Vernissage de l'exposition collective "The Boy Who Cried Wolf"

Saturday, March 27, 2010 16:00-21:00 CET




Description:
avec : Mac Adams, Liudvikas Buklys, Gintaras Didžiapetris, Ryan Gander, Július Koller, Juozas Laivys, Deimantas Narkevicius, Rosalind Nashashibi, Gintautas Trimakas

Sur une proposition de Tulips & Roses, Vilnius

27 mars - 30 avril 2010

Le titre de cette exposition est en fait une formule. La première partie provient d'un conte à propos d'un garçon qui se servait uniquement des mots pour le plaisir. Ce n'était pas vraiment un menteur, mais il découvrit à son grand étonnement que l'on pouvait employer les mots pour leurs effets sans prendre en compte leur signification. Pendant un bref moment s'ouvrit à lui tout un monde de possibilités. Le garçon réalisa que l'on pouvait à volonté et à tout moment relier deux points dans l'univers et que les mots et les choses mijotent dans la même marmite de soupe. Malheureusement, le loup avait compris cela un peu plus tôt.

La seconde partie du titre est un petit poème mnémotechnique pour les enfants de langue anglaise afin qu'ils se souviennent que l'on dévisse vers la gauche et que l'on visse vers la droite. Celui-ci nous indique également que nous comprenons parfois les choses non pas par ce qu'elles signifient, mais parce-qu'elles riment bien ou parce-qu'elles font de drôles de bruits.

Ceci étant dit, les oeuvres de cette exposition peuvent être groupées en plusieurs catégories. Premièrement, les oeuvres qui font des choses sans les dire. Par exemple, la construction noire et évidée de Liudvikas Buklys est un objet design purifié - une pure et délirante figure de fonctionnalité en tant que telle. Suspendu au bord de cette catégorie, il y a ce « f », une ouïe de violon de Gintaras Didžiapetris exprimant ce tout en une seule lettre.

Il y a ensuite les oeuvres qui montrent à quoi ressemblent les angles morts. Gintautas Trimakas s'est glissé dans une galerie fermée pour rénovation et a pris deux photographies qui documentent très probablement l'ombre d'une exposition. Ryan Gander a vite compris qu'une ombre et une exposition sont la même chose au final et que la meilleure façon de dissimuler une chose est de la garder là où tout le monde s'attend à la trouver. Mac Adams a cadré la forme même de l'énigme et nous a donné la réponse avant même que nous ayons posé la question.

D'autres oeuvres dans l'exposition abordent les mystères de la rhétorique. Deimantas Narkevicius apprécie la musique et la danse et nous montre ce qui arrive quand la vérité est trop bien racontée. Dans ses films, Rosalind Nashashibi construit le langage en partant de l'autre bout - des figures et des formes muettes se répètent jusqu'à ce qu'elles commencent à signifier quelque chose. C'est en fait ce que ses personnages font aussi.

Il y a enfin un marteau cassé par Juozas Laivys perdu dans les labyrinthes de la causalité et une démonstration de transparence par Július Koller. Selon un dicton slovaque, si un garçon boit un verre d'eau pure, il ne dira rien que la vérité. Mais qu'en est-il si le garçon se met à chanter ?

Vernissage de l'exposition collective "The Boy Who Cried Wolf"
Location:
gb agency (Click here to get informations about gb agency)
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Twitter account : gbagency1
Instagram account : gbagency_paris
Internet Site : www.gbagency.fr

Open the map in a new tab
Date: Saturday, March 27, 2010
Time: 16:00-21:00 CET
Duration: 5 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Mac Adams, Liudvikas Buklys, Gintaras Didžiapetris, Ryan Gander, Július Koller, Juozas Laivys, Deimantas Narkevicius, Rosalind Nashashibi, Gintautas Trimakas
Number of times displayed: 1502

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés