Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"

Saturday, February 27, 2021 14:00-18:00 CET




Description:
27.02.2021 - 29.05.2021
Vernissage le samedi 27 février 2021

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Dancer. Ballet Errante, 1932, gelatin silverprint, vintage print, 22.2 x 27.9 cm / 8 3/4 x 11 in.

« Je sentais que l'appareil photographique devenait l'extension de mes propres yeux et se déplaçait avec moi »
Ilse Bing

La Galerie Karsten Greve est heureuse d'annoncer sa nouvelle exposition dédiée à la photographe allemande Ilse Bing. Photographs 1928 - 1935 met en lumière une importante sélection de photographies réalisées à Francfort et Paris entre 1928 et 1935, qui illustrent les recherches avant-gardistes menées par celle que l'on surnomme « la Reine du Leica ».

Autodidacte, Ilse Bing ne se limite pas à un genre en particulier et fait preuve d'une grande liberté dans le choix de ses sujets, s'intéressant aussi bien au portrait, qu'à la mode, la danse ou la nature morte. Elle trouve également beaucoup de motifs d'inspiration dans la ville, que ce soit dans l'architecture, dans les scènes de la vie quotidienne jusque dans ses détails que l'on jugerait insignifiant (Dead Leaf and Tramway Ticket On Sidewalk, Frankfurt, 1929). Ses clichés marqués par des plans rapprochés, des perspectives et des cadrages audacieux ainsi que l'attention portée aux détails de la vie urbaine sont très représentatifs du style de la Nouvelle Vision. Ce courant moderniste qui émerge en photographie dans les années vingt est porté par Berenice Abbott, André Kertész, Eli Lotar, Sasha Stone et Florence Henri, figure emblématique de cette modernité dont la leçon de géométrie résonne parfaitement chez Ilse Bing. Cependant, cette dernière innove dans la délicatesse et la poésie qu'elle insuffle à ses œuvres grâce à des jeux de contraste et de lumière et à la spontanéité de ses prises de vue.

Cette spontanéité est rendue possible grâce à sa maitrise du Leica, qu'elle commence à utiliser en 1929. Dans une époque où les formats 9 x 16 cm dominent la production photographique, Ilse Bing est l'une des premières à l'utiliser et presque la seule à ne travailler exclusivement qu'avec cet appareil qui dispose d'une caméra 35mm. Très simple et très pratique d'utilisation car petit et léger, le Leica emploi un nouveau mode de cadrage qui implique une connexion directe entre la vision du photographe et son sujet. Avec cet appareil, la photographie devient naturellement une extension du regard. Cette spontanéité lui permet de devenir l'outil privilégie du photojournalisme et de la presse illustrée moderne.

Après avoir fait ses premières armes en Allemagne, Ilse Bing quitte Francfort en 1930 pour Paris où se trouve dorénavant le cœur de la photographie d'avant-garde. Elle y passera les dix années les plus fructueuses de sa carrière.

Si le Leica était privilégié par les photojournalistes en Allemagne comme outil idéal du reportage, il est redéfini à Paris comme un instrument poétique. Il devient en effet l'appareil parfait pour capturer ce que Henri Cartier-Bresson appelle « les moments décisifs ». A Paris, Ilse Bing forge son style qui réconcilie poésie et réalisme, enchantement du rêve et netteté de la modernité. Elle cherche des contrastes et des juxtapositions originales qui transforment la réalité banale de la vie quotidienne en une idée nouvelle. Sa préoccupation pour la géométrie est toujours omniprésente et se mélange avec le rendu du temps et du mouvement que sa maitrise du Leica lui permet de retranscrire à la perfection et qui s'illustre notamment dans sa représentation de la danse. Dans sa première représentation de danseuses de cancan, Ilse Bing transcende l'aspect anecdotique du sujet pour en faire une pure représentation du mouvement : c'est une vraie rupture stylistique. Son œuvre sera sélectionnée par la Galerie de la Pléiade pour faire partie de son exposition annuelle de photographie. Elle sera remarquée par le critique Emmanuel Sougez qui pointe le dynamisme de ses danseurs et la publiera dès lors à chaque occasion dans la revue L'Illustration et Arts et Métiers Graphiques.
Avec Gerard Willem van Loon, le fils de son mécène, elle perfectionne sa représentation du mouvement. Dans Willem Gerard Van Loon, 1932 elle capture sa figure aérienne qui se découpe dans le ciel, dans un bond qui semble figé dans le temps et suspendu dans les airs. Son talent attire l'attention de George Balanchine qui lui demande de photographier la répétition générale de son ballet Errante, joué pour la première fois en juin 1933. Dans cette série, les photographies de Bing convoquent à la fois la qualité expressive des lumières avec l'évanescence de la beauté de la chorégraphie. C'est est un tour de force de délicatesse et de vivacité dans sa volonté de documenter la performance d'un ballet comme un tout continu et sans lumière additionnelle.

Cette maitrise de la lumière et de l'éclairage est un autre élément clé du style d'Ilse Bing qui donne à ses photographies leur aura poétique. Elles semblent comme sorties d'un rêve même lorsqu'elles représentent l'environnement le plus ordinaire.

Un de ses exemples le plus iconique est le Salut de Schiaparelli, 1934, publicité réalisée pour un parfum du soir de la couturière Elsa Schiaparelli. Dans ce cliché, un modèle endormi sur un lit de lys baigne dans la lueur argentée du clair de lune. Ilse Bing montre ici toute sa maitrise des jeux d'ombres et de l'éclairage dans des contrastes saisissants. La connexion est évidente entre le goût de la photographe pour la beauté fantastique et l'enchantement des créations surréalistes de Schiaparelli.
Ilse Bing joue sur les jeux de contraste, de lumière et trouve dans la photographie de nuit le moyen d'exprimer sa vision onirique de la réalité. Grande expérimentatrice, elle va challenger cette représentation grâce à la technique de la solarisation qu'elle expérimente pour la première fois en 1934. Découverte au 19ème siècle et réinventée par Man Ray, cette technique appréciée des Surréalistes permet d'inverser partiellement les valeurs positives et négatives dans l'épreuve finale. Dans ce type de cliché, les objets semblent briller d'une aura super-naturelle et la frontière entre le rêve et la réalité se dissout.
Place de la Concorde, 1934 est surement une des expressions les plus radicales de ce monde imaginaire créé par Ilse Bing. Prise en contre-jour, la fontaine devient ici une figure obscure auréolée par une eau qui se transforme en rideau de lumière.

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Eiffel Tower
1934
Tirage argentique
Vintage
27.9 x 22.2 cm (11 x 8 in)
Cadre: 52.9 x 42.7 x 2.5 cm (20 3/4 x 16 3/4 x 1 in)
signé et daté recto en bas à gauche : Ilse Bing 1934
IB/F 57

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Salut De Schiaparelli
1934
Ttirage argentique, vintage
47.9 x 38.1 cm (18 3/4 x 15 in)
Cadre: 73.2 x 53 x 2.5 cm (28 3/4 x 20 3/4 x 1 in)
Signé et daté au recto en haut à gauche: Ilse Bing 1934
IB/F 60

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Budgeheim
1930
Tirage argentique, vintage
27.9 x 21.9 cm (11 x 8 in)
Cadre: 52.9 x 42.7 x 2.5 cm (20 3/4 x 16 3/4 x 1 in)
Signé et daté au recto en bas à gauche: Ilse Bing 1930
IB/F 15

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Dead Leaf and Tramway ticket on Sidewalk
1929
Tirage argentique
Vintage
17.1 x 22.9 cm (6 3/4 x 9 in)
Cadre: 45.3 x 37.8 x 2.5 cm
signé et daté recto en bas à doite sur le passe-partout: IB Ffm 1929
IB/F 2

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Fountain Place de la Concorde and Chevaux de Marly
1934
Gelatin silver print
7 1/16 x 11 5/16" (17.9 x 28.7 cm)

Vernissage de l'exposition "Ilse Bing: Photographs (1928 - 1935)"
Autoportrait de l'artiste

Comme pratiquement nul autre photographe, Ilse Bing a voué une passion sans bornes au Leica. Devenu son fidèle compagnon en 1929, celui-ci allait le rester pendant plus de deux décennies: "Cet appareil me semble être le prolongement de mon œil", a-t-elle déclaré. En recourant à des gros plans poussés à l'extrême et à des perspectives audacieuses, ainsi qu'à des cadrages, des géométries et des mises au point insolites, l'artiste ne se limite pas à extraire les sujets de leur contexte d'origine, elle les détourne pour ainsi dire. Ilse Bing a par ailleurs développé, indépendamment de Man Ray, une forme de solarisation de l'image artistique. Ilse Bing naît à Francfort, Allemagne, en 1899. En 1930, elle s'installe à Paris, qu'elle quitte cependant en 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale, pour émigrer à New York avec son mari.

Ses techniques sortant de l'ordinaire et la qualité de ses œuvres retiennent l'attention d'un public international dès le début des années 1930. C'est avant tout en Europe et aux États-Unis, mais aussi au Japon, qu'elle établit sa réputation en tant que photojournaliste et photographe de mode. En 1936, ses travaux sont présentés au Louvre, dans le cadre de la première exposition jamais consacrée à la photographie moderne. En 1937, Ilse Bing se rend à New York, où ses photographies sont montrées dans le cadre de la rétrospective majeure Photography 1839 - 1937 organisée au Museum of Modern Art. Redécouverte dans les années 1970, son œuvre est exposée à maintes reprises par la suite. Ses travaux figurent dans nombre de collections de musées réputés, dont le Metropolitan Museum of Art et le Museum of Modern Art, à New York, ainsi que le San Francisco Museum of Fine Art et l'Art Institute de Chicago.
Location:
Galerie Karsten Greve (Click here to get informations about Galerie Karsten Greve)
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Instagram account : galeriekarstengreve
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, February 27, 2021
Time: 14:00-18:00 CET
Duration: 4 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Ilse Bing
Number of times displayed: 24

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics