Saturday, November 30, 2019
Public Access


Category:
Category: All

30
November 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  41ème Salon des Vins des Vignerons Indépendants
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
PAVILLON 7.3

Du 28 novembre 2019 au 01 décembre 2019

Horaires d'ouverture :
28 novembre : 10h à 20h
29 novembre : 10h à 21h
30 novembre : 10h à 20h
1er décembre : 10h à 19h

>> demander une invitation

Préparez votre salon sur : www.vigneron-independant.com

Contact : salons@vigneron-independant.com

41ème Salon des Vins des Vignerons Indépendants

Le Grand Tasting 2019
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
29 et 30 novembre 2019

https://www.grandtasting.com

Exposition "Hermès Carré Club"
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : accueil@carreaudutemple.org
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
Exposition "Hermès Carré Club"

Hermès Carré Club, l'expo interactive qui célèbre le carré débarque à Paris

Du 29 novembre au 8 décembre prochain, la griffe Hermès propose sous la verrière du Carreau du Temple une "immersion multiforme" dans le monde de la soie et de la création de la maison de luxe française.

Déjà présentée à New York, Milan, Toronto, Singapour et Los Angeles, l'exposition itinérante fait escale à Paris en cette fin d'année dans un format inédit, autour d'ateliers ludiques permettant de rencontrer et d'échanger avec les dessinateurs des célèbres carrés, "les fidèles complices ou nouveaux talents recrutés par la maison".

Espace de découvertes et d'expérimentations, le Hermès Carré Club souhaite poser un regard décalé sur "ces mains qui illustrent le twill de soie, le cachemire, le coton... pour en faire des accessoires de style et de mode", précise la griffe de luxe.

Ouvert à tous et gratuit, l'événement proposera plusieurs espaces à visiter "comme autant d'expressions sémantiques du langage carré", avec notamment le 'Carré Studio' où les visiteurs pourront découvrir le travail en temps réel d'une dizaine de dessinateurs, dont Alice Shirley, Cyrille Diatkine et Octave Marsal, et les spécialistes de la soie masculine à l'instar d'Elias Kafouros et Daiske Nomoura.

Autres temps fort : le 'Carré Stories', un espace où le carré Hermès se raconte comme "objet sentimental imprégné de souvenirs", mais aussi le 'Carré Cut', où collectionneurs et amateurs pourront s'initier à l'art du nouage avec tutos et démonstrations, et le 'Carré Park', une rampe où évolueront des skateurs.

D'autres espaces de convivialité seront proposés, dont le 'Carré Café' où auront lieu musique live et rencontres thématiques autour du dessin, et le 'Carré Click' pour se prendre en photo. Dernier lieu stratégique, le 'Carré Mania' proposera lui un magasin éphémère autour d'une sélection de carrés pour homme et femme, dont certains vendus en édition limitée aux couleurs de l'événement.

Du 29 novembre au 8 décembre, de 12h à 20h, et jusqu'à 22h les jeudis et vendredis.
>> RSVP

Exposition "Hermès Carré Club"
Le carré Hermès - Olivier Hadlee Pearch

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-14:00] Vernissage de l'exposition "Regards sur l'Iran contemporain"
Location:
Marché aux Puces de Paris - Saint-Ouen
Puces de Saint-Ouen
Rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Clignancourt, Garibaldi
France
Phone : +33 (0)1 40 12 32 58
Fax : +33 (0)1 40 12 32 58
Internet Site : www.parispuces.com
Description:
Marché Dauphine - Galerie 50 & 51
132 - 140 rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen

Regards sur l'Iran contemporain / Visions of contemporary Iran
un weekend avec les photographes / A photographers' weekend
***
Vernissage - brunch Samedi 30 novembre à 11h / Opening brunch: Saturday, November 30 at 11am

30 novembre, 1 et 2 décembre 10h - 18h / Saturday, Sunday and Monday, November 30, December 1 and 2: 10am - 6pm


Badguir en collaboration avec Hans Lucas, plateforme collaborative et de diffusion de la photographie /
Badguir in collaboration with Hans Lucas, Collaborative Platform for the Diffusion of photography
***
Photographs participants / Participating photographers:
Mahka Eslami, Youness Miloudy, Mathias Zwick

Photographe invité / Guest photographer:
Joubeen Mireskandari

***
Fédérant une communauté de photographes multiculturels, l'association Badguir et la plateforme Hans Lucas se font l'écho des plus récentes recherches visuelles qui portent sur la société iranienne contemporaine - un regard renouvelé. Organisée autour de quatre séries photographiques, l'exposition «Regards sur l'Iran» réunit les oeuvres de ces photographes ayant exploré l'Iran à l'occasion de leurs séjours dans le pays, qu'ils le découvrent ou en soit originaires. Tous ont capté et fixé des liens forts avec les espaces publics, qui mettent en lumière une société en pleine mutation. Ils saisissent ainsi la jeunesse qui se rebelle, la vie quotidienne... un ensemble qui donne à voir la société d'un oeil neuf.


___________________________________________________________


Bringing together members of a community of multicultural photographers, Badguir Association and Hans Lucas share the latest visual research on contemporary Iranian society with a renewed look. Presenting four series of photographs, the exhibition "Visions of contemporary Iran" presents the work of these photographers who discovered Iran during their recent stays in the country. With their lenses, all have captured strong links with public spaces and reveal a society in transition. They document rebellious youth and scenes of daily life, a complete vision that allows a new look at this society.

Vernissage de l'exposition "Regards sur l'Iran contemporain"

12:00
13:00
14:00 [14:00-16:00] Dédicace d'Amélie Nothomb pour "Soif"
Location:
MK2 Bibliothèque
128-162, avenue de France
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Internet Site : www.mk2.com/salles/mk2-bibliotheque-0
Description:
Dédicace d'Amélie Nothomb pour son nouveau roman "Soif"

« Pour éprouver la soif il faut être vivant. »

Chez Albin Michel
Édition brochée
17.90 €
21 Août 2019
130mm x 200mm
162 pages
EAN13 : 9782226443885

Dédicace d'Amélie Nothomb pour "Soif"

[14:00-21:00] Vernissage d'Ivan Messac "Le Trousseau de D..."
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
du 30.11.2019 au 11.01.2020
Vernissage le 30 novembre à partir de 14h

« Dans le monde d'Ivan Messac, tout à fait comme dans le nôtre, la planète terre va mal. Elle va mal au point que « D » (Dieu ou « grand dé ») voyant combien cela n'est pas bon, choisit de fuir le désastre inéluctable. À quoi sert d'assister à l'agonie d'un monde ? À quoi bon prêter une oreille divine aux lamentations d'humains responsables dudit gâchis et par ailleurs, électeurs de Donald Trump et Jair Bolsonaro ? ... »

Vernissage d'Ivan Messac "Le Trousseau de D..."
La montre du passé simple et le batteur fouettard, 2019


[15:00-20:00] Vernissage de Bertrand Lamarche "Ellipse"
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
Exposition du 30 novembre 2019 au 11 janvier 2020
Vernissage samedi 30 novembre, dès 15h

Jérôme Poggi est heureux de présenter la troisième exposition personnelle de Bertrand Lamarche à la galerie. Intitulée « Ellipse », elle réunit un ensemble de nouveaux projets pensés comme des épiphanies.

Installations, vidéos, sculptures ou encore collages mettent en place des fictions spéculatives à travers les systèmes hypnotiques de Bertrand Lamarche : boîte de nuit, aéronef, pendule, tempête, éclipse, berces géantes du Caucase y sont mises en scène de façon inédite.

Né en 1966, Bertrand Lamarche vit et travaille à Paris. Nommé au Prix Marcel Duchamp en 2012, il bénéficie de plusieurs monographies dont la dernière a été publiée par La Maréchalerie, Centre d'art contemporain de Versailles, avec des textes de Nathalie Leleu et Ingrid Luquet-Gad.


'L'évolution de Big Apple dans les années 30 voit l'extension incessante du maillage urbain s'opérer horizontalement et verticalement, marquant l'idée de construire des villes dans la ville. Ce phénomène n'a cessé de se développer depuis, générant nombre de préoccupations relatives à l'organisation de la vie de la cité, au regard de son histoire mais également de son usage. L'interaction entre réseaux de transport et urbanisation est aujourd'hui une figure classique du discours contemporain sur la ville. Elle appelle une forme d'organisation sociospatiale particulière, associant maîtrise de l'étalement urbain, polycentrisme et densification urbaine qui redéfinit en permanence les horizons.

Ce n'est pas New-York, mais la ville de Nancy que Bertrand Lamarche a choisi depuis toujours comme terrain de prédilection. Son oeuvre se nourrit d'une observation in situ des évolutions urbanistiques et architecturales du monde industriel et post industriel. Mais, à l'inverse de Robert Smithson qui qualifiait de "non site" ou "no sight" ses projets pensés pour des espaces intérieurs - celui de la galerie en premier lieu -, Lamarche propose de porter de nouveaux regards sur des formes et organisations remodelées, au fort pouvoir de projection.

Construite de part et d'autre de la ligne de chemin de fer, la ville de Nancy est traversée de trains qui offrent une vision "cinématographique" d'un paysage redessiné au fil du temps. Les wagons vitrés défilent tels une pellicule reflétant les évolutions d'une ville en mutation pour humains en transition. Ces panoramas, rejoués par l'artiste, recomposent des architectures choisies, réalisées sous forme sculpturale, et basculent le rapport d'échelle. L'humain opère alors un renversement de sa propre situation. Il n'est plus écrasé par le poids des structures qui s'érigent, mais domine un paysage qui se déploie sous ses yeux, à portée de main, comme sur un plateau de jeu. L'architecture se mêle ainsi à la fiction par un phénomène de projection physique et mentale, où il est autant question de vestige que de vision.'

Nicolas de Ribou

Vernissage de Bertrand Lamarche "Ellipse"

Vernissage de Bertrand Lamarche "Ellipse"

[15:00-21:00] Vernissage de Willys Kézi "Bonzenga"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
Du 30 novembre 2019 au 14 janvier 2020

Vernissage le 30 novembre 2019 à partir de 15 heures
L'artiste réalisera une performance à la galerie à 19 heures.

La première exposition personnelle de Willys Kézi se tiendra à la galerie Éric Dupont du 30 novembre 2019 au 14 janvier 2020.

Elle sera accompagnée d'un catalogue publié avec le soutien à la publication du CNAP, Centre National des Arts Plastiques, comprenannt un texte d'Olivier Kaeppelin.

Vernissage de Willys Kézi
Willys Kézi, Sans titre, 2018 - 2019, 30 x 20 cm, sac en papier et technique mixte.Courtesy galerie Éric Dupont, Paris.

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "30 ans pile !"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
La Galerie Papillon vous invite
à découvrir un group show inédit

30 ans pile !

24 artistes de la galerie
et 10 artistes invités

Berdaguer&Péjus, Grégoire Bergeret, Cathryn Boch, Brodbeck & de Barbuat, Gaëlle Chotard, Céline Cléron, Erik Dietman, Luka Fineisen, Hreinn Fridfinnsson, Lotta Hannerz, Joël Kermarrec, Charles Le Hyaric, Frédérique Loutz, Raphaëlle Peria, Javier Pérez, David Raffini, François Ribes, Dieter Roth, JC Ruggirello, Elsa Sahal, Linda Sanchez, Didier Trenet, VOID, Tatiana Wolska
+
Dove Allouche, Pierre Ardouvin, Gilles Barbier, Olivier Bémer, Carl D'Alvia, Richard Fauguet, Michel François, Mathieu Mercier, Florian Pugnaire, Stéphane Thidet

exposition du 30 novembre 2019 au 11 janvier 2020



[16:00-18:00] Rencontre autour de l'exposition "Céramique Contemporaine"
Location:
Maison des Arts de Châtillon
11, rue de Bagneux
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge
France
Phone : +33 (0)1 40 84 97 11
Mail : maisondesarts@chatillon92.fr
Internet Site : www.maisondesarts-chatillon.fr
Description:
Avec Isabelle Brunelin, Présidente de la Galerie de l'Ancienne Poste et Ann Van Hoey


Dans le cadre de l'exposition "Céramique Contemporaine"

avec Erna Aaltonen, Claire Lindner, Ann Van Hoey, Ursula Morley-Price

Pratiquée artisanalement depuis le Néolithique, la technique de la céramique est porteuse de l'histoire d'une civilisation et d'une époque. Cette nature profondément ancrée dans la tradition la rend d'autant plus propice aux recherches de dépassement voire de transgression propre à l'art contemporain. La sculpture céramique connaît ainsi depuis plusieurs décennies un renouveau fécond grâce à des artistes qui se passionnent pour les possibilités multiples du matériau (du plus brut au plus délicat) et s'en emparent librement.

La Maison des Arts a souhaité mettre en valeur le travail de quatre céramistes, de générations et d'origines géographiques différentes, qui témoignent chacune d'une maîtrise spécifique transcendant le matériau. Si certaines produisent des pièces rappelant les formes utilitaires et s'inscrivent dans une tradition potière, d'autres s'en détachent totalement.

Inspirée par la nature, Erna Aaltonen réalise des formes pures, souvent sphériques, et aux surfaces finement travaillées, sobres et graphiques qui captivent le regard.

Claire Lindner assemble des colombins évoquant un univers organique, végétal ou sous-marin. Douceur, étrangeté et apparente souplesse s'expriment sous une surface granuleuse et dans des couleurs tranchées appliquées au pistolet.

Ann Van Hoey développe une technique inédite de pliage de la matière, à la recherche de la perfection formelle absolue. Souvent combinées à des couleurs pop, ses œuvres se rapprochent du design. Des retours réguliers à un chromatisme minéral affirme néanmoins son attachement à la matière originale.

Les sculptures d'Ursula Morley-Price, aux profils dentelés et architectures feuilletées, saisissent la lumière et s'animent sous ses effets fluctuants. La quête de la légèreté et du mouvement sont les moteurs d'un travail dont la complexité d'exécution défie l'entendement.

Par son haut degré sensoriel, la céramique, comme d'autres techniques dites artisanales, serait-elle l'une des voies de décloisonnement de deux mondes souvent artificiellement séparés ? Il semblerait plus juste de la considérer aujourd'hui, à l'égal de la peinture ou de la sculpture, comme un art plastique à part entière.

Exposition organisée avec le concours de la Galerie de l'Ancienne Poste (Toucy/Yonne)

Vernissage de l'exposition "Céramique Contemporaine"

[16:00-20:00] Vernissage de Dan Brault "Sampling"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
30 novembre 2019 - 11 janvier 2020
Vernissage Samedi 30 novembre 16:00 - 20:00

Mon premier est un paysage ou une scène d'intérieur; mon second, une trame ou un aplat venant couvrir mon troisième; qui, lui, vient contredire mon premier. Sampling donne son titre à mon tout.

S'il est un jeu auquel la peinture de Dan Brault pourrait-être comparée, sans doute faudrait-il aller chercher du côté de la charade ou du rébus. Disons de cette sorte de combinaison de signes et de figures, agrégés les uns aux autres comme autant d'indices d'un récit à retrouver. Pourtant s'installe ici, au lieu de la cohérence, une enquête ne se dénouant ni ne se résolvant jamais. A la table du peintre, et comme tombé du nid des poètes, la vérité se recroqueville et vrille en un poème qui nous enfume et nous retient, à tout le moins, captifs d'une toile au rayons bizarres. C'est le solstice de la peinture qui dans les vapeurs d'une nuit trop longue fait vaciller la flamme de nos attentes en une danse dérisoire: celle du plaisir, simple et honnête.

De l'aveu de l'artiste, le langage de la peinture est trop vaste et trop riche pour en maîtriser tous les dialectes, tous les accents. Le drap de l'Histoire pèse lourd, même sur les épaules les plus robustes. Aussi ne viendra-t-il pas se pelotonner au creux du giron de la tradition, ni faire figure de sachant : Dan Brault résiste à l'appel du sens, tout autant qu'à cette forme de politesse qui voudrait que l'on se tienne convenablement. Sa touche est plus libre que cela, ses références moins attendues et sa manière, surtout, bien trop nerveuse. Il n'est pas de style sans risque et celui-là se moque des harmonies du siècle, mais s'amuse au contraire des paradoxes et des dissonances. Une pile ou un réverbère vaudraient-ils moins qu'un paysage ou une scène d'Histoire ? Du pixel ou du glacis, qui aura raison de l'autre ? Images contre images pour un ton sur ton d'un nouveau genre.

Entre improvisation et maîtrise de la composition, la petite musique singulière de Dan Brault s'accommode sans heurt de tout ce qui l'inspire. A force d'augmenter le monde par assemblages et remix, l'artiste se plaît à déborder du cadre. La peinture alors s'impose comme forme ultime et indépassable de réalité virtuelle, un autre univers possible construit dans l'atelier sur le modèle de la nature elle-même, où Dan Brault passe tant de temps à échantillonner le monde.

Thibault Bissirier, novembre 2019


Dan Brault est né en 1979 à Montréal, au Canada.
Il vit et travaille à Québec.

Ses oeuvres sont aujourd'hui présentes dans les collections du Musée des Beaux-Arts de Montréal, du Musée National des Beaux-Arts du Québec, du Musée d'Art Contemporain de Baie-St-Paul, de la BMO - Banque de Montréal (Toronto), Loto Québec, Caisses Desjardins, ainsi que dans la collection de la Fondation Colas en France.

Dan Brault a par ailleurs compté parmi la sélection 100 Painters of Tomorrow, présentée par le galeriste londonien Kurt Beers et publiée en 2014 aux Éditions Thames & Hudson.

Vernissage de Dan Brault "Sampling"
Painter's table -2019
Acrylique sur toile - env. 137 x 122 cm
Courtesy of the artist & Galerie Isabelle Gounod, Paris

[16:00-21:00] Vernissage de Laurent Goumarre "tiens voilà le soleil, je dis tout bas"
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : contact@alaingutharc.com
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
Vernissage samedi 30 novembre 2019
Exposition du 30 novembre 2019 au 11 janvier 2020

Laurent Goumarre est un faiseur !

On ne veut pas dire qu'il est hâbleur et se la joue. Non, non, bien au contraire !
On ne saurait imaginer personnage plus discret : courtois, aimable, souriant et enjoué, sans se faire valoir ni prétendre se faire remarquer par un discours envahissant ou une présence physique agitée et agitante. Non, Laurent Goumarre est un faiseur car il fait. Il fait ce qui l'a rendu populaire à la radio, à la télévision. Il fait son travail d'interviewer, de journaliste, de rédacteur, de critique. Mais il fait aussi, et ce depuis aussi longtemps que je le connaisse, des photos, des dessins, des objets, des céramiques ... Il fait comme d'autres regardent. Il fait sans se poser de questions mais pour répondre à une nécessité. Car il lui est nécessaire de se dédier à cette production artistique qui est sans doute l'expression de sa nature profonde et authentique.

Ses photos sont parfois des images volées d'un geste rapide, comme un Lucky Luke dégainant plus vite que son ombre. Des images qui fixent, qui figent son regard acéré. Des photos qui ne sont pas sans évoquer celles d'autres photographes qui ont fait de la rue leur territoire de prédilection. Mais des photos qui ne sont jamais moqueuses car derrière l'écran se cache une réelle tendresse pour les gens et les situations. Des photos de scènes populaires qui ne sont pas traitées avec dérision, et distance irrévérencieuse, mais au contraire avec une empathie qui se réfugie derrière une ironique critique.

Ses photos sont parfois le fruit d'une lente et méticuleuse observation des petits riens du quotidien : l'assemblage douteux de divers objets aux vertus décoratives, des fleurs fanant dans des vases de céramiques aux décalcomanies grand style ou en cristal taillé façon Bohème, des instants de bonheurs éphémères sous les rayons d'un soleil estival, loin des plages encombrées d'un Palavas-les-Flots, sur les rives d'un cours d'eau à l'ombre des grands arbres qui racontent une bourgeoisie qui n'a que faire de l'ostentation.

Ses photos sont aussi celles qu'il re-photographie comme ces cartes postales devenues démesurément grandes, ces décors de papiers peints décolorés, comme le regret de ce qu'il n'a pas pu saisir sur le vif et qu'il ne saurait laisser passer, donnant une nouvelle lecture à l'image ainsi recréée.

Les photos de Laurent Goumarre sont celle d'un monde écartelé entre des univers distants comme l'affirmation de la complexité de l'existence qui n'est jamais aussi simple qu'on voudrait nous le faire croire et comme le rappel d'une unité qu'il conviendrait de respecter au sens regarder avec respect. Elles posent la question du beau, du bon goût, du goût et de la liberté de chacun à vivre comme il l'entend.

En contre poids à ces images photographiques, des dessins, des écrits de paillettes dorées et des céramiques à la familiarité de Vallauris qui évoquent une Brigitte Bardot, encore jeune et provocante, chantant la fin d'un été qui nous emmène loin de la plage désertée, abandonnée aux coquillages et crustacés ...

Laurent Goumarre est un faiseur et Laurent Goumarre n'est pas sérieux. Mais ne devons nous pas prendre au sérieux ce qu'il nous dit.

Alain Gutharc, 2019

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "CUT & PASTE - Chapitre 2"
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
30.11.2019 - 16.01.2020

JEAN-MICHEL ALBEROLA, YESMINE BEN KHELIL, Fritz Bornstück, MAX ERNST, CAMILLE FISCHER, BERNARD HEIDSIECK, ROBERTO MATTA, MYRIAM MIHINDOU, KURT SCHWITTERS, JOHN STEZAKER

À l'intérieur de l'histoire de l'art, l'histoire du collage tient une place importante depuis le début du XXème siècle. Si Picasso et Braque sont les pionniers de cet art aux multiples techniques, l'histoire et l'actualité de l'art comptent de nombreux.ses artistes comme John Heartfield, Kurt Schwitters, Hannah Höch, Max Ernst, Miriam Shapiro, Linder Sterling, Lorna Simpson ou encore Wangechi Mutu. Cubiste, dadaïste, surréaliste, le collage comporte une dimension à la fois poétique et politique. Il s'agit en effet de recomposer, de fabriquer une image, une photographie, un dessin, une peinture ou une sculpture à partir de documents ou de matériaux disparates. Dans cette dynamique plastique et gestuelle, les artistes tendent à créer un langage inédit qui va s'inscrire contre une histoire spécifique, contre une idéologie, des normes ou un système. Le collage constitue un lieu d'expérimentations infinies pour une esthétique alternative et radicale. En 1920, Wieland Herzfelde (éditeur allemand et frère de John Heartfield) écrit : « Les dadaïstes disent : Autrefois, les artistes passaient un temps, un amour et un effort infinis à peindre un corps, une fleur, un chapeau ou une ombre et ainsi de suite, mais nous avons seulement besoin de prendre les ciseaux et de couper ce que nous voulons des peintures ou des photographies ; si les objets sont petits nous n'avons rien à attendre des peintures ou des photographies qui les représentent, nous pouvons utiliser les objets eux-mêmes, des canifs, par exemple, des cendriers, des livres et ainsi de suite, toutes ces choses qui ont magnifiquement peintes dans les vieilles images des musées, mais bien sût, elles ne sont que peintes. » 1 La technique provient alors d'une volonté de rupture, de révolution plastique et politique. Le collage est une déclaration de modernité qui ne semble pas vouloir s'estomper au fil des générations. Les œuvres sont déterminées à la fois par une actualité et par une intemporalité.
Le collage implique des gestes liés à la sculpture. À partir d'une matière préexistante - des archives de tous types, des images imprimées, du texte, des objets et matériaux bruts - les artistes décontextualisent, manipulent, prélèvent et découpent des fragments de cette matière. Ces derniers sont assemblés entre eux de manières plurielles. Collés, agrafés ou cousus les matériaux sont réunis par un geste de greffe qui va engendrer des images ou des objets monstrueux. Le collage est un corps monstre, un corps politique. « L'ordre broie les machines désirantes qui meuvent la corporalité. Le pouvoir gère de manière induite mais permanente l'intime et la gestion de la personne. » 2 L'œuvre résultant d'un collage implique ainsi une étrangeté, une anomalie, une malformation, une différence provoquée par un refus de conformation, une volonté de rendre visible, de montrer, ce qui dérange, déforme, défigure et transforme. Par lui, les artistes modernes et actuel.les dissèquent et déstructurent les matériaux préexistants pour générer de nouvelles images, de nouveaux corps, de nouveaux récits, de nouveaux écosystèmes.

Julie Crenn

1 ADRIANI, Götz. « Biography - documentation » in Hannah Hoch - Collages. Stuttgart : Institute for Foreign Cultural Relations, 1985, p.22-24.
2 MARTINEZ, Aurélie. Images du corps monstrueux. Paris : L'Harmattan, 2011, p.9.

Vernissage de l'exposition "CUT & PASTE - Chapitre 2"
John Stezaker - Film Portrait Disaster II, 2005 - Collage - 23.5 x 16 cm

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Home is a home is a home is a home"
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
Atelier Van Lieshout | Joël Bartoloméo | Matthew Darbyshire | Philip-Lorca diCorcia
Florence Doléac & Maximum | Nathanaëlle Herbelin | Seulgi Lee

30.11.2019 - 11.01.2020
vernissage samedi 30 novembre 2019 - 16h-21h

Home, maison. De ce mot en surgissent tant d'autres. À la fois demeure, refuge, asile, une maison se trouve chez-soi comme ailleurs : dans un café, une ville, une librairie. Mais ce lieu, quel est-il vraiment ? À force de faire maison ce qui ne l'est pas, s'efface ce qui la caractérise réellement. Tel est ce que propose le titre de l'exposition, inspiré du fameux vers de Gertrude Stein issu du poème Sacred Emily * de 1913. Au-delà de la matérialité de la maison, cette exposition s'intéresse à son intérieur le plus élémentaire, depuis le mobilier qui jonche le sol jusqu'aux instants de vie qui s'y déroulent. Le mobilier exposé suggère dans son agencement les pièces maîtresses d'une maison tandis que des peintures et vidéos illustrent les moments de partage, de tendresse ou de solitude qu'elle permet.

* Rose is a rose is a rose is a rose

Vernissage de l'exposition "Home is a home is a home is a home"




[17:00-19:00] Conversation entre Raymond Depardon et Philippe Séclier
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition de Raymond Depardon "Intérieur/Extérieur - Route de Beauregard"

Commissaire : Philippe Séclier

6 novembre 2019 - 9 janvier 2020
Vernissage samedi 16 novembre, 16h/20h

Vernissage de Raymond Depardon "Intérieur/Extérieur - Route de Beauregard"
Sans titre, 1984. Tirage argentique

Vernissage de Raymond Depardon "Intérieur/Extérieur - Route de Beauregard"
Sans titre, 1984. Tirage argentique

[17:00-19:00] Masterclass de Richard Linklater
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
dans le cadre de l'exposition "Richard Linklater - Le cinéma, matière-temps"
25 novembre 2019 - 6 janvier 2020

Depuis trente ans, le cinéaste indépendant américain Richard Linklater développe une œuvre à la fois populaire et expérimentale. Le Centre Pompidou l'invite à présenter, pour la première fois, la rétrospective intégrale de ses films et une exposition autour de la matière de son cinéma, le temps.

Dans le paysage cinématographique américain à l'aube des années 1990, Slacker (1990) et Dazed and Confused (Génération rebelle, 1993) provoquent une véritable déflagration. Le public comme la critique ne s'y trompent pas : au sein de récits étoilés inscrits dans une seule journée, Richard Linklater saisit l'esprit de sa génération, celui d'une jeunesse coming of age, accédant à un âge adulte dont elle rejette les conventions. Ses films suivants font du temps, de son passage, de ses points de bascule, de ses traces, leur substance. Neuf années séparent ainsi chaque opus de la trilogie romantique Before Sunrise (1995), Before Sunset (2004) et Before Midnight (2013), qui ont fait connaître le cinéaste en France. Le couple Julie Delpy et Ethan Hawke mûrit et se transforme à l'écran. Tourné pendant douze ans avec les mêmes acteurs, la chronique familiale Boyhood (2014) voit littéralement un enfant de six ans grandir jusqu'à devenir adulte.

Alors que son nouveau film, Where'd You Go Bernadette? (Bernadette a disparu, 2019, avec Cate Blanchett), s'annonce, Richard Linklater, cinéaste culte et expérimentateur qui s'essaye à tous les genres et toutes les économies, déploie en une rétrospective de vingt-six films et une exposition de photographies, documents, vidéos et films inédits la matière-temps au cœur de son travail.

Sur une commande du Centre Pompidou pour sa collection d'autoportraits de cinéastes, il réalise un court métrage, dévoilé dans l'exposition, avec lequel il répond à la question « Où en êtes-vous, Richard Linklater ? ». La naissance et l'histoire de la communauté de cinéma indépendant qu'il a fondée en 1985 et qui n'a cessé de grandir, l'Austin Film Society, est également représentée dans l'exposition, comme un versant essentiel de sa cinéphilie et de sa créativité.

Evénement Samedi 30 novembre à 17:00
Présent pour accompagner l'événement, Richard Linklater donne une masterclass exceptionnelle. À cette occasion il paraît Cinéaste du moment (Post-éditions et Débordements, en coédition avec le Centre Pompidou), le premier ouvrage en français sur son travail.

Masterclass de Richard Linklater
Richard Linklater, Boyhood, 2014 (détail)
© Boyhood Inc. IFC Productions I, L.L.C., Tous droits réservés

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Jacqueline B. : l'indomptée"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
30 novembre > 18 janvier 2020

Jacqueline B., née en 1928 à Perpignan dans un contexte familial compliqué, se met à peindre et dessiner au début des années 50. Découverte en 1964 par Jean Dubuffet, qui fut son premier collectionneur, elle est décrite dans le texte qu'il lui consacre alors comme souffrant «d'anomalies», cependant «intelligente», mais aussi «instable» et «révoltée», tandis «qu'elle se plaît dans la compagnie d'enfants et se complaît à être traitée en enfant».

Cette dernière observation n'étant certainement pas neutre pour qui se penche sur le style si caractéristique de la production de Jacqueline B.

Et pourtant, cette classique de l'art brut ne devrait-elle sa renommée qu'au fait que son œuvre serait en quelque sorte le chaînon manquant entre deux polarités fameuses qui aimantent ce champ, à savoir l'art des fous et l'art des enfants ? Quand tant d'artistes cherchent avec force à se libérer du surplus de leur technique, de l'encombrement du savoir artistique, pour retrouver de la spontanéité, voire de la vérité ; quand tant d'entre eux tentent de se muer péniblement en génies infantiles, Jacqueline B. - libérée de ces lests - opère avec la facilité d'une enfant géniale. Mais attention, comme le note Philippe Dagen dans l'étude qu'il lui consacre, « L'enfance de l'art est un mythe commode. », et la contemplation minutieuse de ces œuvres ne suffit ni à les épuiser, ni à les circonvenir.

Et si, à première vue, «La vie est là, simple et tranquille», les choses n'y sont simples qu'en apparence et tranquilles qu'en surface. L'invention, la liberté formelle, la fièvre parfois, y sont partout présentes. Car il y a là un langage et une manière plus élaborés qu'il n'y paraît. Sans compter qu'il est difficile - pour ne pas dire fallacieux - de ne pas tenir compte «d'où nous parl » Jacqueline B.. Du reste, nous parle-t-elle, ou assistons-nous à l'un de ces brillants soliloques si coutumiers dans l'art brut ?

Celle dont le travail fut exposé au Musée des Arts Décoratifs, à Paris, dès 1967 et, plus récemment, au Kunstforum de Vienne, semble en tout cas répondre, sans le savoir, à l'invitation de Nicolas de Staël : «une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative». D'ailleurs, la jubilation des formes, la candeur des couleurs - franches, jamais mélangées, à la manière des fauves - la mise en tension des éléments de la composition, tout ceci n'est que peu tributaire d'une pulsion infantile. Mais alors, d'où cela vient-il ?

Et Philippe Dagen de conclure : «Les difficultés et les énigmes de l'œuvre de Jacqueline B. sont parmi les plus excitantes qu'un œil vivant puisse chercher à résoudre».

Vernissage de l'exposition "Jacqueline B. : l'indomptée"





[18:00-20:00] Finissage de l'exposition "Prochain titre dans une minute"
Location:
Centre d'animation Montgallet
4, passage Stinville
75012 Paris
M° Montgallet
France
Phone : +33 (0)1 43 41 47 87
Fax : +33 (0)1 43 42 51 15
Mail : montgallet@claje.asso.fr
Internet Site : www.claje.asso.fr/montgallet-infos-pratiques
Description:
Mais qu'écoutent donc tous ces gens dans le métro qui ont un casque vissé sur les oreilles ?
RDV au Centre Montgallet dans une expo mêlant interviews, dessins et sons

Vernissage le 8 novembre à partir de 19h

Vernissage de l'exposition "Prochain titre dans une minute"

[18:00-21:00] Inauguration de la galerie 28.08
Location:
Nogent-sur-Marne
Nogent-sur-Marne
94130 Nogent-sur-Marne
M° RER A Nogent-sur-Marne, RER E Nogent - Le Perreux
France
Internet Site : ville-nogentsurmarne.com
Description:
Anne Berthold
22 Rue Emile Zola
94130 Nogent-sur-Marne
https://www.instagram.com/galerie28.08

[18:00-21:00] Vernissage d'Anita Molinero "Câlins et Gadins"
Location:
Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 75 50 42 65
Mail : info@cortexathletico.com
Internet Site : www.cortexathletico.com
Description:
Showroom

30.11 - 21.12.2019
Vernissage le samedi 30 novembre 2019 de 18h à 21h

Vernissage d'Anita Molinero "Câlins et Gadins"
Sans titre, 2019
Plastique, silicone
Plastic, silicon
7 x 9 x 16.5 cm

[18:00-20:00] Vernissage de Marina Gadonneix "Phénomènes"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
30 novembre 2019 -> 11 janvier 2020
Vernissage samedi 30 novembre, 18h-20h

La galerie Christophe Gaillard est heureuse de présenter la deuxième exposition personnelle de Marina Gadonneix à la galerie. Cette exposition se concentre sur sa dernière série Phénomènes, dévoilée aux rencontres d'Arles cet été, suite au prix Dummy Book Award de la Fondation Luma.

Vernissage de Marina Gadonneix "Phénomènes"
Marina Gadonneix, Untitled (Volcano Eruption), 2016. © Adagp, 2019, Paris.

Théâtres d'opérations

Comprendre pour savoir, mais comprendre aussi pour s'extraire du réel, pour voyager et rêver, ont été les deux faces d'une même quête : celle des sciences et de la photographie dès la reconnaissance de cette dernière. Des tableaux photographiques de vagues (1893) d'Albert Londe aux séries des mouvements de l'air (1901) de E.J Marey, des microphotographies (1913) de Laure Albin Guillot aux portraits du césium (2015) de Mélik Ohanian, scientifiques, photographes, artistes, n'ont eu et n'ont de cesse de dialoguer avec ce désir universel de représenter pour comprendre les opérations de ce qui existe, visible ou non, pour imaginer ce qui advient et disparaît aussitôt. La photographie semble être là pour ça chez Marina Gadonneix.

Photographe passionnée par l'envers des images photographiques, ou plus exactement par le dispositif en creux, effacé, qui convie à telle ou telle représentation, l'artiste, diplômée de l'ENSP d'Arles en 2002 et lauréate du prix HSBC en 2006, présentait l'été 2019 aux Rencontres de la Photographie d'Arles, une exposition emblématique de sa démarche : Phénomènes. En effet, depuis ses premières séries photographiques, l'artiste déjoue la photographie dite documentaire. Au lieu de photographier des œuvres d'art, elle nous montre les dispositifs (socles, toiles de fond...) invisibles, en instance de disparition sitôt que la photographie attendue sera faite. Des fonds d'incrustation des studios de cinéma deviennent alors ces Landscapes monochromes bleus ou verts, espaces perceptuels proches de l'immatérialité des pièces lumineuses immersives de James Turrell. Matérialité et immatérialité, lumières et spectres colorés, mais aussi présence et absence, réalité et fiction sont des dualités photographiques récurrentes qui se retrouveront dans After the image et découvriront leur maturité artistique dans la série Phénomènes, images de ce qui apparaît, mais aussi de ce qui peut hypnotiser le regard et aiguiser l'imaginaire tant par l'incompréhension du vu que le concevable de l'inconnu. Ainsi, ces dernière images issues d'un travail de recherche mené au sein de laboratoires scientifiques qui reconstituent les opérations de phénomènes naturels, deviennent ces espaces de projections aussi poétiques les noms des objets scientifiques dont elles sont les théâtres de nos imaginaires... supernova, matière noire, vortex....

Michelle DEBAT, Professeure des universités,
Responsable du Master Photographie et Art Contemporain, Université Paris 8


Marina Gadonneix est née en 1977 à Paris, elle vit et travaille à Paris.
Diplômée de l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles, Marina Gadonneix tente d'explorer le passage inattendu d'un territoire rugueux à une image fantasmatique, d'une forme d'évidence du réel à sa construction mentale la plus métaphorique. Son travail a été exposé dans de nombreuses institutions en Europe et aux États-Unis, notamment au Centre Photographique d'Île-de-France, à la Kunsthalle de Tübingen ou encore au Point du Jour, à Cherbourg et actuellement dans le cadre de MOMENTA | Biennale de l'image au Musée de Joliette, Canada. Ses oeuvres sont récemment entrées dans les collection du Centre Pompidou et dans la collection du FRAC Normandie. Elle a été récompensée en 2018 par le Dummy Book Award de la fondation Luma et des Rencontres d'Arles pour Phénomènes. Elle poursuit ainsi sa collaboration avec RVB books avec des textes de Sally Bonn, Béatrice Gross et Audrey Illouz.

Vernissage de Marina Gadonneix "Phénomènes"

[18:00-21:00] Vernissage de Rithika Merchant "MIRROR OF THE MIND"
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
Du 30 novembre au 11 janvier

La Galerie LJ est très heureuse de recevoir l'artiste d'origine indienne Rithika Merchant (née en 1986) pour sa première exposition personnelle à Paris, intitulée « Miroir de l'âme ».
A la croisée de l'Orient et de l'Occident, le travail de Rithika est à l'image de son parcours de citoyenne du monde. Après avoir grandi à Bombay, elle part étudier à New York et sort diplômée de Parsons en 2008, puis enchaine plusieurs résidences en Europe (Portugal, Grèce, Roumanie) pour finalement s'installer à Barcelone, où elle vit depuis 10 ans, tout en gardant de forts liens avec l'Inde, où sa carrière artistique est florissante.
C'est sa collaboration avec la maison Chloé il y a 2 ans qui a contribué à la reconnaissance de sa pratique artistique. A la demande de Natacha Ramsay-Levi, Rithika a produit pour la collection été 2018 des peintures remplies de symboles ésotériques et spirituels, ainsi que des images botaniques.
On pourra considérer sa 1ère exposition personnelle à la Galerie LJ comme une collection d'objets modernes faisant appel aux mythes, à l'histoire et aux rituels. Dans un contexte contemporain, comment les objets peuvent être des marqueurs d'identité ? En guise de réponse, chaque pièce peut être vue comme un totem et invite le spectateur à créer son propre récit, à puiser dans nos racines collectives. La nature joue un rôle central dans les oeuvres de Rithika, qui est souligné par l'utilisation de formes organiques et de couleur non saturées. Elle utilise l'aquarelle et le collage, s'inspire des dessins botanique et de l'art populaire du XVIIe siècle, tout en ayant recours à des symboles et des images emblématique de différentes cultures, pour tenter de comprendre la diaspora, la mémoire. Ce que nous laissons derrière nous, et ce que nous emportons.

Vernissage de Rithika Merchant "MIRROR OF THE MIND"

[18:00-21:00] Vernissage de Vincent Gicquel "Qu'est ce que je fais là ?"
Location:
Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 75 50 42 65
Mail : info@cortexathletico.com
Internet Site : www.cortexathletico.com
Description:
30.11.2019 - 11.01.2020
Vernissage le samedi 30 novembre 2019 de 18h à 21h

Le seul sujet possible c'est moi, c'est mon rapport au monde. Il n'y a rien dans ma peinture qui ne soit pas lié au peintre que je suis, rien qui ne soit pas en lien direct avec le processus même de la création.
Chaque tableau sert à tenir un discours sur le seul sujet auquel il peut être associé : l'acte de peindre.
Tous mes personnages sont occupés à des tâches indéfinissables, mobilisés dans l'exercice d'une activité qui semble être toute la raison de leur existence.
Jour après jour, ils répètent inlassablement les mêmes gestes avec application, détermination et semblent être les seuls à savoir véritablement ce qu'ils font.
Il n'y a rien d'énigmatique, rien à résoudre, rien à comprendre. Je m'attache juste à mettre en lumière l'absurdité de tout acte, et ne fais qu'insister toile après toile sur leur indisponibilité.
Le sens échappera toujours à ses poursuivants et chaque tentative d'explication sera vouée à l'échec.
Seule une certaine dose d'humour ou une réelle passion pour l'absurde peut nous aider à apprécier ma peinture et le monde dans lequel nous vivons.
Rien n'a jamais vraiment changé et rien ne changera jamais.
Mon regard et l'œuvre à laquelle je m'attache me permettent juste de décaler un peu les choses.
Les gens, eux, se poseront les questions qu'ils veulent. Sur leur propre condition, leur place dans l'univers, leurs certitudes, sur la mort et sur l'importance de l'humour.
Car s'il n'y a effectivement rien à comprendre dans ce monde, il y a bien des choses risibles.
Vincent Gicquel


Vincent Gicquel
Né en 1974, vit et travaille à Bordeaux

Vernissage de Vincent Gicquel "Qu'est ce que je fais là ?"
Fugitif, 2019
Peinture à l'huile sur toile
Oil painting on canvas
54 x 73 cm
Photo : Rebecca Fanuele

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Activity of Matter"
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
Mac Adams, Dove Allouche, Robert Breer, Elina Brotherus, Mark Geffriaud, Július Koller, Jiří Kovanda, Deimantas Narkevičius, Roman Ondak, Pak Sheung Chuen, Dominique Petitgand, Pratchaya Phinthong, Pia Rönicke, Yann Sérandour et Cally Spooner.

Exposition du 30 Novembre 2019 - 11 Janvier 2020

L'exposition Activity of Matter, titre tiré d'une oeuvre de Július Koller, parcourt les contours que dessinent les artistes pour circonscrire leur champs d'expérimentation. Espace physique ou mental, surface d'observation ou laboratoire d'étude, territoire de sociabilité ou terres inconnues, ces interstices sont comme des tentatives de renouvellements permanents. Comme un alchimiste, l'artiste déambule dans des espaces fictionnels où chaque oeuvre définit son périmètre de potentialités, produit une hypothèse tout en soulignant ses questionnements.

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Dan Flavin"
Location:
David Zwirner
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)1 85 09 43 21
Internet Site : www.davidzwirner.com
Description:
November 30, 2019-February 1, 2020
Opening Reception
Saturday, November 30, 6-8 PM

David Zwirner will present an exhibition of work by American artist Dan Flavin (1933-1996) at its recently opened Paris location. Spanning three decades of his career, this will be the first major presentation of Flavin's work in the french capital since his 2006 retrospective at the Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

Vernissage de l'exposition "Dan Flavin"
Dan Flavin, untitled, 1970. Installation view, Dan Flavin (1962/63, 1970, 1996), Dia Center for the Arts, 548 West 22nd Street, New York, May 22, 1997-June 14, 1998. Photo: Cathy Carver, courtesy Dia Art Foundation, New York

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "de l'art et la lumière"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition "de l'art et la lumière"






[19:00-21:00] Inauguration du cinéma de la Ferme du Buisson
Location:
La Ferme du Buisson
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel Cedex 2
M° RER A Noisiel
France
Phone : +33 (0)1 64 62 77 77
Fax : +33 (0)1 64 62 77 99
Mail : contact@lafermedubuisson.com
Internet Site : www.lafermedubuisson.com
Description:
Inauguration du cinéma de la Ferme du Buisson

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés