Thursday, June 4, 2020
Public Access


Category:
Category: All

04
June 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

Fête nationale du royaume des Tonga
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête de l'émancipation, commémore l'abolition du servage en 1862 et l'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni en 1972.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-19:00] Vernissage de Terencio González "Patio de luz"
Location:
Galerie Jérôme Pauchant
61, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)1 83 56 56 49
Mail : info@jeromepauchant.com
Internet Site : www.jeromepauchant.com
Description:
Exposition du 4 juin au 4 juillet 2020
Ouverture le 4 juin de 14h à 19h en présence de l'artiste

Compte tenu du contexte actuel, nous ne pourrons malheureusement pas organiser de vernissage. Pour vous protéger au mieux et pour protéger notre équipe, l'exposition sera accessible par un nombre limité de personnes que nous remercions par avance de porter un masque. Aussi, n'hésitez pas à réserver un créneau horaire pour découvrir l'exposition en toute sérénité !

Pour sa nouvelle exposition à la Galerie Jérôme Pauchant, Terencio González présente l'ensemble d'oeuvres qui résulte de la bourse du C.N.A.P "Soutien à la recherche, création artistique" qu'il a obtenu en 2017. Alors qu'il se sert dans sa peinture de fonds d'affiches argentines colorées, pays dont il est originaire, mêlés à de la peinture en spray et à de l'acrylique murale blanche, échos de ses pérégrinations urbaines et intérieures Terencio González a souhaité en savoir plus sur ces grandes feuilles aux couleurs dégradées et texturées.
Cette bourse du C.N.A.P lui a permis de résider trois mois à Buenos Aires et de découvrir l'ensemble des derniers imprimeurs typographes travaillant avec cette technique. Ce moment a aussi été l'occasion privilégiée de collaborer avec certains d'entre eux autour de teintes choisies spécialement par l'artiste. C'est de ce séjour qu'a émergé le groupe de nouvelles oeuvres qu'il est heureux de présenter ici pour la première fois.
Le titre de l'exposition "Patio de luz" fait référence aux cours sombres et étroites dont le but est de diffuser la lumière dans les appartements espagnols et où se mêlent odeurs et sons divers. Précises, lumineuses, et dans une logique d'approfondissement continu de sa démarche, la forte matérialité picturale de ces nouveaux travaux invite à une contemplation nouvelle.

Vernissage de Terencio González "Patio de luz"
© Terencio González, Sans titre 42, 2020.
Paper collage and acrylic paint on canvas, 162 x 130 cm

[14:30-16:00] Obsèques de Guy Bedos
Location:
Eglise Saint-Germain-des-Prés
1, place Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 55 42 81 10
Fax : +33 (0)1 46 33 15 05
Mail : secretariat@eglise-sgp.org
Internet Site : www.eglise-sgp.org
Description:
Comme cela avait été annoncé par son fils Nicolas, les obsèques de Guy Bedos se sont déroulée en l'église Saint-Germain-des-Prés, à Paris, en début d'après-midi le jeudi 4 juin 2020. Joëlle Bercot, la veuve de l'humoriste, mais également ses enfants Victoria et Nicolas ont tous assisté à l'émouvante cérémonie d'adieu.
Le 28 mai 2020, Nicolas Bedos annonçait la mort de son père Guy Bedos, décédé à 85 ans des suites d'une longue maladie. Trois jours plus tard, le 31 mai, le réalisateur de La Belle Époque avait repris la parole pour annoncer qu'un ultime hommage lui serait rendu le jeudi 4 juin, dans le 6e arrondissement de Paris. "Une cérémonie aura lieu jeudi prochain à 14h30 à l'église Saint-Germain-des-Prés, quartier qu'il arpenta avec joie. Il n'était pas très pote avec la religion, mais très ému par les églises", avait-il fait savoir sur Twitter. L'ultime adieu a bien eu lieu et l'émotion était au rendez-vous.

Grâce au déconfinement, de nombreuses personnalités ont pu se rendre à l'église Saint-Germain-des-Prés. Jean-Paul Belmondo, Jean Dujardin, Anne Sinclair, Michel Boujenah, Elie Semoun, Smaïn, Elsa Zylberstein, Dominique Segall, Catherine Schwaab ou encore Catherine Frot, François Berléand, Jean-Michel Ribes, Michaël Cohen, Enora Malagré, Benoît Magimel et sa femme Margot, Thomas Langmann, Isabelle Brulier, Pierre Richard, Michel Drucker, Catherine Ceylac... ont tous fait le déplacement pour honorer la mémoire de Guy Bedos. Un magnifique portrait de l'humoriste trônait à l'entrée de l'église.

Sa famille de Guy Bedos était elle aussi bien évidemment représentée. Nicolas est arrivé seul, dans un costume noir associé à une chemise blanche et une cravate noire, lunettes teintées. Très ému par la foule présente devant l'église, l'acteur et réalisateur de 41 ans a envoyé un baiser en guise de remerciement. Sa petite soeur Victoria - qui a publié une lettre bouleversante dans Paris Match ce même 4 juin - était également présente, mais elle est arrivée à la cérémonie religieuse avec leur mère, Joëlle Bercot. Ensemble, avec Muriel Robin et sa compagne Anne Le Nen, elles ont accueilli le cercueil de Guy Bebos, sous les applaudissements. Un grand moment d'émotion.

Obsèques de Guy Bedos
Nicolas Bedos

Obsèques de Guy Bedos
Nicolas Bedos - Hommage à Guy Bedos en l'église de Saint-Germain-des-Prés

Obsèques de Guy Bedos
Joëlle Bercot (femme de Guy Bedos), Victoria Bedos (fille de Guy Bedos), Muriel Robin et sa compagne Anne Le Nen

Les obsèques de Guy Bedos : un très bel après à Saint-Germain-des-Prés

Dans une église qu'il aimait particulièrement, sa famille et ses amis ont dit au revoir au fantaisiste. Dehors, la foule était nombreuse.

Derrière les barrières de sécurité, les admirateurs patientent dans le calme. Une heure avant le début de la cérémonie, prévue à 14h30, la foule est nombreuse, ceinturant la place, face à l'église Saint-Germain-des-Prés où une grande photo de Guy Bedos a été installée. Le ciel est gris, mais doux. Un grand panneau, hissé au milieu du public, le dit : «L'humour est un humanisme.» Sur l'autre face, « Merci Guy Bedos ». Côté parvis, le carré des photographes est dense. Les premiers invités sont déjà arrivés. Oui. On dit bien « invités » car il fallait montrer un document : une photo du jeune Bedos -on dirait son fils !- mains offertes, accueillant. « Cérémonie d'adieu à Guy Bedos. Jeudi 4 juin 2020. » Avec la mention : « Invitation personnelle » barrant en rouge l'affichette...Pour Le Figaro et notre confrère du Parisien, c'était justement mal barré. On n'avait pas pensé à solliciter une invitation, imaginant qu'une carte de presse suffirait... On avait même dans le fond du sac un vieux billet de l'Olympia : lundi 23 décembre 2013, Rideau. Preuve qu'on n'avait pas attendu qu'il disparaisse pour le saluer... Mais rien à faire ! Bref. Le service d'ordre était intraitable... Il fallut en appeler à la famille... et l'on pénétra.

Nicolas Bedos, long et fin, costume et lunettes noires, parapluie à la main, cravate légèrement desserrée, à la manière paternelle, était arrivé quelques minutes auparavant, sous les applaudissements nourris de la foule.

Le curé de Saint-Germain-des-Prés, Antoine de Folleville a rouvert son église fin mai. Il est là, avec la chasuble violette des deuils. Pourquoi la cérémonie n'a-t-elle pas lieu à Saint-Roch, paroisse des artistes ? «Parce que Guy Bedos aimait cette église», répond-il en souriant, sur le seuil pour accueillir le fourgon funéraire. Les applaudissements crépitent à nouveau à l'arrivée du convoi.

Dans l'église, si belle, avec son ciel d'un bleu intense constellé d'étoiles d'or, les proches sont réunis. Épouse, enfants, petits-enfants, famille élargie. Joëlle Bercot, Victoria, Leslie et Mélanie, qui sont certainement là elles aussi. Jean-Paul Belmondo, le grand copain des débuts - il avait 17 ans et Guy 16 -, est là, accompagné de son fils Paul. Pas moins de trois ministres de la Culture : Franck Riester, masque noir cachant le visage, mais aussi Jack Lang et son épouse Monique, ainsi qu'Aurélie Filippetti. Présent également, Christophe Girard, un peu étonné que la distanciation soit peu strictement observée : « Guy, c'était l'un des éléments de notre devise : il était la liberté même. » Arnaud Montebourg, qui partageait son amour de l'Algérie, est lui aussi présent.

Et puis sont là tous les amis : les journalistes et écrivains, Anne Sinclair, Ivan Levaï, Michel Drucker, Mireille Dumas, Bruno Cras, Frédéric Beigbeider... Les compagnons du spectacle, toutes générations : Jean-Michel Ribes, Vladimir Cosma dont on va entendre de très belles pages de musique. Et puis Pierre Richard, Michel Leeb, Bernard Crombey, Daniel Colas, Fanny Ardant, François Berléand, Smaïn, Alex Lutz, David Foenkinos, Catherine Frot, Benoît Magimel, Myriam Boyer, Elsa Zylberstein, Catherine Lachens, Macha Méril, Emmanuelle Béart, Thomas Langmann, Virginie Effira, Elie Semoun, tant d'autres que nous n'avons sans doute pas vus...

Pages de musique, prises de parole. Mais auparavant, c'est la voix de Guy Bedos qui résonne. «Je ne veux pas qu'on m'enterre, supplie-t-il. Finir en poudre à éternuer dans une petite boîte, merci bien. »

Bouleversée, ravagée de chagrin, Muriel Robin fait le portrait du frère idéal que fut Guy. «Gentillesse» revient plusieurs fois. Tonnerre d'applaudissements. Il y en aura beaucoup. Michel Boujenah, lui non plus, ne retient pas ses larmes. Pas plus que Maria Bedos, la cousine germaine, la fille de Jacques Bedos, pionnier des planches de la famille, animateur merveilleux de la radio et de la télévision d'Alger... Maria, très émue, évoque ses conversations avec Guy et cite un poème d'un des frères de Tibhirine...

Voici l'un des très grands moments de beauté : Doria Tillier chante Barbara. Admirablement bien. Résonne «Du plus loin que je me souvienne». L'émotion est à son comble. Puis les filles de Guy, disent le père qui les couvait et «son sourire intact aux portes de la mort». Puis, après Boujenah qui intervient là, voici Nicolas au piano accompagnant sa sœur Victoria. «La vie est une comédie italienne (...), en piste, en piste les artistes. C'est notre rôle d'être drôle.»

Le curé de la paroisse a accueilli chacun. Ceux qui croient et les autres. La cérémonie est tout de même religieuse. On va écouter l'Évangile de Marc. Jour de tempête. Mais Jésus ne craint ni vent ni eaux déchaînées. Le père de Folleville aura beau jeu de s'adresser au disparu : «Cher Guy, vous qui aimiez les églises vides, il y a du monde...» Il affirme sa foi chrétienne et la certitude de «la vie après». Pas sûr que Guy Bedos en ait été toujours persuadé. Le prêtre allume les bougies rituelles avant l'évangile et l'homélie. Il cite Freud et les trois blessures narcissiques qui déchirent l'être humain. Copernic et l'héliocentrisme, Darwin et l'évolution, Freud lui-même et l'inconscient.

Lamartine a la réponse, pour ce prêtre à l'écoute. L'homme est «borné dans sa nature, infini dans ses vœux». Et de conclure plus tard : «Cher Nicolas, votre père pourrait être une petite étoile sur la voûte étoilée de cette église magnifique. » Ajoutant : «Il n'était pas très pote avec la religion, avez-vous précisé, mais Dieu l'avait pour pote.»

Alors là, les applaudissements pourraient faire crouler l'église... Peu de personnes sont capables de réciter le Notre Père. Encens, orgue, amen. «Faut pas mégoter son chagrin», comme a dit Nicolas.

Dehors, où la cérémonie était retransmise, les youyous vont venir en renfort des applaudissements. La foule n'a pas bougé. S'est même étoffée. La pluie se met à tomber. Rideau.




[17:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Françoise Durst
15, rue de la Tour
75016 Paris
M° Passy, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 45 24 73 00
Mail : bonjour@francoisedurst.fr
Internet Site : www.francoisedurst.fr
Description:
Ça vous dit un vernissage adapté à la situation actuelle ?
On s'est dit que c'était trop dommage de ne pas avoir pour les collectionneurs, ce temps avec l'artiste, qui a lieu habituellement lors du vernissage. Alors nous vous proposons un vernissage VIP :
- mercredi 3 juin et jeudi 4 juin 2020
- par groupe de 10 maximum
- l'artiste a personnalisé des masques qui seront à disposition de nos clients
- et du gel hydroalcoolique sera bien entendu à disposition.





[18:00-21:00] Rencontre avec Isabelle Boccon-Gibod
Location:
Le Salon H
6/8, rue de Savoie
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Mobile : +33 (0)6 80 17 65 47
Mail : contact@salonh.fr
Internet Site : www.salonh.fr
Description:
Pour la semaine du 1er juin, nous vous proposons de découvrir les photographies d'Isabelle Boccon-Gibod, en présence de l'artiste,
Mercredi 3 juin de 18h à 21h
Jeudi 4 juin de 18h à 21h

Réservation conseillée par mail à contact@salonh.fr ou téléphone au
06 80 17 65 47, afin de respecter les mesures de sécurité en vigueur,
ou sur rendez-vous à tout autre moment.

Rencontre avec Isabelle Boccon-Gibod

[18:00-22:00] Vernissage de Béatrice Loth "RESPIRE"
Location:
Galerie Ad Luminem
86, rue de Paris
92110 Clichy
M° Mairie de Clichy
France
Mobile : +33 (0)6 09 98 47 94
Mail : galerie@adluminem.fr
Description:
La galerie Ad Luminem est heureuse de vous inviter au vernissage de l'exposition "Respire" jeudi 04 juin 2020 de 18h00 à 22h00 en présence de Béatrice Loth.
Mobiles, sautoirs, sculptures, décorations murales, accessoires de tête, les créations de Béatrice Loth s'inspirent du vivant, et se nourrissent tout à la fois de l'océan et de la forêt.
Une solution hydroalcoolique vous sera proposée à votre entrée ainsi qu'à votre sortie de la galerie.
D'autres solutions douces et alcoolisées le seront également (-;
L'usage du masque sera par ailleurs recommandée.
Ensemble, vivons et faisons vivre les métiers d'Art.

Vernissage de Béatrice Loth "RESPIRE"

[18:00-21:00] Vernissage de King Houndekpinkou "Gravité"
Location:
Galerie Vallois
35&41, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 17 34
Fax : +33 (0)1 43 29 06 42
Mail : vallois35@vallois.com, vallois41@vallois.com
Internet Site : www.vallois.com
Description:
2020-06-04 / 2020-07-05

Pour sa 4ème exposition à la galerie Vallois et la nouvelle édition de Paris Gallery Weekend (du 2 au 5 juillet), l'artiste céramiste franco-béninois King Houndekpinkou, dévoile une trentaine de pièces inédites qui, sous le titre « Gravité », explorent avec beaucoup de sensibilité et de poésie cette loi physique qui ramène tout être et toute chose à la terre.

Inspirée des cultures animistes, en particulier du Japon et du Bénin, le céramiste poursuit sa quête spirituelle et artistique. A travers ses nouvelles créations King interroge cette fois-ci le concept d'attraction terrestre à laquelle le vivant est assujetti en permanence, sans même en avoir conscience. Penser la gravité, s'extirper de la matérialité du quotidien, et faire surgir en chacun la conscience des forces vitales environnantes. Le vertige de l'univers ; là où s'arrête la science commencent les forces occultes, ce que nous ne maîtrisons pas et qui est pour l'artiste source de fascination et d'interrogations.

Vernissage de King Houndekpinkou "Gravité"

[18:00-20:00] Vernissage de Marin Kasimir "Tondo Artis # Stills & Frame"
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
28 MAI > 14 JUIN 2020

En cette période... inédite... riche d'hybridation... le projet sera dévoilé d'une part virtuellement, via une captation panoramique et nous l'espérons en IRL, dès que cela sera possible.

Il sera visible de l'espace public situé rue de Venise 75004 Paris.

La cour du Centre
46 rue de Quincampoix
75004 Paris

Déclinaison du film picaresque "Tondo Artis"
Chronique du first and second choice...

"La photographie, c'est la vérité et le cinéma, c'est vingt-quatre fois la vérité par seconde"
Jean-Luc Godard

En saison 2019, le Centre avait dévoilé les prémisses de ce projet polymorphe et avait présenté à la faveur de la FIAC les 18 min du Film Tondo Artis : Fair or Unfair ?


Le projet revient donc sous une déclinaison « augmentée » et au format bicéphale : constituée d'une exposition de 15 Stills circulaires et de rushs panoramiques à découvrir sur un display de miroirs et de murs : du 28 mai>14 juin 2020.

Si le film est aussi "ultimement un film sur nous toutes et nous tous", on, le public, va s'y retrouver. Mais il va se retrouver aussi, différemment, dans le mur en miroir qui se dresse en diagonale au centre de la cour, au centre du Centre. Ce mur possède deux portes de différentes tailles, qui sont, - bien heureusement ! - ouvertes. Elles font que le mur ne tombe pas, et elles permettent de découvrir l'autre côté du mur, qui est découvert d'une multitude d'images panoramiques qui se trouvent à la base de chaque Tondo, film ou still. Comme si les foires d'art formaient, ensemble, un motif, un papier peint, un élément répétitif et ainsi décoratif. Comme une des premières performances de Dan Graham, Performer Mirror, Audience (1975), le grand miroir de 3 x 6 mètres va doubler le public.


Le travail de Marin Kasimir intègre dans une même œuvre plusieurs champs disciplinaires : photographie, sculpture, architecture, urbanisme et théâtre. Il nous invite à un parcours physique et intellectuel où les jeux de distorsion de l'espace et de mise en abyme n'ont de cesse de susciter chez le visiteur une attention accrue sur le lieu environnant et sur sa propre perception. Qu'il s'agisse de ses premiers travaux sur l'anamorphose, de la construction de « systèmes présentoirs d'images » (Ovalon, 1988 ; Ambigu Comique, 1990), des installations de « bancs » ou de « toits », d'œuvres installées dans l'espace public (Place des miroirs, Issoudun, 1994 ; Identités, Université de Bordeaux, 1997), l'intention vise toujours à multiplier les points de vue et à cristalliser l'ambiguïté de la perception. Depuis 1988, il utilise l'image panoramique de grandes dimensions qu'il intègre à des dispositifs spatiaux intérieurs ou spécifiquement conçus pour l'extérieur. (...) Marin Kasimir échafaude des « théâtres du quotidien », des mises en scène ouvrant le regard sur notre réalité urbaine. Nadine Labedade

Vernissage de Marin Kasimir "Tondo Artis # Stills & Frame"
© Marin Kasimir

Vernissage de Marin Kasimir "Tondo Artis # Stills & Frame"
Parreno
© Marin Kasimir

Vernissage de Marin Kasimir "Tondo Artis # Stills & Frame"
Caisse orange
© Marin Kasimir

[18:00-21:00] Vernissage de Stéphane Pencréac'h "La Grande Illusion"
Location:
Galerie Vallois
35&41, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 17 34
Fax : +33 (0)1 43 29 06 42
Mail : vallois35@vallois.com, vallois41@vallois.com
Internet Site : www.vallois.com
Description:
Vernissage de Stéphane Pencréac'h "La Grande Illusion"

Du 4 au 30 juin 2020 la Galerie Vallois présentera au 35 rue de Seine, l'exposition de Stéphane Pencréac'h "La Grande Illusion".
Celle-ci réunit des œuvres inédites de l'artiste : peintures, dessins et sculptures.

Stéphane Pencréac'h nous plonge ici dans un univers onirique nourri de l'art des Maîtres Flamands. Peuplée de créatures étranges, cette fête foraine fantasmagorique où se côtoient diseuses de bonne aventure et squelettes grimés en clowns nous renvoie les reflets de notre inquiétante époque.

Mais de quelle(s) illusion(s) s'agit-il ici ? Est-ce celle de l'art décrite par Ernst Gombrich ? Celle de notre société où se rencontrent nationalismes et collapsologie ? Ou bien est-ce l'illusion même de la vie à laquelle chacun cherche à donner un sens tout en demeurant impuissant face à son inéluctable fin ?

Servi par une maîtrise absolue de la peinture, c'est à ces questionnements universels que Stéphane Pencréac'h donne vie.

Stéphane Pencréac'h est né en 1970 à Paris, où il vit. Son travail a été exposé dans de nom- breux musées et institutions, notamment l'Institut du Monde Arabe, le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice (MAMAC) ou la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence.

Cédric Rabeyrolles Destailleur

Vernissage de Stéphane Pencréac'h "La Grande Illusion"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition virtuelle "DAYDREAM"
Location:
Galeries d'Art Elysées
Galeries Bartoux
26, avenue des Champs-Elysées
Galerie Elysées 26
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 89 41 21
Mail : galerie-elysees@wanadoo.fr
Description:
A l'occasion de notre exposition virtuelle DAYDREAM, vous aurez l'occasion de découvrir et d'échanger avec les artistes Annalu, Mateo, Roman Feral et Jane Waterous lors du #vernissage en ligne de ce soir.

Vernissage de l'exposition virtuelle "DAYDREAM"






[19:00-22:00] Vernissage de Caleb Krivoshey "Symbiose"
Location:
Espace Sylvia Rielle
10, place des Vosges
75004 Paris
M° Bastille, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Mail : sylviarielle@placedesvosges.paris
Internet Site : espacesylviarielle.com
Description:
Vernissage de Caleb Krivoshey "Symbiose"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Poésies Japonaises"
Location:
Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Description:
avec les 2 photographes Toshiko Hashimoto et Satié Burgio Sasada accompagnées de la céramiste Kayoko Hayasaki

Vernissage jeudi 4 juin 2020 de 19h à 21h

Vernissage de l'exposition "Poésies Japonaises"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Ville Morte"
Location:
Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Description:
Venez découvrir l'exposition Ville Morte entre deux vagues lors d'une soirée exceptionnel en présence du photographe Daniel Karila Cohen.
Collation à prendre en extérieur.

Vernissage de l'exposition "Ville Morte"

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics