Saturday, July 25, 2020
Public Access


Category:
Category: All

25
July 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

L'été culturel en Île-de-France
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Imaginé par le ministère de la Culture, conçu et mis en œuvre par la DRAC Île-de-France, cette opération fédère 230 événements gratuits à découvrir tout au long de l'été.

Arts visuels, archéologie, danse, théâtre, musique, cinéma, littérature, cirque, tous les champs artistiques et culturels sont mis à l'honneur, témoignant de l'effervescence créative de la région et de la volonté de renouer le lien avec le public.

À travers des ateliers, expositions, spectacles, concerts, performances, les publics sont invités à prendre part aux nombreuses initiatives de l'été culturel en Île-de-France, et à interagir avec le hashtag #EteCulturelIDF

http://eteculturelidf.fr

L'été culturel en Île-de-France

Fête nationale de Porto Rico
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
célébration de la Constitution de 1952

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-18:00] Rencontre avec Pierre-Luc Bartoli
Location:
Galerie Cyril Guernieri
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Mobile : +33 (0)6 63 56 52 15
Mail : contact@galerieguernieri.com
Internet Site : www.galerieguernieri.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition de Pierre-Luc Bartoli "L'écorce"

Jusqu'au samedi 25 juillet 2020

Vernissage de Pierre-Luc Bartoli "L'écorce"
Pinède bleue - huile sur toile - 170x270 cm

Vernissage de Pierre-Luc Bartoli "L'écorce"
Pinède - huile sur toile - 200x300 cm

16:00
17:00
18:00 [18:00-21:00] Vernissage de John Cornu "Tomber sept fois"
Location:
Prieuré de Pont Loup
10, rue du peintre Sisley
77250 Moret-Loing-et-Orvanne
M° Gare SNCF de Moret - Veneux-les-Sablons
France
Mobile : +33 (0)6 08 68 40 30
Internet Site : www.lemurespacedecreation.com
Description:
Grand événement pour le Prieuré de Pont-Loup qui accueille sa première "oeuvre unique" in situ Tomber sept fois de John Cornu. John Cornu propose une esthétique héritée du minimalisme et du modernisme tout en convoquant un rapport fort au contexte et une forme de romantisme contemporain

Directement indexée sur son contexte de mise en vue, Tomber sept fois propose une série de quatorze « bancs » dans la nef du Prieuré de Pont-Loup. Ces « bancs » ont été réalisés à partir de pierres trouvées dans le lieu, agencées dans des gabions - soient des cages en fils d'acier rigides généralement utilisées pour construire des murs de soutènement ou plus originellement comme système défensif. Aux dimensions de l'artiste, les gabions qui scandent ici l'espace apparaissent, autant, comme de nouvelles pièces de mobilier liturgique formant quatorze stations, que tels des gisants de pierres abstraits, des sculptures sans effigies endormies sous la voûte qui semble s'être abaissée sur le sol.

Brutaliste et dépouillée, Tomber sept fois s'inscrit à la suite de plusieurs autres productions de l'artiste qui mettent en jeu un ensemble de forces paradoxales (Comme un gant, Fleury-Mérogis, Millbank, New Order, XXX, etc.). Combinant contexte historique et architectural, art et design, cette intervention métisse des formes et des codes propres à l'art des années 1960-1970 avec différentes bribes de narration et feuilletés de lectures. Elle allie différences et répétitions, prédisposition à la ruine et à la mélancolie, mais aussi une poétique des cycles et la possibilité d'un recommencement ou d'un redressement.

À l'instar des jardins secs et énigmatiques caractéristiques des monastères que l'on peut visiter au pays du Soleil-Levant, l'intervention trace les reliefs d'un paysage minéral et silencieux. En lumière naturelle, suspendu au bruit du vent et des sons venus de l'extérieur s'engouffrant dans cette bâtisse ouverte, l'ensemble fait place au temps, tout en proposant un tressage de culture. Le gravier, qui recouvrait jusque-là le sol, se voit rabattu et ratissé pour ménager différentes voies. Le titre Tomber sept fois est emprunté au proverbe japonais « Sept fois à terre, huit fois debout », qui avance l'idée selon laquelle il est toujours possible de se redresser, à la manière des figures de culbuto qui se relèvent spontanément d'elles-mêmes sans intervention ni contrôle extérieur... Une philosophie du non-agir en somme qui prône un « laisser venir » bien à l'encontre du culte de la performance dans laquelle la société actuelle nous entraîne de gré ou de force.

L'exposition met en vue également deux autres productions plus anciennes de l'artiste : Cut up

(Libération) et La Part maudite (Richard Kern), respectivement de 2009 et 2011, qui font écho, chacune à la manière, à cette idée de gisants. Les œuvres sont accompagnées d'un texte inédit de Jérôme Guitton intitulé Mettre le spectacle horschamp (juin 2020).

Violette Labihé


John Cornu

Artiste français, John Cornu propose une esthétique héritée du minimalisme et du modernisme tout en convoquant un rapport fort au contexte et une forme de romantisme contemporain. S'intéressant à des thèmes comme la ruine moderne, les logiques de pouvoir ou encore le passage du temps, l'artiste instaure dans ses productions une atmosphère à la fois poétique et sans concession.

Né en 1976 à Seclin, John Cornu vit entre Rennes et Paris. Son travail a été présenté au sein d'expositions personnelles et collectives en France : Palais de Tokyo et Maison rouge (Paris), Cneai= (Chatou, Paris), Mains d'oeuvres (Saint-Ouen), Galerie EdouardManet (Gennevilliers), 40mcube/Hub Hug (Rennes), Le Parvis Centre d'art contemporain (Ibos), Le Bel ordinaire (Pau), CACN-Centre d'art contemporain (Nîmes), Les Trinitaires (Metz), BF15 (Lyon), EAC- Espace de l'Art Concret (Mouans-Sartoux), BBB centre d'art et Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées (Toulouse), Musée Beaux-arts de Rennes et de Calais, Biennale de Lyon ; ainsi qu'à l'étranger : Attic et Académie royale des Beaux-Arts (Bruxelles), Les Brasseurs (Liège), Sainsbury Center for Visual Arts (Royaume Uni), CIRCA (Montréal), MACRO-Museo di Arte contemporanea di Roma (Rome), Chambre blanche (Québec), ZQM (Berlin), Nuit Blanche de Montréal

Pour le vernissage Performance de Roman Cazal Violoncelliste à 18h

Exposition du 24 juillet au 13 septembre 2020

Commissariat Virginie Prokopowicz contact@lemurespacedecreation.com 06.08.68.40.30

Mediations sur rdv 0608684030 à définir

Vernissage de John Cornu "Tomber sept fois"


[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Galerie kreo x Lucas Ratton x Kamel Mennour"
Location:
Saint-Tropez
Saint-Tropez
83990 Saint-Tropez
France
Internet Site : www.saint-tropez.fr
Description:
Galerie Lucas Ratton St Tropez
4 avenue Foch - 83990 St Tropez

La Galerie kreo et la galerie Kamel Mennour ont rejoint l'espace de la Galerie Lucas Ratton à St Tropez le temps d'un été !
Au programme : art primitif, art contemporain, design vintage et contemporain !

Nous sommes heureux de vous convier à une soirée cocktail, samedi 25 juillet prochain.

Lucas Ratton, Clémence & Didier Krzentowski et Kamel Mennour
seront heureux de vous y retrouver, avec leurs masques ;-)

19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics