Tuesday, March 3, 2020
Public Access


Category:
Category: All

03
March 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
24 25 26 27 28 29 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Fête nationale de Bulgarie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Libération de la domination ottomane

Paris Fashion Week - Paris Women's Fashion Week AH 20-21
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 24 février au 03 mars

La Paris Fashion Week est la dernière semaine de la mode après New York, Londres et Milan, à présenter du 24 février au 3 mars les collections féminines de l'automne-hiver 2020-21.

Que porteront les femmes à l'automne-hiver 2020-2021 ? Réponse sur les podiums parisiens du 24 février au 3 mars. Après New York (du 6 au 12/02), Londres (du 14 au 18/02) et Milan (du 18 au 24/02), la semaine de la mode est de retour à Paris.

La ville confirme son statut de capitale mondiale dont les Fashion Weeks deviennent de plus en plus longues et denses attirant chaque saison des jeunes talents du monde entier qui défilent aux côtés des maisons historiques.

70 créateurs sur les podiums, dont 4 nouveaux
70 défilés (et 26 présentations) se déroulent dans le cadre du calendrier de la Fédération de la haute couture et de la mode. A côté des griffes établies (Issey Miyake, Louis Vuitton, Yohji Yamamoto, Dior, Guy Laroche, Balmain...), la nouvelle génération de créateurs est au rendez-vous. Cette saison, quatre maisons rejoignent le calendrier officiel des défilés : Coperni (France/2013), Gauchere (France/2011), Kenneth Ize (Nigeria/2018) et Noir Kei Ninomiya (Japon/ 2013).

Derrière Gauchere se cache Marie-Christine Statz, une créatrice née en Allemagne - passée par la Chambre syndicale de la couture parisienne - qui montre un intérêt pour l'architecture, le design, des tissus luxueux et un savoir-faire artisanal. Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer sont à la tête de Coperni, qu'il avait mis en sommeil lors de leur passage à la D.A. de Courrèges. Le duo, qui s'est rencontré en 2009 à Mod'Art International à Paris, a gagné en 2014 le prix Premières Collections de l'Andam.

Le Nigerian Kenneth Izedonmwen, créateur de Kenneth Ize, propose une mode unisexe présentée à Paris et Lagos. "Nous cherchons à réinterpréter l'artisanat nigérian pour créer une vision originale du luxe dans le secteur du textile et de la mode. Nous travaillons avec des tisseurs et de nombreux groupes d'artisans et de créateurs du Nigeria". Enfin, Kei Ninomiya est le créateur de Noir Kei Ninomiya. Après des études en littérature française à l'université Aoyama de Tokyo et un passage inachevé à la Royal Academy of Fine Arts d'Anvers, il débute son aventure sous la houlette du collectif Comme des Garçons en 2012. Avec sa palette essentiellement noire, il allie romantisme et notes punk.

Première collection de Felipe Oliveira Baptista pour Kenzo
Kenzo a fait l'impasse en janvier sur son défilé masculin. Felipe Oliveira Baptista, le nouveau directeur artistique, présente donc l'homme en même temps que la femme. La maison Kenzo écrit une nouvelle page stylistique avec pour objectif de "garder l'esprit enthousiaste, nomade et ouvert sur le monde, propre à l'univers de son fondateur, Kenzo Takada". La marque a indiqué que "le logo Kenzo devient un éminent principe visuel, mobile, transformable pour de multiples expressions créatives".

Kenzo n'a pas été le seul à faire l'impasse sur le défilé masculin en janvier dernier pour présenter un défilé mixte lors de la semaine de la mode féminine. Même topo pour Thom Browne, qui lui aussi a décidé que l'homme et la femme défileront ensemble, tout comme la marque française Celine par Hedi Slimane, à l'esthétique gender fluide.

Des créateurs chinois absents
Les créateurs chinois Shiatzy Chen, Jarel Zhang, Masha Ma, Calvin Luo et Maison Mai ne sont pas en mesure de présenter leur collection pour cause d'épidémie de coronavirus et "afin de garantir la bonne santé et la sécurité des personnels des deux pays et de réduire le nombre de contacts". La maison Uma Wang présentera, quant à elle, sa collection sous forme de présentation au lieu du défilé initialement prévu. La Fédération de la haute couture et de la mode met à leur disposition ses réseaux de communication afin de partager pendant cette période, en France et à l'international, leur travail.

Outre les shows, d'autres événements professionnels internationaux pourraient se voir menacer comme les salons. Les professionnels et les influenceurs chinois du secteur risquant de ne pas venir. "Cela peut représenter 30% d'invités en moins sur les défilés selon les marques", a prévenu le PDG de Kering, François-Henri Pinault, à quelques jours des Fashion Weeks de Milan et de Paris.

La maison Hervé L. Leroux relancée
Célèbre notamment pour ses robes à bandes, glamour, qui donnaient aux femmes un corps de sirène, le couturier Hervé Léger (mort en octobre 2017) avait fondé sa maison en 2000 avec Jocelyne Caudroy, sa soeur. Cette dernière a souhaité faire vivre l'héritage d'Hervé Peugnet (son vrai nom) en écrivant un nouveau chapitre de l'histoire de la maison. La collection Atelier Hervé L.Leroux automne-hiver 2020-21, à l'élégance intemporelle, va associer de nouvelles silhouettes ultra-féminines aux célèbres robes drapées du couturier. Une collection d'une vingtaine de modèles - robes, jupes et hauts - dans une palette de couleurs emblématiques d'Hervé L. Leroux, toutes inspirées des pierres précieuses : rubis, saphirs améthystes... contrastant avec le noir profond. Autre nouveauté, la création d'une ligne "voyage, chic et casual". Chaque pièce de la collection est fabriquée en France.

La présentation, formule plus intimiste, séduit toujours
En parallèle des 70 shows inscrits au calendrier, 26 marques optent pour la présentation en off (sous forme de mannequins statiques ou de mini défilé). Moins onéreuse, cette formule permet de voir de plus près les vêtements et de pouvoir rencontrer le créateur. Parfois, la présentation se tient dans la rue et le passant assiste alors à un défilé sauvage ! C'est un excellent moyen pour ces jeunes marques - les futurs talents de demain - de montrer leur travail.... Et si la presse et les acheteurs les plébiscitent, elles ont toutes les chances de se retrouver prochainement dans le calendrier officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode. A côté des marques habituées à cette formule (Paul Smith, Patou, Dice Kayek, Alexandre Vauthier, George Hobeika, Schiaparelli...) s'essayent pour la première fois à l'exercice les maisons Boyarovskaya (France /2016), Germanier (France/2019), Thebe Magugu (Afrique du Sud/2019) et Xuly Bët (France/1991).

La Fédération de la haute couture et de la mode apporte aussi son soutien à la jeune création avec son nouveau showroom, Sphère, présent désormais quatre fois par an. La plupart sont également des marques inscrites aux calendriers officiels de la Paris Fashion Week en défilé ou en présentation. Pour cette seconde session, du 26 février au 3 mars 2020, sont à découvrir des marques émergentes aussi bien françaises qu'internationales : Alexandre Blanc, Boyarovskaya, Germanier, Ester Manas, Kenneth Ize, Rier, Sadaels et Thebe Magubu.

Certains se battent pour exister
En parallèle l'évènement, A sustainable future for Fashion réunira treize créateurs représentant le futur de la mode britannique, reconnus pour leur leadership avant-gardiste dans le changement social et environnemental positif.

Enfin, d'autres créateurs moins connus du public - et ils sont très nombreux ! - présentent leur travail en marge de la PFW et se battent pour exister loin de toutes structures officielles. C'est le cas de Naco Paris, dont la marque fondée en 2001 avait connu une reconnaissance avec son shopper bag brandé Karl Who. Ce créateur anticonformiste - qui ne cesse de ré-interpréter la mode dans une vision très personnelle - présentera à la galerie Iconoclastes sa collection unisexe There is no punks at rue de Sèvres à laquelle s'ajoutera une performance, Poetry casual drag act par Naco Paris aka Madame Paris.

Des spots créatifs à découvrir
Hors podiums, Paris fourmille de lieux où la création est à l'honneur. Créateurs, acheteurs, journalistes s'y croisent à la recherche de nouveautés. Les lieux où se tiennent les défilés sont parfois des podiums à ciel ouvert où le passant peut admirer les looks les plus insolites portés par les influenceurs, blogueurs, journalistes qui, dans la rue, attendent de rentrer dans la salle où se tient le show... C'est le street style !

Loin des catwalks ouverts seulement à des happy few, la capitale bouillonne aussi de spots créatifs comme les salons, le plus souvent destinés aux professionnels (Tranoï, View, Vendôme Luxury et Première Classe) et les nouvelles boutiques. Ainsi, la maison de haute maroquinerie française Le Luco Paris, fondée en 2018 par Nathalie Colas et Hélène Carrouée, lance son e-store et ouvre sa première boutique (4, rue de Fleurus)... Hélène Carrouée, Directrice Artistique, crée des modèles au design essentiel et sophistiqué. Récemment ouverte, la boutique de la maison belge Natan (71, rue des Saints-Pères) propose un lieu dédié au savoir-faire et à l'artisanat.

Quant au concept-store Le diX - fondé par Adham Murray et Zeïneb Chaouch -, c'est une vitrine pour les jeunes marques (10, rue de Marignan) où l'on retrouve une sélection mode forte ainsi qu'un bar à ongles. Le diX se démarque en proposant des marques exclusives avec très peu de quantité, des pièces upcyclées qui suivent une démarche éco-responsable ainsi que des modèles réalisés en collaboration avec des artistes et des marques émergentes (House of Sunny, Anissa Aida, Tamarzizt ou Zed)... Outre son défilé, Kristina Fidelskaya posera ses valises chez Montaigne Market, pour un premier pop-up en Europe (du 27 février au 28 mars). A l'occasion de la sortie du documentaire Colette mon amour la boutique Kitsuné Tuileries (2, rue du 29 juillet) propose son Souvenir Shop (jusqu'au 4 mars) avec des produits en édition limitée. L'équipe du docu fait escale au cinéma MK2 Beaubourg jusqu'au 1er mars. Enfin, Olivier Theyskens, qui vient de rejoindre la maison Azzaro, est l'invité du pop-up R1Y Augousti pour une installation exclusive destinée au lifestyle (103, rue du Bac).

Louboutin, Saint Laurent, Demarchelier... des expos pour ceux qui ne sont pas invités aux shows
Pendant la PFW des expositions - permettent aux passionné(e)s qui n'ont pas d'invitations pour les défilés - de se faire plaisir. Pendant cette semaine de la mode, ne ratez pas ces importants rendez-vous aux musées. Ils sont nombreux cette saison : le travail du créateur de souliers Christian Louboutin L'exhibition(niste) est au Palais de la Porte Dorée (26 février-26 juillet), l'icône de mode et double féminin d'Yves Saint Laurent Betty Catroux est au musée d'Yves Saint Laurent (3 mars au 11 octobre), tandis que le Harper's Bazaar. Premier magazine de mode est au MAD (28 février-14 juillet),

Les galeries, plus intimistes, proposent aussi de belles découvertes : c'est le cas d'Héritage, une exposition photographique regroupant les plus beaux tirages d'art du célèbre photographe français Patrick Demarchelier & de son fils Victor Demarchelier à l'A.Galerie (24 févier-11 avril).

Sans oublier l'exposition de l'artiste touche-à-tout Nochapiq, dont la matière de prédilection est le ruban (également appelé bolduc) qu'utilisent les maisons de luxe pour envelopper leurs produits. Dans cette exposition, Road Trip, que lui consacre la Joyce Gallery à Paris, une sélection d'objets embolduqués est à découvrir (jusqu'au 7 mars).

Mention spéciale pour l'exposition A deux, c'est mieux au Bon Marché Rive Gauche. Parce que l'union fait la force, le magasin célèbre les duos via des collaborations créatives entre designers, maisons ou marques, voire entre une marque et un artiste. Les deux invitées de l'événement sont Morgane Sézalory, fondatrice de Sézane, et Morgane Ortin. Pour la première marque de mode française née en ligne, Morgane Sézalory, sa fondatrice a imaginé ici un dressing partagé : d'un côté, les collections femme de Sézane, de l'autre, celles d'Octobre Éditions, ligne masculine reposant sur le même sens du chic intemporel à la française. Pour l'autre invitée, Morgane Ortin, en créant le compte Instagram Amours Solitaires, elle ne s'imaginait pas qu'elle allait recueillir des milliers de SMS d'amoureux anonymes, dont elle a fait un livre. A l'approche de cette exposition, elle a convié sa communauté à lui envoyer d'autres déclarations... Ces messages sont exposés sur écrans géants sous les verrières centrales du magasin ainsi que dans les vitrines de la rue de Sèvres.

Kohshin Sato X Nobuyoshi Araki Photo Exhibition
Location:
KLIN D'oeil
6, rue Deguerry
75011 Paris
France
Phone : +33 (0)1 77 15 22 30
Mail : faismoiun@klindoeil.com
Internet Site : www.klindoeil.com
Description:
28 février 2020 -> 03 mars 2020
10.00am-7.00pm

For Kohshin Sato's FW20/21 Collection, the designer got inspired by Nobuyoshi Araki's work. These two artists exhibit their works at Gallery Klin d'oeil.

T : +33 (0)6 75 31 76 76
info@kohshinsatoh.jp

Kohshin Sato X Nobuyoshi Araki Photo Exhibition

08:00  
09:00 [09:00-19:00] Présentation Uma Wang
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
19 rue Chapon

Après l'ombre du coronavirus qui a plané sur la fin des défilés en Italie, dimanche, la Fashion Week française s'ouvre dans une ambiance tout aussi lourde. Même si a priori, cette fête de la mode, prévue à partir de ce lundi au 3 mars, ne devrait pas être gâchée. Au total, 70 défilés et 26 présentations sont encore au programme du calendrier officiel, défilés qui dévoileront les tendances de la mode féminine pour l'automne-hiver 2020-2021.

A ce stade, 6 créateurs chinois, Masha Ma, Shiatzy Chen, Jarel Zhan, Calvin Luo, et Maison Mai, ont annulé leurs défilés. La marque chinoise Uma Wang fera, elle, une simple présentation de ses modèles. Des décisions prises il y a déjà plusieurs semaines. Pas d'annulation de dernière minute donc comme à Milan, où celle d'Armani a créé un choc. La veille de son défilé samedi, la maison italienne avait soudainement décidé de présenter sa collection « à huis clos, dans un Teatro vide, en raison des récents développements du Coronavirus en Italie [...] ». Seuls quelques invités étaient présents.

Présentation Uma Wang


[10:00-12:00] Conférence de presse - Urban Art Fair l Paris 2020
Location:
Galerie Item
Galerie Idem - ancienne Imprimerie Mourlot
51, rue du Montparnasse
75014 Paris
M° Edgar Quinet, Vavin, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 35 35 35
Mail : itemeditions@free.fr
Internet Site : www.itemeditions.com
Description:
Urban Art Fair se réinvente pour sa 5ème édition parisienne !

DU 23 AU 26 AVRIL 2020 AU CARREAU DU TEMPLE
Preview presse & vernissage sur invitation : 23 avril
Ouverture public : 24 au 26 avril

Du 23 au 26 avril 2020, la première foire internationale dédiée à l'art urbain accueille sous la verrière du Carreau du Temple 41 exposants emblématiques de la scène française et internationale. Espaces d'exposition étendus, programmation inédite, Urban Art Fair bat au rythme de la scène urbaine.


32 galeries, 8 pays représentés
Urban Art Fair renforce sa notoriété à l'international avec sept pays représentés sur quatre continents : France, Espagne, Allemagne, Italie, Maroc, Etats-Unis, Belgique et Japon.

193 Gallery (Fr), Galerie Anne Perré (Fr), ArtCan Gallery (Fr), Artfive Gallery (Fr), Galerie Artistik Rezo (Fr), Avenue des Arts (USA), Bel-Air Fine Art (Fr), Cox Gallery (Fr), C.R.E.A.M. Gallery (Fr), David Pluskwa Art Contemporain (Fr), Fousion Gallery (Es), Galerie Ange Basso (Fr), Galerie At Down (Fr), Galerie Berthéas (Fr), Galerie Brugier-Rigail (Fr), Galerie Joël Knafo (Fr), Galerie Mathgoth (Fr), Galerie Openspace (Fr), Galerie Wallworks (Fr), Ground Effect (Fr), H Gallery (Fr), La Galerie 38 (Maroc), Lezarts Urbains (Fr), Loft du 34 (Fr), Mazel Galerie (Bel), Paradox Gallery (Fr), PDP Gallery (Fr), PLASTIC MURS (Es), Tokyoïte Art (Jap), Urban Spree (All), Wunderkammern Gallery (It), YAM Galerie (Fr).

La street culture à l'honneur dans la programmation
La 5ème édition d'Urban Art Fair s'ouvre aux acteurs incontournables qui animent la scène urbaine. Avec Urban Influence, la foire investit pour la seconde fois le sous-sol du Carreau du Temple qu'elle dédie entièrement à la street culture :
Création live de t-shirts customisés (Tealer), sélection d'éditions iconiques et abordables (Atelier R.L.D et Atelier Clot, Bramsen & Georges), sneakers customisées en éditions limitées (Don't Walk Collect), exposition d'esquisses de graffiti old school et sessions de tatouages avec le tatoueur graffeur YOME (Taxie Gallery), mur dédié à des prints de Keith Haring (Pop show Keith Haring by SM'ART), sans oublier l'histoire du hip-hop des six dernières décennies racontée par François Gautret (RStyle), étayée par des séries de programmes présentées par ARTE. À l'épicentre d'Urban Influence, création d'une exposition immersive et participative en réalité augmentée et live painting (MyFinbec).
La Fondation Desperados pour l'Art Urbain soutient Urban Influence et présente son dernier projet « Courts-Circuits » à travers une série de vidéos-portraits d'artistes.

Carte blanche à Stanley Donwood
Urban Art Fair invite l'artiste anglais Stanley Donwood - de son vrai nom Dan Rickwood - à concevoir l'affiche de la foire sur le thème « Paris apocalypse ». Connu pour avoir créé l'univers visuel du groupe de musique Radiohead, l'artiste a carte blanche pour s'emparer d'une partie de la façade du Carreau du Temple. Par son geste artistique, liberté lui est donnée de partager sa vision de la capitale, détruire pour mieux reconstruire, repenser et nécessairement questionner.
La foire co-produit avec l'artiste une lithographie, produite à l'atelier Idem et en vente sur la foire.

RSVP au plus tard le 28 février // presse@urbanartfair.fr

[10:30-11:30] Défilé Chanel
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
défilé Chanel collection prêt-à-porter Automne/Hiver 2020-2021 lors de la Fashion Week à Paris le 3 mars 2020

en présence d'Ophélie Guillermand

avec Fran Summers, HyunJi Shin 신현지, Mona Tougaard, Gigi Hadid, Jill Kortleve aka Jilla Tequila

"Girl Squad", décor minimaliste et vent eighties chez Chanel

Pour ce dernier jour de Fashion Week, Chanel et sa directrice artistique Virginie Viard nous a réservé un décor minimal mais très graphique orné de lignes sinueuses en blanc et noir avec un sol miroir nimbé de brume, pour une collection résolument Chanel.

C'est sur les notes de Peau d'Âne composées par Michel Legrand que les mannequins sont apparues en amazones sages vêtues de tweed et velours. Pas un volume qui ne nous rappelle pas les années 80 : jupes fendues ou mini-shorts sur collants plumetis, pantalons bouffants à pressions et bottes cavalières, vestes très courtes ou manteaux extrêmement longs, petites robes noires ou chemises à jabots, brassières bijoux ou chemisier blanc. Une mode résolument parisienne à la manière des héroïnes du film Les Biches de Claude Chabrol (1968), une des inspirations de Virginie Viard. Romantique revendiquée, la créatrice évoque aussi tout un univers équestre en hommage autant à Coco Chanel (dont le cheval de course s'appelait Romantica) qu'à Karl Lagerfeld : "Presque pas de robes, mais des casaques. Des Jodhpurs qui s'ouvrent sur des bottes de sept lieues, clin d'œil à celles de Karl. Pour la première fois sur les tailleurs, des boutons-pression pour le geste, plus vif."

Côté podium, cette vivacité apparaît avec beaucoup d'attitude et des mannequins très girls power qui rappelaient la grande époque des supermodels ressuscités ici par Gigi Hadid et Kaia Gerber.

Défilé Chanel
Jill Kortleve, aka Jilla Tequila

Défilé Chanel

Défilé Chanel
Kaia Gerber

Côté célébrités, au premier rang, on pouvait retrouver Angèle, Margaret Qualley, Janelle Monáe, Emily Beecham, Karidja Touré, Caroline de Maigret, Virginie Ledoyen, Anna Mouglalis ou encore Isabelle Adjani.

Défilé Chanel
Angèle

Défilé Chanel
Clara Luciani

Défilé Chanel
Janelle Monáe

Défilé Chanel
Lukas Dhont

Défilé Chanel
Virginie Ledoyen

Défilé Chanel
Margaret Qualley

Défilé Chanel
Anna Mouglalis

Défilé Chanel
Caroline de Maigret

Défilé Chanel
Isabelle Adjani

Défilé Chanel
Cécile Cassel

Défilé Chanel
Elsa Zylberstein



[11:00-13:00] Prix du Goût d'Entreprendre
Location:
Hôtel de Lauzun
17, quai d'Anjou
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Description:
Olivia Polski, adjointe à la Maire, réunira mardi les professionnels parisiens des métiers de bouche et remettra en leur compagnie les « Prix du Goût d'Entreprendre ». Cinq artisans parisiens seront récompensés pour leur savoir-faire, la qualité de leurs produits et leur créativité.

Les cinq artisans lauréats ont été désignés par un jury, présidé par l'Adjointe à la Maire de Paris et composé des responsables des principales fédérations professionnelles (boucherie, boulangerie, pâtisserie, chocolaterie, fromagerie), d'experts culinaires et du Président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, co-organisatrice de l'évènement. Les lauréats seront récompensés d'un prix de 8 000 € afin d'accompagner le développement de leur activité.

Personnalités présentes :
- Olivia Polski, Adjointe à la Maire de Paris en charge du commerce, de l'artisanat, des professions libérales et indépendantes
- Pascal Barillon, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Paris
- Dominique Restino, président de la Chambre de Commerce de Paris
- Les lauréats des 14e Prix du goût d'entreprendre

[11:00-13:00] Vernissage de l'exposition "Chine - Afrique"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Galerie 0, Musée, niveau 4

4 mars - 18 mai 2020

Vernissage presse
Mardi 3 mars, 11h - 13h
Visite guidée par Alicia Knock à partir de 11h30

Commissaires Alicia Knock et Yung Ma, conservateurs au Musée national d'art moderne
Chargée de production Cathy Gicquel
Architecte scénographe Pascal Rodriguez

Trente ans après « Les Magiciens de la Terre », quinze ans après « Africa Remix », cinq ans après « Modernités plurielles de 1905 à 1970 », dans la continuité des expositions consacrées à Wifredo Lam, Latiff Mohidin ou dernièrement Ernest Mancoba, le Centre Pompidou poursuit l'exploration de l'histoire des arts non occidentaux en mettant l'accent sur les relations entre la Chine et l'Afrique. Faut-il voir dans le lien sino africain une forme totale d'affranchissement colonial ou l'apparition d'un nouveau rapport de domination ? L'exposition « Chine Afrique » confronte les espaces réels et imaginaires issus de ce dialogue, qui se construisent d'abord au cœur de l'idéologie marxiste et à l'aune de l'histoire coloniale puis décoloniale. En creux, c'est l'histoire occidentale qui est questionnée.

Au tournant du 20e siècle, le penseur américain du panafricanisme, W.E.B DuBois, défend l'idée selon laquelle le monde asiatique peut tracer la route d'une émancipation raciale mondiale. Le siècle dernier est traversé par la mise en place progressive d'un lien, voire dans certains cas, d'une communauté d'intérêt politique, idéologique, puis largement économique entre la Chine et l'Afrique. Cette rencontre afro-asiatique entre deux « Sud » libère des systèmes de représentation affranchis du cadre colonial comme celui de l'Occident et affirme la nécessité d'un commun décentrement. Quelles réalités nouvelles émergent de cette rencontre transculturelle ? Quelles circulations, quelles villes, quelles communautés? Quelles projections utopiques et dystopiques voient le jour ?

L'exposition propose d'esquisser des hypothèses de rencontres sino-africaines, depuis les imaginaires communs de lutte jusqu'à la configuration d'une identité transculturelle ou mondialisée. Elle interroge certaines transformations économiques (au travers des travaux de François-Xavier Gbré, Pratchaya Phinthong et Yonamine) et sociales nées de cette relation (Wang Bing, Anawana Haloba, Marie Voignier), tout comme le surcroît d'imaginaire critique qui s'en libère (Musquiqui Chihying, Kiluanji Kia Henda, Binelde Hyrcan).

François-Xavier Gbré et Kiluanji Kia Henda enracinent l'hypothèse sino-africaine dans une histoire marxiste et coloniale. Chez Gbré, le récit éclaté de la piscine de Bamako, construite en 1969 par l'URSS pour les premiers jeux africains qui n'ont jamais vu le jour, et rénovée par les Chinois, devient celui d'un transfert d'influence géopolitique. Dans l'installation filmique de Henda, une antilope empaillée du musée d'histoire naturelle de Luanda, symbole de l'identité nationale angolaise, raconte sa condition d'objet symbolique, comme artefact ethnographique traversé dans un même temps par la mémoire bouleversée de la guerre civile comme par la présence chinoise au présent.

L'exposition médite çà et là sur la manière dont la coopération économique investit les sphères culturelles et influence la notion d'identité nationale. Chihying part de l'histoire longue du lien sino-africain - la découverte archéologique de monnaies chinoises au Kenya - pour mettre en scène une excavation anticipée des institutions culturelles que les Chinois construisent en Afrique. Dans un dispositif conceptuel et critique, Yonamine et Pratchaya Phinthong abordent la présence chinoise comme une transaction économique et symbolique réinvestie en espace relationnel de questionnement et d'apaisement.

À cette constitution possible d'une mémoire collective, s'ajoute une série de récits intimes dans les films de Marie Voignier et de Wang Bing, observant respectivement les trajectoires d'une communauté de commerçantes camerounaises et d'un migrant nigérian à Guangzhou. Ce resserrement infuse aussi l'installation d'Anawana Haloba, restitution poétique de la construction en Zambie d'une ligne de chemin de fer par les Chinois, sous la forme d'une chorégraphie filmique, littéraire, gestuelle et sonore.

L'enchâssement des horizons critiques passés et présents n'a d'équivalent que la surenchère de spéculation pour l'avenir. Les artistes libèrent des potentialités mais aussi des échecs ou des alternatives à la coopération économique, tout en faisant de ce lien le prétexte à un commentaire sur la vie politique qui les entoure : Jie médite sur l'implantation à venir de la société Huawei en Afrique, Chihying propose une monnaie sonore qui puisse être une alternative à la politique monétaire du franc CFA tandis que Hyrcan s'inspire de l'envol légendaire du dignitaire chinois Wan Hu pour faire écho à l'échec de la politique spatiale angolaise.

Les artistes invités par le Centre Pompidou ne sont pas qu'africains ou asiatiques et collaborent régulièrement avec l'institution. Certains sont déjà présents dans les collections du Musée national d'art moderne. Leurs œuvres illustrent les thématiques abordées dans « Chine Afrique », liées à l'héritage du colonialisme reconfiguré par de nouvelles alliances politiques et économiques post ou néo-coloniales, et viennent alimenter l'exposition, d'abord pensée comme un espace de questionnement.

Artistes exposés
Kiluanji Kia Henda, né en 1979 en Angola, vit et travaille à Lisbonne et Luanda.
Musquiqui Chihying, né en 1985 à Taipei, vit et travaille à Berlin et Taipei.
Binelde Hyrcan, né en 1983 à Luanda, vit et travaille à Nice et Paris.
Cui Jie, née en 1983 à Shanghai, vit et travaille à Beijing.
François-Xavier Gbré, né en 1978 à Lille, vit et travaille à Abidjan.
Annie Anawana Haloba, née en 1978 à Livingstone, vit et travaille à Amsterdam
Wang Bing, né en 1967, à Xi'an, Province de Shaanxi, Chine, vit et travaille en Chine et en France.
Marie Voignier, née en 1974 à Ris-Orangis, France, vit et travaille à Paris.
Yonamine, né en 1975 en Angola, travaille entre Harare, Luanda, Lisbonne et Berlin.
Pratchaya Phinthong, né en 1974, vit et travaille à Bangkok.

[11:00-13:00] Vernissage presse de l'exposition "Wols, histoires naturelles"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Galerie d'art graphique, Musée, Niveau 4

4 mars 2020 - 18 mai 2020

Référence incontournable pour les historiens d'art, Wols (1913-1951), dessinateur, photographe et peintre, proche du surréalisme et inventeur d'une abstraction radicale, demeure encore largement méconnu. Du 4 mars au 18 mai 2020, le Centre Pompidou consacre à l'artiste l'exposition « Wols. Histoires naturelles», près de 50 ans après sa dernière rétrospective au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. La confidentialité du travail de Wols, disparu prématurément, tient à la rareté de ses œuvres et à leur dispersion géographique. De nombreux dessins sont toujours, aujourd'hui, conservés dans des collections particulières comme des secrets jalousement gardés, contribuant à la dimension mythique de l'artiste.

Rassemblant plus d'une centaine d'œuvres, « Wols. Histoires naturelles» propose de relire le dessin de l'artiste à la lumière de ses autres pratiques : la photographie, l'écriture et la peinture. Dans l'art de Wols, fait de renversement, la photographie forme le regard et nourrit la pratique du dessin. Les patients entrelacs tracés par l'artiste sur de petites feuilles de papier contiennent en germe la peinture, gestuelle et spontanée, de ses dernières années. « Wols. Histoires naturelles » invite le visiteur dans un parcours initiatique reproduisant en cinq sections - piéger, transmuer, concentrer, décomposer, éclabousser - la manière dont Wols appréhende le monde et le transpose dans ses images.

Plus de cinquante œuvres de Wols et plusieurs de ses textes manuscrits présentés dans l'exposition sont issus des collections du Centre Pompidou. Dès 1946, Georges Salles, alors directeur des Musées de France, fait l'acquisition de quatre aquarelles auprès de Wols, alors totalement inconnu. Depuis, ce fonds a été enrichi grâce à la générosité des donateurs, mais aussi par des acquisitions régulières et enfin, en 2011, par le biais d'une importante dation de trente-deux dessins et peintures de l'artiste. Majoritairement constitué d'œuvres graphiques mais comportant aussi des peintures et des tirages photographiques originaux, cet ensemble offre un panorama exceptionnel sur la variété du travail de Wols. Pour compléter cet ensemble, et présenter le travail de l'artiste dans toute sa richesse et sa diversité, l'exposition a également bénéficié de prêts généreusement consentis par de grands collectionneurs.

À une époque où nous n'avons de cesse d'interroger les a priori historiques, l'œuvre de Wols semble particulièrement pertinente. Bien que l'artiste n'ait jamais participé à une avant-garde, son art s'enracine dans les mouvements artistiques les plus révolutionnaires du début du siècle dernier : le constructivisme du Bauhaus, la photographie humaniste, le surréalisme. Il en propose une synthèse originale qui porte aussi la marque du romantisme allemand. En empruntant ces chemins de traverse, Wols aboutit, en 1946, à une abstraction radicale qui deviendra la référence de la génération des critiques et des peintres de l'art informel.

À mi-chemin entre deux cultures, française et germanique, son œuvre constitue aussi un trait d'union entre deux époques scindées par la guerre : les années bohème du Montparnasse des années 1930, et les errances existentialistes du Saint-Germain-des-Prés de la fin des années 1940. Sa peinture, dont le style reste étroitement associé dans l'imaginaire commun à l'après-guerre, s'est pourtant forgée dans l'isolement. Exilé sans papiers, prisonnier dans les camps français d'internement français, puis fugitif se cachant des autorités allemandes, Wols a choisi d'appréhender le monde en deçà des apparences, puisant une force peu commune dans le spectacle de la nature.




Wols
Une toute petite feuille pour contenir le monde

L'exposition inédite que consacre le Centre Pompidou à Wols propose au travers d'une centaine de dessins, d'une trentaine de photographies et de quelques peintures, une relecture de son dessin à la lumière de ses autres pratiques : écriture, photographie et peinture. Conçue comme un parcours initiatique, elle comporte cinq sections - piéger, transmuer, concentrer, désagréger, éclabousser - décrivant la manière dont Wols appréhende le monde, et le transpose dans ses images.

De Wols, on ne retient souvent que le destin tragique si intimement lié à la grande histoire : le choix de l'exil alors que l'Allemagne est rongée par le nazisme ; la précarité de l'émigré sans papier cherchant refuge en France, en Espagne, puis en France à nouveau ; l'internement dans les camps de la zone sud après l'éclatement du conflit ; les errances, après-guerre, dans le Saint-Germain-des-Prés existentialiste où il achève son lent suicide par l'alcool. Dans ce récit, Wols incarne à la fois l'artiste qui, à la manière d'un Fautrier, expierait les crimes du nazisme et de la guerre, et le peintre maudit qui paierait son génie, au prix de l'exclusion. Certains ont d'ailleurs tôt fait d'opposer l'impulsivité de ses peintures - qui représenteraient une sorte de point zéro d'un nouvel art (Georges Mathieu) - à la subtilité de ses dessins. Mais qu'en est-il vraiment ?

Wols, de son vrai nom, Otto Wolfgang Schulze, naît dans une famille aisée, en 1913. Durant son enfance choyée à Dresde, il reçoit une éducation libérale où les arts (la musique surtout) tiennent une large part. En 1929, la mort de son père semble le précipiter dans une longue période d'apprentissage qui ne s'achèvera qu'à la fin des années 1930. Touche à tout, Wols travaille dans un atelier Mercedes, s'initie à l'ethnologie auprès de Léo Frobenius, pour se former finalement chez la photographe Genja Jonas. À Berlin, puis à Paris, il côtoie les protagonistes des avant-gardes et évolue bientôt, grâce à sa compagne Gréty Dabija, dans les cercles du surréalisme. Sans jamais se départir d'une sorte de dilettantisme, il emprunte aux différentes tendances, là, un sujet, là, un cadrage ou encore une technique. Peu de clichés d'époque subsistent (l'artiste abandonne définitivement cette pratique en 1941), mais grâce aux tirages modernes réalisés sous la supervision de sa sœur, Elfriede Schulze-Battmann, il est possible de discerner leur originalité : la mise à distance de ses sujets qui apparaissent comme scrutés à travers la lentille d'un microscope. Bien que longtemps reléguées dans l'ombre de ses dessins et ses peintures, ces photographies nous renseignent non seulement sur la formation de son regard mais aussi sur ce qui en fait la spécificité.

En 1941, l'artiste esquisse un ambitieux projet, le Cirque Wols - somme de l'ensemble de ses recherches - en vue d'obtenir un visa pour les États-Unis. Conçu comme un système élaboré de projections, le Cirque est autant une machine à voir qu'à montrer. Bien que Wols abandonne par la suite toute visée utopiste, ses dessins conservent une fonction semblable. Intrinsèquement liés au texte - si l'artiste répugne à les exposer dans le cadre classique d'une galerie, il cherche à les rassembler dans un recueil aux côtés de ses aphorismes -, ses dessins illustrent cette manière de penser le monde en deçà des apparences, dans un syncrétisme où les philosophies extrêmes orientales rencontrent la réflexion de Nietzsche.

Vernissage presse de l'exposition "Wols, histoires naturelles"
Wols, Le Pavillon de l'élégance, 1937, épreuve gélatino-argentique, 39.4 x 28.3 cm (détail)
© Centre Pompidou / Dist. Rmn-Gp

[11:30-12:30] Défilé Valentin Yudashkin
Location:
Hôtel d'Evreux
19, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Description:
avec xu liu 刘旭, Melike Koenig




[12:30-13:30] Défilé GAUCHÈRE
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Derrière Gauchere se cache Marie-Christine Statz, une créatrice née en Allemagne - passée par la Chambre syndicale de la couture parisienne - qui montre un intérêt pour l'architecture, le design, des tissus luxueux et un savoir-faire artisanal.





[13:30-14:30] Défilé Arturo Obegero
Location:
Instituto Cervantes
7, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V, Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 40 70 92 92
Fax : +33 (0)1 47 20 27 49
Mail : cenpar@cervantes.es
Internet Site : paris.cervantes.es
Description:
ACADEMIA AW20

Défilé Arturo Obegero






[14:30-15:30] Défilé Miu Miu
Location:
Conseil économique, social et environnemental
Palais d'Iéna
9, place d'Iéna
75775 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 44 43 60 00
Internet Site : www.conseil-economique-et-social.fr
Description:
en présence d'Anya Joy, Alexa Chung, Saskia Lawaks, Lucy Hale, Thylane Blondeau

avec Bella Hadid

Défilé Miu Miu
Bella Hadid







[15:00-20:00] Showroom Zaady
Location:
Hôtel Millennium Paris Opéra
Millennium Hotel Paris Opéra
12, boulevard Haussmann
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 49 49 16 00
Mail : opera@millenniumhotels.com
Internet Site : www.millenniumhotels.com/fr/paris/millennium-hotel-paris-opera/
Description:
Mardi 3 Mars 2020, de 15 heures à 20 heures, venez découvrir nos dernières créations.

Acheteurs, clients, photographes et services presse

Vous pourrez découvrir la nouvelle collection et commander vos coups de cœur !

Toute l'équipe ZAADY sera fière de vous accueillir lors de ce showroom, et écouter tous vos projets.

See you there

Cocktail
Dégustations

Showroom Zaady

Showroom Zaady

[15:30-16:30] Défilé Junko Shimada
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Défilé Junko Shimada








[16:00-21:00] Inauguration du nouveau parcours du musée Cernuschi
Location:
Musée Cernuschi
Musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris
7, avenue Vélasquez
75008 Paris
M° Villiers, Monceau
France
Phone : +33 (0)1 53 96 21 50
Fax : +33 (0)1 53 96 21 96
Internet Site : www.cernuschi.paris.fr
Description:
dernier accès à 20h30

sur invitation

Inauguration du nouveau parcours du musée Cernuschi

Après une campagne de rénovation d'envergure, le musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris rouvre ses portes avec un nouveau parcours permanent repensé.
Lieu de référence sur l'art de la Chine, le musée Cernuschi réaffirme sa vocation d'espace privilégié de découverte de l'Asie extrêmeorientale à travers les échanges artistiques qui unissent la Chine au Japon, à la Corée et au Vietnam. À l'issue d'une réflexion sur la pédagogie du parcours et après un chantier de rénovation de près de 9 mois, le musée inaugure une nouvelle phase de son histoire, avec un parcours de visite repensé, véritable invitation au voyage dans l'écrin de l'hôtel particulier imaginé au XIXe siècle par Henri Cernuschi.
Ce parcours, dont la scénographie a été confiée à l'Atelier Maciej Fiszer, présentera de nouvelles facettes de la collection, mettant en avant une large sélection d'œuvres dont une majorité n'était pas exposée jusqu'à présent (430 nouveaux objets sur 650).

UN PARCOURS ENRICHI À TRAVERS LES ARTS DE L'ASIE ORIENTALE

Débutant avec une présentation de la collection initiée par Henri Cernuschi lors de son séjour en Asie entre 1871 et 1873, la visite est d'abord envisagée comme une invitation au voyage dans l'esprit de son fondateur, qui a placé les arts du Japon et de la Chine au cœur de sa collection.
Dans un second temps, le visiteur est amené à se plonger dans une histoire singulière qui, de dynastie en dynastie, offre une vaste perspective sur les arts de la Chine, considérés dans leur continuité, depuis la préhistoire jusqu'au XXIe siècle.

Ce parcours chronologique qui accompagne l'évolution culturelle et artistique de la Chine est ponctué de moments consacrés aux autres aires culturelles majeures de la collection, la Corée, le Japon et le Vietnam. Des vitrines « grand angle » proposent en effet d'élargir les perspectives en présentant les échanges entre les différentes aires culturelles de l'Asie orientale ou les singularités de chaque pays.

En fin de parcours, la nouvelle « salle des peintures », permet de présenter au public, sur un rythme de quatre rotations chaque année, une cinquantaine d'œuvres d'arts graphiques (peintures sur papier ou sur soie, ou encore éventails et paravents) extrêmement fragiles issues de la riche collection d'arts graphiques du musée, notamment célèbre pour sa collection unique d'artistes asiatiques du XXe siècle.

À l'occasion de ces travaux une importante campagne de restauration des collections a été réalisée par le musée notamment grâce au soutien d'un financement participatif pour la restauration des céramiques archéologiques vietnamiennes.

Inauguration du nouveau parcours du musée Cernuschi

UNE VISITE APPROFONDIE ET FACILITÉE PAR DES OUTILS DE MÉDIATION

Des outils numériques et des vitrines thématiques permettent désormais d'approfondir la découverte des collections.

Un compagnon de visite (application mobile gratuite) apportera des éléments multimédia et interactifs de contextualisation permettant une meilleure lecture des œuvres phares de la collection, selon un parcours court ou une déambulation plus développée au gré du visiteur.

Des tables tactiles réparties dans le parcours des collections permanentes offriront une diversité de contenus : modélisation 3D, agrandissements de détails, présentation d'œuvres fragiles ou surdimensionnées pour une présentation permanente. Afin de répondre aux attentes de tous les curieux de découvrir les arts de l'Asie d'hier et d'aujourd'hui ces outils tactiles enrichiront l'expérience de visite d'informations et d'explications inédites.

LE MUSÉE CERNUSCHI ET LA DÉCOUVERTE DES ARTS DE L'ASIE

Le musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris est né de la volonté d'Henri Cernuschi (1821-1896), son fondateur. Familier de Léon Gambetta, d'Émile Zola, aussi bien que de Sarah Bernhardt ou d'Edmond de Goncourt, Cernuschi est une figure marquante du Paris intellectuel et artistique de la fin du XIXe siècle. Homme politique d'origine italienne aux engagements républicains, économiste et financier célèbre pour ses théories monétaires, Henri Cernuschi est aujourd'hui principalement connu à travers le prisme des arts asiatiques.

Inauguration du nouveau parcours du musée Cernuschi
Tigre dit « tora », bois laqué et doré, yeux incrustés, XVIII-XIXe siècle.
© S. Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet

Au début des années 1870, Henri Cernuschi découvre l'Asie, véritable but d'un voyage autour du monde entrepris en compagnie du critique d'art Théodore Duret. Après avoir traversé le continent américain et l'océan Pacifique, il arrive au Japon, porte ouverte sur l'Asie et son art. Du Japon, il gagne la Chine, puis Java, Ceylan, Singapour et l'Inde. Ce périple est à l'origine d'une des plus importantes collections européennes d'art asiatique réunies au XIXe siècle.

Inauguration du nouveau parcours du musée Cernuschi

En 1873, dès son retour à Paris, Cernuschi expose sa collection fraîchement constituée au palais de l'Industrie. Fort de ce succès, il fait construire dans un quartier récemment aménagé à proximité du parc Monceau, un hôtel particulier où il vit entouré de ses collections. Accueillant les artistes et les amateurs d'art asiatique, Cernuschi fait de sa demeure l'un des hauts lieux du japonisme jusqu'à sa mort en 1896. L'hôtel particulier et ses collections sont légués à la Ville de Paris.

Avec le mécénat exceptionnel de Monsieur Peter Kwok.
Avec le soutien de la Société des Amis du Musées Cernuschi et du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la République de Corée.

[16:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Dessins de Bijoux en Joaillerie de 1890 à 2006"
Location:
Eglise de la Madeleine
Place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Internet Site : www.eglise-lamadeleine.com
Description:
Salles Royales de La Madeleine

Dessins de Bijoux en Joaillerie de 1890 à 2006

avec la croix de Johnny Hallyday

Du 4 au 15 mars 2020, de 11h à 19h
Vernissage le mardi 3 mars de 16h à 19h

Vernissage de joaillerie

[16:30-17:30] Défilé Lacoste
Location:
Tennis Club de Paris
84, avenue Georges Lafont
15, avenue Félix d'Hérelle
75016 Paris
M° Porte de Saint-Cloud
France
Phone : +33 (0)1 46 47 73 90
Mail : contact@tennisclubdeparis.fr
Internet Site : www.tennisclubdeparis.fr
Description:
en présence de Tina Kunakey, Baptiste Giabiconi, Alicia Vikander, Florence Pugh, Lea Elui Ginet, Chloé Jouannet, Constance Jablonski, Zakari Kunakey, Audrey Marnay, Laury Thilleman, Liya Kebede

avec Bella Hadid

Défilé Lacoste
Bella Hadid









[17:00-19:00] « Smoking » Tokyo - Paris by Ken Okada
Location:
Ken Okada
1, rue de la Chaise
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 42 55 18 81
Fax : +33 (0)1 45 44 67 10
Mail : contact@ken-okada.com
Internet Site : www.ken-okada.com
Description:
5.00pm-6.00pm Showroom visit
1 bis rue de la chaise - 75007

9.00pm Fashion Show
Castel - 15 rue princesse - 75006

by invitation only

Paris
Contact Invitations
contact@ken-okada.com

Pour présenter sa nouvelle collection FW20, La créatrice Ken Okada nous transporte dans deux lieux parisiens pour découvrir sa collection « SMOKING » en symbolique d'un voyage Tokyo-Paris.
À 17h, Ken Okada vous embarque pour TOKYO, au 1 bis rue la chaise Paris 7e, un cocktail chaleureux dans son « cocoon showroom », pour une ambiance onirique, moderne et épurée.
Une performance est prévue, pour permettre aux invités de toucher et de découvrir la collection smoking du jour.

Cette collection met l'accent sur le style revisité du smoking trench-coat, dans des tons noir, doré, rose poudré, avec beaucoup de transparence, satiné, rayures d'or, jacquard graphique, toujours fidèle à sa signature asymétrique, architecturée et décalée.

« Smoking » Tokyo - Paris by Ken Okada










[18:00-21:00] Pamela Love grand opening
Location:
Quartier rue de Grenelle
Rue de Grenelle
Entre la rue du Bac, la rue du Four et le boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone, Saint-Sulpice
France
Description:
Pamela Love grand opening

[18:00-21:00] Présentation officielle du rapport de la lutte anti-contrefaçon
Location:
Assemblée Nationale
Palais Bourbon, Hôtel de Lassay
126, rue de l'Université
33, quai d'Orsay
75355 Paris 07 SP
M° Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 63 60 00
Fax : +33 (0)1 45 55 75 23
Mail : infos@assemblee-nationale.fr
Internet Site : www.assemblee-nationale.fr
Description:
présentation officielle du Rapport sur les politiques publiques de lutte anti-contrefaçon

L'Assemblée nationale et Monsieur le Député Christophe Blanchet, ont le plaisir de vous convier à la remise du rapport de la Cour des comptes sur les politiques publiques de lutte contre la contrefaçon, qui servira de base à ses travaux dans le cadre du Comité d'évaluation et de contrôle de l'Assemblée nationale.

LA COUR DES COMPTES DRESSE LE CONSTAT DE
LA LUTTE ANTI-CONTREFAÇON A L'ASSEMBLÉE NATIONALE

L'Union des Fabricants (Unifab), association de promotion et de défense du droit de la propriété intellectuelle qui regroupe plus de 200 entreprises et fédérations professionnelles issues de tous les secteurs d'activité, se réjouit de la divulgation d'un rapport qui fait état des atteintes aux droits de propriété intellectuelle en France et préconise 11 mesures phares à mettre en place pour lutter efficacement.

Ce fléau, qui représente 3.3% du commerce mondiale, se chiffre à 509 milliards de dollars et touche 6.8% des importations européennes, est à l'origine de lourdes pertes fiscales (16.3 milliard d'euros par an) pour les Etats, de suppressions massives d'emplois (environ 700 mille au niveau européen) et de graves atteintes à la santé et la sécurité des consommateurs.

Il en ressort, également, que de nombreux facteurs favorisent l'augmentation du trafic de contrefaçon, notamment :
la libéralisation des échanges mondiaux, l'essor des zones de libre-échange, le développement de nouvelles routes commerciales, l'explosion du e-commerce et la multiplication des petits colis. Les nouvelles techniques d'assemblage usitées par les contrefacteurs, comme par exemple, l'assemblage du faux produit dans le pays de mise sur le marché rendent encore plus complexe la lutte contre ce fléau.

Ce pré-rapport de la Cour des Comptes, qui permettra aux Députés Christophe Blanchet et Pierre-Yves Bournazel de poursuivre ces réflexions, démontre avec brio les disparités et le manque d'harmonisation des dispositifs de lutte contre les faux produits au sein de l'Union Européenne.

Les recommandations formulées en clôture de ce rapport prévoient principalement : une amélioration de la coopération internationale et européenne, la révision de la responsabilité des plateformes, une meilleure quantification de l'impact de la contrefaçon en France, la coordination des autorités françaises (avec la création d'un groupe interministériel), le renforcement de la protection du consommateur, l'adaptation du système juridictionnelle, etc...

« Nous nous devons de féliciter cette initiative à laquelle l'Unifab a apporté sa contribution, notamment par le biais de communication d'éléments nécessaires à une compréhension globale des effets et conséquences de la contrefaçon à l'heure actuelle. Je tiens à saluer ce remarquable travail d'investigation, accomplit par les équipes de la Cour des Comptes. Ce pré-rapport aidera, j'en suis certain, à créer une prise de conscience collective quant aux mesures à adopter pour une meilleure lutte contre la contrefaçon et permettra aux Députés Blanchet et Bournazel, de poursuivre ce travail ambitieux. » déclare Christian Peugeot, Président de l'Unifab.

[18:00-22:00] Vernissage d'Hiromichi Matsudaira "Automatic Translation Image"
Location:
Galerie POS art & design
49, rue d'Hauteville
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Poissonnière, Château d'Eau
France
Mobile : +33 (0)6 61 13 04 54
Internet Site : www.posdesign.fr
Description:
Du 2 au 15 mars
Tous les jours de 13H à 19H30
Vernissage mardi 3 mars

POS expose Automatic Translation Image, photographies d'Hiromichi Matsudaira.

Vernissage d'Hiromichi Matsudaira "Automatic Translation Image"

[18:00-21:00] Vernissage de René Caussanel
Location:
Galerie Olivier Nouvellet
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 43 15
Mail : contact@cercleoliviernouvellet.com
Internet Site : www.cercleoliviernouvellet.com
Description:
Dessins

3 > 7 mars 2020
Vernissage mardi 3 mars 2020 à partir de 18h

Vernissage de René Caussanel

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Hearing all sides of the story"
Location:
Paris Art Lab
Maison du projet Morland
17, boulevard Morland
Angle Boulevard Morland & Rue Agrippa d'Aubigné
75004 Paris
M° Sully - Morland, Quai de la Rapée
France
Mobile : +33 (0)6 30 24 36 16
Mail : info@parisartlab.org
Internet Site : www.parisartlab.org
Description:
Paris Art Lab vous invite à l'ouverture de sa troisième saison !

Hearing all sides of the story

Hearing all sides of the story est la troisième saison du Paris Art Lab qui se déroulera du 3 mars au 3 mai 2020.

Vernissage le mardi 3 mars de 18h à 22h

Bienvenu.e.s / Welcome / أهلاً وسهلاً / Bem-vindo

"Entendre toutes les versions de l'histoire" par le collectif franco-américain The Big Conversation Space, composé de Niki Korth et Clémence de Montgolfier, place au premier plan les enjeux de l'histoire orale, de l'accès et de la diffusion des ressources archivistiques, et du rôle des acteurs et actrices mêmes dans la fabrique de cette histoire. Il s'agit d'une invitation à entendre les points de vue de celles et ceux qui accepteront de participer à la conversation. La discussion et l'écoute approfondie sont des outils collaboratifs qui, à travers le degrés de confiance qu'ils présupposent, mènent les participants à devenir des témoignants, autonomes et responsables. Les questions traduites en quatre langues (français, anglais, arabe, portugais) et matérialisées dans l'espace nous entraînent dans une paresse réflexive, nous interrogeant sur notre rapport au lieu, à l'espace, à nos voisins.... « Comment vous sentez-vous dans cet espace ? », « Saviez-vous que le terrain sur lequel nous nous trouvons actuellement était autrefois une île ? » sont autant d'invitations prétextes au dialogue. L'entrecroisement des témoignages découle d'un partis-pris didactique d'adopter une démarche rigoureusement décloisonnée, de préférer la dissemblance à l'uniformisation. Au coeur de la ville, dans un quartier enclin à la désertification et par ailleurs en pleine transition urbaine, habité par une population mixte de par son degrés de fréquentation (touristes, passants, travailleurs, riverains), et de par ses diverses spécialisations (architectes, commerçants, ouvriers, institutions publiques) se trouve un microcosme de la diversité existante au sein de nos démocraties. Sommes-nous capables de regarder le point de vue de l'autre dans cette histoire partagée d'une ville et d'un lieu ? Quelles histoires du lieu devraient être préservées et intégrées au discours public et à l'histoire officielle ? Dans une société où l'urgence de la participation active des citoyennes et citoyens à la démocratie technique ne peut plus être ignorée, le regard à la marge est à préserver. Chaque vendredi après-midi, habitués et primo-visiteurs sont accueillis dans l'espace convivial du laboratoire où boissons chaudes leur sont offertes. La saison ponctuée par ces rendez-vous hebdomadaires et des événements spéciaux, permet d'enquêter sur la manière dont l'histoire d'un quartier et d'une zone urbaine est construite, l'impact de la technologie sur l'enregistrement, la connaissance du passé et la mémoire, et s'il est possible de trouver des couches multiples du passé qui entrent en relation les unes aux autres, à la manière d'une archéologie du savoir. Les artistes regarderons comment les histoires personnelles se rapportent à l'histoire collective et à l'expérience partagée du lieu.

Leslie Veisse & The Big Conversation Space

Vernissage de l'exposition "Hearing all sides of the story"
Illustration © Tiên Ngoc Ngô-Rioufol

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les jeudis de l'EAR"
Location:
Centre d'animation Maurice Ravel
La Ligue de l'Enseignement
6, avenue Maurice Ravel
75012 Paris
M° T3a Montempoivre, Porte de Vincennes, Bel-Air, Porte Dorée
France
Phone : +33 (0)1 44 75 60 14
Fax : +33 (0)1 43 44 45 30
Mail : gcapelle@laligue.org
Internet Site : www.animravel.fr
Description:
Du 2 au 27 mars 2020 Galerie
vernissage Mardi 3 mars à partir de 18h

COLLECTIF LES JEUDIS DE L'EAR - Les jeudis de l'EAR - Peinture, aquarelle, photographie

L'EAR Expression Artistique Rosnéenne, association créée en 1961, animée de divers ateliers où toutes les techniques se côtoient : huile, pastel, aquarelle, acrylique et dessin.

Les jeudis de l'EAR se sont organisés après la disparition d'un de nos animateurs.

Tous les jeudis nous mettons en commun notre sensibilité et la compétence de chacun et chacune.

Aujourd'hui nous vous présentons, au travers de cette exposition, le fruit de notre persévérance.

Isabelle BARNAVON, David BARTOLINI, M. Brigitte BUISSIERE, Nicole CHARTON, Nicole LEGENGRE, René MEHEUX, Bernadette SEMMOUD

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition du Syndicat National des Artistes Professionnels
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Salon du Vieux Colombier

Du samedi 29 février au mercredi 18 mars
Du lundi au vendredi 12h > 17h, jeudi jusqu'à 19h, samedi 10h > 12h

Il y a bientôt sept décennies, Claude Grange, Prix de Rome de sculpture et membre de l'Institut de France, a fondé en 1951 le S.N.A.P.

Cette institution s'est donnée pour but d'apporter une reconnaissance à un nombre volontairement restreint d'artistes professionnels, en imposant une sélection rigoureuse dans ses expositions. Encouragé par André Malraux, un Prix Signatures est attribué chaque année à un peintre et un sculpteur choisis par ses pairs.
Plusieurs salons permettent au cours de l'année, selon les possibilités, de découvrir des oeuvres renouvelées permettant de varier les expositions.
Aux deux prix attribués à un peintre et à un sculpteur, c'est ensuite ajouté un prix pour la photographie.

Exposition proposée par le Comité des Fêtes

[18:30-21:00] 6ème Salon des peintres Caudaciens
Location:
La Queue-en-Brie
La Queue-en-Brie
94510 La Queue-en-Brie
France
Internet Site : www.laqueueenbrie.fr
Description:
du 2 au 12 mars dans le Hall de l'hôtel de ville
Vernissage public : mardi 3 mars à 18h30

Pastel, peinture à l'huile, fusain, encre de chine, aquarelle...
Autant de techniques différentes utilisées par nos artistes Caudaciens qui vous inviteront encore cette année à découvrir leurs œuvres !

6ème Salon des peintres Caudaciens

[18:30-19:30] Défilé Louis Vuitton
Location:
Cour Carrée du Louvre
Place du Carrousel
rue de l'Amiral de Coligny
75058 Paris Cedex 01
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Description:
en présence de Marina Foïs, Léa Seydoux, Florence Pugh, Alicia Vikander

Un chœur de 200 personnes en costumes allant du 15e siècle aux années 1950 a accompagné le défilé Louis Vuitton marqué par ce "clash des temps", mardi soir au Louvre en clôture de la semaine du prêt-à-porter parisienne.

Nicolas Ghesquière, créateur des collections femme de la maison historique française, a fait appel à Milena Canonero, costumière de Stanley Kubrick qui a travaillé sur "Orange Mécanique", "Barry Lyndon" et "Shining".

Sur le podium d'un pavillon installé dans la cour carrée du Louvre, en ce jour de fermeture hebdomadaire du célèbre musée parisien, le styliste a proposé un mélange vertigineux d'époques et de styles, de matières et d'imprimés pour une collection époustouflante.

"S'habiller sans protocole", conseille Nicolas Ghesquière qui appelle sa collection "anti total look" ou "tuning vestimentaire".

Les robes-paniers du 19e siècle détournées sont associées avec des vestes de motard, un gilet de costume intégré à un haut aux épaules larges argenté et porté avec un pantalon zippé et des après-skis: les combinaisons les plus improbables créent des ensembles harmonieux et modernes.

Devant un premier rang étoilé où étaient présentes les actrices Léa Seydoux, Florence Pugh et Alicia Vikander, le créateur a révélé de nouvelles poignées personnalisées pour le sac classique Vuitton Keepall et de nouveaux "mini cabas".

La bande-son composée pour le défilé par Woodkid et Bryce Dessner s'appelle "Three hundred and twenty" (320), soit le nombre d'années réunies dans cette musique baroque dans laquelle ont été injectés des morceaux de Nicolas de Grigny, compositeur contemporain de Bach, pas reconnu à son époque.

"La notion du temps est primordiale dans la mode. Je voulais que les époques puissent en regarder une autre, la nôtre", a déclaré Nicolas Ghesquière dans une note d'intention du défilé.

Louis Vuitton soutient cette année une exposition sur le temps et la mode baptisée "About time. Fashion and duration" qui sera inaugurée en mai à New York pour célébrer le 150e anniversaire du Metropolitan Museum of Art (Met).

Nicolas Ghesquière a présenté cette exposition en marge de Paris Fashion Week la semaine dernière au musée d'Orsay aux côtés de la papesse de la mode Anna Wintour. Celle-ci organise chaque année le Met Gala qui rassemble les plus grandes célébrités autour d'une thématique liée à l'exposition de mode au musée.

[18:30-22:30] Pop-up store "Timeless"
Location:
Quartier Saint-Honoré, Royale et Madeleine
Rue Saint-Honoré
Rue Royale
Place de la Madeleine
75001 Paris
M° Concorde, Madeleine, Tuileries
France
Description:
136 rue Saint-Honoré

Pop-up store "Timeless"

[18:30-21:00] Réception à l'occasion de la fête nationale de Bulgarie
Location:
Ambassade de Bulgarie en France
1, avenue Rapp
75007 Paris
M° RE C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 45 51 85 90
Fax : +33 (0)1 45 56 97 50
Mail : contact@ambbulgarie.fr
Internet Site : www.ambbulgarie.fr
Description:
A l'occasion de la Fête Nationale
l'Ambassadeur de la République de Bulgarie et Délégué Permanent auprès de l'UNESCO
S.E.M. Anguel Tcholakov

Vous prie de lui faire l'honneur d'assister à la réception qui aura lieu
le mardi, 3 mars, à 18h30, dans les salons de l'Ambassade.

[18:30-21:30] Vernissage de Ksenia Usacheva "Un goût de contemplation"
Location:
La Maison des Photographes
Union des Photographes Professionnels
11, rue de Belzunce
75010 Paris
M° Poissonnière, Gare du Nord
France
Phone : +33 (0)1 42 77 24 30
Fax : +33 (0)1 42 77 24 39
Mail : contact@upp-auteurs.fr
Internet Site : www.upp-auteurs.fr
Description:
Du 3 mars au 30 mars 2020

Un goût de Contemplation

"Je me laisse guider par mes inspirations et ma sensibilité à la beauté. La photographie permet de conjuguer à merveille ma perception personnelle avec le résultat final."

Explorer l'univers créatif de Ksenia Usacheva, c'est comme assister à une explosion de couleurs. En recherche permanente d'idées, Ksenia puise une énergie et une envie de créer sans limite. Une personnalité touchante par la fragilité qu'elle dissimule derrière une lumineuse sérénité, à la fois dans la retenue mais inlassablement tournée vers les autres. Ksenia cherche à magnifier le regard et à capter la lumière. Capable d'embellir toute personne à l'instar d'un portraitiste, elle peaufine avec minutie chaque détail de ses oeuvres. Un univers et des ambiances qui retranscrivent sa vision décalée mais en substance tellement plus réaliste. Il en résulte des photos très picturales, figeant les instants rares où la beauté ressort comme par magie.

"Un goût de Contemplation" se pose non comme le simple titre d'une exposition mais comme une double invitation : celle de pénétrer dans son univers singulier et d'avoir cette extraordinaire sensation onirique qui n'existe qu'à l'intérieur de notre subconscient. Faire vivre une nature morte ou inversement transformer des mannequins bien réels en nature morte n'est pas un fantasme pour Ksenia. Ses photos mettent en perspective son regard décalé sur plusieurs sujets qu'elle s'amuse à déconstruire pour bâtir un univers plus jouissif. Une gymnastique visuelle qui tout au long de la série plonge le spectateur dans l'univers singulier de Ksenia. La beauté est extérieure, la beauté est une exception à la règle! C'est son emplacement et son exclusivité, qu'il fait vibrer l'oeil d'une manière extravagante ou, plus simplement, voyager. Car la beauté est l'endroit où l'oeil repose. Le sentiment esthétique est un double de l'instinct de conservation et est plus fiable que l'éthique. Le principal instrument de l'esthétique - l'oeil - est absolument indépendant. Finalement nous partons, mais la beauté reste. Car nous nous dirigeons vers l'avenir, et la beauté est le présent éternel!


Biographie

Ksenia Usacheva est née en 1991 à Tachkent en Ouzbékistan de parents russes. Elle effectue la majeure partie de sa scolarité à Khabarovsk en Extrême Orient. Passionnée par la peinture depuis l'enfance, elle pratique nombreux loisirs dans le domaine artistique. Elle suit des études de design graphique à Florence (Italie) en 2012. De retour en Russie, elle poursuit ses études de photographie dans des formations très poussées avec de célèbres photographes russes. Elle s'installe à Paris en 2013. Inscrite à la prestigieuse école internationale de photographie Spéos pour se parfaire, elle y apprend beaucoup et trouve sa voie. Un programme très intense, d'autant qu'elle enchaîne aussi les prises de vue et les créations. Afin d'améliorer ses connaissances en histoire de l'art et en techniques plastiques, elle poursuit ses études de Master à l'Université Paris Sorbonne (faculté Arts Plastiques).

Son activité n'a cessé de croître depuis, avec des prises de vue dans le monde entier. Elle se spécialise aussi dans la mode et la photographie d'enfants, travaille avec les grands designers français et étrangers, participe aux photos de défilés de mode dans les coulisses des célèbres Maisons de couture.

Journaliste, elle parcourt le monde pour réaliser ses projets photographiques et touche la presse internationale au travers de nombreuses parutions dans des magazines nationaux et internationaux. Elle présente sa première exposition solo en septembre 2017 à L'Institut du Monde Arabe. Et la suite une autre exposition solo à Paris au galerie SPEOS en 2018.

Le travail de Ksenia Uchaseva rassemble des thèmes variés en mélangeant ses connaissances de la peinture avec la technique photo. Une vision onirique, pleine de détails avec parfois beaucoup de couleurs, guidée par la recherche du sensible reflétant parfaitement son regard et son imaginaire.

Vernissage de Ksenia Usacheva "Un goût de contemplation"

[18:30-21:30] Vernissage de Pascal Ito "Origine"
Location:
Galerie Claude Samuel
69, avenue Daumesnil
Viaduc des Arts
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 53 17 01 11
Fax : +33 (0)1 53 17 07 08
Mail : contact@claude-samuel.com
Internet Site : www.claude-samuel.com
Description:
Exposition du 3 mars au 5 avril 2020

Que j'aime voir, chère indolente,
De ton corps si beau,
Comme une étoffe vacillante,
Miroiter la peau !

Extrait du poème de Baudelaire « Le serpent qui danse »

Le corps de la femme est une source d'inspiration sans limite.
Sa nudité nous désempare, nous trouble, nous émeut.
Dans cette série j'ai choisi de représenter ce corps comme un paysage qui se métamorphose à chaque mouvement, à chaque ondulation.
J'ai voulu me perdre dans les détails jusqu'à flirter avec l'abstraction.
Chacune des femmes qui ont posé pour ce voyage minimaliste et intimiste a apporté sa féminité, son mystère, sa volupté, sa liberté et je les en remercie.
Il est question de peau, d'identité, de beauté, de splendeur et de sacré.


Après une formation à l'American Center de Paris en 1985, il débute sa carrière comme photographe de plateau puis s'oriente vers le portrait. Il collabore avec les agences Stills Press, Sygma et Sipa Press pour lesquelles il photographie de nombreux artistes du monde du spectacle et du cinéma. En 2008, il ouvre son studio à Pantin où il poursuit son travail de portraitiste dans divers domaines.Depuis 2003, il se consacre parallèlement à ses projets artistiques personnels.À travers ses mises en scène simples et épurées, il aborde notamment la question de l'identité: l'identité masculine avec « Les hommes qui pleurent »(2009), la transidentité avec « Divines »(2011) et la recherche d'identité avec le projet « Anomalies »(2013).Ses photographies ont été exposées Galerie Claude Samuel à Paris et à la Maison de la Photographie à Lille.

Vernissage de Pascal Ito "Origine"

[18:30-21:00] Vernissage de Pierre Pauze
Location:
ADAGP
Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques
11, rue Duguay-Trouin
75006 Paris
M° Saint-Placide, Notre-Dame des Champs
France
Phone : +33 (0)1 43 59 09 79
Mail : communication@adagp.fr
Description:
Les cimaises de l'ADAGP révélent...

Le travail de Pierre Pauze,
Révélation Arts numériques -
Art vidéo 2019
ADAGP / Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains

Mardi 3 mars 2020
18h30 - 21h

Christian Jaccard, président, Marie-Anne Ferry-Fall, directrice générale de l'ADAGP, et les membres du conseil d'administration sont heureux de vous inviter au vernissage de la Présentation du travail de l'artiste Pierre Pauze, dont la vidéo-installation Please Love Party a été saluée par le jury.

En 2019, le jury était coprésidé par Sylvie Debré-Huerre et Philippe Ramette et composé de Jean-Jacques Gay (curateur, journaliste et critique d'art), de Carine Le Malet (directrice de la programmation artistique et de la création du Cube) et de la lauréate 2016, Régina Démina.

Du 3 mars au 10 avril 2020
Sur RDV du lundi au mercredi
de 10h-13h / 15h-17h

Vernissage de Pierre Pauze
Please Love Party, 2019, photogramme vidéo, 12:40 min, 6k, 5.1 dolby digital, Production Fresnoy Studio national, Futur antérieur production et Magasins généraux (créés par BETC). Avec la participation du DICRéAM Centre National du Cinéma et de l'Image Animée. © ADAGP, Paris, 2020.

artiste

- Pierre Pauze
disciplines : arts visuels & numériques

Né en 1990 en France, Pierre Pauze est diplômé avec les félicitations du jury des Beaux-Arts de Paris. Lauréat du prix Artagon et du Prix Agnès b. en 2017, il a récemment exposé son travail au Carreau du Temple, à la Villette, à la fondation Brownstone à Paris, ainsi qu'au musée Es Baluard à Majorque et au K-Museum of Contemporary Art à Séoul. Depuis plusieurs années, il investit la thématique de l'eau et des ondes à travers des protocoles d'installation et de vidéo mobilisant plusieurs niveaux d'écriture : les sciences, la science-fiction, les mythologies et des problématiques iconoclastes liées à la culture post-internet.


action

- Please Love Party : Pierre Pauze à l'ADAGP

Les cimaises de l'ADAGP - la société d'auteurs pour les arts visuels - révèlent et présentent le travail de Pierre Pauze, Révélation Arts numériques - Art vidéo 2019 ADAGP, dont l'installation-vidéo Please Love Party a été saluée par le jury. Avec la complicité de l'artiste, l'ADAGP révèle le travail de cet étudiant du Fresnoy qui a choisi d'explorer le domaine de la science et de ses tabous. Dans l'installation-vidéo Please Love Party Pierre Pauze expérimente ainsi la mémoire de l'eau et une drogue de l'amour.
En 2019, le jury était coprésidé par Sylvie Debré-Huerre & Philippe Ramette et composé de Jean-Jacques Gay (curateur, journaliste et critique d'art), Carine Le Malet (directrice de la programmation artistique et de la création du Cube) et la lauréate 2016, Régina Démina.

[18:30-21:00] Vernissage de René Burri "Les Allemands"
Location:
Galerie Folia
13Abbaye - Galerie du groupe Libella
13, rue de l'Abbaye
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 03 21 83
Mail : folia@galerie-folia.fr
Internet Site : www.galerie-folia.fr
Description:
Dans un ensemble de photographies commencées à vingt ans à peine - en parcourant à bicyclette l'Allemagne détruite, le long du Rhin, puis vers Munich et Ulm -, René Burri montre, à l'Est comme à l'Ouest, la ville et le plat pays, les jeunes et les vieux, le passé et le présent, le monde du travail et celui des loisirs, les supérieurs et les inférieurs, l'amour et la mort, le départ et le souvenir, l'ancienne Allemagne et l'Allemagne nouvelle. L'exposition Les Allemands à la Galerie Folia est présentée en écho avec les expositions de René Burri, L'explosion du regard au Musée de l'Elysée - Lausanne jusqu'au 3 mai 2020 et à la Galerie Bildhalle - Zürich du 27 mars au 23 mai 2020.

Du 4 mars au 18 avril 2020

Vernissage de René Burri "Les Allemands"

La Galerie Folia est heureuse de présenter une sélection de la série Les Allemands de René Burri.

« L'Allemagne, c'était alors simplement l'endroit où, après la guerre, se montraient avec le plus de force certaines lignes de fractures. C'est cela qui me déterminera à ne pas faire un livre sur la France ou l'Italie ou quelque sujet agréable, mais à aller dans le lieu précis où les contraires s'exacerbaient et entraient en conflit ». René Burri

En 1962 parut l'ouvrage de René Burri intitulé Die Deutschen (Les Allemands) aux éditions Fretz & Wasmuth, en Suisse ; un an plus tard, ce même ouvrage devait former le huitième volume de l'Encyclopédie essentielle de Robert Delpire qui s'était déjà fait connaître, quatre ans auparavant, comme l'éditeur des Américains de Robert Frank et qui avait été, là aussi, l'initiateur du projet éditorial. Dans un ensemble de photographies commencées à vingt ans à peine - en parcourant à bicyclette l'Allemagne détruite, le long du Rhin, puis vers Munich et Ulm -, René Burri montre, à l'Est comme à l'Ouest, la ville et le plat pays, les jeunes et les vieux, le passé et le présent, le monde du travail et celui des loisirs, les supérieurs et les inférieurs, l'amour et la mort, le départ et le souvenir, l'ancienne Allemagne et l'Allemagne nouvelle. Il voit, il esquisse, il enregistre et traduit. L'essai de Burri Les Allemands fut aussi peu un succès commercial que le livre de Frank Les Américains. Les deux ouvrages sont pourtant les deux jalons de l'édition photographique. Soldé à « 5.59 DM » au cours des années soixante-dix, l'ouvrage figure aujourd'hui dans le catalogue de vente de Christie's ou de Sotheby's, et suscite des enchères étonnantes. L'art de Burri - saisir dans l'instant ce qui a de la valeur, ne pas rester embusqué dans l'anecdotique, mais codifier l'universel en image - semble ne s'ouvrir qu'après des années et des décennies. Par-dessus tout, « c'est l'aspect signalétique qui est caractéristique de la vision photographique de Burri », comme l'écrit Jan Thorn-Pricker. « Il compose ses images de façon à ce qu'elles montrent plus qu'elles ne contiennent. Il les charge mystérieusement d'un sens qui se développe à partir d'un noyau documentaire. Les signes ne débouchent jamais sur la simple esthétique, bien que tous ses clichés soient aussi, à un très haut degré, de belles images. » Les Allemands reste, à ce jour, le plus connu et le plus important des ouvrages de René Burri ; on en cite toujours des images lorsqu'il s'agit de présenter « le photographe » René Burri.

Extrait du texte de Hans-Michael Koetzle, Photo Poche René Burri, 2004.

L'exposition Les Allemands à la Galerie Folia est présentée en écho avec les expositions de René Burri, L'explosion du regard au Musée de l'Elysée, Lausanne, du 29 janvier au 3 mai 2020 et à la Galerie Bildhalle - Zürich du 27 mars au 23 mai 2020.

[18:30-21:00] Vernissage de Vincent Puren "Dandys"
Location:
Galerie de l'Angle
45, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)9 52 39 90 20
Mail : galeriedelangle@free.fr
Internet Site : www.galeriedelangle.fr
Description:
2-8 mars 2020
Vernissage mardi 3 à 18h30

Vincent Puren présente ses portraits,
Elégance d'encres et d'aquarelle

Vernissage de Vincent Puren "Dandys"

[18:30-21:00] Vernissage de Virginie Roux Cassé "Promenade de Beauté"
Location:
Storie
20, rue Delambre
75014 Paris
M° Vavin, Edgar Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Internet Site : www.storieshop.com
Description:
Une exposition de 7 oeuvres tirés en digigraphies en édition limitée et signée par l'artiste sur papier Fine Art 350 gr. Impression de 10 exemplaires maximum, ainsi que nouvelles toiles sur le thème "Laisse de Mer" en avant première chez Storie.

Vernissage de Virginie Roux Cassé "Promenade de Beauté"











[19:00-20:00] Conférence par Dominique Peysson
Location:
L'ahah
4, cité Griset
75011 Paris
M° Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 71 27 72 47
Mail : info@lahah.fr
Internet Site : www.lahah.fr
Description:
L'ahah a le plaisir d'accueillir l'artiste et chercheuse en arts et en sciences Dominique Peysson pour une plongée au cœur de la matière lors d'une conférence en résonance avec l'exposition personnelle de Ran Zhang.

Malgré la diversité croissante des matériaux utilisés par les artistes, les analyses critiques sur l'art contemporain sont rarement abordées selon l'angle de la matière. La relation entre matière et forme, qui est depuis toujours un principe fondateur des théories philosophiques et esthétiques, appelle des conceptions différentes suivant le modèle de pensée dans lequel on se place. Or, les matériaux de haute-technologie bénéficient de pouvoirs incroyables, et ceci simplement parce qu'ils sont structurés intérieurement, à toutes les échelles de taille. Dominique Peysson propose de dépasser la relation entre matière et forme pour parler d'une matière-forme. Car la matière EST forme. Une matière non plus homogène, identique partout à elle-même, devant de se faire oublier, mais une matière complexe capable de comportements, s'approchant au plus près du vivant auquel cette matière se trouve même parfois hybridée.

Dominique Peysson vit et travaille à Paris. Elle est artiste plasticienne et chercheuse, après avoir été scientifique en science des matériaux. Elle propose des installations, vidéo et performances mettant en jeu des matériaux « responsifs », pour une interactivité avec le public ou l'environnement qui ne passe pas par l'informatique mais par la matière elle-même. Elle débute sa carrière professionnelle comme maître de conférences en physique pendant trois ans à l'Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la ville de Paris (ESPCI), après avoir fait un post-doc à l'université de Cambridge (Angleterre) et une thèse à l'ESPCI. Elle a ensuite suivi le cursus en art contemporain et nouveaux média à l'université Paris VIII. Sa thèse de doctorat, soutenue à Paris 1 Panthéon Sorbonne, explore les matériaux émergents à l'épreuve de l'art contemporain et les nouvelles formes de rencontre des sensibilités entre l'homme et la matière.


Dans le cadre de l'exposition de Ran Zhang "Resolution of Traits"

25 janvier - 28 mars 2020
du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

Vernissage samedi 25 janvier de 17h à 21h
Performance inédite de Eric Giraudet de Boudemange à 19h

Résolument radicale dans son accrochage, l'exposition personnelle de Ran Zhang, Resolution of Traits, déploiera dans l'espace immaculé de L'ahah #Griset des pièces de la nouvelle série d'œuvres éponymes de l'artiste. Chacune de ces œuvres s'inspire de modélisations scientifiques de protéines motrices disponibles en ligne sur des sites dédiés : des banques de vues en trois dimensions telle la Protein Data Bank où la communauté scientifique planétaire peut les télécharger, les utiliser avec différentes combinaisons de couleurs (dont la fonction n'est en aucun cas symbolique mais purement pratique, permettant dès lors de parer ces fascinantes arborescences d'une touche résolument psychédélique) mais également contribuer en en ajoutant et/ou améliorant certaines... Chaque œuvre rejoue une image d'un fragment, isolé sous un certain angle et selon des choix formels spécifiques (avec ou sans ombre, brillance, quadrillage, etc.) d'une modélisation de protéine motrice (...) Poursuivant sa réflexion sur ce que serait une méta image, l'artiste brouille peut-être ici encore davantage la lecture. Sont-ce de réelles modélisations scientifiques ? Ces impressions ont-elles été retouchées et si oui, à l'aide d'un pinceau numérique ou bien d'encre et de peinture dilués ? (...)
Dans l'atelier berlinois de Ran Zhang, il y a, évidemment, un microscope. L'artiste y soumet quotidiennement le banal et l'extraordinaires, avide des visions proprement incroyables qui adviennent là. Nombre de ses œuvres en témoignent d'ailleurs. Pourtant, c'est sur Internet qu'elle aspire la matière première de Resolution of Traits, complexifiant encore l'analyse de l'image d'une réflexion sur le partage et la transmission des connaissances.

- Extraits du communiqué de presse, L'ahah, décembre 2019

"Ran et moi avons entamé un dialogue intéressant sur l'idée de boucle dans son travail. Chaque fois que Ran regarde dans son microscope, elle peut voir ses propres cils projetés à l'envers et les myodésopsies fixées sur les sujets observés. Elle voit à travers son propre corps les sujets étudiés de l'autre côté des lentilles. La micro-perspective est à jamais enfermée dans la possibilité de la machine, de même que la perspective atomique est à jamais enfermée dans la connaissance (biologie, chimie, etc.). Ainsi, les formes peintes qu'elle crée sont d'une part, ses propres myodésopsies combinées avec ce qui pourrait être vu, et d'autre part, elles marquent et tracent l'emplacement où la vue peut atterrir sur les structures moléculaires en 3D, faisant de l'information (ces structures moléculaires 3D de la protéines motrices) une image. Les sources deviennent des matériaux ou des objets à entrelacer. Le travail (les photos) est une possibilité de voir ces connexions en une seule fois."

- Julia Geerlings, texte écrit pour l'exposition Resolution of Traits, L'ahah #Griset, 2019.

Vernissage Samedi 25 janvier 17:00 - 21:00
A l'occasion du vernissage de l'exposition personnelle de Ran Zhang « Resolution of traits » l'artiste Eric Giraudet de Boudemange proposera à 19h une performance inédite, en dialogue avec le travail exposé. Les deux artistes feront le récit d'une métamorphose contemporaine empreinte de mythologie, de science et de culture pop.

Les œuvres d'Eric Giraudet de Boudemange naissent d'un travail de terrain, une recherche ethnographique qu'il transforme à l'atelier en récits personnels et poétiques. Elles prennent diverses formes: films, installations, sculptures, performances, jeux vidéos. Son travail s'articule à travers des réflexions autour du folklore et des savoirs séculaires dans un contexte économique et culturel globalisé.

Vernissage de Ran Zhang "Resolution of Traits"
Ran Zhang, Resolution of Traits, 2019

[19:00-21:00] Remise des Mobiles d'Or
Location:
AéroClub de France
6, rue Galilée
75782 Paris Cedex 16
M° Boissière
France
Phone : +33 (0)1 47 23 72 72
Fax : +33 (0)1 47 23 50 90
Mail : communication@aeroclub.com
Internet Site : www.aeroclub.com
Description:
Le 3 mars 2020 se tiendra la remise des Mobiles d'Or aux Salons de l'Aéro-Club France à Paris.

Depuis l'arrivée de l'ère du web mobile, les acteurs du commerce, des contenus et de la publicité en ligne ont rencontrés de nouveaux challenges.

Les Mobiles d'Or ont été crées pour célébrer les entreprises, les annonceurs, les agences, les éditeurs, les opérateurs, les fournisseurs de solutions techniques et d'expertises, qui ont participé au développement du web mobile et qui aujourd'hui sont les plus performants dans le domaine.

https://www.mobilesdor.com

[19:00-21:00] Rencontre avec Inna Shevchenko pour "Prénom : Inna"
Location:
Espace des Femmes
Antoinette Fouque
35, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 22 60 74
Mail : contact@desfemmes.fr, espace@desfemmes.fr
Internet Site : www.desfemmes.fr
Description:
La Librairie des femmes vous invite à rencontrer

Inna Shevchenko

Prénom : Inna Tome 1
Une enfance ukrainienne (Futuropolis, 2020)

co-écrit et dessiné avec Thomas Azuélos

et Simon Rochepeau

« La BD raconte l'enfance d'Inna la Femen, mais elle raconte la vie de toutes les petites filles ukrainiennes de ma génération. (...) Nous les femmes sommes toutes réfugiées. Où que l'on aille ce n'est pas notre territoire. Notre seul chez-nous, ce sont nos corps (...). » I.S.

Rencontre avec Inna Shevchenko pour "Prénom : Inna"

La librairie des femmes vous invite à rencontrer

Inna Shevchenko

qui présentera et dédicacera "Prénom : Inna" (Futuropolis 2020), bande dessinée co-écrite avec Thomas Azuélos et Simon Rochepeau.

À vingt-neuf ans, Inna Shevchenko, activiste féministe ukrainienne, est une figure majeure du mouvement Femen. Né en Ukraine en 2008, il se caractérise par des actions « seins nus » pour dénoncer l'utilisation du corps des femmes comme objet de violence, de trafic et de viol. Ce récit, écrit à la première personne, raconte l'enfance (tome 1) et l'adolescence (tome 2) d'Inna Shevchenko en Ukraine. Il tente de répondre à cette question : pourquoi et comment Inna est-elle devenue cette militante féministe aujourd'hui mondialement connue ?

Kherson, en Ukraine, janvier 1996. Inna a 6 ans. Elle regarde, par la fenêtre de l'appartement où elle vit avec ses parents et sa soeur aînée Yulia, le noir qui enveloppe les sinistres immeubles de la cité. Inna adore quand « le vieux géant » coupe l'électricité.
Pour ses parents comme pour les autres habitants, c'est l'état de délabrement du pays qui provoque ces coupures à répétition, et qui ne facilitent pas la vie quotidienne. L'effondrement de l'U. R. S. S., sept ans plus tôt, a provoqué une perte totale des repères, une paupérisation absolue, et la prospérité des mafias et des seigneurs de guerre. La petite Inna subit de plein fouet le déclassement humiliant de ses parents, en même temps qu'elle observe son oncle Vanya s'enrichir frauduleusement.
En septembre 2000, le journaliste dissident Gueorgui Gongadzé est enlevé et assassiné. Une partie du peuple est scandalisée et soupçonne le président Leonid Koutchma d'être le commanditaire de cet assassinat. C'est à ce moment-là qu'Inna décide de devenir journaliste, comme Gongadzé. Elle n'a que dix ans, mais la figure de ce héros va la hanter durablement...

Prénom : Inna, Tome 1, une enfance ukrainienne Dessin de Thomas Azuélos, Récit de Inna Shevchenko et Simon Rochepeau, éditions Futuropolis, 104 pages, 18 €

[19:00-21:00] Récital de piano par Sylvie Nicephor
Location:
Maison de l'Argentine
Fondation Argentine
27 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, Tram T3a Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 29 00
Mail : culture.arg1@gmail.com
Internet Site : www.casaargentinaenparis.com
Description:
Ce concert commence par un hommage à Beethoven dont nous fêtons en cette année 2020 le 250ème anniversaire de naissance. Parmi les grands compositeurs viennois, Beethoven peut apparaître comme le plus romantique des classiques. A l'opposé, Schubert peut être considéré comme le plus « classique » des romantiques.

Bien éloigné de la tradition viennoise du cœur de l'Europe, le compositeur argentin Guastavino (mort en 2000) cultive un romantisme contemporain dans un nouveau monde musical, cependant ancré sur les traditions musicales populaires.

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Capacité maximale de la salle 50 personnes.

[19:00-21:30] Soirée de lancement de la série "New Cherbourg Stories"
Location:
Galerie 9e ART
4, rue Crétet
75009 Paris
M° Anvers, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 80 50 67
Fax : +33 (0)1 42 80 50 67
Mail : contact@galerie9art.com
Internet Site : www.galerie9art.com
Description:
A l'occasion de la parution de New Cherbourg stories, les éditions Casterman sont heureuses de vous inviter à découvrir, en images dessinées et virtuelles, l'univers hors du commun développé dans cet album lors d'une soirée « multi médias », le mardi 3 mars à partir de 19h.

D'abord imaginée pour la presse, cette aventure s'est en effet transformée en expérience participative et connaît aujourd'hui, des développements pluriels : une exposition au Musée de Cherbourg ( en lieu et place de Winsor McCay et Jack Kirby), un jeu en réalité virtuelle, une pièce de théâtre, une thèse...

New Cherbourg stories ou l'exemple d'un projet global réussi, qui à l'heure du rapport Racine, pourrait ouvrir la voie à une nouvelle façon de penser la bande dessinée.

Venez donc vous immerger dans ce fourmillant univers en testant le jeu « Roule Palace », et rencontrer les différents acteurs de cette ville lumière, dont Pierre Gabus et Romuald Reutimann, les auteurs (lauréats du prix de la série à Angoulême pour Cité 14 en 2012).

Soirée de lancement de la série "New Cherbourg Stories"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'Oupeinpo en vient aux maths"
Location:
Institut Henri Poincaré
Maison des Mathématiques et de la Physique théorique
11, rue Pierre et Marie Curie
75231 Paris Cedex 05
M° Luxembourg, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 44 27 64 88
Mail : com@ihp.fr
Internet Site : www.ihp.fr
Description:
jusqu'au 24 juillet

L'Oupeinpo (Ouvroir de Peinture Potentielle), invente des contraintes dans le dessin, la peinture et les arts visuels en général, contraintes qui sont offertes aux artistes pour stimuler leur créativité.

Cette exposition donne à voir comment des équations mises en images par Achyap deviennent des portraits, comment l'algorithme développé par George Orrimbe part du mot pour, en passant par Rimbaud, générer des polygones ou polyèdres colorés, comment le portrait d'Henri Poincaré est réorganisé par Helen Frank au moyen d'isomorphismes de graphes, comment l'hypercube de Philippe Mouchès se frotte au cubisme et comment, avec la précision d'un mathématicien devenu cuisinier, Eric Rutten mesure ses ingrédients pour nous offrir trois œufs sur le plat picturaux.

Vernissage de l'exposition "L'Oupeinpo en vient aux maths"

[19:00-21:00] Visite privée de l'exposition "Jane B."
Location:
Galerie de l'Instant
46, rue de Poitou
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 54 94 09
Mail : julia.gragnon@wanadoo.fr
Internet Site : www.lagaleriedelinstant.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Jane B."

photos de Jane Birkin

Vernissage jeudi 12 décembre 2019 à 19h
en présence des photographes Tony Frank & Andrew Birkin, et de Jane Birkin

Exposition du 13 décembre 2019 au 01 mars 2020

Pour nous, les Français, Jane Birkin c'est « Jane » ! Serge Gainsbourg, c'est « Gainsbourg ». Et Jane B. est comme un membre de la famille ; nous la fréquentons depuis la fin des années 60, autant dire qu'elle fait partie de notre inconscient collectif !

Nous connaissons sa vie, son style, ses amours, ses succès, ses chagrins, ses engagements, son sourire et cet accent...

Il y a quelques années, Jane Birkin était venue à la Galerie lors d'un précédent vernissage, elle semblait assez fragile au milieu de la foule présente, je voulais la protéger des sollicitations et autres selfies... Inutile ! Le public était si heureux de sa présence et si bienveillant... Ce fut un très beau moment, très doux, inoubliable...Tous ces mots tendres, ces sourires et ce respect, naturel et délicat.L'effet Jane Birkin : familiarité, amour et respect !

Par la suite d'un heureux hasard, j'ai réalisé que notre photographe Tony Frank était présent chez Régine près de Deauville en 1969, lors d'un déjeuner avec Serge et Jane, et que Andrew, le grand frère de Jane était là lui aussi avec son appareil photo. J'ai trouvé amusant de comparer les deux séries, et de confronter leurs points de vue sur cette journée. Puis en regardant les autres images d'Andrew, j'ai souhaité mettre en parallèle les œuvres de ces deux photographes, témoins à leur façon de moments uniques de ce couple inoubliable.

Tony, complice des meilleures années de Gainsbourg, et Andrew, partenaire de la vie de Jane, qui nous permet d'accéder, par sa générosité, à des moments de vie de ces deux artistes qui ont tant marqués nos esprits.

Julia

Vernissage de l'exposition "Jane B."
CHEZ REGINE, NORMANDIE, 1969 - ANDREW BIRKIN

Vernissage de l'exposition "Jane B."
SHOOTING ALBUM MELODY NELSON, PARIS, 1971 TONY FRANK

Vernissage de l'exposition "Jane B."
LONDRES, 1970 TONY FRANK

Vernissage de l'exposition "Jane B."
CHELSEA, LONDRES, 1970 Tony Frank

Vernissage de l'exposition "Jane B."
Tony Frank 1970

Vernissage de l'exposition "Jane B."
SHOOTING ALBUM MELODY NELSON, PARIS, 1971 TONY FRANK

Vernissage de l'exposition "Jane B."
1969 - ANDREW BIRKIN

Vernissage de l'exposition "Jane B."
OXFORD, 1969 ANDREW BIRKIN

[19:30-22:30] Avant-première du film "WOMAN"
Location:
Cinéma Publicis
129, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)8 92 68 90 75
Description:
La projection sera suivie d'un échange avec Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand, en collaboration avec Care et Plan International.

Avant-première du film "WOMAN"

[19:30-23:55] Lancement du site StarMag.com
Location:
Salon des Vedettes
Vedettes de Paris
Port de Suffren
75007 Paris
M° RER C Champ de Mars - Tour Eiffel, Bir-Hakeim
France
Phone : +33 (0)1 44 18 19 50
Fax : +33 (0)1 47 05 74 53
Internet Site : www.vedettesdeparis.fr
Description:
Lancement du site StarMag.com













[21:00-23:55] Paris Fashion Week Closing Party
Location:
Maison Montespan
11, avenue de Montespan
103, rue De La Pompe
75116 Paris
M° Rue de la Pompe
France
Mobile : +33 (0)6 37 02 29 20
Mail : welcome@maisonmontespan.paris
Internet Site : https://www.maisonmontespan.paris/
Description:
Paris Fashion Week Closing Party














[22:00-23:55] « Smoking » Tokyo - Paris by Ken Okada
Location:
Chez Castel
15, rue Princesse
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 51 52 80
Description:
5.00pm-6.00pm Showroom visit
1 bis rue de la chaise - 75007

9.00pm Fashion Show
Castel - 15 rue princesse - 75006

by invitation only

Paris
Contact Invitations
contact@ken-okada.com

« Smoking » Tokyo - Paris by Ken Okada « Smoking » Tokyo - Paris by Ken Okada















[23:00-23:55] Linda Farrow FW party
Location:
Silencio
144, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Sentier, Grands Boulevards
France
Mail : contact@silencio-club.com
Internet Site : www.silencio-club.com
Description:
Linda Farrow FW party

[23:00-23:55] Miu Miu aftershow
Location:
Chez Raspoutine
58, rue de Bassano
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 47 20 02 90
Mail : pauline@raspoutine-paris.com
Internet Site : www.raspoutine-paris.com
Description:
Miu Miu aftershow

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics