Fuentes : des artistes face à leurs sources d'inspiration

Wednesday, April 1, 2009 18:30-21:00 CEST




Description:
1 AVRIL - 2 MAI 2009
Vernissage le mercredi 1er avril de 19h à 21h

La galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir d'annoncer une exposition qui réunira les œuvres de différents artistes contemporains et leurs sources d'inspiration issues des cultures extra-européennes, de l'art du passé ou de l'environnement quotidien le plus ordinaire. Cela va des chefs-d'œuvre aussi inestimables que les estampes de Kitagawa Utamaro et de Katsushika Hokusai jusqu'aux humbles bottillons de l'artiste suisse Not Vital ou au document imprimé à partir d'Internet choisi par Jonathan Meese.
Georg Baselitz, dont la collection de sculptures africaines est mondialement réputée, y fait constamment allusion dans sa peinture. Cette influence, surtout flagrante dans ses œuvres des années 1980, se traduit à présent par des formes et des couleurs qui réinterprètent le répertoire plastique africain. Stephan Balkenhol collectionne lui aussi l'art extra européen. Il propose de comparer une de ses sculptures taillées dans le bois brut avec un objet découvert dans une tombe égyptienne vieille de trois mille ans, afin de souligner leur parenté spirituelle. L'œuvre de Heinz Frank, Hörst du die Stille deiner Hand (Entends-tu le silence de ta main), s'inspire de l'esthétique égyptienne de manière plus indirecte. L'artiste, certes influencé par les formes et les matériaux de l'art pharaonique, a surtout assimilé les écrits sur cette période.
Les œuvres de Not Vital ont absorbé toutes sortes d'influences multiculturelles. L'artiste partage son temps entre la vallée de l'Engadine, New York, Lucques, le Niger et la Chine. Depuis les années 1980, les traditions de toutes ces régions du globe imprègnent toute sa démarche créative, en particulier son vocabulaire plastique.
Wolfgang Laib travaille tantôt dans sa région natale du Bade-Wurtemberg, tantôt en Inde. Les formes minimales de ses sculptures adoptent les couleurs du riz et du safran, tandis qu'un simple alignement de monticules ronds suffit à évoquer des modèles indiens. Philip Taaffe et Francesco Clemente partagent la même sensibilité à la culture indienne. Philip Taaffe s'est inspiré du graphisme souvent symétrique des décors de rinceaux et d'entrelacs, tandis que Francesco Clemente revisite l'esthétique voluptueuse des miniatures indiennes. Pour l'exposition, il a mis son Autoportrait en Bengalie en parallèle avec des peintures sur papier d'Acharya Vyakul (1930-2000), provenant de sa collection personnelle. Les croix d'Arnulf Rainer plongent leurs racines dans l'art sacré, et plus précisément dans la tradition des icônes russes et byzantines.
Peu d'artistes japonais ont aussi profondément marqué l'histoire de l'art occidental que Kitagawa Utamaro (1753-1806) et Katsushika Hokusai (1760-1849), surtout durant la vague japoniste du XIXe siècle. L'engouement européen pour les estampes japonaises a favorisé l'apparition d'un style de peinture privilégiant les aplats colorés, les contours stylisés et les compositions asymétriques. L'influence d'Utamaro et d'Hokusai reste très vivace dans les peintures d'Alex Katz, mais aussi chez des artistes de la génération suivante tels que Philippe Bradshaw, comme l'exposition en témoigne magnifiquement grâce à des prêts exceptionnels de l'Albertina de Vienne.
L'artiste sino-canadien Terence Koh manifeste aussi une grande affinité avec la culture japonaise sous tous ses aspects. Dans le cadre de « Fuentes », il suggère un rapprochement entre une de ses œuvres et une perruque de geisha.
Dans sa série « Sphinx », où Kate Moss est représentée prenant la position du lotus, l'artiste anglais Marc Quinn s'inspire quand à lui d'une sculpture d'un bouddha doré originaire de Thaïlande.
Cette exposition permet pour la première fois de confronter dans un même espace l'art d'Albrecht Dürer (1471-1528) à celui d'Anselm Kiefer. La Mélancolie de Dürer, reste une source d'inspiration importante pour Anselm Kiefer. L'atmosphère recueillie et la facture puissante de la gravure médiévale éveillent des résonances dans maintes et maintes peintures de l'artiste contemporain.
L'exposition « Fuentes » met en lumière le dialogue implicite ou explicite entre des artistes contemporains de premier plan et les cultures extra-européennes ou d'autres sources d'inspiration. Cet éclairage supplémentaire sur leur mode de création devrait permettre d'enrichir et de renouveler notre perception de leurs œuvres. Rien ne se crée à partir de rien. L'art, même le plus suprêmement inventif, se nourrit d'échanges permanents avec le passé, l'autre, l'ailleurs, l'inconnaissable.

Un catalogue accompagne l'exposition.

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090401_Fuentes.doc
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac (Click here to get informations about Galerie Thaddaeus Ropac)
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Twitter account : ThaddaeusRopac
Instagram account : ThaddaeusRopac
Internet Site : www.ropac.net

Open the map in a new tab
Date: Wednesday, April 1, 2009
Time: 18:30-21:00 CEST
Duration: 2 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Number of times displayed: 1739

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés