Inauguration de l'exposition "Arrivée-passage" de Vana Xenou

Wednesday, October 17, 2007 11:00 CEST




Description:
Inauguration par le ministre de la culture, Madame Christine Albael, accompagné de Karolos Papoulias, Président de la République Hellénique, de l'exposition Arrivée-passage, de Vana Xenou, dans les jardins du Palais Royal

du 17 octobre au 25 décembre 2007

Jardins du Palais Royal - Paris

de 9h00 à 19h00

Vernissage à 12h00 le 17 octobre 2007

Quelques références caractéristiques des installations :
- La notion et le caractère de l'arrivée
- La notion et le caractère du passage
- La signification des axes en tant que force de transposition
- La nature et les jardins de l'histoire - archétypes et principes

La manière d'aborder l'exposition

Dans l'exposition de Vana Xenou intitulée «ARRIVÉE-PASSAGE EΛΕΥΣΙΣ-ΠΕΡAΣMA», le paysage n'est pas considéré comme un environnement mais comme quelque chose de poétique que l'on essaie de saisir philosophiquement à l'aide de l'intelligence et de la poésie ; autrement dit, de penser à son origine et à sa signification. Le poète ressent et prévoit, conçoit la pensée comme une prévoyance et non pas comme une théorie ou une domination sur la nature.

Dans cette optique, placer, poser des oeuvres dans les jardins ne relève point de la décoration, ni ne vise la conception esthétique issue de l'innovation de la Renaissance. Avant celle-ci, la théorie de la nature renvoyait à une réalité supérieure et appartenait à la sphère de la contemplation. Le cosmos (le joyau et l'ornement) ne doit pas être perçu comme accessoire ; on doit l'aborder en tant que porteur de lumière qui rend les choses visibles. L'oeuvre d'art, bien que chose fabriquée, porte aussi en elle quelque chose d'autre, sollicite autre chose ; avec le fabriqué on y dépose aussi quelque chose d'autre. Heidegger définit l'oeuvre d'art comme étant posée en oeuvre, le verbe poser, déposer étant pris dans le sens de faire apparaître quelque chose de caché dont la présence passe inaperçue. Il plaide donc pour la présence active de l'oeuvre d'art. De ce point de vue, placer les oeuvres dans les jardins du Palais Royal, a le sens de poser (θέτω) qui signifie fixer ; étant donné que le mot θέσις signifiait, en grec ancien, l'action de placer dans le non caché - autrement dit permettre à quelque chose d'apparaître.

Ainsi, l'oeuvre d'art ne peut être conçue comme un simple objet, vu qu'il est impossible de faire émerger sa fonction primitive et d'activer sa vérité. Avec l'expression privative de α-λήθεια (vérité) en tant que μη λήθη (non-oubli), la langue grecque définit l'essence de la vérité. La Terre se dresse à travers le cosmos et le cosmos est fondé sur la Terre. C'est pour cela que Vana Xenou préfère le terme Terre à celui de nature. La Terre en tant que sphère d'un beau cercle (εύκυκλος σφαίρη) est cycle de vie et porteuse d'émergence ; la faille ouverte à Éleusis pour Perséphone n'est pas un fossé mais un élément intime contenant l'émergeant et l'immergeant.

Les oeuvres de l'installation Gaia-Surgissement (Γαία-Ανάδυση) sont régies par cette logique ; c'est cette force élémentaire de présence que Heidegger appellera Terre. Les paroles d'Héraclite sur le Dieu Delphique rendent parfaitement ce que nous entendons ici :

Il ne dit, ni ne cache, mais signifie.

Il ne découvre, ni ne dissimule, mais montre.

Montrer quelque chose veut dire le laisser devenir visible, mais, en même temps, après l'avoir rendu visible, le couvrir et sauvegarder ce qui est couvert.

Les oeuvres de cette entreprise précise ARRIVÉE-PASSAGE (ΕΛΕΥΣΙΣ-ΠΕΡΑΣΜΑ) sont définies en tant que présences actives, puisque le lieu, parc, jardin, n'est pas considéré comme un récipient qui ne fait que recevoir l'oeuvre, mais constitue la matière plastique dans laquelle se réalise un rapport ouvert du paysage avec les éléments qui composent l'oeuvre.

La présence des branches, de l'eau, de la terre, des métaux et des limailles, concorde vers un art qui tient compte de l'influence directe de ce qui existe dans un lieu du jour en jour; on s'achemine ainsi vers l'immédiateté du fait spatial, en évitant le mode de représentation qui rejette tout ce qui n'est pas représentable.

Depuis plusieurs années, tout l'effort d'implication de Vana Xenou dans les mythes d'Éleusis et l'antiquité grecque, vient du besoin de faire apparaître dans l'oeuvre le fait que le champ optique cache l'invisible et en a besoin, ou plutôt, comme mission de la condition postmoderne, selon la formule de Jean-François Lyotard: dans l'oeuvre d'art, on invente des insinuations de l'intelligible qui ne peut être représenté. Ernst Cassirer, dans son livre Philosophie des formes symboliques, établissait déjà la culture non seulement comme pensée théorique mais aussi comme pratique humaine comprenant l'usage des outils, les troubles du langage, et même les rituels religieux.

Il se pose le problème de l'origine des formes, qui fut liée à celle des mythes. Ainsi, l'origine de l'art est-t-elle située dans un stade de rapport direct et de non-différenciation avec la conscience mythique. Les événements de la mythologie forment la base ou le fondement de l'univers. Ce sont les principes dont émane et où retourne tout ce qui est individuel, distinct, tandis que, eux, demeurent éternellement inépuisables dans une primauté intemporelle. Non pas de simples causes, mais des situations primaires qui ne peuvent être dépassées et qui génèrent tout.

Il n'est sans doute pas sans fondement de dire que la mythologie parle des sources ou, du moins, de ce qui fut au commencement.

Le sens du sacré dans l'art contemporain

Notre monde s'éloigne, pour ne pas dire s'est déjà éloigné, des formes primaires d'énergie de notre conscience collective, qui sont non dévoilées. Il semble que seuls les fondements de cette conscience conduisent l'homme à donner forme à ses symboles, en s'appuyant sur des références culturelles de son univers imaginaire, sensoriel et intellectuel (en les considérant parfois comme un appui, une protection et même comme une menace). Pour que l'homme puisse faire un pas dans cette direction, un long processus est nécessaire afin que les sources invisibles se transforment en énergie spirituelle exprimant le tout. L'homme s'achemine du sensible au rationnel, de façon à acquérir la possibilité de se trouver dans cet état intermédiaire où il peut jouir de ces deux aspects. La clef des correspondances secrètes est aujourd'hui perdue. La rupture entre le divin et l'humainement religieux est totale. Une partie, cependant, de l'existence humaine a besoin des symboles ; mais, dans quel sens ? Le subconscient pré-rationnel et hyper-rationnel, toute la gamme des rapports psychosomatiques réclame ce mode de rencontre visionnaire et irrationnel avec la réalité. C'est là que réside aussi la force mystique de la forme. Toutes les choses possèdent cette force mystique. C'est aussi peut-être la manière dont on pourrait aborder cette possibilité qui est aussi le but de l'art, à savoir de ne pas se contenter de rendre ce qui est visible, mais de le faire voir. Les mots primitifs, leurs racines, ne sont pas vides de sens, mais rendent présente la réalité qu'ils expriment. Leur matérialité donne une existence plus complète, et, comme ils sont primaires, ils ont la possibilité de créer.

Il faudra, toutefois, définir le rapport de tout cela avec la représentation (απεικονίζειν) qui est reliée avec l'idole, l'image qui rend la présence sensible. Vana Xenou exprime son désir de situer le sens du sacré, aujourd'hui, dans l'art, car elle estime que le sacré est lié au signe, au paraître. Elle se réfère à la mythologie, car a son avis c'est elle qui se transforme d'une manière iconographique - les images mythologiques sous la forme de traditions sacrées sont de la nature de l'oeuvre d'art (Carl Kerenyi).
Location:
Jardin du Palais Royal (Click here to get informations about Jardin du Palais Royal)
Domaine national du Palais Royal
2, Place Colette
6, rue Montpensier
Place du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 47 03 92 16
Internet Site : palais-royal.monuments-nationaux.fr

Open the map in a new tab
Date: Wednesday, October 17, 2007
Time: 11:00 CEST
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Vana Xenou
Number of times displayed: 1659

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés