Commémoration du 70ème anniversaire de la Libération de Saint-Ouen

Saturday, September 6, 2014 11:00-13:00 CEST




Description:
William Delannoy, Maire de Saint-Ouen, Marina Venturini, adjointe au Maire chargée des personnes âgées, du handicap, de la santé et des anciens combattants, l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR) et l'ensemble de la municipalité, invitent les Audoniens à assister à la commémoration organisée pour célébrer le 70e anniversaire de la libération de Saint-Ouen qui sera suivie d'un bal populaire.

Au programme de cette fête de la libération de Saint-Ouen :
Dépôt de gerbes de fleurs
- 11h, stèle Jean-Moulin, 48, rue Albert-Dhalenne
- 11h20, Cimetière communal, 25, boulevard Jean Jaurès
Concert et défilé de la Musique de l'Air
- 11h45, Hôtel de ville, 7, place de la République. La ville de Saint-Ouen se réjouit d'accueillir la Musique de l'air, unité de prestige de l'Armée de l'Air créée en 1936 et qui participe aux cérémonies militaires et visites officielles en France. La Musique de l'Air est composée de musiciens polyvalents et de haut niveau.

Allocutions
- René Matéo, Secrétaire de l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR),
- William Delannoy, Maire de Saint-Ouen

Bal populaire, apéritif et lâcher de ballons
- Vers 12h30, départ en cortège de la Mairie pour le Grand Parc au son de la Musique de l'Air
- Lâcher de 70 ballons par les enfants des écoles et centres de loisirs de Saint-Ouen.

La Libération de Saint-Ouen en quelques dates

17 août 1944 : une affiche apposée dans la commune annonce la création du Comité local de Libération chargé de représenter la population locale.
18 août : attaque allemande contre un retranchement FFI à Saint-Ouen.
19 août : occupation de la Mairie par la Résistance vers 16h. Des drapeaux français et alliés auraient été hissés aux fenêtres. M. Paradis prend ses fonctions de président du CLL. Le capitaine Glarner, désigné à la tête de la délégation municipale provisoire, prend la parole devant les Audoniens rassemblés devant l'Hôtel de ville.
20 août : combats autour des Docks que protègent les FFI. Le capitaine Glarner est arrêté et exécuté par les allemands près de la gare de l'est, à Paris. Bacco du réseau de Libération-Nord lui succède à la tête de la municipalité.
20 et 21 août : des barricades sont dressés porte de Saint-Ouen et porte de Clichy.
22 août : vers 15h, un FFI tire sur une voiture civile allemande arrêtée derrière la mairie. Une heure après, des soldats arrivent près de la mairie et mitraillent les passants en faisant au moins deux morts.
23 et 24 août : combats autour de l'usine Lavalette que prennent puis protègent les FFI, parmi lesquels des FTP de Sevran.
26 et 27 août : le bombardement allemand de la nuit touche Saint-Ouen.
27 août : dans l'après-midi, arrivée place de la République des deux premiers soldats de la 2ème DB.
28 août 1944 : De nombreux véhicules de la 2ème DB sont rassemblés place Jean Jaurès et repartent pour poursuivre l'armée allemande en repli.
Septembre : les FFI de Saint-Ouen et Clichy, engagés volontaires jusqu'à la fin de la guerre, sont rassemblés au Fort de l'Est et formeront le bataillon 10/22 renforçant le 9ème Zouaves de l'armée de Lattre de Tassigny. Ils quittent Saint-Denis le 11 janvier 1945 pour rejoindre le front en Alsace.

Plusieurs acteurs de la Résistance et de la Libération sont honorés par
un nom de rue, de lieu ou d'équipement sur la ville de Saint-Ouen

Jean-Claude Bauer (1910-1942), médecin, fut l'un des fondateurs du Front National des Intellectuels. Il fut fusillé par les nazis au Mont Valérien le 23 mai 1942 à 31 ans.

Marcel Bourdarias (1924-1942), étudiant, il s'engage dès 1941 dans la lutte pour la liberté. Il entre dans l'Organisation Spéciale qui a précédé les FFI sous le nom d'Alain. Arrêté en 1942, il est livré aux nazis et fusillé au Mont Valérien le 17 avril 1942, à 18 ans.

Albert Dhalenne (1896-1942), officier de police, résistant, il fut fusillé le 27 avril 1942.

Jean Glarner (1914-1944), résistant à Marseille, arrêté puis relâché, il devient le premier commandant FFI de Saint-Ouen. Le 19 août 1944, il est à la tête du Comité local de Libération de Saint-Ouen pour la prise de la mairie. Il fut assassiné le 20 août 1944, Gare de l'Est, par les SS, alors qu'il allait arrêter le maire collaborateur de Saint-Ouen.

Alfred Ottino (1908-1941), ouvrier métallurgiste, résistant, fusillé par les nazis le 26 août 1941.

Charles Schmidt (1914-1942) : ex-volontaire des Brigades Internationales, il devient responsable d'un groupe de l'OS dans les environs de Villejuif. Il est arrêté le 22 avril 1942, à Montrouge et fusillé par les nazis le 11 août 1942.

Alexandre Bachelet (1866-1945) : maire de Saint-Ouen de 1927 à 1929, sénateur en 1940, il refuse de voter la délégation des pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Après la Libération, il est nommé président du Comité local de Libération d'août 1944 à mai 1945. Il décède à Paris le 1er août 1945.
Location:
Mairie de Saint-Ouen (Click here to get informations about Mairie de Saint-Ouen)
6, place de la République
93406 Saint-Ouen
M° Mairie de Saint-Ouen
France
Phone : +33 (0)1 49 45 67 89
Fax : +33 (0)1 49 45 69 99
Mail : service-courrier@mairie-saint-ouen.fr
Twitter account : villesaintouen
Internet Site : www.saint-ouen.fr

Open the map in a new tab
Date: Saturday, September 6, 2014
Time: 11:00-13:00 CEST
Duration: 2 hours
Category: Events*
Number of times displayed: 1305

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés