Saturday, January 16, 2021
Public Access


Category:
Category: All

16
January 2021
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00-18:00] Vernissage de Gilles Elie "Bellevue"
Location:
Progress Gallery
4 bis, passage de la Fonderie
accès au niveau du 72, rue Jean-Pierre Timbaud
code : porte ou B288
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 70 23 30 20
Mobile : +33 (0)6 98 02 72 80
Internet Site : www.progressgallery.com
Description:
jusqu'au 13 février 2021
du jeudi au samedi de 14h à 18h

Après une résidence à la galerie pour "La grande verrière" en février 2017, puis sa participation à l'exposition collective "Fantômes" en mai 2018, progress gallery a le plaisir de présenter "Bellevue", la première exposition personnelle à la galerie de Gilles Elie.
Il y sera question de paysages péri-urbains , de sites à l'intersection de plusieurs lieux identifiés: zone commerciale, fête foraine, garage automobile, zone pavillonnaire, décor de film, camping, parking, station-service,..... et de "choses qui ont leur place dans ce type de sites".

Vernissage de Gilles Elie "Bellevue"
Ici prochainement, 46 x 55 cm, 2020 / photo © Stéphane Deroussent

Vernissage de Gilles Elie "Bellevue"



[14:00-18:00] Signature du livre "Paris au coeur de la création contemporaine"
Location:
Galerie Laure Roynette
20, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 06 35
Mobile : +33 (0)6 08 63 54 41
Mail : contact@laureroynette.com
Internet Site : www.galerie-art-paris-roynette.com
Description:
Signature du livre « Paris au coeur de la création contemporaine »
de Julien Baldacchino (Editions Henry Dougier)
le samedi 16 janvier 2021


Dans le cadre de l'exposition de Jean-Baptiste Boyer "Horizon"

17.10 - 12.12.2020
Prolongation jusqu'au 23 janvier 2021
Vernissage samedi 17 octobre de 14h à 20h

Vernissage de Jean-Baptiste Boyer "Horizon"




[15:00-18:00] Vernissage de Xavier Le Normand
Location:
Clara Scremini Gallery
Le Verre, La Terre - Matière sans frontière
99, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 48 04 32 42
Fax : +33 (0)1 48 04 37 35
Mail : c.scremini.gallery@wanadoo.fr
Internet Site : www.clarascreminigallery.com
Description:
Vernissage le samedi 16 janvier de 15h à 18h
Exposition du 18 janvier au 13 février 2021
du lundi au samedi de 14h à 17h30

D'abord formé à la bijouterie aux ateliers de Font Blanche à Nîmes, puis au CERFAV près de Nancy où il devient Compagnon verrier européen, Xavier Le Normand collabore depuis plusieurs années avec la Clara Scremini Gallery.
Tour à tour une pièce minérale, un fragment de paysage, un galet glissé dans une poche, Xavier Le Normand nous emmène à travers ses pièces dans des mondes oniriques, des paysages fantasmés.
Chaque pièce est à voir davantage comme un indice semé, un repère qui nous guiderait au travers d'une rêverie.
Car c'est avant tout cela la matière première de son travail la recherche de sensations, d'appréhensions mais pas n'importe lesquelles celles qui sont fugaces, celles qu'on a oubliées, celles qui peuvent bouleverser aussi.
Son écriture est sensible, la ligne peut paraître vulnérable mais la matière est forte.

Xavier Le Normand joue des paradoxes dans l'élaboration de chaque pièce : de l'instantanéité de la matière à chaud face à la langueur du travail à froid des textures.
Il use de cette propriété incroyable du verre, de cette technicité infaillible, cette matière qui semble inflexible, impassible ; pour créer une ambivalence, afin que chaque pièce provoque un ressenti, que chaque pièce vienne toucher notre regard.

Julie Dalouche, 2021

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

Vernissage de Xavier Le Normand

[15:00-18:00] Vernissage de l'exposition "30 ans déjà ! #1"
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
30 ans déjà ! #1
Xippas fête ses trente ans

16 janvier - 13 mars 2021

A l'occasion du 30e anniversaire de la création de la galerie, Xippas a le plaisir de présenter un cycle d'expositions qui met à l'honneur ses artistes et ses trente ans d'histoire. Dans ce premier volet, des œuvres de Céleste Boursier-Mougenot, Peter Halley, Valérie Jouve, Vera Lutter, Marco Maggi, Vik Muniz, Matthew Porter, Philippe Ramette, Bettina Rheims, Pablo Reinoso, Lucas Samaras, James Siena et Takis seront exposées.

Depuis trente ans, la galerie a œuvré au soutien des artistes et à la découverte de nouveaux talents. Elle a également édité de nombreux catalogues et accompagné ses artistes auprès d'institutions prestigieuses. Au total, ce sont plus de 500 expositions qui furent présentées dans ses espaces à Paris, Bruxelles, Athènes, Genève, Montevideo et Punta del Este.

Le 19 octobre 1990, Renos Xippas inaugure sa galerie dans le Marais à Paris, avec une exposition majeure dédiée à Takis, présentée sur les trois niveaux de la galerie. Pour cette première exposition, Takis imagine un environnement de sculptures magnétiques inspiré par l'architecture des différents espaces de la galerie. Au premier étage, une série de sculptures musicales, variation des fameux Musicaux, sont installées sur les murs directement et génèrent des sons mystérieux et poétiques. Dans l'espace du rez-de-chaussée, Takis installe un groupe de Signaux Lumineux dont les mâts sont constitués de vis d'Archimède. Enfin, dans l'espace carré au sous-sol, Takis crée un Jeu d'Echecs magnétique en hommage à Marcel Duchamp. Il transforme le sol de la salle en un échiquier géant sur lequel des tiges métalliques et des aiguilles flottent, tendues grâce à des électroaimants. Par la suite, de nombreuses expositions seront organisées avec Takis qui deviendra un des artistes historiques et emblématiques de la galerie.

A cette époque, peu de galeries sont présentes dans le Marais, devenu aujourd'hui l'épicentre de l'art contemporain à Paris. La galerie s'installe sur trois niveaux du bâtiment qu'elle occupe toujours au 108 rue Vieille du Temple. A l'étage, l'escalier en bois et les fenêtres lumineuses contribueront à forger l'identité de son espace.

Dès son ouverture, la galerie devient rapidement un lieu d'exposition et une plateforme de promotion pour de nombreux artistes internationaux dont Chuck Close, Lucas Samaras, Peter Halley, Vik Muniz, Robert Irwin, Vera Lutter, Takis, etc. Elle joue aussi un rôle important dans la promotion d'artistes français tels que Philippe Ramette, Céleste Boursier-Mougenot, Valérie Jouve, Bertille Bak, Yves Bélorgey, Yvan Salomone, Dominique Blais, etc.

A partir des années 2000, Xippas élargit ses activités à l'échelle internationale. Ses galeries sont aujourd'hui présentes dans quatre pays : France (Paris), Suisse (Genève), Belgique (Bruxelles et Knokke) et Uruguay (Montevideo et Punta del Este). L'une des dernières en date, la nouvelle galerie Baronian Xippas inaugurée en 2019 à Bruxelles est le fruit d'une longue coopération entre Albert Baronian et Renos Xippas. En Belgique encore, une nouvelle entité Baronian Xippas vient d'ouvrir ses portes à la mi-décembre 2020 à Knokke. A Punta del Este, fameuse station balnéaire sud-américaine, le tout nouvel espace Xippas s'est ouvert en janvier 2020 au milieu du paysage uruguayen, sur un terrain de 6 hectares.

Pour célébrer le 30e anniversaire de la galerie et revisiter son histoire, Xippas Paris réunira, au fil de trois expositions successives, les œuvres des artistes qui l'ont accompagné. Cet anniversaire sera également l'occasion de réunir critiques, journalistes, collectionneurs et amateurs d'art autour d'une passion commune.

Avec des œuvres de Céleste Boursier-Mougenot, Peter Halley, Valérie Jouve, Vera Lutter, Marco Maggi, Vik Muniz, Matthew Porter, Philippe Ramette, Bettina Rheims, Pablo Reinoso, Lucas Samaras, James Siena et Takis.

Vernissage de l'exposition "30 ans déjà ! #1"
Philippe Ramette, Sculpture sécable, 2011. Résine peinte, 100 x 100 cm
© Philippe Ramette. Courtesy of the artist and Xippas.





[16:00-19:00] Vernissage de l'exposition "(UN)HIDDEN"
Location:
Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 29 98 80
Fax : +33 (0)1 40 29 07 19
Mail : info@dominiquefiat.com
Internet Site : www.dominiquefiat.com
Description:
Rut Blees Luxemburg, Nicola Lo Calzo, Chantal Regnault, Sue Williamson

Vernissage Samedi 16 janvier 16h-19h
Exposition 13 janvier - 27 février 2021

UN(HIDDEN) pourrait être, derrière certains fastes exhibés, quelques exemples de souffrances dissimulées, des souffrances dévoilées à travers les travaux de ces quatre artistes photographes, souffrances bien présentes de populations marginales ou pas.

Avec le phénomène du « Voguing » Chantal Regnault découvre à New York entre 1989 et 1992, ville où elle est déjà établie, l'essor du « bal ». Elle est attirée et curieuse de ce monde parallèle qui s'est développé à l'ombre du sida.
Elle découvre une marginalité dure derrière le glamour apparent qui en vérité est le paravent d'une réalité d'exclusion. La société capitaliste américaine est en plein boom à la fin des années 80 et laisse au bord du chemin une population d'hommes et de femmes blessés par la vie, jeunes gens expulsés de leurs familles sans formation ni métier, victimes de racisme et de ségrégation. Ces populations exclues trouvent un exutoire dans les paillettes de personnages rêvés auxquels ils s'identifient à travers des mises en scène outrancières sur fond de musique disco.
Aujourd'hui c'est à Paris que le phénomène explose.

Le projet photographique Binidittu de Nicola Lo Calzo documente la vie de Saint Benoit le Maure, saint catholique du XVIe siècle et s'inscrit dans le cadre d'une recherche plus large sur les mémoires de l'esclavage colonial des diasporas africaines dans le monde atlantique, le projet CHAM.
La série BINIDITTU explore l'histoire de Saint Benoit, le saint invisible, car vraisemblablement fils d'esclaves africains à qui les siciliens vouaient un véritable culte de son vivant (une vie discrète faisant le bien) et dont, avec le temps, la figure devint rapidement subversive. De son vivant il avait acquis une incroyable renommée qui sera suivie de plusieurs siècles d'oubli.
Aujourd'hui Binidittu s'offre comme un symbole réactualisé de citoyenneté universelle et noue des relations entre migrants et population autochtone malgré un fossé bien présent.
La Sicile politique se sert du mythe de St Benoit pour développer des initiatives locales d'intégration et de paix sociale afin d'éviter l'exclusion économique et sociale.
La série REGLA couvre un travail mené à Cuba en 2015 et 2016 loin des clichés pour touristes et slogans racoleurs qui font suite à ceux de la Révolution.
Regla dévoile la vie des cubains, descendant d'esclaves marrons, membres de sociétés secrètes, adeptes de pratiques vaudoues autant que de hip-hop ou de rap, héritiers de mystères ancestraux perpétués par des cérémonies secrètes, autorisées ou non.

Rut Blees Luxemburg continue son travail photographique sur l'urbanité et le traitement de la lumière. Avec ELDORADO ATLAS, elle se focalise sur son environnement très proche à Londres et explore la ville en pleine mutation. La place des intérêts grandissants dans la société britannique capitaliste guide une financiarisation effrénée.
La City et son système, ouvre la voie à tous les bouleversements immobiliers ambitieux qui n'hésitent pas à démolir les bâtiments historiques en vue de juteux profits faisant fi des passéistes qui s'insurgent devant cette absence de sauvegarde du patrimoine immobilier de la ville. Sous couvert de développement, quelle sera l'identité de cette ville du futur, quel projet de société cette transformation induit-elle? Où en est aujourd'hui cette recherche de » l'Or « .

The Last Supper est un reportage photographique de Sue Williamson en N & B de 1981 ponctué d'une dernière photo actuelle en couleur (2008).
Il s'agit d'un témoignage décrivant une famille réunie pour une dernière soirée entre amis avant la démolition de leur maison. Leurs amis sont invités à laisser écrits, dessins sur les murs, traces de vie, trente années de vie familiale.
En effet le District 6 où ils vivaient avait été déclaré réservé pour les blancs uniquement et toute population hétérogène en a été expulsée au début des années 80, sur décision et ordre de la politique de l'apartheid mise en place par le gouvernement.
Sue Williamson a consacré toute sa vie d'activiste et d'artiste à la lutte contre l'apartheid et fait partie des pionnières sud-africaines qui ont documenté le changement social en Afrique du Sud.
Elle participe actuellement à l'exposition Global(e) Resistance au Centre Pompidou et est internationalement reconnue pour sa vie de lutte active.

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00  
20:00  
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics