Thursday, January 23, 2020
Public Access


Category:
Category: All

23
January 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  NBA House
Location:
Espace d'Animation des Blancs-Manteaux - Pierre-Charles Krieg
48, rue Vieille du Temple
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 75 79
Description:
Du jeudi 23 au dimanche 26 janvier

avec Muggsy Bogues

08:00  
09:00 [09:30-18:00] 20èmes Rencontres Art et Technique de L'industrie du rêve
Location:
Forum des Images
2, rue du Cinéma
Forum des Halles
Porte Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles
France
Mail : contact@forumdesimages.fr
Internet Site : www.forumdesimages.fr
Description:
Pour sa 20e édition, le 23 janvier 2020, L'industrie du rêve va dérouler le film des 20 dernières années du parcours professionnel des techniciens français du cinéma et de l'audiovisuel en donnant la parole à ceux et celles qui fabriquent les œuvres dans un contexte mondial où les évolutions technologiques, artistiques, sociales, humaines... impactent leurs métiers et leurs savoir-faire.

En concertation avec quatorze associations* professionnelles de techniciens, L'industrie du rêve a élaboré une vaste ENQUÊTE SUR LE PARCOURS PROFESSIONNEL DES TECHNICIENS FRANÇAIS DU CINÉMA ET DE L'AUDIOVISUEL DEPUIS 20 ANS.

Cette enquête sera restituée, analysée et commentée lors de la journée des 20es Rencontres Art et Technique de L'industrie du rêve le 23 janvier 2020. Les représentants des associations professionnelles, les syndicats, les institutions, les politiques, les producteurs, les réalisateurs, ainsi que de nombreux professionnels du 7e art échangeront avec les techniciens autour des trois parties de l'enquête.

>> RSVP

20èmes Rencontres Art et Technique de L'industrie du rêve

[09:30-11:30] PAPERCLASS DE JANVIER - Atelier des solutions
Location:
Procédés Chénel International
70, rue Jean Bleuzen
92170 Vanves
M° Malakoff - Plateau de Vanves
France
Phone : +33 (0)1 41 08 76 76
Mail : info@chenel.com
Internet Site : www.chenel.com
Description:
Une PAPERCLASS exceptionnelle
pour découvrir la DERNIÈRE INNOVATION Procédés Chénel : le DROP® CAKE.
L'opportunité de boucler la boucle dans vos créations, et d'utiliser des panneaux issus du recyclage des chutes et déchets de Drop® Paper !


[10:00-11:00] Défilé Aganovich "In Praise of Shadows"
Location:
La Quincaillerie d'Aganovich
5, cité de la Roquette
75011 Paris
M° Bastille, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 58 30 32 23
Mail : reception@aganovich.com
Internet Site : www.aganovich.com
Description:
4th Couture presentation



[11:00-12:00] Défilé Juana Martin SS20 Couture show
Location:
Ambassade d'Espagne
Hôtel Berthier - Wagram
15, avenue George V
22, avenue Marceau
75381 Paris Cédex 08
M° Alma - Marceau, Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 44 43 18 00
Fax : +33 (0)1 47 23 59 55
Mail : emb.paris@maec.es
Internet Site : www.exteriores.gob.es/Embajadas/Paris/
Description:
Défilé Juana Martin SS20 Couture show

[11:00-12:00] Défilé RR331
Location:
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED

France
Description:
For his first Paris show in almost 15 years, Ralph Rucci returned to his former home away from home, the Ritz Hotel, for an intimate show dedicated to his friend and muse Elsa Peretti.




[12:00-13:00] Défilé Yuima Nakazato
Location:
Théâtre National de Chaillot
Palais de Chaillot - Théâtre national de la Danse
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 53 65 30 00
Internet Site : www.theatre-chaillot.fr
Description:
Défilé Yuima Nakazato

[12:00-14:30] Voeux du GEBS 2020
Location:
Sartrouville
Sartrouville
78500 Sartrouville
M° RER A Sartrouville
France
Internet Site : www.sartrouville.fr
Description:
Espace Gérard Philipe
96 rue Louise Michel
78500 Sartrouville

Francis Sevin, Président du GEBS,
ainsi que l'ensemble de son Conseil d'Administration
vous convient aux voeux du GEBS.

Jeudi 23 Janvier 2020
12h00 - 14h30

>> RSVP





[13:00-14:00] Défilé Aelis
Location:
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED

France
Description:
Défilé Aelis

[13:30] Voeux du CHIC
Location:
Créteil
Créteil
94000 Créteil
M° Créteil - l'Echat, Créteil - Université, Créteil - Préfecture
France
Internet Site : www.ville-creteil.fr
Description:
Cérémonie des voeux du Centre hospitalier intercommunal de Créteil en présence notamment de la sa nouvelle directrice générale Catherine Vauconsant.

A 13h30 en salle des Commissions bâtiment M






[14:00-15:00] Défilé Rahul Mishra
Location:
Maison de la Chimie
28, rue Saint-Dominique
75007 Paris
M° Invalides, Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 62 27 00
Fax : +33 (0)1 45 55 98 62
Internet Site : www.maisondelachimie.com
Description:
Défilé Rahul Mishra

[14:00-15:00] Vœux au personnel de la Cité musicale-Metz
Location:
Metz
Metz
57000 Metz
M° Gare SNCF de Metz
France
Internet Site : metz.fr
Description:
Arsenal







[15:00-16:00] Défilé Christophe Josse - annulé
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Défilé Christophe Josse - annulé








[16:00-17:00] Défilé Xuan
Location:
Garage Lübeck
Verrière Lübeck - Espace Lübeck
22, rue de Lübeck
75016 Paris
M° Iéna, Boissière
France
Mail : contact@volumes-ephemeres.com
Internet Site : www.volumes-ephemeres.com
Description:
Défilé Xuan

[16:00-18:00] Voeux du président de l'Assemblée Nationale
Location:
Assemblée Nationale
Palais Bourbon, Hôtel de Lassay
126, rue de l'Université
33, quai d'Orsay
75355 Paris 07 SP
M° Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 63 60 00
Fax : +33 (0)1 45 55 75 23
Mail : infos@assemblee-nationale.fr
Internet Site : www.assemblee-nationale.fr
Description:
Vœux du président de l'Assemblée Nationale

Cérémonie des voeux aux collaborateurs de députés et collaborateurs de groupes

[16:30-19:00] Vœux aux personnels de l'Education nationale
Location:
Ministère de l'Education Nationale
Hôtel de Rochechouart
110, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Solférino, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 55 55 10 10
Internet Site : education.gouv.fr
Description:
Vœux aux personnels de l'Education nationale









[17:00-18:00] Défilé Imane Ayissi
Location:
Salons France Amériques
Hôtel particulier du comte Le Marois
9/11, avenue Franklin-D.-Roosevelt
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 45 61 96 02
Fax : +33 (0)1 45 61 06 41
Internet Site : www.france-ameriques.fr
Description:
Défilé Imane Ayissi

[17:00-21:00] Vernissage de Gabriele Dal Dosso
Location:
Galerie Molin Corvo
16, rue des Saints-Pères
dans la cour à droite
75007 Paris
France
Mail : info@molin-corvo.com
Internet Site : www.molin-corvo.com
Description:
opening new Molin Corvo projects' space + Gabriele Dal Dosso's solo show

[17:00-21:00] Vernissage de Jochen Lempert "Jardin d'hiver"
Location:
Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac
La Manufacture des Œillets
25-29, rue Raspail
1, place Pierre Gosnat
94200 Ivry-sur-Seine
M° Mairie d'Ivry
France
Phone : +33 (0)1 49 60 25 06
Fax : +33 (0)1 49 60 25 07
Mail : contact@credac.fr
Internet Site : www.credac.fr
Description:
24 janvier - 27 juin

L'exposition du Crédac intitulée Jardin d'hiver fait suite à Sudden Spring et Predicted Autumn (1). Un programme que l'artiste poursuit au rythme des saisons. Jochen Lempert y conçoit un dispositif de vitrines à la manière de cabinets botaniques enfermant des compositions de photographies déclinant le motif végétal, comme les empreintes d'une nature suspendue à la promesse de renouvellement. Une Ipomoea tricolor (morning glory en anglais), un détail du Printemps de Botticelli, l'imprimé floral d'une chemise en coton, sont des éléments qui forment un récit visuel par le jeu de libres associations conceptuelles ou formelles opérées par l'artiste.

Les tirages argentiques, invariablement en noir et blanc sur papier baryté mat, sont sélectionnés au sein d'un large corpus de photographies prises quotidiennement sur le vif et révelées dans son propre laboratoire. Le format de chaque photographie est déterminé par rapport à son environnement : son contexte d'apparition, une vitrine ou un mur d'exposition, et l'ensemble d'images dans lequel il s'inscrit.

Né en Allemagne en 1958, Jochen Lempert est biologiste de formation. Parallèlement à ses activités universitaires, il produit avec le collectif Schmelzdahin (1979-1989) des films en Super 8 basés sur des effets de décomposition bactériologique et d'altérations chimiques des pellicules.

Sa pratique de la photographie a conservé une dimension expérimentale et documentaire issue de ses études du vivant.

1 - Au Bildmuseet, Université d'Umeå, Suède (2018) puis au Musée d'art contemporain de la Haute-Vienne, Château de Rochechouart (2018).

Vernissage de Jochen Lempert "Jardin d'hiver"
Jochen Lempert, Untitled (Morning Glory), 2019.
(c)Jochen Lempert/Adagp Paris, 2020.

[17:00-21:30] Vernissage du Salon de la Mort
Location:
DOC!
26, rue du Docteur Potain
75019 Paris
M° Télégraphe, Pré-Saint-Gervais
France
Mail : doc.exposition@gmail.com
Internet Site : doc.work
Description:
L'enterrement se déroule au DOC, 26 rue du Docteur Potain, célèbre cardiologue du 19e siècle. Vous pouvez assister à la mise en bière pendant trois jours. Une centaine d'artistes vivants vous proposent leurs exorcismes en une seule œuvre chacun, à l'instar des salons anciens. Certains travaillent la mort d'une manière assez abstraite, telle une retraite hypothétique et inaccessible, une luciole lointaine dans la nuit. D'autres sont dans la figuration de la fin et disposent des cénotaphes en deux ou trois dimensions. Tout un chacun devrait trouver dans ce salon matière à réflexion pour de bien joyeuses funérailles.

Vernissage du Salon de la Mort

[17:30-21:00] Vernissage de Sam Keogh "Knotworm"
Location:
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Description:
Sam Keogh - Knotworm

Sélectionnée en 2019 pour la Biennale d'art contemporain de Lyon ainsi que pour la plateforme artistique « Cosmopolis #2 » du Centre Pompidou, le CCI est ravi de présenter cette installation « obstinément alambiquée » de Sam Keogh, jeune artiste plasticien qui partage son temps entre Londres et son Wicklow natal. Sculpture, collage et peinture s'allient à une vidéo qui explore trois lieux divers du Londres d'aujourd'hui : une ancienne école, un bloc d'immeubles de luxe et un arbre mutilé. A l'image des vers, racines et tunnels qu'elles donnent à voir, les structures logiques et poétiques de Knotworm s'enroulent et s'emmêlent les unes aux autres, évoquant ainsi les faces visible et cachée de la ville.

Sculptures, collages et peintures "volontairement alambiqués" se combinent avec le travail vidéo de Sam Keogh qui explore les faces visibles et cachées de Londres.

En réponse à l'exposition Knotworm, le Poetry Jukebox sera inauguré ce soir à 17h30 par la poétesse Maria McManus. Il donnera à entendre jusqu'au 27 mars des poèmes ayant pour thèmes l'environnement et le changement climatique.

Puis, à 18h30, Sam Keogh présentera son travail (entrée libre, réservation conseillée ici - en anglais). Le vernissage sera suivi à 20h d'une after party musicale avec l'artiste électro Daithí.

Le vernissage sera également l'occasion du lancement du livre Impossible Knotworm, tiré du film projeté dans l'exposition de Sam Keogh et publié aux éditions Ma Bibliothèque de Sharon Kivland. Un nombre limité de copies signées sera disponible à la vente le soir du vernissage ; vous pouvez également le commander en ligne ici.

Durant cette soirée, les artistes en résidence Cecila Danell et Joy Gerard ouvriront les portes de leur atelier afin d'y présenter leur travail.

Vernissage de Sam Keogh "Knotworm"

[17:30-20:00] Voeux du Ministre de l'Agriculture à la presse
Location:
Ministère de l'Agriculture et de la Pêche
Hôtel de Villeroy
78, rue de Varenne
75007 Paris
M° Varenne, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 55 57 46
Internet Site : agriculture.gouv.fr
Description:
Vœux du Ministre de l'Agriculture à la presse

Cérémonie des vœux à la presse suivie de la remise du Grand Prix du Journalisme Agricole à l'Association des journalistes de l'agriculture et de l'Alimentation (AFJA)










[18:00-23:00] 21ème édition du DSI de l'Année
Location:
Automobile Club de France
Hôtel de Plessis-Belliere
6-8, place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 43 12 43 12
Fax : +33 (0)1 43 12 43 03
Mail : contact@automobileclubdefrance.fr
Internet Site : www.automobileclubdefrance.fr
Description:
La 21e cérémonie du DSIN DE L'ANNÉE, organisée par IT for Business, aura lieu le 23 janvier 2020, à l'Automobile Club de France, 6 Place de la Concorde, à Paris.

Rendez-vous incontournable des décideurs du numérique, cette soirée de remise de prix, animée par Frédéric Simottel, récompensera 6 DSI pour leurs projets réalisés en 2019. Le Grand Prix du DSIN DE L'ANNÉE sera quant à lui attribué au meilleur des 6 lauréats.

Cette année, l'accent sera mis sur "le numérique de confiance".

La soirée s'ouvrira par un échange entre deux personnalités remarquables, Raphaël Enthoven, philosophe-essayiste & Luc Julia, co-inventeur de Siri.

Nous compterons également sur l'intervention exceptionnelle d'Antoine Petit, Président du CNRS, qui nous parlera des enjeux du Quantum Computing pour la France.

Une table ronde réunissant 3 DSI dont Bernard Duverneuil, Président du CIGREF & DSI du groupe Elior, Aline Bourdin, DSI de VINCI Construction International Network, ainsi que Malika MIR, DSI du groupe BEL, précédera un cocktail puis un diner, au cours duquel les DSI seront récompensés.

Chaque invité se verra offrir un exemplaire du livre de Luc Julia, qu'il pourra dédicacer.

[18:00] Cérémonie des vœux des Hôpitaux Privés de Metz
Location:
Metz
Metz
57000 Metz
M° Gare SNCF de Metz
France
Internet Site : metz.fr
Description:
Hôpital Robert Schuman

[18:00-20:00] Cérémonie des vœux du Technopôle
Location:
Metz
Metz
57000 Metz
M° Gare SNCF de Metz
France
Internet Site : metz.fr
Description:
Amphithéâtre de la Maison de l'entreprise, 3 place Edouard Branly

[18:00-21:00] Finissage de Pernelle Duvillet
Location:
I-Gallery. Intelligence
1, quai Voltaire
75007 Paris
M° RER C Musée d'Orsay, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)9 50 44 99 10
Mail : contact@i-gallery.fr
Internet Site : www.i-gallery.fr
Description:
Pernelle Duvillet
"Deux ou trois choses que je sais d'elle... Ma banlieue"

Vernissage de Pernelle Duvillet "Deux ou trois choses que je sais d'elle... Ma banlieue"

[18:00-21:00] Inauguration de la Fête du Printemps et de l'année du Rat
Location:
Mairie du 13ème arrondissement
1, Place d'Italie
75013 Paris
M° Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 44 08 13 13
Internet Site : mairie13.paris.fr
Description:
La Fête du Printemps en Mairie du 13e du 20 janvier au 2 février 2020 - Année du Rat

La Fête du Printemps et de l'année du Rat
La Fête du Printemps, ou le Nouvel An chinois est la fête la plus importante pour les Chinois. Elle est également célébrée dans de très nombreux pays asiatiques, comme au Vietnam lors de la Fête du Têt. Cette tradition remonte à l'Antiquité et son origine est liée aux cycles de la production agricole.
Il commence le premier jour du premier mois du calendrier lunaire, se déroule sur quinze jours et s'achève avec la Fête des lanternes.
La Fête du Printemps 2020 tombera le 25 janvier. Le rat remplacera le cochon. Dans ce calendrier, chaque animal est en effet associé à une année et à un ensemble de traits de caractère. Dans l'astrologie chinoise, le rat c'est l'intelligence, la vitalité et la polyvalence.

Quelques célébrités nées l'année du rat : Émile Zola, Camille Claudel, Jean-Michel Jarre, Julie Gayet, Zinedine Zidane, Cristiano Ronaldo, Mark Zukerberg...


Le programme de la Fête du Printemps

Jeudi 23 janvier
Inauguration des festivités de la Fête du Printemps, Danse des lions 18h15 Parvis de la Mairie
Concert Guo Gan et ses Amis, concert fusion : Erhu, Jazz, Musique du monde, Hip-Hop,
Funk, Rock, Musique latine 19h Salle des Fêtes

Lundi 27 janvier
Conférence sur la Médecine traditionnelle chinoise : Yangsheng, l'Art de la santé du
Printemps, auto massage et diététique 19h Salle des Fêtes

Mercredi 29 janvier
Table ronde et débat avec le public - Identité et transmission 19h Salle des fêtes
Vendredi 31 janvier
Concert 1001 vibrations de bambous 19h Salle des Fêtes

Samedi 1er février
Spectacle « 13e Fête » 19h Salle des Fêtes
Pour la troisième année consécutive, le spectacle «13e Fête» est au programme de la Fête du Printemps. Cette soirée révolutionne l'histoire des fêtes traditionnelles asiatiques à Paris. Vous assisterez à un spectacle qui met en avant la richesse de la culture asiatique francophone. La musique, la danse, les arts martiaux, l'humour et cette année, des animations viendront s'ajouter à cet événement, place donc à la modernité et à l'union de talents ayant pour thème l'Asie. Nous accueillerons également les associations liées à l'Asie et la culture, tout au long du spectacle...


Les expositions
Exposition de peintures et sculptures de Qixiang ZHOU - La vie poétique
Du 20 janvier au 1er février - Galerie Athéna et Antichambre
Exposition de peintures de Yang YAN - Soyons sérieux II
Du 20 janvier au 1er février - Galerie Bièvre

Dimanche 2 février
Grand défilé du Nouvel An chinois 14h Départ du 44, avenue d'Ivry

Inauguration de la Fête du Printemps et de l'année du Rat

[18:00-21:00] Vernissage "Le dessin à Bologne : Carrache, Le Guerchin, Dominiquin..."
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
Cabinet de dessins Jean Bonna

du 24 janvier au 10 avril 2020
du mercredi au dimanche (fermé lundi et mardi) de 12h à 21h
vernissage 23 janvier à 18h

Commissariat d'exposition : Emmanuelle Brugerolles

C'est la Bologne maniériste et berceau du baroque, ville des grands décors dans les églises et les palais, que le Cabinet des dessins Jean Bonna met à l'honneur. Une trentaine de dessins issus de la collection des Beaux-Arts de Paris, pour certains inédits, permet d'apprécier la richesse d'invention des maîtres de la cité émilienne. Rassemblant des études de composition ou de figures destinées tant à des tableaux qu'à des grands décors, l'ensemble se propose d'illustrer la variété des genres abordés par les artistes bolonais des XVIe et XVIIe siècles, des maniéristes Biagio Pupini ou Bartolomeo Passerotti jusqu'aux peintres baroques les plus célèbres.

Bologne est le lieu dès le XVIe siècle de prestigieux cycles de fresques grâce notamment aux Carrache. Domenico Maria Canuti poursuit cette tradition avec de nombreux plafonds, dont le somptueux projet pour une Apothéose de Romulus, récemment acquis par les Beaux-Arts de Paris, offre un bel exemple. L'exposition présentera notamment des dessins des Carrache, du Guerchin, de Simone Cantarini et Elisabetta Sirani, du fresquiste Domenico Maria Canutti comme du caricaturiste Giovanni Antonio Burrini.

LE DESSIN À BOLOGNE : Carrache, Le Guerchin, Dominiquin...
Chefs-d'oeuvre des Beaux-Arts de Paris

Dans cette nouvelle exposition, plusieurs feuilles des Carrache, montrées pour la première fois au public, mettent en valeur leurs inventions tant dans le genre du paysage que du grand décor. Un ensemble exceptionnel d'oeuvres du Guerchin (1591-1646), le plus admiré et le plus talentueux des suiveurs des Carrache, dévoile sa virtuosité dans la représentation du corps humain et du paysage, genres qu'il aborde dans des techniques aussi variées que la plume, l'encre brune ou le lavis brun. À ses côtés, on découvre les feuilles de Simone Cantarini (1612/14-1648), spécialisé dans les scènes religieuses pleines d'élégance, mais également de la célèbre peintre bolonaise Elisabetta Sirani (1638-1665). Réputée pour sa vertu et son érudition, elle occupe à Bologne une place de premier ordre, ouvrant un atelier pour former des femmes peintres.

Enfin il ne faut pas oublier que Bologne est à l'origine de l'invention de la caricature, tradition mise en oeuvre par les Carrache et poursuivie par de nombreux élèves, dont Giovanni Antonio Burrini (1656-1727) : son portrait charge en est un témoignage saisissant.


L'exposition sera accompagnée d'un catalogue
Préface de Jean de Loisy
Introduction de Carel van Tuyll van Serooskerken
Présentation par Emmanuelle Brugerolles
Texte de Gabriel Batalla-Lageyre
Catalogue par Emmanuelle Brugerolles, avec la collaboration de Gabriel Batalla-Lageyre, Pierre Marot, Anne-Cécile Moheng et Nicolas Schwed

Vernissage de l'exposition "Le dessin à Bologne : Carrache, Le Guerchin, Dominiquin..."

[18:00-22:00] Vernissage d'Anne Emery & Annick Mischler "Vivre au bord du monde"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Vernissage le jeudi 23 janvier à partir de 18h
Exposition du 24 janvier au 29 février 2020

Et si on refaisait le monde en 2020 ?
De plus en plus de personnes se sentent en marge ou en retrait du monde tel qu'il est aujourd'hui. Nous ne savons pas très bien, pour la plupart d'entre nous, comment faire pour apporter une contribution positive à nos sociétés.
Chez Mondapart, comme l'indique notre nom, nous avons toujours pensé que le changement commençait par la qualité du regard.
Voir le monde via la perception des artistes peut réellement contribuer à se sentir plus en harmonie avec la réalité.
Anne Emery nous invite à apporter la vivacité des couleurs à ce monde devenu illisible, abstrait, complexe, mais que nous pouvons tisser de nos propres perceptions.
Annick Mischler, déjà exposée l'an dernier, met en lumière le nomade, le temporaire, le fugace et le modeste de la vie des plus simples, qui sont pour elle des éclaireurs dans le monde frugal que nous devons désormais construire.
La galerie vous invite à cette découverte inaugurant les 20 ans du siècle.
Bienvenue !

Isabelle Lefort et Cécile Dufay

Vernissage d'Anne Emery & Annick Mischler "Vivre au bord du monde"

[18:00-21:00] Vernissage d'Annika von Hausswolff "Oh Mother, What Have You Done"
Location:
Andréhn-Schiptjenko Paris
10, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 81 69 45 67
Mail : paris@andrehn-schiptjenko.com
Internet Site : www.andrehn-schiptjenko.com
Description:
23 janvier - 14 mars, 2020

Andréhn-Schiptjenko est heureux de présenter Oh Mother, What Have You Done, une série de nouvelles œuvres d'Annika von Hausswolff. Le vernissage a lieu en présence de l'artiste le jeudi 23 janvier entre 18-20h.

Annika von Hausswolff (née en 1967) est l'une des artistes photographes les plus influentes de Suède et fera l'objet d'une grande exposition personnelle au Moderna Museet, Stockholm dans quelques mois. Elle est bien connue pour ses images soigneusement arrangées avec une expression visuelle documentaire. Ses images sont souvent basées sur des thèmes tels que les structures de pouvoir, la spatialité, la psychanalyse et encore l'absence de présence humaine, bien qu'avec des traces d'activité humaine. Plusieurs de ses séries d'œuvres ont été inspirées par la photographie criminelle et dans cet ouvrage le plus récent, ses sources sont principalement les archives de la presse et de la police.

Dernièrement, von Hausswolff s'est également intéressé à la transition de la photographie analogique et numérique et a travaillé avec le médium même de la photographie et les outils du métier. Différentes techniques ont été utilisées dans cette série ; impression UV sur verre acrylique, peinture à l'huile, tirages d'art et impression métal haute définition sur aluminium.

Oh Mother, What Have You Done est une série d'images où des figures dérivées du vaste océan de débris visuels d'internet flottent dans un espace coloré semblable à celui des dessins d'enfants. Les figures représentées ont été isolées de leur contexte d'origine et les personnages principaux sont des femmes arrêtées ou menottées, marchant d'un passé inconnu vers un avenir incertain, seules ou accompagnées d'officiers de police. Certaines figures proviennent de décors de films et donc la réalité et la fiction sont mélangées sans hiérarchie anticipée. Le concept d'anticipation peut être un élément clé dans la compréhension de la série d'images. Qu'attend-on d'une femme, d'une mère dans le schéma comportemental global de l'être humain ? Les images représentent-elles l'oppression, une accusation légitime ou peut-être un gros malentendu ?

L'application enfantine de la couleur est directement liée au titre, Oh Mother What Have You Done. La réponse à cette question est sujette à spéculation. L'enfant, qui sait clairement le bien du mal, interroge la mère ou exprime sa pitié. L'image de la mère retenue peut également être interprétée comme un autoportrait de l'artiste. La création artistique est toujours une forme de transgression et en tant que telle une offense à l'enfant (métaphorique) de la mère artiste. Tout enfant souhaite que sa mère soit aussi normale et neutre que possible et dans l'univers de l'enfant, il n'y a vraiment aucune acceptation pour les comportements transgressifs. Poursuivant l'argument, l'image de la femme menottée peut être considérée comme emblématique - une image de l'artiste féminine comme « criminelle », dépassant les normes de la société.

Les humains de tous les temps ont projeté leur besoin de se sentir sans faille sur l'autre accusé. La punition publique, historiquement exécutée dans les rues et les places, se répète aujourd'hui dans la honte publique sur les plateformes de médias sociaux et dans les tabloïds numériques.

Annika von Hausswolff a suivi une formation au University College of Arts, Crafts and Design et au Royal Institute of Art et est actuellement professeur auxiliaire en photographie au HDK-Valand à l'Université de Göteborg. Son travail a rencontré un grand succès à l'échelle internationale et elle a eu des expositions personnelles à la Fondation Hasselblad, Göteborg, La Conservera, Murcia, Magasin III Museum & Foundation for Contemporary Art et ARoS Kunstmuseum à Aarhus, Danemark, entre autres. Ses œuvres figurent dans des collections telles que Magasin III Museum & Foundation for Contemporary Art, Stockholm, Moderna Museet, Stockholm, KIASMA, Helsinki, National Gallery of Denmark, Copenhague, Museum of Contemporary Art, Chicago, ARoS Kunstmuseum, Aarhus, The Solomon R Musée Guggenheim, New York ainsi que dans le FNAC (Fond National d'Art Contemporain) France et FRAC Pas-de-Calais et FRAC Languedoc Roussillon. Annika von Hausswolff a représenté la Suède à la Biennale de Venise 1999. Elle vit et travaille à Göteborg, en Suède.

Vernissage d'Annika von Hausswolff "Oh Mother, What Have You Done"
Annika von Hausswolff
Oh Mother, What Have You Done? #016, 2019
Oil on plexi
40 x 30 cm
15 3/4 x 11 3/4 in.

[18:00-21:00] Vernissage d'Elsa Werth "A Land"
Location:
Galerie MFC Michèle Didier
66, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 71 27 34 41
Mail : info@micheledidier.com
Internet Site : www.micheledidier.com
Description:
24 janvier - 7 mars 2020
Vernissage Jeudi 23 janvier 18:00 - 21:00

Elsa Werth développe un travail aux formes multiples : installations, vidéos ou créations sonores. Ses œuvres minimalistes interpellent par l'aspect dérisoire ou trivial des matériaux qui les constituent et dans lesquelles la reconnaissance de l'insignifiant agit comme une provocation, une mise à l'épreuve de l'espace et de l'environnement.

De l'ordinaire, Elsa Werth crée l'extraordinaire, à travers une économie de moyen détournant les objets de notre quotidien. Elle revendique ainsi des gestes anti-spectaculaires comme autant de tactiques de résistance qui remettent en question les conditions d'apparition d'une œuvre et les systèmes de représentations dans un environnement administré et programmé.

Dans l'œuvre centrale de l'exposition, A Land, produite par mfc-michèle didier, l'artiste use une nouvelle fois du détournement, cette fois-ci de la carte, interrogeant les notions de frontières et de territoires. Comme les détournements situationnistes et les cartographies psychogéographiques détournaient la carte officielle "pour lui faire dire ce qu'elle cache"1, Elsa Werth créé une carte où se déploie un espace imaginaire, unique et infini.

Une notion d'infini qui rappelle les propos de Gilles Deleuze sur le pli. Mais si le propre de la carte est d'être pliée et dépliée, le pli de A Land a la particularité de rapprocher les contraires, d'amenuir les distances, et de brouiller les frontières qu'elle convoque. Dépliée, la carte devient alors un espace rêvé, voire utopique.

A Land est le produit d'un collage, une énumération de tous les noms communs commençant par la lettre A, pris dans l'ordre alphabétique du dictionnaire anglais, auxquels a été ajouté systématiquement le suffixe « land ».

Abackland, Abaftland, Abandonland, Abandonmentland, Abaseland, Abasementland, ...

Construits sur la même structure que les noms de pays réels tels que Switzerland, Groenland, Holland, Poland, ces termes bien que fictifs font néanmoins du sens. Ils font se succéder différents registres métaphoriques qui évoquent alternativement liberté, oppression, absurdité, trivialité, abstraction, exotisme. Oscillant entre promesses et craintes, ces termes font écho à l'actualité et questionnent la nature et le sens même de notre rapport aux territoires.

Dans l'exposition, s'adjoint à A Land l'œuvre sonore de 48'32" intitulée Anywayland ainsi que Nœud d'arrêt, simple fil tendu dans l'espace. Sous son apparente simplicité, Nœud d'arrêt, confronte le spectateur à la notion complexe de frontière et l'invite à faire l'expérience du franchissement.

1 Emmanuel Guy, Debord(er) la carte, publié le 1er mai 2012 sur Strabic.fr

Vernissage d'Elsa Werth "A Land"
Elsa Werth, A Land, 2019
Feuillet de 99 x 69 cm, imprimé sur papier offset blanc de 70g puis façonné en plis accordéons et plis croisés
Courtesy of Elsa Werth et mfc-michèle didier

[18:00-21:00] Vernissage d'Esther Stocker "Loving imperfectly"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
« Je veux des formes qui deviennent libres de toutes attentes. C'est comme si nous étions « contraints » par les choses que nous savons et cette condition peut restreindre l'espace que nous laissons à notre imagination. Je suis à la recherche de points non définis, vacants "ouverts" et libres. »

23 Janvier - 14 mars 2020
Horaires d'ouverture: mar-sam 11h - 19h
Vernissage 23 janvier 2020, 18h - 21h

Vernissage d'Esther Stocker "Loving imperfectly"

[18:00-21:00] Vernissage d'Herman Podesta "Chemins, Chemins"
Location:
Galerie Maître Albert
6, rue Maître-Albert
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 55 42 73 77
Mail : jdm@lmet.fr
Internet Site : www.maitrealbertgallery.com
Description:
La Galerie Maître Albert vous invite à une exposition de photographies d'Herman Podesta "Chemins, Chemins" dont le vernissage à lieu le jeudi 23 janvier 2020 à partir de 18 heures à 21 heures.

En parcourant les chemins de pèlerinage depuis des années, Herman Podesta s'ouvre à l'expérience du temps, de l'émerveillement. Ses photographies donnent à voir son monde intérieur et l'imaginaire qui l'habite durant ses pérégrinations..

Exposition du 20 janvier au 26 janvier 2020

Vernissage d'Herman Podesta "Chemins, Chemins"

[18:00-21:00] Vernissage d'Hervé Guibert "De l'intime"
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
Les Douches la Galerie a le plaisir d'annoncer le vernissage de sa deuxième exposition personnelle consacrée à Hervé Guibert le jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h.

Du 24 janvier au 14 mars 2020
Vernissage le jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h

Vernissage d'Hervé Guibert "De l'intime"

[18:00-21:00] Vernissage d'Olivier Catté
Location:
Village Suisse
78, avenue de Suffren
54, avenue de la Motte-Picquet
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Mail : info@levillagesuisseparis.com
Internet Site : www.villagesuisse.com
Description:
C.R.E.A.M. Gallery
80 Avenue de Suffren

L'artiste a commencé par faire ses armes dans la rue, et a travaillé sur différents supports (peinture, gravure, art numérique, etc.), avec cette obsession constante pour la ville.

Ces mêmes villes, Olivier décide au fur et à mesure de les mettre plus en retrait afin de faire apparaître des formes plus abstraites, sans jamais réellement faire disparaître les paysages urbains.

Vernissage d'Olivier Catté
Matin calme - Encre et pigments sur papier marouflé sur toile - 89 x 146 cm - 2018

Vernissage d'Olivier Catté
Comme un dragon dans le ciel - Encre et pigments sur papier marouflé sur toile - 120 x 120 cm - 2018

Vernissage d'Olivier Catté
Vent du printemps - Encre et pigments sur papier marouflé sur toile - 120 x 120 cm - 2018

[18:00-21:00] Vernissage d'Ubuhle Beads et Astrid Dahl "mother earth"
Location:
Bonne Esperance Gallery
3, rue Notre Dame de Bonne Nouvelle
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle, Sentier
France
Mail : info@bonne-esperance-gallery.com
Internet Site : bonne-esperance-gallery.com
Description:
23.01.20 > 06.04.20

BONNE ESPÉRANCE GALLERY poursuit son exploration de la scène créative contemporaine Sud Africaine avec des œuvres exposées pour la première fois à Paris.
La nouvelle exposition met en regard le savoir- faire des femmes du collectif UBUHLE - qui signifie beauté en langage Zulu et Xhosa - avec leurs tableaux spectaculaires de perles brodées et les œuvres monumentales en céramique à la beauté étrange et poétique d'ASTRID DAHL.

Ces femmes ont fait de leur isolement - au cœur des Natal Midlands - leurs forces, laissant dialoguer l'âme de la matière et du savoir-faire avec la nature environnante.

Le caractère presque endémique de cet art - ASTRID DAHL comme nombre de femmes du collectif UBUHLE ne sont jamais sorties d'Afrique du Sud - apportent une fraîcheur et une voix singulière à la créativité contemporaine.

Des œuvres à découvrir du 23 janvier au 6 avril 2020.

[18:00-20:30] Vernissage de Claire Vaudey "Consonances colorées"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
galerie anne-marie et roland pallade - art contemporain
35 Rue Burdeau
69001 Lyon

du 23 janvier au 7 mars 2020

Claire Vaudey, tout comme Nicolas Poussin le faisait, appréhende son tableau en faisant une maquette. Elle ordonne sur une table des éléments, qui se retrouvent d'une oeuvre à l'autre. Ce sont diverses planchettes de bois et souvent des objets qu'elle a pensés et réalisés à l'aide d'une imprimante 3D, des échelles, des volumes ou même des petits animaux. Le tout oscille entre un blanc cassé et un léger brun, des tons neutres, donc. Elle travaille avec minutie l'agencement de tout cela pour obtenir une organisation spatiale qui façonne les équilibres d'une géométrie intime.

Elle ne se munit pas d'une bougie, comme le vieux maître pour provoquer des ombres, mais plutôt des outils de son temps. Elle cherche, comme lui, à scander la lumière et à obtenir sur les formes en volume l'interpénétration d'un jeu de pénombres.

La photo réalisée, elle complète sa composition sur un ordinateur, insère des images qu'elle apprécie, comme un chien ou un motif, qu'elle emprunte à un confrère du passé.

Vient la peinture, le choix de la gouache n'est pas celui de la facilité. Ce matériau produit des ambiances colorées opposées aux tons électriques et fluos qui prédominent. Claire Vaudey produit des tons francs qui font que les plans du tableau ont la plus grande acuité et, avant de définir une chose représentée, elle impose l'idée d'un espace venu à la fois de la réflexion et d'une grande maîtrise.

Devant l'une de ses œuvres, le regard croit reconnaître les motifs floraux d'un papier peint au-devant duquel un amoncellement de "boîtes", dont certaines ont le fond recouvert d'une image qui fait écho ou rime avec un élément de la composition. Le travail des ombres si accentuées, nous dit bien qu'on se trouve dans un territoire qui suscite la rencontre de son imaginaire avec le nôtre. L'énigme que constitue chacun de ses tableaux comme on le dirait à l'opéra, nous renvoie, à la nature morte, plutôt à un de ses sous-genres la peinture de vanité. Par sa matière, la gouache impose une frontalité assumée, parfois même, elle laisse voir les coulures du pinceau qui débordent du cadre de la scène. A cette frontalité s'ajoute la manifestation allégorique du temps par l'ensemble de ses fuseaux d'ombre, qui semblent nous inviter à passer de l'autre côté du miroir. Comme un crâne, un coquillage ou un livre, en sa symbolique nous interpelle en nous disant qu'être là ne tient que du passage. Les énigmes de Claire Vaudey, si énergiques en phosphène, contaminent la vision et l'esprit pour installer devant nous le possible de l'impossible que seule la peinture, par l'action physique qu'elle exerce sur nous, permet. Et cela sans les artifices des vieux symboles, mais avec la maîtrise neuve de sa main de femme.

Théodore Blaise (texte paru dans Area revue n°35)

Vernissage de Claire Vaudey "Consonances colorées"

[18:00-21:00] Vernissage de Dennis Cooper & Christoph von Weyhe
Location:
Galerie Balice Hertling Arts et Métiers
239, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 40 33 47 26
Mobile : +33 (0)6 19 60 88 94
Fax : +33 (0)1 40 33 47 36
Mail : gallery@balicehertling.com
Internet Site : www.balicehertling.com
Description:
Vernissage jeudi, 23 janvier de 18 à 21 heures
Exposition jusqu'au 29 février

Parfois les extrêmes s'attirent. Ce qui est trop proche s'annule, ce qui est distant offre contrepoints et incitation à penser. Telle est la cohabitation, dans une exposition, de Dennis Cooper et de Christoph von Weyhe. Dennis vient de Los Angeles et est, d'abord et avant tout, écrivain. Poète, auteur de fiction reconnu pour sa capacité à intégrer l'action la plus extrême dans la forme la plus élaborée, il a beaucoup écrit sur l'art et s'est récemment livré à la pratique de l'art : collaborant avec Gisèle Vienne sur un certain nombre de performances ; avec Zac Farley, ensuite, sur deux films ; enfin, en réalisant des romans à partir de gifs. Cette série commença avec avec Zac's Haunted House (La maison hantée de Zac), et rappelle son cycle George Miles, du nom d'une personne réelle qu'il aima - George Miles -, qui bascula ensuite en archétype d'innocence en danger. Cooper fut un jour qualifié de premier écrivain avec Internet, et ses romans de gifs sont à la fois une nouvelle branche de l'art numérique et une nouvelle manière d'écrire, qui comble le fossé traditionnel entre peinture et littérature. Ici, littéralement, il écrit avec des images ; il insère la technologie dans la littérature et étend le champ de ce qui est considéré possible dans ce médium. Ces œuvres sont des films : les images bougent et tissent leur relation au monde. Elles sont aussi pleines d'humour noir. Elles semblent être des romans, doncfondées sur un récit, et pourtant ce même récit est sans cesse brisé, énigmatique : quand les mots sont assemblés, ils donnent l'impression de fournir un sens plus clair que les images.
Christoph von Weyhe n'utilise pas Internet. Qui sait s'il connaît les gifs ? Mais, depuis soixante années, il poursuit le cours de son travail, étendant les perspectives des manières de peindre, dans le développement de sa propre technique et le réarrangement, pour lui, de ce que pouvait être l'art. Il a grandi, non pas à Pasadena, mais dans la campagne du Nord de l'Allemagne. Hamburg fut la ville qu'il quitta pour devenir peintre, à l'âge de vingt ans à peine. Au début des années 1980, au tournant de la quarantaine, il fut pris d'une telle nostalgie pour le port qu'il quittait sur le chemin de Paris, devenant artiste, qu'il y revînt. Là, sur le sol du port, toujours fasciné par le spectacle des bateaux, des lumières, du travail, il réalisait des gouaches, et revenait à son atelier parisien, pour prendre trois mois, six mois, parfois un an, pour achever ces peintures exquises, où chaque ligne est une couture dans le tissage de la toile. Il le fait encore aujourd'hui. Christoph est un peintre complet, qui se pose des questions de peintre : comment abstraire quelque chose de quelque chose ? Comment traduire l'émotion ? Comment faire de la peinture ce qu'en disait Barthes, l'art de la mémoire, non du souvenir ? Son œuvre donne le sentiment de la mémoire, chaque ligne de ses œuvres est un signal du fonctionnement du cerveau. La persévérance de son travail, en secret, presque en se cachant, avant d'être capable de commencer à le montrer véritablement, il y a quelques années seulement, est admirable.
Une des premières personnes à qui il le montra fut, soit dit en passant, Dennis Cooper, qui, parmi d'autres artistes - des artistes californiens, notamment - conforta Christoph dans la nécessité de montrer ce qu'il faisait. Cette exposition résulte du profond respect entre artistes, est un signe de complicité artistique. Les extrêmes s'attirent. Voyant leur art, regardant leur art, on peut commencer à se dire qu'ils n'occupent pas des positions aussi opposées qu'on aurait pu le penser à première vue : ils creusent des interrogations similaires. La mémoire, la perception, l'amour, la perte, le temps, l'imagination, la suggestion, la sublimation, le travail. Selon Dennis, le point de départ et d'aboutissement de toute grande œuvre d'art est le « charisme ». Peu d'œuvres sont aussi charismatiques que les peintures de Christoph. Que veut dire « charisme » ? Qui sait... Mais quand on le voit, on le sait pour sûr.

Donatien Grau


Dennis Cooper est né en 1953 à Pasadena aux Etats-Unis. Il est l'auteur de dix romans ainsi que de nombreux livres de poésie ou de non-fiction. Ses ouvrages ont été traduits en 18 langues et sont publiés en France aux Editions P.O.L. En 2005, son roman The Sluts a remporté le Prix Sade et le Lambda Literary Award de la meilleure fiction de l'année. Ses romans les plus récents sont The Marbled Swarm (Editions P.O.L, 2016) et I Wished (Editions P.O.L, à paraître). Il a réalisé deux longs métrages en collaboration avec l'artiste cinéaste Zac Farley, Permanent Green Light (2018) et Like Cattle Towards Glow (2015). Dennis Cooper a composé quatre livres de fiction entièrement constitués de gifs animés : deux romans - Zac's Haunted House (2015) et Zac's Freight Elevator (2016) - ainsi que deux recueils de narrations courtes - Zac's Control Panel (2015) et Zac's Coral Reef (2018), tous publiés par Kiddiepunk Press. Depuis 2004, il écrit les textes des spectacles de la metteuse en scène et chorégraphe française Gisèle Vienne. Parmi leurs huit œuvres collaboratives : Jerk (2008), This Is How You Will Disappear (2010), The Ventriloquist Convention (2016) et, plus récemment, Crowd (2018). Dennis Cooper est en aussi un critique d'art et un journaliste largement publié. Il contribue, entre autres, au magazine Artforum International. Il vit entre Paris et Los Angeles.

Christoph von Weyhe est né en 1937 à Halle (Saale) en Allemagne où il passe son enfance. Sa famille s'installe ensuite dans le nord du pays, non loin de Hambourg. En 1958, il s'inscrit à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et obtient son diplôme en 1961. Depuis les années 1960, de nombreux ouvrages et expositions ont été consacrés au travail de Christoph von Weyhe.
Ces cinq dernières années, Christoph von Weyhe a été invité par plusieurs artistes à présenter ses œuvres : par Mike Bouche en 2015, à la galerie Parisa Kind, Francfort, Allemagne ; par Tatiana Trouvé en 2016, à la galerie Johann König, Berlin, Allemagne et par Mara McCarthy en 2019 à The Box, Los Angeles, avec Pierre Guyotat. Récemment, Christoph von Weyhe a collaboré avec l'artiste Paul McCarthy pour quatre créations communes. En 2016, les œuvres de Christoph von Weyhe ont fait l'objet d'une exposition personnelle à la Galerie Azzedine Alaïa, à Paris. Son travail est présent dans de nombreuses collections institutionnelles en Europe et aux États-Unis : celles du Fond National d'Art Contemporain, Paris, France ; du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Paris, France ; du Städel Museum, Francfort-sur-le-Main, Allemagne et de la Brant Foundation, Greenwich, CT, USA.
Christoph von Weyhe vit et travaille à Paris.

[18:00-21:00] Vernissage de France Mitrifanoff "le dialogue de l'arbre"
Location:
Galerie Rauchfeld
22, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 66 75
Mobile : +33 (0)6 63 90 34 40
Mail : contact@galerierauchfeld.com
Internet Site : www.galerierauchfeld.com
Description:
Vernissage de France Mitrifanoff "le dialogue de l'arbre"

[18:00-21:00] Vernissage de Frank Horvat "New York Up&Down"
Location:
In Camera galerie
21, rue Las Cases
75007 Paris
M° Solférino
France
Phone : +33 (0)1 47 05 51 77
Mail : contact@incamera.fr
Internet Site : www.incamera.fr
Description:
23 janvier - 21 mars 2020
Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 23 janvier de 18h à 21h

Pour déjouer toute nostalgie, Frank Horvat a choisi la couleur pour photographier New York. En une vingtaine de tirages impression Fine Art, il décrit l'attraction irrésistible de la ville-monde, son exubérance, sa vérité.

La couleur n'est pas une rupture pour Frank Horvat. Ni une fatalité. Une expérience ? Le mot est juste si l'on écoute ce qu'il dit aujourd'hui : « J'ai photographié en couleur sans trop y penser. La couleur en elle-même ne me motivait pas, mais j'en ai tenu compte, je ne suis pas comme Saul Leiter, que j'admire, un coloriste impliqué. »
Pourquoi ne pas avoir choisi le noir & blanc pour affronter New York en plein hiver ? Frank Horvat voulait déjouer la nostalgie. Et le déjà vu, sa bête noire... « Mon souci était, si possible, d'éviter les redites et le style fleur bleue. Je voulais de l'inédit, c'est pourquoi j'ai préféré les mauvaises saisons, l'hiver ou l'été, quand il faisait trop froid, ou trop chaud. Il fallait que cela soit inconfortable, il ne se passe rien un matin de printemps radieux » .

C'est l'un de ses atouts, cette lucidité qu'il a déjà mise à l'épreuve dans la mode ou les paysages ou face aux sculptures de Degas, sans renoncer à sa fougue de reporter. D'où son New York, up & down, entre gratte-ciel et passage souterrain, exaltation et déprime, presque en apnée, comme s'il tenait personnellement tête à la ville-monde. Horvat contre Big Apple ? « J'aime profondément New York, je m'y sens chez moi, même si cette métropole ne fait pas de cadeau. Tout y est cash, empli d'une certaine brutalité, et ça me plaît. Il y a aussi cette exubérance, impossible de tout regarder, il faut revenir sur vos pas, et c'est ça qui est beau, cette profusion inespérée, comme la peinture de Jackson Pollock ».

Ce qui relie Horvat à New York, ce sont ces inconnus croisés au hasard des stations de métro et des rues de Manhattan. Il n'a pas parlé avec eux, il les a pris à la volée, immobilisés, encadrés. Aucun n'a résisté à cette greffe inattendue, ils apparaissent soudés au réel, ce sont des figurants consentants. « Je n'ai pas rencontré d'hostilité », précise le photographe, qui n'élimine pas l'émotion, « nécessaire et inévitable », dont il s'abstrait à la prise de vues : « Photographier permet de s'extirper du sentiment ».

Plus que la quête des visages ou les situations sur le fil du rasoir, ce qu'il cherche, c'est « la justesse de la composition ». Soit ce signe de distinction parfois invisible au premier regard, mais qui ancre la scène dans son milieu naturel. La photo ne doit rien au décalage horaire.
On s'en aperçoit avec la couleur qui irrigue New York à l'infini. La vieille dame aux sourcils voûtés. Le dalmatien attendant son maître. Les graffitis. Les ballons. La fraîcheur des toits enneigés. La solitude des passagers du métro. À chaque fois, à chaque tonalité, débute une histoire qui entraîne l'imaginaire car Frank Horvat a cette capacité de suggérer le hors champ, sa photo n'a ni fin ni frontière. De là vient la force de son New York des années 80, sa profondeur, sa vérité.

Brigitte Ollier, novembre 2019

Vernissage de Frank Horvat "New York Up&Down"
Father and child in the subway, NY, USA, 1984 © Frank Horvat

[18:00-20:30] Vernissage de François Morellet "Les Jeux de la logique et du hasard"
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
23 January - 7 March 2020

Vernissage de François Morellet "Les Jeux de la logique et du hasard"

[18:00-21:00] Vernissage de Groune de Chouque
Location:
Galerie Lee
9, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 14 98
Fax : +33 (0)1 43 25 14 98
Mail : leegalerie@gmail.com
Internet Site : www.galerielee.com
Description:
23.01 > 08.02.2020

"I'm in the mood to dissolve in the sky" Virginia Woolf

J'ai voulu peindre des ciels. Je les regarde tous les jours.
Les ciels c'est l'expérience d'une seule fois. Sur la toile, je les ai voulu imaginaires, une impression de ciels comme autant d'expériences dont la mémoire serait empreinte, tenue par le fil des dentelles sur le point de se défaire.

Groune de Chouque

Vernissage de Groune de Chouque

[18:00-21:00] Vernissage de Jacques Rouby "Ultimes"
Location:
La Ralentie
Art & Pensée
22-24, rue de la Fontaine au Roi
75011 Paris
M° Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 24
Mobile : +33 (0)6 62 07 31 00
Mail : galerielaralentie22@gmail.com
Internet Site : www.galerielaralentie.com
Description:
Vernissage jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h

Exposition du jeudi 23 janvier au samedi 22 février 2020
Reprise du jeudi 5 mars au samedi 11 avril 2020

Vernissage de Jacques Rouby "Ultimes"

[18:00-21:00] Vernissage de Johann Rivat "Hell or high water"
Location:
Galerie Sabine Bayasli
ex galerie Detais
99, rue du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 34 29 40 82
Mail : galerie@galeriedetais.fr
Internet Site : www.galeriesabinebayasli.com
Description:
24 janvier > 22 février 2020

En octobre 2019, je rendis visite à Johann Rivat dans son atelier à Grenoble. Au cours des nombreuses heures passées ensemble, il fut beaucoup question de sa peinture, de ses dessins et de littérature. Dans l'ancien garage qui lui sert aujourd'hui d'atelier (murs blancs, toit s'ouvrant sur la lumière du jour), l'artiste évoqua pèle mêle Ed Ruscha, Joseph Conrad, son goût pour les sujets mythologiques et l'écrivain français Pierre Michon. De ce dernier, le texte Les onze avait sa faveur. Et je n'allais pas tarder à en comprendre la raison.
Le lendemain, lorsque je pris le train pour regagner Paris, Johann Rivat me t don d'une boîte blanche au format rectangulaire. Celle-ci contenait, soigneusement plié, un drapeau de grand format reproduisant une fresque murale qu'il avait réalisée à Shanghai en 2005, intitulée « Nous sommes l'étendard ».
Une fois rentré, je déroulais cette longue pièce de tissu pour y découvrir une tribune de onze personnages, onze icones populaires, convoqués de face ou légèrement de pro l - dans une improbable réunion - comme un étrange rébus anthropomorphe aux allures de Panthéon intime.
Au premier plan, deux légendes de la scène rock entouraient Albert Camus et l'écrivain chinois Lu Xun, la tête de Robespierre - pied de nez du destin - émergeant légèrement en retrait. Au second plan, se tenaient de gauche à droite le plus fameux des patriotes italiens, un écrivain russe sulfureux, un artiste allemand qui avait su faire de sa vie un mythe, un chef indien et le philosophe de la « volonté de puissance » en habit d'of cier durant la guerre de 1870. Un onzième personnage, gurine de cartoon traversait le décor - comics et désuète.
Il m'apparut tout à coup que le nombre des gures représentés sur l'étendard correspondait au titre éponyme du roman de Michon. Par ailleurs, Les onze était le récit ctif d'un tableau éponyme conservé au Louvre représentant les onze membres du tribunal révolutionnaire en 1794.
Je compris soudain l'intérêt de l'artiste pour le récit de Pierre Michon. La coïncidence était trop belle pour être le seul fruit du hasard. Les onze de Rivat rejoignaient Les onze de Michon. Des af nités électives se nouaient, des correspondances se manifestaient, des univers symboliques se répondaient - inconsciemment ou non le conseil des grands hommes convoqué par Rivat répondait ou faisait écho au tribunal de la terreur évoquée par Michon.
Dans cette cohorte de destins glorieux ou brisés, de tragédies intimes et d'œuvres visionnaires, les grands thèmes chers à Rivat s'incarnaient. D'un côté, les gures de la
terreur, matérialisées par les ruines, l'aveuglement des foules, la violence, l'incendie - en un mot : la chute. De l'autre, en contrepoint, la révolte saine et nécessaire, la puissance de la nature et la force du règne animal, les gures tutélaires - Athéna, Prométhée, Artémis et Perséphone - personni cations ici de la résistance.
Scènes urbaines de guérilla aux couleurs vives, chaudes et tempétueuses, paysages crépusculaires où menace au lointain l'incendie, panoramas d'architectures modernes baignés d'une lumière aveugle - la solitude de l'homme contemporain devenue omniprésente, pré gurant, pourrait-on croire, sa prochaine disparition au pro t d'êtres hybrides ou mécaniques - d'animaux égarés parmi les ruines.
Car c'est d'un combat dont nous parlent les toiles et les dessins de Johann Rivat. Une lutte immémoriale - et d'une dramatique actualité. La bataille que se livre l'homme et la nature, la vie et la mort, la raison et la folie, le capitalisme et la planète. Cette grande interrogation romantique sur le sens de l'Histoire et le pouvoir de la ction.
Quelques jours plus tard, évoquant Les Géants - sa dernière série de tableaux - Johann Rivat me transmit un court message par email :
« Il me semble que je ne crois pas au langage, c'est pour cela que je peins, et que je peins des lettres ici. »
La présence appuyée de mots ou de slogans oquant des enseignes commerciales - tels des ultimatums consuméristes ou des oukases situationnistes - s'inscrit dans une longue interrogation sur le thème de la n de la civilisation et du rapport de l'homme à la nature. L'œuvre de Rivat est imprégnée de cette peur ancestrale, cette sourde inquiétude qui fut certainement à l'origine de l'art pariétal - cet art préhistorique économe et synthétique auquel il semble faire écho dans ses derniers travaux. Mais ne nous y trompons pas pour autant : la peinture de Johann Rivat est bien ancrée dans le présent. Elle interroge le sacré, s'y mesure même, en se nourrissant de l'actualité, de références cinématographiques et d'images photographiques. L'artiste a pour lui d'avoir compris que si les mythes sont éternels, ils n'en ont pas moins besoin d'être régulièrement ré-habités et réinvestis.
Je me plairais en n à comparer le travail de Johann Rivat à l'attitude du capitaine Marlowe dans le roman de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres. Un Marlowe, qui, sa mission remplie, ressurgirait au monde à bord de son navire, témoin de la folie des hommes, mais encore debout à la proue de son navire avec pour seul mot d'ordre : « Hell or Highwater ! » (« Contre vents et marées »).
Nicolas Menut

Vernissage de Johann Rivat "Hell or high water"

[18:00-21:00] Vernissage de Julien Audebert "Another green world"
Location:
Galerie Art : Concept
4, passage Sainte-Avoye
entrée par le 8, rue Rambuteau
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 60 90 30
Fax : +33 (0)1 53 60 90 31
Mail : info@galerieartconcept.com
Internet Site : www.galerieartconcept.com
Description:
Exposition jusqu'au 29 février 2020

« Another green world », la nouvelle exposition de Julien Audebert à la galerie Art : Concept fait une large place à des peintures de fleurs et des tableaux de paysage (faits à la main). Et cela pourra surprendre quand le travail s'est signalé ces dix dernières années par une analyse critique de la production et de la réception des images (mécaniques) dans divers processus de déconstructions et réagencements. L'on pourra se demander ce qui subsiste du thème de l'Histoire, jusqu'ici prédominant, dans une exposition où la figure humaine est absente et où seule une date est énoncée (1798). Aussi, cette soudaine envolée naturaliste, du moins cette ambiance bucolique, ou encore la répétition accentuée du motif floral auraient-elles définitivement soldé celui de la guerre, pourtant central dans la précédente exposition (« Périodes », 2016) - et tout cela sur un air décontracté de Brian Eno, à qui l'artiste emprunte son titre ?

Vernissage de Julien Audebert "Another green world"

[18:00-21:00] Vernissage de Keith Sonnier "Files, Shields and Neons"
Location:
Galerie Mitterrand
79, rue du Temple
Hôtel de Montmort
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 26 12 05
Fax : +33 (0)1 46 33 44 83
Mail : info@galeriemitterrand.com
Internet Site : www.galeriemitterrand.com
Description:
du 24 janvier au 21 mars

La Galerie Mitterrand est heureuse de présenter une nouvelle exposition de l'artiste américain Keith Sonnier. Intitulée Files, Shields and Neons elle se tient du 24 janvier au 21 mars 2020 et rassemble une sélection d'œuvres historiques mêlées à d'autres plus récentes de l'artiste réalisées entre 1968 et 2005.

Keith Sonnier est un artiste américain post-minimaliste. Débutant sa carrière dans le « downtown » du New York des années 1960, aux côtés d'autres artistes sortant de l'Université de Rutgers, Sonnier redéfinit la sculpture en utilisant des matériaux et techniques auparavant relégués à l'univers de la quincaillerie. S'il partage avec Carl Andre, Dan Flavin ou Sol LeWitt la volonté d'une sculpture anti-illusionniste, ses œuvres se révèlent dès le début plus narratives et littéraires que celles des minimalistes. Sonnier travaille au départ une grande variété de matériaux tels que le latex, les tissus, les objets trouvés pour créer des sculptures qui font appel à l'éphémère et au transitoire. À partir de 1968, il est l'un des premiers artistes à explorer les effets de la lumière dans ses œuvres d'abord avec l'utilisation d'ampoules puis avec la création inédite de néons courbes qui viendront dialoguer avec l'environnement et l'architecture pour créer de véritables dessins dans l'espace.

Pour cette nouvelle exposition consacrée à l'œuvre de Keith Sonnier, qu'elle représente depuis 2008, la Galerie Mitterrand propose un ensemble de sept sculptures murales issues de différentes séries emblématiques de l'artiste : les Files, les Shields et les Neons. Les œuvres Veiled File I (1968) et Flocked File (1968) appartiennent à la série des Files que Keith Sonnier développe à partir de 1966, avant que la lumière ne devienne sa marque de fabrique. À partir d'une lime à ongles (« nail file » en anglais) en carton qu'il entoure de ficelle en 1966 (Small File Study), il déclinera de multiples versions de cette forme simple, plus ou moins identifiable, parfois voilée, cachée, déguisée, recouverte ou même rembourrée. Avec ces œuvres réalisées avec une économie de moyens, l'artiste expérimente l'aspect tactile et charnel d'une sculpture ronde, appétissante et sensuelle, créée par la combinaison de diverses actions manuelles d'enrobage, d'enveloppement, de remplissage, etc.

Keith Sonnier dit de l'origine de cette série : « Le fait d'isoler un objet de cette façon m'a fait réfléchir à l'idée de redéfinir sa forme en l'enveloppant, un peu comme si on lui dessinait dessus, mais essentiellement en l'enveloppant comme une maman. Ensuite, d'autres façons de développer la série des Files sont apparues. En recouvrant les choses de différentes couches. En les fourrant. En les remplissant. Le toucher plutôt que le concept était devenu essentiel. »1

Avec Neon Wrapping Incandescent I (1970), l'artiste rentre dans une période plus emblématique et expressionniste de son travail avec des œuvres qui recourent à la fois à des ampoules mais aussi à ses fameux néons courbes. Dans ces pièces, dont les titres décrivent la matière et l'action, les lignes, les arches et les déliés de Keith Sonnier révèlent l'aspect sensuel voire sexuel de son travail.

Trois œuvres plus récentes de la série des Shields (boucliers) viennent compléter ce panorama sur l'œuvre de Keith Sonnier. Botswana Junction I, Botswana Junction II et Elliptical Shield Extended arm (toutes réalisées en 2005) ont été inspirées par l'intérêt que l'artiste porte à l'Afrique en général et en particulier en référence aux boucliers tribaux dont la forme allongée est ici reprise. Depuis le début de sa carrière, Keith Sonnier s'intéresse aux arts premiers d'Afrique et d'Asie et s'est approprié certaines formes choisies pour les intégrer dans des œuvres à la frontière entre art minimal et art primitif.

Keith Sonnier est né en 1941 à Mamou (Louisiane) aux États-Unis. Il vit et travaille à New-York. Il a bénéficié d'une vingtaine de commandes publiques depuis les années 80. Son travail a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles notamment au Centre Pompidou à Paris en 1979, au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden à Washington en 1989, à la Neue Nationalgalerie à Berlin en 2003 ou plus récemment au MAMAC à Nice en 2015 et au Parrish Art Museum, Water Mill, New York en 2018. Ses œuvres sont conservées, entre autres, dans les collections du Whitney Museum of American Art et du MoMA à New York, du Hara Museum of Contemporary Art à Tokyo ou encore du MOCA à Los Angeles.

1 Keith Sonnier, interview par Barbara Bertozzi Castelli dans Keith Sonnier: Files, (New York: Leo Castelli, 2011).

Vernissage de Keith Sonnier "Files, Shields and Neons"

[18:00-21:00] Vernissage de Kim KototamaLune "Le Prologue de la Matière"
Location:
Galerie Da-End
17, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com
Internet Site : www.da-end.com
Description:
Du 23 janvier au 7 mars 2020
Vernissage le 23 janvier dès 18h

Les nouvelles sculptures aux formes organiques de Kim KototamaLune (née en 1976 à Ho-Chi-Minh-Ville, Vietnam) témoignent de ses multiples intérêts pour les neurosciences, la physique quantique ou la philosophie orientale, lesquels constituent, entre autres choses, les éléments moteurs de sa pratique des arts plastiques. Car au-delà des performances techniques que requière précisément le maniement du verre, l'artiste est avant tout animée par une question : « Comment incarner cette sensation impossible à nommer ? », celle que certains appellent le vide et que d'autres, les scientifiques, qualifient de prologue de la matière. (...)

Vernissage de Kim KototamaLune "Le Prologue de la Matière"

[18:00-21:00] Vernissage de Marie-Françoise Lespes et Rached
Location:
Galerie Thomé
anciennement Galerie Feuillantine
19, rue Mazarine
75006 Paris
France
Mobile : +33 (0)6 37 23 84 88
Mail : contact@galerie-thome.com
Internet Site : www.galerie-thome.com
Description:
MF. LESPES peintures
RACHED gravures

exposition 22/1 au 8/2/2020
vernissage le jeudi 23 janvier de 18h à 21h

Vernissage de Marie-Françoise Lespes et Rached
Marie-Françoise Lespes

Vernissage de Marie-Françoise Lespes et Rached
Rached

[18:00-21:00] Vernissage de Maéva Prigent "Dégagement"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
EXPOSITION // 24 janvier au 1er février
VERNISSAGE // 23 janvier 18h - 21h

DÉGAGEMENT
1. Action de (se) dégager
2. Action de libérer
3. Passage, espace libre
4. Fait de se produire

www.maevaprigent.fr

Vernissage de Maéva Prigent "Dégagement"

[18:00-21:00] Vernissage de Miller Lévy "L'IMAGE - 'LIMAGE"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
24 janvier - 6 mars 2020

Venez découvrir les nouveautés de Miller Lévy à l'occasion de sa dixième exposition personnelle à la galerie Lara Vincy depuis 1995 : des travaux réalisés au cours des trois dernières années au moyen de la technique de la gravure à partir de limes à métaux (outils gravés), des paysages de couchers de soleil sur du papier abrasif obtenus par aspiration de poussières ou encore la série de "L'angoisse de la feuille blanche", des monotypes en couleur et noir et blanc, et bien d'autres surprises...


Quand Léonard de Vinci écrivit que l'art est chose mentale, c'est à Miller Lévy qu'il pensait. Il fut entendu par Youri Vincy qui comprit que l'art mental est infiniment plus aérien que le conceptuel aux lourdes intentions. À force d'inciter à des expositions, le propos de Léonard devint scie, ou plutôt : devint lime. Et du limage procède l'image.

Car, comme disait l'autre, le véritable ôteur est celui qui supprime. « Attention ! auteur limité » écrivit Miller Lévy. Aujourd'hui il ôte, il limite, il lime, il érode, il abrase, il incise, il grave. Pour ses gravures il utilise des plaques en forme de lime et il y grave des meules : des meules de foin - que les bons entendeurs saluent comme meules à meuler ; et quand ces meules prennent la forme de collines leurs pentes bien pentues disent encore l'érosion. C'est au point que la lime, considérée comme outil de graveur, est chargée de démontrer La Supériorité de la gravure sur la peinture, car elle permet au prisonnier que nous sommes tous peu ou prou de scier les barreaux de sa cellule alors que le pinceau ne fait que les enjoliver. D'autres limes sont par Miller Lévy découpées dans des gravures classiques dont les hachures forment surface limante (Limage de l'image). Parfois des limes liment par des fragments de gravures réagencés (Les Outils du cubisme), voire par les stries d'un carton ondulé lui-même sérieusement érodé. Une Lime clean 1944 est un ready-made à double entente, une lime bien propre car purgée de son calcaire par l'emploi d'un adoucisseur, un lime cleaner. On sait que, par ailleurs, Miller Lévy est producteur de « produits d'entretiens ».

Tout acte de gravure aggravée laisse des empreintes, qu'on appelle estampes. Celles-ci sont réclamées par le vide papier que sa blancheur ne défend pas, au contraire, car c'est la page blanche qui est en proie à L'Angoisse du même nom. Génitif subjectif. L'ôteur, lui, ne s'angoisse pas ; il peut même redevenir auteur, c'est-à-dire augmentateur, quand il ajoute de la matière pour réaliser ses monotypes. Étranges monotypes, pourtant, dont les titres imprimés sont en fait des polytypes. Ils ont été tirés en nombre pour que chaque exemplaire reçoive son monotype, unique, lui. Certains titres ont même été gravés et l'ôteur - le creuseur de métal - pour faire face à l'inversion que subit la plaque lorsqu'on imprime a écrit en miroir, de droite à gauche. Toujours Léonard de Vinci.

Certaines de ces estampes sont enrichies - ou faut-il dire signées ? - d'une empreinte digitale, qui forme empreinte sur empreinte. Le coupable a laissé la même et provocatrice empreinte sur la couverture d'un petit ouvrage de la collection Que sais-je ? intitulé La Police scientifique. Voilà qui recoupe les Que sais-je ? recomposés qui composaient les Oulipismes. Miller Lévy a signé ses aveux.

Il avoue que ses œuvres ne sont pas des œuvres au sens palpable. Léonard avait raison de penser à lui. Ses œuvres, choses mentales, se situent quelque part dans la conjonction de mots, d'actions et de ces menus indices : les images qu'il présente à notre attention. L'image = 'Limage. Tout est dans ce léger déplacement de l'apostrophe. Encore le public qui perçoit ce jeu ne perce-t-il pas l'allusion : la précession de l'apostrophe renvoie à la pataphysique ou mieux : à la 'pataphysique puisque telle est son « orthographe réelle » selon Alfred Jarry. Apostrophe qui distingue la 'pataphysique qu'on fait volontairement, comme le Régent Miller Lévy, de la pataphysique involontaire, « substance de ce monde » - ainsi a statué le Collège de 'Pataphysique. Au Calendrier du Collège Léonard de Vinci est qualifié d' « illusionniste ».

Aussi légères et élégantes qu'elles paraissent, les œuvres de Miller Lévy sont aussi une confession, une discrète confession personnelle, car miller c'est justement le meunier, celui qui meule.

Thieri Foulc
Satrape


Miller Lévy
Né en 1950.
Vit et travaille à Paris.

Parce qu'il fait des choses très variées, Miller Lévy se présente comme artiste de variétés, ce qui lui permet d'aborder les divers aspects de l'art contemporain : peinture, sculpture, vidéo, dessin, installation, design, photo.
De cette variété, il ressort une constante, une volonté de logique qui lui fait chercher la justification pour chacune de ses créations, comme autant de modèles réduits ou agrandis de la réalité, mêlant poésie, humour et ironie.

Expositions personnelles :

2015 Autour de la philosophie floue, Maison de la Poésie, Paris.
2014 Comment vivre au dessus de ses moyens, galerie Lara Vincy, Paris.
2009 Minimalismes, salon Drawing Now, one man show, stand galerie Lara Vincy, Carreau du Temple, Paris.
2008 Minimalismes, galerie Lara Vincy, Paris.
2007 Monochromes, gallery Atski, University of Art and Design, Helsinki, Finlande.
2004 La place du sujet est devant le verbe ou derrière l'objectif, Mois de la Photo, galerie Lara Vincy, Paris.
La dynamique des couleurs, galerie Lara Vincy, Paris.
2001
Ozokérit, galerie Lara Vincy, Paris.
Galleria dell'Immagine, Cesena, Italie.
1999 La philosophie floue, galerie Lara Vincy, Paris.
L'Aprèshistoire, Maison Européenne de la Photographie, Paris.
1998 Les enquêtes du commissaire Dekspo, galerie Lara Vincy, Paris.
1996 Les nouveautés du Moi, galerie Lara Vincy, Paris.
1995 Artiste de variétés, galerie Lara Vincy, Paris.
1988 Sur la route de Mylar, Centre Georges Pompidou, Atelier des enfants et Forum, Paris.

Collections publiques :

Fonds national d'art contemporain, Paris / Maison Européenne de la Photographie, Paris / N.S.M. Vie, Paris / Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, Paris / Collection Polaroid, Cambridge, Etats Unis / Fonds d'art contemporain - Paris Collections, Paris / Frac Alsace, Sélestat / Cité des Sciences et de l'Industrie, La Villette, Paris.

https://www.millerlevy.com

Vernissage de Miller Lévy "L'IMAGE - 'LIMAGE"
© Miller Lévy, "Phares", 1994/2016, technique mixte sur couteau à enduit, 3 x 23 x 10 cm. Photo : DR

[18:00-21:00] Vernissage de Nicole Clément
Location:
Colombes
Colombes
92700 Colombes
M° Gares SNCF de Colombes, Le Stade, La Garenne-Colombes, Les Vallées
France
Internet Site : www.colombes.fr
Description:
Hall de l'Hôtel de Ville

Paysages du bonheur

Du 24 janvier au 23 février

Couronnant ses 50 ans de carrière, la pastelliste Nicole Clément vous propose ses compositions poétiques, resplendissantes de mille couleurs, vous faisant oublier l'hiver.

Vernissage de Nicole Clément

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Agenis-Nevers "La Beauté sauvera le monde"
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
Hôtel de Villars
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : www.mairie07.paris.fr
Description:
Salle Béatrice Hodent de Broutelles

Du 24 au 29 janvier
Vernissage le jeudi 23 janvier à 18h

Philippe Agenis-Nevers nous ouvre son univers peint tantôt surréaliste gai et coloré, tantôt le reflet nostalgique d'une élégance passée.

[18:00-21:00] Vernissage de Rebecca Brodskis & Didier Viodé "L'autre"
Location:
Septieme Gallery
31, rue de l'Université
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino, RER C Musée d'Orsay
France
Mail : contact@septiemegallery.com
Internet Site : www.septiemegallery.com
Description:
Le travail de Rebecca Brodskis est une forme d'exploration par la peinture du rapport entre l'être et la matière et de l'impact du social sur l'individu. Happée par des moments de vie qui l'entourent, des discussions, des images ou des personnages, Rebecca interroge ces instants du quotidien fugaces dont on ne se souvient pas, mais qui façonnent l'existence. Elle s'est attelée à questionner le fondement des relations humaines tout en interrogeant le contexte social dans lequel nous évoluons, un monde en perpétuel mutation enchâssé de liens qui nous échappent. Elle use de cette richesse complexe issue de la mixité sociale qui l'environne, de la confrontation des cultures et des individus. C'est aussi la perte de repère des sociétés contemporaines, entraînée par la remise en cause des fondements sociaux qui intéresse Rebecca. Elle pointe le doute, l'inquiétude et la désorientation de ses personnages dans des environnements totalement décontextualisés, qui sont à la fois néant et décor de l'universel. Ses personnages sont chacun des métaphores de l'homme contemporain, enchevêtrés dans des cercles sociaux de plus en plus étendus, divaguant dans les méandres de villes tentaculaires, condamné à une extrême lucidité mais constamment envahi par la peur du lendemain.

Pour l'exposition, Didier Viodé (Didier Didiv) présente l'Acte II de sa série Les Danseurs du Crépuscule, un projet arpentant la magie et la beauté du corps en mouvement, l'expression faite par l'homme de sa culture, de son intimité intérieure et de son regard sensible sur le monde. Le projet est la continuité d'un projet antérieur, datant de 2016, Les Marcheurs, séries de dessins et de toiles explorant le rapport de l'homme à la marche, ce mouvement permanent de l'avancée, du dépassement de soi et des espaces. Progressivement Didier pour qui la marche est une quasi-danse, aborde l'étude de l'homme et son envergure par la danse elle-même. Attiré par la possibilité de s'extraire de son environnement culturel d'origine, il souhaite s'adonner à l'observation extérieure de corps en mouvement au sein d'une culture qui lui est inconnue. Mû par la volonté d'épouser la culture de l'autre, il utilise le langage corporel pour accéder à un ensemble de significations issues d'un autre monde. Ayant vécu en Côte d'Ivoire et au Bénin, il est pétri de danses traditionnelles, pour ce projet il souhaite s'attarder sur des gestes qui ne lui appartiennent pas. Didier Viodé désire étudier l'autre, en bon anthropologue et, par le dessin et la peinture faire jaillir ce « moment doré » du photographe, le cliché parfait où le corps semble être en harmonie totale avec son espace, ce moment où l'espoir jailli. La danse est pour Didier la signification d'un espoir, d'un mouvement commun et universel, d'un alignement de la beauté et de l'être.


Biographies

Rebecca Brodskis est née en France en 1988, elle vit et travaille à Paris. Elle passe la majeure partie de son enfance à voyager et à vivre entre la France et le Maroc. Elle étudie la peinture aux ateliers des Beaux Arts de la Ville de Paris et au Collège d'art et de design Central St. Martins à Londres. Peu de temps après, elle travaille à New York en tant qu'assistante de l'artiste norvégien, Lars Laumann. Après un certain temps à New York, Rebecca revient en Europe et choisit Berlin comme nouvelle base. Ayant toujours été attirée par les études théoriques, elle a terminé un Master en sociologie sur les thèmes de la vulnérabilité et de la crise sociale, avant de rentrer s'installer à Paris.

www.rebeccabrodskis.com/

Né en Côte d'Ivoire et originaire du Bénin, Didier Viodé, débute ses études à l'Institut National Supérieur de l'Art d'Abidjan, puis les poursuit en France au moment où la Côte d'Ivoire s'enfonce dans une impasse politique. Il découvre pendant ses recherches aux Beaux-Arts le mouvement FLUXUS qui prône que tout est art. Il commence alors à utiliser dans son travail des matériaux insignifiants tels que : les cartons, le plastique, les toiles de jute, les vieux journaux qu'il colle directement sur ses différents supports. Son inspiration lui vient de la rue, de son environnement, de la société et des médias. Il observe l'Homme, l'Immigré, peint, photographie et filme son quotidien. Plaçant L'Être humain au coeur de ses préoccupations, son objectif est de donner à regarder le monde à travers son art. En 2016, à travers sa série Les Migrants, encre sur papier, il met en scène des migrants sur le chemin de l'Espérance, qui bravent les éléments naturels, la mort, l'indifférence, le mépris et fuient la guerre à Alep en Syrie, en Irak, en Afrique ou ailleurs.

www.didierviode.fr

Vernissage de Rebecca Brodskis & Didier Viodé "L'autre"

[18:00-21:00] Vernissage de Robert Devriendt "The Missing Script"
Location:
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 85 68
Fax : +33 (0)1 53 10 89 72
Mail : contact@loevenbruck.com
Internet Site : www.loevenbruck.com
Description:
Robert Devriendt
The Missing Script
3. The Scent of Burning Wood

24.01.2020 - 07.03.2020
Vernissage / Opening 23.01.2020
Galerie Loevenbruck, Paris


Robert Devriendt est connu pour ses séries de petits tableaux, qui, par leur perfection picturale et par leur aspect tactile, trahissent ses racines flamandes, tandis que leur caractère cinématographique et séquentiel renvoie au monde du septième art. Avec quelques rares éléments, il suggère souvent des lignes narratives que le spectateur peut étoffer en un plus vaste récit. Outre l'exécution technique, l'ordre selon lequel il présente les œuvres - qui font surtout penser à des photogrammes - est d'une importance capitale. Devriendt opère presque comme à une table de montage.
À la galerie Loevenbruck, l'artiste expose « The Scent of Burning Wood », le troisième volet du projet The Missing Script, après « Blind Seduction » (Bruxelles, galerie Albert Baronian, 17 janvier 2017 - 4 mars 2017) et « Through the eyes of David X » (Bruxelles, galerie Baronian Xippas, 5 avril 2019 - 18 mai 2019).

Vernissage de Robert Devriendt "The Missing Script"
Robert Devriendt, THE MISSING SCRIPT / Part 3. The scent of burning wood, 2019, oil on canvas, 21.5 x 16.5 cm

[18:00-23:00] Vernissage de Romain Froquet "Lignées"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Du 24 janvier au 25 avril 2020
Du mardi au samedi, de 11h à 18h

Art Azoï et la Mairie du 20e présentent l'exposition "LIGNÉES" par Romain Froquet du 24 janvier au 25 avril 2020 au Pavillon Carré de Baudouin

VERNISSAGE
Jeudi 23 janvier 2020, à partir de 18h
ENTRÉE LIBRE

Sur l'invitation d'Art Azoï, sous le commissariat d'Elise Herszkowicz et en collaboration avec la Mairie du 20e, ROMAIN FROQUET présente LIGNÉES, une exposition au sein de laquelle il continue d'explorer la ligne, articulée autour d'installations monumentales et de propositions artistiques inédites.
À travers des représentations plastiques et picturales créées in situ Romain Froquet donnera à voir et à vivre une expérience esthétique inattendue.

VISITES COMMENTÉES
Des visites guidées et gratuites sont proposées par l'association Paris Culture 20e tous les samedis à 11h.
Pour les groupes scolaires, des visites sont organisées en semaine sur réservation. Pour les inscriptions et demandes d'informations : reservation.pcb@gmail.com

MUR
Romain Froquet a réalisé une fresque sur le mur de l'enceinte du Pavillon Carré de Baudouin visible pendant toute la durée de l'exposition.

CONFÉRENCES
Chaque mois une conférence thématique sera proposée en accès libre dans l'auditorium.

Vernissage de Romain Froquet "Lignées"

[18:00-21:00] Vernissage de Ronit Meirovitz
Location:
Atelier Véron
31, rue Véron
75018 Paris
M° Blanche, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 23 45 44
Mail : atelierveron@gmail.com
Internet Site : www.atelier-veron.com
Description:
Du 23 Janvier au 03 Mars 2020
VERNISSAGE JEUDI 23 JANVIER A PARTIR DE 18H

"Je regarde toujours les gens. J'aime bien regarder - surtout les visages. Un regard, un sourire, un pli autour des lèvres, un froncement de cils, un grain de beauté, la trace d'une cicatrice... Sur les visages des autres, je cherche des indices de vie. Une vie qui n'est pas la mienne, mais que j'aime imaginer. Ainsi commencent les histoires que j'aime me raconter et que je transpose sur des toiles. Ma grammaire, ce sont les couleurs, ma syntaxe, mes coups de pinceau. Ainsi naissent les histoires que je me raconte, et qui forcément parlent aux autres qui à leur tour s'imagineront d'autres histoires."

- Ronit Meirovitz

Vernissage de Ronit Meirovitz

[18:00-21:00] Vernissage de SAX "Émotions sauvages"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Vernissage le jeudi 23 janvier à partir de 18 heures
Exposition du jeudi 23 janvier au dimanche 2 février 2020

Après avoir étudié le graphisme et parcouru un temps le milieu du cinéma, Sax s'est lancé dans Street Art au début de l'année 2019 en créant chaque semaine pendant un an des rencontres inattendues entre les passants et des animaux sauvages aux couleurs éclatantes, collés sur les murs de Paris ou d'ailleurs.

Dès son plus jeune âge, il a progressivement lié la peinture à sa passion pour la nature et ainsi développé un style où les formes, les couleurs et les mots s'associent pour alerter sur la situation des espèces face aux activités humaines.

Dans une recherche constante d'expressivité et au moyen de techniques diverses (peinture au couteau, graffitis, aquarelle, encre de chine, etc.), il puise son inspiration dans les questions contemporaines sur l'environnement mais également dans l'enfance, ou la pop culture.

Cette première exposition solo au cabinet d'amateur intitulée « Émotions sauvages » est le fruit d'un travail sur le geste, les couleurs et la matière, visant à saisir sur la toile toute la profondeur et la force des émotions instinctives de ces animaux sauvages.

De la férocité du tigre à la douceur des inséparables, leurs regards et leurs attitudes remplis d'humanité nous poussent à la réflexion en faisant écho à nos propres sentiments.

Vernissage de SAX "Émotions sauvages"

[18:00-21:00] Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Location:
Galerie Thierry Bigaignon
9, rue Charlot
Hôtel de Retz
Bâtiment A - 1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 80 61 99 41
Mail : thierry@thierrybigaignon.com
Internet Site : www.thierrybigaignon.com
Description:
Exposition : 23 janvier - 21 mars 2020
Vernissage : jeudi 23 janvier, 18h-21h

DES TRÉFONDS DE LA TERRE À L'IMMENSITÉ DE LA VOIE LACTÉE

À l'instar de la Divine Comédie de Dante Alighieri dont elle s'inspire, la série Pietra di Luce invite à la rêverie et puise au cœur de la Terre la matière qui lui permettra de nous conduire au-delà du firmament.

Les vers de Dante inscrivent la Terre au centre de l'Univers, et chacune des trois parties du poème s'achève par le mot « étoiles » (stelle), révélant ainsi une sorte d'architecture poétique et affirmant, à travers le placement du mot lui-même, une présence ultime. Les étoiles sont là, quelque part, dans chacune des strates de notre univers ; elles en sont le terme. Les photographies de Sabine Mirlesse, à leur tour, s'éveillent des profondeurs géologiques, où partant de l'obscurité la plus profonde, l'artiste feint de nous conduire vers la lumière, pour nous plonger à nouveau dans la nuit interstellaire.

C'est dans les carrières de marbre des Alpes apuanes, dans le nord de la Toscane et région natale de l'illustre poète, que Sabine a commencé sa quête des étoiles. Passant en revue les formes minérales, les explosions de poussière, les nébuleuses en spirale aux fils de diamant et les fractures, son projet s'est transformé en une série de réflexions sur la recherche stellaire à travers le monde souterrain.

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Starchaeology No. 2 - Pietra di Luce, 2017
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

À la manière des carriers, l'artiste extrait des entrailles de la montagne une matière composée de pierres, d'images photographiques, de croquis et de dessins. Commence alors un nouveau travail d'expérimentation, de stratification. C'est dans ce monde clos, ces « chambres noires » que renaît la lumière.

Le travail de Sabine lie géologie et photographie, en tant que grandes gardiennes du temps, à la fois vulnérables et résistantes. En œuvrant par couches et par éditions, elle combine des processus photographiques et stratigraphiques visant à explorer l'histoire de la terre, les strates et les empreintes, le rapport de l'individu à son origine et la capacité d'un lieu à évoquer la narration, réelle ou imaginaire.

Et Thierry Bigaignon d'ajouter : « Artiste franco-américaine, Sabine Mirlesse s'inspire en grande partie de la littérature. Si elle est avant tout photographe, de par sa formation initiale, les dessins, les images trouvées, les estampes en relief, la sculpture sur pierre, les installations, la vidéo et l'écriture font tout autant partie de sa pratique. Cette série si subtile, si profonde et si aboutie est à l'instar du talent de cette jeune artiste que je suis particulièrement heureux de représenter ».

La deuxième monographie de Sabine Mirlesse, Pietra di Luce (éd. Quants, 2019), comprenant des essais de Federica Soletta et Jean-Pierre Criqui et éditée à 220 exemplaires, sera présentée lors de l'exposition et disponible à la vente sur le site internet de la galerie.


Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse - Stone Snow No. 1 - Pietra di Luce
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Nevicata - Pietra di Luce, 2019
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Sciolto - Pietra di Luce, 2017
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Dust No. 2 - Pietra di Luce, 2018
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Giuntura - Pietra di Luce, 2019
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

Vernissage de Sabine Mirlesse "Pietra di Luce"
Sabine Mirlesse, Explosion No.1 - Pietra di Luce, 2017
Sabine Mirlesse - Courtesy Galerie Thierry Bigaignon

[18:00-21:00] Vernissage de Vivian Asapche et Marie-Françoise Hulin "BLANC COULEUR"
Location:
Galerie du Montparnasse
55, rue du Montparnasse
75014 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Vavin, Edgar Quinet
France
Phone : +33 (0)1 43 22 72 77
Description:
du 17 au 28 janvier de 12h à 22h

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Beat Re-Generation"
Location:
Galerie Loeve&Co
15, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Internet Site : www.loeveandco.com
Description:
Beat Re-Generation
Feat. Jean-Michel Alberola

Jean-Michel Alberola | Mary Beach
Wallace Berman | William S. Burroughs
Henri Chopin | Félix Fénéon
Paul-Armand Gette | Allen Ginsberg
John Giorno | Brion Gysin
Keith Haring | Yayoi Kusama
Arnaud Labelle-Rojoux
Mohamed Mrabet | Claude Pélieu

23 janv. - 29 févr. 2020
Vernissage le 23 janvier à partir de 18h

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Empreintes Vodou"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
Du 23 janvier au 22 février 2020
du mardi au samedi de 14h à 19h

Dans le cadre de l'année Afrique France et en partenariat avec la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise et le l'Espace culturel Gincko'Art de Pontoise, nous consacrons notre première exposition à trois artistes de Porto Novo (Bénin) :
Louis Oke Agbo (photographie)
Rafiy Okefolahan (peinture)
Syl Pâris Kouton (peinture)

Avec Haïti, le Bénin est le grand pays du vaudou, qui imprègne et rythme toutes les strates de la société. Les oeuvres des trois artistes que nous présentons, originaires de Porto Novo, en sont profondément imprégnés, bien que de façon différente...
Rafiy Okefolahan travaille ses toiles au sol avec les matériaux des féticheurs vaudou (marc de café, pigments, sable, etc) pour se faire le miroir de la société béninoise et de ses contradictions.

Louis Oke-Agbo, photographe ayant beaucoup travaillé autour du handicap mental et fondateur du centre d'Art Thérapie de Porto Novo, fait ressurgir le lien sacré entre l'homme et son environnement.

Syl Pâris Kouton présente lui un travail silencieux et intime, qu'il vit comme une porte d'entrée vers sa spiritualité.

Vernissage de l'exposition "Empreintes Vodou"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Explorations"
Location:
Galerie Les Yeux Fertiles
Art du XXème siècle - Surréalisme
27, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 27 91
Fax : +33 (0)1 46 34 19 27
Mail : contact@galerie-lesyeuxfertiles.com
Internet Site : www.galerie-lesyeuxfertiles.com
Description:
Du 24 janvier au 22 février

Avec :
Pierre Bettencourt
Mario Chichorro
Dado
Erró
Ljuba
Henri Michaux
Josette Rispal
Ody Saban
Claude Tarnaud
Paul-Emile Victor
Yoshiko

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Hélène Valentin, New York, 1973-1978"
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
Du 23 janvier au 7 mars
Vernissage le jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 20h30

La galerie Jean Fournier est heureuse de présenter pour la première fois, une exposition de l'artiste Hélène Valentin (1927-2012). Hélène Valentin, New York, 1973-1978, propose un corpus de dix œuvres, dont deux monumentales, emblématique de l'apogée de l'artiste, entre 1973 et 1978. Elle rend hommage à cette artiste française ayant trouvé la reconnaissance à New York.

Hélène Valentin est une artiste française, héritière de plusieurs cultures. De la France, elle reçoit une formation académique respectivement aux Beaux-arts de Nancy, de Bourges et de Paris. Du Maroc, où elle réside de 1949 à 1959, elle reçoit un choc esthétique immense dont l'empreinte ne la quittera jamais. Là, elle voyage, surtout dans le sud, s'imprègne de la lumière et des couleurs intenses. A partir de 1963, elle vient vivre à New York qui a alors volé l'idée d'art moderne, selon le titre du célèbre ouvrage de Serge Guibault. Elle trouvera des conditions favorables pour son travail dans un contexte artistique particulièrement foisonnant.

Au début des années 1970, Hélène Valentin utilise l'acrylique et développe sa technique des glacis. L'artiste développe une palette de couleurs nuancées jouant sur les « inter-tons ». De grand format, les toiles sont peintes à même le sol. « Les couleurs, pigments purs, mêlées aux véhicules acryliques, sont déposées sur la toile par terre avec de larges brosses. Le liquide accumule ou disperse les pigments d'une façon changeante» (1).

En 1973, Max Hutchinson lui propose une exposition personnelle dans sa galerie de SoHo qui connait un vif succès d'estime, mais également commercial. Leur collaboration durera jusqu'en 1984 à la fermeture de la galerie et se concrétisera par huit expositions personnelles. Au cours de cette période, riche et créative, elle travaille le pastel et perfectionne sa technique de l'acrylique. Elle s'intéresse à la danse, à la musique, à la performance très développée à cette époque.

Ses œuvres sont résolument abstraites, au sens philosophique du terme : elles retranscrivent un phénomène perçu par les sens extrait du monde réel mais sans réalité physique concrète. « Le résultat est un objet. Quelque chose d'immobile, de permanent, de fixe, que seules les couches très fines, translucides, superposées, font vibrer. L'œil reçoit les rayons lumineux par vagues changeantes qui s'effacent et se refont au fur et à mesure qu'il perçoit » (2). Elles évoquent un état d'impermanence, de transcendance et de changement.

On y distingue aussi les éléments qui témoignent de la sensibilité spirituelle de l'artiste et de sa relation intime avec la nature. Ils sont souvent utilisés pour décrire ses peintures. Tout particulièrement l'eau, l'élément du changement, avec lequel Hélène Valentin a une affinité toute particulière « Je rêve finalement d'un matériau impermanent, qui se transforme, impossible à retenir. L'eau ? L'eau dont je me sers pour peindre ... » (3).

Lorsque la galerie Max Hutchinson de New-York a fermé en 1984, Hélène Valentin a exposé plusieurs fois en Australie. Une nouvelle période a commencé dans son travail, avec des toiles de petites dimensions peintes à l'huile. Parallèlement, elle a poursuivi la création tout au long de sa carrière de ce qu'elle nommait des Nomadics, tableaux sur toiles libres, qui pouvaient voyager, introduits dès 1973 dans son travail. En 1988, Hélène Valentin est rentrée définitivement en France. Vivant entre Paris et la Drôme, elle a participé à quelques expositions en Provence.

1 Extrait d'un entretien avec Suzanne Loin, Musée de Toulon, 1980.
2 Ibid.
3 Ibid

Vernissage de l'exposition "Hélène Valentin, New York, 1973-1978"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Identité"
Location:
Amelie, Maison d'art
L'Art Room
8, rue Clauzel
75009 Paris
M° Saint-Geroges, Pigalle
France
Mail : contact@amelie-paris.com
Internet Site : www.amelie-paris.com
Description:
Genève Cotté
Catherine Danou
Elisabeth Raphaël

du 23 janvier au 15 février 2020

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La migration des couleurs"
Location:
Combs-la-Ville
Combs-la-Ville
77380 Combs-la-Ville
M° RER D Combs-la-Ville - Quincy
France
Internet Site : www.combs-la-ville.fr
Description:
Château de la Fresnaye
1 place de la Fresnaye

DU 22 JANV. AU 16 FÉVR. 2020 | MERC. AU DIM. DE 14H À 18H

Présentée par l'association APACA (Association pour la Promotion de l'Art Contemporain Africain).

Pour un début d'année tout en couleurs, 23 artistes (de l'Algérie au Congo) viennent exposer leurs oeuvres toutes plus explosives les unes que les autres.

La Migration des Couleurs

Prend en considération des processus d'élaboration d'oeuvres, au cours desquels la manipulation des couleurs primaires, qu'elles soient soustractives ou additives par l'artiste, donne naissance à des couleurs secondaires puis tertiaires dans une variété de tonalités infinies.

Vernissage : le jeudi 23 janvier 2020, à 18h

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Materiae"
Location:
Galerie Virginie Louvet
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 97 48
Mobile : +33 (0)6 32 90 10 20
Mail : contact@virginielouvet.com
Internet Site : www.virginielouvet.com
Description:
23 janvier - 27 février 2020
Vernissage : jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h

Pauline Bazignan - Anne Féat Gaiss - Cornelia Konrads - Giulia Manset - Janaina Mello Landini - Irina Rasquinet

Materiae est un hommage à notre Terre dans toute sa beauté et sa fragilité, ce qui la compose et qu'elle offre si généreusement. Ses fruits que l'on transforme et qui mutent du primaire caché au sublime exposé. Ce que l'artiste, qui explore sa nature à cœur, façonne parfois dans une connexion inconsciente afin de l'instruire d'un supplément d'âme.
C'est le reflet d'un monde en expansion du plus loin que l'on puisse imaginer, jusqu'à l'instant en devenir. Le passé se mêle au futur, le temps n'existe plus.
Travailler sur la matière c'est donner forme aux symboles.
Feu, Eau, Air, Terre se métamorphosent au fil de l'imaginaire des artistes. Les éléments semblent se chuchoter leurs secrets intimes au travers des œuvres, dialoguer, s'interpeller tout en nous rappelant par leur délicatesse et leur préciosité l'altérabilité de toute condition.
Créer pour questionner, pour ne pas oublier.
Nos origines, du chaos des entrailles de l'univers à l'improbable existence de l'homme, de la conscience en tout et pour toute chose ?
Les artistes ici se font écho par ces réalisations presque animistes de l'interconnexion qui habite toute création. Tout se métamorphose, tout évolue, tout péri, tout peut renaître, mais tout est lié et relié.

Cornelia Konrads en créant ses précieuses miniatures arachnéennes, mi-insecte, mi-personnage, évoque le lien avec le spirituel, le divin. Le besoin de protection de l'homme en créant des créatures mythiques, façonnées d'objets trouvés, comme un écho aux premières heures de l'humanité. La magie, l'âme de l'œuvre, le contact de la materiae prima et de l'invisible.
Apprivoiser l'invisible, dompter les éléments, maîtriser la nature, se protéger de ce que l'on ne comprend pas...
C'est ce qu'illustrent les branches d'Irina Rasquinet, arrachées aux arbres lors d'une tempête et sublimées de cristaux. Intemporelles, désormais défiant les cieux et les vents, elles semblent ressusciter pour l'éternité.

L'intemporalité mise en forme par Anne Féat Gaiss telle une vague primordiale de lumière, devient miroir d'un lointain chaos organisé à l'origine du monde.
Les cocons de kaolin de Pauline Bazignan, délicatement rehaussés de couleurs, prennent l'apparence de bourgeons en devenir, de fleurs prêtes à l'éclosion dont l'image s'imprime évanescente tel un souvenir sur la toile. Souvenir qui nous rappelle notre destin éphémère. C'est peut-être une trace que nous souhaitons laisser.

Peut-être celle d'un arbre qui grandit, s'épanouit subtilement entre ciel et terre comme l'œuvre de Jainaina Mello Landini nous le suggère, immaculé, en harmonie et en symbiose avec son environnement. À l'heure où les forêts pleurent, cette œuvre nous remémore par chacune de ses ramifications finement travaillées, combien la vie est un petit miracle d'équilibre. Tel un souffle improbable dans l'immensité de l'univers qui permet à notre planète de survivre dans une galaxie hostile. Ce souffle qui paraît matérialisé par la virtuosité des incisions des papiers délicats de Giulia Manset, réguliers, précis, d'une justesse merveilleuse se fait écho de la nature qui nous entoure.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Paris des Photographes"
Location:
Galerie Argentic
43, rue Daubenton
75005 Paris
M° Censier - Daubenton
France
Mobile : +33 (0)6 08 90 51 33
Mail : argentic@argentic.fr
Internet Site : www.argentic.fr
Description:
La galerie ARGENTIC est heureuse de vous inviter au vernissage de l'exposition "Paris des Photographes" le jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h.

Vernissage le jeudi 23 janvier 2020 de 18h à 21h
Exposition du 24 janvier au 7 mars 2020
Du mardi au samedi de 15h à 19h, ou sur rendez-vous

La galerie ARGENTIC travaille sur ce projet depuis plusieurs années et a collecté, spécialement pour cette occasion, des pièces uniques présentées ici pour la première fois. Ce sont cinquante chefs d'œuvre des maîtres de la photographie en provenance directe des artistes ou de collections privées. Le thème qui réunit toutes ces œuvres est la représentation de Paris et de ses habitants depuis le XIXème siècle jusqu'à aujourd'hui. Ce sont donc plus de 170 ans de l'histoire de la photographie et de la capitale qui seront proposés aux yeux des visiteurs et collectionneurs.

Photographes exposés : Martin Argyroglo, Eugène Atget, Edouard Baldus, Hippolyte Bayard, Marcel Bovis, Brassaï, Henri Cartier-Bresson, Claude Dityvon, Robert Doisneau, Jean-Claude Gautrand, Hubert Grooteclaes, Lucien Hervé, Izis, André Kertész, William Klein, Gordon Parks, Janine Niepce, René-Jacques, Willy Ronis, Roger Schall, les frères Séeberger, Yvette Troispoux, François Tuefferd, Nicolas Yantchevsky,...

Vernissage de l'exposition "Paris des Photographes"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Paysage"
Location:
Galerie Variation
26, rue Duperré
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche
France
Mobile : +33 (0)6 79 77 15 38
Mail : galerievariation@gmail.com
Description:
VARIATION présente l'exposition "Paysage".
Un parcours à travers les œuvres de:
Camille Romagnani
Magali Brueder
Gilles Invernizzi
Victor Levai

Vernissage jeudi 23 janvier 2020. 18h - 22h
Exposition du 23 au 30 janvier 2020.
De 11h à 19h

"Tout est paysage", Jean Dubuffet

Vernissage de l'exposition "Paysage"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Pierre Clerc"
Location:
Galerie Convergences
22, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 77 20
Mobile : +33 (0)6 24 54 03 09
Mail : graisvalerie@yahoo.fr
Internet Site : www.galerieconvergences.com
Description:
La galerie Convergences et
la galerie C.Gratadou présentent

Pierre Clerc 1919-1984

Vernissage jeudi 23 janvier à partir de 18 heures
Exposition du 24 janvier au 22 février 2020.
Du mardi au samedi de 14 à 19 heures.

Vernissage de l'exposition "Pierre Clerc"
"Vue des Ocelles" 1967 Huile/toile 108x89cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Pierre Clerc"
Location:
Galerie Gratadou-Intuiti
Galerie Intuiti
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 82 83 26 29
Mail : cg@galerie-intuiti.com
Internet Site : www.galerie-intuiti.com
Description:
La galerie Convergences et
la galerie C.Gratadou présentent

Pierre Clerc 1919-1984

Vernissage jeudi 23 janvier à partir de 18 heures
Exposition du 24 janvier au 22 février 2020.
Du mardi au samedi de 14 à 19 heures.

Vernissage de l'exposition "Pierre Clerc"
"Vue des Ocelles" 1967 Huile/toile 108x89cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Pop Corner"
Location:
Galerie Anne & Just Jaeckin
19, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 73 65
Mobile : +33 (0)6 11 18 64 24
Mail : hello@galerie-jaeckin.com
Internet Site : www.jaeckin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "PopCorner"

Exposition POP ART

Exposition du 23 janvier au 16 février 2020
Prolongée jusqu'au 25 Février 2020
Vernissage le jeudi 23 janvier à partir de 18h

Toute l'équipe de 2ArtAngels et ses artistes
vous souhaitent une heureuse année 2020
et vous invitent à venir découvrir l'exposition PopCorner.

Venez découvrir notre sélection d'oeuvres Pop Art réalisées par :
Chloé Bolloré,
French Cowboy,
Giancarlo Fabbi,
Hiro Ando,
Jean-Daniel Lorieux,
Just Jaeckin,
Julia Jaeckin,
MMM,
Natanaël

Vernissage de l'exposition "Pop Corner"
© Jean-Daniel Lorieux

Vernissage de l'exposition "Pop Corner"
© Just Jaeckin

Vernissage de l'exposition "Pop Corner"
© French Cowboy

Vernissage de l'exposition "Pop Corner"
© Chloé Bolloré

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Yvon Taillandier"
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
21 janvier - 29 février 2020
Vernissage jeudi 23 janvier à partir de 18h

Yvon Taillandier, peintre, sculpteur, écrivain Français, Paris 1926 - Avignon 2018
1942 Première exposition personnelle à la galerie L'art Français à Lyon.
Dans les années 1950, Yvon Taillandier abandonne la peinture au profit de la Littérature (critique d'art, histoire de l'art).
Collaboration pendant quatorze ans à la Revue Connaissance des Arts et à la Revue XXe siècle.
Secrétaire du Comité du Salon de Mai pendant 44 ans.
La peinture d'Yvon Taillandier est figurative, constamment narrative et crée un monde imaginaire avec ses personnages, ses événements.Inventeur du "Taillandier-land", le peintre décrit ce monde inventé avec ses habitants, son univers. Mélangeant image et langage, Yvon Taillandier se réclame d'une peinture littéraire.

Je peins pour faire partager aux autres le plaisir que j'éprouve à la simple action de regarder et de voir. Comme mon ami Alberto Giacometti, je me suis aperçu que le travail qui consiste à créer une image, peinte, sculptée ou dessinée, améliorait considérablement la faculté de vision.

Telle est une des raisons pour lesquelles je m'adonne à la peinture. Une autre raison est qu'elle me permet de satisfaire la passion que j'éprouve pour le dessin.
La couleur, qu'on oppose souvent au dessin, m'est longtemps apparue comme cette chose que Paul Gauguin qualifiait de "mystérieuse" et qu'il fallait, disait-il "utiliser mystérieusement !". Toutefois, je ne partage plus cette opinion. Je me contente de constater que la couleur solidifie les lignes qui, sans elles, sont d'une extrême fragilité. Or, le graphisme me permet de donner forme à des personnages que j'invente et que je qualifie de progressifs. Très simples à certains endroits, ils se compliquent et s'élargissent jusqu'à occuper et animer toute la surface de la toile, n'y laissant que des vides très réduits.
J'ai opté pour des couleurs simples, pures et gaies, parce que mes tableaux, si chargés qu'ils semblent parfois, refusent de paraître lourds et se veulent des chants joyeux, voire des hymnes à la joie.
Je voudrais qu'ils disent aux spectateurs : "Nous vous aimons, et la vie que nous vous montrons mérite d'être vécue avec ingéniosité et allégresse Y.T

Vernissage d'Yvon Taillandier

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Anima Animalis II"
Location:
Galerie Dumonteil
38, rue de l'Université
75007 Paris
M° Rue du Bac, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 61 23 38
Fax : +33 (0)1 42 61 14 61
Mail : paris@dumonteil.com
Internet Site : www.dumonteil.com
Description:
Exposition du 24 janvier au 29 février

avec des oeuvres de Daniel DAVIAU, Georges HILBERT, Charles DELHOMMEAU, Mateo HERNANDEZ, Charles ARTUS

La Galerie DUMONTEIL proposera une sélection d'œuvres, sculptures, dessins et peintures, d'artistes ayant dédié leur Œuvre à la représentation toujours très personnelle et sensible de l'Animal.

Thème récurrent et fondamental de l'histoire de l'Art, l'animal est une source d'inspiration qui a été explorée à maintes reprises par les artistes à travers les âges. Cependant ce n'est qu'au début du 20ème siècle que l'animal est decrit en absolue liberté de representation et d'interpretation de son esthétique et de ses émotions. Les artistes cherchent alors à retranscrire à travers leur talent, l'âme, et la part d' «Humanité» des animaux représentés dans leurs œuvres.

Dorian Dumonteil

Vernissage de l'exposition collective "Anima Animalis II"
HERNANDEZ Mateo (1884 - 1949),
Kangourou et son petit, 1919. Sculpture en granit, taille directe, pièce unique Signée et datée sur la base : « Mateo Hernandez. Talla directa. 1919 », 31 x 67.5 x 16 cm

Vernissage de l'exposition collective "Anima Animalis II"
DELHOMMEAU Charles (1883 - 1970)
Fourmilier Bronze, monogrammé, cire perdue, Fonderie Meroni Radice, circa 1930, cachet du Fondeur, patine brun-vert

Vernissage de l'exposition collective "Anima Animalis II"
HILBERT Georges (1900 - 1982)
Panthère Bronze, signé, circa 1935 patine brune, 36 x 79 x 34 cm

Vernissage de l'exposition collective "Anima Animalis II"
ARTUS Charles (1897 - 1978)
Poule d'eau, Bronze, signé, circa 1950, Fonte Valsuani, 40 x 43 x 20.5 cm

[18:00-21:45] Voeux de la diversité
Location:
Le Sénat
Palais du Luxembourg
15, rue de Vaugirard
Palais du Luxembourg
75291 Paris Cedex 06
M° Odéon, Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 42 34 20 00
Fax : +33 (0)1 42 34 26 77
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Vœux de la diversité

18H00 Accueil des Parrains, des Elus et des Leaders invités

18H15 Voeux Solennels prononcés par la Marraine et les Elus

18H45 Allocution du Board Stratégique : élue Pauline MBAKU/Rueil ; élue Régionale Mathy KENYA
le Secrétaire Général Mr Daniel MOUSSINGA/Président du Club 33

19H30 Présentation de 3 plateformes annuelles par la Présidente Nationale, Dr Jhoyce OTO :
- INSTITUT PARLEMENTAIRE dédié aux Leaders et Acteurs Politique /Economique désireux de maîtriser les Modes de Gouvernances pluriels.
- LEADERSHIP PRESS CLUB en direction des récipiendaires internationaux
- DIVERSITY MENTORSHIP SUMMIT 2020 - MAI 2020 & OCTOBRE 2020

20H00 Adhésions officielles aux 4 Cercles décisionnels

20H45 Cocktail & Photos officielles

21H45 FIN

>> RSVP

[18:30-21:00] Découverte de ST-Germain L'Adresse
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
44, rue du Four

Les parisiens ont rendez-vous les jeudi 23 et vendredi 24 janvier 2020 en plein cœur du quartier de Saint-Germain pour pousser les portes de ST-Germain L'Adresse, un lieu éphémère et caché mettant à l'honneur la célèbre liqueur française.

ST-Germain L'Adresse est à découvrir pendant deux jours seulement dans le mythique quartier parisien de Saint-Germain des Prés. Derrière cet évènement, on retrouve la fameuse liqueur française qui a décidé d'investir un lieu éphémère et caché du 6ème arrondissement les jeudi 23 et vendredi 24 janvier 2020.

Ouvert au public en soirée, cet espace confidentiel, à la décoration végétalisée et florale, sera l'occasion de (re)découvrir l'univers de la liqueur aux mille fleurs de sureau à travers un parcours unique, où seront proposées des découvertes sensorielles et gustatives inédites.

De la cour intérieure hivernale à l'étage aux accents Art déco, venez déambuler au sein de ST-Germain L'Adresse. Venez également découvrir l'histoire de cette liqueur et siroter de savants breuvages de saison sans oublier d'assister à divers ateliers.

Pour plonger dans l'univers de la marque le temps de deux soirées seulement, rendez-vous donc les 23 et 34 janvier prochains au N°44 de la rue du Four, dans le 6ème arrondissement de la capitale.

Notez que ST-Germain L'Adresse sera accessible de 21h30 à 1h du matin le jeudi 23 janvier et de 18h30 à 1h du matin le vendredi 24 janvier.

En présence de Clara Luciani, Augustin Trapenard, Karima Charni, Alexandre Le Strat

[18:30-21:00] Vernissage d'Abdelkader Meskar "Racine"
Location:
Fondation Maison du Maroc
1, boulevard Jourdan
entrée par le n°7
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, T3 Stade Charlety
France
Phone : +33 (0)1 58 10 33 00
Fax : +33 (0)1 58 10 33 01
Mail : info@maisondumaroc.net
Internet Site : www.fondationmaisondumaroc.fr
Description:
Dans le cadre du nouveau cycle d'expositions, la Fondation Maison du Maroc a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition intitulée :

"RACINE"
Par l'artiste peintre plasticien Abdelkader Meskar

Jeudi 23 janvier 2020 à partir de 18h30 - Hall d'exposition
L'exposition sera ouverte du jeudi 23 janvier au dimanche 2 février 2020
De 10h à 18h - Samedi, dimanche et jours fériés du 11h à 17h

Abdelkader Meskar, artiste peintre plasticien, est diplômé de l'Ecole des Arts Appliqués de Casablanca en 1982. Il a occupé le poste de professeur d'arts plastique à l'école des arts plastiques de Casablanca, sa ville natale où il est né en 1961. Actuellement, il vit et travaille entre Paris, Milan et Marrakech.

Abdelkader Meskar développe un style hybride aujourd'hui très prisé en Europe notamment. Cela navigue entre la nouvelle figuration et l'abstraction lyrique, avec des percées atypiques dans le genre portrait, un tantinet ludique dont la vocation reste spectaculaire.

Abdelkader Meskar expose depuis 1982, il a réalisé plusieurs expositions individuelles et collectives au Maroc et à l'Etranger.

Parmi ses expositions individuelles, on peut citer : sa 1ère exposition à la maison de la jeunesse Sidi Bernoussi, en 1982 à Casablanca, Exposition au centre culturel Goethe - Institut, en 1989 à Casablanca, Exposition Makamat à la galerie l'œil et la Main, en 1990 à Casablanca, Exposition à la Galerie Il Grifo, Reggio du Calabria, en 1994 - Italie, Exposition au festival de Giavera del Montello, en 2010 - Italie...

Quant à ses participation à des expositions collectives, elles sont nombreuses, par exemple : Exposition des professeurs d'arts plastiques, en 1984, galerie Bab Rouah - Rabat, Exposition 1er Salon du Printemps au Centre Culturel français, en 1986 - Casablanca, sélectionné par le Ministère marocain de la culture pour représenter le Maroc au festival international de Tipaza, en 1990 - Algérie, sélectionné par le Ministère marocain de la culture pour représenter le Maroc au 7ème rencontre Espano-Arabe, en 1990 - Espagne, sélectionné par le Ministère marocain de la culture pour représenter le Maroc au festival international, en 1991- Allemagne, Exposition à la galerie Arte Oggi Roma, en1995 - Italie, Exposition à la Foire internationale d'Art, Bologna Arte, en 2004 - Italie, Exposition « Le spectre de Jacques Brel » au Centre Culturel Arabe, en 2012 - Bruxelles, Exposition « Arts Formes Couleurs », en 2012 - Le Bourget - France, Exposition au Salon d'Automne et obtention du Prix Taylor, en 2019 - Paris etc ...

Toujours est-il que la plastique de A. Meskar se veut absolument contemporaine, multipliant comme elle le fait ses flirts avec un postmodernisme planétaire, laboratoire de la création actuelle.

Vernissage d'Abdelkader Meskar "Racine"

[18:30-21:30] Vernissage d'Anne-Margot Ramstein "J'étais au pays de Ava & Eve"
Location:
Le Musée de Poche
2, rue Auguste Barbier
75011 Paris
M° Goncourt, Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 48 07 25 08
Mail : contact@museedepoche.fr
Internet Site : www.museedepoche.fr
Description:
Exposition des illustrations originales du livre "J'étais au pays d'Ava & Eve" publié par Albin Michel Jeunesse dans la collection Trapèze avec Anne-Margot Ramstein.

Vernissage d'Anne-Margot Ramstein "J'étais au pays de Ava & Eve"

[18:30-21:00] Vernissage d'Ouka Leele
Location:
Galerie VU'
58, rue Saint-Lazare
Hôtel Paul Delaroche
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves
France
Phone : +33 (0)1 53 01 85 85
Fax : +33 (0)1 53 01 85 80
Mail : galerievu@abvent.fr
Internet Site : www.galerievu.com
Description:
Exposition du 24 janvier au 29 février 2020

Figure emblématique de la Movida, cette vague d'émancipation de la révolution démocratique espagnole, Ouka Leele qui n'a de cesse de réinventer, de réenchanter, n'a pas d'équivalent par l'originalité de son œuvre foisonnante et poétique où se rencontrent, dans une étrange mixité, peinture et photographie.

Aussi imprévisible que son œuvre, Ouka Leele a développé un langage et une écriture qui n'appartiennent qu'à elle. Elle met en scène des objets incongrus dans la scénarisation subversive de portraits ou d'icônes surréalistes dont nous doutons de l'origine photographique tant son repeint à l'aquarelle vient perturber notre regard attentif. De la tendresse des pastels à la déchirure criarde d'un kitsch assumé, son imaginaire fantaisiste, burlesque ou situationniste, nous transporte dans un monde baroque à la fascinante poésie insondable.

Ouka Leele s'expose rarement et malgré la célébrité et la reconnaissance internationale, sa production demeure habitée d'une liberté créative hors du commun, nourrie du souffle passionné qui saisit l'Espagne affranchie du poids des conventions et de l'oppression culturelle de trente-cinq années de dictature franquiste.

Vernissage d'Ouka Leele

[18:30-21:00] Vernissage de Laurie Karp & Philippe David
Location:
Le Salon H
6/8, rue de Savoie
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Mobile : +33 (0)6 80 17 65 47
Mail : contact@salonh.fr
Internet Site : www.salonh.fr
Description:
Installations textile et céramique

Vernissage Jeudi 23 janvier 2020 à partir de 18h30
Exposition du 24 janvier au 12 mars 2020

Après des années de dialogue sur la créativité et leurs créations, ces deux amis, elle plasticienne, lui designer textiles, se sont demandés « What if... » « Et si... ». Ce jeu à 4 mains, se veut plus qu'un simple dialogue, ou une confrontation de créations venant d'univers distincts. Ils ont cherché à aller plus loin dans leurs pratiques, par des dédoublements de sens, et des mises en abimes complexes de leurs œuvres, dans une logique de décloisonnement stimulante et joyeuse.

Vernissage de Laurie Karp & Philippe David

[18:30-21:00] Vernissage de Ludovic Debeurme
Location:
Galerie Martel
17, rue Martel
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est, Poissonnière
France
Phone : +33 (0)1 42 46 35 09
Mobile : +33 (0)6 10 19 30 02
Mail : contact@galeriemartel.fr
Internet Site : www.galeriemartel.com
Description:
en collaboration avec les éditions Casterman

Exposition
du 24 janvier au 7 mars 2020

Dédicace
le samedi 25 janvier à partir de 15h

Vernissage de Ludovic Debeurme

Vernissage de Ludovic Debeurme

[18:30-21:00] Vernissage de Martine Debaere "Des insectes et des hommes"
Location:
Le Pavé d'Orsay
48, rue de Lille
75007 Paris
M° RER C Musée d’Orsay, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 13 24
Mail : lepavedorsay@gmail.com
Internet Site : www.lepavedorsay.org
Description:
LE VERNISSAGE :
Jeudi 23 janvier à partir de 18h30

L'EXPOSITION :
du vendredi 24 janvier au mardi 4 février 2019
Tous les jours de 13h à 18h
Fermé le mercredi et le dimanche.

https://peinturesmartinedebaere.com

Vernissage de Martine Debaere "Des insectes et des hommes"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "AWA / African Women Artists"
Location:
Galerie Art-Z
27, rue Keller
75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Mobile : +33 (0)6 63 24 42 22
Mail : oliviersultan75@gmail.com
Internet Site : www.art-z.net
Description:
AWA
African Women Artist

Exposition du 23 janvier au 29 février 2020
Vernissage le jeudi 23 janvier à partir de 18h30 en présence des artistes

Oeuvres de Lucy Broderick, Alice Eyidi, Angela Jimu, Davina Jogi, Annie Mpalume, Kresiah Mukwazhi, Catherine Olivier, Géraldine Tobe, Yveline Tropéa, Diane Victor, Olga Yaméogo.

Vernissage de l'exposition "AWA / African Women Artists"
Vernissage de l'exposition "AWA / African Women Artists"

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Les Lauréats"
Location:
Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 11 33
Mobile : +33 (0)6 80 15 33 12
Mail : contact@galeriehegoa.com
Internet Site : www.galeriehegoa.com
Description:
Vernissage jeudi 23 janvier 2020 de 18h30 à 22h
en présence des auteurs
Exposition du 24 janvier au 7 mars 2020

La galerie HEGOA est heureuse de présenter Mélanie Desriaux, Matthieu Chazal et Julie Franchet pour la première fois en galerie d'art. Ces trois jeunes auteurs photographes sont tous lauréats de prestigieux concours ou festivals organisés en 2019 pour lesquels la galerie a eu la chance et l'honneur de faire partie du jury.

Réunies par leur quête du vrai, des larmes aux bonheurs du quotidien au Moyen-Orient, en Europe ou aux Etats-Unis, leurs séries se répondent :

Matthieu Chazal - "Chroniques d'Orient "
Lauréat de la bourse des amis du Musée Albert-Kahn
Présenté lors du festival Les "Promenades Photographiques de Vendôme".
Sa série "Chroniques d'Orient" rassemble des travaux issus des reportages réalisés dans différents pays de l'Est de l'Europe et du Moyen-Orient. A la recherche de la vérité, Matthieu Chazal capte la légèreté de la vie comme la colère et les larmes.
Ses images en noir et blanc parfois crues et dures, parfois douces et gaies, sont toujours très intenses, comme son engagement.

Mélanie Desriaux - "La Conquête"
Lauréate du V.I.F - Vincennes Images Festival
La série "La Conquête" explore l'espace à la rencontre des habitants pour mieux comprendre une histoire. C'est dans l'ouest américain que Mélanie Desriaux s'est lancée, comme Calamity Jane, sur la fameuse piste de l'Orégon, la route des chercheurs d'or.
A travers ses photographies en couleurs, elle nous interpelle par la banalité d'une vie simple dans un univers mythique et fantasmé.

Julie Franchet - "Llorando"
Lauréate de la Foire Photographique de Bièvres
et du festival "Les Femmes s'exposent" à Houlgate
Sa série "Llorando" est un travail qui trouve sa source dans l'expression d'une mélancolie à travers la simplicité du quotidien. Avec le coeur en bandoulière et la blessure d'une absence, Julie Franchet nous emmène dans ses pérégrinations nocturnes.
Comme dans un brouillard de larmes, ses images font vibrer dans l'ombre l'expression d'une mélancolie touchante.

Vernissage de l'exposition "Les Lauréats"
De gauche à droite
Série "La conquête" dans l'Ouest américain de Mélanie Desriaux
Série "Chroniques d'Orient" de Matthieu Chazal
Série "Llorando" de Julie Franchet

et aussi :

Victoire d'Harcourt
Avec ses sculptures entrelacées, Victoire d'Harcourt allie la force et la fragilité
dans un ensemble à l'équilibre précaire, comme les liens de la vie.

Martine Kerbaol
Martine Kerbaol nous fait percevoir l'instantané en décomposant
les phases essentielles du mouvement de ses danseuses imaginaires et joyeuses

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Off The Wall"
Location:
Galerie Exit Art Contemporain
2, place Denfert-Rochereau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Mobile : +33 (0)6 80 45 23 01
Mail : contact@exit-art.fr
Internet Site : www.exit-art.fr
Description:
OFF THE WALL
Urban art group exhibition

avec
Chanoir, Bishopparigo, Debens, Kelkin, Nasty, Retro, Stew...

Vernissage Jeudi 23 Janvier de 18h30 à 22h00
Exposition jusqu'au Samedi 29 Février
Prolongation jusqu'au Samedi 7 Mars

L'expression « Off The Wall » a été créée par des skateurs au milieu des années 70. En essayant des nouvelles figures avec leurs planches dans des piscines vides, ils se détachaient du mur et allaient, littéralement, « hors du mur ». Ils n'étaient pas seulement les pionniers du skateboard mais les interprètes d'un esprit original de rébellion et d'expression où la créativité à travers l'art, la musique et la mode donnait libre cours à la culture populaire. Depuis, Off The Wall fait référence à ce qui est inhabituel et plutôt insolite, capable d'amuser et attirer l'attention.

Avec Off the Wall, le propos de la galerie Exit art contemporain est de faire parler l'âme de la rue, qui, encore aujourd'hui, libre et authentique, révèle sa parole sur les murs. Ainsi la représentation iconique devient une occasion de retour à l'enfance, avec Chanoir et Bishopparigo ; le pouvoir hypnotique du motif, du tracé et de la ligne de Kelkin nous guide vers les possibilités infinies de nos dédales intérieurs ; l'autoréflexivité des compositions de Retro fait écho aux enjeux de nos folies intimes ; les constructions géométriques par aplats de couleurs de Debens sont une ouverture vers la beauté intemporelle de l'abstraction ; entre collage et pochoir, l'esthétique douce et raffinée des montages de Stew renoue avec l'envie d'évasion et d'ailleurs ; les couleurs vives et le lettrage généreux de Nasty, graffeur de la première génération, nous invitent au voyage et au dialogue avec l'espace urbain.

Aujourd'hui, ces expressions multiples se sont affichées tout d'abord dans les espaces publics avant de se rencontrer sur les murs de nos espaces intérieurs.

Vernissage de l'exposition "Off The Wall"











[19:00-21:00] Cocktail annuel CFEC
Location:
Pavillon Dauphine
Pavillon Dauphine Saint Clair
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny
75016 Paris
M° Porte Dauphine, RER C Avenue Foch
France
Phone : +33 (0)1 45 00 52 73
Fax : +33 (0)1 45 00 82 85
Mail : contact@pavillon-dauphine.com
Internet Site : www.pavillon-dauphine.com
Description:
Rencontrant d'année en année un succès croissant, le cocktail de janvier organisé par la CFEC constitue une rencontre fort appréciée dans le monde de l'expertise construction et auprès des assureurs.

Le 23 janvier 2020, par mesure de sécurité, un filtrage aura lieu et toute personne se présentant sans carton d'invitation se verra refuser l'entrée du cocktail.

[19:00-21:00] Conférence de Much Untertrifaller
Location:
Pavillon de l'Arsenal
21, boulevard Morland
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 76 33 97
Fax : +33 (0)1 42 76 26 32
Mail : infopa@pavillon-arsenal.com
Internet Site : www.pavillon-arsenal.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition de Dietrich I Untertrifaller Architectes "atmosphères"
à La Galerie d'Architecture

exposition du mardi 28 janvier au samedi 22 février 2020

L'attention et le respect à l'égard des hommes, des lieux, de l'histoire et des phénomènes éphémères de notre monde - la lumière et le paysage, le temps qu'il fait et les jardins - sont les fondements de la conception de Dietrich Untertrifaller.
Le bâti n'y occupe qu'une part.
Comme pour nous faire entrer dans le dehors, afin que nous participions au jeu infini de la lumière avec la nature et le paysage, Dietrich Untertrifaller ouvre ses bâtiments, expose les surfaces et les matières à la lumière comme des toiles. C'est le principe de tous les projets. Et c'est seulement une fois trouvé, pour un contexte donné, la bonne tonalité, une fois les vues et les paysages mis en valeur, la lumière et les matières pleinement épanouies, que les fonctions, les structures et les espaces peuvent s'ordonner selon une continuité logique évidente.

L'exposition propose une exploration d'ensemble des espaces architecturaux par le biais des sens. Par une investigation critique, elle examine l'œuvre des architectes sur une nouvelle esthétique et sur le phénomène d'atmosphère.

dietrich.untertrifaller.com

Vernissage de Dietrich I Untertrifaller Architectes "atmosphères"
Centre sportif de lETH, Zurich © Julien Lanoo / Portrait © Kristina Akimenko

[19:00-21:00] Joyeuse Fête du Printemps
Location:
Centre Culturel de Chine à Paris
巴黎中国文化中心
1, boulevard de La Tour-Maubourg
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 59 20
Fax : +33 (0)1 53 59 59 29
Mail : cccparisinfo@gmail.com
Internet Site : www.ccc-paris.org
Description:
À l'occasion de la Joyeuse fête du Printemps, le Centre culturel de Chine à Paris vous convie au spectacle « Poésie de Dunhang- Sentiment de la Route de la soie ».

En partenariat avec le Centre culturel de Chine à Paris

[19:00-22:00] Lancement de la nouvelle Predator d'Adidas
Location:
Adidas Performance Store Paris
22, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 56 59 32 80
Internet Site : www.adidas.com
Description:
Ce jeudi 23 janvier 2020, nous étions au Flagship Store Adidas Paris Champs-Elysées à l'occasion du lancement de la dernière Predator, d'Adidas. En plus d'avoir la chance d'assister à la soirée de lancement de cette chaussure, Adidas nous a en plus permis de discuter avec deux grands champions !

Pour le lancement de la mythique Predator, Adidas a joué le grand jeu. Un des joueurs star de l'OL, quatre joueurs du PSG dont un champion du monde étaient présent pour l'évènement afin de faire renaitre cette chaussure iconique.

Allez pas plus de suspens, étaient donc présent Oussem Aouar, Keylor Navas, Presnel Kimpembe, Idrissa Guye et la aussi talentueuse que charmante gardienne du PSG j'ai nommé Christiane Endler.

C'est dans une ambiance très décontractée mais surtout en tant que privilégié que nous arrivons au sublime flagship store Adidas Paris Champs-Elysées privatisé pour l'occasion, afin découvrir cette nouvelle Adidas Predator 20.

Décor futuriste mais surtout très iconique pour présenter cette chaussure au look très singulier. Totalement dans l'esprit des anciens modèles, la nouvelle génération se distingue par le Demonskin.

Une technologie qui se démarque par ces petits pics sur l'intégralité du devant de la chaussure qui favorise le ressenti du ballon, mais qui permet aussi un contrôle de balle plus précis.

Comme tu as certainement pu le voir via nos réseaux sociaux, en plus de te présenter cette nouvelle paire d'Adidas Predator 20, nous avons aussi eu l'honneur d'en discuter avec Houssem Aouar et Christiane Endler !

On a eu l'occasion de revenir avec eux sur leur partenariat avec Adidas, pourquoi le choix de cette chaussure mythique, leurs actualités mais aussi leurs ambitions pour cette année avec leurs clubs respectifs.

Retour sur ces Interviews PKF en compagnie de nos deux champions :

Houssem Aouar, milieu de terrain de l'OL. Ce qu'il nous a dit...
Sur son choix de porter la Predator...

« Une chaussure stylée que mes modèles ont aussi portés »

Comme Zizou une de ses icônes qui enfilait la chaussure gauche, puis la chaussure droite, lui...

« Enfile la chaussure droite d'abord (rires) »

Sur son année 2020 avec l'Olympique Lyonnais et son entente avec Juninho...

« Une année encore très grande avec beaucoup d'objectifs encore à atteindre. »

« Juninho me donne des conseils sur comment frapper le ballon, mais pas seulement. »

Christiane Endler, gardienne de but du PSG. Ce qu'elle nous a dit...
Sur cette victoire mémorable de son équipe 11-0 face à Marseille...

« C'est le Classico ! Nous étions très concentrées et surtout nous ne devions pas perdre ce match ! »

« L'ambiance et les supporters étaient incroyables »

Sur son choix de porter l'Adidas Predator notamment pour un poste clé comme celui de gardien...

« Je ressens mieux la balle ». « Je vais peut-être m'essayer au coup franc (rires) »

Nous tenions à remercier Houssem Aouar et Christianne Endler pour le temps qu'il nous ont consacrés, leur gentillesse ainsi que leur disponibilité

[19:00-22:00] Soirée Novo Nordisk
Location:
Musée des Arts Forains
Pavillons de Bercy
53, avenue des Terroirs de France
64, rue des Pirogues de Bercy
10, rue Lheureux
75012 Paris
M° Cour Saint-Émilion
France
Phone : +33 (0)1 43 40 16 22
Fax : +33 (0)1 43 40 16 89
Internet Site : www.pavillons-de-bercy.com
Description:
Soirée Novo Nordisk

[19:00-22:00] Stemmer Party
Location:
Port des Champs-Elysées
Pont Alexandre III
Port des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Invalides
France
Description:
party boat on the Seine

[19:00-21:30] Vernissage de Christophe Blain "Amertume Apache"
Location:
Galerie Barbier
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@galeriebarbier.com
Internet Site : www.galeriebarbier.com
Description:
en présence de Joann Sfar, Philippe Charlier, Jean-Claude Mézières et Tanino Liberatore

La galerie a le plaisir d'accueillir Christophe Blain pour une exposition des planches originales de Une aventure du Lieutenant Blueberry tome 1 - Amertume Apache, dessiné par Christophe Blain et scénarisé par Joann Sfar et Christophe Blain, d'après l'oeuvre de Jean-Michel Charlier et Jean Giraud.

L'exposition réunira près de cinquante planches originales de l'album réalisées à l'encre de Chine ainsi que les couvertures originales des différentes éditions de l'album.

À l'occasion de l'exposition, la galerie publie un tirage de luxe de Une aventure du Lieutenant Blueberry tome 1 - Amertume Apache en noir et blanc, limité à 350 exemplaires. Cette édition comporte une couverture inédite et est enrichie de cinquante pages de storyboards, croquis et esquisses et accompagnée d'une sérigraphie inédite numérotée et signée par Christophe Blain.

Le vernissage est ouvert au public et se tiendra, en présence de Christophe Blain et Joann Sfar, le jeudi 23 janvier de 19h à 21h30.

Exposition : du 24 janvier au 22 février 2020

Vernissage de Christophe Blain "Amertume Apache"

[19:00-21:00] Vernissage de Martha Le Parc "Artiste ou artisane"
Location:
Orangerie de Cachan
Service des Affaires Culturelles
15, rue Gallieni
94230 Cachan
M° RER B Bagneux
France
Phone : +33 (0)1 49 69 17 90
Mail : jeanjacques.jaffredo@ville-cachan.fr
Internet Site : www.ville-cachan.fr/vivre-la-ville/culture/246-l-orangerie-a-finir
Description:
Du 20 janvier au 21 février
Vernissage le jeudi 23 janvier à 19h

Formée à l'école des Beaux-Arts en Argentine, Martha Le Parc créé des œuvres textiles. Elle a collaboré avec de grands noms du théâtre et de la mode comme Paco Rabanne, Carolyn Carlson, Antoine Bourseiller... Se réclamant du Bauhaus, refusant la différence arrogante entre l'art et l'artisanat, elle milite en faveur de leur réconciliation. Présentée comme une rétrospective de son travail, cette exposition est un hommage aux petites mains, ignorées, humbles et silencieuses pourtant à l'origine d'immense chefs-d'œuvre textiles.

L'ouvrage "Martha Le Parc, artiste ou artisane ?" sera en vente pendant toute la durée de l'exposition

Vernissage de Martha Le Parc "Artiste ou artisane"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Marion Daniel"
Location:
Sucy-en-Brie
Sucy-en-Brie
94370 Sucy-en-Brie
M° RER A Sucy-Bonneuil
France
Internet Site : www.ville-sucy.fr
Description:
Orangerie du Château

CARTE BLANCHE À MARION DANIEL
TEMPS MÊLÉS

DU 18 JANVIER AU 16 FÉVRIER
VERNISSAGE JEUDI 23 JANVIER À 19H

Commissaire d'exposition Marion DANIEL

avec : Félicia Atkinson, Damien Caccia, Éléonore Cheneau, Camille Juthier, Guillaume Landron, Gabrielle Le Bayon

Marion Daniel est docteure en littérature française (Université Paris IV, 2008), critique d'art et commissaire d'exposition, membre de l'Association Internationale des Critiques d'Art a souhaité réunir 6 artistes pour cette exposition collective.
Félicia Atkinson, Damien Caccia, Éléonore Cheneau, Camille Juthier, Guillaume Landron, Gabrielle Le Bayon sont sculpteurs, peintres, vidéastes, artistes sonores ou les quatre à la fois. Nés entre 1972 et 1990 dans un monde emporté par la vitesse, ils s'intéressent à d'autres temporalités, plus réflexives, en adoptant des processus lents. À travers des sculptures, peintures, installations, films, chacun manifeste une volonté claire, non pas de se jeter à corps perdu dans un futur qu'il faudrait conquérir et presque devancer, mais d'offrir au présent une certaine épaisseur de temps. Cette qualité de « profondeur », pour employer un vocabulaire proustien, serait peut-être le meilleur gage d'une véritable présence au monde.

marion-daniel.blogspot.com

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
Location:
La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol
France
Mail : presse@gaite-lyrique.net
Internet Site : www.gaite-lyrique.net
Description:
Faire corps - Adrien M & Claire B
Faire corps - L'exposition

Du vendredi 24 janvier au dimanche 3 mai 2020
Du mardi au vendredi de 14h à 20h.
Le samedi et dimanche de 12h à 19h.
Nocturne tous les jeudis jusqu'à 22h.
Fermeture exceptionnelle le 1er mai.

"Faire corps - Adrien M & Claire B" est un ensemble d'œuvres immersives et interactives, réunies pour la première fois à la Gaîté Lyrique : une exposition-expérience qui nous invite à bouger, danser, interagir.

Faire corps - Adrien M & Claire B est une exposition-expérience qui présente différentes œuvres de la compagnie, réunies pour la première fois à la Gaîté Lyrique :

XYZT (2011-2015), son premier corpus d'œuvres,
L'ombre de la vapeur (2018), montrée pour la première fois à Paris, pièce produite par la Fondation d'entreprise Martell et adaptée pour la Gaîté Lyrique sur 500m2,
Core et Effluve (2020), deux pièces contemplatives créées pour la Gaîté Lyrique.
L'émouvant parcours propose un changement de posture et d'attention à l'égard de ce qui nous entoure. Composé d'une dizaine de dispositifs, Faire corps - Adrien M & Claire B forme un vaste ensemble intuitif, éblouissant et curieux, intelligent et vibrant, dans lequel nous sommes invités à entrer, à bouger, à danser, à interagir.

Nous sommes immergés dans ce monde vivant qui ne cherche qu'à changer et à se transformer à notre contact, sous l'effet de nos gestes et de nos corps en mouvement. Avançant dans la pénombre, il faut jouer avec l'ombre et la lumière, les points et les lignes, le temps et l'espace, le vrai et le faux.

Événements associés
29-02-20 : Faire corps - La masterclass - Adrien M & Claire B : les coulisses de la création
21-02-20 : Faire corps - Le concert-spectacle - Équinoxe
12-03-20 : Faire corps - Les visites augmentées - Visites augmentées en musique
30-01 au 30-04-20 : Faire corps - Les visites augmentées - Visites augmentées en mouvement
02-02 au 28-03-20 : Faire corps - Les ateliers de codage créatif - Faire de l'art avec du code
Adrien M & Claire B
Depuis 2011, Adrien M & Claire B interrogent le mouvement et son impact dans des œuvres qui mêlent spectacle vivant et arts visuels. S'inspirant des mathématiques et des sciences naturelles, la compagnie Adrien M & Claire B, basée à Lyon, donne vie à un langage poétique visuel, et dessine de singuliers paysages dans lesquels nos corps viennent se perdre et se trouver.

Pour appréhender Faire corps, laissons nos chaussures à l'entrée de l'exposition, glissons-les dans un sac noir mis à disposition le temps de la visite ou enfilons des sur-chaussures. La Gaîté Lyrique décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol des chaussures. Merci de votre compréhension.

Commissariat général et programmation : Jos Auzende - La Gaîté Lyrique. Production : La Gaîté Lyrique avec le concours de toutes ses équipes et le soutien exceptionnel de la Fondation d'entreprise Martell. Tous les crédits et le détail des œuvres sont disponibles ici. La compagnie Adrien M & Claire B est conventionnée par la DRAC Auvergne-Rhône -Alpes, par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et soutenue par la Ville de Lyon.

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
Faire corps - Adrien M & Claire B © La Gaîté Lyrique - Photo : Cecilia Poupon

La compagnie Adrien M & Claire B crée depuis 2011 des œuvres à la croisée des arts visuels et des arts vivants, plaçant le corps au cœur même des images. Le 24 janvier, ils investiront la Gaité Lyrique avec leur exposition « Faire corps ». Ils y présenteront 3 œuvres, intégrant plusieurs installations interactives. Toutes sont pensées en 4 dimensions et immergent le spectateur, lui faisant alors oublier toute présence technologique. L'informatique renoue ainsi avec l'expérience sensible et tangible, proposant un ballet chorégraphié de lumière et de sons. Étapes: est allé à la rencontre d'Adrien M & Claire B afin d'en savoir plus sur « Faire corps ».

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
XYZT - Anamorphose spatiale - ©Romain Etienne

Qu'est-ce qui vous a poussé à créer Adrien M & Claire B ? Comment vos compétences se sont-elles croisées ?

Notre complémentarité s'est manifestée très tôt lors de notre rencontre : Adrien par sa pratique du jonglage et son savoir-faire d'informaticien met en relation le corps et l'image à travers le mouvement. Claire associe sa pratique du dessin à ses savoir-faire de plasticienne, scénographe et graphiste pour inventer des espaces à partir d'images. Aujourd'hui, cela fait 10 ans que l'on joue ensemble, en mêlant toutes ces disciplines.

Bien sûr, créer à deux n'est pas donné, car il faut construire une infinie confiance réciproque, mais l'effort vaut le coup, car à plusieurs... on est plus forts !

D'ailleurs, Adrien M & Claire B c'est même plus qu'un duo, c'est une compagnie. Dans l'héritage du spectacle vivant, c'est toute une équipe qui participe à la création des spectacles et des installations.

Pourquoi avez-vous choisi de nommer cette exposition « Faire corps » ?

C'est un titre polysémique, que nous avons imaginé avec Jos Auzende, la commissaire de l'exposition (ndlr. et la directrice de la programmation artistique de la Gaité Lyrique). Qu'est-ce qu'un corps ? C'est un corps physique, celui des humains, des danseurs, des spectateurs. Mais on peut aussi considérer les formes graphiques avec lesquelles on crée les images, les particules, comme des corps en mouvement. Le titre parle de mélange, de cohésion, de retrouvailles. En particulier entre ces deux mondes, celui des images immatérielles et celui des corps physiques de chacun d'entre nous. Nous sommes guidés, dans nos projets, par l'envie de rentrer dans l'image.

Ce titre aide aussi à prendre conscience de son corps et de quelle posture on lui fait adopter. Est-on en train de marcher, de danser? Est-on allongé par terre ? Seul, à plusieurs ? C'est aussi sur ces choses très simples que nous avons envie de poser l'attention.

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
XYZT - Organismes Typographiques - ©Laurence Fragnol

Celle-ci s'articule autour d'une installation monumentale, « l'ombre de la vapeur ». Pouvez-vous nous expliquer ce que vous avez voulu montrer grâce à cette œuvre et quel est le dispositif technique qui la soutient ?

Pour créer l'Ombre de la vapeur, nous sommes partis d'un écosystème, celui d'un champignon nommé Torula, se nourrissant de l'évaporation naturelle d'alcool, qui tapissait les parois de l'espace où nous avons créé cette œuvre initialement (une ancienne usine d'embouteillage, aujourd'hui la Fondation Martell, qui nous a commandité l'œuvre). Ce genius loci a offert son histoire à notre fiction animiste, qui nous permet de révéler l'ombre de la vapeur, et avec elle, tout ce qui est de l'ordre du dérisoire et de l'invisible.

Il s'agit d'une installation immersive et interactive, de grand format car elle se déploie sur plusieurs centaines de m2. Des particules blanches évoluent, comme flottant dans l'air et dialoguent avec la présence du spectateur.

Le dispositif mis en œuvre est un grand continuum d'images générées en direct, projetées sur des nuages de métal sculptés et au sol. L'interactivité est réalisée grâce à des capteurs infrarouges. Mais notre objectif est de faire oublier le dispositif technique pour laisser la place à une expérience sensible.

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
L'Ombre de la vapeur - Fondation d'Entreprise Martell - ©Adrien M & Claire B

Plusieurs installations parmi celles qui constituent XYZT jouent avec la typographie. Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le fait de transformer la lettre en une matière sensible ?

Notre croyance intime est que chaque entité végétale, animale, minérale, est animée d'une énergie vitale et porte une voix. Ce que l'on cherche, c'est la ré-animation soit la création de l'émotion du vivant, de la sensation de présence, comme on travaillerait en marionnette, mais ici à partir d'un assemblage de formes numériques. Nous avons eu envie de donner ce statut à des formes typographiques, leur donner vie. Il s'agit ainsi de ne plus lire les lettres, mais de les sentir.

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
XYZT - Droite : Collisions Discrètes ©Laurence Fragnol - Gauche : ©Romain Etienne

L'interactivité est au cœur de votre travail et des installations que vous créez. En quoi l'art numérique est-il pour vous un moyen d'explorer cette notion et que permet-il ?

Au sein des expériences interactives que nous concevons, nous revendiquons l'immédiateté du ressenti, l'attention au vécu sensoriel et émotionnel. Nous souhaitons un acte intuitif. Nous travaillons l'interactivité dans ce sens là. En rendant le dialogue avec la machine le plus simple possible et en passant par le corps.

Nous tentons aussi de laisser une grande place à l'imaginaire du spectateur (avec un minimalisme graphique, et une certaine lenteur).

Vernissage de l'exposition "Faire corps - Adrien M & Claire B"
XYZT - Organismes Typographiques - ©Laurence Fragnol

Ainsi, dans chacune des œuvres de XYZT, nous avons choisi une expérience (marcher dans l'herbe, jouer dans l'eau, souffler sur des insectes) et l'avons réduite à sa plus simple essence pour laisser chaque personne s'approprier son sens.

Nous utilisons la technologie en tentant de la rendre invisible et en utilisant sa force pour créer des expériences symboliques. Nous mettons la technologie au service d'une expérience de théâtre.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Location:
Le Cinéma des Cinéastes
7, avenue de Clichy
75017 Paris
M° Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 53 42 40 20
Internet Site : www.cinema-des-cineastes.fr
Description:
en présence de Nicolas Bary, Déborah François, Mélanie Bernier, Héloïse Martin, Charlotte Gabris, Nathalie Marchak, Maryne Bertieaux, Delphine Rollin, Marie-Laure Dougnac, Marie-Béatrice Dardenne, Youssef Hajdi, Ilona Bachelier, Yohan Hennequin, Nina Goern (Cats on Trees), Lola Créton, Natacha Régnier, Benjamin Seznec, Julie Fournier, Raphaël Personnaz, Radu Mihaileanu, Victor Belmondo, Stéphane Pitti, Sophie-Charlotte Husson, Gwendolyn Gourvenec


Jeudi 23 janvier 2020 se tenait le vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary, à l'occasion de la rénovation du hall du cinéma "Le Cinéma des Cinéastes", à Paris. Plusieurs personnalités étaient conviées.

Jeudi 23 janvier, le réalisateur Nicolas Bary accueillait les people lors du vernissage de son exposition intitulé VeRsus, au Cinéma des Cinéastes dans le 17e arrondissement de la capitale. Un projet, dans le cadre de la rénovation du hall de l'établissement, que le grand public pourra découvrir à son tour du 24 janvier au 24 mars 2020.

Le réalisateur de 39 ans, à qui l'on doit notamment les films Les Enfants de Timpelbach, Au bonheur des ogres ou encore Le Petit Spirou, "a mis en scène dix comédiennes et comédiens pour confronter la réalité virtuelle à la vie quotidienne, sur une bande-son d'Ananda", précisent nos confrères d'AlloCiné. Lors de ce vernissage, il fallait ainsi compter sur la présence de plusieurs personnalités comme Déborah François, Mélanie Bernier, Héloïse Martin ou encore Charlotte Gabris, Nathalie Marchak, Maryne Bertieaux, Delphine Rollin, Marie-Laure Dougnac, Marie-Béatrice Dardenne, Youssef Hajdi, Ilona Bachelier, Yohan Hennequin et Nina Goern (Cats on Trees, groupe lequel il a réalisé un clip), Lola Créton, Natacha Régnier...

Citons également la présence remarquée de Benjamin Seznec, Julie Fournier, le séduisant Raphaël Personnaz, Radu Mihaileanu, Victor Belmondo ainsi que Stéphane Pitti, Sophie-Charlotte Husson, Gwendolyn Gourvenec...

Cette année, Nicolas Bary apparaît comme producteur associé sur le projet d'adaptation d'Une sirène à Paris, par Mathias Malzieu ; ce dernier réalise et coécrit le film, tiré de son livre.

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Déborah François

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Héloïse Martin

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Nicolas Bary, Mélanie Bernier

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Charlotte Gabris

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Victor Belmondo, Nicolas Bary

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Maryne Bertieaux

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Delphine Rollin

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Marie-Laure Dougnac

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Marie-Béatrice Dardenne

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Nathalie Marchak

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Ilona Bachelier

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Nicolas Bary, Yohan Hennequin, Nina Goern (Cats on Trees)

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Nicolas Bary, Natacha Régnier

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Benjamin Seznec, Julie Fournier

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Sophie-Charlotte Husson

Vernissage de l'exposition "VeRsus" de Nicolas Bary
Gwendolyn Gourvenec

[19:00-21:00] Voeux de la Députée Albane Gaillot
Location:
Arcueil
Arcueil
94110 Arcueil
M° RER B Laplace, RER B Arcueil - Cachan
France
Internet Site : www.arcueil.fr
Description:
66 rue de la Divisions du général Leclerc

[19:00-21:00] Voeux du maire de Saint-Cyr-l'Ecole
Location:
Saint-Cyr-l'Ecole
Saint-Cyr-l'Ecole
78210 Saint-Cyr-l'Ecole
M° Gare SNCF de Saint-Cyr
France
Internet Site : www.saintcyr78.fr
Description:
Vœux du maire de Saint-Cyr-l'Ecole

Vœux du quartier de l'Aérodrome

Génération Kfé
3 avenue Tom Morel

Sonia Brau, Maire de Saint-Cyr-l'École, et l'ensemble du Conseil municipal vous convient à une cérémonie chaleureuse autour d'un cocktail dînatoire pour célébrer cette nouvelle année et vous présenter leurs meilleurs vœux.

[19:00-21:30] Voeux du maire du 10ème arrondissement
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 10ème arrondissement

Alexandra Cordebard, Maire du 10e arrondissement, et les élus du 10e vous souhaitent une belle et heureuse année 2020, et ont le plaisir de vous convier à la cérémonie des vœux aux habitants, qui se tiendra le jeudi 23 janvier 2020, à 19h, en salle des fêtes de la Mairie du 10e.

Voeux du maire du 10ème arrondissement

[19:30-23:55] 18ème édition du Dîner de la Mode - Sidaction contre le SIDA
Location:
Pavillon Cambon Capucines - Potel et Chabot
46, rue Cambon
75001 Paris
M° Madeleine, Opéra
France
Phone : +33 (0)1 47 20 04 05
Fax : +33 (0)1 47 20 10 60
Mail : cambon@poteletchabot.fr
Internet Site : www.poteletchabot.com
Description:
en présence de Line Renaud, Françoise Barré-Sinoussi, Pascal Obispo, Julie Obispo, Eric Cantona, Rossy de Palma, Jean-Paul Gaultier, le prince Joachim de Danemark, Amira Casar, Guillaume Gallienne, Simon Porte Jacquemus, Kim Chapiron

Aux fourneaux : le duo Amandine Chaignot, cheffe du restaurant Pouliche et Christelle Brua, cheffe pâtissière du Palais de l'Elysée et meilleure cheffe pâtissière de restaurant au monde 2018

Line Renaud et le prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreuse du VIH, toutes deux à la tête de Sidaction, présideront le 23 janvier à Paris la 18e édition du Dîner de la mode au profit de l'association de lutte contre le sida, ont annoncé mercredi les organisateurs.

Destinée à récolter des fonds pour la recherche et l'aide aux malades, cette soirée organisée depuis 2003 en partenariat avec la Fédération française de la Haute Couture, parmi les principaux événements de bienfaisance en France, a permis de récolter l'an dernier 650.000 euros.

La moitié des dons récoltés finance des programmes de recherche et de soins et l'autre moitié des programmes de prévention et d'aide aux malades en France et dans les pays en développement.

Christelle Brua, cheffe pâtissière du Palais de l'Elysée et meilleure cheffe pâtissière de restaurant au monde 2018, et Amandine Chaignot, cheffe du restaurant Pouliche (Paris), seront associées aux fourneaux.

Selon Sidaction, 770.000 personnes sont décédées de maladies liées au sida dans le monde en 2018 et 1.7 million de personnes ont découvert leur séropositivité.

En France, près de 150.000 personnes vivent avec le VIH, tandis que 6.000 contaminations supplémentaires sont diagnostiquées chaque année.

[19:30-21:00] Visite de l'exposition "André Kertész, Marcher dans l'image"
Location:
Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 55 01 04 86
Fax : +33 (0)1 47 40 82 06
Mail : maison.doisneau@grandorlyseinebievre.fr
Internet Site : maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr
Description:
Venez assister à la visite commentée de l'exposition André Kertész, Marcher dans l'image par Cédric de Veigy, commissaire.


Du 22 novembre 2019 au 9 février 2020

Si plusieurs générations de photographes se reconnaissent une dette envers Kertész, c'est parce qu'il a légué une œuvre singulièrement innovante, construite à l'écart des courants et des commandes.
Cette œuvre a fait l'objet de nombreuses études, mais sa pratique du 24x36 demeure étonnamment indistincte et méconnue. Or, pour reprendre les mots de John Szarkowski (conservateur du MoMa de New York) : « plus peut-être que tout autre photographe, André Kertész a compris l'esthétique particulière de l'appareil portatif et l'a rendue manifeste ».
Kertész se dote en effet d'un Leica dès 1930. Avec cet appareil, l'œil du photographe ne se concentre plus sur un dépoli mais se projette dans un cadre qui se juxtapose à son champ de vision. Le viseur permet ainsi au regard de chercher ses repères dans l'image pendant que le corps prend ses appuis dans l'espace. En quelques saisons, André Kertész ouvre alors la voie à une nouvelle attitude : la déambulation photographique.
Une étude récente et inédite menée sur les négatifs originaux conservés par la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine a permis de reconstituer pour la première fois la continuité chronologique des images que le photographe a prises entre 1930 et 1936 avec son Leica. Fruit de cette recherche, l'exposition présentée à la Maison Doisneau, accompagnée d'un ouvrage de référence publié par les éditions André Frère, propose de remonter à ce moment de la prise de vue et d'observer ces quelques pas de Kertész dans des images d'un genre nouveau.

Commissaire : Cédric de Veigy
Coproduction : Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont et Maison Doisneau.

Vernissage de l'exposition "André Kertész, Marcher dans l'image"
André Kertész
Près de la porte de Vanves, 1936.
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész

Vernissage de l'exposition "André Kertész, Marcher dans l'image"
Elisabeth et André Kertész, vers 1935.
Sélection de 2 prises de vues d'après bandes négatives originales 35 mm numérisées.
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész

Vernissage de l'exposition "André Kertész, Marcher dans l'image"

Vernissage de l'exposition "André Kertész, Marcher dans l'image"
Marché aux chiens, rue Brancion, Paris, vers 1934
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész












[20:30] Concert de Morgane Imbeaud
Location:
we are_
Maison des industries créatives
73, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Mail : contact@weare.sh
Internet Site : www.weare.sh
Description:
Morgane Imbeaud (ex moitié de Cocoon)

Concert de Morgane Imbeaud

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés