Vernissage d'Adel Abdessemed + proposition de Sandy Amerio

Wednesday, September 13, 2006 18:00-21:00 CEST




Description:
Vernissage de l'exposition d'Adel Abdessemed "PRACTICE ZERO TOLERANCE" et de la proposition de Sandy Amerio

Adel Abdessemed
Practice Zero Tolerance
14 Septembre - 19 novembre 06
du mercredi au vendredi de 14h à 19h; samedi et dimanche de 12h à 20h

«Practice Zero Tolerance» réunit un ensemble d'œuvres récentes : sculptures, vidéos, dessins... Autant de pratiques qui traversent l'œuvre de l'artiste pour offrir des lectures critiques de notre monde contemporain. Dans l'espace expérimental, Sandy Amerio présente en avant-première Soft Torture, tentatives d'évasions.

Seconde étape - amplifiée de nouvelles œuvres - d'une exposition présentée à La Criée à Rennes cet été, la proposition de cet artiste dégage le Plateau de l'ensemble de ses cimaises pour mieux faire exister l'espace et faire de son intervention un organe dont la plasticité, symbolisée par une pièce intégrée à l'exposition (Dazibao, 2006), se défait lorsque chacun des éléments est dispersé.

«Pratiquer la tolérance zéro» émarge au terrain de la communication politique, qu'il s'agisse d'agir contre le terrorisme, contre le trafic de drogues ou contre l'indiscipline scolaire. Prononcé par des représentants des Etats français et américain, ce discours repousse l'autre hors de la loi, hors de la communauté des droits de l'homme pour faire de lui un opposant.
Questionnant ces zones sensibles, sans jamais donner à voir «un art social», Adel Abdessemed affirme une fois encore «qu'un monde hygiéniste et sans conflit est impossible».

Un continent d'inhumanité qui émerge littéralement avec un véhicule calciné posé au centre de l'espace d'exposition. Moulage à l'échelle 1/1 en céramique cuite au four, cette sculpture (Practice Zero Tolerance, 2006) évoque à la fois les voitures brûlées lors des émeutes suburbaines de la rentrée dernière et les explosions d'autobus orchestrées par des kamikazes, transformant alors le vestige ou la ruine, en cheval de bataille.

Aux côtés de cette nouvelle pièce, Pluie noire (2005) et Wall drawing (2006) donnent elles aussi à ressentir la complexité de la participation de l'individu à la collectivité et l'absorption de celui-ci par des dérives idéologiques.

Cette présence au Plateau est également l'occasion pour Adel Abdessemed de présenter la maquette, à échelle humaine, d'un projet qui devrait voir le jour à Jérusalem : «Black House». Maison dans laquelle des artistes produiraient des œuvres en écho au conflit israélo-palestinien et dont les façades extérieures pourraient être investies par les citoyens qui souhaiteraient y écrire l'indiscible. Le parcours de cette exposition est ponctuée par des photos de la série «L'Atelier» dont trois nouveaux projets sont ici dévoilés au public.

> Commissaires:
Caroline Bourgeois et Larys Frogier

La sculpture, la vidéo, le dessin, l'écriture, l'action constituent autant de pratiques traversées par Adel Abdessemed pour offrir des lectures critiques de notre monde contemporain.
Des gestes simples d'écrasement ou de déversement, le dévoilement de corps nus, l'usage de figures de la mort et de la vie s'imposent dans son travail. Les images ne racontent rien d'autre que l'importance vitale de l'action et de la résistance.
Adel Abdessemed questionne des zones sensibles comme l'exclusion, la sexualité, l'exil ou l'amour. « J'adore les oppositions dans tous les domaines. Je déteste ce qui est formaté, homogène. Un monde hygiénique et sans conflits est impossible. Je travaille beaucoup avec les autres, mais je ne fais pas de l'art social. La question d'un art social me paraît très
fragile aujourd'hui, dans un monde spectaculaire et redoutable. » Adel Abdessemed, extraits d'un entretien avec Anne Bonin, Artpress Spécial, octobre 2004, n°25.

Première exposition personnelle d'Adel Abdessemed dans une institution parisienne, "Practice Zero Tolerance" réunit un ensemble d'oeuvres récentes : sculptures, vidéos, dessins... Soit autant de pratiques qui traversent son oeuvre pour offrir des lectures critiques de notre monde contemporain.
Seconde étape - amplifiée de nouvelles œuvres - d'une exposition présentée à la criée à Rennes cet été, la proposition de cet artiste dégage le Plateau de l'ensemble de ses cimaises pour mieux faire exister l'espace et faire de son intervention un organe dont la plasticité, symbolisée par une pièce intégrée à l'exposition ("Dazibao", 2006), se défait lorsque chacun des éléments est dispersé.
« Pratiquer la tolérance zéro » émarge au terrain de la communication politique, qu'il s'agisse d'agir contre le terrorisme, contre le trafic de drogues ou contre l'indiscipline scolaire. Prononcé par des représentants des Etats français et américains, ce discours repousse l'autre hors de la loi, hors de la communauté des droits de l'homme pour faire de lui un opposant. Questionnant ces zones sensibles, sans jamais donner à voir « un art social », Adel Abdessemed affirme une fois encore « qu'un monde hygiéniste et sans conflit est impossible ».
Un continent d'inhumanité qui émerge littéralement avec un véhicule calciné posé au centre de l'espace d'exposition. Moulage à l'échelle 1/1 en céramique cuite au four, cette sculpture (« Practice Zero Tolerance », 2006) évoque à la fois les voitures brûlées lors des émeutes suburbaines de la rentrée dernière et les explosions d'autobus orchestrées par des kamikazes, transformant alors le vestige ou la ruine, en cheval de bataille.
Aux côtés de cette nouvelle pièce, « Pluie noire » (2005) et « Wall drawing » (2006) donnent elles aussi à ressentir la complexité de la participation de l'individu à la collectivité et l'absorption de celui-ci par des dérives idéologiques.
Cette présence au Plateau est également l'occasion pour Adel Abdessemed de présenter la maquette, à échelle humaine, d'un projet qui devrait voir le jour à Jérusalem : « Black House ». Maison dans laquelle des artistes produiraient des œuvres en écho au conflit israélo-palestinien et dont les façades extérieures pourraient être investies par les citoyens qui souhaiteraient y écrire l'indiscible.
Le parcours de cette exposition est ponctuée par des photos de la série « l'Atelier » dont trois nouveaux projets sont ici dévoilés au public.

Commissaires : Caroline Bourgeois et Larys Frogier

Exposition réalisée en partenariat avec La Criée, Centre d'art contemporain, Rennes.
En collaboration avec la Galerie Kamel Mennour, Paris.


SANDY AMERIO
Du 14 septembre 2006 jusqu'au 15 octobre 2006
du mercredi au vendredi de 14h à 19h; samedi et dimanche de 12h à 20h

Sandy Amerio présente en avant-première SOFT TORTURE, tentatives d'évasions soit une proposition rassemblant un ensemble de pièces liées par un axe de recherche commun rendu visible dans son prochain film. Sorte de teaser d'une politique-fiction à venir, l'environnement psychologique présenté ici, aux décadrages et ré-appropriations multiples, s'articule autour du personnage de Lynndie England et des psyops*.
Psyops ou psychological operations : terminologie militaire américaine, décrivant des actions politiques, militaires, et parfois _même civiles, consistant à « sidérer », à « subjuguer » la population d'un pays ennemi par la diffusion de fausses images ou _rumeurs...

Artiste en résidence à la Cité internationale des arts, Paris.

Sandy Amerio présente en avant-première Soft Torture, tentatives d'évasions, une proposition rassemblant un ensemble de pièces liées par un axe de recherche commun rendu visible dans son prochain film (actuellement en cours d'écriture). Sorte de teaser d'une politique-fiction à venir, l'environnement psychologique présenté ici, aux décadrages et ré-appropriations multiples, s'articule autour du personnage de Lynndie England et des psyops (Psyops ou psychological operations : terminologie militaire américaine, décrivant des actions politiques, militaires, et parfois même civiles, consistant à «sidérer», à «subjuguer» la population d'un pays ennemi par la diffusion de fausses images ou de rumeurs...)
Location:
Le Plateau (Click here to get informations about Le Plateau)
Espace d'Art Contemporain / FRAC Ile de France
22, rue des Alouettes
75019 Paris
M° Jourdain, Buttes Chaumont
France
Phone : +33 (0)1 76 21 13 41
Fax : +33 (0)1 53 19 88 19
Mail : info@fraciledefrance.com
Twitter account : FracIdF
Instagram account : fraciledefrance
Internet Site : www.fraciledefrance.com

Open the map in a new tab
Date: Wednesday, September 13, 2006
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Adel Abdessemed, Sandy Amerio
Number of times displayed: 1285

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés