Vernissage de Marine Joatton "venir à bout des taupes"

Saturday, January 12, 2008 18:00-21:00 CET




Description:
12 janv. - 23 fév.
mardi-samedi 12h-19h, et sur rdv

Marine Joatton retrouve dans l'expérience intime de sa recherche des processus et des concepts plastiques qui la situent loin de l'imitation de modèles ou de styles préexistants, mais proche d'un réseau d'affinités électives, où l'on pourrait trouver Hugo, Michaux et Cozens pour leurs spéculations sur l'art de la tache, mais aussi Artaud et Jean-Michel Basquiat, pour leur faculté à trouver dans l'art de la rature quelque chose comme du «sublime» à rebours ; Georg Baselitz aussi, dans sa manière de disloquer les corps, et dans sa propension à rendre monumental le geste du peintre.

La distinction traditionnelle entre la «scène» et le «fond» paraît absolument caduque dans le travail de Marine Joatton ; car sans cesse les «figures» s'en retournent à leur état initial, c'està-dire à l'informe, au débris, à l'ébauche, au presque rien, voir au rien du tout, et à l'effacement quasi-total. Chaque apparition d'une tache sur le fond peut se transformer à tout moment en un doigt, en une jambe, en une moitié de corps, voir en une créature tout entière qui apparaît là comme un génie solide... Mais dès que la créature semble atteindre une sorte de plénitude qui la rendrait presque amicale, elle se démembre aussitôt, se délite, dégorge ; elle se défait dans les ratures et les effacements successifs jetés à la volée ; la figure retourne peu à peu à son fond originel, et c'est justement ce fond jamais stabilisé qui constitue peut-être la vraie matière de l'oeuvre, et non pas le fantastique ou l'invention des figures.

Marine Joatton travaille généralement à l'addition d'éléments expressifs qui vont coloniser peu à peu l'espace, et l'artiste se montre sur ce point particulièrement prolifique. L'espace de la feuille ou du tableau est pris en effet comme un champ d'expériences germinatives infinies. L'artiste oeuvre d'ailleurs autant à la multiplication de séquences graphiques «abstraites» (taches, macules, tracés incertains, gribouillis...) qu'à la multiplication d'indices plus ou moins figuratifs, dont certains sont clairement liés à un corps sexué. Les formes symboliques utilisées (doigts, cornes, phallus, branches, bourgeons, ...) renverraient d'ailleurs à une sexualité naturante et proliférante, hors norme, dont l'élan vital transforme tout le fond en un champ fertile et panthéiste, délirant, saturé de semences et de corps en gestation, ébauches en devenir, vouées à l'autofécondation et à la multiplication... L'espace de la feuille ou du tableau ressemble alors au «champ ouvert» de la peinture pariétale, où les figures peuvent se recouvrir et s'enfouir les unes les autres à l'infini, et où les corps multipliés peuvent se développer in extenso dans toutes les directions de l'espace.

Emmanuel Rivière, novembre 2007

http://www.joatton.com
Location:
Galerie Eric Dupont (Click here to get informations about Galerie Eric Dupont)
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Twitter account : g_ericdupont
Internet Site : www.eric-dupont.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, January 12, 2008
Time: 18:00-21:00 CET
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Marine Joatton
Number of times displayed: 1361

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés