Friday, June 26, 2020
Public Access


Category:
Category: All

26
June 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

Fête de l'indépendance de Madacascar
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Déclaration d'Indépendance de la France en 1960

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Vernissage de Matt_tieu "Tous à l'eau"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
Vernissage de Matt_tieu "Tous à l'eau"

Matt_tieu arpente les rues de la ville pour dessiner un peu partout à la craie les animaux d'un bestiaire choisi pour amuser et émerveiller. Son animal phare est l'autruche, plus gros oiseau du monde à l'air un peu gauche et qui prête à sourire. L'œuvre a vocation à être éphémère, dans la veine du Streetart où une fresque ne tient jamais très longtemps, car le mur sur lequel elle se trouve est souvent recouvert de peinture et le dessin effacé. L'important est d'être touché au coin d'une rue par les formes étonnantes d'un animal qui nous surprend, en général de grands volatiles, comme les échassiers, les marabouts et bien sûr l'autruche, mais aussi des squelettes d'animaux, alarmes nécessaires pour une prise de conscience écologiste. Matt_tieu est né en 1986.Originaire d'Epinal, il vit à Paris depuis 5 ans.

Sa prochaine exposition solo intitulée "tous à l'eau" est le fruit d'un travail autour milieu aquatique, de sa diversité et de notre impact sur celui-ci.

N'oubliez pas vos brassards !

L'expo débutera le vendredi 26 juin et sera visible au Lavo jusqu'au samedi 11 juillet.

Un catalogue électronique sera réalisé et regroupera l'ensemble des pièces exposées.

Et voici quelques mots de notre ami Sigismund Cassidanius :

« Matt_tieu

Il trace un parcours singulier dans la ville, fait d'arrêtes et d'angles doux.
Son empreinte est celle du pas suspendu de l'autruche. Il filme dans cet ordinaire, l'incongruité de nos postures de posters. Comment s'afficher sinon en étant soi-même ? Comment donner sans sincérité ? Matt_tieu a trouvé la réponse dans le trait à la craie, sur les plus beaux murs que la ville ait à offrir. Il dessine la caricature des attitudes calquées sur le consumérisme, le goût du tout tout-de-suite, le caprice computériste de l'instantanéité, pour mieux les caricaturer.

Pour cela il a choisi l'animal qui l' « émeu » le plus, ce parangon de l'oiseau qui ne sait pas voler, comme un symbole du tiraillement entre passion et raison, nature et culture, idéal et réalité. Mais c'est une caricature riante sur laquelle l'artiste nous porte sur son aile et l'atterrissage est le plus souvent un sourire.

Si son chat pêche une arête de poisson, c'est dire en dessin, la fuite délirante où court notre monde qui se nourrit de phosphates et de métaux lourds en tous genres, qui brûle douze calories pour en produire deux à bout de souffle. En fait, ses bipèdes d'oiseaux inachevés retracent tellement la destinée humaine qu'ils jouent à plein la valeur catharsistique du théâtre grec, ce lieu public, où chacun peut se reconnaître et participer en tant que citoyen à une destinée commune. "

Prenant le contre-pied du présupposé baudelairien selon lequel le créateur est handicapé par « ses ailes de géant [qui] l'empêchent de marcher », Matt_tieu saisit l'opportunité de marquer d'un trait blanc les contradictions qui nous empêtrent et l'ironie mordante et nécessaire de l'expression artistique.

Son squelette de baleine entourée de bouteilles en matière plastique est à ce titre éloquent.

Matt_tieu prend son temps, et par là, il nous le rend aussi. Son travail est à l'instar de la patine que lui confère les éléments, la pluie, le soleil, le vent et cette patine particulière que prend la craie ternie mais toujours lisible, car elle creuse, griffe autant qu'elle trace. Matt_tieu en joue, dans la matrice aussi, qu'est-ce donc qu'un squelette n'était la préfiguration de notre condition mortelle ? Le temps, comme l'espace, sont courbes, non, c'est peut-être pourquoi l'artiste tend des élastiques à la manière d'un voyant, pour nous rattacher à ce qui nous relie.

La beauté moderne sera temporaire et vécue, selon Guy Debord, Matt_tieu nous en dresse le tableau... »

Vernissage de Matt_tieu "Tous à l'eau"


[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "pink by quand les fleurs nous sauvent"
Location:
Galerie Joseph Charlot
66, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com/location-galerie-paris-charlot
Description:
26 juin au 6 juillet 2020

Avec des oeuvres contemporaines ou anciennes de :
Aloÿse Mendoza - Amélie Barnathan - Baptiste Rabichon - Brooke DiDonato - Danielle Denouette - Danielle Kwaaitaal - Dave Pollot - David Schermann - Denis Pochard - Dieter Belmans - Dorian Gourg - Florence Grundeler - Gaël Davrinche - Gaspard Camps - Georges Braque - Guus Van Dongen - Isabelle Chapuis - Jean Marais - Lee Hang Sung - Lucie Valore Utrillo - Marcella Barceló - Marcus Chaloner - Mia Deng - Nicolas Jardry - Nogah Engler - Quentin Derouet - Raf Reyes - Roman Moriceau - Valentine Hugo

Pour leur seconde exposition, Muriel Fagnoni et Julia Gai présenteront une sélection d'œuvres par le prisme d'une seule couleur, à l'occasion de pink by quand les fleurs nous sauvent du 6 juin au 10 juillet 2020.

Quels que soient le médium, le continent ou l'époque, les œuvres des artistes se télescopent dans un furieux bouquet de fleurs militantes ou esthétiques, évoquées ou symboliques, quand celles-ci ne sont pas le matériau même de l'artiste. Qu'ils soient accrochés pour la première fois, ou qu'ils soient déjà passés par des musées, que leurs œuvres aient été réalisées pour l'événement ou non, les artistes de pink by quand les fleurs nous sauvent savent bien, selon le mot de François Cheng, « qu'une simple fleur est un miracle ».

A travers toutes les nuances de cette couleur singulière partageant son nom avec celui d'une fleur délicate, et au-delà des connotations genrées discutables, les œuvres présentées rendent un hommage à la fragilité et à la nature mais aussi à la chair et à toutes les amours.

Par ailleurs, dans son souci que les lieux d'art soient toujours animés et vivants, pink by quand les fleurs nous sauvent proposera des expériences live art, des ateliers artistiques pour les enfants et des ateliers de cuisine et de pâtisserie sur le thème de l'exposition (samedi matin et dimanche après-midi).

Enfin, cette édition sera l'occasion de donner vie à quand les fleurs nous sauvent_l'association dont l'objet est de mettre des fleurs dans la vie de celles et ceux qui n'y ont pas accès, et dont la première opération aura lieu à l'occasion de la fête des mères - le 7 juin 2020 - auprès de jeunes mamans en situation d'exclusion et de personnes âgées précaires.

Vernissage de l'exposition "pink by quand les fleurs nous sauvent"
Brooke DiDonato, Half & half, 2012, Archival pigm ent print, 30 x 45 inches, Eědition de 5 + 1EA

Vernissage de l'exposition "pink by quand les fleurs nous sauvent"
David Schermann, Vietnamese Dreamscapes- Highlands, 2017, digitalphotography, 60 x 40 cm, Baryta FineArt paper, Edition de 7

18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés