Vernissage de Dmitry Gutov "Chaotic notes"

Thursday, May 20, 2010 19:00-21:00 CEST




Description:
Exposition du 21 mai au 3 juillet 2010

Manifestation organisée dans le cadre de l'Année France - Russie 2010

Dmitry Gutov est un des personnages les plus emblématiques et les plus mystérieux de la scène artistique moscovite. Au cours des dix dernières années il n'a manqué aucun des événements artistiques internationaux avec la participation russe : ni la Biennale de Sao Paulo en 2002, ni l'exposition Berlin-Moscou à Martin-Gropius-Bau en 2003, ni la Biennale de Venise en 2007, ni Documenta-12, ni la troisième Biennale d'art contemporain de Moscou en 2009, ni l'exposition qui vient d'ouvrir ses portes au musée Reina Sofia de Madrid.

Gutov est un romantique porté sur la métaphysique et un partisan convaincu du discours gauchiste. Gutov, philosophe et historien d'art, fonda au début des années quatre-vingt-dix un séminaire artistique et philosophique qui est toujours actif aujourd'hui ; au centre de ses intérêts se trouvait l'étude de l'oeuvre du critique marxiste Mikhail Lifchitz. Lifchitz se signala dès les années vingt au moment de l'épanouissement de l'avant-garde russe et il ne cessa de réviser l'enseignement marxiste sous Staline, Khrouchtchev et Brejnev. Gutov lui a consacré, à lui et à l'histoire de la Russie, un brillant documentaire. En tant qu'artiste, le théoricien Gutov collabore avec tous les médias : il construit des installations globales dans les sites naturels, fait de la peinture, de la sculpture, de la photographie, de la vidéo etc.

Pour la galerie Taïss, Dmitry Gutov a réalisé un projet spécial intitulé « Notes chaotiques ». L'idée de ce projet lui est venue en regardant les photos-souvenirs qu'il avait prises au cours de ses promenades aux abords de Moscou. On y voyait les lisières des bois et les champs enneigés entièrement recouverts de constructions bizarres en barbelés et filets métalliques, rappelant les enclos des prisons ou les restes mortels post-apocalyptiques de la civilisation contemporaine. Ces vestiges n'étaient en fait que les détritus ménagers des habitants qui transforment leurs maisons et leurs petits lopins de terre en véritables forteresses au moyen des divers matériaux agressifs qu'ils ont sous la main, pour se protéger des dangers potentiels dont la menace pèse sur leur microcosme et macrocosme et imprègne leur existence toute entière. Leur « autodéfense » provoque l'agression car la défense et l'offensive sont métaphysiquement liées. Ce phénomène global est particulièrement manifeste en Russie où l'on construit très vite mais on démolit très vite aussi et jusqu'à la base. Ce n'est pas par hasard que l'Internationale, chant né en France, n'a eu nulle part une résonance aussi forte qu'en Union Soviétique dans sa nouvelle rédaction : « Nous démolirons le monde entier de la violence/
jusqu'à la base puis/nous construirons notre
monde à nous, un monde nouveau,/
- Celui qui n'était rien, deviendra tout »...

Après ces photos-notes dans son carnet de voyage, Gutov crée des objets sculpturaux en métal. Un cadre plat métallique paraît enclore une surface picturale d'où surgissent des hyéroglyphes mutilés, comme les signes d'un monde aspirant à l'autodéveloppement, écrasé par l'énergie de son autodestruction. Les cadres de Gutov font penser à la fois à des fenêtres de cachot qui limitent de force l'espace vital, et à des grillages décoratifs, servant de support aux jeunes pousses qui s'y accrochent. Dans ces objets abstraits, l'artiste garde un fragile équilibre entre l'expressivité et la méditation, la peinture et la sculpture ; il laisse son message inachevé, créant quelque chose que l'on perçoit à la fois comme un artefact et un ready-made.

Dans la galerie Taïss, Gutov reproduit comme sur du papier à musique à l'aide de cartouches sur des filins d'acier tendus, la seconde partition pour trois pianos de Dmitry Chostakovitch, composé en 1944 pendant les jours tragiques de la Seconde Guerre mondiale. Une des oeuvres les plus célèbres du compositeur acquiert ainsi une représentation spatiale et fait résonner la silencieuse musique d'un monde saisit par le pressentiment d'une catastrophe invisible mais présente.

Les métaphores plastiques de Gutov sont complétées par une vidéo : la prise de vue documentaire d'un mendiant aveugle qui chante dans les passages souterrains du métro de Moscou. On voit à côté une immense photo de ce « fou de Dieu » d'aujourd'hui dont les chansons forcent les passants à presser davantage le pas.

La carcasse aux articulations nettes des oeuvres artistiques de Gutov, produit d'une réflexion fondamentale sur les problèmes métaphysiques, sociaux et artistiques apparus à la fin de la première décennie de notre siècle, canalise à la fois l'angoisse et l'espoir.


Dmitry Gutov

Biographie

Né à Moscou en 1960.

Formation
Institut d'Art, Sculpture et Architecture de l'Académie des Arts, St. Pétersbourg.

Expositions (sélection)
2009 - 3rd Moscow Biennial, Moscou
2008 - Thaw, Chelsea Art Museum, New-York
2007 - LII Biennale di Venezia, Venise
documenta 12, Kassel, Allemagne
2006 - Biennale of Sydney, Zones of Contact, Sydney;
Echigo-Tsumari Art Triennial, Japan
2005 - Russia!, Guggenheim Museum, New York
2003 - Berlin - Moscow, Berlin
2002 - 25 Bienal de Sao Paulo, Sao Paulo
2000 - L'autre moitié de l'Europe, Jeu de Paume, Paris
1996 - Manifesta I, Rotterdam
1995 - XLVI Biennale di Venezia, pavillon russe, Venise
1992 - 3rd International Istanbul Biennial, Istanbul

Vernissage de Dmitry Gutov "Chaotic notes"
Location:
Galerie Taïss (Click here to get informations about Galerie Taïss)
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Mail : taiss@taissgalerie.com
Internet Site : www.taissgalerie.com

Open the map in a new tab
Date: Thursday, May 20, 2010
Time: 19:00-21:00 CEST
Duration: 2 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Dmitry Gutov, avant-garde
Number of times displayed: 1562

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés