Vernissage d'Hamsi Boubekeur

Tuesday, March 18, 2008 19:00-21:00 CET




Description:
Du lundi 17 mars au samedi 5 avril 2008

"L'Art sous toutes ses formes" La peinture de Hamsi Boubekeur est le fruit d'une émotion, d'un sentiment généreux. C'est un Art sous toutes ses formes.

HAMSI Boubeker est né en Algérie, le 22 avril 1952 dans une petite ville de Kabylie, Bejaïa, en pleine guerre d'Algérie. Il est issu d'une famille de onze enfants. Ses grands parents sont originaires de Mezgoug (Aït Waghlis). Depuis 1979 il vit en Belgique et en 1990 il obtient la naturalisation.

Avant d'être peintre, Hamsi Boubeker a été musicien et chanteur. Il chantait en Kabyle et mélangeait les instruments traditionnels et modernes dans un ensemble de sonorités d'horizons très différents. Ces chants d'inspiration traditionnelle ont en souvenir les chants des femmes de son enfance.
Ce sont elles aussi qui vont l'amener à peindre à partir de 1988. Hamsi Boubeker décide de coucher sur papier les jolis contes kabyles que lui racontait sa grand-mère et décide de les illustrer lui-même. Il s'en suit la publication d'un des contes de Kabylie chez Casterman et le début d'une carrière de peintre.
Se sont en effet les femmes de Kabylie qui ont donné à Hamsi le goût de la peinture. Même s'il n'y a pas de tradition de peinture de chevalet dans la culture kabyle et que le mot «art» n'existe pas, la peinture décorative est omniprésente. Les femmes décorent les poteries de motifs qui remontent parfois aux temps préhistoriques et qui ont été transmis de mère en fille. Ces motifs géométriques et graphiques, que l'on retrouve aussi sur les murs des maisons ou sur les tapis, peuvent exprimer des croyances, éloigner le mauvais œil ou simplement servir de moyen de communication entre les femmes.
Même si les femmes de Kabylie ont ainsi véhiculé leur culture à travers les siècles, l'industrialisation, le remplacement des objets traditionnels en terre cuite par des objets en plastique, la désertion des villages par les jeunes, plongent petit à petit cette culture ancestrale dans l'oubli.

Lutter contre l'oubli de sa culture, faire connaître l'art de ces femmes kabyles mais surtout exprimer toute sa tendresse et son attachement aux couleurs, aux formes de son passé c'est ce qui pousse Hamsi Boubeker à peindre. Si la peinture de Hamsi Boubeker est d'esprit essentiellement Kabyle, elle ne se réfère pas aux objets, aux motifs, aux traditions kabyles de manière descriptive et encyclopédique. Ainsi, les costumes ou les bijoux que portent les femmes dans ses gouaches, diffèrent parfois des costumes ou des bijoux kabyles traditionnels.

Hamsi Boubeker prend des libertés vis-à-vis de ces motifs, et même si le détail semble primordial dans ses gouaches, c'est l'idée globale d'une région, d'un mode de vie qu'il nous communique. Il ne se réfère pas aux livres, ne prend pas de notes pour nous rendre des images photographiques mais se fie à son souvenir, à la spontanéité de sa peinture pour nous émouvoir.

Son style et sa technique Cette peinture à la fois naïve et pleine de charme prend forme au gré de l'imagination de l'artiste qui n'a pas d'idée préconçue de l'oeuvre terminée mais qui «se laisse aller» dans son passé, sans balise, sans retenue. Ce peintre, entièrement autodidacte, nous ouvre une fenêtre sur son enfance, nous fait partager son admiration pour la femme de Kabylie dans une technique simple et directe.
Location:
Centre Culturel Algérien (Click here to get informations about Centre Culturel Algérien)
171, rue de la Croix-Nivert
75015 Paris
M° Boucicault
France
Phone : +33 (0)1 45 54 95 31
Fax : +33 (0)1 44 26 30 90
Mail : contact@cca-paris.com
Internet Site : www.cca-paris.com

Open the map in a new tab
Date: Tuesday, March 18, 2008
Time: 19:00-21:00 CET
Duration: 2 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Hamsi Boubekeur
Number of times displayed: 1555

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés