Vernissage de l'exposition "Le marché de l'art sous l'Occupation"

Tuesday, March 19, 2019 16:00-21:00 CET




Description:
Du 20 mars au 3 novembre 2019

« Cette exposition est le résultat d'une longue enquête menée en Europe mais également aux États-Unis, et grâce à des archives jusque là inexploitées, le récit scénographique dresse un panorama précis du marché de l'art sous l'Occupation. À travers les nombreux documents se déploie une galerie éloquente de protagonistes, que ces derniers soient marchands, commissaires-priseurs, experts ou bien encore conservateurs de musées.

Pour bien comprendre le rôle de chacun, on entre dans le lieu de leurs agissements : galeries d'art parisiennes, salles de ventes aux enchères à Paris mais également à Nice.

C'est aussi l'occasion de rendre hommage au destin tragique de galeristes juifs victimes de « l'aryanisation » du monde de l'art et de souligner l'importance du pillage et de la spoliation artistique des familles juives. En présentant mes travaux de recherches au Mémorial de la Shoah, ceux-ci revêtent une charge symbolique forte, de même qu'ils démontrent la nécessité pressante de porter le sujet au grand public. »

Emmanuelle Polack, commissaire scientifique de l'exposition


Dès leur prise du pouvoir en 1933, les nazis jettent les bases de l'« aryanisation », leur politique de dépossession des entreprises appartenant aux Juifs, tant pour des raisons idéologiques qu'économiques. En France dès la promulgation du Statut des Juifs du 3 octobre 1940, certaines professions sont interdites à la population définie par ce texte de loi.

À compter de l'été 1941, sur l'ensemble du territoire français, les administrations françaises confisquent entreprises, biens immobiliers, financiers et œuvres d'art appartenant aux Juifs de France. Leurs comptes en banque sont bloqués tandis que les Juifs arrêtés voient leur biens confisqués à l'entrée des camps d'internement français.

Dépouillés de leurs biens, victimes d'une double législation, nazie et du gouvernement
de Vichy, les Juifs de France se voient exclus de tous les pans de la vie politique, sociale et économique, en préambule à leur élimination physique. Le pillage des biens et la spoliation ont contribué à fragiliser et à marginaliser les Juifs de France. Privés de ressources et des moyens qui leur auraient permis de fuir, des milliers de Juifs sont pris dans la masse des arrestations, de l'internement, puis de la déportation.

Dans le même temps, pendant l'Occupation entre 1940 et 1944, le marché de l'art est florissant en France. Une véritable « euphorie » touche tous les circuits traditionnels de transfert des œuvres d'art : ateliers, galeries et maisons de vente aux enchères publiques. Tous s'approvisionnent à Paris, où plus de deux millions d'objets transitent entre 1941 et 1942. Ces ventes, trafics et échanges d'objets réalisés parfois à des prix élevés ne sont pas sans conséquences sur la destinée des œuvres appartenant aux familles juives persécutées par la législation d'exception des ordonnances allemandes et des lois de Vichy. Les lois discriminatoires frappent également certains marchands juifs qui voient leurs commerces ou galeries « aryanisés ».

Pour la première fois, une exposition dresse un panorama historique et artistique en interrogeant les dessous sombres du marché de l'art français. Sous le commissariat scientifique d'Emmanuelle Polack, l'exposition retrace le chaos inhérent à cette situation historique à nulle autre pareille dans l'Histoire française, le long d'un parcours incluant des exemples concrets, des documents historiques inédits et de véritables œuvres d'art spoliées puis rendues à leurs propriétaires à l'issue de longs combats juridiques.

Des tableaux de John Constable, de Thomas Couture ou encore de George Romney, témoins de leurs pérégrinations et présentés pour la première fois à Paris, clôturent le parcours. L'occasion pour les chercheurs de Provenance d'expliciter leur méthode et d'aider, autant que faire se peut, les familles désireuses d'obtenir des informations sur la disparition d'objets culturels sous l'Occupation.


Commissaire scientifique : Emmanuelle Polack, docteure en Histoire de l'art, auteure de Le marché de l'art sous l'Occupation 1940-1944, (Éditions Tallandier, 2019)

Commissaire et coordinatrice : Marie-Edith Agostini, Mémorial de la Shoah

Vernissage de l'exposition "Le marché de l'art sous l'Occupation"
Vente aux enchères dirigée par Maître Ader à la galerie Charpentier. Paris, juin 1944.
Crédit : © LAPI/Roger-Viollet
Location:
Mémorial de la Shoah (Click here to get informations about Mémorial de la Shoah)
17, rue Geoffroy l'Asnier
75004 Paris
M° Pont-Marie, Saint-Paul, Hôtel-de-Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 77 44 72
Fax : +33 (0)1 53 01 17 44
Mail : contact@memorialdelashoah.org
Twitter account : Shoah_Memorial
Instagram account : memorialshoahofficiel
Internet Site : www.memorialdelashoah.org

Open the map in a new tab
Date: Tuesday, March 19, 2019
Time: 16:00-21:00 CET
Duration: 5 hours
Category: Art & exhibition opening*
Number of times displayed: 242

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés