Sunday, March 1, 2020
Public Access


Category:
Category: All

01
March 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
24 25 26 27 28 29 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Portes ouvertes du Musée De La Résistance Nationale
Location:
Champigny-sur-Marne
Champigny-sur-Marne
94500 Champigny-sur-Marne
M° RER E Les Boullereaux - Champigny, RER A Champigny
France
Internet Site : www.champigny94.fr
Description:
Nouveau Musée de la Résistance nationale
40 quai Victor Hugo à Champigny-sur-Marne

Le samedi 29 février après-midi et le dimanche 1er mars toute la journée, le MRN accueille le public sur son nouveau site à la découverte de sa nouvelle exposition permanente.

Grâce à une riche scénographie s'appuyant sur des œuvres fortes et sensibles révélatrices d'histoires de vie, la nouvelle exposition permanente du MRN met en avant tous les aspects et tous les enjeux de l'histoire de la Résistance en France. Elle rappelle l'importance du legs que nous ont laissé les résistants : la Liberté en héritage.

L'entrée est libre et gratuite.

Horaires
Samedi 29 février de 14h30 à 19h00
Dimanche 1er mars de 10h00 à 19h00

Paris Fashion Week - Paris Women's Fashion Week AH 20-21
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 24 février au 03 mars

La Paris Fashion Week est la dernière semaine de la mode après New York, Londres et Milan, à présenter du 24 février au 3 mars les collections féminines de l'automne-hiver 2020-21.

Que porteront les femmes à l'automne-hiver 2020-2021 ? Réponse sur les podiums parisiens du 24 février au 3 mars. Après New York (du 6 au 12/02), Londres (du 14 au 18/02) et Milan (du 18 au 24/02), la semaine de la mode est de retour à Paris.

La ville confirme son statut de capitale mondiale dont les Fashion Weeks deviennent de plus en plus longues et denses attirant chaque saison des jeunes talents du monde entier qui défilent aux côtés des maisons historiques.

70 créateurs sur les podiums, dont 4 nouveaux
70 défilés (et 26 présentations) se déroulent dans le cadre du calendrier de la Fédération de la haute couture et de la mode. A côté des griffes établies (Issey Miyake, Louis Vuitton, Yohji Yamamoto, Dior, Guy Laroche, Balmain...), la nouvelle génération de créateurs est au rendez-vous. Cette saison, quatre maisons rejoignent le calendrier officiel des défilés : Coperni (France/2013), Gauchere (France/2011), Kenneth Ize (Nigeria/2018) et Noir Kei Ninomiya (Japon/ 2013).

Derrière Gauchere se cache Marie-Christine Statz, une créatrice née en Allemagne - passée par la Chambre syndicale de la couture parisienne - qui montre un intérêt pour l'architecture, le design, des tissus luxueux et un savoir-faire artisanal. Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer sont à la tête de Coperni, qu'il avait mis en sommeil lors de leur passage à la D.A. de Courrèges. Le duo, qui s'est rencontré en 2009 à Mod'Art International à Paris, a gagné en 2014 le prix Premières Collections de l'Andam.

Le Nigerian Kenneth Izedonmwen, créateur de Kenneth Ize, propose une mode unisexe présentée à Paris et Lagos. "Nous cherchons à réinterpréter l'artisanat nigérian pour créer une vision originale du luxe dans le secteur du textile et de la mode. Nous travaillons avec des tisseurs et de nombreux groupes d'artisans et de créateurs du Nigeria". Enfin, Kei Ninomiya est le créateur de Noir Kei Ninomiya. Après des études en littérature française à l'université Aoyama de Tokyo et un passage inachevé à la Royal Academy of Fine Arts d'Anvers, il débute son aventure sous la houlette du collectif Comme des Garçons en 2012. Avec sa palette essentiellement noire, il allie romantisme et notes punk.

Première collection de Felipe Oliveira Baptista pour Kenzo
Kenzo a fait l'impasse en janvier sur son défilé masculin. Felipe Oliveira Baptista, le nouveau directeur artistique, présente donc l'homme en même temps que la femme. La maison Kenzo écrit une nouvelle page stylistique avec pour objectif de "garder l'esprit enthousiaste, nomade et ouvert sur le monde, propre à l'univers de son fondateur, Kenzo Takada". La marque a indiqué que "le logo Kenzo devient un éminent principe visuel, mobile, transformable pour de multiples expressions créatives".

Kenzo n'a pas été le seul à faire l'impasse sur le défilé masculin en janvier dernier pour présenter un défilé mixte lors de la semaine de la mode féminine. Même topo pour Thom Browne, qui lui aussi a décidé que l'homme et la femme défileront ensemble, tout comme la marque française Celine par Hedi Slimane, à l'esthétique gender fluide.

Des créateurs chinois absents
Les créateurs chinois Shiatzy Chen, Jarel Zhang, Masha Ma, Calvin Luo et Maison Mai ne sont pas en mesure de présenter leur collection pour cause d'épidémie de coronavirus et "afin de garantir la bonne santé et la sécurité des personnels des deux pays et de réduire le nombre de contacts". La maison Uma Wang présentera, quant à elle, sa collection sous forme de présentation au lieu du défilé initialement prévu. La Fédération de la haute couture et de la mode met à leur disposition ses réseaux de communication afin de partager pendant cette période, en France et à l'international, leur travail.

Outre les shows, d'autres événements professionnels internationaux pourraient se voir menacer comme les salons. Les professionnels et les influenceurs chinois du secteur risquant de ne pas venir. "Cela peut représenter 30% d'invités en moins sur les défilés selon les marques", a prévenu le PDG de Kering, François-Henri Pinault, à quelques jours des Fashion Weeks de Milan et de Paris.

La maison Hervé L. Leroux relancée
Célèbre notamment pour ses robes à bandes, glamour, qui donnaient aux femmes un corps de sirène, le couturier Hervé Léger (mort en octobre 2017) avait fondé sa maison en 2000 avec Jocelyne Caudroy, sa soeur. Cette dernière a souhaité faire vivre l'héritage d'Hervé Peugnet (son vrai nom) en écrivant un nouveau chapitre de l'histoire de la maison. La collection Atelier Hervé L.Leroux automne-hiver 2020-21, à l'élégance intemporelle, va associer de nouvelles silhouettes ultra-féminines aux célèbres robes drapées du couturier. Une collection d'une vingtaine de modèles - robes, jupes et hauts - dans une palette de couleurs emblématiques d'Hervé L. Leroux, toutes inspirées des pierres précieuses : rubis, saphirs améthystes... contrastant avec le noir profond. Autre nouveauté, la création d'une ligne "voyage, chic et casual". Chaque pièce de la collection est fabriquée en France.

La présentation, formule plus intimiste, séduit toujours
En parallèle des 70 shows inscrits au calendrier, 26 marques optent pour la présentation en off (sous forme de mannequins statiques ou de mini défilé). Moins onéreuse, cette formule permet de voir de plus près les vêtements et de pouvoir rencontrer le créateur. Parfois, la présentation se tient dans la rue et le passant assiste alors à un défilé sauvage ! C'est un excellent moyen pour ces jeunes marques - les futurs talents de demain - de montrer leur travail.... Et si la presse et les acheteurs les plébiscitent, elles ont toutes les chances de se retrouver prochainement dans le calendrier officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode. A côté des marques habituées à cette formule (Paul Smith, Patou, Dice Kayek, Alexandre Vauthier, George Hobeika, Schiaparelli...) s'essayent pour la première fois à l'exercice les maisons Boyarovskaya (France /2016), Germanier (France/2019), Thebe Magugu (Afrique du Sud/2019) et Xuly Bët (France/1991).

La Fédération de la haute couture et de la mode apporte aussi son soutien à la jeune création avec son nouveau showroom, Sphère, présent désormais quatre fois par an. La plupart sont également des marques inscrites aux calendriers officiels de la Paris Fashion Week en défilé ou en présentation. Pour cette seconde session, du 26 février au 3 mars 2020, sont à découvrir des marques émergentes aussi bien françaises qu'internationales : Alexandre Blanc, Boyarovskaya, Germanier, Ester Manas, Kenneth Ize, Rier, Sadaels et Thebe Magubu.

Certains se battent pour exister
En parallèle l'évènement, A sustainable future for Fashion réunira treize créateurs représentant le futur de la mode britannique, reconnus pour leur leadership avant-gardiste dans le changement social et environnemental positif.

Enfin, d'autres créateurs moins connus du public - et ils sont très nombreux ! - présentent leur travail en marge de la PFW et se battent pour exister loin de toutes structures officielles. C'est le cas de Naco Paris, dont la marque fondée en 2001 avait connu une reconnaissance avec son shopper bag brandé Karl Who. Ce créateur anticonformiste - qui ne cesse de ré-interpréter la mode dans une vision très personnelle - présentera à la galerie Iconoclastes sa collection unisexe There is no punks at rue de Sèvres à laquelle s'ajoutera une performance, Poetry casual drag act par Naco Paris aka Madame Paris.

Des spots créatifs à découvrir
Hors podiums, Paris fourmille de lieux où la création est à l'honneur. Créateurs, acheteurs, journalistes s'y croisent à la recherche de nouveautés. Les lieux où se tiennent les défilés sont parfois des podiums à ciel ouvert où le passant peut admirer les looks les plus insolites portés par les influenceurs, blogueurs, journalistes qui, dans la rue, attendent de rentrer dans la salle où se tient le show... C'est le street style !

Loin des catwalks ouverts seulement à des happy few, la capitale bouillonne aussi de spots créatifs comme les salons, le plus souvent destinés aux professionnels (Tranoï, View, Vendôme Luxury et Première Classe) et les nouvelles boutiques. Ainsi, la maison de haute maroquinerie française Le Luco Paris, fondée en 2018 par Nathalie Colas et Hélène Carrouée, lance son e-store et ouvre sa première boutique (4, rue de Fleurus)... Hélène Carrouée, Directrice Artistique, crée des modèles au design essentiel et sophistiqué. Récemment ouverte, la boutique de la maison belge Natan (71, rue des Saints-Pères) propose un lieu dédié au savoir-faire et à l'artisanat.

Quant au concept-store Le diX - fondé par Adham Murray et Zeïneb Chaouch -, c'est une vitrine pour les jeunes marques (10, rue de Marignan) où l'on retrouve une sélection mode forte ainsi qu'un bar à ongles. Le diX se démarque en proposant des marques exclusives avec très peu de quantité, des pièces upcyclées qui suivent une démarche éco-responsable ainsi que des modèles réalisés en collaboration avec des artistes et des marques émergentes (House of Sunny, Anissa Aida, Tamarzizt ou Zed)... Outre son défilé, Kristina Fidelskaya posera ses valises chez Montaigne Market, pour un premier pop-up en Europe (du 27 février au 28 mars). A l'occasion de la sortie du documentaire Colette mon amour la boutique Kitsuné Tuileries (2, rue du 29 juillet) propose son Souvenir Shop (jusqu'au 4 mars) avec des produits en édition limitée. L'équipe du docu fait escale au cinéma MK2 Beaubourg jusqu'au 1er mars. Enfin, Olivier Theyskens, qui vient de rejoindre la maison Azzaro, est l'invité du pop-up R1Y Augousti pour une installation exclusive destinée au lifestyle (103, rue du Bac).

Louboutin, Saint Laurent, Demarchelier... des expos pour ceux qui ne sont pas invités aux shows
Pendant la PFW des expositions - permettent aux passionné(e)s qui n'ont pas d'invitations pour les défilés - de se faire plaisir. Pendant cette semaine de la mode, ne ratez pas ces importants rendez-vous aux musées. Ils sont nombreux cette saison : le travail du créateur de souliers Christian Louboutin L'exhibition(niste) est au Palais de la Porte Dorée (26 février-26 juillet), l'icône de mode et double féminin d'Yves Saint Laurent Betty Catroux est au musée d'Yves Saint Laurent (3 mars au 11 octobre), tandis que le Harper's Bazaar. Premier magazine de mode est au MAD (28 février-14 juillet),

Les galeries, plus intimistes, proposent aussi de belles découvertes : c'est le cas d'Héritage, une exposition photographique regroupant les plus beaux tirages d'art du célèbre photographe français Patrick Demarchelier & de son fils Victor Demarchelier à l'A.Galerie (24 févier-11 avril).

Sans oublier l'exposition de l'artiste touche-à-tout Nochapiq, dont la matière de prédilection est le ruban (également appelé bolduc) qu'utilisent les maisons de luxe pour envelopper leurs produits. Dans cette exposition, Road Trip, que lui consacre la Joyce Gallery à Paris, une sélection d'objets embolduqués est à découvrir (jusqu'au 7 mars).

Mention spéciale pour l'exposition A deux, c'est mieux au Bon Marché Rive Gauche. Parce que l'union fait la force, le magasin célèbre les duos via des collaborations créatives entre designers, maisons ou marques, voire entre une marque et un artiste. Les deux invitées de l'événement sont Morgane Sézalory, fondatrice de Sézane, et Morgane Ortin. Pour la première marque de mode française née en ligne, Morgane Sézalory, sa fondatrice a imaginé ici un dressing partagé : d'un côté, les collections femme de Sézane, de l'autre, celles d'Octobre Éditions, ligne masculine reposant sur le même sens du chic intemporel à la française. Pour l'autre invitée, Morgane Ortin, en créant le compte Instagram Amours Solitaires, elle ne s'imaginait pas qu'elle allait recueillir des milliers de SMS d'amoureux anonymes, dont elle a fait un livre. A l'approche de cette exposition, elle a convié sa communauté à lui envoyer d'autres déclarations... Ces messages sont exposés sur écrans géants sous les verrières centrales du magasin ainsi que dans les vitrines de la rue de Sèvres.

Kohshin Sato X Nobuyoshi Araki Photo Exhibition
Location:
KLIN D'oeil
6, rue Deguerry
75011 Paris
France
Phone : +33 (0)1 77 15 22 30
Mail : faismoiun@klindoeil.com
Internet Site : www.klindoeil.com
Description:
28 février 2020 -> 03 mars 2020
10.00am-7.00pm

For Kohshin Sato's FW20/21 Collection, the designer got inspired by Nobuyoshi Araki's work. These two artists exhibit their works at Gallery Klin d'oeil.

T : +33 (0)6 75 31 76 76
info@kohshinsatoh.jp

Kohshin Sato X Nobuyoshi Araki Photo Exhibition

Fête des Grands-Mères
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête des Grands-Mères

Fête nationale de Bosnie-Herzégovine
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Bosnie-Herzégovine

08:00 [08:30-10:30] Sunday Service & Gospel de Kanye West
Location:
Théâtre des Bouffes du Nord
37 bis, boulevard de la Chapelle
75010 Paris
M° La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 46 07 33 00
Fax : +33 (0)1 46 07 34 11
Mail : cict@bouffesdunord.com
Internet Site : www.bouffesdunord.com
Description:
Kanye West orchestre un Gospel à Paris

Dimanche matin 1er mars, la star et la chorale Sunday Service régalaient 350 personnes de la Fashion Week au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris.

Sunday Service & Gospel de Kanye West
La centaine de chanteurs Gospel de la chorale ont formé un escargot autour du piano central

Boulevard de la Chapelle, devant le Théâtre des Bouffes du Nord - là-même où avaient été pris à partie, le 17 janvier dernier, Emmanuel et Brigitte Macron -, dimanche matin à 8h30, les vans aux vitres teintées déposent quelques centaines de personnalités liées à la Fashion Week dans ce quartier où l'immense majorité n'a jamais mis les pieds. Mais aucun n'a résisté à l'invitation de Kanye West qui leur a été envoyée la veille. Venu à Paris dans le plus grand secret où il présentera, lundi 2 mars, la huitième collection de sa marque Yeezy, la superstar américaine a choisi la capitale pour donner son Sunday Service pour la première fois hors de son pays.

Si l'annonce de l'événement a fait le tour des réseaux sociaux pendant la nuit, l'adresse des lieux n'avait pas été divulguée, à sa demande, pour des raisons de sécurité et malgré les très nombreux appels de ses fans sur Twitter à y participer.

Dans la salle, les designers Simon Porte Jacquemus, Jean et Judith Touitou, Haider Ackermann, les top-modèles Joan Smalls et Amber Valletta, le cuisinier star Jean Imbert, le rappeur Stormzy, l'artiste JR, les journalistes des grands médias du monde entier prennent place. À 9 heures, la centaine de chanteurs Gospel de la chorale pénètrent dans la salle en formant un escargot autour du piano central. Aux côtés d'un Kanye West humble et très pénétré, le leader du chœur lance Carmina Burana a capella. Puis enchaîne pendant 1h30 des chants negro-spirituals et des reprises de Stevie Wonder, Soul II Soul, Portishead (dont le Give Me a Reason to Be a Woman devient Give Me a Reason to Be Grateful) ou encore de Keedz.

Au balcon, North, la petite fille du chanteur, suit la chorale studieusement avec sa mère Kim Kardashian, dans son total look en Latex signé Olivier Rousteing pour Balmain debout à ses côtés, et sa sœur Kourtney. La scène est surréaliste mais l'ambiance et l'intensité de la chorale convainquent les sceptiques.

À 10h30, la grand-messe s'achève, les chanteurs en sueur et pleurant retournent en coulisses. Dernier sur scène, Kanye rejoint son groupe sous les applaudissements. Les invités, qui doivent rejoindre Saint-Denis pour le défilé Balenciaga, font une pause dans les cafés alentour où reste interloquée la clientèle habituelle... Une performance réjouissante qui aura au moins permis d'alimenter - momentanément - les conversations de la Fashion Week obnubilée comme tous les Français par le coronavirus.

Sunday Service & Gospel de Kanye West
North West, Kim Kardashian et Olivier Rousteing


[09:00-19:00] Présentation Uma Wang
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
19 rue Chapon

Après l'ombre du coronavirus qui a plané sur la fin des défilés en Italie, dimanche, la Fashion Week française s'ouvre dans une ambiance tout aussi lourde. Même si a priori, cette fête de la mode, prévue à partir de ce lundi au 3 mars, ne devrait pas être gâchée. Au total, 70 défilés et 26 présentations sont encore au programme du calendrier officiel, défilés qui dévoileront les tendances de la mode féminine pour l'automne-hiver 2020-2021.

A ce stade, 6 créateurs chinois, Masha Ma, Shiatzy Chen, Jarel Zhan, Calvin Luo, et Maison Mai, ont annulé leurs défilés. La marque chinoise Uma Wang fera, elle, une simple présentation de ses modèles. Des décisions prises il y a déjà plusieurs semaines. Pas d'annulation de dernière minute donc comme à Milan, où celle d'Armani a créé un choc. La veille de son défilé samedi, la maison italienne avait soudainement décidé de présenter sa collection « à huis clos, dans un Teatro vide, en raison des récents développements du Coronavirus en Italie [...] ». Seuls quelques invités étaient présents.

Présentation Uma Wang



[10:00-11:00] Défilé Issey Miyake
Location:
Lycée Carnot
145, boulevard Malesherbes
75017 Paris
M° Malesherbes, Wagram
France
Phone : +33 (0)1 56 21 36 36
Internet Site : www.lyceecarnot-paris.fr
Description:
Défilé Issey Miyake




[11:30-12:30] Défilé Balenciaga
Location:
La Cité du cinéma
Studios Europacorp - Ecole Louis Lumière
20, rue Ampère
93200 Saint-Denis
M° Carrefour Pleyel
France
Phone : +33 (0)1 48 41 28 60
Internet Site : www.europacorp-corporate.com
Description:


scénographie par La Mode en Images

par Demna Narimanidze (géorgien : დემნა გვასალია)

Des silhouettes en robes noires d'ecclésiastiques marchent sur l'eau et dans le noir: Demna Gvasalia, créateur géorgien de Balenciaga, s'interroge sur la mode qui devient religion dans un défilé dramatique, limite effrayant, dimanche à Saint-Denis, près de Paris.

Les invités prennent place dans l'obscurité d'une salle à la Cité du cinéma qui accueille traditionnellement les défilés de la maison de luxe française. Un silence presque religieux règne dans l'attente du show tranchant avec une excitation joyeuse propre à ce moment.

Des reflets des téléphones allumés laissent deviner qu'il y a de l'eau en bas.

Maxi-robe en velours, manteau à capuche, habits longs évoquant ceux de prêtres et de magistrats déclinés en ensembles avec jupes pour les hommes: le noir domine dans ces looks néo-gothiques soulignés par des yeux rouges de vampires ou des ongles triangulaires et longs, vernis de noir ou de rouge.

«C'est l'Espagne, l'Eglise, les premières robes qu'avait faites Balenciaga, c'était pour habiller la marquise pour aller à l'église», commente en coulisse Demna Gvasalia faisant probablement allusion à la marquise de Casa Torres qui avait remarqué le talent de Cristóbal Balenciaga lorsqu'il avait douze ans et qui avait habillé par la suite la famille royale espagnole.

Un autre retour aux sources, plus en profondeur, aura lieu en été. La maison Balenciaga qui fait aujourd'hui parti de la holding du luxe Kering, a décidé de renouer avec la haute couture.

Appelé «couturier des couturiers», l'Espagnol Cristóbal Balenciaga avait fermé sa maison en 1968, ne se reconnaissant plus dans l'essor du prêt-à-porter naissant, et Demna Gvasalia va y revenir après plus de 50 ans.

- «Trompe-l'oeil» -

Du vestiaire religieux, la réflexion «a évolué dans plein de sens différents: la mode comme religion, le dress code qui définit la personne qui le porte», poursuit-il.

Le vestiaire austère dégénère vers une esthétique hardcore et fétichiste avec un blouson noir à clous sculptés en silicone, des bottes de pêcheur transformées en cuissardes ou une pochette «Bondage» avec un bracelet-chaîne.

La ligne d'épaule est un jeu d'exagération allant de celles des body builder sous anabolisants aux «pagodes qui montent vers le ciel», selon la définition du créateur, donnant l'impression d'une extravagance menaçante.

«Pousser les limites, c'était le challenge», déclare Demna Gvasalia.

Maître du détournement, le créateur multiplie dans cette collection prêt-à-porter automne-hiver 2020 les effets trompe-l'oeil à l'image «du monde dans lequel on vit».

Porté sur un pull en néoprène, un manteau large est en latex de même qu'une robe évasée à capuche avec ceinture. Des blousons et pantalons en cuir ont en revanche l'effet seconde peau et s'apparentent à des costumes de plongée.

Des robes plissées sont en spandex et des tailleurs structurés en jersey.

- Femme de ménage mannequin-

«On a fait tout un travail sur le stretch pour les tailleurs, on a moulé des pièces avec du néoprène, pour moi cela fait aussi partie du vocabulaire Balenciaga», souligne Demna Gvasalia.

«Il n'y a rien à l'intérieur, mais cela fait une ligne associative à la corseterie, presque victorienne, cette élégance, une posture qu'on ne voit pas aujourd'hui».

Côté sport, les tenues de motocross, hockey et plongée s'adaptent au quotidien avec leurs empiècements de protection adoucis.

Femme de ménage, assistante en santé mentale, fondatrice d'un abri pour les animaux, galeriste, gymnaste, étudiants: comme d'habitude, des gens venant des milieux différents et aux apparences atypiques défilent aux côtés des mannequins professionnels pour Balenciaga pour montrer les 105 looks de la collection.

L'âge n'est pas tabou non plus: des participants à ces shows affichent sans complexes leurs rides et cheveux gris.

Défilé Balenciaga

La maison Balenciaga donnait rendez-vous ce 1er mars à la Cité du Cinéma pour y présenter son défilé automne-hiver 2020-2021. Au programme ? Set apocalyptique, vestiaire ecclésiastique néo-gothique, vestiaire sportswear... Voici tout ce qu'il fallait retenir de ce show parisien.

Balenciaga : les mannequins marchaient sur l'eau et le ciel leur tombait sur la tête... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer du défilé automne-hiver 2020-2021

Le set
Une atmosphère anxiogène enveloppait la Cité du Cinéma ce dimanche 1er mars : recouvert d'eau, le catwalk du défilé Balenciaga voyait défiler plus d'une centaine de silhouettes signées Demna Gvasalia, sous un ciel grondant.

Défilé Balenciaga

Le vestiaire apocalyptique
Une profusion de silhouettes all black, couleur de prédilection de Cristóbal Balenciaga, donnaient le coup d'envoi de ce défilé automne-hiver 2020-2021. Ces silhouettes monochromes, dessinant une parfaite balance entre passé et futur, fusionnaient influences ecclésiastiques et accents néo-gothiques.

Défilé Balenciaga

Les silhouettes de pluie version couture
Capes, trenchs et manteaux aux volumes dramatisés en vinyle, parfois twistés de fausse fourrure ou même d'un noeud statement. Balenciaga rend ses lettres de noblesse au vestiaire anti-pluie, allant jusqu'à lui donner des allures couture.

Défilé Balenciaga

Le nouvel épaulé
Rivalisant d'audace, les volumes sont retravaillés et exagérés. La signature Balenciaga ? Les épaules dramatisées, imaginées pour l'automne-hiver 2020-2021 façon pagode, associées à des cols rehaussés.

Défilé Balenciaga

Le catsuit du soir
Exit looks du soir classiques, le catsuit est le nouvel indispensable. Imaginé dans des matières techniques, il prend des accents streetwear et se dessine en une seule et même pièce, incluant robe, pantashoe et gants. Une pièce seconde peau, aussi bien portée par les femmes que les hommes.

Défilé Balenciaga

Le vestiaire sport à la ville
Une réinterprétation du vestiaire sport : motocross, hockey, plongée ou encore football. L'intemporel jersey est logotypé et ses lignes sont adoucies. Genouillères et autres accessoires de protection habillent un total look en cuir, réinterprété pour la ville.

Défilé Balenciaga

La nouvelle taille
Les silhouettes officewear se déclinent dans des matières techniques et éléments thermo-formés, donnant naissance à une nouvelle taille, plus étriquée.

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga





[12:30-15:30] Présentation Nanushka
Location:
Palais des Beaux-Arts de Paris
Salle Melpomène
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 83
Internet Site : palaisdesbeauxarts.tumblr.com
Description:
Salle Melpomène






[13:00-14:00] Défilé Anaïs Jourden
Location:
Maison des Océans
Institut Océanographique
195, rue Saint-Jacques
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 44 32 10 70
Fax : +33 (0)1 40 51 73 16
Mail : institut@oceano.org
Internet Site : www.institut-ocean.org
Description:
Défilé Anaïs Jourden







[14:00-15:00] Défilé Thom Browne
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
en présence de Maisie Williams et Reuben Selby, Jeremy O. Harris

[14:00-20:00] Vernissage de Vincent Ballard "Théâtres"
Location:
Galerie Lumière des Roses
12-14, rue Jean-Jacques Rousseau
93100 Montreuil
M° Robespierre, Bérault
France
Phone : +33 (0)1 48 70 02 02
Mail : contact@lumieredesroses.com
Internet Site : www.lumieredesroses.com
Description:
Exposition de photographies

Vernissages :
samedi 29 février et dimanche 1er mars 2020 de 14h à 20h

Exposition du 4 mars au 18 avril 2020
du mercredi au samedi 14-19h

Vernissage de Vincent Ballard "Théâtres"








[15:00-16:00] Défilé Paul & Joe
Location:
Lycée Henri IV
1, rue Clotilde
23, rue Clovis
75005 Paris
M° Cardinal Lemoine, Place Monge, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 44 41 21 21
Fax : +33 (0)1 43 29 95 21
Mail : ce.0750654d@ac-paris.fr
Internet Site : www.lycee-henri4.com
Description:
Défilé Paul & Joe

[15:00-16:00] Défilé Seyit Ares
Location:
Institut national d'histoire de l'art
INHA
6, rue des Petits Champs
2, rue Vivienne
Galerie Colbert
75002 Paris
M° Bourse, Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 47 03 89 00
Fax : +33 (0)1 47 03 86 36
Mail : inha@inha.fr
Internet Site : www.inha.fr
Description:
FW21 show

Galerie Colbert
2 rue Vivienne
75002 Paris

Défilé Seyit Ares

[15:00-19:00] Finissage de Marie Preston "Du pain sur la planche"
Location:
La Ferme du Buisson
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel Cedex 2
M° RER A Noisiel
France
Phone : +33 (0)1 64 62 77 77
Fax : +33 (0)1 64 62 77 99
Mail : contact@lafermedubuisson.com
Internet Site : www.lafermedubuisson.com
Description:
du 1er décembre 2019 au 1er mars 2020

Faire du pain, faire l'école : apprendre et créer ensemble. À partir de ses expériences collectives, Marie Preston conçoit son exposition comme un espace de travail en cours permettant d'explorer les liens entre co-création et co-éducation.

Artiste, chercheuse et enseignante, Marie Preston envisage son travail comme une recherche pour créer des œuvres avec des personnes a priori non artistes. Elle suscite ces rencontres en engageant une activité dans des territoires spécifiques. Son processus de co-création implique une réciprocité des savoirs et des savoir-faire pour faire émerger un espace commun. Photographies, sculptures, performances, films ou actions formalisent l'expérience menée à plusieurs.

À la Ferme du Buisson, Marie Preston croise deux recherches actuelles qui l'ont amenée à s'intéresser, d'une part à la boulange, d'autre part aux pédagogies alternatives. Avec son projet PAIN COMMUN, elle a réuni à Saint-Denis un groupe de femmes autour de la fabrication de pains, vue comme une pratique partagée pour « laisser croître la connaissance ».

Parallèlement, elle a entamé une enquête sur un réseau d'écoles expérimentales nées en France dans les Villes Nouvelles dans les années 70-80, et reposant sur l'autogestion, la coopération et l'ouverture. À partir de là, elle conçoit cette exposition comme un espace de travail explorant les liens entre co-création et co-éducation.

En partenariat avec le CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national, l'équipe de recherche Teamed (AIAC) et EUR Artec (École universitaire de recherche ArTeC)
L'EUR ArTeC est financée par une aide de l'État gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du programme d'Investissements d'avenir portant la référence. ANR-17-EURE-0008

Avec des membres du groupe PAIN COMMUN : Samia Achoui, Sophia Malou, Carole Fritsch, Sabrine Malou Mebarki, Martine Guitton, Aranka Cadene, Line Gigot, Loyce Kragba


Marie Preston

Marie Preston est artiste, maîtresse de conférences à l'Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre de l'équipe Teamed (Laboratoire Arts des images et art contemporain).

« Depuis 2003, mon travail artistique se constitue comme une recherche visant à créer des œuvres, documents d'expérience, avec des personnes a priori non artistes. Les rencontres sont suscitées en engageant une activité dans des territoires spécifiques : pratique du tricot au sein de l'Association des Femmes Maliennes de Montreuil, construction de fours à bois au village de potiers La Borne, déplacement sur des chemins historiques disparus entre Paris et ses communes limitrophes, travail documentaire sur les tentatives de vie en autonomie des grands réseaux techniques ou encore sur le jardin d'agronomie tropical de Nogent.

Ma démarche tente d'être une exploration artistique et ethnographique de situations variées où le processus de création implique un tâtonnement méthodique pour, chaque fois, me positionner à la bonne distance afin de co-construire l'oeuvre avec les personnes concernées. Pour que la « co-création » ait lieu, la collaboration doit s'instaurer en un rapport de réciprocité des savoirs et des savoir-faire pour faire émerger un espace commun. Cet espace s'épaissit dans la durée et l'activité collective. Photographies, sculptures, performances et films prennent forme selon des modalités diverses allant de la restitution d'expérience à des actions collectives. »

En amont de son exposition, Marie Preston sera en résidence de recherche de trois mois au Centre d'art de la Ferme du Buisson.

http://www.marie-preston.com


1er déc 2019 de 15h à 19h
vernissage
navette départ Opéra Bastille à 14h15 sur réservation
lancement Digressions #8
une conversation entre Marie Preston, Nora Sternfeld et Julie Pellegrin

11 jan 2020 de 14h30 à 18h30
conférence autour du tournant pédagogique de l'art avec Janna Graham, chercheuse au Goldsmith College de Londres
atelier-discussion avec Céline Poulin directrice du CAC Brétigny, co-éditrice de Co-création et les auteurs du livre.
avec entracte-goûter
en collaboration avec le CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national

1 février 2020 de 14h30 à 18h30
conférence pétrissante
avec Christine Armengaud (ethnologue, spécialiste de la figuration rituelle comestible) et Delphine Sicard (directrice de recherche INRA à l'initiative du projet ANR BAKERY)
suivie d'une discussion et d'un atelier PAIN COMMUN

1 mars 2020 à partir de 15h
finissage et rencontre
« Changer l'école radicalement»
Discussion avec des acteurs du mouvement des écoles ouvertes et certains de leurs héritiers

Vernissage de Marie Preston "Du pain sur la planche"
Photo : Emile Ouroumov, 2019.









[16:00-17:00] Défilé beautiful people
Location:
Réfectoire du Couvent des Cordeliers
Université Pierre et Marie Curie
15, rue de l'Ecole de Médecine
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 44 27 81 60
Mail : refectoiredescordeliers@rivp.fr
Internet Site : refectoiredescordeliers.rivp.fr
Description:
Défilé beautiful people










[17:00-18:00] Défilé Valentino
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Hôtel National des Invalides
Chancellerie de l'ordre de la Libération
51 bis, boulevard de la Tour-Maubourg

avec Kaia Gerber, SORA CHOI, Irina Shayk, Hannah Elyse, Laurina Lubino, Mariacarla Boscono, Mika Schneider, Rebecca Leigh Longendyke, Evie Harris, Africa Penalver, Steinberg, Felice Nova Noordhoff, Adut Akech Bior

Défilé Valentino

Défilé Valentino

Défilé Valentino

Défilé Valentino
Steinberg

Défilé Valentino

Défilé Valentino

Défilé Valentino
Kaia Gerber

Défilé Valentino

Défilé Valentino
Hannah Elyse

Défilé Valentino
Felice Nova Noordhoff

Défilé Valentino
Adut Akech Bior











[18:00-19:00] Défilé Each x Other
Location:
Elysées Biarritz
22-24, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 53 57 40 82
Fax : +33 (0)1 53 57 40 81
Mail : contact@elyseesbiarritz.com
Internet Site : www.elyseesbiarritz.com
Description:
Défilé Each x Other

[18:00-20:00] ROSIE ASSOULIN Cocktail
Location:
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED
TO BE DETERMINED

France
Description:
ROSIE ASSOULIN Cocktail

[18:30-19:30] Défilé Tatras
Location:
Le Centorial
18, rue du 4 Septembre
25, rue de Gramont
75002 Paris
M° Quatre-Septembre
France
Phone : +33 (0)1 53 64 30 09
Mail : jean.delvalle@cbre.fr
Internet Site : www.lecentorial.fr
Description:
Défilé Tatras












[19:00-20:00] Défilé Mashama - annulé
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
MASHAMA Autumn / Winter 2020
Official Statement

Because of the ongoing impact of the coronavirus epidemic, MASHAMA autumn / winter 2020 collection will be presented in a new format and at a later date to be advised. It will have the full support of Fédération de la Haute Couture et de la Mode through its communication channels and social medias.

In addition, to support the ongoing prevention and recovery efforts in China, MASHAMA will donate 5% of sales from the upcoming collection to the Shanghai Charity Foundation, Yangpu Branch.
Everyone at MASHAMA salutes the brave medical and frontline workers who are fighting to combat this virus. We stand united with them and everyone in China. We believe that the situation will pass and we will be stronger.

[19:00-22:30] Elevastor x Chris Habana presentation and birthday party
Location:
Elevastor
1, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 43 70 86 18
Mail : contact@elevastor.com
Internet Site : elevastor.com
Description:
Elevastor x Chris Habana presentation and birthday party

[19:00-23:55] Premiere Classe x Who's Next Closing party
Location:
Embarcadère des Vedettes du Pont Neuf
Square du Vert Galant
Île de la Cité
75001 Paris
M° Pont Neuf
France
Description:
Les jardins du pont neuf
quai de l'horloge
75001 Paris













[20:00-21:00] Défilé Givenchy
Location:
Hippodrome de Longchamp
Avenue des Tribunes
Bois de Boulogne
75016 Paris
M° Tram T2 Suresnes - Longchamp
France
Phone : +33 (0)1 44 30 75 00
Internet Site : www.nouveaulongchamp.com
Description:
par Clare Waight Keller

en présence de Maisie Williams, Reuben Selby, Abigail Spencer, Barbie Ferreira, Naomi Scott, Noomi Rapace, Lachlan Watson, Jeremy O. Harris, Abigail Spencer

avec Abby Champion, SORA CHOI, Adut Akech Bior, Saskia de Brauw, AGI AKUR, Lulu Tenney, Kaia Gerber, Lina Zhang 张丽娜, Sacha Quenby, cara taylor, Hiandra Martinez, Vittoria Ceretti, Ugbad Abdi, Steinberg, Rebecca Leigh Longendyke, Sara Grace Wallerstedt, Fran Summers

Pour sa ligne automne-hiver 2020-2021 de prêt-à-porter, Givenchy s'inspire de l'artiste visuelle portugaise Helena Almeida - performeuse qui faisait de son propre corps une œuvre d'art -, et encense les nuances de la féminité : puissance et douceur furent les deux maîtres mots de cette grammaire créative, que l'on retrouve partout dans cette collection sensuelle pensée Clare Waight Keller. Les silhouettes vêtues de robes longues se succèdent sans jamais se ressembler : mix d'imprimés, volants, fente, effet plissé ou asymétrie... Le corps de la femme est célébré de toutes les façons, à l'instar du look sculptural et incandescent que portait le top Kaia Gerber ou du néo tailleur associé à une capelines XXL.

Quand elle ne défile pas dans ses robes ultra-féminines, la Femme Givenchy fait tout autant de vagues avec son vestiaire outerwear composé de trenchs biens fittés et d'un manteau en faux fur asymétrique. La lubie mode de cette muse puissante ? Le gant, qui se glisse avec chic et aplomb sur toutes les pièces et se profile déjà comme l'une des tendances phares de la saison prochaine.

Défilé Givenchy

Défilé Givenchy

Défilé Givenchy

Défilé Givenchy

Défilé Givenchy
Kaia Gerber

Défilé Givenchy
SORA CHOI

Défilé Givenchy
Fran Summers

Défilé Givenchy

Défilé Givenchy
Adut Akech Bior

09:00
10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics