Exposition "Photographie russe, moderne et contemporaine"

Tuesday, October 19, 2010 17:00 CEST




Description:
en partenariat avec le musée russe de photographie de Nijni Novgorod
et l'union des photographes russes, Moscou

Commissaire: Alain Galet
Directeur artistique : Christophe Boïcos

Du 19 octobre au 10 novembre 2010
Vernissage le mardi 19 octobre

Les aléas de l'histoire rendent largement méconnue, encore aujourd'hui, la photographie russe.

La période la plus connue en France reste la brève parenthèse constructiviste (1920-1930), marquée par les travaux d'Alexandre Rodtchenko (1891-1956), Lazar Lissitzky (1890-1941) et Boris Ignatiev. La photographie de l'époque tsariste est tombée dans l'oubli après la Révolution russe et les pictorialistes des années 20 – Alexander Grinberg, Iouri Eremine, Nikolai Andreev, Nikolai Svichov-Paola ... - pourtant célèbres au début de leur carrières, ont été également rayés des annales durant la période stalinienne, symbole d'un monde bourgeois désormais honni. 80% des archives photographiques du pays seront détruites ou disparaissent par oubli ou négligence après la deuxième guerre mondiale.

Depuis la Perestroïka des années 80, suivie par la disparition de l'Union Soviétique en 1991, la photographie russe a retrouvé toute la créativité et l'énergie qui la caractérisait au début du 20ème siècle. Pour beaucoup de photographes russes contemporains, l'élaboration ou la reconstruction d'une identité personnelle et historique semble être une préoccupation majeure de leur œuvre. A partir d'images de leur quotidien, de vues de l'environnement russe ordinaire et de souvenirs de jeunesse parfois teintés de nostalgie, ils créent des images qui sont pétries de leur histoire intime mais qui mettent en scène aussi l'histoire de leur pays.

Les photographes contemporains de cette exposition :

Johannes Galert (www.galert.de) photographie des archétypes de l'ère soviétique comme les vétérans de l'armée, les statues des héros socialistes, les modestes datchas en bois de la campagne russe ou les baraques désuètes des foires foraines de l'ère soviétique. Il crée un univers historique teinté de dérision mais aussi de douceur et de nostalgie – un monde voué à disparaître dans la modernisation rampante de la Russie contemporaine et dont seules les photos garderont trace.

Vadim Gushchine (www.vadimgushchin.ru) met en scène contre des fonds neutres et dans une magnifique lumière étudiée au millimètre près des objets « pauvres ». Vieux livres, ressorts rouillés, boîtes en laiton, pinceaux usés, autant d'objets ou d'outils d'une grande banalité dont il arrive à tirer une poésie subtile et émouvante. A mille lieux des couleurs, du clinquant des vitrines de Moscou et de sa nouvelle société de consommation, les objets de Gushchine sont empreints de modestie, d'humilité et du souvenir de temps austères où la culture vivait cachée, enfouie et protégée dans un carcan intime. Cette poésie de l'ordinaire fait des photos de Gushchine l'héritage naturel de l'esthétique tarkovskienne.

Yevgeniya Chlivko et Yuliga Matushenko, elles, mettent en scène un monde disparu de l'enfance. Vieilles poupées, vitres teintés de lumière douce, ambiances de jardins, objets anciens et désuets comme ceux de Gushchine, mais photographiés de façon plus romantique, leurs photos évoquent un univers intime et mélancolique très touchant.
Location:
Galerie Beckel-Odille-Boïcos (Click here to get informations about Galerie Beckel-Odille-Boïcos)
1, rue Jacques Cœur
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 87 17
Fax : +33 (0)1 40 27 89 30
Mail : galbob@boite.org
Internet Site : www.galbob.fr

Open the map in a new tab
Date: Tuesday, October 19, 2010
Time: 17:00 CEST
Category: Art & exhibition opening*
Number of times displayed: 1725

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés