Saturday, October 10, 2020
Public Access


Category:
Category: All

10
October 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Exposition "Bêtes de scène"
Location:
Espace Monte-Cristo
Fondation Villa Datris Paris
9, rue Monte-Cristo
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 48 17 60 60
Mail : montecristo@fondationvilladatris.com
Internet Site : www.fondationvilladatris.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"

Du 14 mars au 12 juillet 2020
Prolongation de l'exposition du 2 septembre au 20 décembre 2020
Du mercredi au dimanche de 11:00 à 18:30

Entrée libre : gratuit

Commissariat d'exposition et scénographie :
Pauline Ruiz et Jules Fourtine

« L'art ne cesse pas d'être hanté par l'animal. »
Gilles Deleuze et Félix Guattari


Pour la troisième année consécutive, l'Espace Monte-Cristo présente à Paris les nouvelles acquisitions de la Collection Fondation Villa Datris (située à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Luberon).
Bêtes de scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine revisite dans une nouvelle scénographie l'exposition qui a réuni plus de 51 000 visiteurs à l'Isle-sur-la-Sorgue en 2019.
À travers la sélection de 57 sculptures de 29 artistes français et internationaux, elle pose un regard artistique contemporain sur l'animal : de la beauté sauvage à la bête qui sommeille en nous.


Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d'inspiration pour les artistes. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un tour à la Fondation Villa Datris, qui présente en ce moment 57 sculptures réalisées par 29 artistes contemporains français et internationaux en hommage à ces drôles de bestioles.

Lapin aux aguets de Françoise Pétrovitch, albatros en néons lumineux du collectif Art Orienté Objet, renard blessé de Pascal Bernier, louve folklorique de Katia Bourdarel ... Les animaux sont représentés ici sous toutes leurs coutures. Certains s'inspirent de la mythologie et des récits fondateurs - Kate MccGwire et son serpent à plume rappelant le Quetzalcoatl mésoaméricain, Evert Lindfors revisitant l'Arche de Noé -, d'autres s'intéressent à la frontière entre animalité et domesticité, comme Sébastien Gouju qui imagine une pieuvre vivant dans une salle de bain !

Laurent Perbos joue la carte de l'originalité et de l'humour en affublant un petit oiseau d'une cagoule de catcheur mexicain tandis que Samuel Rousseau revisite les peintures rupestres préhistoriques. Autant d'initiatives surprenantes qui nous invitent à reconsidérer notre rapport avec les animaux.

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Art orienté objet, Albatros, 2017, Collection Fondation Villa Datris
©Franck Couvreur

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Kate MccGWIRE, Paradox, 2019, Collection Fondation Villa Datris
©JP Bland-détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Katia Bourdarel, Je suis une louve, 2012, Collection Fondation Villa Datris
© Bourdarel, Paris 2019 Photo Aeroplastics, Bruxelles

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos - Inséparables, rouge gorge et canaris 2014
© Galerie Baudoin / Photographie Jacques Penon et Michel Erlich

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent PERBOS, De Marbre et d'or, 2005
© Galerie Baudoin Lebon / Raphaël Chipault

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, Sans titre (Lucha Libre), 2017
© Baudoin Lebon / Photographie Laurent Perbos

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Laurent Perbos, The Birds, 2012
© Galerie Baudoin Lebon / Laurent Perbos, détail

Vernissage de l'exposition "Bêtes de scène"
Pascal BERNIER, Accident de chasse (renard), Collection Fondation Villa Datris
©Eric de Ville ©Pascal Bernier_ADAGP, Paris 2019

90ème édition des Internationaux de France de Roland-Garros
Location:
Stade Roland-Garros
2 bis, avenue Gordon Bennett
Porte Marcel Bernard
11, avenue de la Porte d'Auteuil
75016 Paris
M° Porte d'Auteuil, Michel-Ange - Auteuil, Michel-Ange - Molitor, Porte de Saint-Cl
France
Phone : +33 (0)1 47 43 48 00
Internet Site : www.rolandgarros.com
Description:
En raison de la pandémie de Covid-19 en Europe, l'édition 2020 du tournoi est reportée en septembre au lieu de mai, une première dans l'histoire du tournoi. D'abord repoussée du 20 septembre au 4 octobre, si la situation sanitaire le permet, elle devrait se tenir du 27 septembre au 11 octobre.

http://www.rolandgarros.com

87ème édition de la Fête des Vendanges de Montmartre 2020 - annulé
Location:
Montmartre
Montmartre
75018 Paris
M° Abbesses, Lamarck - Caulaincourt, Pigalle, Anvers, Château Rouge
France
Description:
Cette année, l'incontournable Fête des Vendanges de Montmartre ne reviendra pas sur les hauteurs de la butte. Epidémie de coronavirus oblige, l'évènement se tournera plutôt vers une alternative digitale sur les réseaux sociaux.
En octobre 2020 le 18ème arrondissement de Paris devait vivre au rythme de la 87e Fête des Vendanges de Montmartre. Cette année, la manifestation qui devait être placée sous le signe du "Futur en Fête" n'aura finalement pas lieu. Avec l'accélération de l'épidémie de coronavirus, la fête des vendanges de Montmartre est annulée.

Depuis 1934, en octobre, on célèbre le vin du Clos Montmartre durant 5 jours joyeux de fête populaire où le goût et la gastronomie sont à l'honneur ! Troisième événement parisien le plus fréquenté après la Nuit Blanche et Paris Plages, ce sont 500 000 visiteurs qui sont à nouveau attendus sur les rues de la Butte.

Expositions, spectacles vivants, musique, défilés, bal, dégustations de produits artisanaux et du terroir et animations diverses sont d'ordinaire au rendez-vous pour ravir petits et grands, touristes et parisiens.

On rappelle qu'en 2020, Sophie Mounicot et Yann Arthus-Bertrand avaient été désignés en tant que marraine et parrain de la 86e édition de la Fête des Vendanges de Montmartre. Ils succédaient ainsi à Émilie Satt et Jean-Karl Lucas, aka le duo pop Français Madame Monsieur, en 2018, mais aussi à Camélia Jordana, Sandrine Bonnaire, Nolwenn Leroy, Anaïs, Olivia Ruiz, Firmine Richard, Victoria Abril, Naomi Campbell, Carole Bouquet, Angunn, ainsi qu'à Mistinguett, qui fut la première marraine des Vendanges en 1934.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00-19:00] Vernissage de Louisa Marajo "Poussières Océaniques"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
10.10 - 21.11.2020
Vernissage samedi 10 octobre // 12h - 19h **

Louisa Marajo se définit comme peintre. Elle n'en utilise pas moins tous les mediums dans une savante transversalité propre à traduire le chaos d'un monde qui s'effondre, objet de son questionnement artistique. Son atelier même est un tableauvivant : tout élément y a son importance et ce sont les relations qu'entretiennent les choses entre elles que l'artiste souligne. Se référant à sa propre histoire, elle mêle les temporalités et les mémoires. Tout comme elle remixe les mediums entre eux. Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Dix9, Louisa Marajo nous entraine dans son labyrinthe pour découvrir ces «Poussières Océaniques», désastre écologique lié à la prolifération des sargasses.

Vernissage de Louisa Marajo "Poussières Océaniques"
Atmosphère, mine de plomb sur photographie imprimée sur papier bamboo, 120 x 90 cm, 2020

[12:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Paris - Marseille"
Location:
Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 75 50 42 65
Mail : info@cortexathletico.com
Internet Site : www.galeriethomasbernard.com
Description:
Jusqu'au 08.11.2020

Group Show : Richard Baquié, Anita Molinero, Kévin Rouillard

Paris-Marseille est le premier volet d'une série de quatre expositions : Paris-Marseille, Paris-Bordeaux, Paris-Nice et Paris-Paris.
Le propos de ce cycle fait suite à un ensemble de discussions autour d'une tentative de définir une scène française. Le sujet est à la fois complexe et sensible, tant il apparaît que cette scène est plurielle et mouvante. Plutôt que de s'acharner sur une définition impossible, j'ai décidé de prendre appui sur 4 villes françaises qui ont un lien avec l'histoire de la galerie et de ses projets. Paris capitale s'alimente de scènes et de moments périphériques, et loin de penser ces autres villes comme provinciales, il conviendrait de les considérer comme périphériques et autonomes. Ainsi ces différents territoires ont pu incuber des réflexions et nourrir des échanges qui ont ensuite alimenté cette scène française, hybride de toutes ces expériences.
Le premier opus évoque Marseille, non pas pour définir la ville ou faire le récit d'une cité incroyablement créative, métisse et indépendante, mais pour entrevoir comment quelques artistes l'ont explorée et parfois revendiquée. Ainsi Richard Baquié, Anita Molinero et Kevin Rouillard sont les trois artistes de ce projet forcément non exclusifs. Ils ont en commun d'être des sculpteurs qui utilisent des matériaux récupérés et identifiables.



[14:00-19:00] Finissage de Daniel Schlier "Des élégies bleues, grises et rose..."
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie@bernard-jordan.com
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
Finissage de Daniel Schlier "Des élégies bleues, grises et rose. Et une de marbre"

Finissage de Daniel Schlier "Des élégies bleues, grises et rose. Et une de marbre"

[14:00-20:00] Vernissage "Annemarie von Matt - Je ne m'ennuie jamais, on m'ennuie"
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
avec Mathis Altmann, Sophie Jung, Judith Keller, Simone Lappert, Quinn Latimer, Céline Manz, Sam Porritt, Davide-Christelle Sanvee, Manon Wertenbroek

Du 11 octobre au 15 novembre
du mardi au dimanche de 13h à 19h

VERNISSAGE
Samedi 10.10 de 14h à 20h

MEDIATION
tous les week-ends à 16h
Curator tour samedi 24.10

Sophie Jung / Quinn Latimer / Céline Manz / Davide-Cristelle Sanvee samedi 24.10

Projet présenté en coopération avec le Nidwalder Museum (13.05 - 27.09)

COMMISSAIRES : Claire Hoffmann (CCS) et Patrizia Keller (Nidwlader Museum)

Annemarie von Matt (1905-1967), artiste méconnue et prolifique, est présentée à Paris pour la première fois hors de Suisse. Elle est accompagnée dans cette exposition de neuf artistes et autrices contemporaines qui découvrent sa personne et son œuvre, les questionnent et y répondent.

Sa pratique débordante mêle peinture, dessin, sculpture, arts appliqués, assemblage, photographie, auto-mise en scène et obsession de l'écriture. Sa voix pleine d'humour, portée par une approche ludique du langage, est marquée d'une conscience critique de la société conservatrice dans laquelle elle se sent enfermée ; elle dit son besoin de s'exprimer librement en faisant fi des limites sociétales et artistiques de son temps.

L'exposition reflète l'aspect fragmentaire et dispersé de l'œuvre. Elle ne prétend pas donner une vision exhaustive de ce vaste travail, mais invite plutôt à l'envisager à travers les performances, installations, dessins ou textes de Mathis Altmann, Sophie Jung, Judith Keller, Simone Lappert, Quinn Latimer, Céline Manz, Sam Porritt, Davide-Christelle Sanvee, Manon Wertenbroek.

Annemarie von Matt (née Marie Gunz ; Root, 1905 - Stans, 1967) travaille d'abord quelques années comme aide ménagère en Suisse alémanique et romande. À Lucerne, elle rencontre l'orfèvre Martha Flüeler-Haefeli, dans l'atelier de laquelle elle crée pour la première fois. Annemarie von Matt fait bientôt partie du cercle des artistes lucernois des années 1920, elle est membre du Werkbund SWB et de la Société suisse des femmes peintres, sculptrices et décoratrices. En 1931, elle reçoit la bourse fédérale suisse d'arts appliqués. De 1930 à 1947, elle participe régulièrement à des expositions, reçoit des commandes et participe à des concours. Certaines de ses oeuvres sont achetées par la Confédération suisse et la Ville de Lucerne. En 1935, elle épouse le peintre et sculpteur Hans von Matt, originaire de Nidwald, et part s'installer à Stans. À cette époque, elle rencontre également le prêtre et écrivain lucernois Josef Vital Kopp, avec lequel elle entretient une relation amoureuse. Le mariage et l'esprit de l'époque l'entravent. Elle se retire de plus en plus de la société.

MATHIS ALTMANN
Mathis Altmann (Munich, Allemagne, 1987) vit et travaille à Los Angeles, Berlin et Zurich. Il a étudié à la Haute école d'art de Zurich (ZHdK), où il est professeur invité depuis 2016. Son travail a été présenté dans diverses expositions personnelles et collectives, comme au Art Parcours de Bâle, à l'Istituto Svizzero de Milan ou à la Halle für Kunst de Lunebourg. Il compte parmi les finalistes des Swiss Art Awards 2020 .
En prémices de l'exposition, Mathis Altmann présente pour Nuit Blanche 2020 Powerlifestyles dans la vitrine de la librairie.

SOPHIE JUNG
Sophie Jung (Luxembourg, 1982) vit et travaille à Londres et à Bâle. Après avoir étudié à Zurich, Amsterdam, Londres et New York, elle participe à plusieurs expositions internationales collectives et personnelles, ainsi qu'à des performances à Londres et à Prague. Son exposition personnelle They might staythe Night est visible au Casino Luxembourg jusqu'au 25 octobre 2020.

JUDITH KELLER
Judith Keller (Lachen SZ, 1985) vit et travaille comme autrice indépendante à Zurich. Elle a étudié l'écriture littéraire à Bienne et Leipzig ainsi que l'allemand langue étrangère à Berlin et Bogotà. Ses débuts avec Die Fragwürdigen, publié en 2017, lui ont valu le prix de reconnaissance de la ville et du canton de Zurich. Adaptée au théâtre, l'oeuvre a été jouée en 2019-2020 dans différentes salles et sous forme de pièce radiophonique sur Radio SRF1.

SIMONE LAPPERT
Simone Lappert (Aarau, Suisse, 1985) a étudié l'écriture littéraire à Bienne et vit comme autrice indépendante à Zurich. Son premier roman Wurfschatten, publié en 2014, est suivi en 2019 de Der Sprung, présélectionné pour le Prix du Livre suisse. Simone Lappert a reçu plusieurs bourses et commandes artistiques. Elle participe à divers projets littéraires et performatifs et propose aussi des ateliers de prose et de poésie.

QUINN LATIMER
Quinn Latimer (Venice, Californie, 1978) vit et travaille à Bâle et à Athènes comme poète, critique et autrice. Elle a étudié à l'université de Columbia à New York et a (co)dirigé de nombreux ouvrages ; elle a été entre autres rédactrice en chef des publications de la documenta 14 à Kassel et à Athènes. Quinn Latimer travaille actuellement sur un projet de recherche au département Art de la Fachhochschule Nordwestschweiz à Bâle, qui étudie différents aspects du genre, du pouvoir, du langage et de la pratique artistique.

CÉLINE MANZ
Céline Manz (Zurich, Suisse 1981) vit et travaille à Londres et à Bâle. Elle a étudié à la Gerrit Rietveld Academie d'Amsterdam et au Royal College of Art de Londres. Depuis 2011, elle a participé à de nombreuses expositions collectives, et depuis 2014, a eu des expositions personnelles notamment à Amsterdam, Tel Aviv et Paris. Son exposition solo 9 espaces distincts s'est tenue au Kunsthaus Langenthal jusqu'en juin 2020.

SAM PORRITT
Sam Porritt (Londres, UK, 1979) vit et travaille à Zurich. Après ses études notamment à la Royal Academy of Arts de Londres, il a participé à de nombreuses expositions collectives. Ses expositions personnelles ont eu lieu à Rotterdam, à Bruxelles et, plus récemment, à Turin et à Manchester. Sam Porritt a reçu une bourse de la Ville de Zurich pour les arts plastiques en 2016 et il a été chargé de cours dans différentes écoles, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, ainsi qu'à Berne.

MANON WERTENBROEK
Manon Wertenbroek (Lausanne, Suisse 1991) vit et travaille à Paris. Elle a terminé ses études en 2014 à l'École Cantonale d'Art de Lausanne. Elle a reçu plusieurs prix, dont le Swiss Art Award 2017. Des expositions collectives et personnelles l'ont conduite à Milan, à Paris, en Sicile et à Winterthour. Elle est actuellement chargée de cours de Creative Drawing à l'ECAL de Lausanne.

Vernissage de l'exposition "Annemarie von Matt - Je ne m'ennuie jamais, on m'ennuie"
© Annemarie von Matt, Eva Henn Blutzger-Photo, 1967

[14:00-19:00] Vernissage d'Adrien Belgrand "Le Grand Tour"
Location:
Galerie Sabine Bayasli
ex galerie Detais
99, rue du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 34 29 40 82
Mail : galerie@galeriedetais.fr
Internet Site : www.galeriesabinebayasli.com
Description:
Vernissage (dans le respect des normes sanitaires) de l'exposition Le Grand Tour d'Adrien Belgrand qui présente ses nouvelles peintures.
---
Exposition du 10 octobre au 21 novembre 2020
Du mardi au samedi, de 12h à 19h
---
Ouvertures exceptionnelles dans le cadre de la Semaine de marais.guide et de la semaine de l'art du Comité Professionnel des Galeries d'Art :
Dimanche 18/10 de 14h à 19h
jeudi 22/10 nocturne jusqu'à 22h
Dimanche 25/10 de 14h à 19h
----
Rien ne bouge, hormis l'onde paresseuse de l'eau qui envoûte l'œil pour mieux stimuler les autres sens : le goût salin sur les lèvres asséchées, la caresse du soleil qui chauffe la peau et les couleurs, le bruit d'une nature qui craque, bourdonne et embaume l'atmosphère de son haleine chargée de vapeurs d'été.
Anne-Laure Peressin (extrait)

Vernissage d'Adrien Belgrand "Le Grand Tour"

[14:00-21:00] Vernissage de Kapwani Kiwanga "Nations"
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
Après trois mois de fermeture, la galerie s'apprête à réouvrir, profondément transformée dans son modèle. Que ce soit dans son architecture intérieure et extérieure, son nom et son identité visuelle, son équipe, ou ses outils et méthodes de travail, la galerie se métamorphose, poursuivant son expérimentation de ce que peut être un commerce contemporain de l'art.

En collaboration avec l'architecte et curateur Thomas Havet, les espaces d'exposition ont été entièrement repensés par la création notamment de deux cabinets, et d'une nouvelle Viewing-Room. Conçue par Ben Wrobel et Diane Hazaël-Massieux, la nouvelle identité graphique de la galerie incarne cette transition qui se veut aussi digitale, dans le cadre d'une collaboration avec Art Logic, database and software, et The Farm, agence digitale de relations publiques. Enfin, c'est une nouvelle équipe qui vous accueillera pour la réouverture de la galerie.


Oct. 10th - Nov. 20th, 2020

Pour sa réouverture, la galerie Poggi est heureuse de présenter la troisième exposition personnelle de Kapwani Kiwanga, Nations, parallèlement à l'exposition au Centre Pompidou du Prix Marcel Duchamp pour lequel elle est nommée cette année. Nous souhaitons remercier le Centre Culturel Canadien de Paris et Fleurs d'Ici pour leur généreux soutien à la réalisation de ces expositions.

Initié lors d'un voyage à Haïti en 2009, le projet Nations prolonge les recherches de l'artiste sur les liens entre croyance spirituelle et politique. S'inspirant de la nature syncrétique des pratiques vaudou, Kiwanga a fait broder des bannières à Haïti à partir de fragments de tableaux d'histoire européens réalisés entre 1840 et 1876. Illustrant des épisodes de la révolution haïtienne, elle les a assemblées à d'autres pièces textiles pour former des œuvres que l'on peut aussi bien interpréter comme des drapeaux que des tableaux.

Née en 1978 au Canada et basée à Paris depuis 2005, Kapwani Kiwanga bénéficiera cet automne de plusieurs expositions personnelles :
- au FKA Witte de With (Rotterdam) à partir du 20 septembre 2020.
- à la Haus der Kunst (Munich) à partir du 9 octobre 2020.
- à la Renaissance Society (Chicago) à l'occasion de l'exposition collective « Nine Lives » qui ouvrira le 12 septembre 2020.

Vernissage de Kapwani Kiwanga "Nations"

+ Wesley Meuris
"À L'Enseigne"

Oct. 10th - Nov. 20th, 2020

Pour incarner le nouveau projet de la galerie, une commande a été passée à Wesley Meuris pour repenser la façade extérieure de la galerie. Imaginées comme une enseigne conceptuelle, trois vitrines lumineuses figureront l'activité symbolique de la galerie, dans le même esprit avec lequel Watteau avait peint l'enseigne de son marchand Gersaint en 1720.

En écho à cette installation, l'artiste inaugure parallèlement la programmation des « Cabinets » qui articulent désormais les espaces d'exposition intérieurs de la galerie. Il y présente un ensemble de collages, jouant des codes du commerce de l'art.

Vernissage de Kapwani Kiwanga "Nations"

[14:00-20:00] Vernissage de Mina Hamada "Quiet Steps"
Location:
Speerstra Gallery
24, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 83 01 45 86
Mobile : +33 (0)6 98 27 81 76
Mail : paris@speerstra.net
Internet Site : www.speerstra.net
Description:
Vernissage de Mina Hamada "Quiet Steps"

La Speerstra Gallery Paris est heureuse de présenter l'exposition "Quiet Steps" de l'artiste Mina Hamada.

ouverture de l'exposition : le samedi 10 octobre 2020 de 14h à 20h en présence de l'artiste
exposition du 10 octobre au 14 novembre 2020

Avec ses créations acidulées et oniriques, Mina Hamada prend la scène de l'art urbain contemporain à revers. Formes abstraites et couleurs explosives se rencontrent dans un univers fantasque et intimiste, empreint de sérénité et de joie de vivre, bien loin des codes tapageurs du street art. Il y a quelque chose de tout à la fois magique et de profondément humain dans ses œuvres, une envolée spirituelle sans gourous ni diktat, animée d'un doux désir de vivre et d'être heureux. Mina Hamada crée dans l'instant, sans croquis ni références extérieures, plongeant au cœur de son ressenti et de ses souvenirs pour exprimer la poésie qu'elle trouve en elle-même. Oscillant entre ses mondes, celui du Japon, de l'Espagne et de ses nombreux voyages, cette artiste ne joue jamais la carte de l'exotisme. Ses influences culturelles se diffusent naturellement dans chaque œuvre pour laisser s'épanouir les sentiments de l'artiste.

Créée à Barcelone pendant la pandémie du Covid19, Quiet Steps est la première exposition parisienne de Mina Hamada pour la Speerstra Gallery. Ces 20 œuvres, réalisées en plein confinement, sont animées d'un profond souffle de liberté, comme s'il suffisait d'une respiration, d'une pause pour que le temps, l'espace et l'humain, reprennent un cours plus léger, libre et authentique. Quiet Steps nous plonge ainsi dans une introspection positive, loin de l'agitation sociale et urbaine. Un cheminement personnel et intimiste, où s'entremêlent souvenirs, paysages intérieurs et douce relation à l'autre comme un baiser, une étreinte.

Vernissage de Mina Hamada "Quiet Steps"
Quiet dance I, 120x120cm, acrylique sur lin, 2020

Vernissage de Mina Hamada "Quiet Steps"
Paysage Blue, 80x100cm, acrylique sur lin, 2020

Vernissage de Mina Hamada "Quiet Steps"
Katachi 4, 80x80cm, acrylique sur lin, 2020

[14:00-19:00] Vernissage de Toshinari Sato "Monolithe Tropical"
Location:
Galerie ICI
Jean-Pierre Morand
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Mobile : +33 (0)6 84 64 90 33
Mail : galerieici@gmail.com
Description:
L'exposition durera jusqu'au 7 novembre 2020 du jeudi au samedi de 14h à 19h, et sur rendez vous les mardi et mercredi.

http://rabbit.hole.free.fr

Vernissage de Toshinari Sato "Monolithe Tropical"
Vernissage de Toshinari Sato "Monolithe Tropical"

[14:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Les mauvaises herbes"
Location:
Immanence
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 05 68
Fax : +33 (0)1 42 22 05 68
Mail : immanence.art@club-internet.fr
Internet Site : www.art-immanence.org
Description:
Cannelle Tanc et Frédéric Vincent ont l'honneur de vous inviter au vernissage de l'exposition :

LES MAUVAISES HERBES

ARMAN, Eduardo ARROYO, Enrico BAJ, Larry BELL, George BRECHT, Camille BRYEN, John CAGE, CHRISTO et JEANNE-CLAUDE, Merce CUNNINGHAM, Noël DOLLA, ERRO, Öyvind FAHLSTRÖM, Robert FILLIOU, GILBERT & GEORGE, Jean GORIN, Bryon GYSIN, Raoul HAUSMANN, Aurélie NEMOURS, George MACIUNAS, Joan MIRO, François MORELLET, Ben NICHOLSON, PANAMARENKO, Jacques PREVERT, Sun RA, Georges RIBEMONT-DESSAIGNES, Jésus-Rafael SOTO, Daniel SPOERRI, Michel TABANOU, Roland TOPOR, Jacques de la VILLEGLE, Frédéric VINCENT

Toutes les pièces issues d'une collection privée et familiale sont mises en vente.

Exposition :
Du 11 au 31 octobre 2020

Vernissage :
Le samedi 10 octobre de 14h à 19h.

Afin de répondre aux mesures de protection contre la Covid-19, le port du masque est obligatoire, le nombre de personne est limité à 10 au sein de l'espace Immanence. Du gel hydroalcoolique est proposé à l'entrée de l'exposition.


Pour les agriculteurs et les jardiniers, une mauvaise herbe est une plante qui pousse dans un endroit sans y avoir été installée. Elles sont aussi appelées les adventices, du latin adventice et du verbe advenir « qui vient de l'extérieur ».
Les artistes présentés lors de cette exposition viennent eux aussi de l'extérieur, eux aussi se sont mis à pousser ici même, sans y avoir été invité.
Considéré comme nuisible à la production agricole, les adventices peuvent aussi être bénéfique.

Les adventices adoptent une stratégie écologique du type rudéral, c'est-à-dire dans un espace involontairement modifié à cause de l'activité humaine (aires de stationnement, décombres, décharges, friches, trottoirs, pieds d'arbres, bords de chemins et de routes).
Il en a été ainsi lors du confinement, nous avons peu vu des plantes poussées les longs des trottoirs et aux pieds des arbres. Laissé en jachère depuis le confinement l'espace d'art immanence n'échappe pas à cette invasion de mauvaises herbes.

Ainsi des plantes ont fait leur apparition dans l'espace d'exposition. Des plantes ou plutôt des œuvres et des documents de : Camille Bryen, Robert Filliou, Öyvind Fahlström, Ben Nicholson, Jean Gorin, Merce Cunningham et John Cage, George Brecht, Raoul Hausmann, Georges Ribemont-Dessaignes, Enrico Baj, Jésus-Rafael Soto, Aurélie Nemours, Larry Bell, Roland Topor, Panamarenko et bien d'autres.

Tous ont profité d'un environnement riche en lumière et nutriment, un agroécosystème artistique. Caractérisés par un fort taux de croissance et une floraison précoce ces œuvres sont visibles à Immanence en octobre 2020. Elles possèdent toutes un fort investissement reproducteur, un grand nombre de petites graines possédant une capacité germinative sur une longue période, ce qui implique que toutes ces œuvres ont la capacité de produire une influence positive sur tous les visiteurs de l'exposition mais aussi sur tous les artistes qui de fait seront fortement influencés par cette présentation.




[15:00-18:00] Dédicace par Olivier Ledroit du catalogue de l'exposition "Mélancolie"
Location:
Galerie Barbier
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@galeriebarbier.com
Internet Site : www.galeriebarbier.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition d'Olivier Ledroit "Mélancolie"

À l'occasion de l'exposition d'Olivier Ledroit qui a lieu du 9 octobre au 7 novembre 2020 (vernissage le 8 octobre), la galerie publie le catalogue de l'exposition : Mélancolie
Le tirage est limité à 180 exemplaires numérotés, accompagnés d'une digigraphie numérotée et signée par l'artiste.

Parution : 8 octobre 2020.
Prix de vente : 150 € TTC.
En vente exclusivement à la galerie Barbier.

Olivier Ledroit viendra dédicacer cet ouvrage le vendredi 9 octobre de 17h à 19h et le samedi 10 octobre de 15h à 18h.

Vernissage d'Olivier Ledroit "Mélancolie"

[15:00-19:00] Dédicace parr JonOne de son "Journal Intime"
Location:
Galerie Rive Gauche - Marcel Strouk
23, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 56 24 42 19
Fax : +33 (0)1 56 24 09 19
Mail : art.rive.gauche@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-strouk.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition de JonOne "Journal Intime"

Vernissage jeudi 24 septembre 2020 en présence de l'artiste.
Séance de dédicace à partir de 18h.

Exposition
- 25 septembre au 24 octobre 2020 -

JonOne est un habitué de la rive gauche. Avec Transformations, Transformations II, No Rules ou A Wild Time, il a régulièrement investi les murs de la Galerie Marcel Strouk, à l'occasion de nombreux accrochages : « Marcel est le genre de galeriste capable de faire plonger ses artistes dans des folies nouvelles. Un peintre à besoin de ces défis, de ce genre de challenges pour avancer. »
En cette rentrée artistique attendue par tous, l'artiste présente Journal Intime 1, reproduction à l'identique d'un carnet d'études de JonOne. Ces sketchbooks, ces journaux intimes ne le quittent jamais. Le peintre possède des dizaines de ces carnets de voyage, qu'il garde sur lui, en permanence. Cette création en sous-marin, qui échappe habituellement au regard de - presque - tous, se donne à voir aujourd'hui pour la première fois. Ce premier tirage de Journal intime, recueil de montées graphiques désaccordées, est l'antichambre d'un geste plus cadré, mené ensuite sur toile, en atelier.
Ces dessins racontent pourtant beaucoup de John. Saturations, répétitions obsessionnelles de son nom, écriture de punchlines aléatoires, petits opéras colorés de poche... Même contenues dans un cadre plus restreint que les grands formats dont il a l'habitude, les œuvres présentées ici sous la forme de doubles-pages témoignent de l'intense processus créatif de JonOne, un geste expert dans l'abstraction, mais toujours aussi bouillonnant et puissant.
Les carnets de voyage de JonOne contiennent son intimité créative. Ils sont le fil rouge d'un dialogue qu'il mène avec lui-même, sans discontinuité.
Le premier opus de Journal intime a été imprimé à cinq cents exemplaires, sur les presses de Calepino, créateur de carnets d'art basé près de Nantes, en Loire-Atlantique. Une entreprise familiale, qui possède son atelier artisanal installé dans une maison des années 70. C'est dans cette fabrique qu'ont été imprimés les carnets de John, sur d'anciennes presses typographiques. Le carton brut est créé dans une cartonnerie française fondée au début du XXème siècle. Avant de quitter l'atelier, chaque carnet est contrôlé individuellement. Coins ronds, couverture robuste et dimensions pratiques, ces carnets utilisent des matières premières - carton kraft et papier - de qualité supérieure, toutes recyclées.

Chaque exemplaire Journal intime 1 est numéroté et signé au colophon par l'artiste.
L'exposition présente les dessins originaux de ces journaux intimes.

Vernissage de JonOne "Journal Intime"

Vernissage de JonOne "Journal Intime"

[15:00-21:00] Vernissage de Guillaume Lo Monaco "Et Demain"
Location:
Anthony Roth Art Contemporain
11, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 44 27 50 25
Mail : info@anthonyroth.com
Internet Site : www.anthonyroth.com
Description:
Vernissage de Guillaume Lo Monaco "Et Demain"

du 10 au 31 octobre

Originaire de Nice, Guillaume Lo Monaco est diplômé de l'école Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence. Issu d'une génération marquée par l'apogée de la télévision et de la consommation, l'artiste en reprend les codes pour mettre en exergue la violence sous-jacente inhérente à notre société.

Proposant une vision inquiète et amère de l'évolution de notre monde sous le prisme du jouet d'enfant, l'artiste confronte ainsi le spectateur à sa propre position vis-à-vis des problématiques contemporaines.

Face à la banalisation de l'image violente et du discours sécuritaire, Guillaume Lo Monaco met doublement en garde le regardeur. A la fois contre les dérives actuelles mais également contre un avenir mené par une nouvelle génération bercée et formée à travers cet environnement polarisé.

« Et demain » interroge ainsi, avec le grincement caractéristique du travail de Guillaume Lo Monaco, sur notre situation face un futur apparaissant désenchanté.

https://www.instagram.com/guillaume.lomonaco

Vernissage de Guillaume Lo Monaco "Et Demain"

[15:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Bustes de Femmes"
Location:
Gagosian Gallery Paris
4, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 75 00 05 92
Fax : +33 (0)1 70 24 87 10
Mail : paris@gagosian.com
Internet Site : www.gagosian.com
Description:
Vernissage: samedi 10 octobre, 15-19h
10 octobre - 19 décembre 2020

Gagosian est heureuse de présenter Bustes de Femmes, une exposition collective sur le thème du portrait féminin, à l'occasion du dixième anniversaire de la galerie de Paris.

Couvrant un large éventail d'approches stylistiques et conceptuelles, les peintures, sculptures et photographies exposées montrent comment la figure féminine a été réimaginée et repensée par des artistes modernes et contemporains de divers milieux et traditions. Développant le thème et le format du premier stand de la galerie à la FIAC, en 2010, Bustes de Femmes sera présentée dans des environnements à la fois réel et virtuel, conçus par India Mahdavi, architecte célèbre pour ses intérieurs vibrants qui juxtaposent formes libres et éclats de couleur inattendus. Pour cette exposition, India Mahdavi associera chaque oeuvre exposée à une teinte fraîche et joyeuse issue de sa collection de couleurs Flowers, lancée en 2019.

Les représentations de femmes érotiques et énigmatiques de John Currin peuplent des scènes imprégnées d'ironie, rendues par des traits de pinceaux lumineux rappelant les maîtres anciens. Gazing Ball (Rembrandt Lucretia) (2015) de Jeff Koons célèbre la reconnaissance des prouesses d'autrui à travers l'histoire de l'humanité. Une sphère miroir en verre soufflée à la main, placée devant une recréation peinte à la main du portrait du dix-septième siècle, transporte les spectateurs d'aujourd'hui dans un monde illusoire habité par Rembrandt, ses prédécesseurs et l'héroïne romaine de l'antiquité.

Au cours des quarante dernières années, Cindy Sherman a été son propre modèle -inventant un flot infini d'identités visuelles en jouant le rôle de styliste, scénographe et productrice - afin de créer des tableaux photographiques qui répondent au concept d'autoreprésentation et explorent les perceptions sociétales des femmes à travers l'histoire. Dans Untitled (#552) (2010-12), Sherman, coiffée d'une perruque au carré et vêtue d'une robe noire et de gants blancs, jette un regard noir et pose les bras raides le long du corps. Sévèrement éclairée contre un paysage d'arbres nocturne, son corps semble gigantesque par rapport à la scène en arrière-plan, inversant et féminisant le cliché romantique de la nature écrasant l'homme.

Rassemblant des éléments de l'iconographie religieuse, de la publicité et de la propagande politique du sud de l'Afrique et des États-Unis, Meleko Mokgosi cherche à corriger certaines des façons dont les sujets Noirs étaient devenus des objets non attribués d'empire et d'institution. Dans son installation Objects of Desire 3 (2018), des peintures de petit format de femmes posant pour des publicités de beauté afrocentristes sont juxtaposées à des textes discutant la classification du soi-disant art « primitif » - une référence à l'exposition controversée du Museum of Modern Art en 1984-1985 "Primitivism" in Twentieth Century Art: Affinity of the Tribal and the Modern, où des œuvres africaines historiques étaient problématiquement considérées comme des sources anonymes pour les débuts du modernisme européen.

Afin de rendre des œuvres disponibles à une audience internationale plus large en ces temps d'accessibilité limitée, une partie de Bustes de Femmes sera présentée en ligne, poursuivant et élargissant l'exposition, ainsi que la scénographie d'India Mahdavi. Dans un ensemble de quatre peintures d'Adriana Varejão issues de la série Kindred Spirits de 2015, l'artiste superpose des peintures modernistes sur de délicats rendus monochromes de son propre visage - un mélange d'identités personnelle et artistique du passé et du présent. La sculpture en bronze d'Henry Moore Reclining Figure: Umbilicus (1984) sera également visible en ligne. Tout au long de sa carrière, la figure féminine allongée a constitué une source d'inspiration centrale pour Moore, dont les abstractions biomorphiques imprègnent le corps humain avec à la fois une solidité corporelle et un dynamisme en apesanteur.

À l'occasion de l'exposition, Gagosian Quarterly présentera une conversation filmée entre Jeff Koons et l'historienne de l'art Diana Widmaier-Picasso.

Bustes de Femmes présentera des oeuvres de Richard Avedon, Balthus, Georg Baselitz, Huma Bhabha, Cecily Brown, Glenn Brown, John Currin, Roe Ethridge, Urs Fischer, Alberto Giacometti, Romuald Hazoumè, Jia Aili, Jeff Koons, Roy Lichtenstein, Man Ray, Adam McEwen, Joan Miró, Meleko Mokgosi, Henry Moore, Francis Picabia, Pablo Picasso, Auguste Rodin, Jenny Saville, Cindy Sherman, Spencer Sweeney, Cy Twombly, Adriana Varejão, et Tom Wesselmann, entre autres.

Vernissage de l'exposition "Bustes de Femmes"
Urs Fischer, Parade, 2020
Aluminum composite panel, aluminum honeycomb, two-component adhesive, primer, gesso, and solvent-based screen-printing ink, 88 x 66 inches (223.5 x 167.6 cm)© Urs Fischer. Photo: Joshua White

Vernissage de l'exposition "Bustes de Femmes"
Richard Avedon, Brigitte Bardot, hair by Alexandre, Paris, January 1959, 1959
Gelatin silver print, 24 x 20 inches (61 x 50.8 cm), edition of 35© 2020 The Richard Avedon Foundation

Vernissage de l'exposition "Bustes de Femmes"
Tom Wesselmann, Torso Drawing, 1984
Pastel pencil on Bristol board, 9 ¼ x 11 inches (23.5 x 27.9 cm)© The Estate of Tom Wesselmann/Licensed by ARS/VAGA, New York/ADAGP, Paris, 2020. Photo: Jeffrey Sturges





[16:00-20:00] Vernissage d'Hélène Delprat "I hate my paintings"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
10.10 - 07.11.2020
Vernissage le samedi 10 octobre, 16h-20h

« Je déteste mes peintures.
I hate my paintings... »

On s'attendrait à un développement: Je déteste mes peintures parce que... Je déteste mes peintures donc...
Non. Je déteste mes peintures point. Aucun commentaire.
Alors de quoi s'agit-il ? Est-ce une coquetterie, un slogan absurde, une petite formule complaisante? On le croirait.
Non, il s'agit bel et bien une déclaration de guerre qui ne concerne qu'elle (qu'elles?).
Mais contre qui? Contre quoi? Contre la peinture elle-même?

On pense aux folles entreprises de Don Quichotte protégé par son heaume, ridicule plat à barbe, en guerre contre les nuages de poussière. Hélène Delprat sait depuis toujours que la peinture est une guerre perdue d'avance, contre le temps, contre les âmes des morts, et c'est bien cela qui la met en colère. Elle a bien souvent tenté d'échapper à cette passion chronophage.
Dans les années 2000, elle se déclarait Ex-peintre Français, et réalisait de petites gouaches où on lisait: Où est la peinture? (OELP) It must be this Way, ou Encore râté, Comment ne pas peindre en peignant? Désastre...
Ni les films, ni les scénographies, ni les émissions de radio qu'elle aime tant réaliser ne la satisfont vraiment car elle voit la peinture partout. Tout est peinture. Tout existe pour sa mise en oeuvre: les livres, les paysages, les conversations, les images, le cinéma, la marche, les choses les plus insignifiantes.
Tel le scorpion dans la fable racontée par Mr Arkadin Hélène Delprat, vaincue, déclare:
« C'est ma nature. »
Car c'est sa nature de vivre ainsi.

Un livre d'images illustre ce travail.

Vernissage d'Hélène Delprat "I hate my paintings"
© Hélène Delprat, Adagp, Paris, 2020

[16:00-22:00] Vernissage de David Casini "Ritratto di uomo con caminetto"
Location:
Galerie Valeria Cetraro
16, rue Caffarelli
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 82 61 61 11
Mail : info@galerievaleriacetraro.com
Internet Site : www.galerievaleriacetraro.com
Description:
exposition du 10 octobre au 7 novembre 2020
vernissage le samedi 10 octobre (16h-22h)

David Casini subtilise. En un même mouvement, il dérobe et raffine, capture et captive. Sa pratique s'inscrit dans un mode d'extraction, digérant ce qu'il cueille en des compositions d'une sophistication extrême. Sous verre, dans le volume de vitrines ou par des surfaces encadrées, il restitue le monde en en organisant des indices selon d'impénétrables arborescences. Cette herborisation encyclopédique découle d'un désir à thésauriser ses alentours, au regard d'une culture classique. Prélèvements triviaux et références savantes se rencontrent dans de petits inventaires dont chaque élément, pour intégrer au mieux son système, est usiné par l'artiste, de ses mains. Celui-ci est l'artisan de ses propres dioramas cérébraux. Par moulage ou photographie, l'univers s'ordonne. Ces œuvres nous en offre plus qu'une nomenclature. Elles en partagent la lecture. Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Valeria Cetraro, David Casini affirme son élan à transformer tout paysage en portrait. Ce jeu évoque un irrésistible renversement des standards, passant si l'on se réfère au lexique de la peinture, du format « à l'italienne » vers celui « à la française ». Alors tout chavirerait, de l'horizontale à la verticale, du panorama à la figure, de l'extérieur à l'intérieur, de l'environnement à soi. Et sa plus récente série témoigne d'une expérience de la réclusion. Selon le dictionnaire, le confinement désigne le maintien d'un être dans un milieu restreint et clos. Cette violente définition trouve une résonance opportune avec un travail qui multiplie les claustrations. Il insiste sur un isolement redoublé, donnant à voir des cages ostentatoires. Ses châsses sont des présentoirs à images. L'artiste les articule toutes autour d'une seule, chambre mentale, écrin existentiel, boîte crânienne. Car c'est dans sa tête qu'il nous cloître.

Joël Riff

Vernissage de David Casini "Ritratto di uomo con caminetto"

[16:00-20:00] Vernissage de Jean-François Fourtou "Comment naissent les Nanitos"
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Du 10 octobre au 14 novembre 2020
Vernissage samedi 10 octobre 16h > 20h

Commissariat de Christophe Langlitz

Jean-François Fourtou présente pour la première fois en France, à la Galerie RX, ses Nanitos nés de son imaginaire et qui ont déjà élu domicile dans son domaine de Marrakech.

Ce nom est l'abréviation de « enanitos » lui-même le diminutif de « enanos » qui désigne, en espagnol, des personnages de petite taille. Lorsque sa fille était enfant, Jean-François lui racontait qu'il existait des petits personnages dans le jardin qui vivaient sous-terre. Puis il y a six ans les Nanitos prirent progressivement forme pour finir par sortir des entrailles de la terre.

Les Nanitos sont une nouvelle étape dans le travail de l'artiste qui s'est fait connaître dans les années 90 par ses singulières sculptures d'animaux, puis par ses architectures insolites et déroutantes comme la Maison de géant ou la Maison à l'envers. En effet pour la première fois ses sculptures ne sont pas liées à l'habitat, elles se nourrissent d'un environnement naturel et en poussant dans le potager du jardin elles se transforment, en devenant adultes, en jardiniers. Ces personnages qui travaillent dans le parc lui donnent vie et suscitent une interaction avec les visiteurs tout en restant énigmatiques avec leur uniforme et leur tête en forme de citrouille.

En envahissant l'espace de la galerie RX les Nanitos créent un univers fantastique, étrange et enchanté qui nous fait redécouvrir des sensations liées au monde de l'enfance, invitant ainsi le visiteur à s'immerger dans cet environnement hors du temps.

Vernissage de Jean-François Fourtou "Comment naissent les Nanitos"

[16:00-20:00] Vernissage de Philippe Pasqua "Monomania"
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Du 10 octobre au 14 novembre 2020
Vernissage samedi 10 octobre 16h > 20h

Avec ce 5e solo show à la galerie RX, Philippe Pasqua marque une étape dans son travail puisqu'il présente pour la première fois des autoportraits, et célèbre un retour de la peinture qu'il avait un peu mise au second plan ces 4 dernières années, monopolisé par l'aventure de la sculpture.

Monomaniaque, il l'est oui, et boulimique aussi, enchaînant portrait sur portrait depuis les années 1990 dans une quête sans fin. Dans cette série encore inédite, il se concentre essentiellement sur ses proches puisque réalisée lors du confinement dans son appartement à Lisbonne où il réside à l'année. Sa femme, ses enfants, sa mère. Une période toute particulière où il a pu travailler intensément et où il s'est essayé par ailleurs à l'autoportrait.

Il nous livre toujours une vision brute avec des portraits sans concession, sans pudeur, parfois trashs, impression qui est démultipliée par la taille monumentale des formats face auxquels l'expérience devient physique. La nudité d'un enfant généralement naïve est mise au même niveau que celle d'une femme, rien n'est caché. Il n'est pas là pour séduire, non, mais pour égrener des images fortes. C'est que son rapport à la peinture est viscéral.

Aujourd'hui, avec 10 peintures et 2 dessins, il fait une démonstration magistrale de son obsession de toujours : l'art du portrait.

Vernissage de Philippe Pasqua "Monomania"







[18:00-21:00] Rencontres POZOR d'Art Moderne affiché 2020
Location:
Atelier Oblik
19, rue du docteur Emile Roux
92110 Clichy
M° Porte de Clichy, Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 37 77 34
Mail : oblik.atelier@free.fr
Internet Site : www.atelier-oblik.com
Description:
Rencontres POZOR d'Art Moderne affiché 2020

L'atelier OBLIK accueille les Rencontres d'Art Moderne affiché "POZOR", présentant les œuvres de 12 artistes contemporains

L'atelier OBLIK accueille les Rencontres d'Art Moderne affiché "POZOR", présentant les œuvres de 12 artistes contemporains et urbains en réponses aux affiches des maîtres de l'Art Moderne les ayant inspirés :

Mauro Bordin,
Taisiia Cherkasova,
Marko Echeverria,
Stéphane Fromm,
Ka,
Laoutec,
Ochico,
Bojan Nikolic,
David Perchey,
Jessica Pliez,
Catherine Ursin,
et Paul Vaussane,

répondent aux affiches de:
Valerio Adami, Pierre Alechinsky, Francis Bacon, Hans Bellmer, André Brasilier, Bernard Buffet, Alexander Calder, Charlot, Chedal, Chirico, Coutaud, Cuillerat, André Derain, Grosperrin, Lablais, Lagrange, Morgan-Snell, Joan Miró, Edvard Munch, Pablo Picasso, Edouard Pignon, Georges Rouault, Chaïm Soutine, Pierre Tal Coat, Félix Vallotton...
Visites, décryptages, médiations, animations, performances, dédicaces...

Horaires :
Vernissage le samedi 10 octobre 2010 à partir de 18h
Entrée libre tous les jours de 11h à 19h, samedis jusqu'à 22h

Rencontres POZOR d'Art Moderne affiché 2020

[18:00-20:00] Vernissage de Ciprian Mureșan "Incarnation"
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
October 10 - November 14
Opening October 10th 6 - 8 pm

Ciprian Mureșan - Incarnation

After the fall of communism, Lenin's statue was torn down from its pedestal in Free Press Square in Bucharest. Rumours had it that the bronze in the statue was itself reused from a monument of King Ferdinand of Romania, in its turn destroyed and melted by communists.

Before '89, the political power in Romania used art and artists for propaganda purposes. Growing up later, I've always had the feeling of discharge from this weight, as if my generation was no longer limited in its will to create freely. On the other hand, I've also been haunted by the feeling that we were lost and adrift. Being employed by the power generated a feeling of being useful and filled the empty space left by anguishing questions such as: What is our meaning in society? What is it for?

Having this in mind, I kept pondering on how I would approach Lenin today - no prerequisites, no external factors, just me in my studio in Cluj. How absurd is it to exhibit Lenin's statue in public today?

I came up with a strategy to supersize it: I modelled in clay, as classically as possible, a small copy of Boris Caragea's Lenin in Bucharest, based on reproductions of the destroyed statue. Through the casting process, small negative moulds have resulted, sized 10 to 20 cm. Again, through the modelling process by hand I enlarged 1:6 times scale. The result of the combined final pieces is intended to produce a monumental Lenin sculpture, close in its size to the original, through a formalist, abstract process.

By copying the curves and volumes of the moulds, the transition from positive to negative results in a double deformation, both by reproduction as well as by oversizing. A parallel with history is therefore created - when a good idea is amplified in a distorted way, it becomes an absurd monstrosity.

text by Ciprian Mureșan

Vernissage de Ciprian Mureșan "Incarnation"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Le bleu dans l'art"
Location:
Galerie Libre Est L'Art
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Mobile : +33 (0)6 50 53 34 40
Mail : galerie.libre_est_lart@yahoo.com
Internet Site : www.galerie-libre-est-lart.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Le bleu dans l'art"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Mytho/Logos"
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
10 OCTOBRE - 21 NOVEMBRE 2020
Vernissage samedi 10 octobre

Une exposition collective avec : Léo Caillard, Justin Liam O'Brien, Oda Iselin Sønderland et Lise Stoufflet.

La galerie présente Mytho/Logos, un exposition collective sur le thème des mythologies, porte ouverte à une large palette d'interprétations ou de ré-interprétations : mythologie antique, mythes urbains, récits sacrés, rituels profanes, mystique... Des sources inépuisables d'inspiration dans l'art ancien comme contemporain.
Mytho/Logos est l'occasion de présenter pour la première fois à la galerie le travail de 4 artistes émergents - trois peintres et un sculpteur : les français Lise Stoufflet et Léo Caillard, l'américain Justin Liam O'Brien et la norvégienne Oda Sønderland.

La passion pour le Temps, sous toute ses formes mais en particulier l'époque gréco-romaine, est au cœur du travail de Léo Caillard (né en 1985). Avec ses sculptures, installations et photographies, il questionne la façon dont nous inscrivons notre époque contemporaine au cœur de l'Histoire. Suite au succès de sa série «Hipsters in Stone» (2012), Le Louvre lui offre l'accès permanent à ses ateliers de moulage : il peut ainsi travailler sur de véritables reproductions officielles des œuvres du musée. Il présentera à la galerie un ensemble de sculptures en marbre des séries «Hipsters in Stone» et «Twisted Stone», détournant la statuaire gréco-romaine.

Justin Liam O'Brien (né en 1991) est un jeune peintre de New York porté par une réflexion picturale sur son expérience de la vie «queer», où l'affection, le désir, la tendresse et la solitude sont des thèmes récurrents de ses peintures. Alors que son œuvre est construite à partir de son expérience personnelle, les personnages sont anonymes et archétypaux, invitant le spectateur à l'empathie.

Oda Iselin Sønderland (née en 1996) découvre les animés japonais et les mangas au début de son adolescence, et en devient instantanément accro. Désormais en tant que jeune adulte, elle réfléchit à sa relation avec un monde fantastique et ses propres angoisses, à travers ses peintures à l'aquarelle, qui se situent quelque part entre une réalité terre à terre et un rêve, flottant dans une inquiétante étrangeté. Pour l'exposition, elle revisite certains mythes nordiques dans ses peintures.

Lise Stoufflet (née en 1989) développe un travail de peinture, de dessin, et explore aussi l'objet comme un possible débordement des images fictives qu'elle propose. Elle met peu dans ses images, cependant tout y est, sauf la clé. Avec confiance, le spectateur entre dans un univers dont il ne saurait pourtant rien connaître. Ce monde accessible par les fenêtres de détails peints, rappelle les rêves intimes, les pensées fantasques et les images fantasmées. L'étrange et l'indicible y rencontrent la norme.

Vernissage de l'exposition "Mytho/Logos"

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés