Friday, September 11, 2020
Public Access


Category:
Category: All

11
September 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Paris Design Week 2020
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 3 au 12 septembre 2020

Fête de la Catalogne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Défaite de 1714 contre les troupes de Charles V, qui marque la fin de l'indépendance de la couronne d'Aragon.

Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-20:00] Vernissage de Tony Cragg "Inhabitants: Sculpture"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
11 septembre - 17 octobre 2020
Vernissage : Vendredi 11 Septembre 2020, 15h - 20h

La sculpture de Tony Cragg offre un mélange fascinant d'ordre et de désordre, d'équilibre et de déséquilibre, de méthode et de folie, nous encourageant à réfléchir à notre place dans le monde et à ce qui se cache dessous. - Jon Wood

La galerie Thaddaeus Ropac ouvrira en septembre prochain une exposition personnelle de Tony Cragg (né en 1949), l'un des plus éminents sculpteurs contemporains. Ces nouvelles œuvres explorent les relations complexes entre le monde naturel et le monde matériel afin de proposer un nouveau langage sculptural. Intitulée Inhabitants: Sculpture, l'exposition présente une douzaine de sculptures en bronze, bois et acier, réalisées entre 2018 et 2020. Celles-ci évoquent le mouvement, le changement et la fugacité des éléments pris dans un processus de transformation. Ces dernières années, les têtes et les visages sont apparus comme des thèmes récurrents dans l'œuvre de Cragg. Une même forme circulaire semble en cours de formation, façonnant le rythme des sculptures exposées. Des structures qui se chevauchent et se superposent en dialogue avec des formes complexes donnent naissance à des paysages figuratifs qui, bien qu'intrinsèquement ancrés dans le monde physique, dessinent également leur propre vide, devenant simultanément des structures positives et négatives dans l'espace.

La pratique sculpturale de Cragg trouve ses racines dans le Land Art et le Performance Art britanniques, et se distingue par une démarche expérimentale s'exprimant dans des inventions et des combinaisons formelles incessantes. L'artiste se considère comme un matérialiste radical, en constante recherche de nouveaux matériaux dont il explore et développe les possibilités. Il a fréquemment utilisé des techniques telles que l'empilement, la superposition et l'amoncellement de différents types de rebuts et d'objets du quotidien, leur donnant une interprétation inattendue. Dans cette exposition, l'artiste poursuit cette exploration en utilisant essentiellement l'acier, le bronze et le bois, pour créer des formes sculpturales uniques composées de strates de façon quasi géologique. Cragg développe ces formes à partir de "sédiments artistiques qui semblent provenir de différentes époques", écrit l'historienne de l'art Eva Maria Stadler. Le mouvement implicite de ces formes biomorphiques rappelle la fascination des futuristes italiens comme Umberto Boccioni (1882-1916) et Giacomo Balla (1871-1958) pour la vitesse, tandis que la verticalité des sculptures en forme de colonne évoque Constantin Brâncuși (1876-1957), un artiste qui est également parvenu à une réduction de la forme naturelle grâce à son approche unique de l'abstraction.

Il n'y a pas si longtemps, toute sculpture essayait d'imiter - de copier - la nature. Nous avons parcouru un long chemin au cours des cent dernières années, mais à mon avis, nous n'en sommes encore qu'au commencement. - Tony Cragg

L'intérêt premier de Tony Cragg pour la sculpture n'a jamais été de copier ou de représenter quelque chose qui existe déjà, mais plutôt de découvrir quelles idées et quelles émotions peuvent être évoquées à travers l'utilisation de nouvelles formes et de nouveaux matériaux. La nature - avec ses structures allant du microscopique au macroscopique, a été la source d'inspiration principale de l'oeuvre de Tony Cragg au cours des dix dernières années.

Le mouvement et l'énergie caractéristiques des œuvres de Cragg ont été décrits par l'historien de l'art Jon Wood en 2019 de la façon suivante: "Tony Cragg utilise la solidité de la sculpture pour façonner, structurer et décrire cette fluidité ainsi que les mouvements spatio-temporels complexes qu'elle implique et dans lesquels les formes s'étendent, s'étirent, pivotent et tournent. La force énergétique abonde dans ses œuvres, nous rappelant que toute chose est finalement en mouvement, en ébullition et en action dans le monde et que rien n'est vraiment statique" (Jon Wood, 2019).

Hollow Head appartient à une série d'œuvres résultant de la soustraction d'une forme sculpturale à une autre. Les deux œuvres intitulées Pair, l'une en bois, l'autre en acier inoxydable, sont constituées de deux colonnes elliptiques composites autoportées. La relation tendue entre ces formes a ensuite conduit Tony Cragg à superposer des volumes sculpturaux les uns à l'intérieur les autres. Ce faisant, il a créé des sculptures qui donnent l'impression d'avoir des limites internes spécifiques, se complétant ou se soustrayant l'une à l'autre selon les cas.

Dans In Frequencies Tony Cragg exprime l'interrelation des différents courants de pensées sous la forme d' une topographie. A propos de la série Skulls également exposée, Cragg explique: "Toute impression de solidité est une illusion. Cela s'applique autant aux aspects de notre réalité physique qu'aux différentes traditions sculpturales. Ces volumes squelettiques révèlent leurs structures internes et ne laissent aucune illusion au spectateur". Dans sa série de Stacks (2018) récents, Tony Cragg poursuit une réflexion initiée lorsqu'il était étudiant au Royal College of Art, créant au départ des accumulations sédimentaires à partir de matériaux de rebut, depuis développées en formes de colonnes aux lignes pures en bois, pierre, bronze et acier. L'exposition comprend également une œuvre monumentale en bois de la série In No Time, une structure écrasante à forte portée émotionnelle, rappelant rappelle certains phénomènes géologiques.

Les œuvres d'art sont le résultat d'expériences que les artistes ont vécues alors qu'ils réalisaient leur oeuvre et le fait de la montrer à d'autres est une invitation à partager cette expérience d'aventure et de découverte. D'une certaine manière, cela est comparable à la visite d'un paysage inconnu, à la rencontre d'une nouvelle espèce, ou même à l'apprentissage d'un nouveau fait physique. L'art nous montre qui nous sommes et où nous nous situons. En fin de compte, tout l'art, aussi abstrait soit-il, tourne autour de la figure humaine et de la nature humaine et s'y rapporte. - Tony Cragg


À propos de Tony Cragg

Tony Cragg est né à Liverpool en 1949 et vit à Wuppertal, en Allemagne, depuis 1977. Il a commencé ses études au Gloucestershire College of Art and Design, avant de suivre l'enseignement du Royal College of Art de Londres en 1973. Depuis les années 1980, son œuvre a été présentée dans de nombreuses expositions internationales majeures, dont les documenta 7 et 8 à Kassel (1982 et 1987), la Biennale de São Paulo (1983) et la Biennale de Venise (1980, 1988, 1993 et 1997). En 1988, il a reçu le Turner Prize et, en 1992, il a été fait Chevalier des Arts et des Lettres. À partir de 1979, il a enseigné à l'Académie des arts de Düsseldorf, où il est devenu professeur en 1988, et en 2001, il a été nommé professeur de sculpture à l'Académie des Arts de Berlin. Depuis 1994, il est membre de l'Académie royale des arts de Londres et, depuis 2002, de l'Académie des arts de Berlin. En 2007, Cragg a reçu l'un des prix artistiques les plus prestigieux au monde, le Praemium Imperiale. En 2009, il a succédé à Markus Lüpertz en tant que recteur de l'Académie des arts de Düsseldorf, poste qu'il a occupé jusqu'à fin 2013. En 2013 et 2014, Cragg a enseigné au Collège de France à Paris.

D'importantes institutions présentent les œuvres de Tony Cragg dans des expositions individuelles depuis les années 1980, notamment la Kunsthalle de Berne (1983), le Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk (1984), le Brooklyn Museum de New York (1988), la Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen de Düsseldorf (1989), l'Art Institute of Chicago (1990) et le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid (1995) ; Von der Heydt-Museum, Wuppertal (1999) ; Tate Liverpool (2000) ; Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Bonn (2003) ; Neues Museum, Nuremberg (2005) ; Lehmbruck Museum, Duisburg (2007) ; Belvedere, Vienne (exposition conjointe avec Franz Xaver Messerschmidt, 2008) ; Staatlichen Kunsthalle, Karlsruhe et Museum der Moderne, Salzburg (tous deux 2009). En 2011, neuf nouvelles œuvres de l'artiste ont été exposées dans la Cour Marly, la Cour Puget et la pyramide de verre d'I. M. Pei au Louvre, sous le titre Figure Out - Figure In. La même année, la Scottish National Gallery d'Édimbourg, le Nasher Sculpture Centre de Dallas et le Küppersmühle Museum de Duisburg ont organisé des rétrospectives complètes de son œuvre. Une grande tournée d'expositions à travers la Chine a eu lieu en 2012 au Musée de l'Himalaya de Shanghai, au Musée d'art contemporain de Chengdu et à l'Académie centrale des beaux-arts de Pékin. D'autres expositions personnelles de grande envergure ont eu lieu au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne (2013), au Musée Benaki d'Athènes (2015), au Musée national de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg (2016), au Museo Nacional de Bellas Artes de La Havane (2017), au Yorkshire Sculpture Park de Wakefield, au Royaume-Uni (2017) et à Istanbul Modern (2018).

Cette exposition dans notre espace Paris Marais fait suite à une présentation de l'œuvre de Tony Cragg au Museu Brasileiro da Escultura e Ecologia, São Paulo (2019/20), aux Jardins de Boboli, Florence (2019) et au Musée Franz Marc, Kochel am See (2019). Deux sculptures majeures de Tony Cragg sont actuellement installées à Berlin : Das Werdende (2020) devant la Marie-Elisabeth-Lüders-Haus (qui fait partie du Parlement allemand) et Runner (2017) sur l'avenue Unter den Linden.

Vernissage de Tony Cragg "Inhabitants: Sculpture"


[16:00-20:00] Vernissage de Sammy Baloji
Location:
Galerie Imane Farès
41, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 13 13
Mail : contact@imanefares.com
Internet Site : www.imanefares.com
Description:
Sammy Baloji
Kasala: The Slaughterhouse of Dreams or the First Human, Bende's Error

10 septembre - 14 novembre 2020
Vernissage : jeudi 10 et vendredi 11 septembre, de 16h à 20h

Imane Farès est fière de présenter la deuxième exposition personnelle de Sammy Baloji à la galerie.
Kasala: The Slaughterhouse of Dreams or the First Human, Bende's Error réunit un ensemble de travaux qui mettent en tension collections et archives muséales avec des pratiques de transmission luba. La juxtaposition d'images coloniales avec le vécu des habitant.e.s de régions ravagées par l'exploitation minière du sud du Congo en contre-champ fait partie des procédés de prédilection de Sammy Baloji depuis de nombreuses années. Il les articule désormais à travers de multiples médiums : collages numériques imprimés sur miroirs, film, cor de chasse scarifié ou encore application sur écran tactile interactif. L'exposition prend comme point de départ l'interrogation critique qu'entreprend Sammy Baloji du fond photographique de l'ethnologue allemand Hans Himmelheber (1908-2003), fond constitué en 1939 lors de son voyage au Congo, alors colonisé par la Belgique.

Vernissage de Sammy Baloji
Sammy Baloji, Hans Himmelheber, Masked figure and men, DR Congo, Pende region, 1939, scan of a Chalcopyrite from Kipushi mine, and your reflection in the mirror, 2020. Impression UV sur miroir 4 mm, caisse américaine en laiton brossé et poli, 50 x 70 cm. Courtesy de l'artiste et Imane Farès.



[17:00-21:00] Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"
Location:
Galerie Pierre-Alain Challier
Pacea
8, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 63 00
Mail : galerie@pacea.fr
Internet Site : www.pacea.fr
Description:
RV ce vendredi de 17h à 21h pour célébrer la sortie en français du roman de Caroline von Krockow "La Rose Blanche", l'histoire d'une jeune étudiante en art dans la vie artistique de la Belle Époque, au cœur de la Mitteleuropa, en écho à notre exposition "Les Authentiques" !

Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"
Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"
Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"
Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"
Dédicace de Caroline von Krockow pour "La Rose Blanche"

Dans le cadre de l'exposition "Les Authentiques - Les Pionnières II"

« Les Authentiques », Les Pionnières II, à l'heure où beaucoup d'artistes ce sont isolés pour quelques semaines dans leur lieu de création, un nouveau livre passionnant pour entrer dans l'intimité de 25 ateliers d'artistes, génération de femmes engagées, grâce aux photographies de Catherine Panchout et aux textes d'Yves Michaud.

25 femmes, 25 artistes du XXIème siècle

Lydie ARICKX
Elisabeth BALLET
Rina BANERJEE
Valérie BELIN
Carole BENZAKEN
Béatrice CASADESUS
Hélène DELPRAT
Valérie FAVRE
Gloria FRIEDMANN
Monique FRYDMAN
Claire-Jeanne Jézéquel
Marina KARELLA
Laurie KARP
Catherine LOPES-CURVAL
Federica MATTA
Gabriela MORAWETZ
Shirin NESHAT
Françoise Pétrovitch
Alexandra ROUSSOPOULOS
Michaële-Andrea SCHATT
Kiki SMITH
Barbara THADEN
Agnés THURNAUER
Tatiana Trouvé
Sophia VARI

Vernissage de l'exposition "Les Authentiques - Les Pionnières II"
Vernissage de l'exposition "Les Authentiques - Les Pionnières II"
Vernissage de l'exposition "Les Authentiques - Les Pionnières II"
Vernissage de l'exposition "Les Authentiques - Les Pionnières II"

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Jeanneret / Chandigarh 1955-1965"
Location:
Laffanour Galerie DownTownParis
François Laffanour
18, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 82 41
Fax : +33 (0)1 46 33 08 11
Mail : contact@galeriedowntown.com
Internet Site : www.galeriedowntown.com
Description:
12th September - 31st October 2020
preview vendredi 11 septembre




[18:00-21:00] Vernissage d'Aurore Le Duc "Nos Cœurs Sur Les Cimaises"
Location:
Galerie Chloé Salgado
61, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République, Oberkampf
France
Mail : contact@galeriechloesalgado.com
Internet Site : www.galeriechloesalgado.com
Description:
Aurore Le Duc - Nos Cœurs Sur Les Cimaises

La GALERIE CHLOE SALGADO est heureuse de vous convier à Nos Cœurs Sur Les Cimaises, une exposition personnelle d'Aurore Le Duc.

L'exposition sera vernie le vendredi 11 septembre de 18h à 21h, et sera ensuite ouverte du mercredi au samedi, de 14h à 19h, jusqu'au 17 octobre.


UN DIMANCHE A LA GALERIE - DIMANCHE 13 SEPTEMBRE

À l'occasion d'Un Dimanche À La Galerie, organisé par le Comité Professionnel des Galeries d'Art, la galerie sera ouverte le dimanche 13 septembre de 13h à 19h.


PROJECTION HORS-JEU - LES SAMEDIS 19 SEPTEMBRE & 3 OCTOBRE

HORS-JEU, le court-metrage par de Léopold Gautier, Maëva Nicol et Diane de la Thibauderie sur Aurore Le Duc, sera projeté à la galerie le samedi 19 septembre, ainsi que le samedi 3 octobre à 16h. Aurore Le Duc et les réalisateurs seront présents.

Vernissage d'Aurore Le Duc "Nos Cœurs Sur Les Cimaises"

[18:00-21:00] Vernissage de Félix Pinquier "Futurologies"
Location:
La Galerie de Noisy-le-Sec
Centre d'art contemporain de Noisy-le-Sec
1, rue Jean-Jaurès
93130 Noisy-le-Sec
M° RER E Noisy-le-Sec
France
Phone : +33 (0)1 49 42 67 17
Fax : +33 (0)1 48 46 10 70
Mail : info@lagalerie-cac-noisylesec.fr
Internet Site : lagalerie-cac-noisylesec.fr
Description:
Du 12 septembre au 12 décembre 2020
Vernissage vendredi 11 septembre, à partir de 18h

Une histoire de...L'art machine
Conférence Jeudi 1 octobre à 18:30
Conférence « Une histoire de... L'art machine »
par Marc Bembekoff, directeur de La Galerie
Dans le cadre du cycle « Une histoire de... » et du festival Sciences Infuses 2020
à la Médiathèque Roger-Gouhier, Noisy-le-Sec
Entrée libre
Comment les sciences et les pratiques artistiques s'influencent réciproquement.

Épater La Galerie
Evénement Samedi 21 novembre 14:30 - 18:00
« Épater La Galerie »
14h30 : Illustrations sonores de l'exposition par les élèves du Conservatoire Nadia et Lili Boulanger
17h : Performance sonore de Lucas Genas, percussionniste


Entre ruines et nouveautés, entre archéologie et technologie, Félix Pinquier propose pour cette exposition un ensemble de pièces inédites réunies sous le titre de « Futurologies ». Cette discipline - la futurologie - consiste à échafauder des scénarios d'avenir possibles à partir de données rationnelles et objectives. En s'appropriant cette dimension prospective, il élabore des œuvres troublantes et intrigantes qui évoquent les ossatures d'un futur aseptisé, propices aux dérives de l'imagination et révélatrices d'un monde orthonormé, qui semble avancer à deux vitesses.


Félix Pinquier (né en 1983, vit et travaille à Paris) développe une réflexion où les glissements réciproques entre l'artisanal et l'industriel se dévoilent subtilement. Extrêmement attaché aux sciences, il trouve ainsi dans les croisements entre le fait à la machine et le fait main une base, à partir de laquelle la connaissance précise des histoires mathématiques et techniques informe et nourrit ses sculptures, ses dessins et ses installations.

Entre ruines et nouveautés, entre archéologie et technologie, Félix Pinquier propose pour cette exposition un ensemble de pièces inédites réunies sous le titre de « Futurologies ». Cette discipline - la futurologie - consiste à échafauder des scénarios d'avenir possibles à partir de données rationnelles et objectives. En s'appropriant cette dimension prospective, il élabore des œuvres troublantes et intrigantes qui évoquent les ossatures d'un futur aseptisé, propices aux dérives de l'imagination et révélatrices d'un monde orthonormé, qui semble avancer à deux vitesses. Réalisés à l'aide d'outils manuels, mais aussi numériques, ses dessins aux courbes parfaites constituent un répertoire de formes duveteuses et aériennes, tel un continuum de figures géométriques pures, tant inspirées par la nature que par la robotique.

En privilégiant les formes concaves et convexes aux surfaces éthérées, les sculptures de Félix Pinquier, quant à elles, évoquent des prototypes d'ingénieurs ou des récepteurs et diffuseurs d'ondes sonores (mécaniques, acoustiques et / ou électromagnétiques), à l'instar de pavillons rendus muets, qui révèlent toute leur force à la lumière et à la mesure de l'espace de La Galerie. Réalisés avec du plâtre tiré qui rappelle les moulures décoratives du bâtiment, ces éléments épars semblent se connecter dans l'exposition à travers un savant jeu de réseaux qui court du sol au plafond, comme des alambics tortueux en apesanteur.

Vernissage de Félix Pinquier "Futurologies"
Félix Pinquier, Experiment and Modeling #21, 2020
Crayon et poudre de graphite sur papier - 40 x 50 cm
Courtesy de l'artiste





[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Wooden Stories"
Location:
Malakoff
Malakoff
92240 Malakoff
M° Gare SNCF Vanves - Malakoff, Malakoff - Plateau de Vanves, Malakoff - Rue Etienne Dolet
France
Internet Site : www.ville-malakoff.fr
Description:
La Forêt Escargot
Place du 11 Novembre
Métro 13 Malakoff-Plateau de Vanves

Inzouk Assoc vous présente son nouvel événement Street Art : La Forêt Escargot. Une forêt magique d'œuvres géantes élaborée par 29 artistes.

A l'occasion de sa première exposition collective à Malakoff (92), la Forêt Escargot vous convie au vernissage de 4 street-artistes qui ont travaillé sur le bois à travers différents formats et techniques :
Anis / Evazesir / Mosko / Sly2

Rencontre avec les artistes - oeuvres en vente - musique - buvette
Oeuvres exposées jusqu'au 23 septembre

Plus d'info ici :
https://laforetescargot.com
https://www.facebook.com/laforetescargot

Vernissage de l'exposition "Wooden Stories"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés