Sunday, October 20, 2019
Public Access


Category:
Category: All

20
October 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00-18:00] Grand Opening de Komunuma
Location:
Komunuma
43, rue de la Commune de Paris
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Mail : contact@komunuma.com
Internet Site : www.komunuma.com
Description:
Komunuma, « communauté » ou « commune » en Esperanto, la langue du partage, est le nom d'un site de près de 11000 mètres carrés à Romainville, réhabilité par la Fondation Fiminco, où s'installent quatre galeries parisiennes en 2019. Le lieu, un ancien site industriel du XXème siècle situé à proximité de la station « Bobigny-Pantin-Raymond Queneau », restauré par FREAKS, agence d'architectes basée à Paris, abritera un ensemble de galeries, un café, une résidence d'artistes, ainsi que des espaces d'exposition. Komunuma ouvrira ses portes le 20 octobre avec l'inauguration des nouveaux espaces des galeries Air de Paris (fondée en 1990), Galerie Sator (fondée 2011), Galerie Jocelyn Wolff (fondée 2003) et In Situ Fabienne Leclerc (fondée en 2001).
L'association Jeune Création organisera des expositions avec des artistes émergents dès l'ouverture et la Fondation Fiminco ouvrira une résidence d'artistes et un programme d'expositions en janvier 2020.
Le très attendu Frac Île de France / Les Réserves présente un Prélude avant d'ouvrir ses portes à la même adresse en 2020.

Informations sur les expositions : komunuma.com

Grand Opening de Komunuma

[12:00-18:00] Inauguration de la nouvelle galerie In Situ Fabienne Leclerc
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
43, rue de la Commune de Paris
Komunuma
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
PATRICK CORILLON
16H - PERFORMANCE / UNE HISTOIRE SENTIMENTALE DE LA VENTRILOQUIE

Une histoire sentimentale de la ventriloquie

À l'heure où des électeurs hésitent à donner leur voix, où la parole théocratique délivre
des messages brouillés, où la voix des poètes est recouverte des poussières du passé, il
est temps d'écouter les ventriloques qui, dès qu'ils en ont l'occasion, font vivre des
mondes imprévus où les voix de toute nature trouvent leur bonne entente.

Au pas cadencé, ils suivent les enragés.
Dans ma grande bonté, je fais des croche-pieds.
Têtes baissées, ils suivent les écervelés.
Lèvres serrées, je dis ma façon de penser.
Qu'enfin sonne l'heure des quatre vérités.
Que bien loin résonne la voix des désarmés.*

*Extrait d'une chanson que des conscrits pacifistes au talent
de ventriloque fredonnaient incognito durant les défilés militaires.

[12:00-18:00] Vernissage de Christian Gonzenbach "Remplir le vide"
Location:
Komunuma
43, rue de la Commune de Paris
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Mail : contact@komunuma.com
Internet Site : www.komunuma.com
Description:
par Galerie Sator

du 20 octobre au 21 décembre

Pour l'exposition inaugurale, nous avons donné carte blanche à l'artiste suisse Christian Gonzenbach. Ce qu'il nous propose est un feu d'artifice. Du feu, les oeuvres de Gonzenbach en sont issues, que ce soit la céramique ou la fonte (aluminium et bronze), elles en portent encore les marques. Quant à l'artifice, il est présent partout, ce « moyen ingénieux visant à agir, à tromper ». L'artificiel, le « fabriqué de toutes pièces, qui imite la nature... » C'est bien de cela qu'il s'agit, d'imiter ou plutôt de refaire la nature. Mais quelle nature ? La nature des choses bien sûr, et leur transformation, pour citer Lucrèce et Ovide.
Le questionnement de la nature des choses et du monde passe par leur reproduction. Et c'est là que l'artiste s'ingénie à inventer des processus pour reproduire, on n'est pas dans le figuratif, plutôt dans la sculpture documentaire. A chaque opération, le procédé révèle autre chose. Et soudain on voit les choses comme on ne les avait jamais vu.

Le travail de Christian Gonzenbach se caractérise par sa capacité à faire surgir des formes inédites: détournant l'objet de son état primaire, il insuffle une dimension nouvelle à ce dernier tout en conservant ses qualités intrinsèques. Expérimental, le travail de l'artiste explore avec ingéniosité des matérialités incongrues: «Partant de ses compétences de céramiste, il tend à créer des formes par l'empreinte, plus ou moins altérée, d'autres.

En résulte des témoignages d'une époque, disons la nôtre, qu'il nous appartient de déchiffrer. (1) En prenant ses sujets à rebours, en se plaisant à les définir en creux, Christian Gonzenbach surprend le spectateur par la sensation de familiarité qui émane de ses oeuvres, troublante car à peine perçue que sitôt contredite par des déplacements d'ordres divers: matériaux, échelles, inversions.» (2)
« Les matériaux s'articulent de manière alchimique, la fonte de métal (aluminium, bronze, étain), la céramique, le ciment, le polystyrène, le soufre, le plâtre. Ces sculptures dialoguent avec l'espace, essayant comme nous de trouver leur place entre trop et pas assez.» (3)

(1) Jérémie Gindre, Fossiles d'hier et d'aujourd'hui, in: «Christian Gonzenbach, Petite retrospective»,
Musée des beaux-arts Le Locle, 2006, p.VI
(2) http://ge.ch/culture/oeuvres-du-mois/2011-07/christian-gonzenbach
(3) Christian Gonzenbach à propos de l'installation réalisée à la Galerie C, à l'occasion de l'exposition
"INVERSO » 2017.

Vernissage de Christian Gonzenbach "Remplir le vide"

[12:00-18:00] Vernissage de l'exposition "70.001"
Location:
Komunuma
43, rue de la Commune de Paris
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Mail : contact@komunuma.com
Internet Site : www.komunuma.com
Description:
par Galerie Jocelyn Wolff

October 20 - December 21, 2019

Zbyněk Baladrán, Katinka Bock, Santiago de Paoli, William Anastasi, Colette Brunschwig, Diego Bianchi, Miriam Cahn, Frédéric Moser & Philippe Schwinger, Guillaume Leblon, Isa Melsheimer, Ulrich Polster, Prinz Gholam, Hans Schabus, Elodie Seguin, Francisco Tropa, Clemens von Wedemeyer, Franz Erhard Walther, Christoph Weber

[12:00-18:00] Vernissage de l'exposition "More"
Location:
Air de Paris
43, rue de la Commune de Paris
Komunuma
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
exposition du 20 octobre au 21 décembre 2019
Vernissage le 20 octobre 2019

A l'occasion de l'inauguration d'Air de Paris à Romainville, nous sommes heureux de présenter « More », une exposition chorale réunissant 40 artistes qui s'étendra sur quatre niveaux, offrant aux visiteurs une déambulation dans tous les espaces de la galerie, de la cave au grenier, des réserves au toit-terrasse.

Sur une durée de trois mois, cette exposition évolutive verra se concrétiser les aménagements intérieurs et la différenciation des espaces, projet suivi avec Sébastien Truchot - PCA STREAM.

Nous accueillerons également Linda Grabe et son webzine « Le Volatile, le roman du vin ».

Sur le toit-terrasse partagé avec In Situ Fabienne Leclerc, le Frac Île de France présente le Bar à Oranges de Michel Blazy.

Depuis bientôt trente ans, Air de Paris entretient un certain goût pour la périphérie. En nous installant à Romainville, nous poursuivons notre projet en empruntant les mots de Liam Gillick, Just More / More Just.

More avec : Leonor Antunes, Noah Barker, Sadie Benning, François Curlet, Stéphane Dafflon, Brice Dellsperger, Guy de Cointet, Trisha Donnelly, Eliza Douglas, Claire Fontaine, Jef Geys, Liam Gillick, Joseph Grigely, Guyton\Walker, Carsten Höller, Michel Houellebecq, Dorothy Iannone, Aaron Flint Jamison, Pierre Joseph, Ben Kinmont, Adriana Lara, Pierre Le Tan , Ingrid Luche, Mïrka Lugosi, Monica Majoli, M/M (Paris), Sarah Morris, Mrzyk & Moriceau, Jean Painlevé, Philippe Parreno, Bruno Pelassy, Rob Pruitt, Sarah Pucci, Torbjørn Rødland, Allen Ruppersberg, Bruno Serralongue, Shimabuku, Lily van der Stokker, Sturtevant, Jean-Luc Verna.

Nos tables de bureaux {{Reflist}} sont une œuvre crée par Aaron Flint Jamison pour l'Éditathon Art + Féminisme 2016, produit par Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, organisée par Kvardek du et Flora Katz.

Vernissage de l'exposition "More"
Liam Gillick : Juste plus !, 2013

[12:00-18:00] Vernissage de l'exposition "Nous qui désirons sans fin"
Location:
Galerie Jeune Création
43, rue de la Commune de Paris
Komunuma
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Mobile : +33 (0)6 15 60 43 76
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:
Vernissage de l'exposition "Nous qui désirons sans fin"

« Nous qui désirons sans fin » est l'exposition inaugurale pour la réouverture de la Galerie Jeune Création sur le site de Romainville auprès de nos partenaires de Komunuma et de la Fondation Fiminco. L'artiste Marion Bataillard nous fait le plaisir d'ouvrir le bal en prenant en charge le commissariat de cette exposition.

Avec : Ellen Akimoto, Marion Bataillard, Diane Benoit du Rey, Nicolas Blum-Ferracci, Bertrand Dezoteux, Valentina Dotti, Cecilia Granara, Alice Guittard, Johann Nöhles, Simon Pasieka, Baptiste Rabichon, Simon de Reyer, Ariane Yadan

Exposition collective du 20 octobre au 13 novembre 2019
Vernissage et ouverture de la Fondation Fiminco au public: dimanche 20 octobre 2019, 12h-18h

I. DIALECTIQUE

LA POULE - La vie est affreuse !
LE MOINEAU - Pourtant mon amie, tu l'aimes autant que moi !
LA POULE - Par quelle vilaine mécanique sommes-nous rendus à tenir à cette odieuse !
LE MOINEAU - Ah tu y vas un peu fort ! Ne jouis-tu pas de ses douceurs aussi !
LA POULE - De douceur je ne vois souvent que promesse !
LE MOINEAU - Mais vivre cette promesse, n'est-ce pas déjà un bien en soi !
LA POULE - Une servitude, oui ! Une fumisterie !
LE MOINEAU - Je t'accorde un peu d'amertume ! Mais entends-tu donc que nous devrions être souverains sur la vie !
LA POULE - Nous courrons comme des ânes après des carottes !
LE MOINEAU - N'est-ce pas une vision fabuleuse ! Les carottes sont magnifiques ! D'un orange vif, et bien charnues ! Le ciel de l'aube ! Et la course de l'âne, malgré tout !
LA POULE - Tu n'es pas sérieux !
LE MOINEAU - Je le suis ! On est la course, autant qu'on est celui qui court !
LA POULE - Mais voici le paon qui veut nous dire quelque chose !
LE PAON - Mes ami.e.s ! Le détachement ! Le détachement est notre seul salut !
LA POULE - Il dit vrai je le crains, c'est dans la mort que réside notre liberté !
LE PAON - Non dans la mort, mes ami.e.s, mais dans la fin de l'aliénation ! Ne plus vivre sous le joug du désir !
LE MOINEAU - Mais le désir, c'est la vie !
LE PAON - Le désir n'est qu'une projection ! Il nous prive du contact avec le réel !
LE MOINEAU - Le réel n'est rien s'il n'est pas animé !
LE PAON - Animé de tourments ! Vous croyez saisir, et ne faîtes que souffrir ! Accueillez la vérité !
LE MOINEAU - Ta vérité n'est qu'un idéal de déprimé ! Tu as peur de vivre, voilà tout !
LE PAON - C'est se rendre la vie invivable que de tendre toujours vers une promesse ! Je ne fais que partager avec vous cette sagesse, mes ami.e.s ! Je ne souhaite que vous épargner les errances que j'ai enduré pour y accéder !
LA POULE - Mais cette idée du détachement est encore une promesse ! Ériger ce principe en loi, c'est vouloir en récolter les fruits ! C'est un désir !
LE MOINEAU - Ne t'en vas pas, paon ! C'est un noble désir, à bien y penser ! Mais sa logique-même nous mène à considérer nos désirs comme une part du réel, avec laquelle il convient de composer !
LA POULE - Laisse-moi poursuivre une pensée parente ! L'ultime objet de désir, c'est le réel !
LE MOINEAU - Et notre ultime réalité, c'est nous ! Nous désirant !
LA POULE - En désirant le réel, c'est donc notre désir que nous désirons !
LE MOINEAU - Sommes-nous condamnés à flirter avec le réel sans jamais pouvoir le connaitre !
LA POULE, rêveuse - Ah, le flirt ! Ah, la connaissance ! Je ne sais pas si nous sommes bien avancés, mais la température est montée d'un cran !

Depuis un moment déjà, un chat s'approche discrètement de nos trois amis. Hors de leurs vues, mis en appétit par le moineau, il attend l'occasion de bondir. Il salive déjà à l'idée de la chair tendre et des petits os croquants sous ses dents. Il s'amuse de leur agitation. Le paon s'éloignant, le chat replie ses pattes jusqu'à ce que son ventre touche terre, mais le voici soudain arrêté dans son projet friand. La musique des piaillements enjoués de nos oiseaux, entrant en résonance avec le vent dans ses poils et l'ombre mauve de la colline plus loin, créé en lui une émotion troublante que d'aucuns appelleraient esthétique. Il se trouve surpris par ce plaisir qu'il n'attendait pas. Il s'élance pour ébaucher son geste de chasse, mais sa pensée est ailleurs. Le moineau s'envole vivement, la poule regarde le chat d'un air circonspect, le paon n'a rien vu. Toujours ému par cette grâce imprévue, le chat dans sa fierté se dit qu'après tout, cela valait bien un repas. Le soleil a maintenant atteint l'autre face de la colline, et le vent souffle doucement. La poule va pour libérer son fondement de l'oeuf qui le gonfle à présent, le paon balaye devant sa porte, le moineau picore des graines et des petits vers.

II. WHAT ?

Embrasement, rêverie, farce, révulsion, renoncement, ardeur à nouveau. Ode ayant survécu à son auto-critique, cette exposition rassemble les oeuvres de treize jeunes artistes. Leurs oeuvres ont été choisies autour de la notion de désir, entendu comme élan vital, avec ou sans objet. L'exposition se propose comme mise en scène et exploration arbitraire de cette notion, dans ses aspects possiblement psychanalytiques autant que politiques, sexuels autant qu'existentiels. Peinture, photographie, sculpture, image digitale, vidéo. La figure humaine y est référente, sa conscience d'elle-même, et son rapport de préhension ou de tension avec l'espace. On y apprendra tout ce que l'on sait déjà ; on la visitera comme on visite une chanson.

III. PLAÇONS-NOUS UN MOMENT SOUS L'ÉGIDE DE CETTE CITATION

« Comment ce peuple à la sensibilité si vive, si impétueux dans ses désirs, si exceptionnellement doué pour la douleur, aurait-il supporté la vie, si elle ne lui était apparue sous la forme des dieux, dans le rayonnement d'une gloire suprême? L'instinct qui a créé l'art, complément et accomplissement de l'existence, destiné à nous persuader de continuer à vivre, c'est le même instinct qui a donné naissance au monde olympien où la «volonté» hellénique s'aperçoit transfigurée comme en un miroir. Ainsi les dieux justifient la vie humaine en la vivant eux aussi - c'est la seule théodicée suffisante. [...] Au degré Apollinien de ce développement, la volonté réclame si impétueusement l'existence, l'homme homérique s'identifie tellement à elle que la lamentation elle-même devient un hymne à la louange de la vie. »
Friedrich Nietzsche, la Naissance de la tragédie, 1872

Marion Bataillard, artiste et curatrice de l'exposition, et Johann Nöhles, artiste.

Vernissage de l'exposition "Nous qui désirons sans fin"
Marion Bataillard, sans titre, 2019




[15:00-19:00] Vernissage de Bernard Lucien Messing
Location:
Galerie Olivier Nouvellet
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 43 15
Mail : contact@cercleoliviernouvellet.com
Internet Site : www.cercleoliviernouvellet.com
Description:
Vernissage de Bernard Lucien Messing








[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Léonard de Vinci"

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés