Vernissage de Youcef Korichi "Entre-deux"

Saturday, January 10, 2009 14:00-21:30 CET




Description:
EXPOSITION DU 10 JANVIER 2009 AU 14 FÉVRIER 2009
Vernissage le samedi 10 janvier 2009

Aussi longtemps que des formes surgiront des ténèbres, nous n'en finirons pas d'être grecs. La mythologie n'est rien d'autre que la force plastique de la lumière, sa puissance propre à prélever des figures, des mouvements et des couleurs sur un plan de consistance. La mythologie s'origine dans la faculté même de perception : se dégager du chaos, sans le perdre de vue. Le peintre est visionnaire, et c'est en cela qu'il est grec.
Trois sœurs se sont arrachées les premières à la Nuit. Chacune a une obsession. Clotho file la laine : l'informe lui est intolérable, du tas de toison vivante elle tire un seul fil, elle trace une seule ligne, la vie coulera le long d'une ligne de temps. Achésis distribue les fuseaux : l'unicité du fil lui est intolérable, elle l'enroule en petites spirales de vie, il lui faut individuer. L'inflexible Atropos coupe : la longueur du fil lui est intolérable, que ferait-elle d'un fil infini ? Il lui faut trancher.
Les Parques n'ont pas le choix, car elles sont filles de la Nécessité. Elles font ouvrage.
Leur atelier est aux Enfers, aux bords de l'Erèbe, le fleuve ténébreux qui sépare l'Hadès du monde des vivants. Alors elles trempent leur bout de fil dans les eaux obscures. Et parfois elles attendent. Un vivant à la dérive. Presque mort, ou déjà. Les fileuses sont pécheuses, elles hameçonnent les corps entre deux eaux, et elles verront bien si c'est à la ligne de mort ou de vie, à la ligne de création ou d'abolition. Cela dépend du cours du fleuve, car il varie.
Ils ne sont pas beaucoup, les corps qui voguent en sens inverse, des ténèbres à la lumière, et remontent le fil des eaux noires vers la terre ensoleillée.
Orphée le poète, par exemple. Enfin, tous les fils d'Apollon. Le peintre, aussi.
Il y a du courage en Youcef Korichi. Le courage d'un Grec. Tremper les pieds, ou le corps entier aux bords de l'abîme, plonger le regard et la main dans la matière même du chaos, et prélever des formes, tracer des lignes, arracher des couleurs. Être intempestif lorsqu'on est contemporain, être visionnaire et mythologue. Il se mouille, le fils d'Apollon. Il éclabousse les eaux virides jusqu'à ce que s'y accroche un reflet coloré venu du monde des vivants. Il y fait couler les corps, mais pas à pic - au fil de l'eau.
Les Parques ne sont pas simplement condamnées à filer et trancher : elles ont guidé des héros vers la lumière : Orphée - et Thésée aussi. De toiles en toiles, stations tissées, Korichi creuse un lit labyrinthique. Il est Thésée et Minotaure, le courage et le chaos. Il est Pénélope et Ariane, l'attente et le fil. Il s'expose, le visionnaire.
Une force n'advient qu'empêchée, un flux ne s'écoule que freiné. Créer, c'est couper des flux, juste le temps d'accumuler des forces et leur donner forme, puis laisser couler à nouveau ce qui ne peut cesser de couler - le temps vivant. Le fleuve d'Héraclite.
Attente. Dérive. Attente. Dérive. Attente.
Entre deux, quelque chose se trame.
Dorian Astor
Location:
Galerie Trafic (Click here to get informations about Galerie Trafic)
13, Cité de l'Ameublement
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Mail : traficgalerie@gmail.com
Internet Site : galerietrafic.free.fr

Open the map in a new tab
Date: Saturday, January 10, 2009
Time: 14:00-21:30 CET
Duration: 7 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Youcef Korichi
Number of times displayed: 1672

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics