et gestuelle. Comme l'indique le titre de l'exposition, l'artiste considère ses tableaux comme une tentative de comprendre le chaos inné du monde. Ils ne reflètent pas un conflit spécifique, mais expriment plutôt une agitation universelle.

Depuis toujours fasciné par la manière dont les systèmes fonctionnent - qu'ils soient politiques, culturels ou historiques - Banisadr peint des compositions à la structure complexe où s'entrecroisent différents éléments. Celles-ci sont le fruit d'une vision macro structurelle du système. La plupart des peintures n'ont pas de perspective ou de point de focalisation et l'organisation de l'espace y est instable. Banisadr évite qu'un élément central ou un protagoniste n'émerge du champ pictural. Au lieu de cela, une infinité de silhouettes s'imbriquent les unes dans les autres et se chevauchent, créant une grande partie de l'énergie qui émane des peintures. Le passage sans transition d'un élément narratif à un autre crée un effet troublant, comme si différentes voix parlaient en même temps. En dernier lieu, l'artiste laisse le spectateur libre de donner un sens à cette symphonie de couleurs et de formes.

Si la pratique de Banisadr est ancrée dans la lignée des grandes figures de l'histoire de l'art telles que Hieronymus Bosch (1450-1516), son art a également une forte résonance avec le monde dans lequel nous vivons. Les figures énigmatiques qui peuplent ses compositions sont souvent hybrides. Elles sont représentées dans l'instant de la métamorphose, alors que seule la partie inférieure demeure reconnaissable tandis que la partie supérieure se liquéfie. Issues de l'imagination de l'artiste et de sa fascination pour les créatures mythologiques, elles peuvent être interprétées comme des métaphores de nos identités multiples et en constante évolution dans un monde où s'écrit un avenir de plus en plus virtuel.

S'il n'y a pas de délimitation temporelle claire entre l'avant et l'après dans les peintures de Banisadr, l'interface entre le haut et le bas du tableau demeure importante, la partie supérieure de la toile étant généralement plus calme que la partie inférieure. Plus on s'attarde devant un tableau de Banisadr, plus l'œuvre se dévoile au spectateur. Ce qui ressemble à première vue à des lignes abstraites et à des formes lyriques commence peu à peu à se transformer en personnages impliqués dans des récits énigmatiques. Des créatures cachées apparaissent des profondeurs de la composition, des touches de pinceau acquièrent une nouvelle signification et l'abstraction pure devient une forme définie.


A propos de l'artiste

Né à Téhéran en 1976, Ali Banisadr est arrivé très jeune aux États-Unis où sa famille a émigré. Il vit et travaille à New York. Dans les souvenirs d'enfance d'Ali Banisadr, marqués par la révolution islamique et par la longue guerre Iran-Irak, les images abstraites se mélangent à des formes reconnaissables. Toutes les œuvres de Banisadr produisent une sensation de bruit et de mouvement qui tient à la fois à la densité des images et à la large gamme de couleurs employée pour leur donner vie. Les personnages inspirés des miniatures persanes contrastent avec les grands coups de pinceau qui tirent l'ensemble vers une abstraction grandissante.

À y regarder de plus près, on s'aperçoit que Banisadr ne restitue pas seulement la brutalité des événements qu'il a vécus personnellement, mais évoque les forces du mal en général. Sous la pure splendeur des œuvres transparaissent le désespoir, la solitude et la terreur.
« Je me suis plongé dans toutes ces histoires de guerre, de complots, de colonialisme, de corruption, de batailles anciennes et modernes, explique Banisadr. L'affrontement et le conflit sont au cœur de mon travail. »

Les œuvres d'Ali Banisadr ont intégrée d'importantes collections privées et publiques : Centre Pompidou, Paris ; Olbricht Collection, Berlin; François Pinault Collection, Palazzo Grassi, Venise ; Museum der Moderne, Salzbourg; British Museum, Londres ; Metropolitan Museum of Art, New York ; MOCA, Museum of Contemporary Art, Los Angeles ; LACMA, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles.
En 2019 le Musée Het Noordbrabants aux Pays-Bas avait organisé l'exposition Ali Banisadr: Foreign Lands. L'exposition Bosch & Banisadr: We Work in Shadows est visible jusqu'au 1st décembre 2019 à la Gemäldegalerie der Akademie der bildenden Künste à Vienne en Autriche.

Vernissage d'Ali Banisadr "Ordered Disorders"

Vernissage d'Ali Banisadr "Ordered Disorders"

[18:00-21:00] Vernissage d'Arnaud Puig aka ARDPG "Au nom de l'imagination"
Location:
Artistik Rezo Gallery
14, rue Alexandre Dumas
75011 Paris
M° Rue des Boulets
France
Phone : +33 (0)1 77 12 54 55
Mail : contact@galerieartistikrezo.com
Internet Site : www.galerieartistikrezo.com
Description:
Arnaud PUIG aka ARDPG joue avec les contrastes et les oppositions.
Il manipule les mots, les inspirations, et confronte des éléments qui n'ont pas de points communs... à première vue.
A l'occasion du festival Label Valette en août dernier,
l'artiste a investi une chapelle classée aux monuments historiques.
Une installation caractéristique de son univers, qui tisse des liens entre les différents courants artistiques et époques de l'histoire de l'art.
La chapelle mêlait ainsi l'art classique et le mouvement graffiti.

Exposition du 18 octobre au 14 novembre 2019
Du lundi au jeudi de 10h à 19h, le vendredi de 10h à 18h,
et le samedi de 13h à 18h.

Vernissage d'Arnaud Puig aka ARDPG "Au nom de l'imagination"

[18:00-21:00] Vernissage d'Hozen Motoike
Location:
Galerie Couteron
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 62 49
Mobile : +33 (0)6 61 86 61 14
Mail : contact@galerie-couteron.com
Internet Site : www.galerie-couteron.fr
Description:
Du mardi 15 octobre au samedi 02 novembre

Vernissage d'Hozen Motoike

[18:00-22:00] Vernissage d'Ivan Moudov "First, Admit You Have a Problem"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
17.10.2019 - 21.12.2019
Tuesday - Saturday, 11 am - 7 pm

commissariat de Dessislava Dimova

In a fast producing and consuming art world, what we all have in common is that no matter on which side of the game we are, we all have a problem.

This revelation has inspired Ivan Moudov to begin the creation of Collectors Anonymous (CA) - a mutual aid system to help collectors recognize their obsession and ultimately give up collecting as we know it, with all the possible repercussions this endeavor might have for the art world as a whole.

In his work, Ivan Moudov has continuously addressed and challenged various aspects of the art world. The visible or invisible rules and codes of collections, museums, exhibitions and exhibition openings have equally been submitted to a pitiless play of deconstruction and mise en abyme.

Vernissage d'Ivan Moudov "First, Admit You Have a Problem"
Ivan Moudov, Right Hand Middle Finger, 2012, installation view, Halle 14, Leipzig, Germany

[18:00-21:00] Vernissage de Graham Wilson "Splittin At The Seams"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Exposition du 16 octobre au 30 novembre 2019 Vernissage le jeudi 17 octobre à partir de 18h

« Splittin At The Seams », la seconde exposition personnelle de Graham Wilson à la galerie est un sondage bref et rigoureux de la pratique picturale en constante évolution de l'artiste, de sa permanente expérimentation avec la forme, la couleur, le processus ; et à une plus large échelle de son rapport à l'histoire à la fois populaire et personnelle.

L'exposition nous plonge dans les conditions psychologiques du « grandir » dans l'Amérique moderne, de la relation de l'homme aux objets, et plus au-delà des conséquences et des répercussions de ces dit objets de leur processus de fabrication à leur acceptation. Dans ces œuvres présentées, l'artiste nous livre un regard intime sur sa vie et de la fonction de l'art dans celle-ci. Wilson tisse au sens propre avec les rouages internes et externes de ses modes opératoires.

L'aspect le plus pertinent de cette exposition est peut-être la méthode de production de l'artiste. Rappelant un ensemble d'œuvres en stock de ses galeries, les détruisant ensuite il répond par un geste à la nécessité drastique de faire des choix conscients pour avancer et à son besoin personnel et permanent d'explorations.

A l'image d'une expérience scientifique, Wilson pousse les limites physiques des matériaux et les liant dans le même temps, de nouvelles dimensions métaphoriques. Ces probants résultats donnent lieu à une multitude de formes et d'assemblages que l'artiste examine et auxquels il trouve de nouvelles issues. Le moment s'apparente ainsi à une situation d'urgence qui nécessite des solutions créatives à des matériaux extra-terrestre qui existent désormais en quantités impressionnantes.

Ces éléments sont palpables de manière manifeste dans l'installation «Downsizing», citation au film de 2017 dans lequel des individus sont soumis par des scientifiques à un processus de rétrécissement de leur taille afin de limiter la consommation des ressources naturelles. La peinture de Wilson semble s'y décomposer graduellement en de petites sculptures en forme de roche moulée ("Condensed Paintings") : les châssis et cadres tassés dans un caddy de course comme poussés au travers de tubes à l'image d'un drain et expulsés sur des socles fantaisis.

Les œuvres d'art décimées, « DBL », point culminant de sa pratique et les compositions totale "Quilts" ont été complètement démantelés. Wilson en a gardé tous les morceaux d'une manière obsessionnelle, jouant une sorte de scénario spéculatif d'une fiction apocalyptique où il est en quelque sorte confiné dans son studio avec seulement ces quelques moyens à sa portée.

Des fragments de ficelle sont transformés en sculptures. Des fils de toile s'accumulent, s'agglomèrent les uns aux autres et prennent dorme au mur et au sol. Des grattages de peinture semblent s'échapper des mur comme si elles se décomposaient de l'intérieur. Des morceaux de peintures découpés se recomposent en arrangements précis de blocs colorés au mur. Des scores purs et ludiques qui rendent simplement en mouvements: montées, descentes, angles, anneaux, damiers...

Il semble que l'artiste ait atteint un seuil, et qu'il soit maintenant revenu à un lieu de mesure, d'archétype en mesure de son environnement avec une perspective conceptuelle.

Vernissage de Graham Wilson "Splittin At The Seams"

[18:00-21:00] Vernissage de Gérard Zlotykamien "Éphémères"
Location:
Galerie Mathgoth
34, rue Hélène Brion
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Mobile : +33 (0)6 63 01 41 50
Mail : galerie@mathgoth.com
Internet Site : www.mathgoth.com
Description:
Né en 1940, Gérard Zlotykamien peint dans la rue depuis 1963.
Il est le premier artiste urbain de l'histoire.
Cette exposition "Éphémères" sera l'occasion de découvrir ses dernières réalisations ainsi que des œuvres historiques, pour la plupart jamais exposées en galerie.

Du 18 octobre au 9 novembre 2019
Du mercredi au samedi de 14 à 19 heures

Vernissage de Gérard Zlotykamien "Éphémères"
Gérard ZLOTYKAMIEN
"Éphémère" - 2019

Vernissage de Gérard Zlotykamien "Éphémères"
Gérard ZLOTYKAMIEN
"Éphémères" - 1961

[18:00-21:00] Vernissage de Julien Creuzet "Allied Chemical and Dye"
Location:
High Art
1, rue Fromentin
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche
France
Phone : +33 (0)9 84 09 67 83
Mail : info@highart.fr
Internet Site : www.highart.fr
Description:
17.10 - 30.11.2019

Vernissage de Julien Creuzet "Allied Chemical and Dye"

[18:00-21:00] Vernissage de Noël Dolla "L'oiseau ne sait pas le vertige"
Location:
Ceysson & Bénétière - Galerie Bernard Ceysson
anciennement Galerie B.C. Beaubourg
23, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 08 22
Mobile : +33 (0)6 08 07 02 79
Mail : galerie@ceysson.com
Internet Site : www.ceyssonbenetiere.com
Description:
vernissage le 17 octobre 2019, à partir de 18h
dans le cadre de la nocturne des galeries FIAC 2019

jusqu'au 7 décembre 2019

Vernissage de Noël Dolla "L'oiseau ne sait pas le vertige"

[18:00-21:00] Vernissage de Renée Levi "Florence"
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie.bernard.jordan@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
Du 10 octobre au 9 novembre 2019
Vernissage jeudi 17 octobre à partir de 18h en présence de l'artiste

http://reneelevi.ch

Vernissage de Renée Levi "Florence"

Vernissage de Renée Levi "Florence"
Renée Levi, Sans titre, 2019, acrylique sur toile, 150 x 150 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Yukio Imamura "Caprices de Piments Rouges"
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.leliamordoch.com
Description:
Vernissage jeudi 17 octobre 2019 | 18h - 21h
Exposition | 18 octobre - 16 novembre 2019

De l'éternité des Zénon Vol surgissent les piments rouges. Ils apparaissent à leur guise sur les toiles d'Imamura. Ils sont la vie aux racines de l'arbre, ils dissolvent le noir dans le rouge de la vie, il n'est jusqu'à la sagesse de la tortue qui ne cède devant ce grain de folie où se balancent les fantômes. Pris dans les filets du désir au pied des volcans en irruption, les couples s'ébattent en apesanteur.
J'ai rencontré Imamura en 1990, il peignait alors avec un pistolet à air comprimé dans une danse de tout le corps avec des gestes de samouraï de magnifiques tableaux cosmiques. J'étais vouée à l'abstraction jusqu'à ce qu'en 2004 il décide de passer de l'huile à l'acrylique et de l'infini de l'univers aux scènes surréalistes du quotidien qu'animent les piments rouges.
Imamura se partage entre la France et le Japon depuis une quarantaine d'années, son univers pictural doit autant à la rigueur de l'Orient qu'à la liberté de l'Occident, âgé aujourd'hui de 84 ans il se livre tout entier à l'inspiration qui l'habite.
Comme aucun avion n'est tombé ce matin sur la table du petit déjeuner, venez fêter avec nous les 29 ans de collaboration que marque cette onzième exposition personnelle.
Comme vous l'avez peut-être deviné, je suis une inconditionnelle d'Imamura.

Lélia Mordoch

Vernissage de Yukio Imamura "Caprices de Piments Rouges"
Yukio IMAMURA, Les piments rouges de la babysitter, 2019 - Acrylique sur toile - 73 x 92 cm

[18:00-21:30] Vernissage de la 7ème édition de la foire Outsider Art Fair 2019
Location:
Atelier Richelieu
60, rue de Richelieu
75002 Paris
M° Bourse, Quatre-Septembre, Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 33 01 64
Mail : info@atelierrichelieu.com
Internet Site : www.atelierrichelieu.com
Description:
17-20 octobre 2019

jeudi 17 octobre :
Vernissage presse : 11h00 - 15h00
Avant-première VIP : 14h00 - 18h00
Vernissage : 18h00 - 21h30

vendredi 18 octobre : 11h00 - 22h00 (nocturne, performances)
samedi 19 octobre : 11h00 - 20h00
dimanche 20 octobre : 11h00 - 18h00

LA FOIRE DE L'ART BRUT ET OUTSIDER EN OFF DE LA FIAC

Foire de référence de l'art brut et outsider née à New-York en 1993, l'Outsider Art Fair présente sa 7e édition parisienne en off de la Fiac, du 17 au 20 octobre 2019 à l'Atelier Richelieu, vaste espace d'exposition au cœur du quartier des ventes.

Institution pour l'art brut et outsider défendant un modèle de foire conviviale et propice aux échanges, l'Outsider Art Fair réunit cette année près de 40 exposants internationaux proposant comme nulle part ailleurs d'acquérir des oeuvres signées des plus grands noms de l'art brut et outsider, désormais accueillis dans les plus grands musées mondiaux : Henry Darger, Adolf Wölfli, Martin Ramirez, Dan Miller... ainsi que, parmi les oeuvres les plus en vue actuellement, les sculptures en céramique de Shinichi Sawada et en exclusivité française les prises de vue uniques sur les excentricités de la rue de la photographe Vivian Maier.

En octobre, l'Outsider Art Fair fait de Paris la capitale mondiale de l'art brut et outsider en réunissant ses principaux acteurs, ses adeptes, et sa communauté artistique dans le cadre d'échanges et de dialogues, livrant une programmation événementielle de premier plan.

Art Brut - Photos. Collection Bruno Decharme

L'espace d'exposition présentera Art Brut - Photos avec la collection Bruno Decharme. Un projet qui montrera pour la première fois à Paris une sélection de photographies et de photomontages associés à l'art brut - certains visibles aux récentes Rencontres d'Arles.

OAF Talks : tables rondes et projection des films de la Collection de l'Art Brut

Cette année encore, les OAF Talks réuniront les spécialistes de l'art brut à l'Hôtel Drouot, à l'occasion d'une table ronde animée par Mélanie Gerlis (Financial Times) autour de la question « Que se passe-t-il quand l'Art brut arrive sur le marché ? », avec Bruno Decharme (collectionneur), Jean-Pierre Ritsch-Fisch (galeriste) et Xavier Dominique (Maison de vente Ader), et d'une projection de films de la Collection de l'Art Brut en présence de sa directrice Sarah Lombardi.

Une nocturne pour célébrer les femmes artistes et collectionneuses de l'art brut le 18 octobre (18h-22h)

Nouveauté 2019, la nocturne du vendredi 18 octobre Women Collecting Art Brut (18h-22h) célébrera les femmes artistes et collectionneuses associées à l'art brut, l'occasion également d'un cycle de performances.

Des partenaires prestigieux

La Halle Saint Pierre, institution partenaire de la foire, installera à nouveau sa librairie hors-les-murs au coeur de la foire. Également partenaire, la revue internationale de référence sur l'art brut et l'art visionnaire Raw Vision aura un stand dédié. Le Prix Art Absolument pour l'art outsider, doté de 10 000 euros, sera remis à une femme artiste par un jury de personnalités du monde de la culture.

Plus de 40 exposants internationaux, dont :
JP Ritsch-Fisch - Strasbourg, Les Yeux Fertiles - Paris, la Fabuloserie - Paris, la Galerie du Marché - Lausanne, Cavin- Morris - New York, Creative Growth Art Center - Oakland, Yukiko Koide Presents - Atelier Herenplaats - Rotterdam, Atsuko Barouh - Tokyo, Copenhagen Outsider Art Gallery - Copenhague, Siniya 28 - Marrakech, Maroncelli 12 - Milan, Tak Gallery - Poznan'.

Et pour la première fois :
Les galeries Arthur Borgnis - Paris, James Barron Art - Kent, Siniya 28 - Marrakech, Les Douches la Galerie - Paris, Lawrie Shabibi - Dubai, Jennifer Lauren Gallery - Manchester, Outsiderville - Saint-Petersbourg rejoignent également la foire.

Vernissage de la foire Outsider Art Fair 2019

[18:00-22:00] Vernissage de la foire Paris Contemporary Art Show By YIA ART FAIR 2019
Description:
Rivoli Building
118 rue de Rivoli
75001 Paris
Métro: Châtelet les Halles, Louvre - Rivoli

P/CAS Young International Art Fair

EXPOSITION
Du 17 au 20 Octobre 2019

PRESS PREVIEW
Jeudi 17 octobre 2019 - 11h-17h

VERNISSAGE
Jeudi 17 octobre 2019 - 18h-22h

Journées publiques
Vendredi 18 octobre 2019 de 12h à 20h
Samedi 19 octobre 2019 de 11h à 19h
Dimanche 20 octobre 2019 de 11h à 18h

http://yia-artfair.com
https://www.instagram.com/yiaartfair

Vernissage de la foire Paris Contemporary Art Show By YIA ART FAIR 2019

[18:00-22:00] Vernissage du Salon Galeristes 2019
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : accueil@carreaudutemple.org
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
Galeristes 4e édition
Avec une Anthologie de l'art français

Du 18 au 20 octobre 2019,
Vernissage le 17 octobre 2019

Après trois premières éditions saluées par le public, la presse et les collectionneurs, Galeristes investira le Carreau du Temple du 18 au 20 octobre 2019.

Portant un autre regard sur l'art et ses acteurs, le salon Galeristes se tiendra cette année pendant la semaine de l'art contemporain à Paris, du 18 au 20 octobre 2019. Le salon proposera, durant cette période attractive, un événement fondé sur la diversité, l'accessibilité, la convivialité et la proximité.


Nouveauté 2019 : L'Anthologie de l'art français

Cette édition de Galeristes s'articule autour de l'Anthologie de l'art français, une section réunissant seize solo shows d'artistes historiques de la scène française !

Ce florilège représentera les principaux courants de la scène française des années 1950 à 1980 - Abstraction géométrique, Figuration Narrative, Poésie visuelle, Support(s)/Surface(s)... - mais intégrera également des francs-tireurs aux parcours plus singuliers. Les amateurs pourront ainsi y (re)découvrir de grandes figures: Gilles Aillaud, Bernard Aubertin, Jean-Pierre Bertrand, Vincent Bioulès, Pierrette Bloch, Pierre Buraglio, Pierre Célice, Gherasim Luca, François Morellet, Tania Mouraud, Michel Nedjar, Nathalie du Pasquier, Vera Molnár, André Raffray...

Grâce à une médiation spécifique assurée par des historiens étudiants de l'École du Louvre, l'Anthologie a pour ambition de présenter la scène française historique au plus large public durant cette semaine largement axée sur la création internationale et émergente.


L'essence de Galeristes : accessibilité, convivialité et diversité :

Fort de la conviction qu'« on ne naît pas collectionneur, on le devient » Galeristes s'impose depuis 2016 comme le lieu privilégié de rencontres entre galeristes et collectionneurs. Son ambition, œuvrer à démocratiser la collection et développer des vocations existantes.

Les visiteurs peuvent découvrir, dans un cadre à la fois intime et accessible, autre que celui de la galerie, l'art contemporain dans toute sa diversité.

La sélection rassemble des galeries émergentes ou établies, françaises ou francophones, dont certaines digitales, qui toutes ont en commun le désir de tisser des liens forts et suivis avec le public.


Une nouvelle scénographie signée Dominique Perrault Architecture

L'agence Dominique Perrault Architecture a imaginé un nouvel espace pour accueillir l'Anthologie de l'art français, venant ceinturer la scénographie habituelle de Galeristes.

On retrouve ainsi tout autour des galeries, des cimaises blanches tenues par des échelles métalliques dans un mobilier d'exposition de type industriel, fidèles à l'esthétique donnée à la foire, qui prendra place dans la Grande Halle du Carreau du Temple.

Au centre de l'espace, un parcours conçu d'un seul trait, conduit le visiteur à découvrir toutes les galeries. Chaque galerie dispose d'un espace personnel de présentation, bâti sur un principe hybride de bureau et de réserve visitable. Les espaces sont modulables et ainsi chacun conçoit son propre espace singulier à l'aide des modules architecturaux de l'agence Dominique Perrault Architecture.


Listes des galeries participantes :
7.5 club
A1043
Galerie ALB - Anouk Le Bourdiec
Analix Forever
Archiraar
Galerie Ariane C-Y
Galerie Cédric Bacqueville
Christian Berst Art Brut
Galerie Bessières
Galerie Thierry Bigaignon
Galerie Binome
Galerie Jean Brolly
Galerie C
Galerie Da-End
Galerie Michel Descours
Double V Gallery
Galerie Éric Dupont
Galerie ETC
Galerie Faure Beaulieu
Galerie Jean Fournier
Galerie Christophe Gaillard
Galerie de France - le Studiolo
Galerie 8+4
Galerie Claire Gastaud
Hors-Cadre
Intervalle
Galerie La Forest Divonne
Yvon Lambert
Le Buisson, Paris
Galerie Françoise Livinec
Loeve&Co
Loevenbruck
Meyer Zevil Art Projects
Galerie Oniris - Florent Paumelle
Galerie Pauline Pavec
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Galerie Provost-Hacker
Galerie Guido Romero Pierini
Semiose
Galerie Véronique Smagghe

Avec une Anthologie de l'art français :
Gilles Aillaud
Bernard Aubertin
Jean-Pierre Bertrand
Vincent Bioulès
Pierrette Bloch
Pierre Buraglio
Pierre Célice
Philippe Favier
Gherasim Luca
Véra Molnar
François Morellet
Tania Mouraud
Michel Nedjar
Nathalie du Pasquier
André Raffray
Pierre Tal Coat

Et un projet spécial :
Mohamed Bourouissa x Homaar

www.galeristes.fr

Vernissage du Salon Galeristes 2019

[18:30-22:00] Vernissage de Juliette Clovis "Blooming"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Vernissage le jeudi 17 octobre de 18h30 à 22h
Exposition du 18 octobre au 23 novembre 2019

Pour sa nouvelle exposition personnelle Blooming, présentée à la galerie Mondapart, l'artiste nous dévoile les premières pièces de sa nouvelle série Kinetic Garden. Dans la lignée de la sculpture monumentale « Manis Tétradactyla » présentée en mai dernier au Grand Palais lors du salon Révélations, ses nouvelles sculptures sont composées de centaines voir milliers d'écailles en porcelaine blanche, colorée, ou plaquée de métaux précieux.

Comme l'avait annoncé « Manis Tetradactyla », ce nouveau travail offre une ligne plus abstraite, contrastée par un choix de couleurs très riches, caractéristique de l'influence baroque de l'artiste. Sphères et dômes muraux nous invitent à une ballade dans un jardin géométrique et énigmatique à la ligne définitivement courbe. Toujours en constante recherche d'harmonie, Juliette Clovis navigue entre baroque et contemporain, histoire de l'art et futur de l'art. Un seul mot d'ordre, la pureté d'une esthétique mystérieuse, celle qui va nous faire vibrer de plaisir.


Juliette Clovis est une artiste plasticienne française. Son œuvre plastique explore deux principaux axes de recherche : l'idée de cycle incessant et universel de la vie et de la mort, et la recherche perpétuelle d'un équilibre né de contrastes et d'oppositions. Pluridisciplinaire, l'artiste est très attachée aux techniques et à la matière. Sa production actuelle se développe principalement autour de la sculpture avec son médium de prédilection : la porcelaine.

Vernissage de Juliette Clovis "Blooming"










[19:00-22:00] Vernissage d'Axel Pahlavi "VEUX-TU ? (THEOREME)"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
EXPOSITION 18 OCTOBRE - 28 NOVEMBRE

A l'occasion du vernissage, Axel et Eva célèbreront leur quinze années de complicité, avec une pensée affectueuse pour Vladimir Veličković, à qui cette exposition est dédiée.

L'exposition actuelle d'Axel est placée sous le signe du Triptyque et de la Trinité. Recherche d'unité dans la polysémie, elle peut se donner comme un : sorte de retable, de polyptyque qu'Axel au fond n'a cessé de peindre. Ici « A nouveau », une Résurrection. Là le « Triptyque de la Création ». Ici encore les dessins « Prédelles ».

Tous les temps de son œuvre semblent y être contenus, simultanément incarnés dans le corps des nouveaux tableaux : les œuvres anciennes qui reviennent, les correspondances entre les images, celles du dessus et du dessous qui s'effacent ou se transforment, les symboliques qui ne cessent de bouger, la cohabitation du moderne et du classique, l'archétype dans le transitoire, l'immobilité dans le mouvement (avec ce projet formel qu'expérimente cette fois-ci Axel : essayer d'immobiliser dans le mouvement et d'habiter le moment où le sens n'est pas encore posé en abordant le tableau de manière moderne, éclatée, remixée, collée, mais en y maintenant la durée dans le faire, celle-là même qui serait nécessaire à l'artiste pour peindre un tableau « classique »). A nouveau, vous traverserez des espaces et appréhenderez des formes qui feront écho aux « maîtres » que l'artiste a tant regardé, de Dürer à Grünewald, de Picasso cubiste à Francis Bacon. A nouveau, vous plongerez dans l'intériorité : un retour du dedans et de l'organique suggéré ici par analogie (comme ces brins d'herbe dans « A nouveau », où l'artiste s'est amusé à se perdre dans la densité de la matière, pendant des jours, et qui deviennent comme l'intérieur d'un corps). A nouveau, vous croiserez la figure des proches d'Axel, son père, ses enfants, sa femme, mais aussi la survivance de Saint-Jérôme, du Christ, des angelots de la Mélancolie, du chevalier et de la mort, de Marie-Madeleine, de Sainte Thérèse, d'Arlequin et de tout ce qu'ils drainent d'espaces symboliques et de réalités concrètes, ici le doute, la mort, la violence, là la connaissance de soi, la relation de tendresse et d'amour, l'extase et l'abandon.

Amélie Adamo

Vernissage d'Axel Pahlavi "VEUX-TU ? (THEOREME)"

[19:00-21:00] Vernissage de Caroline Larsonneur & Christina Wood "Dear John"
Location:
Treize
24, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 79 48
Mail : treize.galerie@gmail.com
Internet Site : www.treize.site
Description:
Dear John, une exposition de Caroline Larsonneur et Christina Wood
Vernissage le jeudi 17 octobre 2019 à Treize. Lecture de textes à partir de 19h30.

Entre septembre 2016 et janvier 2019, Caroline est vendeuse à la boutique John Galliano. contact@johngalliano.com est l'adresse e-mail dédiée au e-shop, longtemps en construction, qu'il faut nettoyer alors que des dizaines de milliers de spams, de candidatures spontanées, de demandes de collaborations avaient eu le temps de s'accumuler. La tâche est longue et répétitive ; les employé.e.s s'y attèlent à tour de rôle. Quand elle prend la suite, elle est prévenue : les messages d'une certaine Christina Wood font planter le système, truffés de lourdes pièces jointes suspectes... Tout en supprimant ces messages, Caroline s'en transfère quelques-uns, en immortalise d'autres avec des captures d'écran. Le soir, elle ouvre les messages transférés. Elle comprend que Christina Wood n'est pas un robot, qu'elle s'adresse d'un endroit pour quelques un.e.s, pour dire des choses.

Treize reçoit le soutien de la Mairie de Paris et de la DRAC Ile-de-France

Vernissage de Caroline Larsonneur & Christina Wood "Dear John"

[19:00-21:00] Vernissage de Christophe Hargoues "EXTRAordinaire"
Location:
Le 61
3, rue de l'Oise
75019 Paris
M° Crimée, Ourcq
France
Phone : +33 (0)1 42 05 09 17
Mail : 61paris@gmail.com
Internet Site : www.61paris.fr
Description:
vernissage jeudi 17 octobre 19h
exposition du 17 octobre au 6 novembre

Cette série est composée de 11 portraits couleurs. Chaque portrait a nécessité deux à trois mois de préparation en amont ; deux journées sur site étaient consacrées à l'installation dans les chambres médicalisées. Les personnes présentes sur ces photos ne sont pas des figurants déguisés. Les photos sont post-produites de manière classique sans insertion numérique

Cette série est le fruit d'une aventure humaine qui a duré plus de trois ans. Dans cette résidence entièrement médicalisée, quarante-cinq personnes sont accueillies, toutes atteintes de maladies dégénératives lourdes. C'est un monde silencieux, où la perception du temps et de l'espace est altérée. La dépendance est omniprésente, et le dénouement connu.

Chaque résident possède sa propre chambre, concentrée ultime de sa vie. Resituée dans celle-ci, cette représentation photographique est l'expression de leur envie, de leur rêve intime. Une fois retenue, cette évocation envahit littéralement l'espace afin d'aboutir à une vision où l'imaginaire supplante la condition humaine et le tangible. Onze résidents ont participé à ce projet, trois sont décédés.

Vernissage de Christophe Hargoues "EXTRAordinaire"

[19:00-21:00] Vernissage de Juan Gimenez
Location:
Galerie Daniel Maghen
Société Arts Graphiques
36, rue du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Châtelet - Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 84 37 39
Mobile : +33 (0)6 07 30 31 66
Fax : +33 (0)1 42 22 77 86
Mail : info@danielmaghen.com
Internet Site : www.danielmaghen.com
Description:
La galerie Daniel Maghen est fière de présenter la toute première exposition-vente dédiée au dessinateur argentin Juan Gimenez, et à l'une des plus grandes sagas de science-fiction du 9e Art : La Caste des Méta-barons (éd. Les Humanoïdes associés) imaginée par l'immense Alejandro Jodorowsky, du 15 octobre au 9 novembre 2019.

Une occasion rare d'admirer les originaux d'un des maîtres de la bande dessinée de science-fiction hyperréaliste qui a donné vie à un chef-d'œuvre du genre, l'incroyable épopée à la fois outrancière et démesurée de la lignée des plus puissants guerriers de l'univers. Guerres intergalactiques, créatures stellaires délirantes, sculpturales beautés à la crinière ondoyante, Gimenez réalise des planches en couleurs directes spectaculaires, pleines de fureur et fourmillantes de détails.

L'exposition rassemble près de 120 planches, illustrations et rarissimes couvertures originales conservées par l'artiste lui-même et pour la première fois mises en vente. Un événement porté par le succès de la vente de la première couverture de la série qui s'est envolée à 37 700 €, établissant un nouveau record du monde, lors des enchères organisées par Daniel Maghen Enchères et Expertises le 11 octobre dernier. Seront également présentées, les couvertures exceptionnelles du Quatrième pouvoir, ainsi qu'une sélection de planches originales de la série.

Daniel Maghen et Juan Gimenez sont heureux de vous convier au vernissage de leur exposition le jeudi 17 octobre, à partir de 19h.

Vernissage de Juan Gimenez

[19:00-21:00] Vernissage de Kiki Smith
Location:
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 46 56 66
Fax : +33 (0)1 40 46 57 00
Mail : musee@monnaiedeparis.fr
Internet Site : www.monnaiedeparis.fr
Description:
du 18 octobre au 9 février

Exceptionnelle du fait de son ampleur, cette exposition inédite réunira près d'une centaine d'oeuvres, des années 1990 à nos jours. Deux sculptures accueilleront les visiteurs au sein des cours extérieures de la Monnaie de Paris et l'exposition se déploiera sur deux niveaux, soit plus de 1000m2 - notamment au coeur des salons historiques côté Seine.

Le parcours conduira à travers les thématiques majeures du travail de l'artiste, parmi lesquelles le corps humain, les figures féminines et la symbiose avec la nature composent des motifs récurrents. Les oeuvres présentées à la Monnaie de Paris refléteront la grande diversité de la pratique de Kiki Smith, qui explore de nombreux mediums : le bronze, le plâtre, le verre, la porcelaine, la tapisserie, le papier, ou encore la cire.

Commissaires : Camille Morineau et Lucia Pesapane

Vernissage de Kiki Smith

[19:00-21:00] Vernissage de Mahe Elipe "Las patronas"
Location:
Centre d'animation de la Grange-aux-Belles
55, rue de la Grange-aux-Belles
6, rue Boy Zelensky
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Louis Blanc
France
Phone : +33 (0)1 42 03 40 78
Fax : +33 (0)1 42 03 47 67
Mail : information-gab@crl10.net
Internet Site : www.grange-aux-belles.com
Description:
Exposition du mardi 15 octobre au vendredi 22 novembre

Depuis 1995, au Mexique dans l'état de Veracruz, un petit groupe de femmes "Las Patronas" ont pris sur elles de nourrir les migrants d'Amérique Centrale qui voyagent à bord de "La Bestia", train de marchandise lourde pour rejoindre la frontière des Etats-Unis. Elles sont soeurs, voisines ou cousines et c'est au sein d'une ancienne usine d'huile, transformée en refuge, que les "Patronas" cuisinent chaque jour les précieux sacs de nourritures qui seront distribués aux migrants train en marche.
Seules certitudes pour ces bénévoles : jusqu'à 3 trains par jour, un qui-vive permanent et le geste d'amour à l'arraché sur le bord des voies.
www.mahelipe.com

Dans le cadre des Rencontres Photographiques du 10ème

Vernissage de Mahe Elipe "Las patronas"

[19:30-21:30] Prix Littéraire Grands Destins du Parisien
Location:
Montmartre
Montmartre
75018 Paris
M° Abbesses, Lamarck - Caulaincourt, Pigalle, Anvers, Château Rouge
France
Description:
Le Moulin de la Galette
83 Rue Lepic
75018 Paris

Prix Littéraire Grands Destins du Parisien
Prix Littéraire Grands Destins du Parisien

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés