Friday, February 14, 2020
Public Access


Category:
Category: All

14
February 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 1

  Valentine's Day - Saint Valentin
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l'amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d'amour ainsi que des roses rouges qui sont l'emblème de la passion.

À l'origine fête de l'Église catholique, le jour de la Saint-Valentin n'aurait pas été associé avec l'amour romantique avant le haut Moyen Âge. La fête est maintenant associée plus étroitement à l'échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu'un cœur ou un Cupidon ailé.

À l'envoi de billets au XIXe siècle a succédé l'échange de cartes de vœux. On estime qu'environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l'occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85 % de ces cartes sont achetées par des femmes.

L'association du milieu du mois de février avec l'amour et la fertilité date de l'antiquité. Dans le calendrier de l'Athènes antique, la période de mi-janvier à mi-février était le mois de Gamélion, consacré au mariage sacré de Zeus et de Héra.

Dans la Rome antique, le jour du 15 février était nommé les lupercales ou festival de Lupercus, le dieu de la fertilité, que l'on représente vêtu de peaux de chèvre. Les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et, après avoir bu du vin, ils couraient dans les rues de Rome à moitié nus et touchaient les passants en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. Les jeunes femmes s'approchaient volontiers, car être touchée ainsi était censé rendre fertile et faciliter l'accouchement. Cette solennité païenne honorait Junon, déesse romaine des femmes et du mariage, ainsi que Pan, le dieu de la nature.

Au moins trois saints différents sont nommés Valentin, tous trois martyrs. Leur fête a été fixée le 14 février par décret du pape Gelase Ier, aux alentours de 498. C'est à cette date qu'ils sont mentionnés dans les premiers martyrologes :
- Valentin de Rome, un prêtre qui a souffert le martyre à Rome dans la seconde moitié du IIIe siècle et qui a été enterré sur la Via Flaminia.
- Valentin de Terni, un évêque d'Interamma (le Terni moderne), qui a également souffert le martyre dans la deuxième moitié du IIIe siècle et qui a également été enterré sur la Via Flaminia.
- Un martyr en Afrique du Nord dont on ne sait presque rien.

Le rapprochement entre la Saint-Valentin et l'amour courtois n'est mentionné dans aucune histoire ancienne et est considéré par des historiens comme une légende. Il existe une légende selon laquelle la fête de la Saint-Valentin a été créée pour contrecarrer la pratique des lupercales par les jeunes amoureux qui dessinaient leurs noms sur une urne. Mais cette pratique n'est citée dans aucune source écrite de l'époque.

Le jour de la Saint-Valentin a longtemps été célébré comme étant la fête des célibataires et non des couples. Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent (définition des lupercales). À l'issue de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l'année. Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l'expansion des villages.
Cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries de la part de couples officieux ainsi que des hommes qui visaient une jeune fille en particulier et notamment « la plus belle du village », très courtisée.

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-21:00] Vernissage d'Aude Bergerat
Location:
Espace culturel de l'Acerma
Quai des Lunes
22, quai de la Loire
75019 Paris
M° Jaurès
France
Phone : +33 (0)1 48 24 98 16
Fax : +33 (0)1 48 24 98 16
Mail : acermalin@gmail.com
Internet Site : www.acerma.org
Description:
EXPOSITION DE PEINTURE
DU 14 FÉVRIER AU 4 MARS
VERNISSAGE LE 14 FÉVRIER À 18H

Venez découvrir les peintures de Aude Bergerat. Laissez votre oeil vagabonder dans un dédale de couleur et de matières. Aude sera présente le 14 février à 18h pour le vernissage. L'occasion de la rencontrer pour aborder son travail.

Vernissage d'Aude Bergerat

[10:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Cœurs - Du romantisme dans l'art contemporain"
Location:
Musée de la Vie Romantique
Hôtel Scheffer-Renan
16, rue Chaptal
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche, Saint-Georges, Liège
France
Phone : +33 (0)1 55 31 95 67
Fax : +33 (0)1 48 74 28 42
Internet Site : vie-romantique.paris.fr
Description:
Vendredi 14 février, l'exposition Cœurs, du romantisme dans l'art contemporain ouvre à l'occasion de la Saint-Valentin, lors d'une journée exceptionnelle gratuite destinée à tous les amoureux de l'art, de la musique et de la poésie.

Dans l'exposition
12h - 17h Présentation de l'exposition par les étudiants de l'École du Louvre
19h - 22h Interventions dansées par la compagnie Passion - Passion. Au croisement des arts vivants et plastiques, Passion Passion - collectif jeune et vif - rêve et compose des chorégraphies qui dialoguent avec les œuvres.

Atelier-salon du musée
14h - 17h Petits ateliers d'arts plastiques proposés aux familles
17h30 - 19h30 Sets musicaux de chansons d'amour, par Anne Bacquet et Isabelle Grandet, avec le soutien de la Société des Amis du musée

Jardin du musée
19h30 - 22h DJ set de Jaune (Jean Thevenin). Entre pop discoïde et musique lunaire, le musicien propose au public un set pour tous les coeurs.

Et aussi ...
Le 14 février et pendant toute la durée de l'exposition :
- un photomaton mis gratuitement à disposition dans la cour du musée (cabine Figure)
- Paris Musées et le musée de la Vie romantique lancent pour la première fois un filtre Instagram créé en collaboration avec la créatrice Jade Roche (@ramenpolanski sur Instagram), disponible sur les comptes @parismusees et @museedelavieromantique !
- Pour les pauses gourmandes, les propositions culinaires « Cœurs » spécialement conçues par le salon de thé Rose Bakery !




DU 14 FÉVRIER AU 12 JUILLET 2020

Le musée de la Vie romantique présente une sélection inattendue de 40 œuvres de trente artistes contemporains autour de la représentation du cœur comme expression du sentiment amoureux, en écho à l'une des thématiques phares du romantisme.

Cette exposition souhaite ouvrir la programmation du musée au-delà du XIXe siècle en explorant les prolongements du romantisme dans l'art contemporain, en résonance avec ses collections. À la manière des écrivains et peintres romantiques qui inscrivaient les passions au cœur de leur création, l'exposition invite à une découverte esthétique du cœur et de sa représentation.

Le cœur en tant qu'organe, motif et symbole est présenté ici à travers différentes techniques : peinture, dessin, sculpture, céramique, néon et photographie. Certains artistes évoquent leurs sentiments et leurs tourments intérieurs en harmonie avec le romantisme du XIXe siècle.

D'autres reprennent le motif en tant que forme esthétique et invitent à des pensées humanistes en ouvrant des horizons de sensibilité vers le rêve l'idéal et le sublime.

Outre les figures emblématiques de Niki de Saint Phalle, Jim Dine, Annette Messager, Sophie Calle, Pierre et Gilles, Jean-Michel Othoniel et Françoise Pétrovitch, le visiteur pourra découvrir dans cette présentation une vingtaine d'autres artistes.


SAINT-VALENTIN: JOURNÉE SPÉCIALE FESTIVE, EN ACCÈS LIBRE

Ateliers en famille, visites guidées, DJ SET, photomaton, danse

Vendredi 14 février, l'exposition ouvre à l'occasion de la Saint-Valentin, lors d'une journée exceptionnelle gratuite destinée à tous les amoureux de l'art, de la musique et de la poésie. Une riche programmation culturelle, des animations et des dispositifs de médiation comme un photomaton, un parcours de visite pour les enfants, un mur à messages d'amour, une carte du cœur ainsi que des visites guidées et des ateliers, feront battre le cœur du public au musée de la Vie romantique.

Vernissage de l'exposition "Cœurs - Du romantisme dans l'art contemporain"




[13:30-15:00] World Record #ItalianKiss
Location:
Les Quatre Temps - Cnit
15, tunnel de Nanterre
2&15, parvis de la Défense
92092 Paris La Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 47 73 54 44
Internet Site : www.les4temps.com
Description:
Vapiano 4 temps
Près de l'entrée du Cinéma UGC (à l'extérieur du centre)
2 place du Dôme
15 Place de la Défense

Premier World Record Italian Kiss organisé par Vapiano

Vivez l'expérience unique d'un World Record

Faites partie des 150 duos privilégiés !
Vapiano invite les couples franciliens à participer à un Italian Kiss Challenge inédit pour le 14 février, au déjeuner dans notre restaurant Vapiano La Défense.

Participez au premier record du monde de l'Italian Kiss organisé par Vapiano

https://www.landpage.co/vapiano-italian-kiss-challenge-2020





[14:00-20:00] Finissage de l'exposition "Une impression de clarté"
Location:
Galerie l'Echiquier
16, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Mail : information@galerie-echiquier.com
Internet Site : www.galerie-echiquier.com
Description:
Hélène Bautista, Pascale Braud, Isabel Mouttet
Gravures

Exposition du 9 janvier au 14 février 2020

Je me souviens de Pascale Braud et de ses petites campagnes étrangement calmes que l'on croit être seul à regarder. On plonge dans des paysages sûrement déjà foulés, le temps est suspendu, la nature retient son souffle et on remercie la clarté de nous offrir son épaule. Il y a aussi ces fenêtres, qui créent l'âme du lieu sans même y entrer ; l'une larmoie, tandis que des arbres rêvés ou croqués dégoulinent de toutes leurs branches dans l'eau, ou s'agit-il d'un reflet ?

L'univers d'Isabel Mouttet est un espace de liberté, de plénitude, qui chaque jour nous offre l'état d'esprit que l'on souhaite y trouver. Les formes sont consciencieusement posées, travaillées. Elles flottent dans le vide ou dans le noir, mais toujours baignées d'une lumière rédemptrice. Le burin, précis et dosé, nous invite à un voyage dans la matrice, structure biologique, univers numérique ou plaque de métal travaillée par le graveur.

Quant aux linogravures d'Hélène Bautista, elles sont plus immédiates mais plus politiques. L'artiste pastiche des tableaux emblématiques, comme La toilette de Lautrec ou le portrait de Madame Récamier de David. Les œuvres sont sorties de leur classicisme et rentrent dans un quotidien, une contemporanéité absurde et drôle. Par l'ajout d'un discret canard plastique, ou d'un tricot s'échappant du cadre, les modèles s'émancipent. À l'aquatinte, ce sont là des hommes en pardessus et chapeau, sortis de romans noirs, qui disparaissent dans le "fog" londonien ou se dérobent dans le sol, à moins que ce ne soit le contraire.

Lise Fauchereau, le 16 décembre 2019

Vernissage de l'exposition "Une impression de clarté"







[16:00-21:00] Open studio d'Alexei Bobrusov "Nature morte - Nature vivante"
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Atelier 1501-J

Alexei Bobrurov présente son projet Nature morte - Nature vivante. L'artiste veut explorer le genre de nature morte, voir ce dont elle est capable aujourd'hui. Qu'est-il arrivé aux poissons et aux reptiles marins d'Abraham van Beijeren ou au bœuf et lapin écorché de Chaïm Soutine, sont-ils inchangées ?

L'artiste pense que : "S'il y a une nature morte, alors il doit y en avoir une nature vivante".
Les phénomènes de la vie passent ainsi de l'uns à l'autre constamment : les êtres vivants peuvent sembler morts et vice versa.

Alexei Bobrusov (Russie) est en résidence à la Cité internationale des arts par le biais du programme de l'Union des artistes de Russie.

Open studio d'Alexei Bobrusov "Nature morte - Nature vivante"








[17:00-21:00] Finissage d'Esther Michaud et Alexandre Zhu "Instable"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
EXPOSITION // 6 au 15 février
du lundi au samedi de 11h à 19h
VERNISSAGE // 6 février de 18h à 21h

«INSTABLE» nous interroge sur la transformation incessante et accélérée de notre paysage. Les œuvres d'Esther Michaud et d'Alexandre Zhu traduisent l'évolution imminente
de la nature et des constructions, en évoquant des vestiges altérés où le futur se mêle au présent.

À travers sculptures, dessins et installations, tous deux représentent un monde en distorsion aux formes familières. Les formes organiques d'Esther Michaud et les structures urbaines d'Alexandre Zhu semblent cristallisées dans un état transitoire, à la recherche d'un devenir.

www.esthermichaud.fr
www.alexandrezhu.com

Vernissage d'Esther Michaud et Alexandre Zhu "Instable"

[17:00-21:00] Open-studio de Susann Albrecht
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Atelier 1431

Susann Albrecht est une artiste basée en Suisse qui travaille avec la photographie. Son travail photographique est une recherche sur la perception, une enquête sur la façon dont nous regardons, observons, regardons, ressentons.
Comment regardons-nous les choses, les situations et les comportements, en particulier dans l'espace public, l'espace extérieur et intérieur ?

Son travail est présenté par fragments puis, ils sont reconstitués dans leur intégralité. The Big Picture.

Par exemple, lorsque nous entrons dans une pièce, nous percevons l'espace, dans son ensemble et dans ses détails simultanément.

Son projet parisien actuel comprend deux grandes pièces murales et des tirages d'art. Les Métallisées concernent les sans-abri de Paris. Elle réalise également des reportages sur les grèves et la fashion week.

Susann Albrecht (Suisse) est en résidence à la Cité internationale des arts par le biais du programme de Visarte - Association professionnelle des artistes plasticiens de Suisse orientale.

Open-studio de Susann Albrecht









[18:00-20:00] Finissage de Garance Clavel
Location:
Galeries Satellite
7, rue François de Neufchâteau
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 43 79 80 20
Mail : mm@galeriesatellite.com
Internet Site : galeriesatellite.jimdo.com
Description:
Vernissage samedi 1er février à 18h
exposition jusqu'au 14 février

Vernissage de Garance Clavel

[18:00-21:00] Inauguration du Centre de Santé des Épinettes "Espace Santé Simone Veil"
Location:
Issy-les-Moulineaux
Issy-les-Moulineaux
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy, Corentin Celton, RER C Issy - Val de Seine, RER C Issy
France
Internet Site : www.issy.com
Description:
Ce vendredi 14 février à 18h aura lieu l'inauguration du Centre de Santé des Épinettes à Issy-les-Moulineaux, en présence d'André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux, et de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France. Dans le but d'améliorer l'accès aux soins dans un contexte de progression de la désertification médicale, un nouveau lieu de consultation a ouvert ses portes ce lundi 10 février au cœur du quartier des Épinettes.

Inauguration du Centre de Santé des Épinettes

L'inauguration du centre de santé des Epinettes, l'Espace Santé Simone Veil, en présence d'André Santini, Maire d'Issy-les-Moulineaux, et Ludovic Guilcher, Maire Adjoint de la ville d'Issy-les-Moulineaux, se déroulera le vendredi 14 février à 18h, (impasse des quatre vents - 44, Rue d'Erevan, 92000 Issy-les-Moulineaux).

Ce nouvel espace, annexe au centre municipal de santé de la ville d'Issy-les-Moulineaux au sein du quartier des Epinettes, répond à un véritable besoin local. La Région s'est donc engagée à hauteur de 90 000 euros pour la réalisation de ce projet, orienté vers la médecine de famille et de la femme. L'Espace de Santé Simone Veil pourra ainsi accueillir l'activité de deux médecins généralistes et cinq médecins spécialisés, en psychiatrie et en nutrition notamment.

Plus de 650 communes franciliennes n'ont pas de médecin généraliste, soit 430 000 Franciliens impactés. Dans ce contexte, la lutte contre les déserts médicaux est une priorité en matière de politique régionale de santé.

Depuis 2016, la Région a soutenu la création et l'équipement de 79 structures collectives de soins dont 49 Maisons de santé pluridisciplinaires et 27 centres de santé. Quant aux aides individuelles, celles-ci ont permis l'installation de 39 professionnels de santé sur l'ensemble du territoire francilien.

[18:00-22:00] Open-studio d'Ana Vila "Water Based"
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
8403

L'artiste Ana Vila est en train de construire une installation de peintures flottantes.

Elle travaille avec un type de peinture émaillée, un produit industriel issu du pétrole utilisé pour l'application de protection de l'architecture. Il se transforme avec le temps et le processus de peinture utilisé par l'artiste permet qu'une expérience de vie humaine dans l'espace et le temps soit possible par dessus lui.

L'installation montre des peintures dans l'eau afin d'interroger la place de la peinture par rapport à l'architecture permanente et à l'histoire.
Souvent, nous nous attendons à voir le résultat final, mais quand quelque chose se termine-t-il ?

Eladia Santiago est architecte est aide Ana Vila à réaliser la structure faite d'eau.

Ana Vila (Argentine) est lauréate des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts.

Open-studio d'Ana Vila "Water Based"

[18:00-20:30] Vernissage "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Location:
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Internet Site : www.fondationcusto​dia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Federico Barocci
Tète d'un homme arbu inclinée vers la droite et étude de sa main années 1590
Pierre noire sanguine et craie blanche sur papier gris-beige

du 15 février au 10 mai 2020
Heures d'ouverture : tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

La Fondation Custodia présente 86 des 600 dessins italiens qu'elle conserve et qui furent collectionnés en grande partie par Frits Lugt, en l'espace d'un demi-siècle seulement. Sont à découvrir des œuvres exécutées par des artistes de la Renaissance au Baroque, parmi lesquels Filippino Lippi, Andrea del Sarto, Federico Barocci, les Carracci, Palma il Giovane ou encore Guercino.

Avant de devenir objet de collection, le dessin constituait un élément essentiel du travail de l'artiste dans l'atelier. L'esquisse qu'il traçait sur la feuille était son premier geste car elle était la traduction visuelle la plus immédiate et naturelle de son inspiration et de ses idées.

Préoccupation majeure de la Renaissance, la représentation du corps humain fit l'objet d'un intérêt constant dans l'art italien au cours des siècles. Cherchant à atteindre un idéal de narration dans une image qui, par nature, est figée et en deux dimensions, les peintres s'attachèrent à représenter les personnages dans des proportions et des attitudes éloquentes.

L'exposition met en avant la manière dont les artistes parvinrent à résoudre les questionnements formels auxquels ils étaient confrontés, grâce à la pratique du dessin. Comment définir la position des modèles et les liens qui les unissent ? Comment traduire les effets d'ombre et de lumière sur les corps ou les draperies ? Comment disposer les figures dans un espace contraint, correspondant à celui de l'œuvre finale ?

ÉTUDIER LA FIGURE

Juxtaposées sur un même support ou développées sur plusieurs feuilles, les esquisses, en se succédant, nous permettent de comprendre la manière dont les artistes faisaient progressivement évoluer leurs figures sur le papier, jusqu'à arrêter l'attitude qui leur semblait la plus juste, la plus à même d'incarner une action, un récit. Ils pouvaient constituer ainsi un véritable répertoire dans lequel puiser pour leurs peintures.

Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Giovanni Francesco Barbieri, dit Guercino (1591-1666), Cinq études pour Marie-Madeleine, vers 1620
Plume et encre brune, lavis brun. - 242 x 398 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris, inv. 5076

L'immédiateté du dessin, stimulée aussi par le développement des techniques graphiques et des supports, offrait aux artistes la possibilité de fixer rapidement une attitude, un mouvement. Avec sa plume bouillonnante, Guercino représenta à cinq reprises une Marie-Madeleine assise dont la diversité des poses le conduisit à explorer les qualités expressives de la figure et dévoile la puissance de son imagination.

ASSEMBLER LES FIGURES

Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Battista Franco, dit Semolei (vers 1498/1510 - 1561), La Vierge à l'Enfant
Plume et encre brune. - 125 x 111 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris, inv. 3636

L'exposition se penche aussi sur la manière dont les artistes cherchaient à retranscrire, en deux dimensions, une relation entre des figures qui se développe dans l'espace. Les iconographies très largement illustrées dans l'art italien de la Vierge à l'Enfant ou de la Sainte Famille sont des exemples propices à la comparaison des expérimentations formelles et compositionnelles proposées par les dessinateurs tels que Girolamo Genga, Domenichino et bien d'autres, qui tentaient de saisir les changements de position des personnages, les contacts physiques entre la mère et son enfant.

COMPOSER

Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Bernardino Campi (1522-1591), Deux prisonniers
Plume et encre brune, lavis brun et rehauts de gouache blanche. - 276 x 174 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris, inv. 1982-T.36

Tout au long du travail préliminaire, les artistes italiens étaient guidés par les spécificités de l'œuvre qui leur avait été commandée. Dans leurs études et leurs esquisses, ils agençaient les figures en prenant en considération son format spécifique, ses dimensions et sa localisation, qu'il s'agisse d'une petite peinture de chevalet, d'un tableau d'autel, ou d'un grand décor peint à fresque. Les dessins en portent souvent les marques.

La feuille de Bernardino Campi peut être rapprochée d'autres dessins dans lesquels l'artiste représenta des hommes enclavés dans une niche étroite. Contraints par l'espace dans lequel ils se tiennent, ces personnages, d'abord identifiés comme des philosophes, semblent plutôt être des prisonniers. Ils pourraient avoir été imaginés par Campi pour des décors éphémères peints en trompe-l'œil et dressés à l'occasion d'une entrée princière dans une ville.

ÉTUDIER LA LUMIÈRE

Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"
Lorenzo di Credi (vers 1456/60-1537), Étude de draperie pour une figure assise, vers 1478-1480
Pointe d'argent, lavis gris-brun et rehauts de blanc sur papier préparé rose. - 219 x 176 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris, inv. 2491

Le dernier temps de l'exposition est consacré à l'étude des ombres et des lumières dans les dessins de figures. Comme pour les précédents, les réponses apportées par les dessinateurs dépendent des effets recherchés, des techniques dont ils disposaient et surtout, de leur propre sensibilité. La remarquable Étude de draperie de Lorenzo di Credi témoigne de la finesse de son observation de la lumière et de sa capacité à rendre les qualités plastiques du drapé grâce à la technique exigeante de la pointe de métal sur papier préparé et coloré.

COLLECTIONS EN LIGNE

Vernissage de l'exposition "Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700"

Plébiscitée par de nombreux chercheurs et amateurs, la Fondation Custodia lance sa base de données des collections en ligne à l'occasion de l'exposition Studi & Schizzi, offrant ainsi aux visiteurs et aux internautes du monde entier l'accès à l'intégralité des feuilles italiennes conservées en ses murs. Conçue dans l'idée de « servir l'histoire de l'art » - mission héritée du fondateur de la collection, Frits Lugt - et destinée à un large public, la base de données, en anglais, permet une consultation aisée, grâce à des champs et des filtres de recherche qui conviendront à tous, curieux ou experts. Suivant la tradition des catalogues de la Fondation Custodia, les informations contenues dans les fiches sont très riches, et des liens vers d'autres bases de données, telles que Les Marques de collections de dessins & d'estampes, permettent d'approfondir l'investigation.

Réservée dans un premier temps à la publication des dessins italiens, la base de données sera progressivement complétée avec les autres parties de la collection. Ainsi, dans le courant de l'année 2020 seront publiés notamment les estampes ainsi que les dessins de Rembrandt et de son école. Les portraits en miniature, les tableaux flamands, les dessins néerlandais du XVIe siècle, les tableaux hollandais du XVIIe siècle, les dessins français et une partie du fonds des lettres d'artistes rejoindront le corpus ensuite. La totalité de la collection sera disponible dans les prochaines années.

Rendez-vous donc dès le 15 février dans nos salles et sur : https://collectiononline.fondationcustodia.fr

[18:00-20:30] Vernissage de Levoy Exil
Location:
Ambassade d'Haïti
10, rue Théodule Ribot
75017 Paris
M° Ternes, Courcelles, Wagram
France
Phone : +33 (0)1 47 63 47 78
Mobile : +33 (0)1 42 27 02 05
Mail : ambhaitiparis@orange.fr
Internet Site : www.ambassadehaitifrance.org
Description:
Exposition-vente de Levoy Exil

Profitant du passage de l'artiste, l'Ambassade organise une exposition-vente de plusieurs oeuvres de Levoy Exil. Fils d'un prêtre vaudou, il est l'un des peintres majeurs du mouvement St-Soleil. Il fonde ensuite les Cinq Soleils avec Louisiane Saint Fleurant, Denis Smith, Paul Dieuseul et Prospère Pierre Louis. Il expose dans plus de 57 pays dont à Paris en 1988 lors de l'exposition "Art naïf, Art Vaudou".

vernissage sur confirmation auprès de ambhaitiparis@orange.fr

Jusqu'au 21 février sur RV heures de bureau

[18:00-21:00] Vernissage de Nicole Miquel "Affichées"
Location:
Anis Gras
le lieu de l'autre
55, avenue Laplace
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 49 12 03 29
Mail : reservation@lelieudelautre.fr
Internet Site : www.lelieudelautre.fr
Description:
Chaque photographie a valeur de document, de support de mémoire, caractères primaires de ce médium, compte-tenu de sa fonction indicielle.
August Sanders, maître incontesté dans l'histoire de la photographie, a réalisé un portrait de l'Allemagne à travers ses diverses catégories sociales. Mon ambition est de donner à voir et d'inscrire dans l'histoire, entre portrait et archive, deux générations de lesbiennes.
Par cette série « Affichées », mon désir premier est de rendre visibles et de mettre en lumière des femmes que j'ai connu dans mes bars lesbiens à Paris de 1990 à 2004.
Ces femmes, je les ai rencontrées dans le début dans leur vie d'adulte, je les ai entendu se questionner sur leur avenir. Ma position m'a permis d'être témoin de leurs chemins empruntés, de leurs recherches, de leurs avancées, de leurs réalisations jusqu'à la maturation de leur parcours de vie aujourd'hui. Elles sont devenues des femmes puissantes, créatrices et ces portraits leur donnent une visibilité qui me tenait à cœur.
Le protocole pour chaque portrait est identique : lumière du jour, fond neutre, point de vue frontal, cadrage.
Une séance de portrait repose sur l'interaction entre la photographe et la photographiée, le portrait se fait toujours à deux avec les regards qui s'éprouvent réciproquement. Il présuppose toujours un pacte dont l'enjeu est la rencontre et la négociation de deux désirs.
Ma proposition : s'installer avec une pose naturelle, les mains occupées par un objet de leur choix qui à la fois ajoute une narration de leur image et qui permet une attitude moins conventionnelle, un regard droit, direct, puissant, illustrant cette phrase que je leur énonçais à toutes et leur demandais de faire paraître : Je suis là et moi aussi, je vous regarde.
Pour cette exposition, je présente trente de ces portraits de peintres, de musiciennes, réalisatrices, comédiennes, metteuses en scène, productrices, libraires, éditrices.
Le parti pris de l'affiche souligne le caractère politique et informatif de l'objet chargé d'évoquer une partie de la réalité sociale et culturelle et qui va à l'encontre de la représentation idéalisée de la photographie. Ce support, au-delà de son caractère informatif, représente des femmes libres de leur choix de vie, visibles, présentes. Affichées dans la société contemporaine, c'est aussi affirmer le courage de ces modèles.
J'accompagne ces portraits d'archives personnelles, flyers, posters, poèmes appartenant à l'histoire de mes rencontres avec les modèles dans les années 1990 à 2004 pour révéler le contexte culturel de l'époque où la sortie du placard devenait enfin possible.

Du 14 février au 6 mars 2020
Vernissage vendredi 14 février à 18h
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 20h
Fermé les dimanche et lundi

Vernissage de Nicole Miquel "Affichées"

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"
Location:
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Internet Site : www.fondationcusto​dia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"

du 15 février au 10 mai 2020
Heures d'ouverture : tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

La Fondation Custodia compte parmi ses vocations celle de faire découvrir au public français l'œuvre d'artistes contemporains. Au printemps 2020, elle présente, dans deux expositions distinctes, les créations graphiques d'Anna Metz et de Siemen Dijkstra qui consacrèrent leur carrière à explorer les possibilités offertes par la technique de l'estampe.

Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"
Anna Metz, Narration (II) : Marionnette chutant, vers 1984 (tirage 1990)
Eau-forte et aquatinte. - 177 x 150 mm
Collection de l'artiste

L'exposition d'Anna Metz (née à Rotterdam en 1939) retrace l'ensemble de son œuvre, de ses premières gravures dans les années soixante aux eaux-fortes polychromes de paysages arborés qu'elle a réalisées l'été dernier après un séjour en Espagne. La présentation s'intéresse plus particulièrement à son travail des vingt-cinq dernières années, car l'artiste a connu une évolution tardive. Devant subvenir financièrement aux besoins d'une famille de trois enfants, Metz n'a véritablement trouvé sa voie que dans les années 1990, après l'âge de 50 ans. Quand ses enfants ont pris leur indépendance, elle a pu expérimenter davantage la technique de l'eau-forte. Son œuvre est alors devenu plus graphique qu'autobiographique.

Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"
Anna Metz, Potager, hiver, 2002
Eau-forte imprimée en couleurs. - 105 x 135 mm
Collection de l'artiste

Anna Metz explore l'eau-forte d'une manière remarquablement libre et peu orthodoxe, qui rappelle l'approche de son modèle Hercules Segers au XVIIe siècle. Elle peut laisser volontairement l'acide mordre une plaque de métal jusqu'à sa rupture. En outre, elle ajoute des bouts de papier, de textile et de feuille d'aluminium sur ses matrices, cherchant à obtenir des impressions uniques. De ce fait, les différences au sein d'un même tirage sont parfois telles qu'on ne saurait deviner que les épreuves proviennent d'une même plaque. Aussi paradoxal que cela puisse sembler, Anna Metz imprime des « tirages d'exemplaires uniques ».

Ce qui au départ est un paysage ou une nature morte suit bien vite son propre chemin lors de l'impression, se transformant en un ensemble délicat de formes, de couleurs et de textures. Anna Metz aime que le hasard s'en mêle. Mais bien sûr, c'est elle qui choisit quels éléments accidentels garder ou supprimer. Ceux qu'elle conserve dans son œuvre, elle les « met en scène ».

Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"
Anna Metz, Vu d'en haut, 2004-2007
Eau-forte imprimée en couleurs sur Chine collé de ton clair. - 140 x 180 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris (don J. P. Filedt Kok)

Et curieusement, après toutes les étapes de morsure et d'impression, après toutes les expérimentations et les mises en scène du hasard, la plupart des eaux-fortes évoquent encore (ou à nouveau) le paysage ou la nature morte qui a poussé Anna Metz à se lancer. « Je pense qu'il faut être pleinement imprégné d'un sujet pour pouvoir s'en détacher, dit-elle. Toutefois, je ne mets pas vraiment en scène ce que j'ai prévu, mais plutôt les possibilités que m'offre l'image. Ce peut être plus vaste que mon idée de départ. »

CATALOGUE

Anna Metz. Eaux-fortes
Jan Piet Filedt Kok et Gijsbert van der Wal
Paris, Fondation Custodia, 2020
163 pages, c. 100 repr. en couleurs, 25 x 25 cm, relié
Édition française : ISBN 978 90 6868 816 0
Édition néerlandaise : ISBN 978 90 6868 808 5
2900 €

Vernissage de l'exposition "Anna Metz. Eaux-fortes"

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"
Location:
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Internet Site : www.fondationcusto​dia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"

du 15 février au 10 mai 2020
Heures d'ouverture : tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

La Fondation Custodia compte parmi ses vocations celle de faire découvrir au public français l'œuvre d'artistes contemporains. Au printemps 2020, elle présente, dans deux expositions distinctes, les créations graphiques d'Anna Metz et de Siemen Dijkstra qui consacrèrent leur carrière à explorer les possibilités offertes par la technique de l'estampe.

Siemen Dijkstra (Den Helder, 1968) vit et travaille dans le village de Dwingeloo, dans la Drenthe aux Pays-Bas, où il réalise de spectaculaires gravures sur bois en couleurs. Ce sont des estampes en fisheye, saturées de plantes et de branches, de vaguelettes et d'herbe. Mais à côté de tous ces détails, Dijkstra ne perd jamais de vue l'image globale : la lumière perçant à travers la végétation, les couleurs qui s'harmonisent, l'atmosphère légèrement brumeuse au loin.

Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"
Siemen Dijkstra, Arboretum no. 2, Wemmenhove, 2013
Gravure sur bois en couleurs. - 495 x 755 mm
Collection de l'artiste
© ADAGP, Paris 2019 / photo : Bert de Vries, Beeldwerk

Le procédé de gravure à bois perdu qu'il utilise implique que chaque aplat de couleur est taillé individuellement dans une matrice de bois unique, et imprimé successivement sur le papier. Avec ses grands tirages qui se composent parfois de 10 à 18 couches de couleurs, l'artiste évoque, depuis son atelier, un monde extérieur éloquent. « Ce que j'aimerais vraiment, c'est de pouvoir rendre les odeurs de l'extérieur », dit-il. Ses gravures sentent bien sûr l'encre d'imprimerie, mais avec les formes creusées et les couleurs imprimées, il sait suggérer de façon magistrale la lumière et le ciel, la terre et la verdure.

Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"
Siemen Dijkstra, À travers le Uithuizer Wad no. 2, Oude Westereems, 2012
Gravure sur bois en couleurs. - 405 x 870 mm
Collection de l'artiste
© ADAGP, Paris 2019 / photo : Bert de Vries, Beeldwerk

Dans les sept salles d'exposition qui lui sont consacrées à la Fondation Custodia, outre une sélection des meilleures gravures sur bois en couleurs de Dijkstra, datant de ces vingt-cinq dernières années, le visiteur peut admirer un nombre important de dessins, gouaches et aquarelles de la main de l'artiste.

Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"
Siemen Dijkstra, Roads to nowhere no. 10 : Slichteveen, 2012
Gravure sur bois en couleurs. - 235 x 225 mm
Collection de l'artiste
© ADAGP, Paris 2019 / photo : Bert de Vries, Beeldwerk

Le travail de Dijkstra repose sur son sens aigu de l'histoire du paysage qu'il représente. Selon lui, les organisations de protection de la nature se fourvoient en voulant créer un paysage idéalisé : celui de la Drenthe est unique parce que les landes et les tourbières authentiques jouxtent les terres agricoles et boisées du vingtième siècle - qui sont devenues à présent, elles aussi, un genre de nature. Siemen Dijkstra illustre cette diversité. « Mon travail est sous-tendu par mon amour de la nature et du paysage », explique-t-il.

Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"
Siemen Dijkstra, Fouine morte, 2012
Aquarelle-gouache, plume et encre. - 300 x 300 mm
Collection particulière
© ADAGP, Paris 2019 / photo : Bert de Vries, Beeldwerk

Le paysage de la Drenthe est le principal sujet de Dijkstra, mais à Paris, sont montrées également des représentations d'autres paysages néerlandais, ainsi que des dessins et estampes qu'il a réalisés pendant (ou suite à) des voyages à travers la Scandinavie, l'Inde et la France. Au centre de l'exposition, en guise d'intermezzo, se trouvent des dessins d'animaux, car outre des paysages, l'artiste a toujours dessiné des animaux morts : des oiseaux qui se sont tués en se cognant contre une fenêtre ou un pare-brise, des souris et des rats attrapés par un chat, des belettes, des taupes, des hérissons et, plus rarement, une fouine ou un écureuil. Des natures mortes de poils et de plumes.

CATALOGUE

Siemen Dijkstra. À bois perdu
Gijsbert van der Wal
Paris, Fondation Custodia, 2020
196 pages, c. 150 repr. en couleurs, 27 x 24.5 cm, relié
Édition bilingue français-néerlandais
ISBN : 978 90 6868 813 9
29.00 €

Vernissage de l'exposition "Siemen Dijkstra. À bois perdu"










[19:00-21:00] Concert d'Agustín Luna et Verónica Votti
Location:
Maison de l'Argentine
Fondation Argentine
27 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, Tram T3a Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 29 00
Mail : culture.arg1@gmail.com
Internet Site : www.casaargentinaenparis.com
Description:
Agustín Luna, guitariste argentin de solides formations classique et populaire, s'est dédié aux arrangements et compositions de la musique de son pays avec une approche polyphonique de la guitare. Sa musique évoque toutes les sonorités et les éléments musicaux des orchestres de tango et de folklore argentin. Il nous propose un répertoire de haute voltige, mêlant son jeu virtuose à l'originalité de ses arrangements.

Pour cette occasion il invite la violoncelliste Verónica Votti, qui a une forte expérience dans la musique argentine, avec une touche résolument tanguera.

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Capacité maximale de la salle 50 personnes.

[19:00-21:00] Vernissage de Jacques Borgetto "Si près du ciel, le Tibet"
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
Musée de la Photographie Charles Nègre
1 Place Pierre Gautier, 06300 Nice

15 février - 24 mai 2020
Vernissage le vendredi 14 février à 19h

Rencontre avec le photographe Jacques Borgetto le samedi 15 février à 14h30

Le voyage est souvent à l'origine du travail photographique de Jacques Borgetto. Tout en s'appuyant sur les genres classiques du portrait et du paysage, il pose un regard nouveau sur des contrées et des civilisations méconnues et il arrive à en livrer une vision intime. Ainsi au Tibet, dont Borgetto montre la sérénité, le quotidien et le spirituel, les traditions persistantes et la modernité approchante, mais où l'immensité du ciel, si présente dans ses images, semble évoquer la question du territoire nié, telle une forme de résistance céleste.
Depuis 2007, il a parcouru le Tibet de nombreuses fois, au printemps, en hiver et à l'automne, à l'occasion de sept voyages d'une durée de cinq à six semaines, pendant lesquels il partageait le quotidien des nomades des hauts plateaux et des moines. Si ces voyages ont toujours été pour lui une expérience spirituelle, ils lui ont permis également de découvrir un peuple exceptionnel, aujourd'hui menacé dans son identité.
Visuel : Fête du Nouvel An tibétain, 2012 © Jacques Borgetto

Vernissage de Jacques Borgetto "Si près du ciel, le Tibet"











[20:00-23:00] 35ème cérémonie des Victoires de la Musique 2020
Location:
La Seine Musicale
1, Cours de l'Île Seguin
92100 Boulogne-Billancourt
M° Pont de Sèvres, T2 Brimborion
France
Phone : +33 (0)1 74 34 53 54
Mail : contact@laseinemusicale.com
Internet Site : www.laseinemusicale.com
Description:
en présence de Faustine Bollaert

Les voix d'Angèle, Philippe Katerine et Alain Souchon résonnent parmi les nominations dévoilées lundi en vue des 35e Victoires de la musique, prévues le 14 février.

La belle histoire se poursuit donc pour Angèle, nommée dans trois catégories - "artiste féminine", "concert" et "création audiovisuelle" pour "Balance ton quoi", hymne féministe illustré par un clip ou joue Pierre Niney.

La jeune belge (24 ans) a damé le pion en 2019 à Johnny Hallyday en prenant la tête des ventes de disques en France, selon le classement du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique). En additionnant les ventes physiques - CD, vinyles - téléchargements et écoutes sur plateformes, son album "Brol" a atteint les 532.111 ventes en 2019.

Pour le clip, elle aura fort à faire face au duo rap "PNL", dont la vidéo "Au DD", tournée sur la Tour Eiffel, a eu un écho international. Pour le live, elle a une belle concurrente avec Jeanne Added, dont la tournée en solo "Both sides", bluffante, propose un dispositif original avec le public installé en miroir de part et d'autre de la scène.

Angèle devance d'une nomination Clara Luciani, qui vit une belle histoire après le décollage tardif de son premier album, citée pour "artiste féminine" et "chanson originale" (avec le titre "Nue").

Chez les hommes, ils sont deux à écraser les nominations: Philippe Katerine, hurluberlu de la chanson française, et Alain Souchon, éternel dandy rêveur, présents dans trois catégories chacun: "artiste masculin", "album" (respectivement pour "Confessions" et "Ames fifties") et "chanson originale" ("Stone avec toi", pour le premier, "Presque" composé avec l'acteur Edouard Baer pour le second). Ils sont talonnés par Lomepal nommé dans les catégories "artiste masculin" et "album" ("Jeanine").

Dans la catégorie "révélation scène" émerge Suzane, artiste la plus programmée l'été 2019 en festival en France (32 dates). Pour "album révélation", il y aura sans doute un beau duel entre Malik Djoudi ("Tempéraments") et Pomme ("Les failles").

L'édition précédente avait vu le sacre de Jeanne Added et Bigflo & Oli, avec deux trophées chacun ("artiste féminine" et "album rock" pour la première et "artistes masculins" et "album de musiques urbaines" pour les deux frères).

Les 35e Victoires de la musique, organisées à la Seine Musicale et diffusées le vendredi 14 février à 21h05 en direct sur France 2 et France inter, ont été dépoussiérées, avec notamment une réforme du scrutin. Le nombre de votants -professionnels ou non- est ainsi passé de 600 à 900 membres.

Et, petite révolution, les Victoires passent de 13 à 8 catégories récompensées. Ont disparu les étiquettes des genres - rock, électro, world, musiques urbaines et rap - source de confusion, d'incompréhension et polémiques ces dernières années.

De ce fait, les catégories "album" et "chanson originale" passent respectivement de 3 et 4 nominés à 5 nominés chacune, "afin d'exposer le plus d'artistes possible", selon les concepteurs. Tous les artistes nominés interpréteront leur titre en live et en direct durant la cérémonie.

Enfin, le 3e tour de vote est ouvert au grand public, sur internet du 13 janvier au 14 février, et concerne deux nouvelles catégories, outre l'habituelle "chanson originale" : "concert" et "création audiovisuelle".

[20:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Bébés Mission"
Location:
Mission Bretonne
Ti ar Vretoned
22, rue Delambre
75014 Paris
M° Vavin, Edgar Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 35 26 41
Mail : contact@missionbretonne.bzh
Internet Site : www.missionbretonne.bzh
Description:
Une bonne idée pour une Saint-Valentin originale le vendredi 14 février :
Depuis la création de la Mission, on ne compte plus les rencontres qui y ont eu lieu, les couples qui s'y sont formés et le nombre de "bébés Mission". Alors si vous avez rencontré votre compagne ou votre compagnon à la Mission, il y a 70 ans ou quelques semaines, envoyez nous des photos, des selfies et de courts témoignages pour transformer cela en une belle exposition.
Vernissage le 14 février 20h30 !

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics