Messe solennelle en hommage à Jacques Chirac

Monday, September 30, 2019 12:00-13:30 CEST




Description:
à l'église Saint-Sulpice

Un messe solenelle, en présence de nombreux chefs d'Etat et ex-présidents venus du monde entier, a été célébrée en l'honneur de Jacques Chirac à l'église Saint-Sulpice de Paris (VIe). La République rend hommage ce lundi à l'ancien président français, décédé jeudi dernier à 86 ans.

Dans l'assistance figureront quelque 80 dirigeants internationaux dont le Russe Vladimir Poutine, qui avait une forte admiration pour l'ancien chef de l'Etat français, Abdallah de Jordanie, le président Allemand Frank-Walter Steinmeier, l'Italien Sergio Mattarella, le Congolais Denis Sassou N'Guesso, le Prince Albert de Monaco, le Premier ministre libanais Saad Hariri ou Gerhard Schröder.

Point de Donald Trump, en revanche, comme si l'Américain voulait faire payer au défunt son « non » cocardier à la guerre en Irak. Le nom du vice-président Mike Pence a un temps été évoqué. Annoncé, Bill Clinton sauvera donc l'honneur. Macron recevra ensuite les chefs d'Etat à l'Elysée pour un déjeuner. En janvier 1996, 61 dirigeants étrangers avaient assisté au service rendu à Notre-Dame en hommage à François Mitterrand, dont Boris Eltsine, Yasser Arafat ou son vieux complice Helmut Kohl, dont les larmes avaient ému le monde entier.

Hommage à l'amoureux des civilisations

Au registre politique, la Présidence a joué l'œcuménisme, invitant tous les chefs de parti représentés au Parlement et à Strasbourg. Y compris, donc, un Florian Philippot ou une Marine Le Pen, dont le père avait affronté Chirac en 2002, ce qui ne semblait pas ravir la famille. « La position du président est constante en la matière, on voit tous les partis! », souligne l'Elysée. Une concorde nationale que la patronne du Rassemblement national a rompu, dans un piètre embrouillamini, en annonçant qu'elle ne viendrait pas.

La famille Chirac, de son côté, a sélectionné les musiques et les textes, dont un psaume en latin qui sera entonné par la Maîtrise de Notre-Dame (NDLR : chorale). Macron a pour sa part tenu à la présence du chef d'orchestre Daniel Barenboim, 76 ans, qui interprétera au piano un « Impromptu » de Schubert, avant la communion. Ardent militant du dialogue des cultures, le maestro avait fondé en 1999 le West-Eastern Divan Orchestra avec des musiciens israéliens et palestiniens, et fait scandale en 2001 en faisant interpréter du Wagner, musicien préféré d'Hitler, pour la première fois en Israël.

Quel plus beau symbole pour rendre hommage à l'amoureux des civilisations qu'était Chirac, a songé le chef de l'Etat, que de choisir un artiste qui a toujours œuvré au dialogue des cultures? « Il a voulu saluer l'héritage humaniste et universaliste de Jacques Chirac, l'homme du musée du Quai Branly », décrypte l'Elysée. Au terme de l'office, l'archevêque de Paris bénira le corps et le président s'inclinera devant la dépouille. C'est accompagné du « Libera me » et du « In paradisum » du Requiem de Fauré que le cercueil fera sa sortie, avant que le cortège ne prenne le chemin du cimetière du Montparnasse pour une cérémonie privée.

Diffusée sur de nombreuses chaînes de télévision, cette cérémonie accueillera près de 1900 invités dont plusieurs personnalités. L'actuel président et son épouse Brigitte sont attendus à 11h50 dans le lieu saint et seront placés au premier rang sur la droite, juste devant le cercueil de Jacques Chirac comme le rapporte BFM TV. Le couple présidentiel sera suivi des deux présidents de l'Assemblée Nationale et du Sénat Richard Ferrand et Gérard Larcher. A côté d'eux, les trois anciens présidents de la République François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing alors que l'ensemble du gouvernement actuel sera positionné derrière eux. De l'autre côté du cercueil, c'est évidemment la famille de l'ex-dirigeant français qui occupera le premier rang alors que d'anciens ministres comme Ségolène Royal ou Manuel Valls seront installés au deuxième rang.


déroulé

13h40. Les mots de Manuel Valls. « Une page se tourne, nous avons vécu avec le maire de Paris, le Premier ministre, le président, le conquérant », salue l'ancien Premier ministre socialiste. « La France donnait une belle image de la cohabitation à l'extérieur, en Europe, et Jacques Chirac était un homme chaleureux et au fait de tous les grands sujets du monde ».

13h35. Les invités quittent l'église. On remarque parmi eux Patrick Sébastien, Ségolène Royal, Édith Cresson, Cédric Villani, l'ancien Premier ministre espagnol José Luis Zapatero...

13h31. Un signe de remerciement. La fille de Jacques et Bernadette Chirac sort de l'église. Elle tient la main de son fils. Applaudis, ils remercient d'un signe la foule présente et quittent le parvis à pied.

13h30. Poutine n'ira pas au déjeuner. Selon l'Elysée, le président russe Vladimir Poutine ne se rendra pas au déjeuner prévu au château, pour des raisons d'agenda.

13h27. Applaudissements. Devant l'église, alors que le cercueil sort, plusieurs centaines de personnes présentes applaudissent en hommage.

13h26. Le salut à la famille. Emmanuel et Brigitte Macron saluent tour à tour Claude Chirac, son mari Frédéric Salat-Broux, Martin Rey-Chirac ainsi que les trois enfants de Frédéric Salat-Baroux.

13h25. Un geste indécent ? Comme pour la procession d'entrée, des invités photographient le cercueil dans l'allée centrale alors qu'il se dirige vers la sortie.

13h23. De nouveau les officiers de sécurité. Huit policiers qui ont accompagné les dernières années de Jacques Chirac, à l'Elysée et après, soulèvent le cercueil.

13h22. La cérémonie va s'achever. La croix et les céroféraires se sont avancés dans l'allée centrale de la nef pour la procession de sortie.

13h20. Macron conclut. Plutôt que bénir le cercueil, Emmanuel Macron pose la main sur le cercueil. C'est le « salut du président de la République ». Il est le seul à procéder à ce geste.

13h18. La bénédiction du corps. Alors que l'assistance se tient debout, l'archevêque de Paris arrose généreusement le cercueil de Jacques Chirac d'eau bénite. Le cardinal Mamberti, qui représente le pape, en fait autant. Puis tous les évêques.

13h16. L'émotion de Michèle Laroque. La compagne de François Baroin, très proche amie de Claude Chirac, dont elle était le témoin de mariage, ne peut retenir son émotion.

13h13. Rite de conclusion. « Avant de nous séparer, nous allons dire ensemble un dernier adieu à Jacques Chirac. Avec respect et affection, confions-le à Dieu avec l'espérance de le retrouver un jour », commence Mgr Aupetit.

13h05. La communion commence. S'ils le souhaitent, les invités peuvent se présenter devant l'un des évêques pour prendre leur hostie.

13 heures. Cinq cloches. Elle en avait initialement huit, l'église Saint-Sulpice est aujourd'hui dotée de cinq cloches : Thérèse, le bourdon, Caroline, Louise, Marie et Henriette-Louise.

12h55. La femme en noir. La femme installée à côté de Vladimir Poutine est une interprète, qui lui permet de comprendre le déroulement de la messe. La précision est utile car en Russie, on s'interroge souvent, le président russe étant particulièrement secret sur sa vie privée.

12h50. Un peu de culture catholique. Dans la liturgie catholique, le violet est la couleur du deuil et de la pénitence. C'est pourquoi Mgr Aupetit et tous les évêques et vicaires qui l'entourent ont revêtu une chasuble de cette couleur.

12h46. Le temps des prières. C'est la prière eucharistique, l'ensemble des paroles prononcées pour consacrer, bénir, les hosties et le vin, symboles du corps et du sang du Christ. Dans les travées des chefs d'Etat étrangers, on discute.

12h45. D'un geste reconnaissant de la tête, Emmanuel Macron remercie Daniel Baremboïm pour son interprétation.

12h38. Daniel Barenboïm s'avance au piano. Le chef d'orchestre interprète l'Impromptu de Schubert (1797-1828). C'est Emmanuel Macron qui lui a demandé d'être présent car il est un ardent militant du dialogue des cultures, pour « saluer l'héritage humaniste et universaliste de Jacques Chirac », selon l'Elysée.

12h37. En conclusion. « Adieu, et merci monsieur Chirac », conclut l'archevêque. Au dehors, l'assistance applaudit.

12h35. Un précurseur ? L'écologie - « notre maison brûle », la paix - son refus de la guerre en Irak - sont des sujets sur lesquels, estime l'archevêque de Paris, Jacques Chirac était en avance. « Puisse-t-il être aujourd'hui entendu sur ces sujets », poursuit ecclésiaste.

12h33. Un mot pour Laurence Chirac. « Chacun a pu percevoir la tendre compassion qu'il avait pour la vulnérabilité de sa fille Laurence », sa fille aînée, disparu en 2016.

12h30. Aupetit évoque la « fracture sociale ». C'était le thème de campagne de Jacques Chirac pour l'élection de 1995, « portant ainsi son regard sur ceux qui restent au bord de la route », explique Mgr Aupetit. « La fracture sociale est sans doute un mal difficile à traiter puisque aujourd'hui certains se ressentent encore comme exclus ».

12h25. Plan de chaises. François et Maryvonne Pinault, très proches amis du couple Chirac, qui ont mis depuis plusieurs années leur hôtel particulier de la rue de Tournon à disposition de la famille, sont assis deux rangs derrière Claude Chirac. Leur fils François-Henri, PDG du groupe Kering, et son épouse Salma Hayek, se trouvent un peu plus loin.

12h20. Mais qui est-ce. C'est un clerc de Notre-Dame qui lit la Première lettre de Saint-Paul à Timothée. Ce n'est pas un membre de la famille ou un proche.

12h18. Un chant magnifique. La maîtrise de Notre-Dame de Paris, installée derrière l'autel, interprète le Kyrie de l'organiste Maurice Duruflé (1902-1986).

12h13. « Bernadette Chirac ne peut pas être ici en raison de sa santé », précise l'archevêque.

12h12. Un mot pour tous les Français. L'archevêque de Paris salue la « grande émotion qui touche l'ensemble de la France, on a pu le voir par les nombreuses personnes qui sont venues hier aux Invalides », commence Michel Aupetit.

12h11. Après les salutations. Les officiers de sécurité quittent le pourtour du cercueil. Les cierges vont être allumés pour le rite de la lumière.

12h06. La cérémonie commence. La procession remonte l'allée centrale tandis qu'un chœur chante le Requiem de Gabriel Fauré (1845-1924). Les 1 900 personnes présentes se tiennent debout.

12h03. Huit porteurs de connaissance. Les huit hommes qui vont porter le corps de Jacques Chirac dans la nef de l'église sont tous d'anciens policiers ayant assuré la sécurité du président.

12 heures. La procession d'entrée traverse le déambulatoire. L'archevêque Mgr Aupetit quitte l'église pour accueillir le cercueil, toujours dans le corbillard.

11h55. Le cortège funéraire se gare devant Saint-Sulpice.
Location:
Place Saint-Sulpice (Click here to get informations about Place Saint-Sulpice)
Place Saint-Sulpice
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Mabillon
France

Open the map in a new tab
Date: Monday, September 30, 2019
Time: 12:00-13:30 CEST
Duration: 1 hour 30 minutes
Category: Events*
Keywords / Tags: Jacques Chirac
Number of times displayed: 39

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés