Vernissage de Christine Maigne "In vitro"

Saturday, September 6, 2014 18:00-21:00 CEST




Description:
Du samedi 6 septembre au vendredi 31 octobre 2014
Vernissage samedi 6 septembre 2014 de 18h à 21h

NextLevel est heureuse de présenter la première exposition personnelle de l'artiste française Christine Maigne à la galerie, réunissant plus d'une trentaine d'oeuvres inédites.

Il semble qu'au départ, il n'y ait eu que du blanc. Mais maintenant la couche blanche et moelleuse se perfore, laissant percevoir de petits cratères ou petites cloques qui annoncent parfois l'émergence d'une pousse noire.

Les œuvres de Christine Maigne sont des espaces in vitro qui offrent un milieu à des cultures élémentaires, dont la nature et le devenir nous sont inconnus. Ces développements prennent la forme de séries et familles d'émergences noires, d'étranges pilosités sombres, de diverses taches, trous ou bosses qui semblent envahir l'espace et se nourrir du blanc. Certaines sont aiguës et drues, d'autres plus souples ou fragiles.

La surface blanche, les vides, les gonflements de la surface et les petites pousses révèlent tout un monde organique latent, le vide est potentiellement sujet à d'autres développements possibles. C'est ainsi que certaines séries sont presque blanches, pas d'un blanc d'une monochromie abstraite, mais un blanc fertile. Plutôt qu'une présence figée, c'est un phénomène d'apparition que ces œuvres nous donnent à percevoir.

On est troublé par l'ambivalence de ces formes parfois ténues qui se dérobent dans le flou, laissant l'œil impuissant à en savoir plus, et qui se montrent en même temps terriblement visibles et dures lorsqu'elles atteignent la surface du verre et dévoilent une noirceur impudique qui macule la surface. Ces oeuvres feutrées et presque silencieuses semblent nous provoquer par le contraste avec ce qui en éclot.

L'œil est stimulé, l'esprit est amusé. Il ne s'agit en effet que d'un poil, d'une cloque, d'un petit trou, ou d'un point noir, mais cette élémentarité familière et sans échelle nous ouvre à des constellations, à l'infiniment petit, ou à notre propre corps.

Dans l'œuvre de Christine Maigne, la question de la naturalité est toujours posée, ses formes de croissances universelles et très basiques nous renvoient au naturel, à notre animalité, au végétal, au vivant; mais cet univers aseptisé in vitro, presque achrome et la matérialité synthétique des éléments noirs, semblent nous rappeler que la nature est aussi un concept de l'homme et qu'il sait en repousser les limites.


Christine Maigne
Née en 1965
Vit et travaille à Paris

Christine Maigne questionne les rapports paradoxaux que peuvent entretenir le naturel et l'artificiel à travers des réalisations d'échelles monumentales ou plus intimes. C'est à Montréal, où elle a vécu en 1999, qu'elle réalise avec la Galerie Vox son premier projet in situ de grande ampleur, Potager, installation évolutive dans la neige, qui sera suivi de l'exposition Leçon de jardinage à Articule (Montréal, 2000). Ses fictions de pousses se sont ensuite immiscées sous des formes différentes dans des espaces aux typologies variées. Ses Eruptions (présentées dans le « white cube » de Dare Dare à Montréal, un bâtiment historique à Chemin d'art Saint-Flour ou encore une usine désaffectée à Saint-Etienne, France) englobent tout l'espace intérieur des lieux abordés et les murs sont sujets à d'étranges développements pileux. Elle a cultivé ses Implants grâce à la lumière dans les grands espaces de l'H du Siège de Valenciennes lors d'une résidence-exposition en 2005. Dans Rémanence (installation de 2010 dans l'hôtel particulier occupé par l'Artothèque de Caen transformé en univers domestique et plus récemment chez Christian Aubert - Paris, puis à Plateforme - Paris), ce sont les objets et les murs qui révèlent insidieusement un monde organique latent.

Christine Maigne est également l'auteur de plusieurs projets d'art public. Dans Champ d'expériences, réalisé à Anger en 2001, le béton se prête à des métamorphoses organiques (11 « cubes » de béton de 2m60 de coté, dans le jardin semi-public de la Maison des Compagnons du devoir, œuvre sélectionnée dans l'ouvrage Peaux de Béton, éditions Dunod, 2013). Son projet Eclosion (1% artistique) occupe le jardin et la cour d'un groupe scolaire en Basse- Normandie par des modelés de terrain ponctués d'éléments émergents en béton blanc. Poursuivant ses réalisations environnementales, elle a mis en place en 2012 un projet dans le bassin de rétention d'un collège en Essonne qui fait dialoguer le site et l'eau par la présence de Cupules en béton noir.

Parallèlement à ses réalisations in situ, elle développe en atelier un travail plus intimiste qui traite in vitro des mêmes notions de pousses élémentaires. On perçoit sous le verre une légère profondeur dans un passage du net au flou qui donne une troublante matérialité aux petits développements sombres (pilosités, trous ou cloques) qui se nourrissent du blanc.

Vernissage de Christine Maigne "In vitro"
Location:
NextLevel Galerie (Click here to get informations about NextLevel Galerie)
8, rue Charlot
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mail : contact@nextlevelgalerie.com
Internet Site : www.nextlevelgalerie.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, September 6, 2014
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Christine Maigne
Number of times displayed: 2187

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés