Vernissages de Stéphane Pencréac'h "Pain is Love" et Maxime Rossi

Saturday, January 16, 2010 18:00-21:00 CET




Description:
du 16 janvier au 20 février 2010

Notre époque est celle des kamikazes éparpillés, des otages décapités, des guerres orientales. Dans le même temps, les démocraties sont mises à mal, un durcissement politique généralisé joue en effet de la stigmatisation, de la séparation, de la division. Notre époque est celle de la fragmentation des sociétés, des communautés, des individus.
Les derniers tableaux et sculptures de Stéphane Pencréac'h prennent acte de ce désossement planétaire en activant une esthétique de la fragmentation. Les œuvres montrent en effet des corps démembrés, torturés, ouverts. Mais cet effet de fragmentation est également perceptible dans l'hétérogénéité formelle et la grande diversité des moyens de représentation : entre la toile blanche laissée en réserve, les trous, les objets peints et les objets véritables, les miroirs feints et les vrais miroirs, tout est affaire de faux-semblants, d'espaces fictifs qui se poursuivent dans l'espace réel... et vice-versa.
Pain is Love. Des tableaux noirs, sombres comme les temps que nous vivons. Des tableaux qui ont à voir avec l'obscurité des salles de cinéma, et surtout de théâtre, non seulement en raison du rideau rouge qui dévoile autant qu'il dissimule, mais aussi parce que ces œuvres, tout comme l'art théâtral, se voudraient cathartiques : montrer l'horreur, c'est l'exorciser. Pain is Love : par une opération alchimique et artistique, la douleur devient de l'amour. La douleur, c'est de l'amour. Mais, attention, l'inverse est aussi vrai.



+ Project room: Maxime ROSSI - "Bouquet fleuri, bouquet flétri. C'est au choix"

du 16 janvier au 20 février 2010

Maxime Rossi appartient à cette fourmillante et glorieuse généalogie d'artistes pour qui l'objet (la chose dans sa banalité, sa trivialité, son mystère et sa charge poétique) constitue le point de départ et d'aboutissement du travail ; avec chez lui, une prédilection affirmée pour le dérisoire et l'incongru comme en témoigne, par exemple, son travail de "peintre abstrait" réalisé en collaboration avec un élevage d'escargots baveurs, ses "unes" de journaux dorées à l'or fin ou ses dés en suspension dans une solution saline.

La Project Room de la Galerie Anne de Villepoix accueille cette fois-ci un nouveau projet de l'artiste sur lequel l'ombre du grand Manzoni semble passer tel un souffle... Il s'agit d'une série de préservatifs (des capotes anglaises, comme on disait auparavant) réalisées en porcelaine de Limoges émaillée. Ces neufs pièces sont affublées - c'est selon-, de glorieux renflements, de hardies turgescences ou présentent de navrants avachissements. Cela peut évoquer une pâte à pain en train de lever, un melon, une aubergine ou quelque autre cucurbitacée. Floraison et flétrissement : cela va du généreux et du pléthorique au foireux. Bref, cela nous raconte et nous portraiture.

David Rosenberg

Location: Galerie Anne de Villepoix (Click here to get informations about Galerie Anne de Villepoix)
18, rue du Moulin Joly
75011 Paris
M° Couronnes, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Instagram account : annedevillepoixparis
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Date: Saturday, January 16, 2010
Time: 18:00-21:00 CET
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Stéphane Pencréac'h, Maxime Rossi
Number of times displayed: 2601

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés