Vernissage de l'exposition "Keith Haring"

Tuesday, September 12, 2006 18:00-21:00 CEST




Description:
13 septembre - 30 octobre 2006
du lundi au samedi de 11h à 19h

Après trois expositions personnelles thématiques en hommage au grand artiste américain disparu en 1990, c'est aujourd'hui une exposition présentant l'œuvre de Haring dans son ensemble que la galerie est heureuse d'organiser en tant que représentant en France de l'Estate of Keith Haring.

Figure emblématique de la scène artistique new-yorkaise des années 80, Keith Haring incarne avant tout l'artiste « populaire », celui pour lequel l'art est destiné à tout le monde et doit s'exprimer partout. Il peignait sur des murs, sur des bâches, des toiles goudronnées, des objets ou des éléments de décoration, sur du cuir, du béton, du plastique comme du métal, donnant ainsi naissance à un art multiforme, avec des œuvres très diverses. Il voulait créer une iconographie à la signification universelle, au travers d'œuvres identifiables et compréhensibles par tous. C'est ainsi qu'il définit la figure du Radiant Child, une silhouette humaine simplifiée à l'extrême, qui incarne la vie, l'énergie, la joie et l'espoir pour le futur, reconnue aujourd'hui par tous comme la « marque » Haring.
Les gens comprennent mon oeuvre, qui se lit comme un livre d'images. Je donne des figures simples, mais en même temps complexes, comme des idéogrammes. Haring utilise des symboles simples et explicites, toujours les mêmes tout au long de ses 12 ans de production artistique : le chien (la nature), les soucoupes volantes (un pouvoir élevé), les ordinateurs et télévisions (la technologie déshumanisante), les bâtons (instruments du pouvoir), les serpents (l'énergie ou la menace), les pyramides (civilisation et tradition anciennes), Mickey Mouse (la culture populaire).

La pièce principale de l'exposition est une importante peinture murale (2.7 m x 4.2 m) réalisée en 1986 sur un mur de la boutique parisienne Jouets & Cie, montrée une seule fois jusqu'à présent, lors de la rétrospective The Keith Haring Show à la Fondation Triennale de Milan en 2005. Composée de figures animales et puériles peintes en noir sur fond blanc parsemé de taches de couleurs vives, c'est un parfait exemple de la joie de l'artiste à s'exprimer au travers d'un univers enfantin et ludique, débordant de joie et d'énergie, toujours en mouvement.

Une dizaine d'œuvres sur papier seront présentées, dont certains Subway drawings, ces dessins à la craie blanche sur papier noir réalisés dans le métro de New York dès 1981, et d'autres dessins plus tardifs (1983 à 1990). Toujours créées dans un style très graphique, ces œuvres expriment ses réactions face à l'évolution de la société contemporaine. On verra également des dessins réalisés par Keith Haring lors des 24 heures du Mans 1984. Cet ensemble sera complété par The Blueprint Drawings, série complète de 17 sérigraphies sur papier achevée début 1990, peu avant sa mort.

Initiée en 1985, la sculpture constitue un développement logique de l'art de Haring et s'apparente à une mise en forme tridimensionnelle et colorée de ses silhouettes aux contours épurés. Nées pour la plupart de mouvements empruntés à la danse, ces figures semblent « gelées » par une lumière stroboscopique, tel le Self-Portrait (1989). Malgré leur graphisme simple, elles sont issues d'une conception complexe, avec un équilibre très étudié en termes de volumes et de poids, comme le montre Julia (1987), et un jeu entre espace positif et négatif, comme dans Stacked Figures (1987).
Grâce à l'adaptabilité de son trait et de son graphisme, Haring passe naturellement de la peinture à la sculpture, de la surface au volume et inversement. À cheval sur cette frontière entre œuvre peint, gravé et sculpté, on verra Untitled (3-D Pyramid), 1989, sculpture exposée avec l'ensemble des 4 dessins originaux à l'origine de sa conception, et Untitled (Concrete Totem), 1989, un bas-relief sur une colonne de béton.

Dernier volet de cette exposition, le mobilier de Keith Haring, qui répond à ce désir d'inscrire l'art partout et dans tous les moments de la vie. Quand Haring découvre le dessin dans le plâtre en 1989, il s'enthousiasme pour ce medium. Plusieurs pièces seront achevées, dont les plateaux de la Dining Table et de la Coffee Table, toutes deux de 1989, éditées en bronze à patine colorée et marqueterie d'étain.

C'est cet esprit d'un legs universaliste que l'exposition vous fera découvrir...

Figure emblématique de la scène artistique new-yorkaise des années 80, Keith Haring, disparu en 1990, voulait créer une iconographie à la signification universelle, au travers d'œuvres identifiables et compréhensibles par tous. la galerie présente une fresque réalisée en 1986 ainsi qu'une dizaine d'œuvres sur papier.

Figure emblématique de la scène artistique new-yorkaise des années 80, Keith Haring incarne avant tout l'artiste «populaire», celui pour lequel l'art est destiné à tout le monde et doit s'exprimer partout, pas seulement dans les espaces traditionnels des musées et galeries, sur tous les supports et sans frontière aucune, ni géographique, ni d'âge ou de condition sociale.

A l'image de A.R. Penck qu'il considérait comme son mentor, il voulait créer une iconographie à la signification universelle, au travers d'œuvres identifiables et compréhensibles par tous. C'est ainsi qu'il définit la figure du Radiant Child, une silhouette humaine simplifiée à l'extrême soulignée par un contour noir très marqué, qui incarne la vie, l'énergie, la joie et l'espoir pour le futur, reconnue aujourd'hui par tous comme la « marque » Haring.

S'étant initialement fait connaître par ses graffiti dans les rues et dans le métro de New York, Haring n'accepta jamais, même une fois exposé dans les plus grands musées et galeries du monde entier, de limiter sa création aux supports traditionnels de l'art. Il peint sur des murs, sur des bâches ou des toiles goudronnées, sur des objets trouvés ou des éléments de décoration, sur du cuir, du béton, du plastique comme du métal, donnant ainsi naissance à un art multiforme, avec des œuvres très diverses.

La pièce principale de l'exposition est une importante peinture murale de 2.7 m de haut et 4.2 m de long, réalisée en 1986 sur un mur de la boutique parisienne «Jouets & Cie». Une dizaine d'œuvres sur papier seront présentées, dont certains «Subway drawings», ces dessins à la craie blanche sur papier noir réalisés par Haring dans le métro de New York dès 1981, et d'autres dessins plus tardifs (1983 à 1990).
Cet ensemble de dessins sera complété par «The Blueprint Drawings», une série complète de 17 sérigraphies sur papier de grande taille (de 108 x 118 cm à 108 x 200 cm) achevée début 1990, peu de temps avant sa mort.

L'Artiste
Né le 4 mai 1958 à Reading, Pennsylvanie.
Location:
Galerie Jérôme de Noirmont (Click here to get informations about Galerie Jérôme de Noirmont)
36-38, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : info@denoirmont.com
Internet Site : www.denoirmont.com

Open the map in a new tab
Date: Tuesday, September 12, 2006
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Keith Haring
Number of times displayed: 1200

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés