Remise des Prix Goncourt et Prix Renaudot 2019

Monday, November 4, 2019 12:30-14:00 CET




Description:
Prix Goncourt 2019 : 15 romans sélectionnés - dont Amélie Nothomb

Les jurés du prix Goncourt viennent de dévoiler la sélection des 15 titres qui seront au coeur des attentions. La sélection tant attendue avait été devancée hier par le prix Renaudot, que les jurés devaient remettre ce 4 septembre... on ne respecte plus rien.

La suite du programme est connue : d'abord une deuxième sélection présentée le 1er octobre, puis une dernière short-list le 27 octobre, avant la remise du prix le 4 novembre.

Et l'immense nouveauté de cette année 2019, restera sans conteste la présence d'Amélie Nothomb dans cette première sélection. Depuis La métaphysique des tubes, en 2000, la romancière avait été régulièrement oubliée du prix.

Les 15 romans tant attendus sont les suivants :
Santiago H. Amigorena, Le ghetto interieur - P.O.L
Nathacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit - Gallimard
Dominique Barberis, Un dimanche a Ville-d'Avray - Arléa
Jean-Luc Coatalem, La part du fils - Stock
Louis-Philippe Dalembert, Mur Méditerranée - Sabine Wespieser
Jean-Paul Dubois, Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon -L'Olivier
Héléne Gaudy, Un monde sans rivage - Actes Sud
Léonora Miano, Rouge impératrice - Grasset
Hubert Mingarelli, La terre invisible - Buchet Chastel
Amélie Nothomb, Soif - Albin Michel
Anne Pauly, Avant que j'oublie - Verdier
Abel Quentin, Soeur -L'Observatoire
Olivier Rolin, Extérieur monde - Gallimard
Sébastien Spitzer, Le cœur battant du monde- Albin Michel
Karine Tuil, Les choses humaines - Gallimard




16 romans ouvrent la sélection du Prix Renaudot 2019

Les prix littéraires de l'automne, bien avant les marrons, démarrent en trombe avec la liste des ouvrages retenus par le Prix Renaudot. Dix membres, sous la présidence de Christian Giudicelli, ont fait connaître leur sélection avant l'horaire prévu, coupant ainsi l'herbe sous les pieds des jurés du Goncourt.

Au menu, donc, 16 romans, et 9 essais, et un calendrier qui reviendra ces 9 et 29 octobre pour les prochaines listes. Le prix sera, en revanche, remis le 4 novembre, comme le Goncourt.

Les romans du Prix Renaudot retenus
Kaouther Adimi, Les petits de décembre (Seuil)
Santiago Amigorena, Le ghetto intérieur (P.O.L)
Nathacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit (Gallimard)
Emma Becker, La maison (Flammarion)
Aurélien Bellenger, Le continent de la douceur (Gallimard)
Jean-Luc Coatalem, La part du fils (Stock)
Michael Ferrier, Scrabble (Mercure de France)
Hubert Haddad, Un monstre et un chaos (Zulma)
Lenka Hornakova-Civade, La symphonie du nouveau monde (Alma)
Victor Jestin, La chaleur (Flammarion)
Victoria Mas, Le bal des folles (Albin Michel)
Vincent Message, Cora dans la spirale (Seuil)
Alexis Michalik, Loin (Albin Michel)
Jean-Noël Orengo, Les jungles rouges (Grasset)
Sylvain Prudhomme, Par les routes (Gallimard)
Abdourahman Ali Waberi, Pourquoi tu danses quand tu marches (JC Lattès)

Les essais du prix Renaudot
Brigitte Benkemoun, Je suis le carnet de Dora Maar (Stock)
Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale (Grasset)
Jean-Michel Delacomptée, La Bruyère, portrait de nous-mêmes (Robert Laffont)
Sophie Des Déserts, Le dernier roi-soleil (Grasset/Fayard)
Quentin Jardon, Les pionniers oubliés du web (Gallimard)
Emmanuelle Lambert, Giono furioso (Stock)
Félix Macherez, Au pays des rêves noirs (Equateurs)
Éric Neuhoff, Cher cinéma français (Albin Michel)
Martine de Rabauby, A l'absente (Gallimard)


L'an passé, c'est Valérie Manteau qui avait remporté le prix avec Le Sillon, au terme d'une année très agitée pour la récompense : la présence d'un ouvrage autopublié dans la première sélection avait fait beaucoup de bruit.




Le prix Goncourt décerné à Jean-Paul Dubois, le prix Renaudot à Sylvain Tesson

Le prix Goncourt a été attribué à Jean-Paul Dubois pour Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon (L'Olivier). Etaient également en lice : Soif, d'Amélie Nothomb (Albin Michel), Extérieur monde, d'Olivier Rolin (Gallimard) et La Part du fils, de Jean-Luc Coatalem (Stock). C'est, comme chaque année, depuis le restaurant parisien Drouant, où se réunissent les jurés, que la nouvelle a été proclamée, lundi 4 novembre.

Annoncé dans la foulée, et dans le même établissement, le prix Renaudot est, lui, décerné à Sylvain Tesson pour La Panthère des neiges (Gallimard). Eric Neuhoff a reçu, pour sa part, le Renaudot essai pour (Très) cher cinéma français (Albin Michel) .

C'est un beau roman sur l'échec qui remporte ainsi le plus convoité des prix littéraires français. « Il y a une infinité de façons de gâcher sa vie », assure son narrateur, Paul Hansen. Il en connaît un rayon en la matière, par son père, pasteur danois à la foi chancelante, autant que par sa mère, Anna, à l'athéisme aussi irréductible que son amour du cinéma - elle travaillait comme programmatrice dans une salle toulousaine, ce qui ne fut pas sans susciter nombre de frictions entre les époux.

Paul s'est lui aussi appliqué, à sa manière, à saboter sa propre existence : on fait sa connaissance au pénitencier de Montréal, où l'a conduit un acte qu'il ne révélera que tardivement, et où il partage sa cellule avec un colossal biker.

Voitures, tondeuses, dentistes, chevaux...
Paul n'éprouve aucun remord à l'égard des faits qui lui ont valu son emprisonnement, mais cela n'empêche pas Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon d'être un roman du regret et de la perte. Jean-Paul Dubois fait jaillir des éclats de burlesque ou d'onirisme, voire de chamanisme, dans le récit douloureux de son narrateur, qui a l'élégance de ne jamais se départir d'un léger sourire.

A cela, il ajoute la nécessaire pincée d'obsessions bien connue de ses lecteurs - les voitures, les dentistes, les tondeuses, les chevaux, les accidents d'avion... Le miracle est que cet attelage qu'on pourrait imaginer bigarré constitue un poignant hommage aux morts, et à la manière dont on habite le monde à leurs côtés.

Né en 1950 à Toulouse, où il vit toujours dans la maison de son enfance, Jean-Paul Dubois a longtemps été grand reporter au Nouvel Observateur. Jaloux de son temps et de sa liberté, il l'a quitté le jour même de 2004 où Une vie française (L'Olivier) a reçu le prix Femina. Depuis, il continue d'écrire, tous les trois ou quatre ans, sur les 31 jours d'un mois de mars, un roman dont les personnages s'appellent Paul et Anna, d'une noirceur et d'un humour mélancolique qui les rendent immédiatement reconnaissables.
Location:
Restaurant Drouant (Click here to get informations about Restaurant Drouant)
16-18, place Gaillon
75002 Paris
M° Quatre-Septembre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 42 65 15 16
Fax : +33 (0)1 49 24 02 15
Instagram account : drouantparis
Internet Site : www.drouant.com

Open the map in a new tab
Date: Monday, November 4, 2019
Time: 12:30-14:00 CET
Duration: 1 hour 30 minutes
Category: Literature*
Keywords / Tags: Prix Goncourt, Prix Renaudot
Number of times displayed: 922

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés