Vernissage "Scales of the universe, the definition of the frontier"

Saturday, June 27, 2009 18:00-21:00 CEST




Description:
du 27 juin 2009 au 31 juillet 2009
vernissage le samedi 27 juin 2009 de 18h à 21h

une proposition de justin morin

avec claire decet, samuel françois, corentin grossmann, justin morin, sandra przyczynski, markus zimmermann

première exposition de groupe de la galerie jeanroch dard, scales of the universe, the definition of the frontier est une réflexion sur la porosité des frontières, qu'elles soient géographiques, organiques, relationnelles ou spirituelles. En manipulant ce système de catégorisation, les différentes propositions des artistes contribuent à une perception globale et originale de l'univers, inspirée des principes de la cosmologie.
il s'agit donc d'additionner deux genres pour en créer un troisième, inédit, et d'en questionner son intérêt. cette opération se concrétise principalement via deux axes : l'hybridation (par exemple, en confrontant et rassemblant le végétal à l'animal, la chimie à la spiritualité) et le jeu de l'échelle (macro/micro). peu importe que ces nouveaux territoires soient absurdes ou pertinents, la simple démonstration de leurs existences (puisque les évoquer revient à les rendre concret) remet en cause le système complet du cloisonnement par la frontière. ainsi, en annihilant les critères de ce qui délimite, scales of the universe, the definition of the frontier met en avant le principe de co-existence. l'univers est un tout où chaque élément, quelque soit son mouvement, a sa place. diplômé de l'école des beaux-arts de metz en 2003, justin morin a développé parallèlement à son travail d'artiste le projet curatorial éphémère et itinérant "galerie justin morin", réflexion sur le rapport artiste/ galeriste. scales of the universe, the definition of the frontier est sa première exposition en tant que commissaire invité par la galerie jeanroch dard.

claire decet (1978, fr, vit et travaille à berlin)
la série de dessins de claire decet se présente comme un cabinet de curiosités. les créatures hybrides, entre animaux, végétaux et objets, se succèdent pour composer un bestiaire inquiétant. en cela, ces récents travaux rejoignent les préoccupations majeures de l'artiste (les dérives expérimentales, les manipulations génétiques). en dénonçant certains excès, claire decet défend la vision animiste selon laquelle les éléments de la nature seraient pourvus d'une âme.

samuel françois (1977, fr, vit et travaille à berlin) en réinterprétant les frontières géographiques, samuel françois questionne la notion d'identité nationale et individuelle. sa carte européenne voit les pays se fondrent les uns dans les autres pour dessiner un sourire à l'envers. son diagramme circulaire confronte les drapeaux allemand et français tout en dessinant le signe « peace ». graphique et minimaliste, cette pièce renvoie à son statut d'artiste français résidant en allemagne.

corentin grossmann (1980, fr, vit et travaille à Berlin)
le dessin de corentin grossman introduit la couleur dans un univers fait de niveaux de gris.
Les deux techniques cherchent différentes entrées pour se mélanger et finissent par créer un volume impossible à appréhender, à la manière d'une construction d'escher. la connotation organique de cette représentation induit une nature microscopique, magnifiée par l'imposant format de l'oeuvre.

justin morin (1979, fr, vit et travaille à paris et berlin)
forme contemplative, quasi cinétique, la marqueterie miroitante de justin morin pourrait être une abstraction du cosmos. le noyau central reflète parfaitement le décor (ou le sujet), qui se retrouve ensuite fragmenté dans les anneaux extérieurs, comme autant de couches d'expériences qui construisent un univers. seconde proposition de l'artiste, sa chaîne est une sculpture minimale qui dessine une ligne dans l'espace, le découpant dans sa verticalité. passant d'un état physique à l'autre (de l'argent à l'or), elle est également une interprétation du mythe alchimique.

sandra przyczynski (1974, b, vit et travaille à Berlin)
les abris de sandra przyczynski sont nés d'une fragmentation d'un vocabulaire, processus à partir duquel elle a l'habitude de travailler. en décomposant le mot « vénéneux » en « veine et noeuds », l'artiste a pensé cette cabane et ses déclinaisons, fixe dans sa représentation et dont seuls les matériaux muent. entre ouverte, la porte de la maisonnette invite à pénétrer un espace clos qui a l'air aussi vide que celui qui l'entoure.

markus zimmermann (1978, d, vit et travaille à berlin)
présenté sous la forme d'un archivage, l'installation de markus zimmermann est une collection de boîtes que le visiteur est invité à manipuler. Chaque pièce renferme en effet à l'intérieur de ses parois un micro paysage, patiemment agencé à l'aide de matériaux de récupération. Au-delà de l'émerveillement de ces cameras obscuras, l'oeuvre témoigne de la richesse des éléments qui nous entourent, aussi minuscules et insignifiants puissent-ils sembler
Location:
Galerie Jeanroch Dard (Click here to get informations about Galerie Jeanroch Dard)
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Mail : info@jeanrochdard.com
Internet Site : www.jeanrochdard.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, June 27, 2009
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Number of times displayed: 1192

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés