Vernissage d'Alexandra Sà "La ligne générale"

Thursday, March 4, 2010 18:30-21:00 CET




Description:
Espace Neuf Cube

Jusqu'au 15 mai 2010
Vernissage le jeudi 4 mars à 18H30

Sous ce titre en référence au film soviétique muet de Sergueï M. Eisenstein (1929), Alexandra Sà nous propose pour l'espace très spécifique du Neuf Cube de la mairie du 9e, un duo : un banc et un dessin mural.

Présentation par Nathalie Viot, Commissaire de l'exposition

Avant même de pénétrer dans la pièce, nous serons saisi par des lames de bois légèrement rosées qui comme des tentacules incisent les moulures des murs du dix-neuvième siècle.
Elles tentent une échappée signifiant déjà l'exiguïté de la pièce. Ces excroissances viennent du banc et accentuent sa fonction tout en lui conférant une dimension organique assez inattendue. Une fois entré, le dessin tracé au mur d'une étagère nous fait face : un fil bleu vibrant, rappelant les motifs d'un électrocardiogramme, tel un objet nerveux au-delà de ses limites physiques, au bord de la rupture électrique. Le titre de cette œuvre « Reflex blue C », fait référence à une couleur très utilisée en typographie pour les documents administratifs, c'est notamment la couleur utilisée pour le drapeau Européen.

Le banc ensuite nous invite à l'assise. C'est un banc de jardin public de la Ville de Paris, déplacé de son milieu initial, décapé de sa couleur verte et réinstallé dans un autre espace public : une mairie, celle du 9e qui verra passer dans cette salle, les personnels de la mairie, des habitants venant pour une réunion, un mariage, un état civil et tout ce qui peut constituer notre vie citoyenne. Les œuvres d'Alexandra Sà répondent avec force à la contrainte de ce lieu de passage. Pourtant elles invitent aussi aux notions de pose, de contemplation, de repos. Ainsi la logique du lieu et la logique des objets s'opposent et se répondent dans un dialogue portant sur la notion de non-appartenance, sur l'appropriation par l'œuvre de l'espace qui la reçoit. Ainsi se crée une distorsion, une tension due, d'une part à l'extension contrainte du banc et son essai tentaculaire d'irriguer murs et plafonds, d'autre part par ce volume rendu dans le dessin bleu au mur qui fait apparaître la fragilité du monde, sa vibration presque musicale.

Depuis plusieurs années Alexandra Sà « engage une réflexion sur la ville et les attitudes du corps dans l'espace urbain et pose la question d'un dialogue possible entre l'individu, l'architecture et l'urbanisme des villes ». Intéressée par les contextes qui accueillent son travail, elle a travaillé sur des images qui font parties de notre imaginaire collectif, l'étagère, le banc, ces choses du commun.

On pourrait donner des traits de caractères humains à ces deux propositions et considérer un dialogue entre ce que nous pourrions considérer comme les personnages d'un film, dans une configuration où se confronterait l'effroi devant l'élégance et retrouver une des problématique de son œuvre ; celle du corps, du corps en déséquilibre et en résistance.

Le bleu est aussi la couleur que l'on retrouve souvent dans ses projets. La référence directe pourrait être imputée à Yves Klein et son corps bleu, et une plus secondaire, mais qui permet de parler du paysage, celle de Jorge Martins, peintre portugais, et ses bleus marins. L'eau, le ciel, la terre avec le banc de jardin, le feu avec la ligne électrique produisant ce tremblement excessif qui vient comme un grand « dérangement » perturber notre vision, et nous interroger sur notre équilibre. Ces éléments qui, au-delà de leur symbole nous parlent de nous et de notre appartenance au monde.
L'étagère au bord de la chute, ainsi était-elle présentée au centre d'art les Eglises de Chelles* il y a quelques mois. Tremblante, émouvante mais debout, comme les personnages de « La ligne générale ».

Notre corps sera ici immanquablement happé par la tentation de prendre place sur le banc, créant paradoxalement le malaise de s'asseoir sur une œuvre d'art et le plaisir, assis face à la fenêtre d'ouvrir notre esprit à divers désirs.

Toujours attentive aux attitudes du corps dans l'espace urbain c'est une nouvelle dimension du travail d'Alexandra Sà qui apparaît ici.

Alexandra Sà
Est née en 1967, elle vit à Montreuil
Elle est artiste plasticienne. Utilisant dès ses premières pièces son propre corps comme matière d'expérimentation de ses préoccupations et aussi comme instrument principal de ses mises en scènes, c'est aujourd'hui l'ensemble du réel qui est appréhendé comme extension de son corps percevant » (Céline Poulin-Le Bureau-). Entre le point d'équilibre et le point de rupture, elle travaille le décadrage avec humour et distance en jouant de la multiplicité des supports et des médiums. Après ses études secondaires à Cambridge (Angleterre) et Lisbonne (Portugal), elle est sculpteur et accessoiriste pour le cinéma (Les amants du Pont Neuf, L. Carax-, Vincent et Théo R. Altman) et le théâtre (Opéra Comique) pendant 4 ans, elle passe ensuite son diplôme section Arts à l'ENSAD de Strasbourg en 1997, puis une maîtrise en Histoire de l'Art à Paris I en 1999. Elle a présenté son travail au Point Ephémère (2005), au Palais de Tokyo (2002), dans plusieurs centres d'art -Le Plateau (2002), Le Crédac (2000), Espace Croisé (2006), Immanence (2006), au Centre d'art les Eglises à Chelles (2009)- dans des expositions collectives ou individuelles à Osaka, Venise, Barcelone (2006). Elle a été accueillie en résidence à Quartier Ephémère à Montréal, avec Carte Jeune Génération de CulturesFrance à Barcelone et a reçu le prix des Transvidéos, Paris en 2004.
Location:
Mairie du 9ème arrondissement (Click here to get informations about Mairie du 9ème arrondissement)
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Twitter account : Mairie9Paris
Instagram account : mairie9paris
Internet Site : mairie09.paris.fr

Open the map in a new tab
Date: Thursday, March 4, 2010
Time: 18:30-21:00 CET
Duration: 2 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Alexandra Sà
Number of times displayed: 2065

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés