Saturday, June 20, 2020
Public Access


Category:
Category: All

20
June 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-20:00] Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Stefan Rinck
Location:
Semiose galerie-éditions
44, rue Quincampoix
fond de cour
75004 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : info@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
Project Room

19 juin - 1 août 2020

Poursuivant l'idée d'un lieu expérimental ouvert à des projets ponctuels, le Project Space de la rue Chapon se transforme en une Project Room à la nouvelle adresse rue Quincampoix.

Placée à l'entrée de la galerie, faisant office de vestibule, la Project Room et ses quelques mètres carrés gratifie les visiteurs d'un accueil préliminaire, avant de découvrir les vastes salles d'exposition de la galerie. Souple et réactive, la programmation dans cet espace se focalise sur une seule œuvre ou un très petit ensemble, signé indifféremment par un artiste invité ou représenté par la galerie.


Les Crocodiles de Stefan Rinck remontent très loin dans le passé, inspirés par des mythes reculés. Animal aussi fascinant que redouté, le crocodile constitue le sujet de nombreuses légendes, que l'on songe à Crocodilopolis, ville de l'Égypte antique vénérant le dieu à tête de crocodile Sobek, ou au cruel empereur romain Héliogabale qui élevait un crocodile comme animal de compagnie. Stylisée par Stefan Rinck en une créature à la verve fantastique, la sculpture résulte d'une patiente technique de taille directe, qui implique une certaine relation à la matière, au geste, à l'outil.

Au travers de ce sujet et de sa traduction en un marbre blanc tiré des entrailles de la terre, Rinck entrelace des récits de diverses origines et suggère une relecture des temps et du monde à l'échelle géologique.

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Stefan Rinck
Photo A. Mole. Courtesy Semiose, Paris

[11:00-20:00] Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"
Location:
Semiose galerie-éditions
44, rue Quincampoix
fond de cour
75004 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : info@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
19 juin - 1 août 2020

La galerie Semiose inaugure les 19 et 20 juin avec l'exposition Big Bang de Szabolcs Bozó son nouvel espace au 44 rue Quincampoix, adresse historique qui aura vu se succéder les galeries de Jean Fournier et agnès b.

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"
Szabolcs Bozó, Back to back, 2020
Acrylique et pastel sur toile, 160 x 130 cm / 63 x 51 1/8 inches
Photo A. Mole. Courtesy Semiose, Paris.

La galerie Semiose inaugure son nouvel espace, rue Quincampoix, avec une exposition personnelle de Szabolcs Bozó, jeune artiste hongrois vivant aujourd'hui à Londres. Une présentation haute en couleurs qui n'en recèle pas moins une certaine ambiguïté.

"À quoi sert l'art, que peut-il, quelle est sa finalité ? Ce sont le genre de questions oiseuses dont on discute en temps normal, mais de la situation d'où j'écris ces mots - à New York, après un peu plus d'une semaine de confinement imposé par la pandémie galopante de COVID-19 -, elles prennent une nouvelle résonance. Au regard du contexte, les peintures diablement originales de Szabolcs Bozó deviennent soudain un antidote au bruit de fond anxiogène du quotidien ; quand ce que l'on peut attendre, ou même exiger, de l'art est simplement une affirmation de notre propre vitalité, une déclaration ardente de persévérance au beau milieu de l'absurdité et de la peur."
- Scott Indrisek

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"
Szabolcs Bozó, I'm a Dino, 2020
Acrylique et pastel sur toile - 160 x 130 cm
Courtesy Semiose, Paris

L'œuvre de Bozó est tellement de choses. Elle est absurde, maladroite, gaie, précieuse, pressée d'être aimée, si ce n'est carrément d'être cajolée - mais aussi parfaitement sérieuse dans ses ambitions picturales, dans le sens où elle traduit et élève le geste intuitif, presque enfantin. Je ne suis pas surpris que Bozó situe l'origine de son inspiration non pas dans des théories artistiques académiques, mais plutôt dans son expérience personnelle. En termes de style, il fait un clin d'œil à ses années adolescentes, passées à perfectionner sa technique de breakdance : « J'ai toujours aimé voir quelqu'un exécuter une figure particulièrement difficile, et donner l'impression de le faire sans effort et simplement. » Quant à savoir pourquoi il peint des animaux fantastiques plutôt que des êtres humains ? Par le passé, Bozó était barman à Londres, et comme tous les boulots de service, ça impliquait d'être exposé à des demandes capricieuses et des attitudes hostiles. C'était tentant, dans son art, de laisser tout cela derrière - de s'inventer un monde en dehors de celui-ci, un endroit où ce type de mesquineries n'existent tout simplement pas.

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"
Szabolcs Bozó, Trip to Marylebone, 2020
Acrylique, encre et pastel sur toile - 160 x 130 cm
Photo : A. Mole Courtesy Semiose, Paris

Szabolcs Bozó est un artiste hongrois né en 1992 qui vit et travaille à Londres. Il est régulièrement invité en résidence notamment à la L21 x Camper Foundation à Palma en Espagne en 2018 et à Los Angeles en 2020. Ses œuvres ont été exposées dans des foires d'art à l'instar de ARCO Madrid en 2019. L'exposition que lui consacre la galerie Semiose est la première en France.

Bozó fait partie d'une jeune garde d'artistes qui, par nostalgie ou simple liberté, regardent à nouveau l'esthétique des images dessinées par ou pour, les enfants. Sous cet aspect, il a des sympathies évidentes pour des peintres comme Brian Belott, Leonhard Hurlzmeier, ou peut-être Robert Nava. Mais alors que les autres artistes peuvent s'approprier certains styles à d'autres fins - introduire subrepticement des messages politiques codés ou des ruminations sur la violence de tous les jours - la pratique de Bozó me touche comme plus pure en un certain sens, sans motivations cachées. Canetons, ours, dinosaures, et autres créatures plus ou moins identifiées sourient, remuent et tracent leur chemin en travers du tableau. Ils roulent dans d'étranges véhicules ou, dans certains cas, joignent leurs efforts pour créer de tout nouveaux modes de transport. Que demander de plus, à l'heure actuelle, que des images d'une si joyeuse coopération ?

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"
Szabolcs Bozó, Ottó, 2020
Acrylique, encre et pastel sur toile - 160 x 130 cm
Photo : A. Mole Courtesy Semiose, Paris

Dans une autre série de peintures de grand format, qui tendent à être plus monochromes, un tourbillon de faces et figures sont enchevêtrées ensemble - une confusion d'yeux, de nez, de sourires. Ces attributs individuels deviennent joyeusement inextricables et il est impossible de distinguer où commence l'une de ces bestioles et où finit l'autre.

Ailleurs, des protagonistes isolés dandinent et se pavanent devant des fonds presque vierges, parfois légèrement ternis d'une tache ou d'une goutte de peinture. Dans l'atelier, Bozó dispose ses toiles au sol, remplissant ses figures comme les personnages d'un « cahier de coloriage géant ». Plutôt que d'appliquer de régulières et solides surfaces de pigment, il opte pour un geste lâche. Ainsi, la peau verte d'un éléphant ou la chair bleu d'un poulpe, deviennent bigarrées, chaque centimètre un jeu abstrait de chance et de motif.

Je ne peux penser à une meilleure compagnie que la joviale ménagerie de cet artiste. En définitive, Bozó trouve la manière de joindre l'intensité de la peinture sérieuse avec une innocence sans prétention et sans filtre : ou quand les dessins rupestres des grottes préhistoriques rencontrent en même temps Joe Bradley et les délicieuses illustrations pour enfants de Roger Hargreaves. Et c'est assez pour faire sourire même le plus grincheux des pingouins.

Scott Indrisek
Scott Indrisek est auteur et vit à Brooklyn. Il a été par le passé rédacteur en chef du magazine Modern Painters et rédacteur adjoint de Artsy. Ses écrits sont apparus ou paraissent dans GQ US, The Believer, Artforum, Garage, Bookforum et dans diverses autres publications. Il est également co-fondateur de Teen Party, un espace d'exposition dans un appartement de Bed-Stuy, Brooklyn, qui a été actif de 2016 à 2019.

Inauguration du nouvel espace - Vernissage de Szabolcs Bozó "Big Bang"




[14:00-20:00] Vernissage de l'exposition "UN MÈTRE"
Location:
Galerie Valérie Delaunay
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 63 79 93 34
Mail : contact@valeriedelaunay.com
Internet Site : www.valeriedelaunay.com
Description:
Exposition collective du 20 juin au 18 juillet 2020
Vernissage samedi 20 juin de 14h à 20h

Corine Borgnet / Matthieu Boucherit / Florence Obrecht / Albert Pepermans / Flavia Pitis / Julie Polidoro / Timothée Schelstraete / Fabien Verschaere / Haythem Zakaria

Nous sommes heureux de vous retrouver demain au vernissage de l'exposition UN MÈTRE.

Ce fameux mètre de distanciation qui régule désormais nos rapports sociaux, nous avons voulu le soumettre à la réflexion des artistes de la galerie. L'exposition réunit ainsi un ensemble d'oeuvres qui rappellent, interrogent, s'affranchissent, jouent parfois de cette mesure, de cette distance qui donne forme à un nouveau rapport au monde.





[15:00-21:00] Vernissage de Roméo Mivekannin "Peaux Noires, Masques Blancs"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
du 20 juin au 31 juillet 2020

"Roméo Mivekannin est Béninois, il a trente-quatre ans, brillant architecte, il est aussi peintre ; il peint sur de grandes toiles libres. Ces supports sont faits de draps usagers en lin ou de sacs de toile de jute qu'il assemble, il les coud et forme ainsi de grandes voiles. Il peint à l'acrylique et travaille par contrastes et par dilutions afin d'obtenir d'infinies nuances allant du noir au blanc en passant par une multitude de gris. Son sujet d'élection est le corps, plus particulièrement le corps noir et ses représentations à travers l'Histoire. L'artiste parle du voile qui sépare les individus, ceux qui ne partagent pas la même couleur de peau, tout chez lui évoque cet affrontement, autant ses préoccupations que la matérialité même de ses œuvres. Il se tient sur cette frontière et par sa pratique, tente d'attirer à lui ceux qui le regardent, il nous sollicite et pose une question fondamentale : celle du déchirement de ce voile."

De l'autre côté du voile, Eric Dupont, avril 2020 (extrait).

Vernissage de Roméo Mivekannin "Peaux Noires, Masques Blancs"
Roméo Mivekannin, série Le Modèle noir, Olympia d'après Manet, 2020, acrylique, bains d'élixire sur toile libre, 260 x 260 cm. Courtesy galerie Eric Dupont, Paris

[15:00-19:00] Vernissage de l'exposition "La Paix, Volumen"
Location:
Hce Galerie
7, rue Gibault
93200 Saint-Denis
M° Basilique de Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 20 78 91 54
Mail : studiohcecreation@gmail.com
Internet Site : www.hcegalerie.com
Description:
La Paix, Volumen
de
alias Simone

Dessin au stylo, fresque 1,20 x 6 m

Vernissage de l'exposition samedi 20 juin à partir de 15h dans le respect des règles sanitaires
en présence de l'artiste et d'Automne au violoncelle

Du 20 juin au 25 juillet 2020

HCE Galerie a le plaisir de vous présenter cette fresque dessinée, voire gravée au stylo Bic pendant le confinement, par Simone, une artiste du territoire, ainsi que quelques énigmatiques messagers, annonciateurs de la fin du déluge, des corbeaux d'un noir lumineux et profond, oiseaux de bon augure avec lesquels l'artiste noue une relation intense.

Ses images, des fragments chaotiques du monde en crise se relient, s'interpénètrent, s'enchaînent, suggèrent des itinéraires, une sortie du chaos. Ce sont des mines inépuisables d'histoires et de mythes, de références culturelles et d'échos du monde qui ont conduit cette main créatrice, où notre œil se met à naviguer en quête de courants porteurs, de vents favorables...

Vernissage de l'exposition "La Paix, Volumen"

Pendant le confinement,alias Simone cherche la paix au bout de son stylo, sur le papier de ce rouleau qui se déroule au jour le jour, elle déploie son univers, ses créatures, ses codes. On rencontre dans cette longue traversée des gens comme nous, des gens bizarres, des terriens. Des êtres aux allures de danseurs vacillants, calfeutrés à l'intérieur de maisons imperméables. Les images nous baladent, nous ballottent dans le déluge, le trait en tremble... Les fragments chaotiques du monde en crise se relient, s'interpénètrent, s'enchaînent, suggèrent des itinéraires, une sortie du chaos. Une fois parvenue « au bout du rouleau » elle peut suivre sa traversée rétrospectivement, s'interroger sur sa trajectoire créatrice et l'horizon qui s'est dégagé au fil de cette aventure somnambulique. La crise y est une épreuve de vérité, comme toute crise ; elle ouvre avec « discernement » sur des tableaux de dessins esquissés, ébauchés, achevés et toujours suspendus à un devenir, mines inépuisables d'histoires et de mythes, de références culturelles et d'échos du monde qui ont conduit cette main créatrice, où notre œil se met à naviguer en quête de courants porteurs, de vents favorables.
Il est dans la nature de la fresque d'emporter, ses images transitent des constellations du ciel aux choses terrestres, elles se propagent par contiguïté, s'engendrent dans la continuité, se contaminent à mesure que le rouleau se déroule. Elles dessinent des mouvements à suivre, à l'image des caravanes qui traversent la fresque, caravanes de migrants, d'hommes d'affaires, d'oiseaux, des tourbillons et cyclones qui brassent les images, anticipations, signes précurseurs de la voie à suivre pour s'en sortir, de la ligne noire de la création qui s'esquisse depuis les ramures jusqu'aux plumes du corbeau, la ligne de l'outrenoir, la sombre mélodie de la gravure...Une débauche de traits, de hachures, d'estompages pour parvenir à l'horizon entrevu, ébauché, différé et toujours là.






[16:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Les Analogues"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
20.06 - 18.07.2020
Vernissage le samedi 20 juin 2020 de 16h à 20h

Une exposition collective réunissant tous les artistes de la galerie
Commissariat : Thibault Bissirier

Il est des rencontres dont le souvenir nous revient sans cesse et auxquelles nous aimons repenser comme à de bons amis. Les œuvres que nous voyons et fréquentons constituent de ces sortes d'assemblées électives. Leur image flotte, longtemps, avant de resurgir à la mémoire, toujours singulièrement selon le contexte de leur invocation : la vue d'un paysage ou les traits d'un visage en font reparaître les contours ; une œuvre en appelle une autre ; un songe, quelques mots parfois suffisent à en raviver les couleurs. Vision proustienne d'un monde en nous, dont le cycle des correspondances compose un récit au hasard. Par analogies.

Reprenant ce principe, j'ai imaginé cette exposition comme un jeu, à distance, à partir du souvenir que j'avais des œuvres des artistes ici rassemblés. Me donnant pour unique règle de les regrouper selon leurs affinités formelles ou mentales, je me suis attaché à recouvrer ce rapport sensible et intime à l'œuvre, mais également à réactiver une certaine mobilité du regard. Composer avec dix-sept artistes revient à redresser la tour de Babel, chacun parlant une langue différente. Pourtant la voix des uns fait écho à la grammaire des autres et compose une promenade qui laisse toute sa place à la poésie visuelle. De proche en proche, des traits communs se font jour et ricochent comme des rimes. Un détail se redouble, une atmosphère infuse, un thème se répète. De loin en loin, une trame se tisse, comme un conte ou une charade. Disons : une histoire de famille.

Thibault Bissirier, mai 2020


STUDIO :

Sophie KITCHING
New & selected works
13.06 - 18.07.2020

Vernissage de l'exposition "Les Analogues"
Sophie Kitching, Fireflies 2, 2019
gouache sur polycarbonate, miroir sans tain, 46 x 33.5 cm







[17:00-21:00] Vernissage de Sophie Bueno-Boutellier
Location:
Galerie Joseph Tang
1, rue Charles-François Dupuis
Bâtiment B - Code 8B15
2ème étage
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 53 69 55 3
Mail : info@galeriejosephtang.com
Internet Site : www.galeriejosephtang.com
Description:
Sophie Bueno-Boutellier
Je Me Perds Et Me Répands...Je Suis L'Echo De Ton Eau.

20.06.20-13.09.20

VERNISSAGE
20.06.20
17H-21H

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés