Vernissage d'Annalisa Avancini

Thursday, September 4, 2014 18:00 CEST




Description:
du vendredi 5 au samedi 27 septembre
vernissage le jeudi 4 septembre, en présence de l'artiste

Déjà en 2011, Annalisa Avancini était considérée un artiste prometteur de la Vénétie ; aujourd'hui, elle est une artiste confirmée, renommée en Italie, aux Etats Unis, où elle a remporté le premier prix décerné par le Musée des Amériques de Miami, et en Angleterre, où elle a été sélectionnée à trois reprises par la British Petroleum dans le cadre de la National Portrait Gallery de Londres, avec un troisième prix en 2009.
Ancienne styliste de mode, Annalisa Avancini a commencé à peindre en 2006 et s'est spécialisée dans le genre difficile du portrait, avec un style bien particulier, celui de croquer ses modèles plein cadre pour leur donner une force intime et vivante, laissant échapper des éléments de vie quotidienne, ici un décor végétal finement dessiné et très réaliste, là un châle aux motifs colorés et très décorés.
Comme beaucoup de peintres qui se spécialisent dans le portrait, Annalisa Avancini manifeste un vif intérêt pour l'individu et ce qui fait sa richesse ; elle ne s'intéresse pas au portrait flatteur, au portrait mondain, mais, par la rencontre de l'individu et le partage avec lui de son quotidien, recherche ses forces et ses fragilités pour en faire une synthèse vivante et donner vie à un être d'une intensité monumentale qu'elle aura lu au cours de séances de pose alternées à des prises de photos, les premières lui donnant l'occasion de faire intimement connaissance avec eux et souligner, ce faisant, les traits forts de leur personnalité, les secondes pour utiliser les techniques modernes et dériver vers son style pictural.
Son style peut contrarier les sensibilités tant la force effleure le spectaculaire, mais n'allez pas voir du désespoir ni de l'euphorie dans les portraits, seulement de l'émotion saisie sur le vif, grâce à une lecture très personnelle et singulière de l'identité du modèle.

Un jeune auteur, Hélène de La Rochefoucauld, a apprécié l'œuvre d'Annalisa Avancini et a voulu manifester ce que ses portraits lui inspiraient.
Annalisa Avancini assoit ses modèles sur la toile comme le psychanalyste allonge ses patients sur le divan. Dans le blanc de leurs yeux hantés, dans leur prunelle figée dans une convulsion pétrifiée, dans leurs regards exorbités et comme hallucinés, elle lit la détresse intérieure, capture à coups de pinceau ces âmes tristes saisies dans leur nonchalance désabusée.
Pour l'artiste, on dirait bien que l'œil est le réceptacle de tous les secrets. Tantôt l'on plonge dans ces regards brumeux, voilés par le nuage de ces paupières mi-closes, l'œil se cache comme une demi-lune timide ; tantôt le regard tranche comme la lame froide tout juste aiguisée, le modèle vous zyeute, fond en vous comme une flamme, vous surprend là, de glace, à mater, à reluquer de ce regard impertinent qui cherche à comprendre quand il faut juste admirer, qui décortique quand on lui demande simplement de contempler.
C'est que, pour l'artiste, le visage est sacré, divin, comme cette nature en toile de fond dans lequel il se trouve parfois enguirlandé, magnifié. Le visage est mystère par excellence, il est pour le spectateur l'énigme de l'altérité absolue qu'une vie ne suffit pas à rejoindre. C'est la merveille de ces regards bleus “qui vous invitent, dont les silences susurrent « veux-tu ? » mais dont la pudeur chuchote « va-t'en », et vous laissent là pantois…
Si les toiles d'Annalisa Avancini sont résolument modernes, c'est parce que, dans la vie comme dans les portraits de l'artiste, le regard intimide, on échoue à plonger dans ces yeux inconnus qui révèlent un au-delà de l'être. C'est ce que figure Annalisa dans certains de ses portraits où les modèles gardent les yeux fermés, de peur d'être découverts, de peur d'être mis à nu, usent du mince volet des paupières pour barricader leur intimité, et de la sorte passent anonymes comme partout dans les rues, ces gens qui traversent la vie au milieu des foules sans qu'on les voie ; ces transparents fantômes des temps modernes que l'on côtoie sans plus savoir remarquer. Voilà aussi pourquoi, les yeux ouverts, les modèles nous dérangent, leurs regards fixes qui jamais ne fléchissent nous oppressent, et c'est pourtant bien dans leur abîme que l'artiste nous somme de plonger.
Avec une exquise sensibilité, Annalisa erre entre ces êtres isolés, caresse du bout des doigts leur invisible et avec une infinie douceur tente de retenir un instant seulement ces êtres que la vie a troublés, les arrête avant qu'ils ne disparaissent à nouveau dans le flou de leur nuit impénétrable, comme ces passants qui glissent sans adieu sur l'eau de nos existences, emportent leur vie nous laissant les regrets. Ainsi en témoigne Baudelaire dans l'un de ses poèmes : « Fugitive beauté /Dont le regard m'a fait soudainement renaître,/ Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?/ (…) Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais ! »

Vernissage d'Annalisa Avancini
Location:
Prince & Princess Art Gallery (Click here to get informations about Prince & Princess Art Gallery)
96, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Mail : contact@prince-and-princess-art-gallery.com
Internet Site : www.prince-and-princess-art-gallery.com

Open the map in a new tab
Date: Thursday, September 4, 2014
Time: 18:00 CEST
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Annalisa Avancini
Number of times displayed: 526

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés