Vernissage de Don Brown

Friday, January 11, 2008 18:00-21:00 CET




Description:
12 janvier - 9 février

Don Brown s'est tout d'abord choisi lui-même comme le modèle de ses sculptures. Invariablement intitulées « Don ». Don s'y représentait dans sa banalité parfaitement non-héroïque d'un homme du XXè siècle, loin des modèles triomphants de la statuaire antique que l'on a parfois convoqué à son sujet. Puis il a entrepris, il y a presque dix ans, de ne plus représenter que son épouse. Comme les sculptures dont il était le sujet, celles consacrées à Yoko sont plus petites que le sujet lui-même, de moitié ou de trois quart. L'effet est immédiat : on a envie de protéger ces figurines que l'on toise, et qui semblent comme pétrifiées dans la blancheur immaculée qu'elles arborent*. Car comme le laisse percevoir leur petite taille, elles ne peuvent avoir été moulées sur l'original, et ne sont donc que le fruit d'un patient travail : en cela encore réside leur singularité dans le paysage manufacturé de l'art de notre époque.
Comme les statues égyptiennes dont la longueur d'une robe, la forme d'une coiffure ou la manière de représenter les yeux permettent la datation, ce ne sont que quelques accessoires qui inscrivent Yoko dans une éventuelle temporalité : la forme d'un bikini, une paire de plateform-shoes, une coiffure, une robe. Yoko IX (2004), hiératique, frontale, dans une longue robe qui lui colle au corps, un bras plié vers le haut, ressemble d'ailleurs à une image générique de ces statues égyptiennes, tandis que, juchée sur des talons-aiguille, les bras le long du corps et la cassure de la taille marquée par un léger déhanchement, Yoko II (2002) évoque les Big Nudes de Helmut Newton. Réduit à un seul personnage, à une seule couleur et à peu d'accessoires, chaque décision, chaque variation de la pose, chaque détail prend une signification dramatique : Yoko évolue devant nous dans un ralenti absolu. Don Brown semble vouloir les produire à un rythme déterminé, quelques sculptures chaque année, tout au plus, dans un laborieux processus d'enregistrement du temps qui passe.
Pour autant qu'elles représentent la figure humaine, les sculptures de Don Brown sont sans équivalent dans l'histoire de l'art contemporain. Blanches, celles de Georges Segal étaient à échelle humaine et réalisées dans un plâtre rudimentaire très éloigné de la qualité de détails que restituent celles de Don Brown. Minutieuses elles aussi, celles de Duane Hanson étaient aussi à l'échelle naturelle, et renvoyaient de par leur accoutrement une vision bariolée de l'univers Pop qui les avait vu naître, au tournant des années 70. Affranchies du vêtement, et présentant des corps à l'échelle humaine dans une parfaite nudité, les sculptures hyperréalistes de l'Américain John de Andrea, elles aussi apparues dans les 70's, fascinaient pour leur pouvoir d'imitation des qualités plastiques de la peau. Figées dans la légèreté fragile et immaculée de leur production en résine blanche**, celles de Don Brown n'ont que l'extravagance de leur précision et de leur taille réduite pour affronter le regard. Les codes de la sculpture classique, distribués avec une parcimonie, rappellent combien il s'agit d'un exercice : un socle sur lequel se tient le modèle, dans Yoko X, 2004 : de petits piedestaux sur lesquels, Yoko est parfois surélevée par des talons compensés, redoublant le procédé de mise à distance avec le sol. En contrepoint de ces codes, l'attitude est étonnamment naturelle : une femme contemporaine, les mains sur les hanches, assise, droite, dans une forme de simplicité et d'évidence que ne connaît plus la photographie de mode - et de fait, la dimension photographique de ces sculptures frappe immédiatement.
Extrait de 'La Vénus de Brown' par Eric Troncy, dans Numéro, novembre 2006.

Ces notes sont relatives à des oeuvres de l'exposition à venir à la galerie et ne font pas parties de l'article original :
* ou dans la patine noire du bronze
** ou en bronze à patine noire
Location:
Galerie Almine Rech (Click here to get informations about Galerie Almine Rech)
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Twitter account : AlmineRech
Instagram account : alminerechgallery
Internet Site : www.alminerech.com

Open the map in a new tab
Date: Friday, January 11, 2008
Repeat Type: Daily;Until=1/12/2008 January 12: January 12 January 12, 2008: January 12, 2008 January 2008: January 2008 23:00
Time: 18:00-21:00 CET
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Don Brown
Number of times displayed: 1819

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés