Défilé Balenciaga

Sunday, March 1, 2020 11:30-12:30 CET




Description:


scénographie par La Mode en Images

par Demna Narimanidze (géorgien : დემნა გვასალია)

Des silhouettes en robes noires d'ecclésiastiques marchent sur l'eau et dans le noir: Demna Gvasalia, créateur géorgien de Balenciaga, s'interroge sur la mode qui devient religion dans un défilé dramatique, limite effrayant, dimanche à Saint-Denis, près de Paris.

Les invités prennent place dans l'obscurité d'une salle à la Cité du cinéma qui accueille traditionnellement les défilés de la maison de luxe française. Un silence presque religieux règne dans l'attente du show tranchant avec une excitation joyeuse propre à ce moment.

Des reflets des téléphones allumés laissent deviner qu'il y a de l'eau en bas.

Maxi-robe en velours, manteau à capuche, habits longs évoquant ceux de prêtres et de magistrats déclinés en ensembles avec jupes pour les hommes: le noir domine dans ces looks néo-gothiques soulignés par des yeux rouges de vampires ou des ongles triangulaires et longs, vernis de noir ou de rouge.

«C'est l'Espagne, l'Eglise, les premières robes qu'avait faites Balenciaga, c'était pour habiller la marquise pour aller à l'église», commente en coulisse Demna Gvasalia faisant probablement allusion à la marquise de Casa Torres qui avait remarqué le talent de Cristóbal Balenciaga lorsqu'il avait douze ans et qui avait habillé par la suite la famille royale espagnole.

Un autre retour aux sources, plus en profondeur, aura lieu en été. La maison Balenciaga qui fait aujourd'hui parti de la holding du luxe Kering, a décidé de renouer avec la haute couture.

Appelé «couturier des couturiers», l'Espagnol Cristóbal Balenciaga avait fermé sa maison en 1968, ne se reconnaissant plus dans l'essor du prêt-à-porter naissant, et Demna Gvasalia va y revenir après plus de 50 ans.

- «Trompe-l'oeil» -

Du vestiaire religieux, la réflexion «a évolué dans plein de sens différents: la mode comme religion, le dress code qui définit la personne qui le porte», poursuit-il.

Le vestiaire austère dégénère vers une esthétique hardcore et fétichiste avec un blouson noir à clous sculptés en silicone, des bottes de pêcheur transformées en cuissardes ou une pochette «Bondage» avec un bracelet-chaîne.

La ligne d'épaule est un jeu d'exagération allant de celles des body builder sous anabolisants aux «pagodes qui montent vers le ciel», selon la définition du créateur, donnant l'impression d'une extravagance menaçante.

«Pousser les limites, c'était le challenge», déclare Demna Gvasalia.

Maître du détournement, le créateur multiplie dans cette collection prêt-à-porter automne-hiver 2020 les effets trompe-l'oeil à l'image «du monde dans lequel on vit».

Porté sur un pull en néoprène, un manteau large est en latex de même qu'une robe évasée à capuche avec ceinture. Des blousons et pantalons en cuir ont en revanche l'effet seconde peau et s'apparentent à des costumes de plongée.

Des robes plissées sont en spandex et des tailleurs structurés en jersey.

- Femme de ménage mannequin-

«On a fait tout un travail sur le stretch pour les tailleurs, on a moulé des pièces avec du néoprène, pour moi cela fait aussi partie du vocabulaire Balenciaga», souligne Demna Gvasalia.

«Il n'y a rien à l'intérieur, mais cela fait une ligne associative à la corseterie, presque victorienne, cette élégance, une posture qu'on ne voit pas aujourd'hui».

Côté sport, les tenues de motocross, hockey et plongée s'adaptent au quotidien avec leurs empiècements de protection adoucis.

Femme de ménage, assistante en santé mentale, fondatrice d'un abri pour les animaux, galeriste, gymnaste, étudiants: comme d'habitude, des gens venant des milieux différents et aux apparences atypiques défilent aux côtés des mannequins professionnels pour Balenciaga pour montrer les 105 looks de la collection.

L'âge n'est pas tabou non plus: des participants à ces shows affichent sans complexes leurs rides et cheveux gris.

Défilé Balenciaga

La maison Balenciaga donnait rendez-vous ce 1er mars à la Cité du Cinéma pour y présenter son défilé automne-hiver 2020-2021. Au programme ? Set apocalyptique, vestiaire ecclésiastique néo-gothique, vestiaire sportswear... Voici tout ce qu'il fallait retenir de ce show parisien.

Balenciaga : les mannequins marchaient sur l'eau et le ciel leur tombait sur la tête... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer du défilé automne-hiver 2020-2021

Le set
Une atmosphère anxiogène enveloppait la Cité du Cinéma ce dimanche 1er mars : recouvert d'eau, le catwalk du défilé Balenciaga voyait défiler plus d'une centaine de silhouettes signées Demna Gvasalia, sous un ciel grondant.

Défilé Balenciaga

Le vestiaire apocalyptique
Une profusion de silhouettes all black, couleur de prédilection de Cristóbal Balenciaga, donnaient le coup d'envoi de ce défilé automne-hiver 2020-2021. Ces silhouettes monochromes, dessinant une parfaite balance entre passé et futur, fusionnaient influences ecclésiastiques et accents néo-gothiques.

Défilé Balenciaga

Les silhouettes de pluie version couture
Capes, trenchs et manteaux aux volumes dramatisés en vinyle, parfois twistés de fausse fourrure ou même d'un noeud statement. Balenciaga rend ses lettres de noblesse au vestiaire anti-pluie, allant jusqu'à lui donner des allures couture.

Défilé Balenciaga

Le nouvel épaulé
Rivalisant d'audace, les volumes sont retravaillés et exagérés. La signature Balenciaga ? Les épaules dramatisées, imaginées pour l'automne-hiver 2020-2021 façon pagode, associées à des cols rehaussés.

Défilé Balenciaga

Le catsuit du soir
Exit looks du soir classiques, le catsuit est le nouvel indispensable. Imaginé dans des matières techniques, il prend des accents streetwear et se dessine en une seule et même pièce, incluant robe, pantashoe et gants. Une pièce seconde peau, aussi bien portée par les femmes que les hommes.

Défilé Balenciaga

Le vestiaire sport à la ville
Une réinterprétation du vestiaire sport : motocross, hockey, plongée ou encore football. L'intemporel jersey est logotypé et ses lignes sont adoucies. Genouillères et autres accessoires de protection habillent un total look en cuir, réinterprété pour la ville.

Défilé Balenciaga

La nouvelle taille
Les silhouettes officewear se déclinent dans des matières techniques et éléments thermo-formés, donnant naissance à une nouvelle taille, plus étriquée.

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga

Défilé Balenciaga
Location:
La Cité du cinéma (Click here to get informations about La Cité du cinéma)
Studios Europacorp - Ecole Louis Lumière
20, rue Ampère
93200 Saint-Denis
M° Carrefour Pleyel
France
Phone : +33 (0)1 48 41 28 60
Twitter account : citeducinema
Internet Site : www.europacorp-corporate.com

Open the map in a new tab
Date: Sunday, March 1, 2020
Time: 11:30-12:30 CET
Duration: 1 hour
Category: Fashion*
Keywords / Tags: défilé, Balenciaga, défilé Balenciaga
Number of times displayed: 474

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés